Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Elections américaines des midterms 2022

Ce forum permet de réagir sur tous les évènements politiques qui ne concernent ni la France ni l'Europe. Exprimez-vous sur les élections, décisions ou nominations dans le reste du monde.

Re: Elections américaines des midterms 2022

Messagede VincentLP92 » Jeu 24 Nov 2022 10:48

Corondar a écrit: (...) Aucun suspens quant à l'identité finale des 3 (ré)élu(e)s,

On attendais les résultats de l'Alaska, sans trop de suspens. Il semble être tombé cette nuit avec la confirmation des 3 réélections.
https://us.cnn.com/2022/11/23/politics/ ... on-results
VincentLP92
 
Messages: 272
Inscription: Lun 12 Sep 2011 16:00
Localisation: Nanterre (Hauts-de-Seine)
Messages : 2 (détails)

Re: Elections américaines des midterms 2022

Messagede Jean-Philippe » Jeu 24 Nov 2022 14:35

Ce même article nous apprend que Palin et Peltola ont des rapports tout à fait cordiaux, malgré leur antagonismes politique.
Peltola a déclaré à CNN dans une interview qu'elle et Palin s'étaient liées à Juneau [capitale de l'Alaska] parce qu'elles étaient de nouvelles mères, et que la famille de Palin avait donné à la famille de Peltola son trampoline d'arrière-cour lorsque Palin a démissionné du bureau du gouverneur.

La famille de l'élue démocrate était aussi proche de la famille de son prédécesseur, le père de Peltola et Young avaient enseigné ensemble il y a des décennies.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 9291
Inscription: Sam 26 Sep 2009 21:11
Localisation: Mayenne

Re: Elections américaines des midterms 2022

Messagede Corondar » Ven 25 Nov 2022 01:19

Vu de loin, l'Alaska pourrait paraître un état très républicain et conservateur, en réalité c'est un état plus centriste et modéré qu'il n'y parait (il est surtout de tendance libertarienne). Le gouverneur sortant s'épargne la répartition des seconds choix en dépassant les 50% dès le premier décompte, la représentante démocrate sortante bat Palin avec 55% des voix, et la sénatrice sortante républicaine bat la candidate trumpiste avec 54% des voix. Le niveau de split tickets est ici très élevé, et les candidats qui tirent leur épingle du jeu sont les plus centristes.
Avec la réélection de Peltola en Alaska et des sortants démocrates dans les districts du comté d'Orange en Californie, les démocrates réussissent donc bien le tour de force de gagner la totalité des districts de la façade Pacifique.

Je vais tenter un petit tour d'horizon des résultats dans plusieurs états.

Arizona

Un état qui confirme être un swing state majeur, la citadelle républicaine n'est plus ici. Si le GOP parvient à empocher les 2 districts tangents à la Chambre (avec des marges très courtes), les candidats trumpistes aux postes fédéraux de l'état ont tous bu la tasse. Il reste encore une petite incertitude pour le poste d'AG (le candidat démocrate n'a que quelques centaines de voix d'avance sur près de 2.5 millions de suffrages exprimés), mais les démocrates font un carton plein avec les postes de sénateur, de gouverneur (qui bascule), de secrétaire d'état et d'AG (même avec un écart aussi réduit, je pense que la victoire démocrate sera quand même au bout). On a également une forte poussée démocrate dans les assemblées locales (dans les 2 assemblées, les républicains conservent leur majorité d'un cheveu : 1 seul siège d'avance dans chacune).
Le sénateur Kelly a confirmé son implantation et la solidité de son équation personnelle : 5 points et 125 000 voix d'avance, c'est net et sans bavure. Si on cherche un état pour symboliser la répudiation du trumpisme c'est celui ci : les 4 candidats défaits étaient tous d'ardents trumpistes qui ont fait campagne sur les "fraudes" électorales. Dans un état où les mannes de feu le sénateur McCain ont imprégné certains électeurs républicains d'un penchant centriste c'était une très mauvaise pioche.
Les démocrates confirment leur progression dans le comté clef de Maricopa.

Caroline du Nord

Un état au fort potentiel de swing state sur le papier qui continue à être assez décevant pour les démocrates. Les républicains conservent assez facilement le poste de sénateur (la marge est pas démente non plus : 3 points et 120 000 voix, mais avec un siège ouvert et une tendance nationale pas si hostile aux démocrates, ça aurait pu être plus prometteur pour les démocrates). On notera qu'ici les républicains n'ont pas fait la fleur aux démocrates de nominer un mauvais candidat. Tout n'est pas totalement négatif pour les démocrates cependant : ils ont tout de même fait basculer le district 13 tangent, et dans les assemblées locales ils ont réussi à empêcher les républicains d'obtenir des super majorités qui auraient pu contrecarrer le veto du gouverneur démocrate. Par contre, sur les élections à la cour suprême local les républicains sont désormais majoritaires.
Dans cet état, je pense que les démocrates devraient réellement mettre le paquet au niveau du parti local, sur le modèle de la Géorgie ou du Nevada, pour essayer de réussir à enfin opérer la bascule qui continue à leur échapper.

Colorado

Ici, c'est l'équivalent de la Floride, mais pour les démocrates : grosse vague bleue pour le parti de l'âne, qui fait réélire très facilement le sénateur et le gouverneur. Grosse poussée bleue aussi dans les districts à la Chambre et dans les assemblées locales. Un ancien swing state qui n'en est plus.

Floride

Ici c'est champagne pour les républicains. Ils progressent massivement à tous les échelons, le gouverneur et le sénateur sortants sont réélus avec des scores de maréchaux (du moins au regard de l'historique de l"état), l'ancienne citadelle démocrate de Miami Dade n'est plus, au niveau des districts c'est un bain de sang pour les démocrates (bien handicapés par une carte salement gerrymandée aussi), dans les assemblées locales aussi.
Les causes de ces succès républicains sont connues : de plus en plus de retraités aisés, et des communautés cubaines et vénézuéliennes qui votent de plus en plus républicain. Ceci étant, si je retire désormais cet état de la zone swing state sans hésitation, je constate tout de même quelques éléments :
1) ici le parti démocrate local est en totale déshérence depuis quelques années
2) sur ces midterms on a eu une abstention massive de l'électorat démocrate (qui sentait venir le raz de marée républicain et ne s'est donc pas déplacé ?). Au niveau des électeurs inscrits dans l'état, on a 37 ou 38% de républicains pour 35 ou 36% de démocrates. Sur ces midterms, les républicains ont représenté 42% des votants, les démocrates seulement 28% !
3) malgré les succès républicains, ici aussi les électeurs indépendants (qui représentaient donc 30% des votants) ont présenté, comme pour la tendance nationale, un résultat plutôt bon pour les démocrates (en Floride, on est ici sur du 50/50 entre démocrates et républicains)
Bref, je tire tout de même des ces 3 points que les démocrates pourraient éventuellement rendre de nouveau l'état compétitif, mais cela nécessiterait un long travail de terrain et de longue haleine. Mais je ne parierai pas trop là dessus : je pense que le parti démocrate préférera investir dans des états potentiellement plus à leur portée. Du coup je prédis que la Floride va confirmer son glissement à droite dans les années à venir : un destin proche du Colorado, mais pour un parti différent.

Géorgie

Tout comme l'Arizona, un état au haut potentiel de swing state désormais. Ici aussi, les républicains ont choisi un candidat sénatorial très mauvais, on ne remercie pas Trump. Beaucoup de split tickets aussi ici, et tout comme en Arizona les électeurs républicains semblent montrer une certaine appétence pour des candidats un peu plus centristes (le gouverneur et le secrétaire d'état républicains sortants ayant défendu la validité des résultats électoraux de 2020 de leur état contre Trump et ses sbires). Même si Abrams échoue pour la seconde fois à conquérir le poste de gouverneur (contrairement à 2018 elle a concédé sa défaite), elle a clairement mis en place un parti démocrate local redoutablement efficace dans la mobilisation du vote anticipé des minorités. Et, tout comme en Arizona, les résultats des comtés de banlieues de la ville principale (Atlanta ici) sont très encourageants pour les démocrates.
Petit focus sur le run-off : ça se complique encore pour le candidat républicain Walker. Désormais 2 de ses anciennes maîtresses affirment qu'il a payé leur avortement (et les 2 apportent des éléments accréditant largement leur version, sans parler du fils de Walker qui confirme aussi). Et il affronte depuis peu une nouvelle polémique : sur sa déclaration fiscale de cette année il a déclaré sa résidence principale au Texas, ce qui lui a donc octroyé une remise d'impôts de 1 500 dollars auprès de cet état. Mais pour être candidat en Géorgie, il a déclaré sa résidence de cet état comme étant sa résidence principale (la Géorgie exigeant la résidence de ses candidats). Bilan : soit Walker est coupable de fraude fiscale au Texas, soit il est coupable de fraude électorale en Géorgie (faut vraiment que les républicains arrêtent de se choisir des candidats parachutés). Cerise sur le gâteau : les cours de justice ont donné raison aux démocrates qui réclamaient l'ouverture des votes anticipés dès ce dimanche. Le souci, c'est que seuls les comtés démocrates seront prêts, pas les comtés républicains.
Bref, le sénateur démocrate Warnock me parait de plus en plus favori. Là aussi, je me risque à un prono : la marge de sa réélection sera supérieure à celle de sa victoire sur le run-off de 2021 (2 points et 95 000 voix à l'époque).

Michigan et Pennsylvanie

Je mets les 2 états ensemble, car les résultats sont très semblables : forte poussée démocrate ici à tous les échelons. Dans les 2 états les républicains ont nommé des candidats catastrophiques. Un antisémite notoirement extrémiste pour le poste de gouverneur de Pennsylvanie, un millionnaire élitiste et parachuté pour le poste de sénateur de Pennsylvanie, et une ardente défenseure de l'avortement pour le poste de gouverneur de Michigan (avec un fiasco XXL sur les primaires avec des favoris qui ne se qualifient pas pour cause de fraudes sur les signatures d'électeurs). On dira que ça partait déjà mal :).
Derrière, les démocrates avaient eux de très bons candidats (et oui, je persiste et signe, mais même avec son attaque, Fetterman était clairement un très bon candidat, très humain et qui malgré sa convalescence aura plus quadrillé le terrain que Oz), au Michigan les démocrates ont organisé un référendum sur l'avortement (là aussi, fiasco XXL des républicains qui ont essayé de manière assez pathétique et ouvertement anti démocratique de l'empêcher, sans succès).
Dans ces 2 états, les banlieues et les indépendants ont massivement opté pour les démocrates, et il y a une raison principale déterminante : l'avortement. Dans ces 2 états, ça a pesé lourd. On notera aussi que dans ces 2 états, les démocrates ont réussi à imposer des comités indépendants désormais en charge des découpages électoraux. Du coup, ça se voit dans les résultats : pas de gerrymandering, les démocrates sont majoritaires en voix, ils sont donc majoritaires en sièges. CQFD.
Clairement, de tous les états sur ces midterms, c'est ces deux là qui ont présenté les résultats les plus potentiellement inquiétants pour les républicains. Maintenant que les démocrates sont en charge des assemblées locales, ils vont pousser leur avantage (inscription automatique des électeurs dès l'obtention du permis, généralisation du vote anticipé, multiplication des lieux de votes et rallongement des délais de votes, référendums sur des questions sociétales, et j'en passe). Et tout comme pour la Floride, au niveau des résultats on est pas loin de landslide pour les victoires démocrates au regard du statut tangent de ces états : 5 points et 260 000 voix pour le Sénat de Pennsylvanie et 15 points et 800 000 voix pour le gouvernorat, 10 points et 500 000 voix pour le gouvernorat du Michigan. Et, contrairement, à la Floride, ces victoires démocrates très nettes s'obtiennent avec des taux de participation très élevés (supérieurs au cru déjà historique de 2018).

Nevada

Résultat qui pourrait être un peu mitigé pour les démocrates, mais, à tout prendre, je pense que ça reste plutôt positif au global pour eux. Certes ils perdent le poste de gouverneur et ils conservent de très peu le poste de sénateur, confirmant que cet état est très disputé, mais il y a clairement un petit avantage pour les démocrates. Ces derniers y disposent d'un parti local très efficace dans la mobilisation des troupes (héritage de feu le sénateur Reid), là où le parti républicain local semble un peu plus divisé. Le poids des syndicats de casinos à Las Vegas semble aussi faire la différence. Et en plus du poste de sénateur, les démocrates conservent leurs 3 districts à la Chambre et leurs majorités dans les 2 assemblées locales. Il se confirme aussi que les sondages ont ici une fâcheuse tradition de sous-estimer les démocrates (ou de surestimer les républicains ?).
Mais ici les républicains peuvent continuer à tenter la bascule (même si l'état ne vaut pas le Michigan ou la Pennsylvanie).

New Hampshire et Vermont

Je mets ces 2 états ensemble bien qu'ils ne soient pas du tout dans la même catégorie, mais parce qu'ils présentent des situations semblables : ici c'est la fête au split ticket. Au Vermont c'est assez hallucinant : 133 000 voix et 71% pour le gouverneur républicain, 117 000 voix et 68.5% pour le nouveau sénateur démocrate (qui entame son premier mandat, contrairement au gouverneur républicain qui était sortant). C'est un peu moins massif au New Hampshire, mais c'est aussi net : 332 000 voix et 53.5% pour la sénatrice démocrate, 353 000 voix et 57% pour le gouverneur républicain.
On est sur des états qui sont de plus en plus compliqués pour le GOP très à droite d'aujourd'hui, et qui confirment de plus en plus leur attrait pour les démocrates ou des républicains très centristes (qui deviennent de plus en plus rares dans le GOP actuel).
Ici, c'est un peu comme la Floride : en mettant le paquet sur le terrain et sur l'émergence de nouvelles figures locales, le GOP pourrait éventuellement retrouver des couleurs. Mais ça nécessiterait beaucoup de temps et d'investissement, et je pense que là aussi le GOP préférera opter pour des cibles plus tentantes.

Ohio

Équivalent du Colorado, mais pour les républicains. Un swing state qui n'en est plus. Les démocrates n'ont plus grand chose à espérer ici. On notera tout de même le relatif bon score du candidat démocrate sénatorial Ryan : seulement 6 points de retard, c'est pas mal. Vance peut dire merci au glissement à droite de l'état : c'est le seul candidat trumpiste en vue qui réussit à s'imposer (mais c'est aussi le candidat trumpiste que le Donald humiliait le plus publiquement, ça a peut-être joué en sa faveur du coup :) ). Ceci dit, le relatif effet d'entraînement de Ryan a peut-être permis aux démocrates d'enregistrer quelques succès un peu surprenants sur les districts à la Chambre : ils conservent les districts tangents 09 et 13, et ils basculent le 01 (pour le coup, grosse surprise chez moi sur ces 3 districts). A cet égard, c'est un peu le même phénomène constaté à New-York mais pour le GOP : le relatif bon score du candidat républicain sur le poste de gouverneur a sans doute permis aux républicains d'emporter quelques districts tangents à la Chambre (et une carte nettement moins gerrymandée qu'en Ohio aussi :) ).

Wisconsin

Le roi des swing states désormais, qui détrône la Floride, et qui est sans conteste le bellweather state par excellence. Ici, le gouverneur démocrate sortant est réélu, assez confortablement qui plus est selon les standards de l'état (90 000 voix et 2.5 points), à ma grande surprise. Encore plus étonnant, le sénateur républicain sortant a senti le vent du boulet : 25 000 voix d'avance et 1 tout petit point d'écart, c'était nettement plus serré qu'attendu. Seul état où c'est peut-être les démocrates qui ont commis une erreur de candidat : un candidat moins libéral et plus centriste aurait peut-être emporté le siège ?
Par contre, ici, on voit les ravages du gerrymandering par rapport au découpage indépendant du Michigan : alors que les démocrates ont soit autant de voix que les républicains soit un peu plus, les républicains continuent à prendre la part du lion sur les districts fédéraux et les assemblées locales.

De tous ces résultats, je relève quelques constats :
1) it s the candidates stupid !
Les candidats ça compte. Quand un parti nomme de très mauvais candidats, surtout dans des états tangents, c'est pas une bonne idée
2) battre un sortant c'est dur
Pour l'heure, seuls 10 sortants en vue sur les postes fédéraux ou des états ont été battus : 1 seul gouverneur sortant (le démocrate au Nevada, de très peu) et seuls 9 représentants sortants (et encore, 2 d'entre eux sont battus par d'autres sortants qu'ils affrontaient pour cause de redécoupage décennal). A l'heure actuelle, tous les sénateurs sortants ont été réélus, on est toujours en attente du sort de Warnock en Géorgie (mais je ne me fais guère de soucis pour lui : si Cortez Masto a réussi l'exploit au Nevada, je serai surpris que lui rate le coche, réponse bientôt...).
3) les gouverneurs qui tentent des come back ça ne marche pas
Que ce soit sur les primaires (McCrory en Caroline du Nord, Greitens au Missouri...) ou sur les générales (Crist en Floride, McAulife en Virginie, Palin en Alaska...), tous les anciens gouverneurs qui ont tenté un retour (sur le poste de gouverneur ou de sénateur ou de représentant) ont échoué. J'espère pour Trump que les électeurs seront plus intéressés par un ancien président qui tente un retour ? Mais à sa place je n'y croirai pas trop (la question étant de savoir si il sera recalé sur les primaires ou la générale ?).
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4961
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: Elections américaines des midterms 2022

Messagede Corondar » Sam 26 Nov 2022 18:00

Corondar a écrit:Géorgie
Petit focus sur le run-off : ça se complique encore pour le candidat républicain Walker. Désormais 2 de ses anciennes maîtresses affirment qu'il a payé leur avortement (et les 2 apportent des éléments accréditant largement leur version, sans parler du fils de Walker qui confirme aussi). Et il affronte depuis peu une nouvelle polémique : sur sa déclaration fiscale de cette année il a déclaré sa résidence principale au Texas, ce qui lui a donc octroyé une remise d'impôts de 1 500 dollars auprès de cet état. Mais pour être candidat en Géorgie, il a déclaré sa résidence de cet état comme étant sa résidence principale (la Géorgie exigeant la résidence de ses candidats). Bilan : soit Walker est coupable de fraude fiscale au Texas, soit il est coupable de fraude électorale en Géorgie (faut vraiment que les républicains arrêtent de se choisir des candidats parachutés). Cerise sur le gâteau : les cours de justice ont donné raison aux démocrates qui réclamaient l'ouverture des votes anticipés dès ce dimanche. Le souci, c'est que seuls les comtés démocrates seront prêts, pas les comtés républicains.
Bref, le sénateur démocrate Warnock me parait de plus en plus favori. Là aussi, je me risque à un prono : la marge de sa réélection sera supérieure à celle de sa victoire sur le run-off de 2021 (2 points et 95 000 voix à l'époque).


Petite brève de campagne, on est sur un micro élément qui n'aura pas d'impact énorme, mais ça continue à marquer la campagne de Walker sous un jour un peu trivial : lors d'une interview sur Fox où il était entouré des sénateurs Cruz (Texas) et Graham (Caroline du Sud), Walker a eu un lapsus malheureux mais très drôle (vu le contexte des scandales qui le poursuivent) où il a parlé "d'érection" au lieu "d'élection". Pour ceux que ça intéresse, je vous invite à aller voir la vidéo (vous la trouverez sur Youtube), la réaction de Cruz et Graham est très drôle. Je ne pense pas que ce lapsus aura un impact quelconque, c'est plus la confirmation de quelques soucis de campagne récurrents.
Plus étonnant, je m'attendais à un déluge de sondages pour ce run-off, pour le moment on en a eu qu'un seul : Warnock à 51% et Walker à 47%. Cela correspond grosso modo à mon prono actuel...
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4961
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: Elections américaines des midterms 2022

Messagede Kerxizor » Mar 29 Nov 2022 13:07

) les gouverneurs qui tentent des come back ça ne marche pas
Que ce soit sur les primaires (McCrory en Caroline du Nord, Greitens au Missouri...) ou sur les générales (Crist en Floride, McAulife en Virginie, Palin en Alaska...), tous les anciens gouverneurs qui ont tenté un retour (sur le poste de gouverneur ou de sénateur ou de représentant) ont échoué. J'espère pour Trump que les électeurs seront plus intéressés par un ancien président qui tente un retour ? Mais à sa place je n'y croirai pas trop (la question étant de savoir si il sera recalé sur les primaires ou la générale


Vous pouvez rajouter Paul LePage dans le Maine qui a raté son retour. D'accord avec vous mais ces gouverneurs là n'ont fait qu'un seul mandat et ont été très impopulaires ou battus. Je crois aussi qu'ils doivent capitaliser sur leur popularité dans un laps de temps réduit sinon ils partent à l'oubli (cf Rick scott en 2018 qui a battu un sortant)

En revanche j'aurais bien aimé voir les gouverneurs actuels (Maryland, Vermont ou New Hampshire) se présenter au sénat pour voir leur poids personnel par rapport au score du GOP dans l'état. Ça aurait pu leur donner au moins l'avantage dans L'Arizona, voire le New hampshire.
Kerxizor
 
Messages: 386
Inscription: Mar 23 Aoû 2011 00:43

Re: Elections américaines des midterms 2022

Messagede Corondar » Mar 29 Nov 2022 14:24

Kerxizor a écrit: Je crois aussi qu'ils doivent capitaliser sur leur popularité dans un laps de temps réduit sinon ils partent à l'oubli (cf Rick scott en 2018 qui a battu un sortant)


C'est pour cela que je parlais de gouverneurs tentant des comeback : si le gouverneur tente un autre mandat dans la foulée de sa sortie de fonction, c'est pas vraiment une tentative de retour de mon point de vue, mais une tentative de prolonger sa carrière sur un autre échelon.

Kerxizor a écrit:En revanche j'aurais bien aimé voir les gouverneurs actuels (Maryland, Vermont ou New Hampshire) se présenter au sénat pour voir leur poids personnel par rapport au score du GOP dans l'état. Ça aurait pu leur donner au moins l'avantage dans L'Arizona, voire le New hampshire.


Cela aurait en effet été très intéressant. Mais, le fait que tous ces gouverneurs sortants n'aient pas tenté l'aventure sénatoriale est déjà en soit un élément très intéressant et qui matérialise un des problèmes du GOP.
En Arizona, le parti républicain local est désormais aux mains des trumpistes, le gouverneur sortant Ducey n'était pas du tout en odeur de sainteté auprès de ces derniers, il a bien senti que si il se lançait il aurait une cible dans le dos et que les soutiens du Donald ne lui feraient aucun cadeau. Il a estimé qu'il ne gagnerait peut-être pas la primaire républicaine, il a donc préféré passer son tour. Tout le problème est là pour le GOP : ils ont des candidats de générale compétitifs qui ne sont pas certains d'empocher l'investiture car la base ne veut que des candidats qui entretiennent le mensonge des fraudes électorales (en Arizona, c'est très criant : les perdants des midterms, notamment Kari Lake, continuent sur cette pente, qui leur a déjà beaucoup coûté électoralement, et qui va continuer à leur coûter si ils continuent comme ça).
Au Maryland, au Vermont et au New Hampshire, les gouverneurs RINO auraient certainement eu moins de mal à conserver l'investiture (encore que, quand on voit les candidats très extrémistes qui sont sortis des primaires républicaines au New Hampshire et au Maryland...), mais eux ne se sont pas lancés car ils savaient qu'une candidature sénatoriale aurait dû leur faire avaler tout un tas de couleuvres, aussi bien sur la campagne qu'une fois éventuellement élu. Car pour eux le problème c'est qu'au Sénat il y a de moins en moins d'espace pour des sénateurs réellement bipartisans.
Enfin, je veux bien croire que les candidatures de ces gouverneurs très populaires et très centristes auraient sans doute rendu ces sièges plus compétitifs, mais de là à les faire basculer ? Je ne sais pas, en tout cas pour le Vermont et le Maryland : ces élections ont démontré qu'il existait encore beaucoup d'espace pour le split ticket et le vote tactique. Élire ou réélire un gouverneur républicain modéré dans un état ultra bleu, c'est une chose. Elire ou réélire un sénateur républicain (fut-il modéré) dans un état ultra bleu, c'est une autre paire de manches. Les électeurs démocrates qui votent pour un gouverneur modéré savent que sur le Sénat les enjeux ne sont pas du tout les mêmes : les électeurs ont bien compris désormais qu'un sénateur républicain votera quasiment toujours pour les juges conservateurs, et qu'un sénateur démocrate votera quasiment toujours pour les juges libéraux (à quelques très rares exceptions près, qui bien souvent ne font pas pencher la balance).

Sinon, on a les premiers retours des votes anticipés en Géorgie : les chiffres sont énormes. Les électeurs démocrates ont bien reçu le message que les autorités républicaines de l'état ont tout fait pour réduire la fenêtre de vote. Alors que dimanche seuls moins de 30 comtés pouvaient voter (les plus bleus et les plus urbains), le chiffre des votes anticipés était pas si loin que la première journée de la générale alors qu'à l'époque tous les comtés pouvaient voter. Hier, on a battu le record de la journée de vote anticipé dans l'histoire électorale de Géorgie. Et les chiffres sont très encourageants pour les démocrates : plus de 45% des votants sont Afro-Américains, plus de 55% des votants sont des femmes. D'ailleurs, là aussi, la cour suprême de la Géorgie a fait un très joli cadeau aux démocrates : la semaine dernière elle a de nouveau autorisé l'interdiction de l'avortement dès 6 semaines de grossesse.
A l'heure actuelle, je pense que Warnock aura plus de 100 000 voix d'avance sur Walker. J'affinerai plus tard mon prono final avec les chiffres de la participation anticipée.
https://www.cbsnews.com/news/2022-georg ... ng-record/
Là aussi, l'ultra domination des démocrates dans le vote anticipé représente désormais un très gros souci pour le GOP...
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4961
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: Elections américaines des midterms 2022

Messagede Corondar » Jeu 1 Déc 2022 01:20

C'est officiel : les officiels républicains en Arizona sont des champions du monde. Plusieurs membres républicains des comités de certification des résultats dans les comtés ont tenté de retarder, voire d'annuler, la proclamation officielle des résultats dans les dits comtés. Officiellement parce qu'ils sont persuadés qu'il y a eu fraude (quant à apporter des preuves de la chose, c'est une autre affaire), officieusement parce que le résultat des élections dans leur état ne leur convient pas.
Dans plusieurs comtés, les autorités de l"état ont rappelé qu'elles étaient les contraintes juridiques à remplir pour une telle manœuvre, avec les risques légaux encourus. Dans la plupart des comtés, les frondeurs sont revenus à la raison, notamment à Maricopa. Par contre, dans le comté de Cochise, les tenants du mensonge concernant la "fraude" électorale semblent décidés à aller au bout. Il est fort probable qu'un juge doive statuer sur le sujet.
Outre que ce genre d'actions ne fera que renforcer les problèmes que connait le GOP auprès des électeurs indépendants, là où les gars sont vraiment champions, c'est que même si ils vont au bout de la manœuvre, le seul effet que ça aurait c'est que l'état d'Arizona devrait tout de même valider les résultats (la loi l'oblige à le faire au plus tard le 08 décembre), mais en excluant les résultats du comté de Cochise du reste des résultats des autres comtés. Or, si on fait ça, dans tous les résultats à l'échelle de l'état ça ne change rien, à part que les marges de victoire des démocrates seraient plus grandes. Mais il y a une course électorale où ça aurait un impact : dans le district 06 à la Chambre, la candidate démocrate l'emporterait sur le candidat républicain, qui avec les résultats de Cochise est devant de peu sur l'ensemble du district. Sans eux, il perd. Des champions on vous dit...
https://s3.documentcloud.org/documents/ ... action.pdf
https://www.azfamily.com/2022/11/29/coc ... n-results/
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4961
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: Elections américaines des midterms 2022

Messagede Corondar » Jeu 1 Déc 2022 17:25

Par contre, en Géorgie, les chiffres de la participation anticipée continuent à être absolument hallucinants : sur 4 jours (et encore, 3 jours et demi puisque dimanche seuls 27 comtés étaient opérationnels) de votes (à l'urne ou par courriers), on est déjà à 1.150 millions de votants. Sur l'élection générale, il avait fallu presque 15 jours de votes anticipés pour atteindre ce chiffre : la machine démocrate chauffe à pleine turbine pour mobiliser la base. Chaque jour on enregistre entre 300 000 et 350 000 nouveaux votants, c'est tout bonnement énorme. A l'heure actuelle, les votes anticipés du runoff représentent déjà 55% du vote anticipé total de la générale. Sachant qu'il reste encore 3 ou 4 jours de votes anticipés avant l'élection de mardi, on devrait pas être si loin du chiffre de la générale, mais sur un laps de temps 3 fois plus court !
Et au niveau des tendances démographiques c'est toujours très inquiétant pour les républicains : plus de 40% des votants sont non Blancs (dont au moins 33% d'Afro-Américains), 55% des femmes, 25% ont moins de 50 ans (15% moins de 40 ans). Il va falloir que le jour du vote on ait une participation stratosphérique pour que Walker puisse combler le retard qu'il est en train de prendre sur ces votes anticipés.
https://www.georgiavotes.com/
https://sos.ga.gov/data-hub-december-6-2022-runoff
Et je ne suis pas convaincu que l'environnement de campagne de ces derniers jours l'aide beaucoup : l'enjeu du "débat" actuel est de savoir si il est plus Géorgien que Texan, et si il a bien commis ou non une fraude fiscale dans le lone star state.
Mon prono actuel : 51.5% pour Warnock, 48.5% pour Walker, environ 100 000 voix d'écart entre les deux.
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4961
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: Elections américaines des midterms 2022

Messagede Corondar » Ven 2 Déc 2022 17:53

Corondar a écrit:Par contre, dans le comté de Cochise, les tenants du mensonge concernant la "fraude" électorale semblent décidés à aller au bout. Il est fort probable qu'un juge doive statuer sur le sujet.


Comme prévu, un juge a été saisi du "contentieux", et son arrêt a été sans appel : il n'y pas le début du commencement d'une preuve pouvant vaguement accréditer une quelconque fraude électorale, et donc, le juge a gentiment rappelé aux 2 officiels républicains réfractaires que leur fonction leur imposait de valider les résultats officiels de l'état d'Arizona dans le comté de Cochise. Et que si ils refusaient c'était la case prison. Du coup, l'un des 2 républicains s'est ravisé et a voté la certification avec le démocrate (l'autre républicain ne s'étant pas présenté).
Encore une fois je suis effaré par le niveau de ces "manœuvres" : cela fait perdre beaucoup de crédit au parti républicain parmi les électeurs indépendants, et au bout du bout cela ne sert strictement à rien, à part à démontrer la vacuité totale des accusations de "fraude". Le seul effet c'est de convaincre la base républicaine la plus à droite que le vote est "truqué", avec le risque qu'ils s'abstiennent à la prochaine élection. Et, encore une fois, même si ces 2 républicains avaient tenu bons et avaient opté pour la prison, tout ce que ça aurait eu comme effet c'est de priver les électeurs du comté de Cochise (un comté très républicain) de leur droit de vote (on parle quand même de plus de 40 000 bulletins), avec à l'arrivée la victoire d'une démocrate plutôt que d'un républicain dans le district 06 d'Arizona. A ce niveau là de "stratégie", je ne sais plus quoi dire.
https://edition.cnn.com/2022/12/01/poli ... index.html

Et pour rester dans une stratégie très approximative, le candidat républicain pour la sénatoriale en Géorgie, Walker, a lui aussi fait un choix pour le moins étonnant. Il s'est pris une semaine de vacances post thanksgiving : alors que son adversaire démocrate, le sénateur sortant Warnock, quadrille l'état près de 12 heures par jour (avec en point d'orgue un meeting commun avec l'ex président Obama), Walker a été invisible toute la semaine. Les officiels républicains locaux sont furieux.
https://www.politico.com/news/2022/12/0 ... y-00071784
https://www.nytimes.com/2022/11/30/us/p ... rnock.html
Et comme dans le même temps la campagne du républicain continue à accumuler les casseroles et les controverses...
https://www.mediaite.com/election-2022/ ... toward-me/
Résultat des courses : le lieutenant-gouverneur de Géorgie, le républicain Duncan, a confirmé officiellement qu'il avait voté blanc sur cette élection, car il ne pouvait pas voter pour (je cite) un candidat "décevant" comme Walker.
https://news.yahoo.com/georgia-gop-lt-g ... 4AFfKiBedJ
Et comme au niveau des chiffres du vote anticipé ça ne s'arrange guère pour les républicains...
https://www.georgiavotes.com/
Avec la journée d'hier, on atteint presque les 1.5 millions de suffrages exprimés, avec toujours des tendances démographiques très avantageuses pour le démocrate. Avec les chiffres d'aujourd'hui (dernière journée de votes à l'urne anticipés), on devrait nettement dépasser les 1.8 millions de votes. Bref, avec les derniers bulletins par courriers de ce week-end et lundi, on devrait pas être loin des 2 millions de voix. Je pense ne pas trop m'avancer en supposant que sur ces votes anticipés, Warnock va engranger au minimum entre 400 000 et 500 000 voix d'avance sur Walker ? Je pense que mardi on aura moins de votants le jour J que l'ensemble des votes anticipés ?
La stratégie républicaine de réduire au maximum les créneaux de votes anticipés en espérant réduire la participation démocrate a à mon sens déjà largement échoué.
https://www.georgiavotes.com/
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4961
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: Elections américaines des midterms 2022

Messagede Corondar » Mar 6 Déc 2022 22:44

Prono final sur le runoff de Géorgie : entre 3.3 et 3.6 millions de suffrages exprimés. Warnock (D) 52% Walker (R) 48%
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4961
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

PrécédenteSuivante

Retourner vers Politique dans le monde

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Guide de l'élu délégué à la culture

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse du cadre des politiques culturelles communales et intercommunales : les acteurs et le contexte d'intervention, les enjeux, les champs d'intervention. Il développe aussi une démarche d'élaboration et de mise en oeuvre de ces...

Découvrir l'ouvrage

Petit guide du protocole local

Fabrice Jobard

Ce « Petit guide du protocole local » s'appuie sur les formations animées depuis plus de quinze ans par Fabrice Jobard, reconnu comme l'un des plus grands spécialistes français des questions protocolaires. Accessible et opérationnel, l'ouvrage a pour objectif...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Corondar et 1 invité