Politiquemania

La base de données de la vie politique française

La vie politique américaine

Ce forum permet de réagir sur tous les évènements politiques qui ne concernent ni la France ni l'Europe. Exprimez-vous sur les élections, décisions ou nominations dans le reste du monde.

Re: La vie politique américaine

Messagede ploumploum » Mar 26 Juin 2018 16:00

Le Président Trump obtient une victoire sur le plan juridique concernant le fameux décret anti-immigration (connus sous le nom de "Muslim Ban") : la Cour Suprême le valide par 5 voix pour/4 contre.

https://www.nytimes.com/2018/06/26/us/p ... l-ban.html
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/ ... -trump.php
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 14929
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: La vie politique américaine

Messagede jean24 » Mar 26 Juin 2018 20:18

Eco92 a écrit:En tous cas la déclaration de Harley Davidson me rappelle ce poste de jean24, que j'avais trouvé assez sensé en le lisant :

jean24 a écrit:Déjà il faut remarquer que pour une réplique, l'union européenne a été très faible voire à coté de la plaque ! Quand Trump taxe l'acier européen et canadien c'est pour favoriser l'acier américain. Quand Macron, Merkel, Junker et compagnie répliquent, ils taxent du whisky, des cacahuètes, des jeans et des harley ! C'est vrai que taxer la cacahuète américaine va favoriser la cacahuète française ! Idem pour la harley, ça va sans doute favoriser l'équivalent de cette marque en Europe, mais comme on n'a pas d'équivalent, ceux qui sont fans de harley continueront à acheter des harley : la harley on ne l’achète que rarement comme moyen de transport quotidien à cause de sa taille, les propriétaires de harley que je connais ne l'utilisent que le weekend, le reste de la semaine ils vont sur des motos plus discrètes, plus silencieuses, plus fines et plus maniables ; on n’achète généralement cette moto que pour son nom et sa renommée, c'est comme aller voir un marvel, on ne va le voir que parce que c'est marvel et non parce que la bande annonce était intéressante (ce qui n'exclut pas quelques déconvenues). Quant aux jeans, levis n'a pas de souci à se faire, idem pour le bourbon.
Quand les USA nous taxent nous ne savons que répondre symboliquement et surtout inutilement car quand on taxe ces produits américains (ils ont dû bien rire à la maison blanche quand ils ont vu la réplique européenne !), dans le même temps les chinois propose d'acheter pour 70 milliards de produits américains en plus ! Dont du soja !


Bon et bien de fait il s'est trompé, moi aussi en trouvant cela logique apparemment, en tous cas Harley semble avoir bien peur que le coût plus élevé impacte ses ventes. La stratégie de ciblage de producteurs sont l'export est justement très fort grâce à une marque identifiée semble très réfléchi, sans parler de la localisation des usines, qui joue sans doute aussi. On gagne visiblement à réfléchir un peu avec ses diplomates même en cas de guerre économique et si la Maison Blanche a ri de la réplique ça n'a pas du durer.

Cette délocalisation était annoncée depuis un petit moment déjà :
http://www.liberation.fr/futurs/2018/06 ... er_1662021
Est-ce que Trump a raison en disant que les tarifs sont un prétexte ? ça j'en sais rien, mais ces délocalisations ne sont qu'accélérées et non annoncées.
Il ne faut pas perdre de vue qu'Harley fabrique déjà des pièces en Inde, au Japon, au Brésil, etc. donc rien de nouveau sous le soleil : les délocalisations ont lieu en Asie et non en Europe, et dire que tous les eurogagas jubilent de cette délocalisation... Franchement j'ai honte, nous perdons des millions à cause de ces taxes, notre réplique ne favorise aucun de nos produits mais avantage l'économie asiatique et nos dirigeants en sont très fiers.
https://www.francetvinfo.fr/monde/usa/p ... 20979.html
Dans tous les cas on ne juge pas l'issue d'une guerre commerciale à la première défaite délocalisatrice (et oui c'est un contrecoup, tout symbolique soit elle...) surtout quand Trump vient encore de tirer une salve avec des taxes de 20 milliards sur les voitures allemandes.
Donc oui
jean24 a écrit:Quand les USA nous taxent nous ne savons que répondre symboliquement et surtout inutilement.

Harley n'a pas encore délocalisée, il faut voir et attendre.
Et il ne faut surtout pas oublier que les USA ont une arme atomique pour gagner une guerre commerciale : un immense déficit commercial.

https://twitter.com/emmanuelcombe/statu ... 4187116544
C'est cadeau, dans tous ces exemples ,je ne crois pas qu'on ait l'équivalent européen d'Harley, donc oui c'est un contrecoup pour Trump, ça n'est pas un avantage pour les Européens loin de là, les taxes continuent, les Asiatiques se frottent les mains.
jean24
 
Messages: 600
Inscription: Mar 26 Aoû 2014 12:05

Re: La vie politique américaine

Messagede Corondar » Mer 27 Juin 2018 11:04

jean24 a écrit:
Eco92 a écrit:En tous cas la déclaration de Harley Davidson me rappelle ce poste de jean24, que j'avais trouvé assez sensé en le lisant :

jean24 a écrit:Déjà il faut remarquer que pour une réplique, l'union européenne a été très faible voire à coté de la plaque ! Quand Trump taxe l'acier européen et canadien c'est pour favoriser l'acier américain. Quand Macron, Merkel, Junker et compagnie répliquent, ils taxent du whisky, des cacahuètes, des jeans et des harley ! C'est vrai que taxer la cacahuète américaine va favoriser la cacahuète française ! Idem pour la harley, ça va sans doute favoriser l'équivalent de cette marque en Europe, mais comme on n'a pas d'équivalent, ceux qui sont fans de harley continueront à acheter des harley : la harley on ne l’achète que rarement comme moyen de transport quotidien à cause de sa taille, les propriétaires de harley que je connais ne l'utilisent que le weekend, le reste de la semaine ils vont sur des motos plus discrètes, plus silencieuses, plus fines et plus maniables ; on n’achète généralement cette moto que pour son nom et sa renommée, c'est comme aller voir un marvel, on ne va le voir que parce que c'est marvel et non parce que la bande annonce était intéressante (ce qui n'exclut pas quelques déconvenues). Quant aux jeans, levis n'a pas de souci à se faire, idem pour le bourbon.
Quand les USA nous taxent nous ne savons que répondre symboliquement et surtout inutilement car quand on taxe ces produits américains (ils ont dû bien rire à la maison blanche quand ils ont vu la réplique européenne !), dans le même temps les chinois propose d'acheter pour 70 milliards de produits américains en plus ! Dont du soja !


Bon et bien de fait il s'est trompé, moi aussi en trouvant cela logique apparemment, en tous cas Harley semble avoir bien peur que le coût plus élevé impacte ses ventes. La stratégie de ciblage de producteurs sont l'export est justement très fort grâce à une marque identifiée semble très réfléchi, sans parler de la localisation des usines, qui joue sans doute aussi. On gagne visiblement à réfléchir un peu avec ses diplomates même en cas de guerre économique et si la Maison Blanche a ri de la réplique ça n'a pas du durer.

Cette délocalisation était annoncée depuis un petit moment déjà :
http://www.liberation.fr/futurs/2018/06 ... er_1662021
Est-ce que Trump a raison en disant que les tarifs sont un prétexte ? ça j'en sais rien, mais ces délocalisations ne sont qu'accélérées et non annoncées.
Il ne faut pas perdre de vue qu'Harley fabrique déjà des pièces en Inde, au Japon, au Brésil, etc. donc rien de nouveau sous le soleil : les délocalisations ont lieu en Asie et non en Europe, et dire que tous les eurogagas jubilent de cette délocalisation... Franchement j'ai honte, nous perdons des millions à cause de ces taxes, notre réplique ne favorise aucun de nos produits mais avantage l'économie asiatique et nos dirigeants en sont très fiers.
https://www.francetvinfo.fr/monde/usa/p ... 20979.html
Dans tous les cas on ne juge pas l'issue d'une guerre commerciale à la première défaite délocalisatrice (et oui c'est un contrecoup, tout symbolique soit elle...) surtout quand Trump vient encore de tirer une salve avec des taxes de 20 milliards sur les voitures allemandes.
Donc oui
jean24 a écrit:Quand les USA nous taxent nous ne savons que répondre symboliquement et surtout inutilement.

Harley n'a pas encore délocalisée, il faut voir et attendre.
Et il ne faut surtout pas oublier que les USA ont une arme atomique pour gagner une guerre commerciale : un immense déficit commercial.

https://twitter.com/emmanuelcombe/statu ... 4187116544
C'est cadeau, dans tous ces exemples ,je ne crois pas qu'on ait l'équivalent européen d'Harley, donc oui c'est un contrecoup pour Trump, ça n'est pas un avantage pour les Européens loin de là, les taxes continuent, les Asiatiques se frottent les mains.


Si je comprends bien, quand une entreprise relocalise aux USA, il faut en faire crédit aux politiques de Trump, par contre quand une entreprise délocalise, ses politiques n'y sont pour rien ?
Personnellement je fais parti de ceux qui pensent que le politique a de moins en moins de prise sur les mécanismes économiques. Mais encore une fois, je suis le premier à dire que tout cela est beaucoup plus complexe que Trump ne voudrait nous le faire croire. Là où je suis d'accord avec vous (et que je répète aussi inlassablement dans mes posts) c'est qu'il est trop tôt pour savoir jusqu'où ces guerres commerciales (car oui, on est bien là dedans désormais, malgré ce que Trump en dit) iront et toutes les conséquences qu'elles auront. Mais croire que les USA pourraient obtenir un scénario idéal où ils gagneraient sur toute la ligne est impossible. La première conséquence visible de tout ça, dans un premier temps, ce sera la hausse des prix (le risque inflationniste existant préalablement aux politiques de Trump, elles ne font que le renforcer).
Quant aux retombées positives, l'économie US connaissant déjà une forte production et le plein emploi, j'ai peur pour Trump qu'on ne les voit guère au niveau macro-économique.
Par contre, je pense que vous ratez le but principal des mesures européennes pour l'heure. Leur but n'est pas économique pour le moment, mais politique. Le but n'est pas encore de se lancer dans une escalade protectionniste pour favoriser éventuellement tel ou tel produit européen dans la guerre à venir, le but est de mettre un terme à la guerre avant qu'elle ne prenne de l'ampleur. Le but est d'envoyer un message aux élus républicains du Congrès pour qu'ils tordent le bras à Trump et fassent marche arrière sur les tarifs (puisque théoriquement le Congrès US en a le pouvoir). L'UE est sur une ligne différente de la votre (je ne dis pas qu'elle a raison ou tort, je le constate tout simplement) : tout le monde perdra sur le long terme avec ces guerres commerciales. Mais n'ayez crainte, si tout cela perdure et tourne au vilain, l'UE aussi se mettra à taxer les automobiles US. C'est la suite logique de l'engrenage enclenché par le protectionnisme de Trump.
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2626
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: La vie politique américaine

Messagede jean24 » Mer 27 Juin 2018 20:09

Corondar a écrit:
jean24 a écrit:Cette délocalisation était annoncée depuis un petit moment déjà :
http://www.liberation.fr/futurs/2018/06 ... er_1662021
Est-ce que Trump a raison en disant que les tarifs sont un prétexte ? ça j'en sais rien, mais ces délocalisations ne sont qu'accélérées et non annoncées.
Il ne faut pas perdre de vue qu'Harley fabrique déjà des pièces en Inde, au Japon, au Brésil, etc. donc rien de nouveau sous le soleil : les délocalisations ont lieu en Asie et non en Europe, et dire que tous les eurogagas jubilent de cette délocalisation... Franchement j'ai honte, nous perdons des millions à cause de ces taxes, notre réplique ne favorise aucun de nos produits mais avantage l'économie asiatique et nos dirigeants en sont très fiers.
https://www.francetvinfo.fr/monde/usa/p ... 20979.html
Dans tous les cas on ne juge pas l'issue d'une guerre commerciale à la première défaite délocalisatrice (et oui c'est un contrecoup, tout symbolique soit elle...) surtout quand Trump vient encore de tirer une salve avec des taxes de 20 milliards sur les voitures allemandes.
Donc oui
jean24 a écrit:Quand les USA nous taxent nous ne savons que répondre symboliquement et surtout inutilement.

Harley n'a pas encore délocalisée, il faut voir et attendre.
Et il ne faut surtout pas oublier que les USA ont une arme atomique pour gagner une guerre commerciale : un immense déficit commercial.

https://twitter.com/emmanuelcombe/statu ... 4187116544
C'est cadeau, dans tous ces exemples ,je ne crois pas qu'on ait l'équivalent européen d'Harley, donc oui c'est un contrecoup pour Trump, ça n'est pas un avantage pour les Européens loin de là, les taxes continuent, les Asiatiques se frottent les mains.


Si je comprends bien, quand une entreprise relocalise aux USA, il faut en faire crédit aux politiques de Trump, par contre quand une entreprise délocalise, ses politiques n'y sont pour rien ?
Personnellement je fais parti de ceux qui pensent que le politique a de moins en moins de prise sur les mécanismes économiques. Mais encore une fois, je suis le premier à dire que tout cela est beaucoup plus complexe que Trump ne voudrait nous le faire croire. Là où je suis d'accord avec vous (et que je répète aussi inlassablement dans mes posts) c'est qu'il est trop tôt pour savoir jusqu'où ces guerres commerciales (car oui, on est bien là dedans désormais, malgré ce que Trump en dit) iront et toutes les conséquences qu'elles auront. Mais croire que les USA pourraient obtenir un scénario idéal où ils gagneraient sur toute la ligne est impossible. La première conséquence visible de tout ça, dans un premier temps, ce sera la hausse des prix (le risque inflationniste existant préalablement aux politiques de Trump, elles ne font que le renforcer).
Quant aux retombées positives, l'économie US connaissant déjà une forte production et le plein emploi, j'ai peur pour Trump qu'on ne les voit guère au niveau macro-économique.
Par contre, je pense que vous ratez le but principal des mesures européennes pour l'heure. Leur but n'est pas économique pour le moment, mais politique. Le but n'est pas encore de se lancer dans une escalade protectionniste pour favoriser éventuellement tel ou tel produit européen dans la guerre à venir, le but est de mettre un terme à la guerre avant qu'elle ne prenne de l'ampleur. Le but est d'envoyer un message aux élus républicains du Congrès pour qu'ils tordent le bras à Trump et fassent marche arrière sur les tarifs (puisque théoriquement le Congrès US en a le pouvoir). L'UE est sur une ligne différente de la votre (je ne dis pas qu'elle a raison ou tort, je le constate tout simplement) : tout le monde perdra sur le long terme avec ces guerres commerciales. Mais n'ayez crainte, si tout cela perdure et tourne au vilain, l'UE aussi se mettra à taxer les automobiles US. C'est la suite logique de l'engrenage enclenché par le protectionnisme de Trump.


Corondar a écrit:Si je comprends bien, quand une entreprise relocalise aux USA, il faut en faire crédit aux politiques de Trump, par contre quand une entreprise délocalise, ses politiques n'y sont pour rien ?


Il suffisait de lire mon message :
jean24 a écrit:c'est un contrecoup pour Trump


Mon message ne faisait que pointer la faiblesse des européens dans cette histoire, et si c'est pour faire plier les républicains, ça ne fait qu'empirer mon jugement envers l'UE, quand on voit que Trump vient d'augmenter les taxes sur les voitures allemandes ! Ces européens ils osent tout, il ne manquerait plus qu'ils taxent Apple et qu'ils se réjouissent de voir Samsung les remplacer...

Enfin bon, il faut guetter ce qui va se profiler, ce qui est possible c'est encore une hausse de la productivité américaine (et qu'on ne vienne pas me dire que c'est impossible, ça fait plus de deux siècles que des charlatans disent que c'est impossible #Ricardo ) et donc une hausse de la croissance, see and what.

Et je suis d'accord avec vous, Trump, et donc les USA n'en sortira pas 100% bénéficiaire, mais c'est ceux qui vont probablement gagner le plus.



Sinon, c'était attendu, Dean Heller l'avait souffleté pendant le printemps, mais c'est bon c'est officiel, Anthony Kennedy démissionne de la cour suprême, ça va sans aucun doute déplacer la cour un peu plus à droite.
https://www.lemonde.fr/international/ar ... _3210.html
jean24
 
Messages: 600
Inscription: Mar 26 Aoû 2014 12:05

Re: La vie politique américaine

Messagede Corondar » Jeu 28 Juin 2018 00:10

jean24 a écrit:Mon message ne faisait que pointer la faiblesse des européens dans cette histoire, et si c'est pour faire plier les républicains, ça ne fait qu'empirer mon jugement envers l'UE, quand on voit que Trump vient d'augmenter les taxes sur les voitures allemandes ! Ces européens ils osent tout, il ne manquerait plus qu'ils taxent Apple et qu'ils se réjouissent de voir Samsung les remplacer...

Enfin bon, il faut guetter ce qui va se profiler, ce qui est possible c'est encore une hausse de la productivité américaine (et qu'on ne vienne pas me dire que c'est impossible, ça fait plus de deux siècles que des charlatans disent que c'est impossible #Ricardo ) et donc une hausse de la croissance, see and what.

Et je suis d'accord avec vous, Trump, et donc les USA n'en sortira pas 100% bénéficiaire, mais c'est ceux qui vont probablement gagner le plus.


Comme vous le faites remarquer, l'économie US se porte déjà très bien (macro-économiquement en tout cas, faut pas trop gratter la surface pour voir ce qui se cache derrière...). Je cherche toujours désespérément à voir ce que les USA ont à gagner à une politique protectionniste de grande envergure. Des gains de compétitivité ? Des gains de production ? Des parts de marché ? Une baisse du chômage ? Une hausse de la consommation intérieure ? Ils ont déjà tout ça.
Trump vise deux objectifs : revivifier des secteurs industriels en crise (pour des raisons purement électorales), et réduire le déficit commercial (pour des raisons de puissance symbolique essentiellement). Mais encore une fois, pour ce dernier point, il ne s'attaque pas à la racine du mal (l'hyperconsommation américaine financée par la dette sans fin).
Je cherche aussi toujours à comprendre pourquoi les Américains sortiraient forcément le plus gagnant d'une guerre commerciale. Parce que c'est eux qui ont le plus grand déficit commercial ? Au contraire, c'est justement parce qu'ils sont déjà hyper dépendants du commerce international qu'ils ont le plus à perdre à une dégradation générale de ce commerce international.
Pour illustrer ceci, prenons le seul exemple de l'automobile. Selon les années, entre 20 et 25% de la production automobile US est destinée à l'export (c'est un ratio déjà nettement supérieur au marché européen, où seules les marques allemandes marchent réellement bien à l'exportation, car, contrairement à l'image que certains en donnent, l'industrie automobile américaine, après des années de crise, se porte désormais très bien). Même si 100% de la production US se réservait au marché intérieur, ce ne serait pas suffisant pour assurer la demande. Et croire que l'industrie automobile américaine pourrait à elle seule pourvoir à la demande US, c'est totalement utopique. La seule conséquence dans ce domaine qu'aurait une guerre commerciale à grande échelle, ce serait une forte hausse des prix des véhicules. Mais ça ne s'arrête pas là, il y a pire.
Dans la catégorie, le problème est plus complexe que les protectionnistes ne veulent le faire croire...BMW dispose d'une usine aux USA, en Caroline du Sud, un site majeur pour le groupe, puisque c'est le seul dans le monde à fabriquer son modèle Roadster Z4. Ce site n'écoule qu'une partie de sa production aux USA, une autre partie étant réservée à l'export. Et oui, BMW participe aussi aux exportations US (pas seulement à ses importations), et emploie des milliers d'ouvriers américains (et je ne parle même pas des sous-traitants). Et ce n'est là qu'un exemple, sur un seul site, dans un seul domaine industriel, on pourrait en trouver des milliers d'autres.
Que risque t il de se produire pour ce genre de sites en cas de guerre commerciale entre les USA et l'UE ? Des fermetures en cascade sont à craindre, sans aucune intervention étatique, soit par mesure de rétorsion des entreprises concernées, soit par pragmatisme financier (puisque la production de BMW en Caroline du Sud subira des taxes pour exporter vers l'Europe qu'elle s'épargnera en rapatriant sa production à la maison mère).
Enfin, j'aimerais rappeler que pendant sa campagne, Trump avait désigné (à raison à mon sens) la Chine comme principal concurrent commercial des USA, pas l'Europe. Or, il semble bien désormais qu'il s'intéresse plus à l'Europe qu'à l'Asie, et pourtant c'est bien dans cette dernière zone que se situe la plus grande part du déficit commercial US. Autre élément : Trump nous promettait un protectionnisme "intelligent", fruit de négociations bilatérales musclées (puisque Trump est le meilleur négociateur du monde, selon lui même) entre les USA et chaque état. Depuis, point de négociation commerciale de grande envergure avec quiconque (aussi bien avec la Chine que les pays de l'ALENA tout ça est au point mort), et des taxes unilatérales annoncées au petit bonheur, qui entraînent à chaque fois des taxes en réponse. Et toujours pas de taxe dans le domaine du textile, pourtant lui aussi dénoncé par Trump pendant la campagne (là aussi avec raison je pense) comme étant le domaine industriel où l'Asie faisait le plus de dumping social.

jean24 a écrit:Sinon, c'était attendu, Dean Heller l'avait souffleté pendant le printemps, mais c'est bon c'est officiel, Anthony Kennedy démissionne de la cour suprême, ça va sans aucun doute déplacer la cour un peu plus à droite.
https://www.lemonde.fr/international/ar ... _3210.html


Ça c'est une nouvelle qui, bien qu'assez attendue, va mettre le feu aux poudres, enfin encore plus j'entends :). La Maison Blanche va surement tenter de jouer la précipitation pour essayer de nommer au plus vite un remplaçant. Est ce possible avant les midterms ? Pas sur, mais pas totalement impossible non plus ? Si la nomination ne peut être faite avant les midterms, cela va être un gros enjeu des élections que chaque parti va utiliser massivement pour essayer de mobiliser sa base.
En tout cas, les démocrates lutteront jusqu'au bout pour empêcher qu'un juge trop conservateur ne remplace un juge plutôt centriste (Kennedy étant souvent la voix décisive dans les délibérations). Et les républicains vont tout faire pour tenter de faire bascule la cour suprême de leur côté. Bref, ça promet...
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2626
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: La vie politique américaine

Messagede Kerxizor » Jeu 28 Juin 2018 08:44

https://www.nytimes.com/2018/06/27/us/p ... tions.html

Un article du New York Times qui décrit assez bien les enjeux du côté démocrate et républicain sur la démission de Justice Kennedy.
Mais toujours beaucoup de wishful thinking sur la vague démocrate qui viendrait de l'engagement des femmes dans ces élections et des Démocrates qui auraient une carte à jouer pour reprendre le Sénat.

L'article minimise l'atout que constitue le remplacement de Kennedy pour les Républicains. En 2014, cet argument leur a permis de mobiliser l'électorat et remporter des sièges difficiles (Alaska, Colorado, Caroline du Nord). Et l'argument a sûrement joué dans l'élection de Donald Trump en 2016 ainsi que la réélection de plusieurs Sénateurs Républicains dans des Etats démocrates. Je crois avoir vu un sondage passer sur les critères de votes des Républicains qui plaçait le choix pour la Cour Suprême dans les premiers.

Une bataille sur le siège me semble très mal partie pour les sièges tangents type Indiana, Dakota du Nord, Virginie Occidentale ou Floride.
Kerxizor
 
Messages: 341
Inscription: Mar 23 Aoû 2011 00:43

Re: La vie politique américaine

Messagede Corondar » Jeu 28 Juin 2018 12:20

Kerxizor a écrit:https://www.nytimes.com/2018/06/27/us/politics/kennedy-retirement-midterm-elections.html

Un article du New York Times qui décrit assez bien les enjeux du côté démocrate et républicain sur la démission de Justice Kennedy.
Mais toujours beaucoup de wishful thinking sur la vague démocrate qui viendrait de l'engagement des femmes dans ces élections et des Démocrates qui auraient une carte à jouer pour reprendre le Sénat.

L'article minimise l'atout que constitue le remplacement de Kennedy pour les Républicains. En 2014, cet argument leur a permis de mobiliser l'électorat et remporter des sièges difficiles (Alaska, Colorado, Caroline du Nord). Et l'argument a sûrement joué dans l'élection de Donald Trump en 2016 ainsi que la réélection de plusieurs Sénateurs Républicains dans des Etats démocrates. Je crois avoir vu un sondage passer sur les critères de votes des Républicains qui plaçait le choix pour la Cour Suprême dans les premiers.

Une bataille sur le siège me semble très mal partie pour les sièges tangents type Indiana, Dakota du Nord, Virginie Occidentale ou Floride.


Ça aura incontestablement un impact sur les midterms...si Trump attend jusqu'à après les midterms pour nommer un remplaçant :). Franchement, les républicains vont tenter la précipitation sur ce coup là : ce serait dommage de laisser un choix aussi important pour la SCOTUS entre les mains d'électeurs potentiellement inconsistants :). Le "précédent" pondu par les républicains en 2015 ("pas de nomination à la SCOTUS moins d'un an avant une élection majeure") ne vaut surement que sous un président démocrate...
Mais même si les républicains parviennent à nommer un remplaçant avant novembre, ça aura quand même un impact sur les élections : les démocrates élus dans des états très rouges auront fait un choix difficile (voter pour un candidat conservateur pour gagner éventuellement des voix républicaines mais risquer de perdre des voix à gauche ?), et si Trump aura fait élire un juge ultra-conservateur (je ne doute pas que c'est ce qu'il compte faire pour contenter sa base) les démocrates auront un argument de plus à servir à leurs électeurs ("voyez ce qui se passe quand les républicains sont aux commandes...").
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2626
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: La vie politique américaine

Messagede Jean-Philippe » Ven 29 Juin 2018 22:33

Un sondage Gallup a révélé que 75% des Américains affirment que l'immigration est une bonne chose pour le pays (65% des républicains et 85% des démocrates). C'est le plus haut résultat de Gallup depuis que la question a commencé à être posée en 2001. Comme quoi, la politique de Trump est peut-être contre productive, électoralement parlant.
https://fivethirtyeight.com/features/the-democrat-is-up-big-in-arizonas-senate-race-for-now/
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 9043
Inscription: Sam 26 Sep 2009 21:11
Localisation: Mayenne

Re: La vie politique américaine

Messagede Corondar » Sam 30 Juin 2018 00:04

Jean-Philippe a écrit:Un sondage Gallup a révélé que 75% des Américains affirment que l'immigration est une bonne chose pour le pays (65% des républicains et 85% des démocrates). C'est le plus haut résultat de Gallup depuis que la question a commencé à être posée en 2001. Comme quoi, la politique de Trump est peut-être contre productive, électoralement parlant.
https://fivethirtyeight.com/features/the-democrat-is-up-big-in-arizonas-senate-race-for-now/


Personnellement, là dessus, je n'ai jamais eu aucun doute. Une majorité très nette des Américains a un à priori plutôt positif sur l'immigration, pour une raison simple : une majorité d'Américains se perçoit comme des immigrés ou des descendants d'immigrés :). Et le contraire serait étonnant : c'est là toute l'histoire du peuplement américain.
Le mythe (le terme est le bon) du rêve américain est vivace chez de nombreux Américains, qui perçoivent (à tort ou à raison) leur pays comme une terre d'opportunités où chacun peut y venir chercher fortune et liberté.
Le problème c'est que le cœur de la base républicaine est désormais très à contre courant là dessus, surtout dans les états de l'intérieur, les fameux rednecks, qui eux perçoivent leur pays et leur mode de vie comme une citadelle assiégée par des hordes d'immigrants venus détruire l'Amérique. Et qui désormais ont le sentiment que l'état en fait plus pour ces "étrangers" que pour eux. Et c'est là dessus que Trump s'est fait en partie élire : rendre l'Amérique aux vrais Américains (dans ses discours de meetings c'est très net).
Là aussi, le sujet me parait beaucoup plus complexe que ne le laisseraient supposer les discours trumpiens, ou même les positionnements de la base républicaine (et de beaucoup d'élus du GOP). Je pense que la société américaine est beaucoup moins réfractaire aux immigrés que ne l'est la société européenne. Ne serait ce aussi que parce que les Américains sont très nomades à l'intérieur même de leurs frontières : il est très rare qu'un Américain passe toute sa vie dans le même état (même dans les états les moins peuplés de l'intérieur, les migrations internes sont assez courantes). L'Américain moyen qui quitte l'Alabama pour aller s'installer à Los Angeles, New York ou même San Antonio, il a déjà un peu le sentiment d'être un migrant :). Et quand plus tard, il retourne en Alabama, il ne se sent plus tout à fait le même...
Un truc m'a toujours frappé lors de mes voyages aux USA : le gouffre abyssal entre le discours politique théorique de certains Américains, et leur comportement pratique dans les faits. J'ai pas mal arpenté certains états de l'intérieur (Wyoming, Montana, Arkansas...), et j'ai souvent parlé avec des Américains issus de ces états de politique et de valeurs. La plupart se déclaraient réfractaires à l'immigration ou au mariage homosexuel. Et pourtant, je les voyais également être charmants et accueillants avec des Hispaniques (dont certains parlant à peine trois mots d'anglais), ou avec le petit frenchy gay que j'étais à leurs yeux. C'est là un trait assez marquant de la psyché américaine : l'absence de cause à effet entre le discours et les actes.
C'est d'ailleurs un élément fascinant du trumpisme je trouve : cette présidence représente incontestablement un virage droitier très net sur tout un tas de sujet, à un moment où la société américaine penche de plus en plus à gauche. Alors qu'en Europe l'électorat semble clairement se déporter vers la droite, en Amérique on observe plutôt un mouvement vers la gauche (selon les critères US en tout cas), malgré l'aspect très droitier du président en place. Mais ce qui est très net aux USA c'est que désormais le combat politique entre les penchants libéraux et les tendances conservatrices s'apparente de plus à plus à une quasi guerre civile. Je pense qu'il y aurait des thèses d'études universitaires très intéressantes à faire sur le sujet.
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2626
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: La vie politique américaine

Messagede guillaume44 » Sam 30 Juin 2018 10:33

Corondar a écrit:
Jean-Philippe a écrit:Un sondage Gallup a révélé que 75% des Américains affirment que l'immigration est une bonne chose pour le pays (65% des républicains et 85% des démocrates). C'est le plus haut résultat de Gallup depuis que la question a commencé à être posée en 2001. Comme quoi, la politique de Trump est peut-être contre productive, électoralement parlant.
https://fivethirtyeight.com/features/the-democrat-is-up-big-in-arizonas-senate-race-for-now/


Personnellement, là dessus, je n'ai jamais eu aucun doute. Une majorité très nette des Américains a un à priori plutôt positif sur l'immigration, pour une raison simple : une majorité d'Américains se perçoit comme des immigrés ou des descendants d'immigrés :). Et le contraire serait étonnant : c'est là toute l'histoire du peuplement américain.
Le mythe (le terme est le bon) du rêve américain est vivace chez de nombreux Américains, qui perçoivent (à tort ou à raison) leur pays comme une terre d'opportunités où chacun peut y venir chercher fortune et liberté.
Le problème c'est que le cœur de la base républicaine est désormais très à contre courant là dessus, surtout dans les états de l'intérieur, les fameux rednecks, qui eux perçoivent leur pays et leur mode de vie comme une citadelle assiégée par des hordes d'immigrants venus détruire l'Amérique. Et qui désormais ont le sentiment que l'état en fait plus pour ces "étrangers" que pour eux. Et c'est là dessus que Trump s'est fait en partie élire : rendre l'Amérique aux vrais Américains (dans ses discours de meetings c'est très net).
Là aussi, le sujet me parait beaucoup plus complexe que ne le laisseraient supposer les discours trumpiens, ou même les positionnements de la base républicaine (et de beaucoup d'élus du GOP). Je pense que la société américaine est beaucoup moins réfractaire aux immigrés que ne l'est la société européenne. Ne serait ce aussi que parce que les Américains sont très nomades à l'intérieur même de leurs frontières : il est très rare qu'un Américain passe toute sa vie dans le même état (même dans les états les moins peuplés de l'intérieur, les migrations internes sont assez courantes). L'Américain moyen qui quitte l'Alabama pour aller s'installer à Los Angeles, New York ou même San Antonio, il a déjà un peu le sentiment d'être un migrant :). Et quand plus tard, il retourne en Alabama, il ne se sent plus tout à fait le même...
Un truc m'a toujours frappé lors de mes voyages aux USA : le gouffre abyssal entre le discours politique théorique de certains Américains, et leur comportement pratique dans les faits. J'ai pas mal arpenté certains états de l'intérieur (Wyoming, Montana, Arkansas...), et j'ai souvent parlé avec des Américains issus de ces états de politique et de valeurs. La plupart se déclaraient réfractaires à l'immigration ou au mariage homosexuel. Et pourtant, je les voyais également être charmants et accueillants avec des Hispaniques (dont certains parlant à peine trois mots d'anglais), ou avec le petit frenchy gay que j'étais à leurs yeux. C'est là un trait assez marquant de la psyché américaine : l'absence de cause à effet entre le discours et les actes.
C'est d'ailleurs un élément fascinant du trumpisme je trouve : cette présidence représente incontestablement un virage droitier très net sur tout un tas de sujet, à un moment où la société américaine penche de plus en plus à gauche. Alors qu'en Europe l'électorat semble clairement se déporter vers la droite, en Amérique on observe plutôt un mouvement vers la gauche (selon les critères US en tout cas), malgré l'aspect très droitier du président en place. Mais ce qui est très net aux USA c'est que désormais le combat politique entre les penchants libéraux et les tendances conservatrices s'apparente de plus à plus à une quasi guerre civile. Je pense qu'il y aurait des thèses d'études universitaires très intéressantes à faire sur le sujet.


La question du sondage Gallup est très mal posée. S'agit-il d'immigration légale ou illégale ? Les Etats-Unis dans leur histoire sont certes un pays d'immigration mais légale non illégale...
Sur ce sujet, la nouvelle mode des démocrates est l'abolition de l'ICE. L'organisme chargé de l'expulsion des clandestins illégaux et là surprise selon un sondage Harvard Harris 60% des sympathisants démocrates sont opposés à cette mesure.

http://www.breitbart.com/big-government ... abolished/

Même en Californie, la promesse de donner une assurance santé à l'ensemble des clandestins au même titre que les californiens a provoqué de forts remous et la qualification d'un candidat républicain pour le poste de gouverneur. Chose très difficilement envisageable il y a à peine d'un an.
Je ne suis pas sur que donner les mêmes droits aux clandestins aux américains tels que le propose le parti démocrate enchantent réellement ces derniers. Et je ne parle même pas de l'aspect moral d'une telle mesure.
Par ailleurs, si les américains aiment bien quitter leur boulot du jour au lendemain et aller dans un autre état à l'autre bout du pays est réél.... Ils s'attendent tout de même à trouver une culture et une langue commune.

Ayant moins eu la chance de visiter les états "centraux" que vous, Milwaukee excepté (c'est à 1h30 de train de Chicago), que ce soit à Chicago, New York, et également dans l'ouest américain (Californie, Nevada, Utah et Arizona), j'ai également trouvé les américains très accueillant et chaleureux. J'ai même pu assister à un mariage américain en étant rentré par hasard dans une église de Milwaukee.
Néanmoins, je ne suis pas sur que si je leur aurais dit "Bon je m'installe ici et je commence à travailler dans la clandestinité " que l'accueil aurait été le même.
Par ailleurs, l'on ne peut nier qu'il y a une culture américaine. Et avec une immigration de masse illégale, celle-ci me semble menacée. Donc je ne suis vraiment pas sur que les américains soient si favorable à l'immigration.
Par ailleurs,
guillaume44
 
Messages: 202
Inscription: Mar 1 Mar 2016 20:40

PrécédenteSuivante

Retourner vers Politique dans le monde

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Comprendre les finances locales

Joël Clérembaux

Les finances locales sont une matière trop sérieuse pour être confiée aux seuls experts ! Les élus locaux, qui ont la lourde responsabilité de prendre les décisions en matière budgétaire, ne doivent pas s'en tenir...

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué aux sports

Patrick Bayeux

Aucune obligation n'incombe aux communes en matière de politique sportive. En effet, le sport a cette particularité de n'avoir fait l'objet d'une répartition de compétences ni dans les lois de décentralisation, ni même dans la loi sur le sport...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron