Politiquemania

La base de données de la vie politique française

La vie politique américaine

Ce forum permet de réagir sur tous les évènements politiques qui ne concernent ni la France ni l'Europe. Exprimez-vous sur les élections, décisions ou nominations dans le reste du monde.

Re: La vie politique américaine

Messagede guillaume44 » Mer 4 Déc 2019 01:34

Corondar a écrit:Mais pourquoi le Congrès devrait accuser le président ukrainien de quoi que ce soit ? Ce dernier ne relève absolument pas de la juridiction du Congrès, qui n'a aucune autorité légale ou juridique pour investiguer la conduite éventuelle du chef d'état ukrainien. Et quand bien même le président ukrainien mentirait, le fait de mentir à des journalistes ne constitue en rien un crime (et c'est heureux pour Trump, sinon il risquerait une sentence très lourde pour ça :) ).


Je n'ai jamais demandé aux commissions démocrates de la chambre de juger le président ukrainien sur le sol américain mais juste de dire qu'il mentait. Cela n'a rien à voir… D'ailleurs si on va par là , ce serait plutôt aux quelques témoins d'être jugés par une cour ukrainienne pour affirmer que le président ukrainien ment :).

Toujours est-il que selon lui, il n'y a eu aucun quiproquo.

https://thehill.com/policy/internationa ... a-quid-pro

Corondar a écrit:Quant au fait que l'aide ayant fini par être débloquée représenterait un obstacle pour l'accusation de la Chambre et un plus pour la défense de Trump, je serais curieux de vous voir développer cette théorie, parce que je ne vois pas ce que cela change au dossier...Oui l'aide a été débloquée après avoir été bloquée pendant plus de 2 mois, et donc ?

Trump a été élu en parti pour faire économiser de l'argent aux contribuables américains par rapport à toutes les aides qu'ils versent à je ne sais combien de pays. Retarder les paiements pour les pays étrangers semble être typique de cette administration comme ce fut le cas pour le Liban il y a quelques jours…
https://thehill.com/policy/defense/4726 ... ter-months
Donc franchement que les démocrates chipotent pour une aide versée à l’Ukraine avec 2 mois de retard… C’est presque un sketch…
Corondar a écrit:Encore une fois vous analysez de manière très partielle les investigations Mueller. La partie obstruction à la justice du rapport Mueller ne se limite pas au fait que Trump a formulé à plusieurs reprises le projet (là aussi, vous pouvez être poursuivi pour un projet délictuel, quand bien même ce projet n'aurait pas abouti...) de renvoyer Mueller, mais à beaucoup d'autres éléments (notamment le renvoi de Comey et, surtout, le fait que l'administration Trump ait retenu des informations concernant les échanges entre Flynn et des officiels russes).

Le travail de Mueller fait l’objet d’un consensus très négatif. Que même les journalistes du Washington Post le critiquent c’est fort même très fort… (Source Etat de siège de Michael Wolf…).
D’une il fait preuve d’une grande indiscipline en sortant de son périmètre pour ne plus que travailler sur des supposées fraudes fiscales de quelques associés de Trump. Résultat un travail de 2 ans et demie pour ruiner le mandat Trump alors que le travail De Mr Nunes à la chambre était amplement suffisant et moins partial. *
Il n’a recruté que des procureurs démocrates ou ayant cotisé à la campagne d’Hillary Clinton. Il en avait le droit mais c’était très imprudent de sa part.
Enfin son enquête a été bourrée de fuites à travers les actes d’accusation que tout le monde connaissait 3 jours avant et les arrestations spectaculaires face caméra, dont celle de Roger Stone dans sa résidence de Floride…
https://www.politico.com/story/2019/01/ ... st-1137629
Corondar a écrit:Et le coût (humain et financier) de la destruction environnementale aux USA, vous avez des chiffres à nous fournir ? Mais ceci dit je ne suis pas certain que les accords de Paris auraient réellement permis de réduire ce coût aux USA. Mais l'administration Trump non plus. Croire que l'Amérique pourrait réduire sa facture énergique et les dégâts colossaux qu'elle inflige à l'environnement avec une somme aussi dérisoire que 3.5 milliards de dollars par an, ce serait très optimiste. Surtout si dans le même temps elle ne change rien à son hyper consommation...


A mon sens, il serait injuste de caricaturer les républicains comme anti-écolo et les démocrates comme un peu plus écolo (Dire que les démocrates sont écolo, ce serait à mon sens exagéré)…
Toujours est-il que l’administration Obama a fait fort en matière d’anti-écologie avec l’exploitation du gaz de schiste à outrance. Je pense que les démocrates sont en matière d’écologie ce que sont les républicains en termes de budget équilibré, très hypocrites.
Trump a au moins le mérite de la clarté celui d’être anti-écolo. Que le mode de vie américain soit hyper néfaste pour l’environnement nul ne le conteste. Néanmoins à titre personnel, le plus gros problème environnemental est la démographie galopante située sur d’autres continents. Et ça les américains n’y sont pour rien.
Pour paraphraser Nicolas Sarkozy « 22 millions de personnes qui consomment bien, ça fait plus de mal qu’un million de personne qui consomme mal »
https://www.nouvelobs.com/politique/201 ... ensee.html

Sinon l’actualité, la cour suprême devra se prononcer sur le port d’arme suite à une plainte de la NRA contre une loi de l’état de New-York. Cette loi oblige les citoyens de cet état à ne porter des armes que pour se rendre au stand de tir…
https://www.lefigaro.fr/flash-actu/usa- ... e-20191202
La décision de la cour suprême sera très scrutée car en cas de décision favorable à l’état de New York, de nombreux états démocrates s’engouffreront dans la brèche dont l’état de Virginie où les démocrates détiennent désormais le trifecta.
Dernière édition par Corondar le Mer 4 Déc 2019 19:47, édité 1 fois.
Raison: Corrections orthographe et ponctuation
guillaume44
 
Messages: 230
Inscription: Mar 1 Mar 2016 20:40

Re: La vie politique américaine

Messagede Corondar » Mer 4 Déc 2019 21:11

guillaume44 a écrit:
Corondar a écrit:Mais pourquoi le Congrès devrait accuser le président ukrainien de quoi que ce soit ? Ce dernier ne relève absolument pas de la juridiction du Congrès, qui n'a aucune autorité légale ou juridique pour investiguer la conduite éventuelle du chef d'état ukrainien. Et quand bien même le président ukrainien mentirait, le fait de mentir à des journalistes ne constitue en rien un crime (et c'est heureux pour Trump, sinon il risquerait une sentence très lourde pour ça :) ).


Je n'ai jamais demandé aux commissions démocrates de la chambre de juger le président ukrainien sur le sol américain mais juste de dire qu'il mentait. Cela n'a rien à voir… D'ailleurs si on va par là , ce serait plutôt aux quelques témoins d'être jugés par une cour ukrainienne pour affirmer que le président ukrainien ment :).

Toujours est-il que selon lui, il n'y a eu aucun quiproquo.
https://thehill.com/policy/internationa ... a-quid-pro


Si je comprends bien vous accusez (à tort, j'y reviendrai plus bas) Mueller de sortir de son champ d'investigation, mais vous souhaiteriez que la Chambre des représentants elle sorte de son champ d'investigation pour porter des accusations contre un chef d'état étranger ? Deux poids deux mesures donc ?
Plus sérieusement, les démocrates n'ont pas de temps à perdre avec le président ukrainien, leur souci c'est de prouver que leur président utilise les moyens de l'état américain à des fins personnelles. Que le chef d'état ukrainien cède éventuellement au chantage de Trump en lui donnant ce qu'il demande en échange d'une aide militaire à son pays, on ne voit pas trop pourquoi la Chambre des représentants des USA devrait s'en soucier (puisque, encore une fois, l'investigation de la branche exécutive de l'état ukrainien ne fait pas parti de ses prérogatives).
Quant à votre dernière remarque, vous nous annoncez ici qu'il existe une loi ukrainienne criminalisant éventuellement le fait d'accuser le chef d'état de mensonges ? J'en doute :).
Quant au fait que Zelensky nie le chantage, avez vous lu ses dernières déclarations publiques sur le sujet ? C'est pas ce que j'appellerais une affirmation nette. Je vous mets sa dernière déclaration sur le sujet :
"Look, I never talked to the president from the position of a quid pro quo. That's not my thing. I don't want us to look like beggars. But you have to understand. We're at war. If you're our strategic partner, then you can't go blocking anything for us. I think that's just about fairness. It's not about a quid pro quo. It just goes without saying."
https://thehill.com/policy/internationa ... a-quid-pro
Il ne dit pas qu'il n'y pas eu chantage, il dit qu'il n'est pas du genre à céder au chantage, c'est très différent, en tout cas ça m'a surtout l'air d'une déclaration un peu floue qui ménage la chèvre (ne pas énerver Trump le républicain) et le chou (ne pas braquer les démocrates, si jamais ils venaient à récupérer la Maison Blanche à court ou moyen terme). En tout cas il est très critique du fait que l'aide ait bien été suspendue, alors qu'il considère son pays comme étant en guerre.
Mais, encore une fois, les républicains font là de la diversion, car la question est de savoir si Zelensky savait ou non lors du coup de fil du 25 juillet que l'aide avait été suspendue (puisque l'administration américaine l'avait bien déjà suspendue à ce moment là). Zelensky dit qu'il ne le savait pas au moment du coup de fil. Volker et Sondland indiquent dans leurs SMS de l"époque que le gouvernement ukrainien le savait bien. Il y a bien une contradiction à ce niveau là entre les versions des uns et des autres. Quant à savoir qui ment...En tout cas, je vois beaucoup de raisons pour lesquelles le président ukrainien pourrait mentir, concernant Volker et Sondland je n'en vois pas d'aussi évidentes...
Et j'aimerais rappeler que le chief of staff de Trump (par intérim certes, mais comme c'est le cas de beaucoup de monde dans cette administration...) a lui même publiquement reconnu le chantage face caméra lors d'une conférence de presse. Avant de se rétracter et de plaider une absence passagère. Là aussi, encore une fois, deux versions différentes (mais de la même personne en quelques heures, on va dire qu'on est plus à ça près...).
Surtout, qu'il y ait chantage ou pas est désormais très secondaire (de mon point de vue, ça l'a toujours été, c'est un succès du story telling républicain d'avoir réussi à convaincre autant de gens que c'était le cœur du dossier). Qu'il y ait pression ou pas, le dossier de l'accusation repose désormais surtout sur l'abus de pouvoir (lui largement démontré et que les républicains n'essayent même pas de contester) : oui le président américain privatise bien les moyens d'état (en l'occurrence les services du secrétariat d'état) en écartant les personnes compétentes, pour les remplacer par des personnes n'ayant aucune autorité légale pour gérer le dossier (coucou Giulliani et ses acolytes accusés de blanchiment d'argent et de financement illégal de campagne, y a pas comme un écho avec le dossier Mueller ?). Et l'objectif est bien de faire ouvrir par une puissance étrangère une enquête (au fondement légal plus que douteux) contre une opposant politique potentiel du président américain. Que pour se faire le président américain se soit ou non livré à un chantage (affirmé comme tel ou simplement suggéré ?), est de mon point de vue assez secondaire. Et n'altère en rien le fait que l'abus de pouvoir est lui bien réel et caractérisé.

guillaume44 a écrit:
Corondar a écrit:Quant au fait que l'aide ayant fini par être débloquée représenterait un obstacle pour l'accusation de la Chambre et un plus pour la défense de Trump, je serais curieux de vous voir développer cette théorie, parce que je ne vois pas ce que cela change au dossier...Oui l'aide a été débloquée après avoir été bloquée pendant plus de 2 mois, et donc ?

Trump a été élu en parti pour faire économiser de l'argent aux contribuables américains par rapport à toutes les aides qu'ils versent à je ne sais combien de pays. Retarder les paiements pour les pays étrangers semble être typique de cette administration comme ce fut le cas pour le Liban il y a quelques jours…
https://thehill.com/policy/defense/4726 ... ter-months
Donc franchement que les démocrates chipotent pour une aide versée à l’Ukraine avec 2 mois de retard… C’est presque un sketch…


Je vous faisais simplement remarquer que lorsque vous affirmiez que l'aide n'avait pas été bloquée vous commettiez clairement une erreur : oui elle a bien été bloquée pendant 2 mois. Je suis heureux de constater que vous reveniez sur cette erreur.
Le problème c'est que l'administration Trump a avancé 3 explications différentes pour justifier la suspension de cette aide, et aucune de ces 3 explications (contradictoires entre elles selon les agences américaines auxquelles on s'adresse...) ne reprend celle que vous avancez, à savoir de faire des économies aux contribuables américains (là aussi, si vous avez des sources à nous donner, n'hésitez pas). Et si le but ultime de l'administration Trump est de faire des économies, on ne peut pas dire que ça se voit au niveau de la dette, car les intérêts de la dette US ont explosé sur la période (dette que les contribuables US remboursent bien, avec intérêts, et vu le montant, pour encore très longtemps...).

guillaume44 a écrit:
Corondar a écrit:Encore une fois vous analysez de manière très partielle les investigations Mueller. La partie obstruction à la justice du rapport Mueller ne se limite pas au fait que Trump a formulé à plusieurs reprises le projet (là aussi, vous pouvez être poursuivi pour un projet délictuel, quand bien même ce projet n'aurait pas abouti...) de renvoyer Mueller, mais à beaucoup d'autres éléments (notamment le renvoi de Comey et, surtout, le fait que l'administration Trump ait retenu des informations concernant les échanges entre Flynn et des officiels russes).

Le travail de Mueller fait l’objet d’un consensus très négatif. Que même les journalistes du Washington Post le critiquent c’est fort même très fort… (Source Etat de siège de Michael Wolf…).
D’une il fait preuve d’une grande indiscipline en sortant de son périmètre pour ne plus que travailler sur des supposées fraudes fiscales de quelques associés de Trump. Résultat un travail de 2 ans et demie pour ruiner le mandat Trump alors que le travail De Mr Nunes à la chambre était amplement suffisant et moins partial. *
Il n’a recruté que des procureurs démocrates ou ayant cotisé à la campagne d’Hillary Clinton. Il en avait le droit mais c’était très imprudent de sa part.
Enfin son enquête a été bourrée de fuites à travers les actes d’accusation que tout le monde connaissait 3 jours avant et les arrestations spectaculaires face caméra, dont celle de Roger Stone dans sa résidence de Floride…
https://www.politico.com/story/2019/01/ ... st-1137629


Combattons de nouveau les fake news républicaines concernant les enquêtes Mueller...
Mueller fait l'objet d'un consensus très négatif, oui, de la part du GOP assurément. Avez vous lu le livre "état de siège" dont vous parlez ? Moi oui. Dans ce livrre, Michael Wolf loue la grande intégrité de Mueller, son sens des responsabilités, et son grand professionnalisme.
Donc Mueller serait sorti du cadre de ses enquêtes selon vous ? Vous pouvez développer ? Le travail de Mueller a toujours été supervisé par son supérieur hiérarchique (Rod Rosenstein, l'adjoint de l'AG de Trump), et validé par ce dernier. Il a toujours été encadré dans ses investigations par des juges de différentes cours de justice (selon les lieux de ses investigations, aussi bien par des juges nommés par des démocrates à NY que par des juges nommés par des républicains en Floride), ou par des grand jury. Ces juges et ces grand jury ont validé ses investigations, ses perquisitions, ses champs de compétence à toutes les étapes de son travail. Travail de 2 ans qui n'a jamais eu pour but de ruiner le mandat de Trump mais simplement de faire la lumière sur tout un paquet d'infractions et d'irrégularités. Travail qui a débouché sur la condamnation de près d'une dizaine de personnes (gravitant toutes dans le cercle du président, du plus intime au plus lointain), pour des condamnations lourdes.
Ce simple bilan (si on le compare au bilan du procureur spécial Kenneth Starr contre Clinton, il n'y a pas photo comme on dit) suffit à démontrer sans l'ombre d'un doute l'utilité, l'efficacité, le sérieux et la crédibilité des enquêtes Mueller.
Quand vous dites que tous les procureurs engagés par Mueller étaient démocrates, là aussi vous commettez une erreur factuelle. Certains des procureurs qu'il a engagés étaient démocrates, d'autres pas. Mais tous les procureurs engagés (les démocrates et les autres) étaient des pointures dans leurs domaines respectifs. Mais si je vous suis bien, seuls des républicains auraient le droit et la légitimité nécessaires pour enquêter sur des républicains ? Ça tombe bien remarquez, Mueller et Rosenstein (les deux boss suprêmes des investigation)s étaient tous deux républicains. Mais même là, cela ne semble toujours pas passer le test ? Du coup, que doit on en conclure ? Qu'un républicain ne devrait en fait jamais être le sujet d'une enquête pour satisfaire les républicains ? En tout cas, c'est bien la thèse juridique que les avocats de Trump développent ces derniers temps (avec un échec assez retentissant globalement au regard des derniers arrêtés judiciaires dans les différents dossiers...) : que le président des USA serait constitutionnellement immunisé à toute investigation quelle qu'elle soit. Par simple curiosité, vous souscrivez à cette théorie ? Plus inquiétant quand on écoute les élus républicains du Congrès ces derniers temps (enfin, ceux qui s'expriment publiquement), il semble bien qu'eux aussi penchent pour cette aberration juridique (parce qu'à la limite, qu'un avocat tente le coup, pourquoi pas :) ).
Quant aux fuites savamment orchestrées et aux arrestations face caméra c'est hélas là un travers propre au système judiciaire américain, fléau qui frappe l'ensemble du système, et qui n'est pas du tout propre à Mueller. En tout cas, quand ces fuites et ces arrestations concernent des démocrates, j'ai bien l'impression que les républicains les dénoncent moins :).

guillaume44 a écrit:
Corondar a écrit:Et le coût (humain et financier) de la destruction environnementale aux USA, vous avez des chiffres à nous fournir ? Mais ceci dit je ne suis pas certain que les accords de Paris auraient réellement permis de réduire ce coût aux USA. Mais l'administration Trump non plus. Croire que l'Amérique pourrait réduire sa facture énergique et les dégâts colossaux qu'elle inflige à l'environnement avec une somme aussi dérisoire que 3.5 milliards de dollars par an, ce serait très optimiste. Surtout si dans le même temps elle ne change rien à son hyper consommation...


A mon sens, il serait injuste de caricaturer les républicains comme anti-écolo et les démocrates comme un peu plus écolo (Dire que les démocrates sont écolo, ce serait à mon sens exagéré)…
Toujours est-il que l’administration Obama a fait fort en matière d’anti-écologie avec l’exploitation du gaz de schiste à outrance. Je pense que les démocrates sont en matière d’écologie ce que sont les républicains en termes de budget équilibré, très hypocrites.
Trump a au moins le mérite de la clarté celui d’être anti-écolo. Que le mode de vie américain soit hyper néfaste pour l’environnement nul ne le conteste. Néanmoins à titre personnel, le plus gros problème environnemental est la démographie galopante située sur d’autres continents. Et ça les américains n’y sont pour rien.
Pour paraphraser Nicolas Sarkozy « 22 millions de personnes qui consomment bien, ça fait plus de mal qu’un million de personne qui consomme mal »
https://www.nouvelobs.com/politique/201 ... ensee.html


Nous sommes d'accord : la caricature serait très exagérée. Mais c'est bien ainsi que les républicains les dépeignent en tout cas : comme des écolos béats prêts à brader l'économie américaine au nom des bébés phoques :). Et j'ai pu me tromper, mais dans votre dénonciation très ferme (et pour le coup un peu caricaturale) du green new deal démocrate j'avais cru comprendre que vous repreniez vous même tout ou partie de cette caricature, mais j'ai pu mal interpréter votre point de vue ?
Sur l'écologie (comme sur beaucoup d'autres sujets) les choses sont plus complexes : vous avez des écolos dans les deux partis (mais plus chez les démocrates que chez les républicains), et vous avez des défenseurs des lobbies pollueurs dans les deux partis (plus chez les républicains que chez les démocrates). Sur ce sujet là, je ferais une distinction plus d'ordre géographique que partisane : les élus de la façade pacifique et des états du nord-ouest (Montana, Idaho...) me paraissent beaucoup plus sensibles aux thématiques écologiques (tout comme leur électorat), que les élus du Midwest et du nord est (où les industries polluantes sont beaucoup plus implantées). Les états de la Sunbelt étant dans un entre deux.
Ce qui a changé de manière assez massive dans le GOP de Donald Trump c'est que le courant qui nie purement et simplement l'impact des activités humaines sur l'environnement a complètement gagné (sous W.Bush ce courant anti-scientifique existait déjà, désormais sous l'impulsion de Trump il est ultra dominant au sein du GOP). Les républicains sont désormais sur la ligne : polluons, ça n'a aucun impact sur l'écosystème (je ne caricature rien, c'est bien le discours officiel du GOP à l'heure actuelle). Et même ceux qui disent que ça pollue disent qu'ils préfèrent ça aux changements économiques que nécessiterait une politique plus écologique.
Quant à l'argument du "les autres polluent aussi, donc on peut polluer aussi", je le trouve très faible, pour ne pas dire totalement inopérant. Ce n'est pas parce que d'autres se livrent à de mauvaises pratiques que ça justifie nos propres turpitudes (et c'est là un argument de bon sens qui vaut pour tout, pas simplement l'écologie). Pour reprendre votre citation de Sarkozy, c'est clairement pas sa meilleure :). Si le million qui consomme mal consomme à lui seul plus que les 22 millions qui consomment bien, je vous confirme que là aussi l'argument est très faible :). Et quand on rapporte le niveau de pollution par habitant, je vous confirme que les Américains ont une grosse avance sur tous les pays du monde (à l'exception peut-être de l'Arabie Saoudite ?)...
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2876
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: La vie politique américaine

Messagede Corondar » Mer 11 Déc 2019 18:04

Le comité judiciaire de la Chambre a voté les articles d'impeachment. Finalement, ils retiennent deux chefs d'inculpation : abus de pouvoir et obstruction au Congrès. Pelosi et Schiff ont eu gain de cause concernant l'obstruction à la justice, puisque ce chef d'inculpation n'est pas retenu (le caucus démocrate étant divisé apparemment sur cet aspect là du dossier).
Les démocrates ont donc choisi de se concentrer sur les deux chefs d'accusation les plus évidents et faciles à démontrer, laissant de côté le volet obstruction à la justice, terrain un peu plus sujet à interprétation ?
https://www.nytimes.com/interactive/201 ... t-pdf.html
https://www.politico.com/news/2019/12/1 ... ent-080910
La Chambre va devoir se prononcer sur la mise en accusation le mercredi 18 décembre. Si Pelosi le soumet au vote c'est qu'elle est certaine que son caucus le votera (quelques démocrates élus dans des districts ayant voté Trump en 2016 s'abstiendront peut-être ?).
Le procès devrait s'ouvrir devant le Sénat courant janvier. A priori Trump serait plutôt sur la ligne de faire traîner la chose en en faisant un show (avec convocation de Joe et Hunter Biden pour essayer de les traîner dans la boue ?), mais McConnell a l'air un peu plus favorable à ne pas faire traîner inutilement le procès. On partirait du coup sur une procédure médiane, d'une dizaine de jours ? En tout cas, Trump et la Maison Blanche n'ont semble t il pas plus envie de coopérer avec le Sénat qu'avec la Chambre (pour cette dernière les avocats de Trump ont ostensiblement joué la politique de la chaise vide, pour le Sénat aussi ?). Rappelons que si McConnell en tant que leader de la majorité au Sénat tient la main sur la procédure, le procès sera présidé par le président de la SCOTUS, Roberts. Ce dernier aura aussi un pouvoir certain dans la conduite des débats, et ce dernier est resté muet comme une tombe sur tout ça jusqu'à maintenant.
https://edition.cnn.com/2019/12/10/poli ... index.html
Le plus intéressant sera de toute façon la partie au Sénat, où si il n'existe aucun suspens quant à la non condamnation (jamais 20 sénateurs républicains ne commettront un suicide politique), il sera très intéressant de suivre certains votes :
1) côté démocrates, je pense que seuls les votes de Manchin (Virginie Occidentale) et Jones (Alabama) seront éventuellement à suivre. Mais Manchin vient d'être réélu pour 6 ans (il ne se représentera pas avant 2024, si jamais il devait se représenter, ce qui n'est pas certain), quant à Jones, si lui son siège est bien à renouveler l'année prochaine, il peut sans doute déjà se considérer comme étant sur un siège éjectable. Bref, les deux ont aussi de solides motifs pour éventuellement voter avec le reste du caucus démocrate.
2) côté républicains il faudra suivre les traditionnels "centristes" : Collins (Maine), Murkowski (Alaska), peut-être Gardner (Colorado). Du côté des sénateurs plus traditionnels aussi certains ont émis quelques critiques contre le comportement de Trump, mais de là à voter pour sa condamnation ? De ce côté là on a Romney (Utah, si il ne devait y avoir qu'un seul sénateur républicain à voter pour ce serait lui ?), peut-être Alexander (Tennessee) ?
L'enjeu symbolique ici étant plutôt la barre des 50-51 sénateurs, mais pour 67 voix il ne faut pas y compter...
En tout cas, Trump deviendra le 3e président à subir un impeachment, après Clinton et Jackson (et oui, Nixon a démissionné avant même que la Chambre ne puisse voter l'impeachment, les sénateurs républicains ayant confirmé en amont qu'il y avait bien une majorité des 2/3 au Sénat pour le destituer).
Dernière édition par Jean-Philippe le Mer 11 Déc 2019 20:27, édité 1 fois.
Raison: Coquille : Johnnson au lieu de Jackson
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2876
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: La vie politique américaine

Messagede PhB » Jeu 12 Déc 2019 04:32

Ce fil de discussion devient très long, du fait des contributions passionnantes et érudites de certains politiquamaniaques.
Du coup je fais une suggestion :
Peut-être serait-il utile de le scinder ou créer d'autres sujets tels que :
Mandat de Trump
Impeachment
élections dans les états fédérés (pour faire la différence avec le national )
etc...

Le système États-Unien incite à observer les élections sous l'angle du nombre d'élus ou du nombre d'états de chaque camp.
Serait-il possible de faire le calcul pour le critère de la population ? En clair, s'il y a 40 états "rouges", 40 "bleus" et 20 partagés, quelle est le nombre d'habitants gouvernés, au plan local, par les démocrates et, respectivement, les républicains ?
NB cette question se pose aussi pour les élections françaises, je devrais y faire un message similaire à l'occasion.
Dernière édition par Corondar le Jeu 12 Déc 2019 22:33, édité 1 fois.
Raison: Fusion des messages
PhB
 
Messages: 1064
Inscription: Ven 26 Aoû 2011 22:32
Localisation: Planète Terre

Re: La vie politique américaine

Messagede Corondar » Ven 20 Déc 2019 18:03

PhB a écrit:Ce fil de discussion devient très long, du fait des contributions passionnantes et érudites de certains politiquamaniaques.
Du coup je fais une suggestion :
Peut-être serait-il utile de le scinder ou créer d'autres sujets tels que :
Mandat de Trump
Impeachment
élections dans les états fédérés (pour faire la différence avec le national )
etc...


Il existe déjà 3 sujets pour parler de la politique aux USA :
1) celui-ci, pour parler de la politique américaine au sens large (dans lequel les informations relatives à l'impeachment ont toutes leur place)
2) un sujet spécifique pour la présidentielle de 2020 (qui pour l'heure est surtout occupé par l'actualité des primaires démocrates, côté républicains il n'y a guère de suspens quant à l'identité de leur candidat :) )
politique-monde-f26/election-presidentielle-2020-aux-etats-unis-t7836.html
3) et un sujet sur les élections au Congrès et dans les états pour 2020
politique-monde-f26/etats-unis-elections-congres-des-etats-2020-t8089.html
Je pense que créer un sujet spécifique pour l'impeachment serait superflu.
D'ailleurs, en parlant d'impeachment...
La Chambre a officiellement mis Trump en accusation ce mercredi : l'article I, relatif à l'abus de pouvoir, a recueilli 230 voix pour (197 non, 1 présent), l'article II, relatif à l'obstruction au Congrès, a lui recueilli 229 voix pour (198 non et 1 présent).
Tous les républicains ont voté non, à l'exception du désormais indépendant Justin Amash. Côté démocrates, Tulsi Gabbard s'est abstenue (c'est elle le vote présent), 2 démocrates ont voté non aux deux (Petereson, élu dans un district rural et très pro Trump du Minnesota, et Van Drew, élu d'un district tangent du New-Jersey), 1 démocrate votant oui à l'article I mais non à l'article II (Golden, élu du district 02 tangent du Maine). Soulignons que Van Drew envisagerait de changer de parti et de s'affilier en tant que républicain (il était déjà très impopulaire auprès des sympathisants démocrates de son district avant le vote, il pense avoir plus de chance avec l'investiture républicaine ?).
Pelosi et Schumer (leader de la minorité démocrate au Sénat) tentent désormais de faire pression sur McConnell (chef de la majorité républicaine au Sénat), afin de le faire revenir sur ses déclarations. En effet, ce dernier souhaite non seulement une procédure accélérée, mais assume pleinement d'être un juré partial, et veut une procédure expédiée. Schumer réclame la convocation de témoins (notamment Mulvaney, le chief of staff par intérim, et Bolton, l'ancien chef de la sécurité intérieure).
Cela ressemble désormais à un bras de fer. La suite au prochain numéro...
https://edition.cnn.com/2019/12/18/poli ... index.html
https://www.nytimes.com/2019/12/18/us/p ... trial.html
https://edition.cnn.com/2019/12/16/poli ... index.html
https://www.politico.com/news/2019/12/1 ... ies-086249
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2876
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: La vie politique américaine

Messagede Jean-Philippe » Ven 10 Jan 2020 09:17

La Chambre des représentants a adopté hier une résolution pour limiter le pouvoir de Donald Trump de lancer des opérations militaires contre l'Iran, quelques jours après l'assassinat par drone du général iranien Qassem Soleimani vendredi dernier.
Cette résolution a été adoptée par 224 voix pour, et 194 contre, avec le soutien remarqué de trois républicains, mais elle reste symbolique car le texte ne devrait pas passer au Sénat, même si le sénateur républicain Mike Lee et quelques autres comme Rand Paul qui est isolationniste pourraient donner de la voix et la voter (Lee le fera).
https://www.lefigaro.fr/international/usa-la-chambre-des-representants-va-voter-jeudi-pour-empecher-trump-de-faire-la-guerre-a-l-iran-20200108

En tout cas, les tensions actuelles ne font pas progresser la popularité de Trump (au contraire je dirais en voyant cette courbe).
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 9075
Inscription: Sam 26 Sep 2009 21:11
Localisation: Mayenne

Re: La vie politique américaine

Messagede Corondar » Ven 10 Jan 2020 18:39

Jean-Philippe a écrit:La Chambre des représentants a adopté hier une résolution pour limiter le pouvoir de Donald Trump de lancer des opérations militaires contre l'Iran, quelques jours après l'assassinat par drone du général iranien Qassem Soleimani vendredi dernier.
Cette résolution a été adoptée par 224 voix pour, et 194 contre, avec le soutien remarqué de trois républicains, mais elle reste symbolique car le texte ne devrait pas passer au Sénat, même si le sénateur républicain Mike Lee et quelques autres comme Rand Paul qui est isolationniste pourraient donner de la voix et la voter (Lee le fera).
https://www.lefigaro.fr/international/usa-la-chambre-des-representants-va-voter-jeudi-pour-empecher-trump-de-faire-la-guerre-a-l-iran-20200108

En tout cas, les tensions actuelles ne font pas progresser la popularité de Trump (au contraire je dirais en voyant cette courbe).


Le gros problème de la politique de Trump en Iran, c'est qu'il n'en a pas...
Il est sorti de l'accord sur le nucléaire (qui, bien qu'imparfait, avait le mérite d'exister) pour de mauvaises raisons (supprimer tout ce qui avait l'empreinte de son prédécesseur, peu importe le dossier), sans rien proposer derrière. Depuis Téhéran et Washington se livrent à un ballet du chat et de la souris, ballet qui renforce les faucons des deux côtés, et isole les USA sur la scène internationale (sur le dossier iranien, je pense que seul Israël soutient Washington ?).
Et tout ça pour quoi au final ? Ni Téhéran ni Washington n'ont réellement envie d'aller jusqu'au conflit ouvert, mais en attendant ils "jouent" à faire semblant, en prenant à chaque fois le risque d'enclencher un engrenage infernal.
Quant à la résolution de la Chambre, même si elle était adoptée par le Sénat (possible mais improbable ?), les majorités dans les 2 chambres seraient insuffisantes pour casser un veto présidentiel. Ceci étant dit, la jurisprudence précédemment établie en la manière a rappelé que le Congrès était bien seul habilité à voter la guerre, mais que le président était quant à lui seul décisionnaire dans la gestion des opérations militaires. En cas de lancement d'opérations militaires de moindre envergure (le stade avant la guerre ?), le président a 30 jours d'autonomie avant de voir le Congrès se saisir du dossier pour prolonger ou arrêter les opérations en question.
On notera que Trump, dans ses opérations militaires (la mort du chef d'ISIS ou l'assassinat du général iranien), a bafoué toutes les conventions suivies jusque là par tous ses prédécesseurs : à chaque fois, il n'a informé que les autorités républicaines du Congrès, excluant des briefings les autorités démocrates. Il a ainsi exclu de la boucle la Speaker, qui, pour rappel, est tout de même le 3e personnage de l'état par rang protocolaire. Les démocrates soulignent la mesquinerie de la manœuvre, les constitutionnalistes s'interrogent sur la légalité de la chose.
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2876
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: La vie politique américaine

Messagede Corondar » Mar 14 Jan 2020 01:43

On assiste à un duel à fleuret moucheté entre McConnell, leader de la majorité républicaine au Sénat, et la Speaker Pelosi. Cette dernière tente de faire pression sur le premier pour s'assurer que le procès pour impeachment au Sénat n'ait de procès que le nom. Bolton, ancien chef de la sécurité nationale de Trump, ayant largement troublé le jeu en annonçant vouloir témoigner devant le Sénat. Le caucus républicain au Sénat semblant partagé entre le désir de protéger Trump et la volonté de ne pas faire du procès une pantalonnade trop visible.
Concrètement, on est toujours un peu dans l'expectative quant au déroulé et au calendrier du procès.
https://thehill.com/homenews/house/4777 ... -to-senate
https://www.boltonpac.com/2020/01/state ... -r-bolton/
Sans compter que le chief justice Roberts, qui présidera aux débats, reste une inconnue...
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2876
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: La vie politique américaine

Messagede Corondar » Sam 18 Jan 2020 14:39

Voilà, c'est parti. Les articles d'impeachment ont été transmis au Sénat, la Chambre a désigné ses représentants, qui devront défendre l'accusation devant le Sénat. On reste toujours dans l'inconnu concernant la durée du procès, et la convocation ou non de témoins. On sent que du côté du caucus républicain ça flotte un peu, entre les loyalistes et les modérés (ces derniers aimeraient bien ne pas paraître trop partiaux au sein d'un procès expédié, surtout pour ceux qui voient leurs sièges renouvelés en novembre).
https://thehill.com/homenews/house/4784 ... -to-senate
https://www.nytimes.com/live/2020/trump ... e=Homepage
Côté démocrates, l'enquête se poursuit au niveau de la Chambre, et les dernières révélations des associés de Giuliani (déjà incarcérés et poursuivis) continuent à dépeindre un portrait assez moche de la diplomatie de l'ombre mené par l'avocat personnel du président.
https://edition.cnn.com/videos/politics ... -politics/
https://edition.cnn.com/2020/01/17/poli ... index.html
https://edition.cnn.com/2020/01/17/poli ... index.html

Suite aux dernières révélations de Parnas, on a déjà une victime collatérale : Robert Hyde, candidat républicain au Connecticut, il est désormais poussé vers la sortie pour son rôle dans les malversations des associés de Giuliani, notamment une surveillance rapprochée de l'ambassadrice américaine en Ukraine de l'époque (avant que celle ci ne soit limogée pour son peu d’appétence pour la diplomatie de l'ombre et les barbouzeries, surtout lorsqu'elles visent un opposant politique du président américain via des pressions sur un gouvernement étranger).
https://www.politico.com/news/2020/01/1 ... ine-099422

Sinon, rien à voir, mais la Virginie, conformément au programme électoral des démocrates qui viennent d'y empocher le trifecta, vient de ratifier officiellement le Equal Rights Amendment (ERA, un amendement à la constitution US visant à inscrire l'égalité homme-femme dans le texte). Cela fait d'elle le 38e état à le ratifier. Mais comme je l'avais signalé dans le topic sur les élections américaines, certains obstacles juridiques se dressent sur la route de ce possible 28e amendement (5 états veulent retirer leur ratification à posteriori, mais est ce légal ?, peut on ratifier un amendement plusieurs décennies après son approbation par le Congrès ?...). La SCOTUS va devoir trancher...
https://edition.cnn.com/2020/01/15/poli ... index.html
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2876
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: La vie politique américaine

Messagede Corondar » Mer 22 Jan 2020 18:12

Hier s'ouvrait officiellement le procès du président Donald Trump devant le Sénat. La première journée était consacrée au vote des procédures, et on a déjà eu un premier rebondissement.
Dans un premier temps, McConnell avait présenté le cadre juridique du procès : l'accusation et la défense devaient avoir chacun une session de 12 heures pour présenter leur dossier. Puis devait s'ouvrir une session de questions des sénateurs (de 16 heures), à l'issue de laquelle les sénateurs devaient voter pour savoir si ils autorisaient ou non les témoignages.
Gros tollé des démocrates face à ce règlement : l'accusation et la défense devant accélérer grandement leurs plaidoiries, lesquelles auraient lieu en plein milieu de la nuit. McConnell affirmait avoir les votes de son caucus pour ratifier son programme, mais il est tombé sur un os. Les sénateurs républicains modérés, entraînes par Collins (Maine), ont aussi renâclé.
McConnell a donc revu sa copie : l'accusation et la défense auront droit chacune à 3 sessions de 8 heures pour présenter leur dossier (à des horaires plus diurnes). Surtout, dans la mouture originelle, les preuves de l'accusation devaient être soumises à un vote du Sénat pour être admises. Désormais ce sera l'inverse : chaque preuve sera automatiquement admise, sauf si elle fait l'objet d'un vote contraire du Sénat.
Par contre, pour les témoins, le vote à leur sujet est maintenu à l'issue des questions des sénateurs (vraisemblablement début ou milieu de la semaine prochaine ?).
https://edition.cnn.com/2020/01/20/poli ... index.html
https://www.politico.com/news/2020/01/2 ... ial-101681
https://thehill.com/homenews/senate/479 ... resolution
Concernant les témoignages, les sondages indiquent que les Américains seraient très favorables à leur admission (86% chez les démocrates, 69% chez les indépendants, 48% chez les républicains).
https://cdn.cnn.com/cnn/2020/images/01/ ... chment.pdf
Sur ce vote là, on sent bien que certains sénateurs républicains vont devoir choisir entre le moindre mal pour eux...
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2876
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

PrécédenteSuivante

Retourner vers Politique dans le monde

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Comprendre les finances locales

Joël Clérembaux

Les finances locales sont une matière trop sérieuse pour être confiée aux seuls experts ! Les élus locaux, qui ont la lourde responsabilité de prendre les décisions en matière budgétaire, ne doivent pas s'en tenir...

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué à l'enfance et à la jeunesse

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse du cadre des politiques en faveur de l'enfance et de la jeunesse : les acteurs et le contexte d'intervention, les enjeux, les champs d'intervention. Il développe aussi une démarche d'élaboration et de mise en oeuvre de cette...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités