Politiquemania

La base de données de la vie politique française

La vie politique américaine

Ce forum permet de réagir sur tous les évènements politiques qui ne concernent ni la France ni l'Europe. Exprimez-vous sur les élections, décisions ou nominations dans le reste du monde.

Re: La vie politique américaine

Messagede Corondar » Jeu 12 Juil 2018 11:01

ploumploum a écrit:Cour Suprême

Pour remplacer le Juge A.Kennedy, le Président Trump propose la nomination du conservateur Brett Kavanaugh (53 ans), juge à la Cour d'appel des USA pour le district de Columbia de 2006.
Auparavant, il a été pendant un temps l'un des assistants...du juge Kennedy à la Cour Suprême, membre de l'équipe du Procureur Starr (dont les travaux auront lancé la procédure d'impeachment contre Clinton) et conseiller juridique à la Maison-Blanche.

Reste à voir sa confirmation sera plus rapide que la précédente : en effet son installation comme Juge en 2006 est intervenue ...3 ans après sa nomination par le Président Bush à cause d'une forte opposition d'élus démocrates et d'une courte majorité GOP au Sénat (51/100 à l'époque). Il avait fallu entre autres un renforcement du bloc GOP aux mid-term de 2004 (gain net de 4 sièges au Sénat) pour qu'il soit confirmé.

https://www.lemonde.fr/ameriques/articl ... _3222.html

http://www.lefigaro.fr/international/20 ... upreme.php


Trump a plutôt fait un choix médian : des 4 ou 5 noms qui circulaient c'est pas le plus conservateur, il est très Washington-compatible (c'était le candidat favori de McConnell), a fait Yale et a un CV assez convaincant. Il est catholique pratiquant, et, gros avantage pour Trump, il a par le passé émis l'idée que d'après lui le président ne pouvait être poursuivi par la justice pendant son mandat, que seul l'impeachment pouvait permettre cela. Et puis c'est encore un homme blanc, la catégorie de la population qui intéresse le plus le Donald.
Les auditions vont commencer, beaucoup de sénateurs (démocrates et républicains) réservent leur jugement en fonction de ces entretiens et de l'étude de ses décisions judiciaires. Je trouve que Trump a tout de même fait une fleur aux sénateurs démocrates élus dans les états rouges et dont les sièges sont à renouveler en novembre : le profil du candidat n'est sans doute pas suffisamment à droite pour que le fait de voter pour lui puisse leur coûter trop cher auprès de leurs électeurs démocrates.
Pour l'heure, ce qui semble dominer c'est quand même une forme de déception auprès des medias les plus conservateurs et religieux qui espéraient clairement un choix plus saignant pour la base.
Je pense qu'il aurait été plus malin de faire un choix plus conservateur : la base aurait été ravie, les sénateurs démocrates élus dans des états rouges auraient été bien embêtés, et même avec ce choix médian, la base démocrate va quand même trouver le candidat trop conservateur à son goût (il est pro-life et un ardent défenseur du second amendement). Surtout, avec un choix plus conservateur, la thématique principale des auditions aurait été l'avortement, ce qui fait toujours se mobiliser la base républicaine. Là je pense que les sénateurs vont plus se concentrer sur la question du président-justiciable, et ça c'est plutôt la base démocrate que ça risque de mobiliser (même si en Trumpie, je pense qu'elle est déjà mobilisée).

Sinon, côté guerre commerciale, comme prévu la Chine ayant riposté aux tarifs US (dollar pour dollar : 50 milliards de chaque côté, balle au centre), Trump menace de répliquer à son tour par une taxe de 10% sur environ 200 milliards de dollars d'importations chinoises, avec une nouvelle liste à la clef. De plus en plus de gens remarquent que le textile reste largement ignoré par les taxes trumpiennes, et de plus en plus de voix soulignent que cela arrange beaucoup les affaires de la fille du président qui importe quasiment tous ses vêtements et chaussures en Chine pour sa marque de mode...
https://edition.cnn.com/2018/07/10/poli ... index.html
Et évidemment la Chine annonce déjà qu'elle ripostera à son tour si Trump passe à l'acte.
https://www.theguardian.com/us-news/201 ... se-imports
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2694
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: La vie politique américaine

Messagede Corondar » Mar 17 Juil 2018 14:19

Je risque encore d'être accusé d'anti-trumpisme primaire, mais je répercute quand même les informations et surtout l'écho qui en émane aux USA...
Depuis une semaine, quasiment tous les medias, y compris les plus conservateurs, commencent à regarder l'attitude de Trump sur la scène internationale avec, au mieux, de l'incrédulité, au pire, une franche désapprobation.
Déjà depuis le sommet avec Kim Jong Un, y a comme un flottement. Si à droite tout le monde célébrait l'aspect visionnaire et pacifique du mouvement, certains confiaient tout de même leur malaise à voir le président US tresser ainsi des couronnes de lauriers à un dictateur aux méthodes assassines. D'autres soulignaient que l'accord n'engageait à rien, et depuis les relations entre la Corée du Nord et le secrétariat d'état se sont de nouveau fortement dégradées, mais Trump n'en démord pas, le dirigeant nord coréen est un type bien qui tiendra sa promesse (aussi vague soit-elle).
La semaine dernière on a basculé carrément dans le surréalisme avec une interview de Trump (peu relayée en France j'ai l'impression mais qui a beaucoup fait jaser aux USA) qui a déclaré sans rire que l'UE européenne était un ennemi des USA. Mais pire, il faisait un comparatif avec la Chine et la Russie, et son propos laissait clairement entendre que des 3 l'ennemi le plus dangereux et le plus hostile était l'UE...Là pour le coup ça a jeté un froid aussi bien chez les démocrates que les républicains.
Et on a fini en feu d'artifice avec la rencontre Trump-Poutine. Déjà là aussi au niveau de la préparation de l'événement y a eu comme un flottement. Trump confirme que pour lui les relations internationales c'est juste des relations d'homme à homme (et quand on voit comment il traite les chefs d'état du sexe féminin, l'expression est assez juste je trouve), et que les questions géostratégiques semblent très secondaires. Dans le cadre de la rencontre avec Trump les seules interventions du Donald étaient pour parler du dossier de l'ingérence russe (où on ne sait toujours pas si Trump soutient ou non la version de ses propres services de renseignement, parce qu'il continue à souffler le chaud et le froid là dessus), de sa relation privilégiée avec Poutine dont il espérait se faire un ami, et pour dire que tout était de la faute d'Obama. Mais alors pour avoir l'avis présidentiel sur la Crimée, la Syrie ou le Caucase, c'était circulez y a rien à voir.
Alors que tout le monde s'attendait à un sommet assez original, le moins qu'on puisse dire c'est qu'on a pas été déçu, surtout au niveau de la conférence de presse commune. Déjà sur la forme c'était assez gênant : on avait un Poutine très conquérant, sur de lui et souriant, face à un Trump clairement mal à l'aise et fuyant. Mais alors sur le fond, c'est quelque chose : le président américain a carrément annoncé qu'il croyait plus le président russe que ses propres services de sécurité, et qu'il croyait Poutine. Du coup, tous les autres éléments que les deux présidents auraient pu aborder sont passés au second plan.

Mais là où c'est assez extraordinaire, c'est sur les réactions outre-atlantiques. Du côté gauche et sans surprise tout le monde dénonce la diplomatie trumpienne (et depuis un moment déjà). Mais même à droite ça tangue sérieusement. Déjà chez les républicains du Congrès c'est la soupe à la grimace. Tout le monde dénonce que Trump aurait été le jouet de Poutine qui l'aurait amené à soutenir et défendre la Russie contre les USA. Mais alors il faut voir la couverture chez les médias conservateurs : certains parlent carrément de haute trahison de la part du président.
Les plus gentils avec le président disent qu'il a fait une erreur et qu'il devrait dissiper le "malentendu" au plus vite. Tout cela ne date que de 24 heures et sature complètement l'information aux USA. Du coup on en est qu'au début...
https://edition.cnn.com/2018/07/16/poli ... index.html
https://edition.cnn.com/2018/07/16/poli ... index.html
https://www.politico.com/magazine/story ... son-219014
https://edition.cnn.com/2018/07/16/poli ... index.html
https://www.thedailybeast.com/the-way-t ... ok-treason
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2694
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: La vie politique américaine

Messagede guillaume44 » Mar 17 Juil 2018 16:21

Corondar a écrit:Je risque encore d'être accusé d'anti-trumpisme primaire, mais je répercute quand même les informations et surtout l'écho qui en émane aux USA...


Oui je confirme votre anti-trumprise primaire et votre très-forte propension à prendre une certaine partie de la presse pour argent comptant.
Déjà les critiques de Trump sur l'UE concernent essentiellement l'Allemagne et sur le fond ce sont exactement les mêmes que celles de Bush Junior et de Barack Obama. A savoir le comportement de Free-Raider de ce pays sur ses dépenses militaires à 1.24% et si on n'y ajoute à cela le déficit de 51 milliards d'euros par an pour lequel Trump est très tatillon alors oui ce pays ne peut-être considéré comme un allié mais plutôt comme un ennemi.
La méthode douce de Bush et surtout d'Obama n'ayant pas fonctionné il était grand temps de mettre les pieds dans le plat. Qu'importe les relations indignées de Mme Merkel et de Mr Tusk, leurs positions me paraissent indéfendables.

Concernant le sommet Trump-Poutine, les relations indignées proviennent toujours de l'ensemble du parti démocrate et des républicains never trumper donc rien de nouveau là-dedans. Ah si j'oubliais la presse telle le Huffington Post et le Washington Post qui compare les supposés ingérences russes comme un Pearl Harbor ou un 11 Septembre....

En revanche, l'organisation d'un voyage en Russie avec des sénateurs républicains au mois d'Août pour améliorer les relations américano-russe.. Ça n’intéresse personne ?

https://www.politico.com/story/2018/07/ ... sia-725044
guillaume44
 
Messages: 215
Inscription: Mar 1 Mar 2016 20:40

Re: La vie politique américaine

Messagede Corondar » Mar 17 Juil 2018 17:24

guillaume44 a écrit:
Corondar a écrit:Je risque encore d'être accusé d'anti-trumpisme primaire, mais je répercute quand même les informations et surtout l'écho qui en émane aux USA...


Oui je confirme votre anti-trumprise primaire et votre très-forte propension à prendre une certaine partie de la presse pour argent comptant.
Déjà les critiques de Trump sur l'UE concernent essentiellement l'Allemagne et sur le fond ce sont exactement les mêmes que celles de Bush Junior et de Barack Obama. A savoir le comportement de Free-Raider de ce pays sur ses dépenses militaires à 1.24% et si on n'y ajoute à cela le déficit de 51 milliards d'euros par an pour lequel Trump est très tatillon alors oui ce pays ne peut-être considéré comme un allié mais plutôt comme un ennemi.
La méthode douce de Bush et surtout d'Obama n'ayant pas fonctionné il était grand temps de mettre les pieds dans le plat. Qu'importe les relations indignées de Mme Merkel et de Mr Tusk, leurs positions me paraissent indéfendables.

Concernant le sommet Trump-Poutine, les relations indignées proviennent toujours de l'ensemble du parti démocrate et des républicains never trumper donc rien de nouveau là-dedans. Ah si j'oubliais la presse telle le Huffington Post et le Washington Post qui compare les supposés ingérences russes comme un Pearl Harbor ou un 11 Septembre....

En revanche, l'organisation d'un voyage en Russie avec des sénateurs républicains au mois d'Août pour améliorer les relations américano-russe.. Ça n’intéresse personne ?

https://www.politico.com/story/2018/07/ ... sia-725044


Sur le point précis de l'UE "ennemi des USA", je ne parle absolument pas de critiques mais bien de termes employés par le président des USA pour qualifier l'Europe :
https://edition.cnn.com/2018/07/15/poli ... index.html
Petite traduction :
"Je pense que nous avons beaucoup d'ennemis. Je pense que l'Union européenne est un ennemi, ce qu'ils nous font au niveau commercial. Vous ne penseriez pas à l'UE en premier, mais c'est un ennemi. La Russie est un ennemi, sous certains aspects. La Chine est un ennemi économique, certainement ils sont un ennemi. Mais cela ne veut pas dire qu'ils sont mauvais [Note : on pourrait le traduire par méchant également]. Cela ne veut rien dire. Cela veut dire qu'ils sont compétitifs. Ils veulent réussir et nous voulons réussir."
Comme d'habitude le style est très décousu, on passe du coq à l'âne, il n'en reste pas moins que le président des USA, dans une déclaration officielle et publique, déclare considérer l'Union européenne comme un ennemi des USA. Evidemment depuis du côté de la Maison Blanche on essaye de se raccrocher au branche en disant que le président ne voulait pas parler "d'ennemi", mais de "concurrent". L'option consistant à dire que le président ne sait pas employer les bons mots pour qualifier sa pensée n'étant pas tellement plus rassurante.
Vous noterez que contrairement à ce que vous dites le passage en question ne parle absolument pas des dépenses militaires allemandes, et met toute l'Union européenne dans le même sac, au même rang que la Chine et la Russie. Là où c'est très flou, c'est sur le "ils" après le passage sur la Chine : parle t il uniquement des Chinois, ou des 3 entités précédentes (l'UE, la Chine et la Russie) ? Franchement je n'en sais rien. Mais oui mettre ces 3 entités sur un même plan en tant qu'ennemi de l'Amérique, moi ça me choque. Si Trump pense réellement tout ce qu'il dit, qu'il se retire de l'OTAN au moins ce sera clair...Quant au déficit commercial, à un moment il faut être sérieux : si les USA ont un déficit commercial avec certains pays c'est surtout du à la surconsommation américaine. Reprocher à l'Allemagne de vendre aux Américains plus qu'elle ne leur achète serait aussi logique que de reprocher aux USA de vendre des jeans et du coca partout dans le monde...

Concernant les réactions au sommet Poutine-Trump, là aussi vous avez du rater quelques éléments. Déjà des républicains never-Trumper ça n'existe plus : les républicains never-Trumper ils ont quitté (ou sont en passe de le faire) le GOP (c'est aussi pour ça que Trump est désormais ultra dominant auprès de sa base). Le GOP est désormais le parti de Donald Trump. Ca n'empêche pas beaucoup de républicains de ne pas être d'accord avec le Donald sur certaines parties de son agenda (pour ces républicains là ils attendent que le Donald ne soit plus là en espérant pouvoir ne garder que ce qui les intéresse dans le trumpisme).
Quand je dis que même des médias conservateurs décrochent sur ce sommet, c'est vrai. Je vous mets un petit florilège des discours et des citations de certains...
Newt Gringrich (l'un des premiers et plus ardents défenseurs de Trump) sur Fox : "Le président Trump doit clarifier ses déclarations d'Helsinki sur nos services de renseignements et Poutine. C'est à ce jour la plus grosse erreur de sa présidence, et elle doit être corrigée immédiatement."
Brit hume (un journaliste très conservateur, éditorialiste sur Fox) : "Parce que Trump est incapable de voir au delà de lui même, il est incapable de percevoir l'ingérence russe comme n'étant pas à propos de lui."
Sean Hannity sur Fox : "Le président aurait du montrer de la force face à Poutine, pas de l'apaisement."
Joe Walsh, un présentateur radio célèbre pour ses positionnements très droitiers contre la criminalité qui officie aussi sur Fox : "Ce qu'a fait Trump aujourd'hui c'est de la trahison. Il ne peut plus être soutenu désormais."
Guy Benson (un des animateurs radios les plus conservateurs des USA) : "(Nous sommes face à) un comportement moral équivoque (de la part du président), qui puise ses racines dans une puérile, faible et dévorante obsession de sa part quant à sa propre légitimité."
Myra Adams sur redstate.com (pas du tout un repère de libéraux ce site :) ) : "Est ce aujourd'hui que Trump aura perdu le Congrès."
Je vous épargne les réactions en cascade de dizaines d'élus républicains du Congrès, jusqu'aux membres du freedom caucus eux mêmes. Si vous ne voyez pas pourquoi un président qui désavoue publiquement ses services de renseignement pour soutenir la version d'un chef étranger provoque quelques remous, alors je ne peux rien pour vous. En disant cela je ne dis pas que Trump a conspiré avec la Russie pour être élu (je ne le crois toujours pas). Encore une fois Trump se trompe complètement dans son analyse. Les Russes peuvent avoir essayé d'influencer les élections de 2016 sans que ça entache sa victoire ou qu'il y ait eu conspiration. Là il a choisi de donner un blanc seing officiel à Poutine face caméra : vous êtes un gars bien qui ne ferait jamais rien contre les USA. Et oui, cela semble provoquer quelques remous, même chez les medias pro-républicains. Mais ne vous inquiétez pas, même ça ne devrait pas lui coûter trop cher auprès de ses électeurs.
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2694
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: La vie politique américaine

Messagede manudu83 » Mar 17 Juil 2018 18:11

Reprocher aux allemands leur politique commerciale vis-à-vis des USA c'est vraiment très drôle quand pendant 40 ans, tous les présidents US ont incité les allemands à suivre cette politique, en particulier Nixon qui, en levant les derniers freins aux investissements à l'étranger, a permis aux entreprises américaines d'investir massivement en Europe et en particulier en RFA, celle-ci fournissant en retour des biens de haute valeur ajoutée.
Dans le même temps Kissinger fit baisser le prix que la RFA versait pour l'entretien des troupes américaines sur son sol.
En 1968 Johnson avait relevé les taxes sur l'acier (non Trump n'est pas le premier) et Nixon n'alla pas dans le même sens.
En 1971 la balance commerciale avec le japon devenait défavorable, Nixon n'intervint pas car il craignait que le Japon ne commerce avec la Chine, si des barrières à l'importation japonaise étaient instaurées.
Dernière édition par ploumploum le Mar 17 Juil 2018 20:58, édité 2 fois.
Raison: Corrections diverses
manudu83
 
Messages: 4128
Inscription: Mer 8 Fév 2012 20:53
Localisation: le long de la grande bleu

Re: La vie politique américaine

Messagede Eco92 » Mar 17 Juil 2018 21:36

Trump fait un mea-culpa sur Helsinki, avec un discours lu (les phrases ont donc été pesé, et sans doute pas par lui), c'est assez rare pour être signalé et montre bien qu'en effet quoiqu'en dise guillaume44 la séquence était complètement inacceptable pour la plupart des américain. Oh pas la fanbase, elle s'en fichera quoiqu'il en soit, sauf si les journalistes de Fox continuent à dire que c'est inacceptable.

Donc Trump dit, alors c'est confus car même préparé ça reste du Trump, qu'en gros il s'est mal exprimé et ne voulait pas dire ça, qu'il soutient ses services de renseignements dont il accepte les conclusion - tout en rappelant alors que personne ne lui a demandé qu'il n'a pas fait d'ingérence avec la Russie.

https://www.washingtonpost.com/gdpr-consent/?destination=%2fvideo%2fpolitics%2fsegments%2ftrump-says-he-accepts-us-intelligence-and-misspoke-in-helsinki
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 5548
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: La vie politique américaine

Messagede Eco92 » Lun 30 Juil 2018 19:00

Les premiers contre-coups de la "guerre commercial" commencent à tomber, et les américains le paient plutôt que l'inverse. Bien sur les Chinois souffrent aussi des sanctions, les coups sont rudes, mais le système chinois étant ce qu'il est il est sans nul doute plus résilient. Pour le Monde l'accord express avec Junker est une manière de ce concentrer sur la Chine plutôt que d'avoir deux guerres commerciales à gérer.

Dans le détail on y apprend que depuis le début de l'année le prix de l’acier a augmenté de 33 % et celui de l’aluminium de 11 %, impactant l'industrie mais aussi les fabriquant de bière ou Coca Cola qui augmentent le prix de cannettes, évoquant les droits de douane.

Les producteurs d'amandes, où les USA sont gros exportateurs, ont vu le marché Chinois se détourner d'eux et se reporter sur l'Afrique et l'Australie, conséquence de cette fermeture d'un marché important, la production est totalement excédentaire et les prix ont baissé de 10%, pour le coup le consommateur US amateur d'amande sera content, mais les emplois dans le secteurs risquent d'en pâtir.

L'entreprise de machine à laver Whirpool a perdu un tiers de sa valeur alors que la politique Trumpienne devait la remettre debout en deux deux, les constructeurs General Motors, Ford et Fiat Chrysler ont vu leur cours de Bourse baisser la semaine dernière, en raison de leur trop faible compétitivité en Chine et de la hausse des coûts. Et après Harley Davidson, BMW annonce qu'il va délocaliser certaines usines de Caroline du Sud.


https://www.lemonde.fr/economie/article/2018/07/30/la-guerre-commerciale-commence-a-penaliser-les-etats-unis_5337557_3234.html
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 5548
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: La vie politique américaine

Messagede Corondar » Mar 31 Juil 2018 02:17

Eco92 a écrit:Les premiers contre-coups de la "guerre commercial" commencent à tomber, et les américains le paient plutôt que l'inverse. Bien sur les Chinois souffrent aussi des sanctions, les coups sont rudes, mais le système chinois étant ce qu'il est il est sans nul doute plus résilient. Pour le Monde l'accord express avec Junker est une manière de ce concentrer sur la Chine plutôt que d'avoir deux guerres commerciales à gérer.


Concernant le gros rétropédalage envers l'Union Européenne concernant les taxes, outre la volonté sans doute de se concentrer sur la Chine (puisque c'était bien là l'essentiel des objectifs trumpiens pendant la campagne), il semble bien que l'idée que je mettais en avant dans des posts précédents se confirme un peu : le but européen était de tuer la guerre commerciale dans l’œuf.
Il faut bien reconnaître que de ce point de vue là l'objectif semble, pour le moment en tout cas, atteint. Les deux parties ont convenu d'un pré-accord : l'UE s'engage (sur le papier en tout cas, rien n'est contraignant dans cet accord) à importer un peu plus de soja et de gaz US (quelques milliards, une goutte d'eau à l'échelle des échanges US-UE), et les USA retirent leur taxation de 25% des voitures européennes (enfin retirent, vu que c'est une taxe qui n'aura en fait jamais vu le jour...).
Et on reporte tout accord majeur aux calendes grecques, en parlant de négociations futures. Bref, on revient à la situation ante tensions, et en l'espèce, l'administration Trump ne diffère guère de l'administration Obama (qui elle aussi pratiquait le protectionnisme ici ou là, et parlait de négociations commerciales futures), en tout cas sur le dossier européen. D'autant que Trump a redit que ce qu'il voulait en fait avec l'Europe, c'était un commerce avec zéro taxe.
Je cherche vraiment la cohérence et la logique dans tout ça... Quel était le but de tout ça ? Si le but est le zéro taxe, pourquoi passer par des taxes au départ ? Et si le but est de mettre en place des taxes pour corriger des échanges "injustes" (puisque le discours de campagne de Trump c'est bien ça), pourquoi dire que l'on veut désormais le zéro taxe ? Qu'est ce qui a changé au cours des 18 derniers mois dans les échanges commerciaux US-UE ? En quoi la situation n'est plus "injuste" pour les USA ?
Quant à la hausse des prix constatée aux USA, et oui, c'est toujours l'effet premier d'une politique protectionniste : l'inflation, surtout quand vous taxez des produits tels que l'acier et l'aluminium, utilisés à peu près dans tous les produits de consommation...
Quant à la guerre avec la Chine, là aussi je signale un élément qui me parait incompréhensible : la campagne Trump 2016 faisait produire ses casquettes et drapeaux "Make America great again" en Chine. Et bien, devinez où sont désormais produits les produits de la campagne 2020 (et oui, déjà :) ) "Keep America great again" (puisque c'est bon c'est déjà fait, Trump a rendu sa grandeur à l'Amérique) ? Et bien oui, toujours en Chine...
Mais là où c'est juste hallucinant, c'est alors que ce fait est incontestable et totalement démontré, et bien la campagne Trump (qui a déjà levé pas loin de 100 millions de dollars pour la réélection du Donald) nie quand même.
https://edition.cnn.com/2018/07/28/poli ... index.html
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2694
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: La vie politique américaine

Messagede Eco92 » Mer 1 Aoû 2018 14:51

Ce qui a été présenté longtemps comme une ligne infranchissable vient d'être franchie par Trump : dans un tweet il appelle Jeff Session, ministre de la justice, à mettre un terme "immédiatement" ("right now") au procès Mueller, ce alors que le procès de son ex directeur de campagne Paul Manafort s'est ouvert hier.

Je croyais que Session s'était récusé mais je confonds peut-être, en tous cas je me souviens de républicains (soutenant Trump, même à contrecoeur, pas de ses adversaires internes) expliquant que c'était la chose qui les fera basculer. On verra s'il tiendront leur parole, j'en doute un peu tant que les sondages indique une base républicaine suivant le PR.

https://www.boursorama.com/bourse/actualites/trump-juge-que-l-attorney-general-devrait-immediatement-mettre-fin-a-l-enquete-russe-3de5d71b8075d703665a26b5fa792d81
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 5548
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: La vie politique américaine

Messagede Eco92 » Mer 1 Aoû 2018 18:44

Je m'y attendais un peu, car on parle d'un tweet et non d'un ordre officiel (et qu'en effet Session est bien déporté sur cette affaire et que seul Rosenstein peut démettre Mueller), la porte parole de la White House Sarah Sanders, et les avocats de Trump explique qu'il ne fait que donner une opinion de citoyen, rien à voir avec une pression sur la justice.
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 5548
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

PrécédenteSuivante

Retourner vers Politique dans le monde

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

La première année du mandat municipal - Guide pratique

Eric Landot

Une nouvelle mandature municipale commence. Les ennuis aussi. Les défis à relever. Les points à maîtriser très vite. Ce guide pratique vise à répondre à toutes les questions simples mais urgentes que se pose toute nouvelle équipe municipale...

Découvrir l'ouvrage

Guide du conseil municipal - Règles, pièges et astuces

Eric Landot

Comment un conseil municipal fonctionne-t-il ? Quel est le statut de l'élu ? Quels sont les droits des élus minoritaires ? Quels pièges juridiques éviter lors des séances du conseil ? Quelles astuces faut-il maîtriser ? Quelles sont les premières mesures à prendre...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité