Politiquemania

La base de données de la vie politique française

La vie politique américaine

Ce forum permet de réagir sur tous les évènements politiques qui ne concernent ni la France ni l'Europe. Exprimez-vous sur les élections, décisions ou nominations dans le reste du monde.

Re: La vie politique américaine

Messagede Eco92 » Mar 21 Aoû 2018 22:10

Deux mauvaises nouvelles judiciaires pour Trump.

1/ Manafort a été reconnu coupable de 8 accusations sur 18 par un jury populaire. En tant que tel ça ne concerne pas Trump (il s'agit surtout de question fiscales) mais ce dernier a passé son temps à attaquer le procès fait son ex-directeur de campagne en disant qu'il ne reposait sur rien. Le jugement, qui est bien émis par un jury et pas par un seul juge (et échappe donc au thème "chasse aux sorcières") dément cela.
https://www.nbcnews.com/video/special-report-verdict-reached-in-paul-manafort-trial-1300283459762?v=railb

2/ Plus grave, son ex avocat Cohen plaide coupable dans son affaire, sans indiquer de collaboration avec le FBI et Mueller. Cependant, alors que certains imaginaient un plaidé coupable soft (pouvant mener à terme à une amnistie présidentielle) Cohen a balancé directement le président, sans citer son nom directement mais en indiquant qu'il avait payé McDougal et Stormy Daniels à son initiative pour influencer les élections en cachant les différentes liaisons, et qu'il avait payé et été remboursé ensuite pour contourner un financement de campagne.
https://twitter.com/PPVSRB/status/1032005898888245256
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 5544
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: La vie politique américaine

Messagede Corondar » Mer 22 Aoû 2018 02:49

Eco92 a écrit:Deux mauvaises nouvelles judiciaires pour Trump.

1/ Manafort a été reconnu coupable de 8 accusations sur 18 par un jury populaire. En tant que tel ça ne concerne pas Trump (il s'agit surtout de question fiscales) mais ce dernier a passé son temps à attaquer le procès fait son ex-directeur de campagne en disant qu'il ne reposait sur rien. Le jugement, qui est bien émis par un jury et pas par un seul juge (et échappe donc au thème "chasse aux sorcières") dément cela.
https://www.nbcnews.com/video/special-report-verdict-reached-in-paul-manafort-trial-1300283459762?v=railb

2/ Plus grave, son ex avocat Cohen plaide coupable dans son affaire, sans indiquer de collaboration avec le FBI et Mueller. Cependant, alors que certains imaginaient un plaidé coupable soft (pouvant mener à terme à une amnistie présidentielle) Cohen a balancé directement le président, sans citer son nom directement mais en indiquant qu'il avait payé McDougal et Stormy Daniels à son initiative pour influencer les élections en cachant les différentes liaisons, et qu'il avait payé et été remboursé ensuite pour contourner un financement de campagne.
https://twitter.com/PPVSRB/status/1032005898888245256


Si l'on en croit les premiers retours judiciaires concernant Cohen, c'est encore pire que ça. Il plaide coupable pour violation du droit électoral et du financement de campagne, et semble clairement charger Trump comme étant le donneur d'ordres. Et le pire est à venir : si Cohen en est à plaider coupable là dessus en balançant aussi haut, c'est très certainement que Mueller a trouvé des preuves assez concrètes parmi tous les éléments saisis.
Quant à Manafort, on en est qu'aux hors d’œuvres. C'est là le premier des deux procès qui le visaient, concentré sur ses infractions fiscales. Le second qui s'ouvre le mois prochain abordera lui l'aspect "international" des charges contre Manafort, avec notamment ses rapports possiblement non déclarés et délictueux avec des gouvernements étrangers.
C'est encore tôt pour évaluer les conséquences, à court et long terme, pour Trump. Déjà, le fait que les deux éléments se produisent en même temps, c'est catastrophique. On attend avec impatience la guerre des tweets à venir.
A minima, le mythe du Trump DRH qui s'entoure des meilleurs, on peut le jeter aux oubliettes (ça faisait déjà un moment qu'on avait remarqué que l'entourage du président sentait le souffre ceci dit). Le procès en maccarthysme des investigations de Mueller s'effondre, non pas que ça reposait sur du concret jusqu'ici. Pas pour la base de Trump bien sur, qui le suivra jusqu'au bout. Mais pour les indépendants et les indécis, ça ne peut que faire pencher la balance du mauvais côté.
Mais sur le long terme, on voit mal comment tout cela pourrait ne pas avoir des conséquences catastrophiques sur les enquêtes au niveau de la campagne Trump : l'identité des deux coupables (et oui, c'est bien désormais le statut de l'ex directeur de campagne et de l'ex avocat du président) et les charges qui s'accumulent dans le cadre de la campagne vont forcément éclabousser le président. Et on sait tous comment Trump réagit face à ce genre "d'attaques", et ça va pas être joli à voir. On va déjà voir comment réagissent les démocrates et les républicains, mais ça va tanguer sévèrement. Les démocrates n'auront plus le choix : leur base ne leur pardonnerait pas autre chose que la guerre totale. Quant aux républicains, on verra assez rapidement si le GOP est bien désormais le parti de Donald Trump.
Espérons que Trump ne bascule pas complètement en décidant de se payer Sessions, Rosenstein et Mueller dans un accès de colère. Parce que là, on basculerait vraiment dans l'inconnu. Trump qui avant tout ça était déjà enferré dans une polémique quant à sa manie de retirer les habilitations secret défense à des hauts gradés du renseignement et de la défense qui avaient le malheur de lui déplaire.
https://edition.cnn.com/2018/08/17/poli ... index.html
https://www.nytimes.com/2018/08/17/us/p ... e-ohr.html
https://edition.cnn.com/2018/08/17/poli ... index.html
Et encore hier, Giuliani (avocat médiatique de Trump désormais) nous balançait sans rire que "la vérité n'est pas la vérité".
https://www.politico.com/story/2018/08/ ... ump-788161
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2690
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: La vie politique américaine

Messagede guillaume44 » Mer 22 Aoû 2018 03:17

Tout n'est pas encore perdu pour Paul Manafort, il peut encore faire appel et ou obtenir un acquittement sur les 10 chefs d'inculpation restant. Néanmoins son procés à Washington sera au minimum une défaite assurée pour le chef d'inculpation sur le non enregistrement d'agent travaillant pour un gouvernement étranger.

Concernant Cohen, ca se complique sérieusement mais à moins qu'il y ait des enregistrement clair de Trump que ses paiements étaient destinés à modifier les votes de l'élection présidentielle, ce dernier pourra toujours arguer qu'il protégeait son couple ou sa réputation. Ce qui n'est pas totalement faux.

En tous les cas, je souhaite pour Trump un résultat équivalent à Clinton en 1998 ou la population américaine avait comprise la partialité du procureur Kenneth Star et lui avait permis de gagner 5 sièges à la chambre.

Concernant les démocrates s'ils remportent la chambre avec ou sans le sénat, je ne vois pas trop quel intérêt il y aurait à destituer Trump car ce dernier serait neutralisé et se retrouverait dans la situation d'Obama en 2010. Puis Mike Pence passerait nettement mieux dans les médias et serait un president puis un concurrent redoutable en 2020.
guillaume44
 
Messages: 215
Inscription: Mar 1 Mar 2016 20:40

Re: La vie politique américaine

Messagede Corondar » Mer 22 Aoû 2018 04:00

guillaume44 a écrit:Tout n'est pas encore perdu pour Paul Manafort, il peut encore faire appel et ou obtenir un acquittement sur les 10 chefs d'inculpation restant. Néanmoins son procés à Washington sera au minimum une défaite assurée pour le chef d'inculpation sur le non enregistrement d'agent travaillant pour un gouvernement étranger.

Concernant Cohen, ca se complique sérieusement mais à moins qu'il y ait des enregistrement clair de Trump que ses paiements étaient destinés à modifier les votes de l'élection présidentielle, ce dernier pourra toujours arguer qu'il protégeait son couple ou sa réputation. Ce qui n'est pas totalement faux.

En tous les cas, je souhaite pour Trump un résultat équivalent à Clinton en 1998 ou la population américaine avait comprise la partialité du procureur Kenneth Star et lui avait permis de gagner 5 sièges à la chambre.

Concernant les démocrates s'ils remportent la chambre avec ou sans le sénat, je ne vois pas trop quel intérêt il y aurait à destituer Trump car ce dernier serait neutralisé et se retrouverait dans la situation d'Obama en 2010. Puis Mike Pence passerait nettement mieux dans les médias et serait un president puis un concurrent redoutable en 2020.


Vous avez une propension à minimiser des crimes et délits graves assez désarmante.
Encore une fois, que Trump ait acheté le silence d'une actrice pornographique pour sauver son couple ou éviter de perdre l'élection est sans intérêt (mais le fait que le paiement ait eu lieu juste après le pussygate accrédite tout de même plus le second scénario que le premier, et quand on voit les rebuffades publiques de la first lady envers son mari depuis un moment et la réputation bien établie de Trump, si c'était le premier scénario qui était recherché, c'est raté).
Le président a déclaré ne pas être au courant du paiement, et ne pas l'avoir financé. Cohen vient de plaider coupable sur les deux charges, accuse Trump de lui en avoir donné l'ordre, et Giulliani lui même a reconnu que le président avait bien remboursé son avocat du paiement (enfreignant au passage les lois de financement des campagnes apparemment). Faire avaler que tout cela n'avait aucunement pour but d'éviter un scandale qui aurait pu avoir un impact sur l'élection, bon courage. Il faudra plus qu'une plaidoirie "Truth is not truth" de Giuliani pour en arriver à ce résultat. Et à un moment il faudra quand même que Trump nous dise pourquoi avoir nier le paiement d'une actrice pornographique pour une liaison inexistante, alors qu'il a remboursé le paiement. Personnellement j'ai toujours pas compris pourquoi on paye une personne pour ne pas révéler un mensonge...
Comparer la situation de Clinton en 1998 avec celle de Trump actuellement n'a aucun sens. En 1998, Clinton était un président démocrate qui avait face à lui un congrès républicain, un procureur autonome (non soumis au DOJ) et républicain. Ce dernier lui reprochait d'avoir menti sous serment quant à une relation extra conjugale privée, alors qu'il enquêtait sur des allégations d'agressions sexuelles (non retenues in fine).
Trump est un président républicain, qui a un congrès républicain, un procureur non autonome (soumis au DOJ) et républicain. Ce dernier le soupçonne d'avoir enfreint la législation sur le financement et l'organisation des campagnes électorales, possiblement d'avoir connecté sa campagne à des financements et/ou soutiens étrangers (interdits eux aussi par la loi US), avec à la clef une éventuelle influence du résultat de l'élection.
La différence énorme de gravité entre les accusations juridiques est abyssale, le contexte est radicalement différent. Mueller est républicain, comme le président, il a déjà 5 personnes qui ont plaidé coupable, un ex directeur de campagne condamné, et les suspicions qui s'accumulent désormais contre Trump deviennent plus que graves. Le dossier de Kenneth Starr n'a jamais été, même de loin, aussi rempli que ça. Et rappelons que Mueller n'a toujours pas rendu son rapport final...
A minimum, il parait difficile d'imaginer que Trump puisse désormais échapper à un entretien avec Mueller.
Quant à l'impeachment éventuel, les démocrates n'auraient pas vraiment le choix : si les charges contre Trump s'alourdissent, que le rapport final de Mueller est accablant, qu'ils ont bien repris la Chambre en novembre, et que leur base ultra motivée leur hurle de faire tomber un homme qu'ils n'auront jamais considéré comme leur président depuis le jour 1, je vois mal comment ils pourraient ne pas le faire. Ou plutôt, je vois tout ce qu'ils auraient à perdre à ne pas le faire, mais je ne vois pas ce qu'ils gagneraient à ne pas le faire. D'autant, que si la procédure est lancée par la Chambre, elle ne sera pas votée par le Sénat : 67 sénateurs qui destituent Trump, ce serait aussi science fictionnel que d'imaginer plus d'une trentaine de grands électeurs changer d'avis pour inverser le collège électoral. C'est tout bénef pour les démocrates : ils diront à leur base qu'ils auront fait tout ce qu'ils ont pu pour virer Trump, mais que les sénateurs républicains auront fait passer leur parti avant la nation. Et ils garderont l'épouvantail Trump pour continuer à exciter leur base.
Mais ne vous inquiétez pas, les supporters de Trump ne le lâcheront pas. Le risque, c'est que cette base d'inconditionnels ne se réduise un peu. Mais pour eux, Trump avait raison pendant la campagne : il pourrait abattre un homme désarmé en pleine rue, devant les caméras du monde entier, qu'ils le suivraient encore...Par contre, il n'est pas impossible que du côté du GOP, surtout si le parti perd des plumes électorales en novembre, certains républicains se disent qu'il y a peut-être un créneau anti- Trump à (re)prendre. A mon avis ce sera trop tard, mais bon, on a vu à quel point la politique américaine pouvait se modifier rapidement...
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2690
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: La vie politique américaine

Messagede Eco92 » Mer 22 Aoû 2018 07:56

Corondar a écrit:Quant à l'impeachment éventuel, les démocrates n'auraient pas vraiment le choix : si les charges contre Trump s'alourdissent, que le rapport final de Mueller est accablant, qu'ils ont bien repris la Chambre en novembre, et que leur base ultra motivée leur hurle de faire tomber un homme qu'ils n'auront jamais considéré comme leur président depuis le jour 1, je vois mal comment ils pourraient ne pas le faire. Ou plutôt, je vois tout ce qu'ils auraient à perdre à ne pas le faire, mais je ne vois pas ce qu'ils gagneraient à ne pas le faire. D'autant, que si la procédure est lancée par la Chambre, elle ne sera pas votée par le Sénat : 67 sénateurs qui destituent Trump, ce serait aussi science fictionnel que d'imaginer plus d'une trentaine de grands électeurs changer d'avis pour inverser le collège électoral. C'est tout bénef pour les démocrates : ils diront à leur base qu'ils auront fait tout ce qu'ils ont pu pour virer Trump, mais que les sénateurs républicains auront fait passer leur parti avant la nation. Et ils garderont l'épouvantail Trump pour continuer à exciter leur base.

Dans ce sens oui, les démocrates étant assurés du rejet de l'impeachment il aurait le mérite de pousser les élus GOP à la clarification. Mais c'est vrai qu'en tant que tel Pence président ce serait surement pas le rêve pour les démocrates car il tiendrait sans doute beaucoup mieux sa majorité et serait bien plus carré avec les institutions avec des convictions beaucoup plus claires (enfin Trump il y en a qui s'en dessinent au fur et à mesure, notamment sur la question raciale, mais en dehors de ça c'est une colonne assez influençable) et pas moins violentes.
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 5544
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: La vie politique américaine

Messagede Jean-Philippe » Mer 22 Aoû 2018 09:18

Comme le suggère Corondar à la fin de son dernier message, si Trump est encore en poste en 2019, il pourrait être fortement contesté lors des primaires. la dernière fois que ce fut le cas, c'était en 1992 où Pat Buchanan obtint 23% du vote populaire (mais aucun Etat). En 1976, Ford avait été très contesté par Reagan, manquant de peu (117 sièges) l'investiture. Ce fut la même chose côté démocrate en 1980, Ted Kennedy remportant 12 Etats et 37,6% du vote populaire.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 9048
Inscription: Sam 26 Sep 2009 21:11
Localisation: Mayenne

Re: La vie politique américaine

Messagede guillaume44 » Mer 22 Aoû 2018 11:52

A moins d'avoir manqué un épisode, il me semble que nous attendions du procureur Mueller :

1. Si la campagne Trump de 2016 aurait coordonné avec des russes
2. Si la campagne Trump avait volé les emails de la campagne démocrates en 2016
3. Et si Trump avait commis une obstruction en limogeant Comey

Et à l'heure actuelle, l'équipe du procureur Mueller n'a toujours pas réussi le point 1 et a carrément innocenté l'équipe de campagne Trump sur le point 2 il y a quelques mois. Quant au point 3, il est en cours.

Etant donné que l'équipe Mueller semble passer davantage de temps à émettre des chefs d'inculpation contre des collaborateurs ou ex-collaborateurs de Trump plutôt qu'à passer du temps sur sa mission originelle, le terme de "chasse au sorcière" me semble justifié. Je précise c'est un avis personnel.

En tous les cas Corondar me rassure sur le fait que Trump finisse dans le pire des cas son mandat tranquillement et qu'il ne voit pas une quinzaine ou une vingtaine de sénateurs républicains voté sa destitution. Je regarde peut-être trop les médias américains qui pour la plupart rêvent de sa destitution.

Nous verrons bien ce qu'il se passera lors des Mid-terms très difficile pour chaque nouveau président ("W" excepté) mais il me semble que Trump résiste pour le moment bien mieux qu'Obama entre 2008 et 2010. De mémoire, les démocrates ne souhaitaient même pas faire campagne avec lui en 2010. De l'autre côté, les candidats républicains apprécient la venue de Trump dans leurs territoires. Les républicains ont sauvé quelques sièges à la chambre lors des élections partielles.
guillaume44
 
Messages: 215
Inscription: Mar 1 Mar 2016 20:40

Re: La vie politique américaine

Messagede Corondar » Mer 22 Aoû 2018 12:19

guillaume44 a écrit:A moins d'avoir manqué un épisode, il me semble que nous attendions du procureur Mueller :

1. Si la campagne Trump de 2016 aurait coordonné avec des russes
2. Si la campagne Trump avait volé les emails de la campagne démocrates en 2016
3. Et si Trump avait commis une obstruction en limogeant Comey

Et à l'heure actuelle, l'équipe du procureur Mueller n'a toujours pas réussi le point 1 et a carrément innocenté l'équipe de campagne Trump sur le point 2 il y a quelques mois. Quant au point 3, il est en cours.

Etant donné que l'équipe Mueller semble passer davantage de temps à émettre des chefs d'inculpation contre des collaborateurs ou ex-collaborateurs de Trump plutôt qu'à passer du temps sur sa mission originelle, le terme de "chasse au sorcière" me semble justifié. Je précise c'est un avis personnel.

En tous les cas Corondar me rassure sur le fait que Trump finisse dans le pire des cas son mandat tranquillement et qu'il ne voit pas une quinzaine ou une vingtaine de sénateurs républicains voté sa destitution. Je regarde peut-être trop les médias américains qui pour la plupart rêvent de sa destitution.

Nous verrons bien ce qu'il se passera lors des Mid-terms très difficile pour chaque nouveau président ("W" excepté) mais il me semble que Trump résiste pour le moment bien mieux qu'Obama entre 2008 et 2010. De mémoire, les démocrates ne souhaitaient même pas faire campagne avec lui en 2010. De l'autre côté, les candidats républicains apprécient la venue de Trump dans leurs territoires. Les républicains ont sauvé quelques sièges à la chambre lors des élections partielles.


Je vous confirme en effet que vous vivez dans un univers totalement science fictionnel. "Nous" n'attendions rien du procureur Mueller. C'est un procureur qui enquête et qui va là où vont ses enquêtes. Point. Il a un point de départ, et personne, lui le premier, ne connait le point d'arrivée. C'est ainsi que fonctionnent toutes les investigations judiciaires dans toutes les démocraties du monde.
Les points que vous évoquez sont des éléments de départ, mais Mueller n'a aucunement l'obligation de se limiter à ceux ci si ils découvrent d'autres crimes et délits. Puisque vous voulez comparer avec 1998, là on a un très gros point commun : Clinton fut au bout du processus soumis à l'impeachment pour un délit n'ayant rien à voir avec le point de départ de l'enquête de Kenneth Starr. Quant à vos points 1, 2 et 3, il faut vraiment être branché sur Fox pour déclarer que le dossier est vide et qu'aucun soupçon ne pèse en la matière. Encore une fois, tant que Mueller n'a pas rendu son rapport final sur tous ces sujets, je me garderais bien de me prononcer sur la culpabilité ou l'innocence de Trump et de sa campagne sur toutes ces questions.
Votre avis personnel nie tout simplement toute la réalité judiciaire du dossier. C'est votre choix.
J'aimerais enfin souligner le gros souci que j'ai avec la présidence Trump : c'est tellement un maelstrom de chaos et de scandales (du mineur au plus grave), que beaucoup de manquements graves sont relégués au second plan. Le week-end dernier, avant la condamnation de Manafort et le plaider coupable de Mueller (là aussi, c'est bien de nous dire que tout cela ne concerne que des "collaborateurs" du président, mais de une, quand le président en question continue à nous dire qu'il ne s'entoure que des meilleurs, personnellement je trouve ça à mourir de rire, et de deux, si un président démocrate avait vu son ex directeur de campagne condamné et son ex avocat plaider coupable, vous ne pensez pas que la Chambre des représentants actuelle aurait déjà voté l'impeachment du président ?), Trump a déjà commis une broutille très grave (à mes yeux mais aussi aux yeux de la constitution US). Il a commenté publiquement le procès en cours de Manafort (à qui il continue de tresser des couronnes de lauriers, contrairement à Cohen, chez Trump ce qui compte c'est uniquement votre fidélité à sa personne), et a appelé rien de moins à sa relaxe. Il existe un élément cardinal dans les constitutions démocratiques : la séparation des pouvoirs et l'indépendance de la justice.
Dans une présidence "normale", on devrait déjà dénoncer avec force et indignation cette intervention présidentielle pour essayer d'influencer un procès en cours. Mais Trump a déjà tellement rabaissé sa fonction à un niveau historiquement bas, que personne ne s'en offusque vraiment, tellement il y a plus grave et scandaleux à tous les étages. Je ne sais pas si Trump finira son mandat ou pas. Je pense que oui. Mais j'ai désormais l'absolue certitude que sa présidence est déjà un nivellement par le bas irréversible de la présidence américaine et de la politique américaine. Mais que pouvait on attendre d'un homme n'hésitant pas à moquer un journaliste au nom de son handicap moteur ou attaquant des femmes sur leurs menstruations ?
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2690
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: La vie politique américaine

Messagede Eco92 » Jeu 23 Aoû 2018 19:27

Critiqué à nouveau par le président, avec qui il est actuellement en réunion (prévue depuis plusieurs jours mais qui a du prendre un autre tournant que la question prévue, à savoir la gestion des prisons), le ministre de la Justice Jeff Session, qui a déjà avalé mille humiliations, a publié un communiqué plutôt violent pour directement attaquer Trump. Des analystes émettent une hypothèse : il savait qu'il allait sauter cette fois et a donc lâché les chiens pour sortir par le haut. Cela se tient, ça reste assez d"dévastateur.

Il faut dire que la veille Trump avait déclaré « Les démocrates sont vraiment puissants au sein du Département de la Justice (....) Jeff Sessions n'a jamais réellement pris le contrôle du Département de la Justice et c'est quelque chose d'assez incroyable [...] Comme je l'ai dit, je ne voulais pas m'en mêler. Mais tout le monde voit ce qui se passe au Département de la Justice. Je mets maintenant toujours "justice" entre guillemets ».

Il a ensuite expliqué avoir nommé Session uniquement car il était loyal, ce qui est sans doute vrai, mais montre pour le moins la légèreté des choix ministériels du président (mais ce n'était pas à prouver).

La réponse fait quelques paragraphes, mais il accuse clairement le PR de vouloir influencer la justice (ce qui, certes, est là aussi évident quand on observe Trump et ses propos, mais que ça viennent d'un de ses lieutenants, même un peu grillé, ça fait tâche) : « J'ai pris contrôle du département de la Justice le jour même où j'ai prêté serment [...] Tant que je serai Attorney General, les actions du département de la Justice ne seront pas indûment influencées par des considérations politiques ».

http://www.lapresse.ca/international/etats-unis/201808/23/01-5194016-le-secretaire-a-la-justice-jeff-sessions-repousse-les-critiques-de-donald-trump.php
https://www.zonebourse.com/actualite-bourse/Jeff-Sessions-repond-aux-critiques-de-Donald-Trump--27155010/
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 5544
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: La vie politique américaine

Messagede manudu83 » Jeu 23 Aoû 2018 23:50

Sur les éléments actuellement à la connaissance du public, il n'y a pas grand chose pour lancer un impeachment. On est très loin du niveau de preuve dont disposait Cox contre Nixon. Sessions ressemble de plus en plus à Richardson (que Nixon avait nommé car c'était un bon républicain loyal), sa conscience et le fait qu'il ne veux pas se parjurer (je rappelle qu'il a fait des déclarations précises au cours de son audition de confirmation devant le sénat), vont surement le mener vers la sortie.

Les problèmes conjugaux et autres déboires de Trump ont par contre un impact sur les superpac conservateurs qui ont de plus en plus de mal à avaler les couleuvres et c'est peut être le plus gros risque pour Trump en vue de 2020.
manudu83
 
Messages: 4128
Inscription: Mer 8 Fév 2012 20:53
Localisation: le long de la grande bleu

PrécédenteSuivante

Retourner vers Politique dans le monde

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Comprendre les finances locales

Joël Clérembaux

Les finances locales sont une matière trop sérieuse pour être confiée aux seuls experts ! Les élus locaux, qui ont la lourde responsabilité de prendre les décisions en matière budgétaire, ne doivent pas s'en tenir...

Découvrir l'ouvrage

Mémento du président du bureau de vote

Joël Clérembaux

Ce mémento a été conçu et réalisé pour permettre aux présidents des bureaux de vote de disposer d'outils pratiques à mettre en oeuvre avant, pendant et après le scrutin. Il expose les principales tâches qui incombent au président du bureau de vote pour...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités