Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Elections américaines des midterms 2022

Ce forum permet de réagir sur tous les évènements politiques qui ne concernent ni la France ni l'Europe. Exprimez-vous sur les élections, décisions ou nominations dans le reste du monde.

Re: Elections américaines des midterms 2022

Messagede Corondar » Mer 7 Déc 2022 04:03

A 85% du dépouillement, le sénateur démocrate sortant a moins de 10 000 voix d'avance sur le candidat républicain, mais globalement la tendance n'est pas bonne pour Walker : dans les 2/3 des comtés ayant quasiment terminé leur dépouillement (les plus républicains), le sénateur démocrate améliore légèrement ses marges par rapport à l'élection générale. Le candidat républicain ne les améliore que dans le 1/3 restant. Sur les 15% de bulletins restant, la très grande majorité provient de la région d'Atlanta, qui penche nettement en faveur des démocrates.
Le NYT donne désormais plus de 95% de chances de réélection à Warnock. Je suis d'accord avec eux : Warnock est désormais ultra favori étant donné les votes restant à dépouiller.
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 5003
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: Elections américaines des midterms 2022

Messagede Corondar » Mer 7 Déc 2022 04:50

A 94% du dépouillement, l'avance de Warnock est passée à environ 30 000 voix d'avance (environ 1 point d'écart). Il reste environ 300 000 voix à dépouiller, les 2/3 en provenance d'Atlanta et ses banlieues : les networks annoncent la réélection de Warnock (il devrait finir avec environ 3 points d'avance sur Walker ?).
Les démocrates finissent donc avec 51 sièges au Sénat, un gain net de 1 siège. C'est la première fois depuis 1914 qu'aucun sénateur sortant ne perd son siège (que ce soit sur les primaires ou la générale). Et c'est la première fois depuis 1934 que le parti du président en place voit tous ses sortants être réélus sur une élection de midterms. Et c'est aussi la première fois que le parti d'opposition en place est incapable de faire basculer au moins un siège dans son escarcelle.
La contre performance des républicains sur le Sénat est assez incroyable : au final, au niveau probabilité, on aura été nettement plus proche d'une majorité démocrate à 52 sièges (les démocrates ratant la bascule du Wisconsin, pour environ 27 000 voix, 14 000 si on fait basculer des voix de Johnson vers Barnes) que d'une majorité républicaine à 51 sièges.
J'ai commencé à tabuler les chiffres, il va falloir attendre les résultats définitifs en Géorgie et en Californie, mais au niveau du vote sénatorial sur l'ensemble des états en jeu, les démocrates devraient être légèrement au dessus de D+1 dans le vote populaire. Les 2 sièges les plus serrés seront le Nevada (D+0.8) et le Wisconsin (R+1). Plus loin derrière on trouvera la Caroline du Nord (R+3) et la Géorgie (qui devrait être à D+2.5 ou D+3 ?). Les sièges de l'Arizona et de Pennsylvanie (qui bascule aux mains des démocrates) sont à la limite de la définition du swing state : dans ces 2 états on est à D+4.9. Quant aux sièges de Washington, du Colorado et du New Hampshire ils n'ont jamais été réellement en jeu (au final le siège républicain de l Ohio aura été plus disputé que ces 3 sièges démocrates là).
Pour que les républicains aient pu basculer la chambre haute, il aurait fallu un swing d'au moins R+4 voire R+5 dans le vote populaire (ce qui est colossal). Et même ainsi, ils n'auraient sans doute obtenu qu'un maigre gain net de 1 siège (gains du Nevada et de la Géorgie, mais perte de la Pennsylvanie).
Le bilan de tout ça, c'est qu'en réalité la majorité sénatoriale des démocrates n'a sans doute jamais été en danger. Les républicains se sont tirés plusieurs balles dans les 2 pieds : des candidats catastrophiques dans plusieurs courses à enjeu, l'influence toujours radioactive de Trump, et la thématique de l'avortement.
La conséquence sur le Sénat, c'est qu'avec 51 sièges, les démocrates récupèrent la majorité dans tous les comités sénatoriaux, ce qui lève une grosse hypothèque sur le travail futur de la majorité sénatoriale démocrate (qui va être nettement plus libre concernant les nominations et les investigations). De plus, cela met un peu plus de pression sur les votes de Manchin, et surtout Sinema.

Quant aux enseignements électoraux, il se confirme que les républicains ont un tas de problèmes à régler :
1) ils vont devoir inciter leur base à investir le vote anticipé
2) ils vont devoir trancher ou non si ils sont toujours le parti de Donald Trump
3) ils vont devoir réfléchir si ils continuent à défendre des positions sociétales de plus en plus minoritaires au sein de la population US
4) ils vont devoir sérieusement travailler sur leur programme concret
Vaste programme...
Quant aux démocrates, si ils peuvent légitimement être assez satisfaits des résultats de ces midterms, ils ne doivent pas oublier qu'à mon avis on est plus face à une défaite du parti d'en face qu'à une victoire du leur ?
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 5003
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: Elections américaines des midterms 2022

Messagede Eco92 » Mer 7 Déc 2022 08:20

Oui, les démocrates n'ont pas eu un élan d'enthousiasme, il reste que comme vous l'indiquez c'est quand même un cru exceptionnel.

Corentin Sellin le résume ainsi : "Bilan définitif post-#Géorgie des midterms 2022: 1ère fois depuis FDR qu'1 parti tenant la Maison Blanche gagne des sièges de sénateurs ET de gouverneurs aux midterms. Et la perte à la Chambre est de 9 sièges contre 25 en moyenne depuis 1994. Bref, Biden a mieux que résisté"

Dans les médias canadiens je lis même le mot de victoire de Biden pour parler des midterms.

A tout le moins le portrait en gâteux incapable d'aller à la victoire en prend un coup, même s'il n'y a pas de "Bidenmania". Je me dis qu'en même que, au-delà du rejet massif (moteur principal), certains signaux de sa politique ont pu jouer : le plan d'investissement (même réduit), l'effacement d'une part de dette étudiante, le discours sur la drogue... Mais c'est sur que le GOP a montré par A+B l'intérêt d'avoir un Sénat qui soit "à la main".

Bon, Biden n'aura cependant pas - sauf énorme surprise - un cru à la Trump qui a pu nommer 3 juges, il faudra garder cette victoire sénatoriale un certain temps pour transformer le pays. Mais j'imagine qu'il y a des tonnes d'autres nominations approuvées par le Sénat.
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8222
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: Elections américaines des midterms 2022

Messagede Raph » Lun 12 Déc 2022 00:35

Avec la victoire sur le fil du candidat républicain dans le 13e district de Californie, la composition de la chambre des représentants est désormais connue: 222 sièges pour les Républicains contre 213 pour les Démocrates, soit exactement l'inverse de l'assemblée sortante.
Raph
 
Messages: 97
Inscription: Dim 31 Jan 2021 15:33

Re: Elections américaines des midterms 2022

Messagede Corondar » Mar 13 Déc 2022 17:56

Raph a écrit:Avec la victoire sur le fil du candidat républicain dans le 13e district de Californie, la composition de la chambre des représentants est désormais connue: 222 sièges pour les Républicains contre 213 pour les Démocrates, soit exactement l'inverse de l'assemblée sortante.


En effet, et l'on notera que c'est la deuxième fois d'affilée que les électeurs américains livrent un résultat statistiquement original : le rapport de force à la Chambre est le même en inversé entre 2020 et 2022, alors que le résultat était le même en inversé pour le collège présidentiel entre 2016 et 2020.
Les résultats sont donc désormais quasiment définitifs partout :
1) à la Chambre, on a donc 222 sièges pour les républicains (+9) et 213 pour les démocrates.
Ces derniers connaissent déjà une vacance, suite au décès de Donald McEachin, représentant du 04e district de Virginie (des suites d'un cancer à 61 ans). Une élection spéciale est prévue le 21 février pour pourvoir le siège (qui est très bleu et très Afro-Américain, les démocrates le conserveront sans peine). On aura donc un rapport de force de 222 à 212 lors de l'élection du Speaker, pour laquelle l'aile droite du caucus républicains semble décidée à faire des siennes. Les démocrates tenteront-ils d'offrir le poste de Speaker à un républicain centriste plutôt qu'au très à droite McCarthy ? Réponse début janvier.
A cet échelon là, les républicains empochent environ 54.5 millions de voix (50.6%) et les démocrates environ 51.5 millions de voix (47.8%). Mais, comme je l'avais signalé précédemment, les républicains étaient présents seuls ou face à des indépendants dans un plus grand nombre de districts que les démocrates seuls ou face à des indépendants (le GOP engrangeant ce différentiel bonus dans 17 districts au détriment des démocrates). Si on retire ce bonus aux candidats républicains, l'écart entre les républicains et les démocrates est plutôt de l'ordre de 1 million de voix, soit un rapport de force de 50.5/49.5 pour le GOP. Ce qui explique le résultat global nettement plus serré que prévu entre les 2 partis.
En réalité, les démocrates et les républicains font quasiment jeu égal entre les gains et les pertes dans la quasi totalité des états, à 3 exceptions près : Califorine (+1 pour le GOP), Floride (+4 pour le GOP) et New-York (+4 pour le GOP). C'est dans ces 3 états là que les gains républicains (9 sièges net) se sont constitués). On notera que dans ces 3 états là, la poussée républicaine se construit essentiellement autour d'une démobilisation de l'électorat démocrate (surtout en Floride et à New-York) et d'un gerrymandering soit très favorable aux républicains (Floride) soit peu favorable aux démocrates (Californie et New-York).
Surtout, on a désormais 18 élus républicains dans des districts ayant voté Biden en 2020, contre seulement 5 élus démocrates dans des districts ayant voté Trump en 2020. Avec le gerrymandering et l'ultra polarisation du spectre politique on a de moins en moins de districts bipartisans. Par contre, avec cette situation là et étant donné que les prochaines élections seront en 2024 en même temps que la présidentielle (plus forte mobilisation de l'électorat démocrate donc), le parti de l'âne est très favori pour récupérer la majorité de la Chambre des représentants dans 2 ans...

2) au Sénat, sur l'échelon du vote populaire, c'est l'inverse de la Chambre : les démocrates ont un peu moins de 1 million de voix d'avance sur les républicains (pour un rapport de force de 49.7/48.7), mais avec de fortes disparités selon les états.
On l'a déjà signalé, c'est la première fois depuis près d'un siècle que tous les sortants sont réélus. On notera aussi qu'à l'exception du Wisconsin, tous les états ont voté pour un sénateur de la même couleur politique que le candidat présidentiel victorieux dans leur état en 2020.
Le Nevada (D+0.8) et le Wisconsin (R+1) auront été les sièges les plus disputés de la série. Plus loin derrière on trouve la Géorgie (D+2.8) et la Caroline du Nord (R+3). L'Arizona et la Pennsylvanie étant à la limite de la définition du swing state (D+4.9). Et l'Ohio (R+6.6) aura été plus disputé que le New Hampshire et le Colorado.
Sur cet échelon là, la claque républicaine est très visible.

3) pour les postes de gouverneurs, les démocrates finissent avec un gain net de +2, pour un rapport de force final de 26/24 en faveur des républicains. Mais le GOP ne parvient pas à récupérer les swing states majeurs du Michigan, du Wisconsin ni de Pennsylvanie. Plus grave encore, il perd aussi l'état pivot d'Arizona. Au moins il garde très facilement la Floride et la Géorgie, et parvient à faire basculer le Nevada.
Ici, le plus inquiétant étant le recul des républicains dans beaucoup d'assemblées locales.

Les républicains ont un immense problème sur les bras avec le vote anticipé. Certains tirent la sonnette d'alarme sur le sujet, mais Trump et ses fidèles (notamment en Arizona) continuent à tirer à boulet rouge sur le vote anticipé (coupable désigné pour "justifier" la défaite de 2020). Et puis, surtout, cela fait 2 ou 3 ans que les républicains font voter un maximum de lois pour entraver le vote anticipé dans plusieurs états (les démocrates ayant depuis fait de la pédagogie auprès de leur base pour prendre en compte ces barrières). Bref, si les républicains veulent réinvestir le vote anticipé il va falloir se retrousser les manches et affronter Trump sur le terrain du mensonge de la "fraude"...
https://www.politico.com/news/2022/12/0 ... g-00072956
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 5003
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: Elections américaines des midterms 2022

Messagede Corondar » Mer 21 Déc 2022 00:47

Petit retour final sur le runoff de Géorgie, dont les résultats sont désormais définitifs :
1) entre le premier tour et le runoff on est passé de 3 940 000 suffrages exprimés à 3 542 000 suffrages exprimés. Soit une baisse d'environ 10%. C'est très peu étant donné que le runoff disposait d'une fenêtre de votes nettement plus courte que le premier tour.
2) le sénateur démocrate sortant Warnock perd environ 125 000 voix entre les 2 tours, soit une perte d'environ 6.5% de ses voix du premier tour.
3) le candidat républicain Walker perd lui environ 187 000 voix entre les 2 tours, soit une perte d'environ 10% de ses voix du premier tour.
Conséquence : l'écart entre les 2 candidats passe de 0.9 points et 38 000 voix sur le premier tour, à 2.8 points et environ 100 000 voix sur le runoff.
Le démocrate a nettement mieux mobilisé ses troupes sur le second tour que le républicain, c'est très net dans les comtés d'Atlanta et ses banlieues (la machine du parti démocrate local semble très bien fonctionner pour mobiliser ses électeurs, notamment Afro-Américains). La percée démocrate dans les comtés de banlieues (plus blancs et plus éduqués) se confirme largement. Alors que dans ces comtés là, sous W.Bush, les républicains avaient entre 20 et 30 points d'avance, le rapport de force s'est désormais complètement inversé, puisque ce sont les démocrates qui y ont aujourd'hui 20 points d'avance.
On notera que dans les comtés ruraux du Sud de l'état aussi le candidat républicain a décroché un peu par rapport au premier tour (dans cette zone là, des électeurs républicains du gouverneur sortant ne se sont pas déplacés pour soutenir le candidat sénatorial). Au Nord de l'état par contre (dans les comtés du district de Marjorie Taylor Green) on a eu une meilleure mobilisation républicaine, mais très insuffisante pour combler le retard pris ailleurs.
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 5003
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: Elections américaines des midterms 2022

Messagede lostinthemiddle » Jeu 22 Déc 2022 14:01

Eco92 a écrit:
A tout le moins le portrait en gâteux incapable d'aller à la victoire en prend un coup, même s'il n'y a pas de "Bidenmania". Je me dis qu'en même que, au-delà du rejet massif (moteur principal), certains signaux de sa politique ont pu jouer : le plan d'investissement (même réduit), l'effacement d'une part de dette étudiante, le discours sur la drogue... Mais c'est sur que le GOP a montré par A+B l'intérêt d'avoir un Sénat qui soit "à la main".

Bon, Biden n'aura cependant pas - sauf énorme surprise - un cru à la Trump qui a pu nommer 3 juges, il faudra garder cette victoire sénatoriale un certain temps pour transformer le pays. Mais j'imagine qu'il y a des tonnes d'autres nominations approuvées par le Sénat.


Il me semble que les juges des cours fédérales doivent être confirmés par le Sénat.
lostinthemiddle
 
Messages: 1234
Inscription: Mer 2 Mar 2016 17:43

Re: Elections américaines des midterms 2022

Messagede Eco92 » Jeu 22 Déc 2022 14:19

Je pensais notamment à ces juges, Trump en a nommé énormément.
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8222
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: Elections américaines des midterms 2022

Messagede Corondar » Jeu 22 Déc 2022 17:21

Eco92 a écrit:Je pensais notamment à ces juges, Trump en a nommé énormément.


En effet, le Sénat ratifie les nominations des juges aussi bien pour la Cour Suprême que pour les tribunaux fédéraux. Sur ces 2 échelons les républicains avaient en effet énormément nommé de juges pendant les 4 ans de la présidence Trump, avec, il faut être honnête, parfois des candidats assez catastrophiques (chose rare on a eu plusieurs recalés pour cause de CV réellement problématique).
Sur les 2 premières années de la présidence Biden, malgré des commissions sénatoriales équitablement divisées entre les 2 partis, Schumer et le caucus démocrate ont maintenu un rythme de stakhanoviste : les démocrates ont réussi l'exploit (malgré une majorité sénatoriale plus courte que les républicains à l'époque) de nommer plus de juges que Trump sur ses 2 premières années. Maintenant qu'on a un 51/49, je pense que les démocrates vont encore accélérer le rythme.
La contre performance des républicains sur les midterms 2022 va leur coûter très cher sur l'échelon judiciaire fédéral. Il leur restera la SCOTUS tout de même, même si les arrêts de cette dernière ressemblent de plus en plus à des cadeaux empoisonnés pour le GOP...
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 5003
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: Elections américaines des midterms 2022

Messagede Corondar » Mer 25 Jan 2023 22:58

Je me rends compte que j'ai oublié de signaler quelques résultats originaux :
1) en Arizona, on a eu très certainement l'une des courses électorales la plus serrée de tous les USA. Sur le poste d'Attorney General (ministre de la justice local), la candidate démocrate Mayes l'emporte de seulement 280 voix (sur plus de 2.5 millions de suffrages exprimés, soit un écart d'à peine 0.01% !) sur le candidat républicain Hamadeh. Ce dernier a porté plainte devant la justice, l'état a pratiqué un recompte, mais tout cela n'a fait que confirmer la victoire de la démocrate (avec une marge plus courte que l'écart initialement annoncé, suite à une erreur informatique semble t il).
https://www.npr.org/2022/12/29/11460669 ... ce-recount
Hamadeh était également un fervent soutien de la théorie complotiste de l'élection "volée" de 2020. Avec sa défaite, les démocrates contrôlent donc désormais tous les postes clefs de l'exécutif de l'Arizona (en plus du poste d'AG, ils contrôlent aussi les postes de secrétaire d'état et de gouverneur).
A noter que du côté du poste de gouverneur, la candidate républicaine défaite, Kari Lake (ardente trumpiste elle aussi), ne désarme toujours pas : malgré que tous ses recours judiciaires ont été rejetés, elle continue à se présenter comme la gouverneure officielle de l'état. C'est évidemment une déclaration qui n'engage qu'elle : la gouverneure démocrate Katie Hobbs a déjà prêté serment et exerce la plénitude de sa fonction. Lake est devenue une égérie des Mega MAGA trumpistes, et il paraitrait qu'elle aimerait beaucoup devenir la candidate VP de Trump si ce dernier devait récupérer l'investiture républicaine pour la présidentielle de 2024. J'imagine qu'une croisade de sa part contre les "fraudes électorales" ne peut que vendre sa candidature aux yeux du Donald ?
https://www.npr.org/2022/12/24/11454451 ... loses-case
2) en Pennsylvanie, on a eu droit à un psychodrame sur la chambre basse locale. A l'issue des résultats (que personne ne conteste), on avait 102 élus démocrates pour 101 élus républicains. Le souci étant que les démocrates connaissaient 2 vacances (2 élus sur des districts locaux avaient également été élus à d'autres échelons et ont dû abandonner leurs mandats locaux). Du coup, pour l'élection du Speaker on avait 100 démocrates pour 101 républicains. Ces derniers ont fini par concéder que le poste de Speaker devait bien revenir aux démocrates (qui étaient assurés de conserver les 2 sièges vacants après de nouvelles élections spéciales dans des districts imperdables pour eux), mais ont obtenu que les démocrates présentent un candidat de leur rang plus centriste qu'initialement prévu.
https://www.nbcphiladelphia.com/news/po ... r/3463384/
La chambre basse de Pennsylvanie a donc bien basculé aux mains des démocrates pour la première fois depuis 2010.
3) en Alaska aussi on a eu un résultat assez original sur le sénat local. En théorie, les républicains étaient majoritaires : 11 sièges contre 9 aux démocrates. Le souci étant que parmi les 11 élus républicains, on a 3 élus ultra trumpistes, peu appréciés par leurs 8 collègues républicains un peu plus modérés. Ces derniers ont donc préféré former une coalition avec les 9 élus démocrates : on se retrouve donc avec une majorité bipartite de 17 sièges (9 démocrates et 8 républicains) face à une opposition de 3 sièges (les élus trumpistes).
A la Chambre locale aussi on a une coalition réunissant des élus de différents partis.
https://alaskabeacon.com/2023/01/17/ala ... ing-ahead/
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 5003
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Précédente

Retourner vers Politique dans le monde

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Découvrir l'ouvrage

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité