Politiquemania

La base de données de la vie politique française

La vie politique américaine

Ce forum permet de réagir sur tous les évènements politiques qui ne concernent ni la France ni l'Europe. Exprimez-vous sur les élections, décisions ou nominations dans le reste du monde.

Re: La vie politique américaine

Messagede Stéphane » Dim 20 Nov 2022 16:23

Alainmadelinos a écrit:
armi24 a écrit:On peut donc enfreindre impunément les règles d'un site si on est une personnalité, très bon signal...


Merci au big boss Monsieur Musk :-)

Merci de donner la parole à un menteur qui encourage des actes terroristes ? Merci de permettre la diffusion de fakenews et de messages violents ?
Stéphane
 
Messages: 1160
Inscription: Lun 15 Fév 2010 09:08
Localisation: Gard rhodanien

Re: La vie politique américaine

Messagede Jean-Philippe » Jeu 24 Nov 2022 15:09

Sondage Quinnipiac inquiétant pour Trump :
Près de 6 Américains sur 10 (57%) ont déclaré que c'était une mauvaise chose que Trump se présente à nouveau (88% des démocrates, 27% des républicains, mais surtout 58% des indépendants) tandis que seulement 34% ont déclaré que c'était une bonne chose.
Six républicains sur 10 ont déclaré qu'ils aimeraient voir DeSantis se présenter à la présidence, tandis qu'environ un quart ont déclaré ne pas le faire. 44% voteraient pour Trump, égalité parfaite avec l'ancien président.

Autre sujet d'analyse, assez inquiétant pour les républicains :
Les 20 États que les démocrates ont remportés à chaque élection présidentielle depuis au moins 2008 attribueront 232 votes au collège électoral en 2024 ; les 20 États que les républicains ont remportés au moins lors des quatre dernières élections en attribueront 155. [...]
Sur les 10 Etats restants, 4 ont clairement viré au rouge à l'ère Trump : Ohio, Floride, Iowa et Indiana. Ils ajoutent 64 votes supplémentaires au collège électoral au décompte du GOP et portent le total du parti à 219. La Caroline du Nord suit, pas très loin derrière (16 votes).
Le New-Hampshire reste démocrate, mais le Nevada semble plus fragile (seule défaite majeure pour les démocrates en 2022 avec la perte du poste de gouverneur et poste de sénatrice conservé de peu, environ 10 000 voix, par la sortante).

Mais dans les cinq États qui ont décidé de la course de 2020 (Arizona, Géorgie, Michigan, Pennsylvanie et Wisconsin), les démocrates ont gagné 6 (et peut-être bientôt 7) scrutins importants sur 9 (seuls les postes de gouverneur de Géorgie et de sénateur du Wisconsin leur ont échappé).
Il n'y aurait du coup que 4 vrais toss-up en 2024 : Wisconsin, Nevada, Géorgie et Arizona). A suivre.

https://edition.cnn.com/2022/11/22/poli ... index.html
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 9292
Inscription: Sam 26 Sep 2009 21:11
Localisation: Mayenne

Re: La vie politique américaine

Messagede Corondar » Jeu 24 Nov 2022 23:38

C'est encore un peu tôt pour faire de la politique fiction sur 2024, mais il est certain que les primaires républicaines risquent fort de tourner à la lutte à mort entre Trump et DeSantis. Le gros souci pour les républicains c'est que Trump est clairement désormais totalement radioactif pour la générale (franchement, si les républicains le choisissent de nouveau comme candidat, je suis absolument totalement persuadé que les démocrates conserveront la Maison Blanche en 2024, peu importe le contexte de l'élection et peu importe leur candidat), d'autant que les ennuis judiciaires de ce dernier ne vont faire qu'empirer tout au long de l'année 2023 (rien que cette semaine, faire le compte de toutes les déconvenues judiciaires subies par Trump devant plusieurs cours de justice dans plusieurs dossiers différents serait très fastidieux), et qu'une condamnation avant 2024 dans une ou plusieurs des affaires qui le menacent est loin d'être exclue. Mais il garde indéniablement un soutien très important auprès d'une part énorme de la base républicaine. Rappelons que lors des midterms, près d'un électeurs sur trois (pas loin de 35 millions d'électeurs donc) a déclaré être persuadé que l'élection présidentielle de 2020 avait été frauduleuse. Il y a réellement des millions, peut-être même des dizaines de millions d'électeurs républicains qui continuent à soutenir sans faille Trump, et qui continueront à le faire quoi qu'il arrive. DeSantis sera t il capable d'empocher l'investiture ? Peut-être, mais ça va être un combat très dur, et je crains que le perdant, quel qu'il soit, ne soutienne pas le vainqueur. L'élément qui sera à mon avis déterminant c'est aussi le nombre de candidats sur la ligne de départ : Trump sera le candidat ayant la base la plus fidèle. Plus il y aura d'autres candidats en plus de DeSantis, plus le vote non trumpiste risquera de se fragmenter, ce qui dans un système où les républicains pratiquent le winner takes all, pourrait avoir un impact majeur.
Mais là aussi, je suis déjà prêt à faire un prono : je ne sais pas qui gagnera les primaires, mais que ce soit Trump ou DeSantis, il sortira très abîmé des primaires, et il n'aura pas le soutien de son challenger pour la générale.

Quant au collège électoral, en effet, je pense que désormais l'élection se jouera dans un nombre de plus en plus réduit d'états, mais pire, dans un nombre de plus en plus réduit de comtés. Clairement, les comtés de banlieues d'Atlanta (Géorgie), Phoenix (Arizona), Las Vegas (Nevada) et Madison (Wisconsin) vont être ceux qui risquent d'attirer toutes les attentions. Les USA sont désormais dans un système où les campagnes des candidats vont se désintéresser totalement de 45 ou 46 des 50 états, et vont cibler quelques comtés tangents pour savoir qui l'emportera. Bref, quelques centaines de milliers d"électeurs au grand maximum décideront du résultat pour pas loin de 230 millions d'électeurs. C'est là une des dérives majeures, parmi tant d'autres, du système politique américain d'aujourd'hui.
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 5003
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: La vie politique américaine

Messagede Corondar » Jeu 1 Déc 2022 01:53

Aujourd'hui, le Sénat a voté une loi obligeant les états à reconnaître la validité du mariage homosexuel. Schumer, le leader de la majorité démocrate dans la chambre haute, avait dealé avec les sénateurs républicains : ces derniers refusaient catégoriquement de débattre du projet avant les midterms, de peur des conséquences électorales que leur vote (qu'il soit positif ou négatif) pourrait avoir sur les élections. Cet accord a payé : par 62 voix favorables (au delà du seuil du filibuster donc) le Sénat a voté la loi. Cette dernière est un compromis : elle n'impose pas aux états de pratiquer le mariage homosexuel. En revanche, elle oblige les états à reconnaître la validité de tout mariage, à partir du moment où celui-ci est légal dans au moins un autre état. C'est clairement une loi "préventive" qui permet de reconnaitre la légalité du mariage homosexuel, juste au cas où il prendrait l'idée à la SCOTUS de supprimer la jurisprudence actuelle qui garantit aux homosexuels une égalité de traitement par rapport aux hétérosexuels. Et cette loi reconnait tout de même une certaine autonomie aux états sur la question.
Le projet de loi va passer devant la Chambre, où la ratification ne fait aucun doute (tous les démocrates sont pour, ainsi que quelques dizaines de représentants républicains). La signature du président Biden non plus.
https://www.politico.com/news/2022/11/2 ... s-00071141

Rien à voir, mais dans les procès à l'encontre des pillards contre le Capitole du 06/01, pour la première fois, plusieurs accusés ont été condamnés pour conspiration séditieuse. Les condamnés risquent entre 40 et 80 ans de prison. Surtout, cela confirme qu'il existe bien une base légale pour obtenir une condamnation sur cette base dans ce dossier. C'est là une nouvelle inquiétante pour certains accusés potentiels futurs.
https://www.politico.com/news/2022/11/2 ... t-00071248
A ce propos, Trump se paye actuellement une polémique dont lui seul a le secret : il a reçu à dîner à Mar A Lago, Kanye West (dont l'antisémitisme n'est plus à démontrer) ainsi que Nick Fuentes (dont le suprématisme blanc n'est plus à démontrer). Suite à la révélation de cette information, là aussi Trump a fait du Trump : on en est à la troisième version différente (au départ c'était que le dîner n'avait pas eu lieu, ensuite c'était que Trump ne savait pas qui il recevait, maintenant c'est que Trump savait mais que c'était pour faire plaisir à son ami Kanye). Et, le moins qu'on puisse dire au regard des réactions contrastées et prudentes de beaucoup d'élus républicains face à ce nouveau dérapage, c'est qu'il est évident que beaucoup craignent encore de confronter le "chef" (ex, actuel ou futur ?).
https://www.politico.com/news/2022/11/2 ... g-00071028
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 5003
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: La vie politique américaine

Messagede Corondar » Lun 5 Déc 2022 02:14

Le leadership du caucus démocrate à la Chambre a bien été remanié profondément : le représentant Hakeem Jeffrries (de New-York, il a 52 ans) devient le numéro 1, la représentante Katherine Clark (élue du Massachussetts, elle a 59 ans) la numéro 2, et Pete Aguilar (élu de Californie, il a 43 ans) le numéro 3. Les 3 remplacent donc 3 octogénaires. Seul le numéro 4, Jim Clyburn (élu de Caroline du Sud, il a 82 ans) conserve sa place.
https://www.washingtonpost.com/politics ... il-strike/
Pour rester du côté démocrates, il semble de plus en plus probable que le parti de l'âne va sans doute modifier le calendrier de ses primaires présidentielles. Il est de moins en moins certain que l'Iowa conserve la pôle position de ce côté là : on parle de plus en plus d'un calendrier remanié, où les premiers états à voter seraient la Caroline du Sud, le Nevada et le New Hampshire, puis de la Géorgie et le Michigan. Un tel calendrier ferait la part belle aux sympathisants démocrates issus des minorités (Afro-Américains et Latinos) ainsi qu'aux swing states. Ce n'est pas encore acté ni officiel, mais le statut quo faisant de l'Iowa et du New Hampshire les premiers états à voter semble très remis en cause. Il serait donc théoriquement possible que le parti démocrate et le parti républicain n'aient plus forcément le même calendrier de primaires. Affaire à suivre, parce que cela aurait un impact majeur sur les primaires si cela devait aboutir.
https://edition.cnn.com/2022/12/01/poli ... index.html

Côté républicains, Donald Trump, le seul candidat officiellement en lice pour la nomination présidentielle du GOP à l'heure actuelle, ne recule plus devant rien : il affirme que l'on devrait purement et simplement suspendre la constitution et l'état de droit afin de pouvoir le réintégrer dans ses fonctions présidentielles passées.
https://edition.cnn.com/2022/12/03/poli ... index.html
Trump a fait cette annonce sur le réseau Truth social. Je trouve qu'on entend pas énormément de condamnations du côté des élus républicains pour dénoncer cette énième dérive ?
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 5003
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: La vie politique américaine

Messagede Corondar » Mer 7 Déc 2022 16:05

Indépendamment du runoff en Géorgie, hier l'actualité politique US a été chargée :
1) dans le procès contre les compagnies du groupe Trump, ces dernières ont été reconnues coupables par le jury des 17 charges d'accusations retenues (cela comprend entre autres fraudes fiscales, détournements de biens sociaux, faux et usage de faux). C'est là le groupe Trump qui est condamné, pas Trump lui même (dans ce dossier, le procès contre lui et 3 de ses enfants sera ouvert à l'automne 2023). Le groupe Trump va sans doute faire appel ? La compagnie risque plusieurs millions de dollars d'amendes, mais c'est surtout au niveau des contrats avec ses clients et ses banques que cela risque d'avoir des conséquences fâcheuses.
https://edition.cnn.com/2022/12/06/poli ... index.html
Pour rester au niveau des ennuis judiciaires de l'ancien président, le comité d'enquête parlementaire sur l'assaut contre le Capitole du 06 janvier doit rendre son rapport final très bientôt. Le rapport préconiserait d'engager des poursuites contre Trump et certains de ses proches pour leur rôle dans le déclenchement de l'assaut. Ce sera au DOJ de trancher, on attend aussi les conclusions du procureur spécial chargé d'enquêter sur les nombreuses affaires où Trump pourrait être poursuivi (son rôle dans d'éventuelles tentatives de fraudes électorales, son rôle potentiel dans le déclenchement de l'assaut ainsi que dans l'affaire des dossiers top secret volés et stockés illégalement à Mar a Lago).
2) pour rester dans la thématique de l'assaut contre le 06 janvier, on a hier assisté à un moment assez incroyable. Le Congrès (le Sénat lors d'un vote par acclamation, la Chambre par un vote formel où une vingtaine de représentants MAGA ont quand même voté non, ce qui en soit est assez hallucinant quand on sait que ces gens là se prétendent law and order) avait voté la remise de la médaille officielle du Congrès aux forces de police du Capitole pour leur rôle de protection lors de l'assaut, ainsi qu'aux membres de la famille du policier décédé suite à ses blessures. Lors de la cérémonie, les officiels de la police et les membres de la famille du policier mort ont ostensiblement refusé de serrer la main des leaders républicains du Congrès, McConnell et McCarthy. La séquence était assez terrible pour les 2 républicains : on les voit mains tendues, figés dans un grand moment de solitude comme deux ronds de flan pendant que les personnes défilent devant eux après avoir serré la main des leaders démocrates Pelosi et Schumer.
https://www.youtube.com/watch?v=RMB7QMI ... ingtonPost
Derrière, les membres de la famille du défunt ne se sont pas privés de dire à la presse tout le mal qu'ils pensaient des élus républicains qui selon eux portent une lourde responsabilité dans le déclenchement de l'assaut, et qui critiquent leur absence de responsabilité et de dénonciation de la chose depuis.
3) hélas pour McConnell et McCarthy, c'est même pas la pire nouvelle qu'ils ont du affronter hier. Du côté de McConnell, il a enfin accepté de s'exprimer publiquement sur la dernière déclaration de Trump selon laquelle il fallait supprimer la constitution pour qu'il puisse redevenir président. Sans surprise, McConnell dénonce le propos. Mais, là aussi sans surprise (et comme la plupart des élus républicains qui ont dénoncé la chose), il ne va pas jusqu'à en tirer la conclusion qu'il ne pourra plus jamais soutenir Trump si jamais il devait de nouveau être le candidat républicain en 2024. Concernant ces propos, on a la ligne de fracture traditionnelle : les sénateurs républicains sont plus enclins que les représentants républicains (chez eux c'est courage fuyons plutôt) à critiquer Trump. Mais la critique va rarement jusqu'à désavouer le Donald. Bref, je suis toujours pas persuadé que les élus républicains soient prêts à prendre les risques électoraux qu'imposerait une véritable répudiation de Trump. Quant on voit déjà que ça moufte pas trop quand Trump reçoit un antisémite et un suprématiste à dîner...
https://www.mediaite.com/tv/mitch-mccon ... p-in-2024/
Quant à McCarthy, il a eu la confirmation que le représentant républicain d'Arizona Andy Biggs comptait se présenter au poste de Speaker lors du vote plénier. Ultra trumpiste (enfin, encore plus que McCarthy quoi :) ), sa candidature est soutenue par le freedom caucus. Est-ce là une réelle manoeuvre ou un moyen de pression pour obtenir un maximum de concessions de la part de McCarthy envers l'aile droite du caucus ? Mystère, réponse début janvier, mais si Biggs candidate bien, il est certain que McCarthy ne sera pas élu dès le premier tour (voire pendant plusieurs si Biggs se maintient ?). Quant aux démocrates, si jamais ils essayaient de débaucher quelques républicains modérés pour leur offrir le poste de Speaker, ils n'en parlent pas publiquement. Là aussi, réponse début janvier ?
https://edition.cnn.com/2022/12/06/poli ... index.html
4) en tout cas, les trumpistes ne sont pas prêts à lâcher un pouce de terrain dans les instances internes du parti. Pour la présidence du parti, la sortante Romney McDaniel va elle aussi devoir affronter la candidature d'une candidate trumpiste, Harmeet Dillon. Et au niveau des partis locaux aussi : alors qu'en Arizona les trumpistes ont déjà pris la main sur le parti (et soutiennent donc les contestations des résultats par les candidats républicains défaits), au Michigan, les candidats trumpistes qui viennent de perdre dans les grandes largeurs lors des midterms dans cet état font officiellement acte de candidature désormais pour diriger le parti républicain local.
https://www.politico.com/news/2022/12/0 ... n-00072116
https://www.yahoo.com/news/defeated-ele ... vmWaIZuXhq

Bref, globalement, pas une bonne journée pour les républicains hier...
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 5003
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: La vie politique américaine

Messagede Raph » Lun 12 Déc 2022 00:28

La sénatrice de l'Arizona Kyrsten Sinema quitte le Parti Démocrate et se revendique désormais indépendante. Techniquement, cela ne devrait pas changer grand chose vu qu'elle fait partie des deux élus démocrates (avec Joe Manchin) qui ont régulièrement bloqués des réformes de Biden. Cela n'en demeure pas moins une mauvaise nouvelle pour Joe Biden.

https://www.20minutes.fr/monde/4014201- ... iden-senat
Raph
 
Messages: 97
Inscription: Dim 31 Jan 2021 15:33

Re: La vie politique américaine

Messagede Corondar » Lun 12 Déc 2022 03:21

Raph a écrit:La sénatrice de l'Arizona Kyrsten Sinema quitte le Parti Démocrate et se revendique désormais indépendante. Techniquement, cela ne devrait pas changer grand chose vu qu'elle fait partie des deux élus démocrates (avec Joe Manchin) qui ont régulièrement bloqués des réformes de Biden. Cela n'en demeure pas moins une mauvaise nouvelle pour Joe Biden.

https://www.20minutes.fr/monde/4014201- ... iden-senat


Pour la majorité sénatoriale ça ne change strictement rien, puisque Sinema a précisé qu elle continuerait à siéger au sein du caucus démocrate. Elle rejoint simplement Sanders (Vermont) et King (Maine) en tant qu indépendants siégeant au sein du caucus démocrate.
Par contre, ça peut changer beaucoup de choses pour la sénatoriale en Arizona de 2024. Sinema signe avec ce changement ce que l on savait déjà : elle n avait plus aucune chance de récupérer l investiture démocrate en 2024. Elle préfère donc siéger en tant qu indépendante pour pouvoir éventuellement se représenter sous cette étiquette face à un démocrate et un républicain. Si elle se représente bien sur.
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 5003
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: La vie politique américaine

Messagede Eco92 » Ven 16 Déc 2022 22:36

Kate Brown, gouverneure de l'Oregon, vient de commuer toutes les peines de morts de l'état en perpétuité, indiquant que plus personne ne sera condamné à mort ici.

Bon ce n'est pas une abolition bien sur, mais c'est un geste fort.

https://twitter.com/OregonGovBrown/stat ... 2906510336
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8225
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: La vie politique américaine

Messagede Corondar » Mer 21 Déc 2022 00:15

Depuis que Trump a annoncé sa troisième candidature à la présidence, il est frappant de constater à quel point il ne fait pas campagne : plus d'un mois après l'annonce officielle, toujours aucun directeur de campagne, aucun porte-parole ni aucun directeur de la communication n'ont été annoncés (cela évite au moins de devoir renvoyer des gens et de changer plusieurs fois de titulaires des postes ceci dit...). Plus étonnant, Trump n'a toujours pas non plus repris ses meetings, seul élément qui semble réellement le passionner dans sa carrière politique. On va dire qu'il attend le retour des beaux jours pour s'y remettre ?
Le seul élément "notable" de sa campagne a eu lieu la semaine dernière, où il avait teasé une nouvelle importante. La sphère MAGA s'était enflammée, les rumeurs annonçant peut-être une candidature au poste de Speaker ou alors l'annonce d'une plateforme programmatique. En fait non, il s'agissait juste de la mise en vente de cartes dématérialisées (des NFT) à l'effigie du Donald et le mettant en scène dans des tenues censées le mettre en valeur (superhéros, militaire, cowboy, pilote, astronaute...). Les visuels étant bien sur photoshopés et "stylisés". 99$ pièce, Trump aurait écoulé tout le stock (plus de 4 millions de recettes, vue la qualité toute relative des visuels, les coûts devaient être faibles).
Peut-être une bonne opération financière (ça payera les frais d'avocats partiellement ?), par contre, niveau publicité et retour auprès du grand public c'est moins sur. Les médias de gauche et les talk-shows se sont largement moqués de l'opération (les NFT étant très kitsch, même selon les standards trumpiens), mais les médias de droite et même des thuriféraires du Donald (Bannon et Flynn entre autres, peu suspect d'anti trumpisme) ont aussi souligné l'aspect un peu navrant de l'opération.
https://www.axios.com/2022/12/16/trump- ... nouncement
https://nypost.com/2022/12/15/dont-give ... ist-trump/

Nettement plus embêtant pour le Donald (et possiblement plus impactant), la commission d'enquête de la Chambre sur l'assaut contre le Capitole du 06/01 a rendu aujourd'hui son rapport final. Sans surprise, la commission préconise au ministère de la justice (c'est une recommandation qui n'est en rien contraignante) de poursuivre Trump (ainsi que certains de ses avocats) pour obstruction à une procédure officielle, conspiration en vue de commettre une fraude électorale, conspiration de faux témoignage ainsi qu'aide et incitation à une insurrection contre le gouvernement des USA. C'est la première fois de toute l'histoire américaine qu'une commission d'enquête parlementaire préconise des poursuites judiciaires contre un ancien président (Nixon y avait échappé puisque Ford l'avait gracié dès sa démission de la présidence).
https://int.nyt.com/data/documenttools/ ... 1/full.pdf
https://edition.cnn.com/2022/12/19/poli ... rt-summary
La balle est désormais dans le camp du DOJ, qui attend le rapport du procureur spécial qu'il a déjà nommé pour enquêter sur les nombreux dossiers judiciaires dans lesquels Trump pourrait être poursuivi. Etant donné le dossier instruit par la commission d'enquête parlementaire contre l'ancien président et une partie de son entourage, je serais très étonné qu'il n'y ait pas de poursuites engagées.
Mais ce qui est terrible pour le GOP, c'est que malgré toutes ces casseroles et ce début de campagne atypique, si Trump semble bien avoir perdu du terrain auprès de la base électorale, les sondages pour les primaires (qui sont trop précoces pour indiquer quoi que ce soit de tangible pour l'heure) indiqueraient tout de même qu'ils conserveraient les faveurs de 40% à 50% des électeurs républicains. Bref, sur les primaires républicaines à venir, un choc Trump-DeSantis est de plus en plus probable ?
https://www.realclearpolitics.com/epoll ... -7548.html

Pendant ce temps, il semble que le Congrès soit parvenu à un accord pour le budget et le plafond de la dette pour l'année 2023. Accord qui met cruellement en lumière les divisions au sein des élus républicains : les élus républicains de la Chambre voulaient tenter un shutdown au moins jusqu'à l'entrée en fonction du prochain Congrès, afin que le budget et la dette soit entre les mains de la nouvelle majorité républicaine à la Chambre. McConnell et beaucoup de sénateurs républicains étaient nettement moins emballés par l'idée et ont semble t il préféré pactiser avec les démocrates pour éviter tout risque de voir leurs petits camarades républicains de la Chambre s'embarquer dans ce genre d'aventure.
https://edition.cnn.com/2022/12/20/poli ... ss-omnibus
Le budget devrait être voté avant la fin de la semaine, sécurisant ainsi le financement et les dépenses au moins jusque septembre 2023.
Quant à l'ambiance au sein des caucus républicains du Congrès, ça s'annonce de plus en plus tendu et orageux. Tout le monde n'a pas l'air d'être sur la même longueur d'ondes, que ce soit pour l'élection du Speaker ou pour la politique à mener dans les assemblées.
https://thehill.com/homenews/house/3780 ... e-speaker/
https://www.newyorker.com/magazine/2022 ... gain-power
https://www.politico.com/news/2022/12/1 ... n-00074503
Faire la liste de tous les élus républicains disant du mal d'autres élus républicains serait quelque peu fastidieux.
Le 11e commandement de Saint Ronald Reagan semble bien mort et enterré...
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 5003
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

PrécédenteSuivante

Retourner vers Politique dans le monde

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Guide de l'élu délégué à l'urbanisme

Eric Becet

Ce Dossier d'experts présente la réforme initiée par les dispositions de la loi n° 2010-788 portant engagement national pour l'environnement, votée le 12 juillet 2010, dite loi « Grenelle II ». Il ne s'agit pas d'une réforme complète du Code de l'urbanisme...

Découvrir l'ouvrage

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités

cron