Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Elections américaines des midterms 2022

Ce forum permet de réagir sur tous les évènements politiques qui ne concernent ni la France ni l'Europe. Exprimez-vous sur les élections, décisions ou nominations dans le reste du monde.

Re: Elections américaines des midterms 2022

Messagede Eco92 » Mer 3 Aoû 2022 20:37

Corondar a écrit:Dans le district 03, le sortant républicain Peter Meijer a été battu par John Gibbs, soutenu par Trump. Ce dernier voulant faire mordre la poussière à Meijer qui avait eu l'audace de voter en faveur de son second impeachment. Un résultat très serré cependant : 51.8% contre 48.2%. Dans ce district on notera que les démocrates n'ont pas hésité à la jouer barbouze (aux USA on appelle ça le ratfucking, puisqu'ils ont soutenu en sous main la candidature de Gibbs, estimant que ce district tangent (PVI à R+3) serait plus à leur portée avec un siège ouvert et un candidat républicain très trumpiste plutôt que face à un candidat républicain sortant plus centriste.

J'ai souvent entendu parler de ce genre de méthode, c'est quand même risqué, je me souviens de municipales à Laval en 2014 où j'ai entendu, souvent sur le ton de la blague mais pas que je pense, des électeurs de gauche (pas de militants investi) dire qu'ils hésitaient à voter au 1er tour pour le candidat FN, juste pour qu'il se qualifie et prenne des voix à la droite au second tour.
In fine, alors que la gauche avait gagné la mairie au premier tour en 2008, là on a eu une triangulaire avec un FN se qualifiant de 23 voix (10,12%). Au second tour ça n'a pas pas empêché la droite de gagner avec plus de 50%, quand le FN chutait à 7,36% et perdait 478 voix. Bien sur, une partie de l'électorat FN de droite a du se reporter sur le candidat de la liste de droite, mais bon, 23 voix ça laisse la possibilité de quelques tentatives de gauche, pour "aider" au second tour. In fine on a eu une droite largement majoritaire et un élu RN totalement dans la ligne trumpiste d'ailleurs, au conseil municipal et à l'agglo, qui a pu déverser un flot haineux durant 6 ans, et il était globalement présent. Pas sur que le calcul ait été si bon sur la durée (on me dira qu'en 2020 la gauche a regagnée et le FN quitté le conseil, mais ce n'est pas vraiment lié).
Bref, il y a quand même le risque de faire élire un trumpiste furieux à la Chambre, il y en a déjà, certes, mais bon.
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8228
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: Elections américaines des midterms 2022

Messagede Corondar » Dim 7 Aoû 2022 11:23

Au Wisconsin, Mandela Barnes (lieutenant-gouverneur sortant de l'état) reste seul en piste pour les primaires sénatoriales démocrates après l'abandon de Sarah Godlewski (cette dernière prenant acte du fait que Barnes avait obtenu le ralliement de beaucoup de monde ces dernières semaines). Il affrontera donc le sénateur républicain Johson en novembre. Ce dernier a fait une fleur au candidat démocrate en plaçant sa campagne sous le signe de la lutte contre les aides sociales.
https://eu.jsonline.com/story/news/poli ... 166781002/
https://thehill.com/policy/healthcare/3 ... ual-basis/
Depuis le sénateur républicain tente de rétropédaler.
https://www.theguardian.com/us-news/202 ... y-medicare
Je continue à penser que ce siège sénatorial sera l'un des plus disputés en novembre.

En Géorgie, face aux ratés de sa campagne, et face à un choix difficile, le candidat sénatorial républicain Walker opte finalement pour accepter de débattre face au sénateur démocrate sortant Warnock. Walker étant un piètre orateur et une machine à gaffes, il avait laissé entendre qu'il ne participerait peut-être pas au débat. Son staff a du considérer que dans le coup de mou que traverse actuellement sa campagne, annoncer un refus de débattre aurait sans doute été pire que le risque du débat en lui même.
https://thehill.com/homenews/campaign/3 ... nate-race/
Un débat qui pourrait peser lourd...

En Pennsylvanie, après 3 mois de repos partiels suite à son infarctus, le candidat démocrate pour le Sénat, Fetterman, reprend la route de la campagne de terrain. Il tiendra un meeting dans le comté clef d'Erie.
https://www.post-gazette.com/news/polit ... 2208050091
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 5006
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: Elections américaines des midterms 2022

Messagede Eco92 » Lun 15 Aoû 2022 22:15

Intéressant reportage de Médiapart dans le Wyoming, je savais que Cheney était largement menacée mais j'avoue que je ne pensais pas à ce point, ne connaissant pas l'état. Je découvre que c'est le moins peuplé des USA, qu'il n'y a qu'un élu au Congrès, que Trump y a obtenu son meilleur score (plus de 70%), le sénat local a 28 membres du GOP sur 30 et 51 sur 60 à l’Assemblée législative.

Bref, même si de rares "never trumper" républicains et quelques encore plus rares démocrates viennent faire du pore à porte pour Cheney, c'est quand même mal engagé !

Son choix d'opposition frontale à Trump est d'autant plus courageux ma foi, j'imagine qu'elle sait bien qu'elle a perdu (sauf si Corondar me dit que non elle a toutes ses chances mais j'ai quelques doutes). D'autant qu'elle n'a rien d'une gauchiste - sa défense de la Constitution qu'elle estime attaquée par Trump est d'ailleurs au fond plutôt logique pour une républicaine qui sont souvent pour une lecture littérale du texte -, elle dessine un autre clivage, assez inquiétant quand même, entre ceux qui acceptent la démocratie et la réalité et ceux qui la nient.

https://www.mediapart.fr/journal/intern ... anti-trump
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8228
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: Elections américaines des midterms 2022

Messagede Corondar » Lun 15 Aoû 2022 23:28

Eco92 a écrit:Intéressant reportage de Médiapart dans le Wyoming, je savais que Cheney était largement menacée mais j'avoue que je ne pensais pas à ce point, ne connaissant pas l'état. Je découvre que c'est le moins peuplé des USA, qu'il n'y a qu'un élu au Congrès, que Trump y a obtenu son meilleur score (plus de 70%), le sénat local a 28 membres du GOP sur 30 et 51 sur 60 à l’Assemblée législative.

Bref, même si de rares "never trumper" républicains et quelques encore plus rares démocrates viennent faire du pore à porte pour Cheney, c'est quand même mal engagé !

Son choix d'opposition frontale à Trump est d'autant plus courageux ma foi, j'imagine qu'elle sait bien qu'elle a perdu (sauf si Corondar me dit que non elle a toutes ses chances mais j'ai quelques doutes). D'autant qu'elle n'a rien d'une gauchiste - sa défense de la Constitution qu'elle estime attaquée par Trump est d'ailleurs au fond plutôt logique pour une républicaine qui sont souvent pour une lecture littérale du texte -, elle dessine un autre clivage, assez inquiétant quand même, entre ceux qui acceptent la démocratie et la réalité et ceux qui la nient.

https://www.mediapart.fr/journal/intern ... anti-trump


Non Cheney n'a absolument aucune chance de conserver l'investiture républicaine. Si elle se présentait dans un état moins rouge éventuellement, mais dans le Wyoming, elle a perdu le jour où elle a osé dire publiquement que Trump avait fauté lors de l'assaut contre le Capitole le 06 janvier.
Je pense qu'elle vise une candidature à la présidence en 2024 ou en 2028, en espérant qu'un jour l'image de Trump sera à ce point dégradé que le GOP lui serait reconnaissante d'avoir eu "raison" en avance. A mon avis, elle s'illusionne sur la possibilité pour le GOP de redevenir ce qu'il était. Même si Trump devait être condamné (dans un ou plusieurs dossiers judiciaires, que ce soit au fédéral ou au fédéré), je pense qu'il garderait le soutien de la base. Et si un autre chef devait émerger, je pense que la pente autoritariste et extrémiste du GOP est désormais difficilement réversible.
Plus intéressant, on aura aussi les primaires en Alaska, où la sénatrice républicaine sortante joue elle aussi son avenir politique (c'est pas la première fois ceci dit) et où Palin tente un come-back au niveau du poste de représentant de l'état à la Chambre fédérale. Je rappelle que cet état a adopté un nouveau système électoral hybride (système de jungle primary où l'on repêche les 4 premiers, qui seront départagés par un vote de préférence).
Pour le poste de sénateur, on aura la jungle primary qui devrait normalement se voir qualifier Murkowski, Tshibaka (une républicaine soutenue par Trump), Patricia Chesbro (candidate démocrate) et un quatrième candidat indépendant. Les 4 seront départagés en novembre par un vote de préférence lors de la générale. Pour le poste de représentant (vacant suite au décès de Don Young), pour terminer le mandant en cours les électeurs de l'Alaska avaient déjà repêché 4 candidats : Palin (R), Begich (R), Al Gross (I) et Peltola (D). L'indépendant Gross s'étant retiré de la course, il ne reste que les 3 autres, qui seront donc classés par ordre de préférence. Pour le mandat à renouveler en novembre, se tient donc en même temps une nouvelle jungle primary où on retrouve les 3 précédents plus une tripotée d'autres petits candidats.
Pour cet état, avec le décalage horaire et le mode de scrutin particulier, on ne devrait pas avoir de résultats clairs avant au mieux jeudi ou vendredi ?
https://www.adn.com/politics/2022/08/10 ... -november/
Pour information, concernant l'Utah, McMullin a confirmé que si il devait être élu (ce qui reste tout de même peu probable) il ne siégerait dans aucun caucus, et qu'il siégerait en tant qu'indépendant.
https://www.nbcnews.com/meet-the-press/ ... -rcna37076
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 5006
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: Elections américaines des midterms 2022

Messagede PhB » Mar 16 Aoû 2022 09:00

Est-ce que Liz Cheney, si elle perd les primaires, pourrait se présenter en indépendante avec une chance de victoire (comme Sarah Palin Lisa Murkowski en Alaska il y a quelques années si je ne me trompe) ?

Édit correction pour Lisa Murkowski plutôt que Sarah Palin, merci Eco92
Dernière édition par PhB le Mar 16 Aoû 2022 09:27, édité 1 fois.
PhB
 
Messages: 1938
Inscription: Ven 26 Aoû 2011 22:32
Localisation: Planète Terre

Re: Elections américaines des midterms 2022

Messagede Eco92 » Mar 16 Aoû 2022 09:09

Corondar a écrit:Plus intéressant, on aura aussi les primaires en Alaska, où la sénatrice républicaine sortante joue elle aussi son avenir politique (c'est pas la première fois ceci dit)

Si je me souviens bien, si vous dîtes "pas la première fois" c'est parce qu'une année Murkowski a perdue l'investiture et a gagné en write in c'est cela ?

EDIT : je vois le message de PhB je ne crois pas que ce soit Palin mais Murkowski, mais en tous les cas vu le score de Trump au Wyoming je doute que Cheney ait quelque chance que ce soit dans cette procédure. L'article est intéressant pour ça, beaucoup de gens condamnent Trump tout en disant qu'il a été un bon président, particulièrement pour leur état pétrolier, et que donc Cheney à tort, une phrase éclairante étant « Je ne voudrais pas avoir Trump comme voisin, mais c’était un bon dirigeant. »
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8228
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: Elections américaines des midterms 2022

Messagede Corondar » Mar 16 Aoû 2022 23:36

PhB a écrit:Est-ce que Liz Cheney, si elle perd les primaires, pourrait se présenter en indépendante avec une chance de victoire (comme Sarah Palin Lisa Murkowski en Alaska il y a quelques années si je ne me trompe) ?

Édit correction pour Lisa Murkowski plutôt que Sarah Palin, merci Eco92


Alors, déjà, le Wyoming, comme une très nette majorité des états US (presque tous en réalité, à quelques exceptions près), dispose de ce qu'on appelle "la loi du mauvais perdant" (sore loser law). Un candidat qui s'est présenté à la primaire d'un des partis, et qui a perdu ces primaires, ne peut plus se présenter à la générale suivante sous une autre étiquette que celle du parti dont il a concouru aux primaires. En clair, si Cheney perd les primaires républicaines cette nuit (ce qui est plus que probable à mon avis), elle ne peut plus se présenter à la générale de novembre sous une autre étiquette.
En revanche, si elle le souhaitait, elle pourrait toujours tenter une candidature en write-in : là aussi la plupart des états US laissent la possibilité aux électeurs d'écrire eux mêmes sur les bulletins de vote le nom d'une personne qu'ils souhaiteraient voir élue, même si cette dernière n'est pas dans la liste des candidats officiels retenus par l'état.
Et oui, c'est bien ainsi que Murkowski a réussi à être réélue en 2010, malgré avoir perdu la nomination républicaine sur les primaires. Mais pas en se présentant en indépendante (l'Alaska ayant aussi une "loi du mauvais perdant"), mais en write-in.
La chance de Murkowski c'est que l'Alaska est nettement moins à droite que le Wyoming. Pour ne prendre qu'un exemple : l'Alaska est un des rares états républicains à avoir fait inscrire dans sa constitution le droit à l'avortement. Car l'Alaska est plus libertarien que conservateur, et Murkowski a ainsi fait toute sa carrière dans cet état en assumant être favorable à l'avortement. L'Alaska est donc moins à droite que le Wyoming, le positionnement critique de Murkowski par rapport à Trump y est moins rédhibitoire que pour Cheney au Wyoming. Si on ajoute à ça le mode de scrutin particulier de l'Alaska (les 4 premiers de la jungle primary repêchés pour un vote de préférence sur la générale), on comprend mieux comment Murkowski peut encore sauver sa peau. Mais concernant l'Alaska, je n'exclue pas du tout un résultat atypique en novembre en fonction du système électoral en question justement.

Concernant les élections sénatoriales de novembre, on notera que Rick Scott, sénateur de Floride (dont le mandat n'est pas à renouveler avant 2024) et président du comité de financement du GOP (qui choisit où le parti alloue ses fonds pour les élections de novembre), vient de considérablement réduire les attentes de son comité. Alors qu'il y a quelques mois Scott se déclarait très confiant dans la bascule du Sénat (et envisageait une majorité républicaine aux alentours des 52-53 sièges), il déclare désormais penser que le scrutin de novembre sera très serré. Il entrevoit "une année difficile".
https://thehill.com/homenews/campaign/3 ... -majority/
Plus parlant, le comité en question (NRSC) vient d'annuler plus de 13 millions de dollars de publicités prévues dans des swing states : Pennsylvanie (7.5 millions), Arizona (3.5 millions de dollars), Wisconsin (2.5 millions) et Nevada (1.5 millions).
Le NRSC justifie la chose en rappelant que cette année le GOP a investi précocement dans les campagnes, et met en avant une coordination avec les campagnes locales. Si c'est sans doute vrai aussi, cela démontre tout de même également que le comité républicain lève nettement moins d'argent que le comité démocrate, et, surtout, qu'ils estiment que dans certains états leurs candidats sont en difficulté. Ce qui m'étonne surtout, c'est que le NRSC semble dans le même temps continuer à investir de l'argent dans le New-Hampshire, le Colorado et Washington. Or, j'ai de plus en plus de scrupules à retenir ces sièges là comme étant en jeu, surtout les 2 derniers. Déjà avant l'irruption du sujet de l'avortement dans la campagne je voyais mal les sièges du Colorado et de Washington être à la portée des républicains, j'y crois encore moins maintenant. Quant au New Hampshire, c'est un siège qui peut être théoriquement disputé, mais la sortante démocrate m'y parait tout de même assez favorite depuis que le gouverneur républicain de l'état a décidé de ne pas tenter sa chance sur la sénatoriale.
https://www.politico.com/news/2022/08/1 ... s-00051969
https://www.politico.com/news/2022/08/0 ... e-00049108
Il semble en tout cas assez clair que les analystes républicains ne croient plus trop au scénario d'un tsunami rouge, en tout cas sur le Sénat.
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 5006
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: Elections américaines des midterms 2022

Messagede Stéphane » Mer 17 Aoû 2022 10:49

Corondar a écrit:Non Cheney n'a absolument aucune chance de conserver l'investiture républicaine. Si elle se présentait dans un état moins rouge éventuellement, mais dans le Wyoming, elle a perdu le jour où elle a osé dire publiquement que Trump avait fauté lors de l'assaut contre le Capitole le 06 janvier.
Je pense qu'elle vise une candidature à la présidence en 2024 ou en 2028, en espérant qu'un jour l'image de Trump sera à ce point dégradé que le GOP lui serait reconnaissante d'avoir eu "raison" en avance.

En effet, Liz Cheney a largement perdu la course à l'investiture :
Harriet Hageman, la candidate soutenue par Donald Trump, n’a pas eu de peine à éliminer Liz Cheney, la fille de l’ancien vice-président Dick Cheney, élue depuis 2016 et réélue en 2020 avec 68 % des voix. L’écart est de 35 points, encore plus important que le score annoncé par les sondages.

Et il semble aussi que son nouveau cheval de bataille soit la prochaine présidentielle :
Liz Cheney a néanmoins assuré que l’ancien président ne manquerait pas de la trouver en travers de son chemin. « La primaire est finie ; maintenant, le véritable travail commence », a-t-elle lancé, en appelant « républicains, démocrates, indépendants » à la rejoindre pour empêcher l’ancien président de revenir aux affaires. « Il sait que ses mensonges vont provoquer la violence, a-t-elle accusé. Une nouvelle escalade de la violence est à prévoir. »

https://www.lemonde.fr/international/ar ... _3210.html
Stéphane
 
Messages: 1161
Inscription: Lun 15 Fév 2010 09:08
Localisation: Gard rhodanien

Re: Elections américaines des midterms 2022

Messagede Eco92 » Mer 17 Aoû 2022 11:48

La difficulté pour Cheney, semble-t-il, est que si des démocrates ont été prêt à s'inscrire républicain pour les primaires (pas assez), elle reste une républicaine parfaitement sur la ligne du GOP en dehors de sa lutte contre la personne de Trump et la dénonciation du quasi coup d'état. Autant sur cet enjeu de Congrès je peux imaginer des démocrates votant pour elle, autant à la présidentielle ça semble aberrant vu ses votes. Et je doute fort qu'en 2024 le GOP ne soit plus trumpiste.
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8228
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: Elections américaines des midterms 2022

Messagede Corondar » Jeu 25 Aoû 2022 23:12

Petit retour sur les primaires de la semaine dernière et de cette semaine, enfin sur les éléments principaux :
1) au Wyoming en effet, Cheney s'est pris une très grosse tôle. On notera qu'elle n'emporte que 2 comtés, comme par hasard, les 2 seuls comtés de l'état ayant voté Biden en 2020 :). Il a du y avoir quelques électeurs démocrates qui ont fait l'effort d'aller voter pour elle, mais bien peu d'électeurs républicains, dans un état aussi rouge que le Wyoming ça a scellé son sort.
Par contre, en Alaska on notera qu'il en est tout autrement pour Murkowski, autre apostat en trumpie (qui a elle aussi voté en faveur de la condamnation de Trump). Et là pour le coup, les comparaisons sont très parlantes. Les résultats ne sont pas encore définitifs (il manque environ 12 ou 13 000 voix à dépouiller).
Sur l'élection spéciale pour le poste de représentant à la Chambre, la démocrate Peltola vire en tête assez nettement (68 000 voix pour l'heure, 39%), devant Palin (55 000 voix et 31.4%) et Begich (49 500 voix et 28.2%), le reste allant à des candidats en write-in. Les derniers bulletins tendent à augmenter l'écart entre Peltola et Palin. On a donc pour le moment 68 000 voix pour le candidat démocrate, et 104 500 pour les candidats républicains (en gros, un rapport de 60/40, assez raccord avec l'Alaska, là où on Wyoming on est plutôt sur du 70/30). Une fois que le dépouillement initial sera terminé, le candidat éliminé (Begich, un républicain plus centriste que Palin) verra ses suffrages reportés entre les 2 candidats de tête pour leurs seconds choix. Pour l'emporter, le démocrate devrait voir entre 35% et 40% des électeurs de Begich le choisir comme second choix. C'est beaucoup, mais je n'exclue pas totalement l'hypothèse. Je pense que Palin va l'emporter, mais avec une marge pas si énorme que ça ?
Par contre, sur la sénatoriale, on a des résultats très différents. Déjà, il faut noter l'effondrement assez dantesque du principal candidat démocrate qui arriver 3e, et réunit péniblement 11 500 voix, soit 6.5% (soit à peine 17% des voix de la candidate démocrate sur la partielle !). Et les 2 candidates républicaines polarisent énormément l'élection, puisqu'elles recueillent à elles deux 85% des voix. Murkowski vire en tête (79 000 voix et 44.5%) suivie de Tshibaka (69 500 voix et 39.3%). Le 4e candidat est un républicain qui récupère moins de 4 000 voix et 2.2%. Là aussi il manque encore quelques milliers de voix à dépouiller, et les 4 seront départagés par votes de préférence lors de la générale en novembre. Là aussi les derniers dépouillements ont plutôt tendance à accroître l'écart entre Murkowski et Tshibaka. Cette dernière récupère environ les 2/3 des voix républicaines de la partielle. Murkowski en récupère sans doute entre 25 et 30% (le reste allant sur les autres petits candidats républicains ou quelques libertariens). Elle récupère par contre au moins 75% des voix démocrates, auxquelles s'ajoutent aussi quelques électeurs indépendants.
Tout cela confirme ce que j'évoquais avant les primaires : l'Alaska est moins rouge que le Wyoming, et le profil politique de Murkowski fait qu'elle attire à elle des électorats différents (démocrates, républicains et indépendants). Je continue à parier sur une réélection de Murkowski en novembre (mais sans doute pas avec une marge énorme non plus).
2) sur les élections de cette semaine (New-York, Oklahoma et Floride) pas de grosses surprises. En Floride, les démocrates ont bien choisi Val Demings pour affronter le sénateur sortant Marco Rubio, et l'ancien gouverneur Crist (de 2007 à 2011, républicain à l'époque, il est devenu démocrate lorsqu'il s'est rallié au soutien de l'obamacare en 2008) pour affrontera le gouverneur républicain sortant DeSantis. Dans cet état, les sortants républicains restent favoris, mais je pense que sur la sénatoriale Demings en donnera pour son argent à Rubio.
Au niveau des districts des représentants à la Chambre, le district que quitte Demings (le district 10) a vu les primaires démocrates désigner Frost comme candidat. Si il est élu en novembre (ce qui est fort probable, le district penchant tout de même côté démocrates), cet Afro-Cubain deviendrait le plus jeune élu du Congrès, puisqu'il a 25 ans (soit l'âge minimum requis pour être élu représentant à la Chambre).
A New-York, gros jeu de chaises musicales avec le redécoupage électoral, qui a vu 2 sortants démocrates rester sur le carreau face à 2 autres sortants démocrates.

Mais sur les primaires de cette semaine, ce qui a surtout retenu l'attention ce sont les résultats de 2 élections partielles pour 2 districts à la Chambre, penchant tous 2 républicains : les districts 19 de New-York (PVI à R+4, le sortant démocrate Delgado ayant démissionné pour pouvoir devenir lieutenant-gouverneur de l'état) et 23 de New-York (PVI à R+15, le sortant républicain ayant démissionné sur fond d'accusations sexuelles). Le district 19 a surtout retenu l'attention puisque les 2 partis ont investi beaucoup (les démocrates pour conserver le siège, les républicains pour le faire basculer). Les démocrates ont conservé le 19 (52/48), et les républicains ont conservé le 23, mais avec un résultat étonnamment serré pour un district aussi rouge (53/47).
Et il faut bien avouer que depuis que la SCOTUS a renversé l'avis sur le droit à l'avortement, les démocrates obtiennent sur les partielles à la Chambre des résultats étonnamment bons pour le parti du Président en exercice. Sur les partielles ayant eu lieu avant l'avis de la SCOTUS, les candidats républicains avaient obtenu des résultats à R+2 par rapport aux différents PVI des districts concernés (ce qui déjà, en soit, n'est pas si fameux que ça pour le parti d'opposition à celui du Président en place selon les standards politiques américains habituels). Depuis l'avis, les partielles ont vu les démocrates obtenir des résultats à D+9 (qui plus est dans des districts très républicains), ce qui est là tout à fait inhabituel pour ce genre de partielles.
https://fivethirtyeight.com/features/ye ... democrats/
https://www.nytimes.com/2022/08/24/upsh ... lysis.html
Et les résultats dans ces différentes partielles tendraient à accréditer les derniers sondages qui indiquent qu'au niveau national les démocrates seraient repassés devant dans les intentions de votes à la Chambre (de l'ordre de 3 à 5 points ?).
Alors j'en suis pas du tout à pronostiquer que les démocrates vont aussi conserver la Chambre. Déjà parce que leur majorité actuelle est beaucoup trop étroite, ensuite parce que le climat de l'été ne sera pas forcément celui de l'automne, et surtout parce qu'il y a un gerrymandering massif et beaucoup de sortants démocrates qui ne se représentent pas.
Mais, à la Chambre aussi j'ai de plus en plus de mal à voir un scénario de tsunami rouge se produire.

Quant au Sénat, il y a désormais plusieurs campagnes de candidats républicains qui tournent plus ou moins au fiasco. L'exemple le plus frappant est celle du candidat républicain Oz en Pennsylvanie. Ce dernier enchaîne les boulettes (une vidéo assez suréaliste où il tente de faire croire qu'il achète ses courses dans un supermarché de Pennsylvanie, en employant des mots très guindés, en employant le nom d'un magasin du New-Jersey à la place de l'enseigne de Pennsylvanie, son véritable état d'origine) et les polémiques (il a déclaré posséder 2 maisons alors qu'il en possède 10, dont une en Floride où il a investi des millions en rénovation pour obtenir une grosse déduction fiscale, légale mais qui passe mal auprès de certains électeurs de Pennsylvanie), le tout accréditant encore un peu plus le message du candidat démocrate Fetterman : Oz est un candidat parachuté multi millionnaire qui ne connait pas la Pennsylvanie. Pendant que Fetterman fait lui le tour des comtés de l'état (y compris les très rouges de l'intérieur) en se vendant comme un homme du peuple. La campange de Oz me fait de plus en plus penser à celle de Romney en 2012 : un gars très riche qui essaye maladroitement de le cacher face à un candidat qui fait plus "authentique".
Là aussi, je ne crois pas que Fetterman puisse avoir une avance de 10 ou 12 points le jour J (comme certains sondages l'indiquent actuellement), mais je le vois de plus en plus comme très favori. Et en Arizona et en Géorgie aussi, les candidats démocrates m'ont l'air nettement plus pro et efficaces que leurs challengers républicains.
J'en viens désormais à penser que le siège sénatorial démocrate le plus en danger est peut-être en réalité le Nevada ? Et que les démocrates ont des chances réelles de jouer la bascule en Pennsylvanie et au Wisconsin (voir en Caroline du Nord et en Ohio, dans ce dernier état je pense que ce sera très serré, car là aussi le candidat républicain Vance fait une campagne consternante).
Bref, quand on met tout ça bout à bout : le poids de la question de l'avortement dans la campagne, le bilan législatif plus étoffé de la majorité démocrate que prévu (Biden vient aussi d'annuler une partie des dettes étudiants pour les étudiants les plus pauvres), des candidats républicains pas forcément au niveau partout (là aussi, tout ça me rappelle un peu 2010, où des candidats Tea Party avaient réussi à faire perdre l'imperdable au GOP dans certaines courses sénatoriales lors des premières midterms d'Obama), et un GOP qui a de plus en plus de mal à ne pas cacher son extrémisme sur certaines questions, j'arrive tout à fait à imaginer un scénario peut-être pas si catastrophique que ça pour les démocrates en novembre ?
Sous réserve que le climat actuel perdure jusque novembre bien sur. Mais en attendant, j'ai tout de même l'impression que le GOP est en train d'échouer dans sa volonté de faire de ces midterms un référendum sur Biden avec pour seul thème l'inflation, là où les démocrates m'ont l'air de parvenir à vendre (au moins partiellement) que le scrutin pourrait aussi être un référendum sur l'avortement et certaines dérives du GOP...
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 5006
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

PrécédenteSuivante

Retourner vers Politique dans le monde

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Guide de l'élu délégué aux travaux

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse du cadre des politiques communales de travaux et explique comment agir, quelles relations développer avec les acteurs et opérateurs, quels outils méthodologiques privilégier, quels rapports et coopérations bâtir entre l'élu délégué...

Découvrir l'ouvrage

Les discours de l'élu local

Pascale Pietta

Avec ce classeur, vous disposez d'un outil pratique et réactif face aux situations locales, des plus courantes aux plus exceptionnelles, et face à une actualité nationale de plus en plus mouvante. Pratique, car vous y trouverez des modèles de discours pour...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité