Politiquemania

La base de données de la vie politique française

La vie politique américaine

Ce forum permet de réagir sur tous les évènements politiques qui ne concernent ni la France ni l'Europe. Exprimez-vous sur les élections, décisions ou nominations dans le reste du monde.

Re: La vie politique américaine

Messagede Corondar » Mar 14 Sep 2021 13:57

39% des électeurs Californiens ont d'ores et déjà renvoyé un bulletin postal, soient plus de 8.7 millions de suffrages exprimés. Parmi ces derniers on trouve plus de 4.5 millions de bulletins envoyés par des électeurs enregistrés comme démocrates, un peu plus de 2.2 millions envoyés par des électeurs enregistrés comme républicains, et un peu moins de 2 millions de bulletins renvoyés par des électeurs indépendants ou de tiers partis. Rappelons que les bulletins postés aujourd'hui, jour du scrutin, ont jusqu'à 7 jours pour être acheminés et acceptés à partir du moment où ils portent un cachet de la poste daté au 14/09.
https://www.politicaldata.com/2021-spec ... n-tracker/
Ces chiffres ne tiennent pas compte des votes à l'urne anticipés (les bureaux de vote sont ouverts depuis environ une semaine), pour lesquels je n'ai trouvés aucune source officielle.
Pour rappel, en 2018, 12.5 millions d'électeurs Californiens avaient participé à l'élection au poste de gouverneur (parmi lesquels Newsom avait obtenu 7.7 millions de voix, soient 62% des exprimés). Sauf si la participation à l'urne aujourd'hui devait être catastrophique, on devrait au moins tourner dans les mêmes eaux concernant la participation ?
Quant au principal candidat républicain, Larry Elder, il fait du Trump : il refuse de dire si il compte accepter ou non les résultats, et annonce déjà que les démocrates ont truqué l'élection.
https://www.mediaite.com/tv/larry-elder ... -he-loses/
https://stopcafraud.com/
Pas besoin je pense de préciser que ces "accusations" sont pour l'heure aussi fondées et étayées que celles de Trump l'année dernière ?
A priori, certains républicains ont désormais comme credo politique que les démocrates ne peuvent gagner que des élections frauduleuses, et que seuls les républicains sont en capacité de gagner les élections vertueuses et démocratiques...
Pour ceux que ça intéresserait (avec le fuseau horaire californien, les premiers résultats tomberont fort tard dans la nuit, voire fort tôt dans la matinée :) ), FiveThirtyEight tient un live sur cette élection.
https://fivethirtyeight.com/live-blog/c ... on-newsom/
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4240
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: La vie politique américaine

Messagede Corondar » Mer 15 Sep 2021 18:35

Le suspens n'aura pas été insoutenable : à peine entre 30 et 45 minutes après la fermeture des bureaux de vote californiens, les grands networks US annonçaient tous la victoire de Newsom sur le référendum révocatoire.
Comme je l'indiquais depuis des mois, ce n'est pas tant la victoire du non qui étonne (la Californie étant ce qu'elle est, et Newsom n'ayant jamais perdu les faveurs de l'électorat démocrate...), que son ampleur. A 70% du dépouillement, le non est à 64% (5.8 millions de voix pour le moment) contre 36% pour le oui (3.3 millions de voix). La surprise c'est la participation, qui va être énorme (on devrait finir au delà des chiffres de l'élection normale de 2018 qui avait vu la victoire de Newsom).
https://edition.cnn.com/election/2021/r ... california
Il est toujours difficile d'évaluer comment cela va évoluer avec les derniers 30% (parmi lesquels plus de votes à l'urne, moins favorables à Newsom, mais pas tant que ça, d'autant qu'il y aura aussi les arrivées tardives du vote par courrier), mais il est fort probable que le non à la destitution de Newsom obtienne plus de voix que ce dernier en 2018. Sur la deuxième question (sur l'élection d'un remplaçant éventuel à Newsom), les consignes d'abstention des démocrates semblent avoir été suivies : seuls 50% des électeurs ayant répondu à la première question ont aussi répondu à la seconde. De ce côté là, pas de surprise majeure non plus : le présentateur de radio républicain très à droite Larry Elder pointe nettement en tête (2.4 millions de voix et 47% des exprimés), même si on est qu'à 40% du dépouillement (ici ce n'est pas une question avec un choix binaire, il y avait 46 candidats sur le bulletin de vote à dépouiller :) ).
A noter que contrairement à sa rhétorique des jours passés, Elder a concédé sa défaite et semble ne pas reprendre ses accusations infondées de vote truqué.
Je cherche encore à comprendre ce que le GOP californien espérait obtenir de tout ça ? Surtout à partir du moment où le porte-drapeau pour remplacer Newsom était un candidat beaucoup trop à droite pour les standards californiens.
Car là, Newsomm sort largement renforcé de tout ça, à 14 mois du scrutin pour sa réélection. Plus problématique, le parti démocrate californien sort probablement très renforcé par cette séquence, ce qui pourrait peut-être lui donner un petit coup de pouce pour essayer de récupérer quelques sièges à la Chambre des représentants que les républicains avaient réussi à reconquérir en 2020 ?
A mon avis, le GOP californien a très mal analysé la situation actuelle et a dressé des parallèles inopérants avec le précédent référendum révocatoire de 2003... Et il est à peu près certain que les démocrates vont dès l'année prochaine amender la constitution de l'état pour limiter de futurs référendums révocatoires politiciens (à priori en cas de destitution ce serait désormais au lieutenant-gouverneur de le remplacer ?).
En novembre prochain, se tiendront les élections en Virginie et au New-Jersey, pour les postes de gouverneurs, les élections des assemblées locales, et de nombreuses municipales.
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4240
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: La vie politique américaine

Messagede Corondar » Mar 21 Sep 2021 15:01

En Californie, je ferai un point lorsque les résultats seront définitifs. Mais à 86% du dépouillement (ce qui reste une estimation), si le "non" a légèrement reculé, pas tant que ça : il est désormais à 63% des voix (contre 64% au lendemain du scrutin), le rejet de la destitution du gouverneur en place frôlant désormais les 7 millions de voix (barre qui sera largement franchie).
Il va falloir attendre encore un peu pour en être certain, mais Newsom va sans doute obtenir plus de voix que lors de son élection en 2018 (un peu moins de 62% des voix et 7.7 millions de voix à l'époque).
Même au niveau des résultats par comté, on observe une confirmation des tendances antérieures : les républicains ne récupèrent absolument pas de terrain dans leurs anciens bastions de San Diego et du Comté d'Orange (qui, pour ce dernier, semble même continuer à glisser un peu plus vers les démocrates, la région de San Diego penchant désormais assez nettement dans l'escarcelle démocrate), les démocrates continuent à régner sans partage sur les comtés côtiers les plus peuplés (dans les comtés urbains de Los Angeles et San Francisco les moyennes démocrates tournent désormais autour des 70% et 80%, dans les autres comtés moins peuplés de la côte on est tout de même souvent au delà des 60%).
Les républicains ne sont désormais plus nettement en tête que dans les comtés du Nord, de l'Est et de la vallée centrale. Et encore, même dans certains comtés de cette zone, il semble se confirmer que les démocrates gagnent du terrain (notamment dans les comtés de Fresno, San Bernardino et Riverside, qui semblent désormais très partagés entre démocrates et républicains).

Du côté du Texas, les conséquences de la nouvelle loi contre l'avortement n'en finissent pas de rebondir. Un premier constat : la popularité du gouverneur républicain amplifie son plongeon, entamé déjà suite à sa gestion controversée de la pandémie de Covid (Abbott faisant parti de ces gouverneurs républicains qui font la guerre aux masques, le Texas étant désormais nettement sur une courbe où l'épidémie repart à la hausse). Clairement, les dernières controverses sur l'avortement ne semblent pas améliorer sa situation, au contraire.
https://thehill.com/homenews/state-watc ... texas-poll
https://texaspolitics.utexas.edu/set/gr ... oval-trend
https://www.worldometers.info/coronavirus/usa/texas/
Concernant cette loi anti avortement on rentre d'ailleurs dans le dur. Un premier médecin obstétricien texan, Alan Braid, vient de publier un éditorial dans le Washington Post, où il reconnait avoir pratiqué le 06 septembre un avortement au delà du délai des 6 semaines désormais imposées par la loi (il précise que sa patiente était dans son premier trimestre, qu'elle était donc dans le domaine de la loi antérieure).
https://www.washingtonpost.com/gdpr-con ... n-braid%2f
L'article est réservé aux abonnés. Pour résumer : il dit que la nouvelle loi interdit de facto 80% des avortements qu'il pratiquait antérieurement, et dénonce le fait que pour lui, 6 semaines est un délai irréaliste, beaucoup de ses patientes apprenant leur état après ce délai. Il dit qu'il ne respectera pas le délai des 6 semaines car son serment d'Hippocrate l'astreint à un devoir de soin envers ses patientes (il catégorise ainsi l'avortement, comme un soin). Il se montre particulièrement critique avec 2 éléments de la loi : le fait que n'importe qui peut le poursuivre et lui réclamer 10 000 dollars pour avoir pratiqué cet avortement (et que la loi permettrait même de poursuivre éventuellement le chauffeur ayant conduit la patiente à la clinique, y compris si c'est un chauffeur de bus ou de taxi), et que la loi interdit tout avortement au delà des 6 semaines, y compris en cas de viol ou d'inceste (il dit qu'il ne connait aucun obstétricien qui refuserait un avortement au delà de 6 semaines à une femme dans cette situation).
En conséquence de quoi, et pour démontrer à ses yeux la stupidité de cette loi, il invite tous les Américains à le poursuivre pour réclamer les 10 000 dollars d'amendes prévus par la loi, en espérant que les cours de justice saisies invalident la loi en question. Deux Américains ont déjà saisi la balle au bond : un prisonnier de l'Arkansas (qui dit avoir besoin des 10 000 dollars pour améliorer son quotidien en prison) et une personne en Illinois, qui précise dans sa plainte qu'elle est pour l'avortement et qu'elle porte plainte en espérant voir la loi annulée par une cour de justice.
https://www.washingtonpost.com/gdpr-con ... story.html
Pour la suite judiciaire, je donne ma langue au chat, car il est évident que la loi texane a été très mal écrite et est imprécise (tellement que j'en viens à me demander si Abbott ne l'aurait pas conçue comme un appât pour exciter sa base en ne pensant pas que tout cela irait aussi loin ?) : la loi ne précise même pas le cadre des poursuites en cas de plusieurs plaignants. Chaque plaignant est il éligible à 10 000 dollars ou la somme doit elle être divisée entre les plaignants ? Est ce que c'est le premier plaignant dans l'ordre chronologique qui remporte la timbale ?
Je parle là des cours au niveau des états, qui vont donc devoir se saisir de tout ça. Au niveau de la SCOTUS, cette dernière devrait se prononcer bien avant sur la loi votée au Mississippi : elle commencera à entendre les arguments des plaignants dans ce dossier à partir du 01er décembre, mais un jugement n'est pas attendu au mieux avant l'été de l'année prochaine ? On saura à ce moment là si la SCOTUS entend réellement revenir sur l'arrêt Roe vs Wade (lequel avait rendu l'avortement légal au niveau national aux USA en 1973).
Je continue à être assez perplexe quant aux conséquences que les républicains peuvent espérer de tout ça. Certes leur base va être ravie au delà du raisonnable (encore que, si réellement la SCOTUS annule Roe vs Wade, les républicains ne perdraient-ils pas là un appât majeur auprès de leur base pour les années à venir ?), mais au niveau électoraliste, je suis plus sceptique. Tous les sondages confirment qu'une très nette majorité d'Américains sont contre des lois aussi restrictives que celles du Mississippi ou du Texas, et dans des marges écrasantes. Le dernier sondage Monmouth le confirme encore.
https://www.monmouth.edu/polling-instit ... US_092021/
81% des Américains disent être opposés à l'amende de 10 000 dollars prévue par loi texane. 70% des Américains désapprouvent le principe même qui place la mise en vigueur de sanctions entre les mains de citoyens privés, et 62% d'entre eux se déclarent favorables au maintien du droit à l'avortement. Seuls 24% des sondés se déclarent favorables à l'interdiction de l'avortement (sauf en cas de viol ou d'inceste). Et seuls 11% des personnes interrogées se déclarent favorables à la loi texane.
C'est là un sondage national, j'imagine qu'au Texas on aurait des chiffres légèrement différents, mais sans doute pas tant que ça.
Et si réellement le thème de l'avortement devait devenir un hit des campagnes électorales de l'année prochaine, je suis pas du tout persuadé que ça fasse tant que ça les affaires des républicains. A mon avis l'électorat démocrate se mobiliserait en masse sur ce sujet aussi, et les républicains risqueraient de perdre beaucoup de plumes auprès de l'électorat de banlieues et des femmes...
Un autre élément à noter de ce sondage : seuls 42% des Américains disent approuver le travail actuel de la SCOTUS. En baisse de plus de 10 points par rapport à 2016. En cause, un fort mécontentement des électeurs démocrates, qui apprécient moyennement la manière dont les républicains ont "réquisitionné" deux sièges à leur profit avec des arguments "constitutionnels" un peu spécieux, et une crainte de leur part de voir un agenda conservateur défendu par les juges les plus à droite de la SCOTUS...
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4240
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: La vie politique américaine

Messagede manudu83 » Mar 21 Sep 2021 21:54

Je vois mal la SCOTUS ne pas censurer la loi texane, même dans sa décision de ne pas répondre positivement à la demande de suspension, Alito écrit :
The applicants now before us have raised serious questions regarding the constitutionality of the Texas law at issue.

serious questions de la part d'un conservateur comme lui, c'est un signe et même si il devait soutenir le retournement de roe-wade je pense que Kavanaugh mais aussi Gorsuch iraient rédiger un avis majoritaire avec Roberts et les libéraux.

Roberts le dit :
Although the Court denies the applicants’ request for emergency relief today, the Court’s order is emphatic in making clear that it cannot be understood as sustaining the constitutionality of the law at issue
manudu83
 
Messages: 4777
Inscription: Mer 8 Fév 2012 20:53
Localisation: le long de la grande bleu

Re: La vie politique américaine

Messagede Corondar » Ven 24 Sep 2021 23:01

Il n'y aura point de réforme policière aux USA : les caucus démocrate et républicain au Sénat en sont venus à la conclusion qu'il n'y a pas de majorité possible de 60 voix pour contrer un filibuster. Même une réforme minimale sur des détails semble un pont trop loin pour les républicains.
https://www.reuters.com/world/us/republ ... 021-09-22/
Joe Manchin refusant toujours de voter en faveur d'une réforme du filibuster, on devrait en rester là sur cette question. Le DOJ de Biden devrait se contenter de livrer des décrets n'ayant pas force de loi pour donner des "indications" aux forces de l'ordre ?

Là où les grandes manœuvres continuent c'est sur le plan d'infrastructures (bipartisan) et le plan d'investissements et la réforme fiscale (sous le régime de la conciliation, et donc 100% démocrates ?), où les jours et semaines à venir s'annoncent décisifs.
https://www.politico.com/news/2021/09/2 ... ing-513901
Clairement, Biden joue son capital politique sur tout ça, en essayant de concilier un terrain d'entente entre l'aile modérée et l'aile libérale des démocrates.
https://www.politico.com/news/2021/09/2 ... ons-513564
Je pense qu'on est plus très loin de l'épilogue. On verra bien ce qu'il sortira du chapeau...
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4240
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: La vie politique américaine

Messagede Corondar » Mar 5 Oct 2021 17:41

Actuellement en vacances entre le Canada et les USA, un petit point sur plusieurs éléments de politique intérieure, mais pas que :

1) en Californie on est désormais sur des résultats quasi définitifs concernant le référendum révocatoire du gouverneur démocrate. Il ne manque plus que moins de 300 000 voix à dépouiller.
https://www.nbcnews.com/politics/2021-r ... or-results
A l'heure actuelle, Newsom obtient un pu plus de 100 000 voix de plus que lors de son élection en 2018, il devrait légèrement dépasser les 8 millions de voix en sa faveur. Et il devrait rester légèrement au dessus du seuil des 62% des voix (en 2018 il avait fini légèrement en dessous).
Au niveau des comtés, il progresse un peu dans le Comté d'Orange (entre 2018 et 2021 il y passe de 4 000 voix d'avance à 40 000), cet ancien bastion républicain continuant sa glissade vers les démocrates. D'autres comtés anciennement plus favorables aux républicains sont désormais extrêmement disputés (Fresno et San Bernardino). Quant aux comtés les plus urbains de la côte il n'y a plus "match" depuis longtemps. Seuls les comtés ruraux du Nord et de l'Est ont voté massivement en faveur de la destitution.
A priori, les démocrates vont changer les lois concernant les procédures de destitution, je pense qu'on ne verra plus ce genre de référendum "politicien" à l'avenir. Est-il utile de préciser que Newsom est grandissime favori pour se succéder à lui même l'année prochaine, et que les républicains peuvent désormais faire une croix définitive sur tout espoir de récupérer le poste de gouverneur ou l'un des postes de sénateurs dans cet état ? A moins bien sur que le GOP local ne décide de se recentrer, mais vu la campagne des candidats républicains lors de ce référendum ça n'a pas l'air à l'ordre du jour ?
2) concernant le relèvement du plafond de la dette, les démocrates et les républicains jouent à leur sempiternelle jeu politico-politicien pour savoir si ça doit être fait sous le sceau de la réconciliation (qu'avec des voix démocrates) ou de l'accord bipartisan (plus de 60 voix au Sénat). Comme d'habitude, beaucoup d'hypocrisie et de faux semblant des deux côtés. Mais je n'ai aucun doute que le plafond sera augmenté, comme à chaque fois (personne ne laissera les USA en défaut de paiement, les conséquences économiques et sociales seraient cataclysmiques). Reste à savoir si ça se fera sans voix républicaine, pour que ces derniers puissent dire que les démocrates sont des communistes ? Quant à savoir si c'est crédible...
https://www.republicanleader.senate.gov ... debt-limit
https://www.cnn.com/2021/10/04/politics ... index.html
3) beaucoup plus intéressant c'est sur le front du budget est des plans d'investissement.
Normalement, le vote à la Chambre sur le plan bipartisan d'aides aux infrastructures (d'un montant de 1200 milliards de dollars et financés par la dette, ayant déjà été voté au Sénat avec plus de 60 voix) aurait dû se tenir la semaine dernière. Mais ça n'a pas été le cas, car Pelosi connait son caucus et savait qu'elle n'avait pas les votes. En effet, les élus les plus à gauche du caucus démocrate refusent de voter le plan bipartisan tant que les caucus démocrates des deux chambres n'ont pas avancé sur le plan d'investissement et le budget, qui eux seront votés dans le cadre de la conciliation pour contourner le filibuster républicain au Sénat. L'aile libérale du parti craignant que les élus modérés ne leur fassent faux bond après le vote du plan bipartisan. Du coup, ça bouge beaucoup dans les coulisses, et Joe Manchin, le sénateur démocrate de Virginie Occidentale, a enfin abattu ses cartes. Il est prêt à voter l'annulation du plan fiscal de Trump (voté en 2017) et à le remplacer par une hausse des impôts sur les sociétés et sur les plus riches. Par contre, pour le plan d'investissement, il refuse le montant de 3500 milliards avancé par les libéraux. Il propose 1500 milliards. Du coup, depuis quelques jours ça turbine sec entre la Maison Blanche et le Congrès pour essayer de mettre tout le monde d'accord, sur le montant exact du plan et des hausses d'impôts, ainsi que sur les secteurs prioritaires à financer.
https://www.politico.com/news/2021/09/2 ... ing-514757
https://www.politico.com/news/2021/10/0 ... lan-514973
https://www.washingtonpost.com/us-polic ... dget-cuts/
Je pense que le dénouement est proche, et qu'il y aura à mon avis un vote groupé à la Chambre sur le plan bipartisan et sur le budget de réconciliation ?
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4240
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: La vie politique américaine

Messagede Etienne92 » Mer 13 Oct 2021 09:11

Je tombe sur cet article à propos des confirmations par le Sénat des nominations de l'administration Biden :
https://www.la-croix.com/Monde/Etats-Unis-superpuissance-sans-ambassadeurs-2021-10-13-1201180286
Par quelle bizarrerie procédurale un sénateur seul peut-il bloquer le processus ?
Etienne92
 
Messages: 139
Inscription: Mer 8 Mar 2017 22:25

Re: La vie politique américaine

Messagede Ramdams » Mer 13 Oct 2021 09:18

Etienne92 a écrit:Je tombe sur cet article à propos des confirmations par le Sénat des nominations de l'administration Biden :
https://www.la-croix.com/Monde/Etats-Unis-superpuissance-sans-ambassadeurs-2021-10-13-1201180286
Par quelle bizarrerie procédurale un sénateur seul peut-il bloquer le processus ?


On parle surtout d'obstruction parlementaire pour retarder le processus, l'article précise qu'il n'obtiendra vraisemblablement pas gain de cause, étant donné la majorité (de facto) démocrate au Sénat.
Ramdams
 
Messages: 1501
Inscription: Dim 24 Mar 2013 11:55

Re: La vie politique américaine

Messagede Etienne92 » Mer 13 Oct 2021 09:35

Ramdams a écrit:On parle surtout d'obstruction parlementaire pour retarder le processus, l'article précise qu'il n'obtiendra vraisemblablement pas gain de cause, étant donné la majorité (de facto) démocrate au Sénat.

Oui certainement, mais tout de même ça a l'air sacrément efficace son truc. Est-ce lié au 50-50 ? Sinon pourquoi personne ne l'a fait avant ? (du moins à ce point)
Etienne92
 
Messages: 139
Inscription: Mer 8 Mar 2017 22:25

Re: La vie politique américaine

Messagede Corondar » Ven 15 Oct 2021 02:45

Etienne92 a écrit:
Ramdams a écrit:On parle surtout d'obstruction parlementaire pour retarder le processus, l'article précise qu'il n'obtiendra vraisemblablement pas gain de cause, étant donné la majorité (de facto) démocrate au Sénat.

Oui certainement, mais tout de même ça a l'air sacrément efficace son truc. Est-ce lié au 50-50 ? Sinon pourquoi personne ne l'a fait avant ? (du moins à ce point)


Tout cela nous rappelle 2 choses :
1) aux USA, le pouvoir législatif via les parlementaires du Congrès a nettement plus de rôle et de poids que chez nous en France. Même avec un renforcement très net de l'exécutif US depuis au moins les années 1930 au détriment du législatif, ce dernier garde encore un pouvoir certain, y compris sur les nominations de tout un tas de postes par l'excutif.
2) pourquoi Ted Cruz est unanimement le sénateur le plus détesté par tous ses collègues sénateurs, y compris par ceux de son propre caucus, qui le détestent encore plus que Rand Paul, ce qui en dit long :). En effet, Ted Cruz use et abuse de ces chicaneries parlementaires, y compris parfois contre son camp, et au plus grand déplaisir de ses 99 collègues (qui perdent tous un temps fou avec ce genre de choses). Je me rappelle d'un bon mot de l'ancien sénateur Al Franken (élu démocrate du Minnesota, contraint à la démission en 2017 suite à plusieurs accusations d'agressions sexuelles) sur Cruz qui disait à peu près ceci : "Je suis loin d'être le sénateur qui considère Ted Cruz comme le plus antipathique, et pourtant je le déteste cordialement." Cruz est unanimement détesté par tous ses collègues, il participe très peu à l'élaboration des lois, est désormais en pointe sur tout ce qui a trait à l'obstruction parlementaire, il se montre extrêmement hostile à ses collègues dans les commissions. Si il a été réélu de peu en 2018 face à O Rourke (à peine 2.5 points d'avance, pour un sénateur républicain sortant au Texas, c'est pas loin d'un désaveu...), ce n'est pas seulement parce que ce dernier avait mené une bonne campagne, mais aussi parce que Cruz passe pour très antipathique. A priori, le sénateur texan compte bien retenter sa chance sur les primaires présidentielles républicaines de 2024, sur un créneau plus trumpiste que moi tu meurs (il fait parti de ces républicains qui pensent que Trump ne voudra ou ne pourra pas se représenter en 2024). Ce qui après avoir été le fer de lance de la ligne anti Trump lors des primaires républicaines de 2016 ne serait pas la moindre des contradictions dans la longue carrière de Cruz...
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4240
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Précédente

Retourner vers Politique dans le monde

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Découvrir l'ouvrage

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité