Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Elections américaines des midterms 2022

Ce forum permet de réagir sur tous les évènements politiques qui ne concernent ni la France ni l'Europe. Exprimez-vous sur les élections, décisions ou nominations dans le reste du monde.

Re: Elections américaines des midterms 2022

Messagede Corondar » Jeu 12 Mai 2022 02:22

Retour sur les primaires d'hier, que je n'ai pas vraiment évoquées avant, car on est dans des états où le suspens quant aux résultats des élections de novembre ne laissent que peu de place au doute, et pour cause, on votait au Nebraska et en Virginie Occidentale, deux états ultra rouges qui ne présentent guère d'enjeux sur les scrutins de novembre.
1) Au Nebraska, c"était là où se tenait la course électorale la plus intéressante, pour le poste de gouverneur. Le sortant républicain ayant atteint la limite de mandats, le siège est ouvert.
Côté démocrates, rien à signaler, la sénatrice locale (particularité à signaler : le Nebraska est le seul état américain disposant d'un parlement monocaméral, tous les élus législatifs locaux sont des sénateurs puisqu'il n'y a pas d'assemblée des représentants, mais un seul sénat donc), très centriste (dans un état comme le Nebraska, les démocrates libéraux sont des oiseaux rares), Carol Blood, a obtenu très facilement (87% des voix) le droit de perdre en novembre face au candidat républicain :).
Côté républicains c'était un peu plus ouvert et à enjeux, puisque Trump soutenait Herbster, un homme d'affaires novice en politique, accusé d'agressions sexuelles par pas moins de 8 femmes différentes (je ne saurais dire avec certitude si ce point était perçu comme un plus ou un moins dans le soutien de Trump, qui n'a pas ménagé sa peine, puisqu'il a tenu 2 meetings dans l'état pour soutenir Herbster, déclarant que les 8 femmes mentaient forcément). Ce dernier affrontait la concurrence principale de 2 autres gros candidats : l'élu local Lindstrom, et un recteur d'université, Pillen (qui, si j'ai bien suivi, est également un exploitant agricole ?). Beaucoup au sein du GOP craignaient qu'en cas de victoire de Herbster, les accusations d'agressions sexuelles ne mettent possiblement en jeu un siège de gouverneur autrement imperdable. Ces voix inquiètes peuvent être rassurées, puisque le candidat soutenu par Trump a été battu (d'assez peu) par Pillen : ce dernier obtient 34% des voix, contre 30% pour Herbster, et 26% pour Lindstrom. Tout comme en Ohio la semaine dernière, on notera que le candidat trumpiste fait un tabac dans les comtés ruraux, mais qu'il enregistre des contre-performances notables dans les comtés les plus urbains, mais que, contrairement à l'Ohio, cela n'a pas été suffisant pour lui permettre de s'imposer.
Du côté des districts à la Chambre, rien à signaler de particulier, les sortants qui se représentaient ont tous été reconduits, 2 cas à relever tout de même. Dans le district 01 (ultra rouge), le sortant républicain étant inculpé par la justice, il ne se représentait pas, mais son retrait ayant été tardif, il figurait bien sur les bulletins. Là aussi, le GOP craignait donc que si il conservait la nomination, les républicains pourraient peut-être perdre l'imperdable (même dans un district ultra rouge, avoir comme candidat un type inculpé et ayant retiré sa candidature, ça aurait été une configuration permettant peut-être aux démocrates de l'emporter par défaut). Il n'en sera rien puisque le sortant démissionnaire et inculpé n'a pas conservé l'investiture.
Enfin, le district 02, autour de la ville d'Omaha, est le seul à enjeu de l'état (PVI à R+1, c'est ce district qui permit à Obama en 2008 et à Biden en 2020 d'empocher un grand électeur de l'état, le Nebraska pratiquant une répartition par district de ses GE, tout comme le Maine). Les démocrates ont désigné le centriste Tony Vargas face à la plus libérale (un de ces oiseaux rares que j'évoquais un peu plus haut :) ) Alisha Shelton (69% contre 31%) pour affronter le sortant républicain Don Bacon. Ce dernier me parait tout de même favori pour l'emporter en novembre, mais le district étant assez équilibré, une victoire du candidat démocrate, bien que peu probable, ne peut être totalement écartée.
2) En Virginie Occidentale, l'état perd un siège à la Chambre, passant de 3 districts à 2. On avait donc le premier affrontement sortant vs sortant de ces primaires, 2 représentants républicains s'affrontant pour l'investiture dans le nouveau district 02. Ici, le candidat soutenu par Trump, Alex Mooney, a eu plus de chances, puisqu'il a battu McKinley, premier sortant candidat à rester sur le carreau de cette saison de primaires donc. A mon sens, ce qui a surtout joué ici (plus que le soutien éventuel de Trump je pense), c'est que McKinley faisait parti des représentants républicains à avoir voté le plan d'aides d'infrastructures des démocrates, contrairement à Mooney. Et, clairement, dans des primaires républicaines, l'étiquette "collabore avec des démocrates" quand vous affrontez un sortant qui lui na pas "collaboré", ce n'est guère porteur dans le GOP d'aujourd'hui, en tout cas dans un état comme la Virginie Occidentale...
https://www.nytimes.com/live/2022/05/10 ... a-nebraska

La semaine prochaine, on a des primaires autrement plus intéressantes, notamment en Pennsylvanie (où ça tourne terriblement au vilain entre les candidats républicains, aussi bien pour le gouvernorat que la sénatoriale), et en Caroline du Nord.
https://edition.cnn.com/2022/02/04/poli ... index.html
En Pennsylvanie, l'opposant principal d'Oz côté républicains pour la sénatoriale, McCormick, sort désormais l'artillerie lourde et dénonce Oz au nom de sa religion (il est musulman) et de sa double nationalité (il est Américano-turque).
Du côté du poste de gouverneur, le "favori" (je le mets entre guillemets, car aussi bien pour cet échelon que pour la sénatoriale, les écarts ne sont pas énormes, et il semble y avoir énormément d'indécis) républicain, Doug Mastriano, est un ardent trumpiste qui fait campagne sur les "fraudes électorales" de 2020, et est connu pour avoir été présent sur l'esplanade du Capitole lors de l'assaut du 06 janvier (il jure être parti avant l'attaque du Capitole et ne pas y avoir participé). Autant dire que là aussi, les leaders du GOP ont peur que les "bagages" du candidat n'handicapent grandement leurs chances dans cet état en novembre. Du coup, ils tentent de faire en sorte que les nombreux autres candidats moins trumpistes (et moins liés à la théorie complotiste des fraudes et à l'assaut du Capitole) ne se rallient autour du candidat donné second dans les sondages, Lou Barletta. Sans grand succès pour l'heure.
Force est de constater que les primaires démocrates paraissent nettement plus paisibles : du côté du gouvernorat, Shapiro est seul en piste. Du côté de la sénatoriale, Lamb tente bien de dépeindre Fetterman comme un dangereux anarchiste, mais sans grand succès à priori ? En tout cas, de ce côté là, Fetterman fait toujours très nettement la course en tête dans les sondages pour les primaires démocrates.
Surtout, concernant la Pennsylvanie et la Caroline du Nord, ce sont les premiers états où il sera réellement intéressant de regarder les participations comparatives entre les démocrates et les républicains ?
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4824
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: Elections américaines des midterms 2022

Messagede Corondar » Lun 23 Mai 2022 23:16

Retour (fort tardif, mais j'étais en vacances,et, une semaine après les résultats, certaines courses ne sont toujours pas déclarées) sur les primaires de la semaine dernière :
1) Pennsylvanie
Côté démocrates, aucun suspens au niveau du poste de gouverneur, l'AG actuel de l'état, Josh Shapiro, seul candidat en lice, obtient 100% des suffrages exprimés, avec une participation assez énorme malgré qu'il était seul en piste (plus d'1.2 millions de voix). Sur la sénatoriale, Fetterman faisait office de favori, mais il affrontait la concurrence de 2 autres candidats au moins. Il l'emporte encore plus facilement que les sondages ne l'indiquaient : 59% des voix, contre 26% pour Connor Lamb, son principal concurrent. L'actuel Lieutenant-gouverneur de l'état se paye le luxe d'être en tête dans tous les comtés de l'état, y compris dans ceux du district dont est élu Lamb. Quelques jours avant le scrutin, Fetterman avait subi un infarctus (pris à temps et sans conséquence grave à priori, le candidat ayant reçu un pacemaker entre temps), l'incident aurait pu handicaper son résultat, à priori cela n'a pas été le cas (je me demande même si il n'aurait pas reçu quelques votes de sympathie ?).
Rappelons que Fetterman peut être considéré comme un OPNI : il mesure plus de 2 mètres et présente un physique de catcher (ou de biker, c'est selon, il a le crâne rasé et ses bras sont extrêmement tatoués), même si son apparence ne doit pas faire oublier qu'il est diplômé de Harvard. Politiquement il est à la fois très libéral (pour la légalisation du cannabis, pour l'avortement, pour la suppression du filibuster, pour une plus grande couverture santé et une hausse des aides sociales) et très centriste (il est pour la fracturation, n'est pas très écolo, et il est plutôt protectionniste en matière commerciale). Il est très populaire auprès des jeunes et de la base démocrate, ainsi que des cols bleus. Il peut être plus repoussoir pour l'électorat de banlieue ?
Côté républicains, pour le poste de gouverneur, je n'hésite pas à affirmer que les républicains ont opté pour le pire choix possible, et de loin, puisque c'est Mastriano qui l'emporte avec 44% des voix. Ce dernier est un extrémiste dont le principal argument de campagne est de dénoncer le mythe de la fraude électorale de 2020 (il était présent au milieu des insurgés ayant pris d'assaut le Capitole le 06 janvier), et dont le principal projet si il devait être élu serait de nommer un secrétaire d'état qui gère les élections (en Pennsylvanie il n'est pas élu mais nommé par le gouverneur) qui n'hésiterait pas à annuler des centaines de milliers de bulletins en 2024 pour faire gagner les grands électeurs de l'état par un républicain. L'establishement du GOP fait grise mine face à ce candidat, et l'on notera que malgré un enjeu plus fort de ce côté là, la participation républicaine n'est que très légèrement supérieure à la participation démocrate (où il n'y avait pourtant donc qu'un seul candidat). Sur l'échelon du gouverneur, je considère désormais Shapiro comme plutôt favori.
Du côté de la sénatoriale, les sondages qui indiquaient une course très serrée ne se sont pas trompés : près d'une semaine après, il est toujours impossible de déclarer un vainqueur. Le candidat Oz (un médecin médiatique de plateaux TV et soutenu par Trump) est au coude à coude avec l'homme d'affaires McCormick. Le premier n'a qu'à peine 1 000 voix d'avance sur le second (un peu plus de 31% des voix chacun), et il resterait encore quelques dizaines de milliers de bulletins par correspondance à dépouiller, sachant que si l'écart est inférieur à 0.5 points entre les candidats (ce sera largement le cas), l'état enclenche un recompte automatique. On ne devrait pas connaître le nom du vainqueur avant de longues semaines ? A noter que, contrairement aux états précédents, le candidat soutenu par Trump enregistre ses meilleurs scores dans les comtés urbains, là où son adversaire performe plus dans les comtés ruraux. A mon avis, le fait que Oz soit musulman et Américano-turc représente un vrai trouble pour la base républicaine. Si ce dernier ne serait pas un candidat aussi catastrophique que Mastriano, mais il ne me paraîtrait pas un très bon choix face à Fetterman (qui fait lui très terroir pennsylvanien). McCormick serait à mon sens un meilleur candidat. Je continue à parier sur un très léger avantage pour les démocrates à faire basculer le siège sénatorial en novembre ?
2) Caroline du Nord
Là aussi, les sondages auront été bons. Côté républicains, c'est le représentant Budd (soutenu par Trump) qui l'emporte largement face à la tentative de come back de l'ancien gouverneur McCrory (59% contre 25%). Là les républicains ont à mon avis choisi le meilleur candidat, et la démocrate Beasley (qui l'emporte avec plus de 80% des voix) aura fort à faire en novembre pour l'emporter, d'autant qu'ici la participation républicaine est nettement supérieure à la participation démocrate (un rapport de 55%/45% environ). Je continue à penser que les républicains conserveront ce siège (mais peut-être pas avec une marge énorme ?).
Ici la surprise est plutôt venue des élections à la Chambre : dans le district 11, le représentant sortant Cawthorn (ex étoile montante du GOP qui a enchaîné les scandales et les controverses ses derniers mois) a mordu la poussière, malgré le soutien de Trump, puisqu'il ne récupère pas la nomination républicaine. Malgré ses 32% des voix il est devancé par Edwards (33.5%), lequel était soutenu par beaucoup d"élus républicains qui en avaient soupé des dérapages de Cawthorn. De manière un peu rigolote on notera que Trump a du mal dans ce district 11 de Caroline du Nord (pourtant très conservateur), puisque le candidat qu'il soutenait lors des primaires de 2020 avait déjà mordu la poussière face à Cawthorn à l'époque.
3) Oregon
Le sortant démocrate Wyden a été reconduit pour le Sénat, il est largement favori en novembre face à la républicaine Perkins (une QAnoniste patentée qui a déjà perdu plusieurs élections pour tenter d'entrer au Congrès). Le poste de gouverneur est ouvert (c'est préférable pour les démocrates puisque la sortante démocrate Brown est très impopulaire), les démocrates ont désigné la spaker locale (très libérale, on est en Oregon) Tina Kotek pour tenter de conserver le poste face à l'élue républicaine locale Drazan. Sur la générale il y aura une candidate indépendante ancienne démocrate, Johnson, qui pourrait peut-être rendre la course un peu plus serrée ?
4) Idaho
Le gouverneur républicain sortant a très facilement battu sa challenger et lieutenante-gouverneure McGeachin (soutenue par Trump car elle aussi ardente défenseure du mensonge de l'élection truquée et anti mesures sanitaires), et n'aura aucun mal à se faire réélire en novembre.

Demain je ferai un point sur les primaires du jour en Géorgie, Arkansas, Alabama et aux run-offs du Texas.
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4824
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: Elections américaines des midterms 2022

Messagede Corondar » Dim 5 Juin 2022 16:56

Sur les scrutins en Géorgie, du côté sénatorial, pas de surprise : le sortant démocrate Warnock récupère très facilement l'investiture (96% des voix), et le candidat républicain favori Walker l'emporte aussi nettement (68% des voix). Pour le poste de gouverneur, la démocrate Abrams étant seule en piste, elle ne pouvait faire autrement que de récupérer 100% des voix :).
C'était du côté républicains où il y avait de l'enjeu : Trump s'était fixé comme objectif de faire tomber le gouverneur sortant Kemp, et le secrétaire d'état sortant, Raffensperger (rendu célèbre suite au coup de fil présidentiel de décembre 2020, où Trump lui demandait de lui trouver suffisamment de voix pour inverser le résultat de la présidentielle en Géorgie), et soutenait les candidatures de Perdue face au gouverneur sortant, et de Hice face au secrétaire d'état sortant. Les 2 candidats trumpistes ont fait un flop, puisque les sortants ont tous deux été reconduits (74% des voix pour Kemp, et 52.5% pour Raffensperger, la surprise venant ici du fait qu'il ait réussi à conserver l'investiture sans même passer par la case runoff). Comme d'habitude, les trumpistes ont désormais un réflexe pavlovien bien établi : ils accusent les gagnants de tricherie électorale (toujours aucune preuve avancée, mais les preuves sont toujours optionnelles pour accuser des gens de tricherie électorale en trumpie).
Du côté de la Pennsylvanie, on a toujours pas le nom du candidat républicain pour la sénatoriale de novembre : après un premier décompte, Oz, le candidat soutenu par Trump, n'a plus que 916 voix d'avance sur l'homme d'affaires McCormick (sur environ 1.3 millions de suffrages exprimés). Les deux se livrent désormais une bataille juridique avec recompte et accusation de tricherie. On ne devrait pas connaitre le nom du gagnant avant encore de longues semaines ? Cela ne peut faire que les affaires du candidat démocrate Fetterman...

Dans un autre registre, déconvenue et impair pour les républicains, sur la course au poste de gouverneur du Michigan. Pour y être candidat aux primaires, chaque candidat doit présenter les signatures de 20 000 électeurs de l'état. 10 candidats républicains avaient fait cette collecte, mais pour 5 d'entre eux, plusieurs milliers des signatures en question se sont révélés être des faux grossiers (les candidats disent que la malversation vient de la société engagée pour la collecte, cette dernière accuse les candidats de lui avoir demandé de frauder, le contentieux devrait finir en justice ?). Résultat des courses, ces 5 candidats ont vu leurs candidatures aux primaires rejetées par la commission en charge de l'élection. Ils ont tenté de contre-attaquer en justice, mais les cours ont confirmé que leurs candidatures étaient irrecevables, puisqu'ils n'ont pas les signatures requises et que les délais sont passés. Le gros souci pour les républicains c'est que parmi les 5 candidats recalés figuraient les 2 favoris de la course, l'homme d'affaires Perry Johnson et l'ancien commissaire de police de Détroit James Craig. Ce dernier menace de tenter une candidature en Write-in qui ne ferait sans doute que diviser les voix républicaines entre lui et le candidat officiel (qui sera donc désigné parmi les 5 illustres inconnus ayant eu les signatures). Bref, la sortante démocrate Gretchen Whitmer se frotte les mains...
https://edition.cnn.com/2022/06/01/poli ... index.html
https://eu.detroitnews.com/story/news/p ... 967037002/
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4824
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: Elections américaines des midterms 2022

Messagede Eco92 » Ven 1 Juil 2022 07:59

Un Yougov est sorti qui donne 53% aux démontres suite au renversement de Roe vs Wade.

C'est un boost pour les démocrates, ça reste assez bas (vu la distorsions du poids électoral) et on est loin de novembre.

Mais bon, je note qu'il y a eu un petit effet sondagier.
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8015
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: Elections américaines des midterms 2022

Messagede Corondar » Ven 29 Juil 2022 17:06

Je n'ai pas tenu mes retours sur les primaires très à jour, globalement parce qu'on n'a pas eu énormément de surprises ni de primaires très intéressantes dans les dernières. Un retour rapide sur certains états et certaines primaires :
1) seule grosse surprise à mon avis, ça a été en Iowa, du côté des primaires démocrates pour le Sénat. Alors que la favorite était l'ancienne représentante Finkenauer, c'est son challenger, l'ancien amiral Mike Franken qui a obtenu le droit d'affronter le sénateur républicain sortant Grassley (âgé de de 88 ans) en novembre. Vu le profil du démocrate, c'est peut-être un adversaire un poil plus costaud pour la générale que Finkenauer ? Mais à moins d'un gros pépin de santé d'ici là, Grassley reste favori.
2) en Californie, tous les candidats démocrates pour les postes de l'exécutif de l'état (dont le gouverneur sortant Newsom) ainsi que le sénateur démocrate sortant Padilla (qui occupe actuellement l'ancien poste de la VP Harris par nomination de Newsom) ont tous largement dépassé la barre des 50% (voire 55% pour certains) sur leurs premiers tours de la jungle primary, confirmant que sur ces échelons là les républicains n'ont plus rien à attendre dans le Golden State. Ils seront tous (ré)élus en novembre avec des scores nettement supérieurs aux 60%. Pour les districts à la Chambre pas de grosse surprise, quelques sortants républicains sont peut-être à la portée des démocrates ? Dans ce genre d'état, la thématique avortement (et droit des LGBT si la SCOTUS devait aussi s'y attaquer) peut sans doute donner un coup de pouce aux démocrates.
3) au Michigan, les républicains mouillent énormément la chemise pour garantir la réélection de la gouverneure démocrate sortante :). En effet, après que le favori de la course républicaine (ainsi que 5 autres candidats potentiels) aient échoué à se qualifier pour les primaires du GOP (pour cause de signatures d'électeurs du Michigan contrefaites), l'un des candidats toujours en course est lui désormais poursuivi par la justice américaine pour sa participation à l'insurrection contre le Capitole du 06 janvier.
https://www.nbcnews.com/politics/2022-e ... -rcna38276
L'ancien favori menace aussi toujours de tenter sa chance en write-in. Bref, concernant le poste de gouverneur du Michigan, il est de plus en plus difficile de ne pas considérer la sortante démocrate comme grande favorite de la générale.
Les primaires auront lieu le 03 août.
4) En Arizona, les primaires républicaines pour le poste de gouverneur (le siège est ouvert, le gouverneur républicain sortant ne peut se représenter pour cause de limite de mandat) tournent au vilain entre Lake, la candidate soutenue par Trump et qui axe toute sa campagne sur le mensonge des fraudes électorales, et Robson, la candidate plus centriste qui accuse Lake d'être une extrémiste. Les primaires se tiendront le 03 août également, pour le poste de sénateur aussi (où le sortant démcorate Kelly se représente).
https://www.nbcnews.com/politics/2022-e ... -rcna37207
5) au Wisconsin, beaucoup de mouvements du côté des primaires démocrates. Il y a encore quelques jours on avait 4 candidats pour la primaire sénatoriale démocrate : 2 d'entre eux ont jeté l'éponge pour se rallier à la candidature de Mandela Barnes, un Afro-Américain plutôt libéral et lieutenant-gouverneur sortant (le gouverneur démocrate sortant Evers se représente). Ce sera donc un match à deux contre la candidate Lasry, pour savoir qui affrontera le sénateur républicain sortant Johnson.
Je pense que cet état (aussi bien pour le poste de gouverneur que de sénateur) sera extrêmement disputé en novembre.
https://www.politico.com/news/2022/07/2 ... n-00048186
6) dans plusieurs états où les primaires sont passées et les candidats connus, les perspectives de victoire des candidats républicains semblent se dégrader, pas tellement à cause de la thématique de l'avortement, mais plutôt parce que les primaires républicaines ont désigné de mauvais candidats qui mènent, pour l'heure, de mauvaises campagnes.
Il s'agit de la Pennsylvanie, de la Géorgie et de l'Ohio. En Pennsylvanie, je l'ai toujours dit mais je pense que les primaires républicaines ont réellement désigné les plus mauvais candidats possibles pour le poste de gouverneur (Mastriano, un extrémiste qui soutient l'assaut contre le Capitole et a pour programme de retirer leur droit de vote à des centaines de milliers d'électeurs de l'état) et de sénateur (Oz, un médecin fraîchement débarqué du New-Jersey, et dont la religion musulmane et la double nationalité américano-turque peuvent sans doute déstabiliser certains électeurs républicains dans les zones rurales de l'état). Alors que les démocrates ont désigné 2 candidats solides en la personne de Fetterman (Oz n'a semble t il pas profité du fait que ce dernier ait été éloigné des routes de la campagne pendant plusieurs mois pour cause de convalescence suite à un infarctus, le lieutenant-gouverneur démocrate ayant désormais repris ses déplacements, après une campagne très active sur les réseaux) et de Shapiro (AG démocrate sortant).
https://news.yahoo.com/dr-oz-keeps-gett ... 03286.html
https://news.yahoo.com/gop-struggles-ga ... 31067.html
En Géorgie, c'est le candidat républicain pour le Sénat, Herschel, qui mène une campagne difficile. Alors qu'il s'était fait apprécier de la base républicaine en dénonçant les parents Afro-Américains absents et démissionnaires (lui même étant Afro-Américain), on a découvert qu'il avait lui même 3 enfants illégitimes (dont 2 qu'il n'a pas reconnus mais qui sont bien de lui). Il a nié pendant plusieurs semaines, et a du reconnaitre les faits face aux preuves apportées par les journalites. Et comme le candidat républicaine enchaîne également les propos absurdes depuis (pour n'en citer qu'un : la Chine vole l'air propre des USA et le remplace par son propre air pollué), sa campagne semble aussi patiner. Là où le sénateur démocrate sortant Warnock mène une campagne nettement plus pro. A ce la s'ajoute aussi les réseaux de la candidate démocrate Abrams pour le poste de gouverneur. Là aussi, je pense que cet état sera très serré en novembre.
https://www.wabe.org/as-walkers-controv ... -to-worry/
Enfin en Ohio, là aussi le candidat républicain pour le Sénat Vance (le siège est ouvert) mène une campagne assez catastrophique. Il est très peu présent sur le terrain (alors que son adversaire démocrate Ryan enchaîne les déplacement sur le terrain, Vance enchaîne les déplacements à l'étranger), et est en pleine polémique pour des propos tenus lors d'une interview où il déclare que les femmes qui subissent des violences de la part de leurs maris ne devraient pas divorcer et tenter de se réconcilier avec leurs maris. Pour cet état, je pense que le fonds plutôt rouge de l'état pourrait suffire à sauver la candidature de Vance, mais si il continue à ce rythme là, le résultat va être très serré.
https://edition.cnn.com/videos/politics ... t-orig.cnn
Concernant la thématique de l'avortement, je pense que c'est surtout pour les postes de gouverneurs qu'elle devrait filer un coup de pouce aux candidat(e)s démocrates. Sur le Sénat, c'est plus la faiblesse de certains candidats républicains qui à mon avis augmentent les chances des démocrates d'espérer pouvoir conserver le Sénat.
Pour ceux que ça intéresse, FiveThirtyEight a mis à jour son site avec ses analyses et prévisions électorales (les onglets "forecast" sur la droite de la page d'accueil).
https://fivethirtyeight.com/
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4824
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: Elections américaines des midterms 2022

Messagede myckilem » Sam 30 Juil 2022 22:06

J'ai vu qu'en Utah, les démocrates ont fait le choix de soutenir Evan McMullin pour le poste de sénateur. Il s'agit d'un indépendant (ex-républicain) qui s'était présenté en 2016 à la présidentielle. Il avait obtenu en Utah 21,54 %.

Selon les sondages, il serait dépassé d'en moyenne 10 points par le sénateur républicain sortant Mike Lee. Je ne suis pas convaincu par sa capacité à gagner puisque le contexte est différent par rapport à 2016 et qu'il a aujourd'hui le soutient des démocrates. Cela doit rebuter certains électeurs républicains. Il n'empêche que c'est tentant d'imaginer un indépendant emporté une sénatoriale dans un état aussi rouge.
myckilem
 
Messages: 512
Inscription: Lun 3 Sep 2018 16:37

Re: Elections américaines des midterms 2022

Messagede Corondar » Sam 30 Juil 2022 22:22

myckilem a écrit:J'ai vu qu'en Utah, les démocrates ont fait le choix de soutenir Evan McMullin pour le poste de sénateur. Il s'agit d'un indépendant (ex-républicain) qui s'était en 2016 à la présidentielle. Il avait obtenu en Utah 21,54 %.

Selon les sondages, il serait dépassé d'en moyenne 10 points par le sénateur républicain sortant Mike Lee. Je ne suis pas convaincu par sa capacité à gagner puisque le contexte est différent par rapport à 2016 et qu'il a aujourd'hui le soutient des démocrates. Cela doit rebuter certains électeurs républicains. Il n'empêche que c'est tentant d'imaginer un indépendant emporté une sénatoriale dans un état aussi rouge.


En effet, en Utah les démocrates ont fait le choix de ne pas présenter de candidat et d appeler à voter pour l'indépendant McMullin. Le but étant de lui donner une petite chance face au sortant républicain Lee. Précisons que McMullin, même si il devait être élu, siégerait certainement avec les républicains. Au mieux, les démocrates feraient élire un républicain plus centriste, au pire ils rendent le siège vaguement compétitif et obligent le GOP à consacrer des ressources sur un siège normalement sans enjeu, au détriment d autres états plus disputés.
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4824
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: Elections américaines des midterms 2022

Messagede Eco92 » Dim 31 Juil 2022 09:21

J'avoue être surpris de ce choix, je vois la stratégie (peu de dépenses démocrates, forcer une lutte et avoir un républicain plutôt anti-Trump) mais quand même. McMullin s'était présenté en 2016 et avait fait un peu parler, je me souviens d'une fiction politique où il gagnait l'Utah et, face aux déchirures Républicains/démocrates, finissait président. Cela servait surtout à expliquer le système de grands électeurs et ses règles mais ça m'avait fait connaître le bonhomme.

Bien qu'élevé en Utah, son score ne l'a placé que 3e, loin derrière Trump (plus de 45%) et légèrement derrière Clinton.

Bref, je reste étonné de voir les démocrates le soutenir. Sa candidature en 2016 c'était d'abord celle d'un conservateur religieux mormon trouvant que Trump n'était pas un vote possible car "faux conservateur", appelant au vote communautaire mormon qui sont un peu les seuls croyants à rejeter les frasques de Trump. Sur la question de l'avortement il a toujours défendu les anti-IVG notamment, donc c'est un choix étonnant pour un démocrate en 2022. J'imagine qu'il y aura, même si le score sera faible, une candidature de la gauche démocrate qui pourra faire un peu plus que d'habitude sur cet angle.

Bon certes la gauche socialiste en Utah...

https://www.la-croix.com/Monde/Amerique ... 1200800710
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8015
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: Elections américaines des midterms 2022

Messagede Corondar » Dim 31 Juil 2022 11:33

Eco92 a écrit:J'avoue être surpris de ce choix, je vois la stratégie (peu de dépenses démocrates, forcer une lutte et avoir un républicain plutôt anti-Trump) mais quand même. McMullin s'était présenté en 2016 et avait fait un peu parler, je me souviens d'une fiction politique où il gagnait l'Utah et, face aux déchirures Républicains/démocrates, finissait président. Cela servait surtout à expliquer le système de grands électeurs et ses règles mais ça m'avait fait connaître le bonhomme.

Bien qu'élevé en Utah, son score ne l'a placé que 3e, loin derrière Trump (plus de 45%) et légèrement derrière Clinton.

Bref, je reste étonné de voir les démocrates le soutenir. Sa candidature en 2016 c'était d'abord celle d'un conservateur religieux mormon trouvant que Trump n'était pas un vote possible car "faux conservateur", appelant au vote communautaire mormon qui sont un peu les seuls croyants à rejeter les frasques de Trump. Sur la question de l'avortement il a toujours défendu les anti-IVG notamment, donc c'est un choix étonnant pour un démocrate en 2022. J'imagine qu'il y aura, même si le score sera faible, une candidature de la gauche démocrate qui pourra faire un peu plus que d'habitude sur cet angle.

Bon certes la gauche socialiste en Utah...

https://www.la-croix.com/Monde/Amerique ... 1200800710


Pour l'Utah, les démocrates n'ont absolument aucune chance de faire élire un des leurs sénateur de l'état. A partir du moment où ils ont un candidat républicain prêt à défendre la démocratie et un autre candidat républicain prêt à l'affaiblir, ils se sont dits qu'ils ne perdaient rien à se rallier au moindre mal. Mais je pense sincèrement que le but est plutôt de détourner des moyens républicains vers cet état au détriment d'autres. Les démocrates ne se font guère d'illusion je pense sur la possibilité de voir Lee perdre son siège...
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4824
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: Elections américaines des midterms 2022

Messagede Corondar » Mer 3 Aoû 2022 16:03

Retour sur les primaires de la nuit dernière.
La grosse déflagration de la nuit a eu lieu au Kansas avec le référendum sur l'avortement, mais on en parle dans le topic sur la vie politique américaine. Je vais faire ça état par état :
1) au Kansas, en plus de sauvegarder le droit à l'avortement, les électeurs de l'état devaient aussi se prononcer sur les postes de l'exécutif local et de sénateur. La gouverneure démocrate Laura Kelly récupère aisément l'investiture. Elle affrontera l'attorney general républicain sortant Derek Schmidt, qui a lui aussi facilement emporté l'investiture de son camp. Pour le poste d'AG, les républicains ont jugé qu'il était judicieux de nominer Kris Kobach, un candidat qui a certains bagages et qui a déjà réussi à perdre l'imperdable en 2018 face à Laura Kelly.
2) en Arizona, il se confirme que dans cet état la guerre entre républicains pro Trump et anti Trump est toujours vivace. Sur le poste de sénateur, avantage Trump, puisque c'est son candidat Blake Masters qui l'emporte (avec 39%, mais dans cet état il reste encore beaucoup de votes postaux à comptabiliser). Un candidat charmant, qui s'est illustré par des propos passés défendant l'Allemagne hitlérienne et critiquant l'intervention US dans la seconde guerre mondiale. Plus récemment il a déclaré que les tueries de masse était un problème ne concernant que les Noirs. Ce qui a surtout joué dans sa victoire c'est qu'il est financé par le milliardaire Peter Thiel, qui a investi des sommes folles sur ces primaires. Masters affrontera donc le sénateur démocrate sortant Mark Kelly. Ce dernier jouit d'une très forte popularité dans son état, jouit d'un trésor de guerre colossal (il est le sénateur sortant ayant collecté le plus de fonds : près de 60 millions de dollars), et il fait la promotion de son travail sur la loi de réindustrialisation de composants informatiques aux USA (l'Arizona est un des états qui se taillent la part du lion au niveau des emplois qui vont être créés par cette loi). Honnêtement, étant donné la personnalité de Masters et ses bagages, je suis de plus en plus enclin à considérer Kelly comme favori.
Par contre, pour le poste de gouverneur, côté républicains la foire d'empoigne entre pro et anti Trump accouche d'un résultat extrêmement serré et indécis. Trump soutient l'ancienne journaliste de Fox Kari Lake (qui a fait toute sa campagne sur le mensonge des fraudes électorales), là où Karrin Taylor Robson (ex membre du ministère de l'éducation local en gros) était soutenue par l'ancien VP Pence et le gouverneur sortant Ducey (qui est limité par le nombre de mandats). A 80% du dépouillement, Lake est très légèrement en tête avec 46.2% des voix contre 44% pour Taylor Robson (11 000 voix d'écart seulement). La majeure partie des bulletins restant sont des votes postaux. Plus favorables à Taylor Robson ? Peut-être, peut-être pas. En tout cas, une course électorale où il va falloir attendre un moment pour connaitre le vainqueur.
Côté démocrates, la secrétaire de l'état sortante Katie Hobbs l'emporte facilement. Là aussi, je pense que les primaires républicaines acrimonieuses et un parti républicain local très divisé (entre pro Trump et anti Trump) peuvent filer un coup de pouce à la candidate démocrate dans la perspective de la générale ?
3) Au Missouri, les républicains ont eu l'excellente idée de ne pas donner l'investiture sénatoriale à l'ancien gouverneur Eric Greintens (lui c'est plus des bagages mais des valises qu'il avait), et de choisir l'Attorney General sortant Eric Schmitt à la place. Sage décision qui permet de garantir aux républicains de conserver le siège en novembre, face à la candidate démocrate Trudy Busch Valentine, riche héritière d'une société de bière.
4) au Michigan, les républicains se sont choisis pour candidat au poste de gouverneur Tudor Dixon, une candidate soutenue par la riche et influente famille de Betsy DeVos (ancienne secrétaire à l'éducation de Trump). Elle devra affronter la gouverneure sortante démocrate Gretchen Whitmer en novembre. Vu le pataquès qu'ont été ces primaires républicaines j'ai la faiblesse de penser que Whitmer est largement favorite. Au moins les républicains n'ont pas choisi le gars poursuivi pour sa participation à l'assaut contre le Capitole, c'est déjà ça.
Dans le district 03, le sortant républicain Peter Meijer a été battu par John Gibbs, soutenu par Trump. Ce dernier voulant faire mordre la poussière à Meijer qui avait eu l'audace de voter en faveur de son second impeachment. Un résultat très serré cependant : 51.8% contre 48.2%. Dans ce district on notera que les démocrates n'ont pas hésité à la jouer barbouze (aux USA on appelle ça le ratfucking, puisqu'ils ont soutenu en sous main la candidature de Gibbs, estimant que ce district tangent (PVI à R+3) serait plus à leur portée avec un siège ouvert et un candidat républicain très trumpiste plutôt que face à un candidat républicain sortant plus centriste.
5) Dans l'état de Washington, les résultats sont nettement plus partiels, parce que c'est la côte ouest et que tout se fait par courrier postal. Et l'état pratique un système de primaires sauvages, où tout le monde est candidat en même temps, et son repêchés pour la générale les 2 candidats arrivés en tête, quel que soit leur parti.
Sur la sénatoriale, on est à 50% du dépouillement, mais le sortant démocrate Murray est à 54%, et il affrontera en novembre la très trumpiste Tiffany Smiley (32%). Les instances du GOP semblent continuer à s'illusionner sur la fait que ce siège pourrait être en jeu en novembre, tout comme celui du Colorado. Je n'y croyais déjà pas il y a quelques mois, j'y crois encore moins après les primaires (si Murray se maintient au delà des 50% sur les primaires, je vois mal comment il pourrait faire moins sur la générale ?) et encore moins avec la thématique avortement qui flotte désormais. Je pense que cet élément là rend désormais les sièges de Washigton et du Colorado imperdables pour les démocrates. Si j'étais les républicains je mettrai mon argent dans d'autres états...
https://www.politico.com/news/2022/08/0 ... e-00049108
Concernant les districts à la Chambre, il va falloir attendre un peu, puisque là non plus les résultats ne sont pas définitifs, et que les écarts sont moins nets. Dans cet état, Trump aussi a tenté de se payer le scalp de 2 représentants républicains sortants qui ont voté son second impeachment : Herrera Buttler dans le disctrict 03 (PVI à R+5) et Newhouse dans le district 04 (PVI à R+5 aussi). Pour l'heure, Trump semble avoir été moins efficace qu'au Michigan : Herrera Butler est second (24.5%) derrière le candidat démocrate (31.7%), et Newhouse est en tête (27.3%) devant le candidat démocrate (26%). Mais comme il manque encore la moitié des bulletins à dépouiller ça peut encore bouger. Les démocrates visent ces 2 districts comme étant à leur portée en novembre.
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4824
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

PrécédenteSuivante

Retourner vers Politique dans le monde

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Découvrir l'ouvrage

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités