Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Etats-Unis : élections au Congrès et des états en 2020

Ce forum permet de réagir sur tous les évènements politiques qui ne concernent ni la France ni l'Europe. Exprimez-vous sur les élections, décisions ou nominations dans le reste du monde.

Re: Etats-Unis : élections au Congrès et des états en 2020

Messagede Kerxizor » Mer 15 Juil 2020 08:02

Tommy Tuberville remporte la primaire contre Jeff Sessions avec plus de 60% des suffrages

https://www.politico.com/news/2020/07/1 ... ama-363200

C'était un résultat attendu depuis le soutien apporté par Trump contre son ancien Procureur général. Mais je pense que le gagnant avait déjà le vent en poupe avant le premier tour de la primaire.

Plus généralement les "revenants" sont souvent assez lourdement sanctionnés soit lors des primaires, soit à la générale. Jon Huntsman Jr l'a été dans l'Utah il y a quelques jours et avant lui l'ancien gouverneur du Minnesota Tim Pawlenty lors de la primaire de 2018. C'est une tendance depuis plusieurs années. En 2016, aux sénatoriales 3 "revenants" démocrates avaient été battus alors qu'ils avaient été très régulièrement élus ou réélus auparavant.
Kerxizor
 
Messages: 356
Inscription: Mar 23 Aoû 2011 00:43

Re: Etats-Unis : élections au Congrès et des états en 2020

Messagede Corondar » Jeu 16 Juil 2020 18:49

Kerxizor a écrit:Tommy Tuberville remporte la primaire contre Jeff Sessions avec plus de 60% des suffrages

https://www.politico.com/news/2020/07/1 ... ama-363200

C'était un résultat attendu depuis le soutien apporté par Trump contre son ancien Procureur général. Mais je pense que le gagnant avait déjà le vent en poupe avant le premier tour de la primaire.

Plus généralement les "revenants" sont souvent assez lourdement sanctionnés soit lors des primaires, soit à la générale. Jon Huntsman Jr l'a été dans l'Utah il y a quelques jours et avant lui l'ancien gouverneur du Minnesota Tim Pawlenty lors de la primaire de 2018. C'est une tendance depuis plusieurs années. En 2016, aux sénatoriales 3 "revenants" démocrates avaient été battus alors qu'ils avaient été très régulièrement élus ou réélus auparavant.


Ça a l'air surtout vrai pour les postes de sénateurs et de gouverneurs, moins pour les postes de représentants à la Chambre. Pour cette dernière, les anciens représentants (ou même les anciens challengers) battus semblent réussir plus souvent à récupérer l'investiture pour l'élection d'après.
Par exemple, au Texas, Pete Sessions (rien à voir avec l'ex sénateur et ex AG de Trump, Jeff Sessions), qui avait été battu en 2018 par un démocrate dans son district, a changé de district pour aller vers de plus vertes pâturages (enfin plus rouges du coup :) ), en allant dans le district 17 (qui était ouvert, le sortant républicain ne se représentant pas), où il a réussi à obtenir la nomination en dépit de cette migration. Dans le district 23, Gina Ortiz Jones, défaite de peu en 2018 face au sortant républicain, n'a eu aucun mal à récupérer l'investiture démocrate en mars. Côté républicain, le sortant républicain ne se représentant pas, il y avait un run-off pour départager les 2 républicains arrivés en tête en mars, Tony Gonzales (soutenu par Trump) et Paul Reyes (soutenu par Cruz). De ce côté là c'est extrêmement serré, les 2 candidats étant pour l'heure séparés par moins de 100 voix, mais il manque encore les bulletins par correspondance. Le district 23 est une des cibles prioritaires des démocrates en novembre.
Toujours au Texas, du côté de la sénatoriale, c'est bien Mary Hegar qui portera les couleurs du parti démocrate face au sortant républicain Cornyn (elle a battu de peu son adversaire Royce West avec 52% des voix contre 48%).
https://www.nytimes.com/interactive/202 ... tions.html
Dans le Maine, la speaker de la chambre basse locale, Sara Gideon, a très facilement empoché l'investiture démocrate (avec plus de 70% des voix, face à 2 candidats plus libéraux). Elle affrontera donc la sénatrice républicaine sortante Collins, dans un duel qui s'annonce majeur pour le contrôle du Sénat (les derniers sondages donnant un léger avantage à Gideon, qui a amassé une fortune par rapport aux standards de campagne de cet état).
https://www.nytimes.com/interactive/202 ... tions.html
Pour la suite des primaires pour les échelons locaux ou les élections au Congrès, ce sera le 04 août, avec les votes de l'Arizona, du Kansas, du Michigan, du Missouri et de l'état de Washington.
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 3248
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: Etats-Unis : élections au Congrès et des états en 2020

Messagede Corondar » Mer 22 Juil 2020 18:24

Petit point sur les élections pour les postes de gouverneurs à renouveler en novembre. On en a peu parlé sur ce forum, ce qui est raccord avec la couverture américaine : là bas non plus cet échelon n'attire guère les projecteurs.
Et pour cause : la campagne pour la présidentielle et pour le sénat relègue dans l'ombre ces élections pour les gouverneurs. Mais même sans ça, il faut bien reconnaître que pour beaucoup des états concernés, le suspens parait très faible, et beaucoup de résultats sont déjà acquis.
Il n'y aura que 11 postes de gouverneurs à renouveler : Washington, Montana, Dakota du Nord, Utah, Missouri, Indiana, Virginie Occidentale, Caroline du Nord, Vermont, New Hampshire et Delaware. Rappelons tout de même que les gouverneurs ont des pouvoirs importants, notamment dans le cadre de découpages électoraux, d'autant plus qu'avec le recensement en cours, les nouvelles cartes seront bientôt dessinées.
Ceci étant, la plupart de ces états n'offrent aucun suspens. Les sortants républicains au Dakota du Nord, au Missouri, en Indiana et en Virginie Occidentale n'ont rien à craindre. Même si le siège est ouvert, en Utah le GOP conservera le poste sans se fouler. Plus étonnant vu le tropisme politique de l'état en question, mais le gouverneur républicain du Vermont va être réélu triomphalement : Phil Scott est un RINO ultra populaire, à tel point qu'il est fort possible que le nombre de démocrates qui votera pour lui plutôt que pour le candidat officiel des démocrates soit plus élevé. De même, les sortants démocrates à Washington et au Delaware seront réélus facilement.
Il ne reste donc que 3 états où il pourrait y avoir du suspens : New Hampshire, Caroline du Nord et Montana.
1) au New Hampshire, le républicain Chris Sununu se représente. Lui aussi est un RINO populaire. Mais l'état est tout de même plus équilibré, et en année présidentielle il peut être disputé. Ceci dit, je pense qu'il est tout de même favori pour être réélu. Il faudrait imaginer une vague bleue énorme dans cet état pour qu'il puisse mordre la poussière.
2) en Caroline du Nord, le sortant démocrate Roy Cooper pourrait, sur le papier, avoir un peu plus d'inquiétudes. Il fut élu avec une marge très faible lors de son premier mandat il y a 4 ans (pendant la présidentielle de 2016, alors que Trump emportait l'état à la présidentielle). Mais il est également un sortant populaire, dont les administrés semblent plutôt approuver la gestion du Covid. L'état devrait de nouveau être disputé à la présidentielle, mais même si Trump devait l'emporter à nouveau, je pense que le statut de sortant de Cooper et son bilan devraient suffire à le réélire. Tout comme Sununu, il est plutôt favori.
3) reste donc le Montana, à mon avis l'état où le suspens est le plus grand au niveau des postes de gouverneurs. Le sortant démocrate Bullock ne peut se représenter. Ce dernier tente sa chance contre le sénateur républicain sortant pour essayer de basculer le siège (là aussi il y aura du suspens d'ailleurs). Son lieutenant gouverneur Mike Cooney tente donc de conserver l'état aux mains des démocrates. Il aura face à lui Greg Gianforte, l'actuel représentant républicain de l'état à la Chambre du Congrès. Ce dernier est un personnage qui fait polémique (il avait frappé un journaliste en 2017). Bien qu'assez rouge, l'état a une certaine tradition d'équilibre politique, et élit assez régulièrement des démocrates (outre le poste de gouverneur, l'autre siège de sénateur de l'état est occupé par un démocrate). Je pense que la campagne sera déterminante, et qu'on est plutôt sur un toss-up. On notera d'ailleurs qu'il est tout à fait possible que cet état soit disputé pour tous les échelons électoraux de novembre : le poste de gouverneur, celui de sénateur, celui du représentant à la Chambre (puisque Gianforte se lance pour le poste de gouverneur, le siège est ouvert), mais il n'est pas non plus impossible que Trump ne puisse pas considérer l'état comme acquis au niveau présidentiel.
Actuellement, les républicains détiennent 26 postes de gouverneurs, contre 24 pour les démocrates. Les élections de novembre ne devraient pas changer énormément ce rapport de force (à priori les démocrates n'ont pas beaucoup d'espoir de conquête, les républicains peuvent au mieux en gagner 1 ou 2).
https://fivethirtyeight.com/features/20 ... es-update/
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 3248
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: Etats-Unis : élections au Congrès et des états en 2020

Messagede Corondar » Mer 29 Juil 2020 14:15

Deux sénateurs républicains sortants sont en train de s'empêtrer dans des polémiques quant à des affiches de campagne retouchées.
David Perdue, le sénateur sortant de Géorgie, a publié une affiche de campagne dénonçant le fait que son opposant démocrate, Jon Ossoff, est financé par un super PAC du leader de la minorité démocrate au Sénat, Schumer. Et que donc Ossoff serait un pantin aux mains des élites côtières libérales démoniaques. Jusque là du classique. Le problème (qui saute aux yeux), c'est que sur l'image le nez d'Ossoff a été grossièrement retouché avec photoshop, pour paraître nettement plus proéminent qu'il ne l'est en réalité. Précisons qu'Ossoff (Schumer aussi d'ailleurs) est de confession juive. Certains ont vu dans cette retouche un dérapage antisémite de très mauvais goût (comme en plus l'angle d'attaque retenu par l'affiche est l'argent). Dans un premier temps, la campagne Perdue a nié que l'image ait été retouchée, puis ils ont finalement reconnu que oui (vu comment c'est mal fait, c'était difficile de nier), mais que c'était un accident dû à un stagiaire qui aurait appliqué un philtre involontairement (je ne savais pas que photoshop proposait un filtre qui agrandissait le nez d'une seule personne présente sur une photo ?).
https://edition.cnn.com/2020/07/28/poli ... index.html
L'autre polémique se passe en Caroline du Sud : la campagne du sortant républicain Lindsey Graham a publié plusieurs affiches négatives contre son opposant (afro-américain) démocrate Jaime Harrisson. Là aussi c'est assez classique. Ce qui l'est moins c'est que là aussi les photos de Harrisson ont toutes été retouchées pour que son teint de peau soit plus sombre qu'il ne l'est en réalité. Là par contre, la campagne Graham reconnait la retouche, mais déclare qu'il n'y a aucun problème puisqu'ils l'ont fait sur toutes les affiches, et que donc c'est uniforme :).
https://edition.cnn.com/2020/07/28/poli ... index.html
Si les républicains voulaient s'assurer de motiver les électeurs issus des minorités à se déplacer pour voter, ils ne s'y prendraient pas autrement je pense...
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 3248
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: Etats-Unis : élections au Congrès et des états en 2020

Messagede Eco92 » Dim 2 Aoû 2020 08:24

Slate m'apprend qu'outre la réélection d'AOC et la victoire de Jamaal Bowman, trois autres candidates très à gauche ont été désignée dans l'état New-York, remportant les primaires démocrates.

Dans trois cas, des candidates qui se revendiquent socialistes ont été annoncé battues, ce qui a permis aux commentateurs de dire que malgré tout l'establishment démocrate avait bien tenu, mais les absentee-ballot ont finalement renversé la tendance.
- 51e district : Tenu par le congressman Felix Ortiz depuis 1995, assistant speaker au congrès, il avait célébré sa victoire le 24 juin mais a reconnu sa défaite le 16 juillet. Marcela Mitaynes, née au Pérou et âgée de 23 ans, militante du parti Democratic Socialists of America, qui est à la fois latino et afro-américaine, est assurée de devenir représentante ;
- 50e district : Grosse surprise avec la défaite de Joseph Lentol, élu depuis 1973, 23 mandats consécutifs. Il était pour pourtant soutenu par le progressiste Working Families Party mais Emily Gallagher, 36 ans, autre membre du DSA travaillant pour un musée et militante du droit des locataires, a remporté investiture ;
- 57e district : Walter Mosley, élu depuis 2013 (donc pas depuis aussi longtemps que les autres) a été défait par Phara Souffrant Forrest, infirmière de 31 ans, également socialiste, qui a fortement milité sur la réforme du système de santé. Mosley était aussi soutenu par le WFP, soit pas vraiment un droitier.

L'article note aussi la défaite d'Aravella Simotas, élue depuis 2011 dans le 36e district, battue par Zohran Mamdani, 29 ans, d'origine ougandaise et arrivé à New York à l'âge de 7 ans, dont le métier est d'aider les familles immigrées dans le cadre de procédures d'expulsions.

Enfin, outre la re-désignation de la sénatrice Julia Salazar, les primaires ont désigné Jabari Brisport, qui se défini lui-même comme « vegan gay socialiste » (également afro américain d'ailleurs).

Le DSA avait présenté sept candidattures, six ont remporté leur primaire : seule Samelys López, candidate au Congrès, s'est inclinée.

Encore une fois aussi on voit que ces votes particuliers ont un impact non négligeable (ce sont les votes anticipés et/ou par correspondance ? Je n'arrive pas à comprendre ce que ça recouvre exactement) et, surtout, que c'est très long à dépouiller, ce que je ne comprend pas trop (mais sans doute est-ce encore plus accentué par la crise sanitaire ?). Par ailleurs un regard dans d'autres états montre que s'il y a une vague new-yorkaise et qu'il y a des victoires ailleurs, ce sont rarement dans ce cas dans des sièges prenables. Le phénomène reste d'abord urbain et militant, mais pas moins notable.

http://www.slate.fr/story/193200/primaires-democrates-2020-etat-new-york-gauche-radicale-socialistes-progressistes-victoires
https://www.nytimes.com/2020/07/24/nyregion/progressive-primaries-ny-legislature.html
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 6198
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: Etats-Unis : élections au Congrès et des états en 2020

Messagede Corondar » Dim 2 Aoû 2020 10:49

Quelques petites précisions :

Eco92 a écrit:Slate m'apprend qu'outre la réélection d'AOC et la victoire de Jamaal Bowman, trois autres candidates très à gauche ont été désignée dans l'état New-York, remportant les primaires démocrates.


Qu'on s'entende bien : pour le moment, ni Bowman ni AOC n'ont été (ré)élus. Ils ont remporté les primaires du parti démocrate, faisant d'eux les candidats officiels de leur parti pour la générale de novembre dans leur district respectif.
Alors oui, dans ce genre de district (le 14e district pour AOC, le 16e pour Bowman), nous sommes d'accord : ils sont acquis aux démocrates sans le moindre doute (PVI à D+29 pour le 14, PVI à D+24 pour le 16), une chèvre avec un panneau démocrate serait élue (sauf accident nucléaire de type d'une arrestation par le FBI pour nécrophilie ou pédophilie ?).
Contrairement à l'article cité par Eco, je ne suis pas si convaincu que l'establishment du parti ait réellement tenté de faire tomber AOC : son opposante paraissait assez fragile, et si elle avait reçu quelques soutiens, on n'a clairement pas sorti l'artillerie lourde pour la propulser face à AOC. Et, pour cette dernière, le fait que Biden l'ait choisie comme directrice du comité programmatique sur l'environnement pour la présidentielle a été perçu par beaucoup comme une forme d'adoubement subliminal.
Dans le cas de Bowman, par contre, en effet, son adversaire, le sortant Engel, était lui largement soutenu par l'establishment démocrate. Mais Engel s'était tiré une balle dans le pied pendant sa campagne en prononçant une phrase devant un micro (qu'il croyait éteint) selon laquelle il n'en avait rien à faire de la mort de George Floyd (ce qui, dans un district où plus d'un tiers des électeurs sont Afro-Américaines, s'apparentait plus ou moins à un suicide politique).

Eco92 a écrit:Dans trois cas, des candidates qui se revendiquent socialistes ont été annoncé battues, ce qui a permis aux commentateurs de dire que malgré tout l'establishment démocrate avait bien tenu, mais les absentee-ballot ont finalement renversé la tendance.
- 51e district : Tenu par le congressman Felix Ortiz depuis 1995, assistant speaker au congrès, il avait célébré sa victoire le 24 juin mais a reconnu sa défaite le 16 juillet. Marcela Mitaynes, née au Pérou et âgée de 23 ans, militante du parti Democratic Socialists of America, qui est à la fois latino et afro-américaine, est assurée de devenir représentante ;
- 50e district : Grosse surprise avec la défaite de Joseph Lentol, élu depuis 1973, 23 mandats consécutifs. Il était pour pourtant soutenu par le progressiste Working Families Party mais Emily Gallagher, 36 ans, autre membre du DSA travaillant pour un musée et militante du droit des locataires, a remporté investiture ;
- 57e district : Walter Mosley, élu depuis 2013 (donc pas depuis aussi longtemps que les autres) a été défait par Phara Souffrant Forrest, infirmière de 31 ans, également socialiste, qui a fortement milité sur la réforme du système de santé. Mosley était aussi soutenu par le WFP, soit pas vraiment un droitier.

L'article note aussi la défaite d'Aravella Simotas, élue depuis 2011 dans le 36e district, battue par Zohran Mamdani, 29 ans, d'origine ougandaise et arrivé à New York à l'âge de 7 ans, dont le métier est d'aider les familles immigrées dans le cadre de procédures d'expulsions.

Enfin, outre la re-désignation de la sénatrice Julia Salazar, les primaires ont désigné Jabari Brisport, qui se défini lui-même comme « vegan gay socialiste » (également afro américain d'ailleurs).

Le DSA avait présenté sept candidattures, six ont remporté leur primaire : seule Samelys López, candidate au Congrès, s'est inclinée.


Là aussi, juste pour être clair : ces candidats là le sont au niveau des assemblées locales de l'état de New-York, pas au niveau des districts de la Chambre du Congrès (contrairement à AOC et Bowman).

Eco92 a écrit:Encore une fois aussi on voit que ces votes particuliers ont un impact non négligeable (ce sont les votes anticipés et/ou par correspondance ? Je n'arrive pas à comprendre ce que ça recouvre exactement) et, surtout, que c'est très long à dépouiller, ce que je ne comprend pas trop (mais sans doute est-ce encore plus accentué par la crise sanitaire ?). Par ailleurs un regard dans d'autres états montre que s'il y a une vague new-yorkaise et qu'il y a des victoires ailleurs, ce sont rarement dans ce cas dans des sièges prenables. Le phénomène reste d'abord urbain et militant, mais pas moins notable.

http://www.slate.fr/story/193200/primaires-democrates-2020-etat-new-york-gauche-radicale-socialistes-progressistes-victoires
https://www.nytimes.com/2020/07/24/nyregion/progressive-primaries-ny-legislature.html


Concernant les votes anticipés et/ou par correspondance, c'est globalement la même chose. Mais tu n'es pas le seul à avoir du mal à s'y retrouver : Trump aussi prétend (à tort) qu'il existerait une différence entre les deux, alors que pas vraiment :). Quand on parle de vote by mail ou d'absentee ballot, on désigne quasiment toujours la pratique du vote postal.
Mais, concernant le vote anticipé (absentee ballot), cela peut parfois désigner une autre pratique.
Cela peut aussi, dans certains états, faire référence à la pratique de s'inscrire le jour du vote sur les listes électorales dans le bureau de vote, et d'y voter (physiquement donc) dans la foulée. Ces bulletins là sont mis de côté (avec d'autres votes par correspondance souvent), les autorités de l'état devant, avant de les dépouiller, s'assurer que l'inscription de l'électeur est bien valide (que l'adresse qu'il a fournie au bureau de vote est la bonne, qu'il est bien citoyen US...). Si l'adresse relève d'un autre bureau de vote de l'état, le bulletin peut être transmis au bon bureau avant son dépouillement.
Ce genre de bulletins rallonge encore plus la durée du dépouillement.
Quant à ton étonnement sur les durées énormes quant au dépouillement. Oui, le coronavirus complique la donne : beaucoup plus de votes par correspondance que d'habitude (qui là aussi demandent des vérifications supplémentaires : validation du code barre de l'enveloppe, vérification de la signature de l'électeur), et parfois moins de personnes pour le dépouillement (c'est particulièrement saillant dans l'état de New-York, où beaucoup de personnels administratifs ont été infectés par le virus). Mais l'état de New-York est historiquement très lent à dépouiller ses bulletins, pour les primaires du moins. Pour information, concernant les primaires présidentielles, on n'a toujours pas le résultat final, on en est même très loin puisque 45% des bulletins n'ont toujours pas été dépouillés à ce niveau là :). Le suspens sur ce créneau là n'étant pas énorme, il semble que les autorités de l'état ont préféré se concentrer sur les autres échelons dans un premier temps.
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 3248
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: Etats-Unis : élections au Congrès et des états en 2020

Messagede Eco92 » Dim 2 Aoû 2020 11:46

Comme toujours merci pour les explication (notamment pour le vote) par contre juste, peut-être souhaitiez vous préciser pour d'autres mais j'ai bien écris en ouverture de message que l'on parlait des primaire et précisé pour le premier nom "est assurée de devenir représentante" ce qui entendait bien une élection, a priori gagnée d'avance. Mais peut-être que ce n'était pas assez clairement dit, mais j'ai bien compris que l'élection avait lieu en octobre ;-)

Pour AOC je doute aussi d'une réelle volonté de la battre, ils ont fait monter quelqu'un tout de même mais c'était peine perdue, plus pour la forme à mon sens et en effet la place laissée par Biden montre qu'il n'en fait pas un épouvantail (à raison à mon sens, elle doit lui fidéliser nombre de démocrates plus radicaux qui iront voter avec son soutien clair). On le voit d'ailleurs avec la liste citée par Slate, j'ai l'impression (mais vous corrigerez si ce n'est qu'une impression) que tous les battus ne sont pas centristes, certains étant soutenus par des branches bien à gauche des démocrates, mais battus par plus à gauche. J'ai vu des comparaison à la vague Tea Party au sein du GOP mais outre que ça me semble moins massif sur le territoire, ces élus démocrates me semble aussi globalement plus respectueux de leur parti et moins clivant malgré tout (au moins en interne). Je dis ça, la suite de la vague TP fut l'élection de Trump des années après, bientôt un président d'extrême gauche ? :-P

Sur abstentee ballot merci bien, les traductions automatiques disent procuration bien souvent (ce qui n'a rien à voir, la pratique existe-t-elle aux USA d'ailleurs avec le droit de vote anticipé et postal ?). C'est plus clair maintenant !
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 6198
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: Etats-Unis : élections au Congrès et des états en 2020

Messagede Corondar » Dim 2 Aoû 2020 17:03

Eco92 a écrit:Sur abstentee ballot merci bien, les traductions automatiques disent procuration bien souvent (ce qui n'a rien à voir, la pratique existe-t-elle aux USA d'ailleurs avec le droit de vote anticipé et postal ?). C'est plus clair maintenant !


Le vote par procuration qui se pratique chez nous n'existe pas aux USA. En effet, avec le vote postal cela ferait doublon et n'aurait pas grand intérêt (et, connaissant un peu la nature des Américains, je pense qu'ils refuseraient catégoriquement qu'une autre personne, fut-elle un ami ou un membre de la famille, se rende à leur place au bureau de vote pour voter en leur nom).
En revanche, pour la collecte des absentee ballots, surtout pour des personnes âgées, il arrive parfois que des personnes malintentionnées tentent de les collecter afin d'organiser une fraude. On a eu un exemple très récent en Caroline du Nord, sur les midterms de 2018, où dans un district à la Chambre, des personnes travaillant pour le candidat républicain avaient instauré une fraude de ce genre (qui se repère assez facilement avec un nombre anormal de votes par correspondance et une surreprésentation pour l'un des candidats, et qui échoue souvent, la fraude se repérant assez bien au niveau des enveloppes ou des signatures). L'élection avait été invalidée (conduisant à une nouvelle élection spéciale), et plusieurs personnes condamnées pour fraude électorale.
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 3248
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: Etats-Unis : élections au Congrès et des états en 2020

Messagede Jean-Philippe » Mar 4 Aoû 2020 23:14

Aujourd'hui on vote dans plusieurs Etats importants en terme d'enjeux : Arizona, Kansas, Michigan, Missouri et Washington.
Il faudra surtout suivre les courses suivantes :
Sénat du Kansas avec un duel incertain côté républicain entre l'ancien secrétaire d'État Kris Kobach, défait pour le poste de gouverneur en 2018, et très décrié, y compris dans son parti, et le représentant du 1e district (depuis 2016) plus classique Roger Marshall soutenu par le GOP national et le sortant (un millionnaire est aussi en course, mais il devrait arriver loin derrière). Trump n'a pas voulu se mêler de cette primaire, alors qu'une victoire de Kobach profiterait aux démocrates qui présentent une ancienne républicaine, Barbara Bollier, leur donnant une chance historique de prendre un siège dans cet état (jamais arrivé depuis 1932).
2e district du Kansas : le sortant républicain Steve Watkins est vivement contesté en interne (à cause de multiples problèmes judiciaires) et doit affronter la concurrence interne du jeune trésorier de l'État Jake LaTurner (32 ans). Le vainqueur affrontera la maire démocrate de Topeka, capitale de l'État.

Dans le Michigan, il y aura un match retour dans le 13e district entre deux démocrates, Rashida Tlaib, sortante plus radicale élue en 2018, et Brenda Jones, présidente du conseil municipal de Détroit.
La primaire républicaine dans le 3e district (celui d'Amash, passé de républicain à libertarien) est aussi très disputée. Idem dans le 10e où le sortant se retire.

Au Missouri, le sortant démocrate du 1e district est concurrencé par la même candidate qu'en 2018. Dans cet état, un vote a lieu pour étendre ou pas Médicare.

On ne devrait pas avoir tous les résultats dès demain.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 9127
Inscription: Sam 26 Sep 2009 21:11
Localisation: Mayenne

Re: Etats-Unis : élections au Congrès et des états en 2020

Messagede Galaad » Mer 5 Aoû 2020 12:28

Plusieurs résultats d'importance pour ces primaires et votes organisés hier dans cinq états : Arizona, Kansas, Michigan, Missouri et Washington.

Sénatoriale dans le Kansas : C'était sans doute le résultat le plus attendu côté républicain. Roger Marshall obtient l'investiture avec 40% des voix, distançant assez largement Kris Kobach qui obtient 26% des voix et l'homme d'affaires Bob Hamilton avec 19% des voix.
Beaucoup prédisaient une élection compétitive en cas de victoire de Kobach du fait que celui-ci avait déjà perdu l'élection pour le poste de gouverneur en 2018, mais aussi pour ses positions très à droite sur l'immigration et sur le fait qu'il soit soupçonné d'avoir enfreint certaines règles relatives au financement de sa campagne pour le poste de gouverneur.
Le fait que ce soit Marshall qui remporte la primaire a donc pour principale conséquence que les Républicains conserveront très probablement ce siège en novembre dans cet état très rouge.
On rappellera aussi que Marshall était le candidat de l'establishment essentiellement pour cette raison, sans toutefois obtenir le soutien crucial de Donald Trump.
Côté démocrate, Barbara Bollier remporte sans surprise l'investiture.

13ème district du Michigan au Congrès : Côté démocrate, Rashida Tlaib, fortement visée pendant la campagne pour sa surexposition médiatique et parce qu'elle n'est pas une élue Afro-américaine dans un district qui l'est très majoritairement, l'emporte finalement assez largement avec 66% des voix contre 34% pour Brenda Jonas, qui est Afro-américaine et présidente du Conseil municipal de Detroit. Il ne fait pas de doute qu'elle sera réélue lors de la générale puisqu'il s'agit d'un district votant très largement démocrate.

1er district du Missouri au Congrès : Dans ce district lui aussi très pro-Démocrate, et lui aussi à majorité Afro-Américaine, le sortant Lacy Clay, élu Afro-Américain qui occupe cette fonction depuis 2001 et qui avait succédé à son père Bill Clay qui fut représentant du district de 1969 à 2001, est battu puisqu'il obtient 45,5% des voix contre 48,5% pour son adversaire Cori Bush, candidate malheureuse en 2018, elle aussi Afro-Américaine, issue de l'aile gauche du parti et proche politiquement de Bernie Sanders.
C'est donc une défaite pour l'establishment démocrate dans cette primaire.

Référendum dans le Missouri sur une expansion du programme Medicaid : C'est le "Oui" qui l'emporte avec 53% des voix, contre 47% pour le "Non". Il s'agit du sixième état rouge consécutif à adopter une telle expansion contre l'avis des élus Républicains dominant largement les assemblées d'état. Aucun état n'a rejeté une telle proposition pour l'instant.
Galaad
 
Messages: 85
Inscription: Jeu 29 Aoû 2019 10:31

PrécédenteSuivante

Retourner vers Politique dans le monde

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Guide de l'élu délégué à la culture

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse du cadre des politiques culturelles communales et intercommunales : les acteurs et le contexte d'intervention, les enjeux, les champs d'intervention. Il développe aussi une démarche d'élaboration et de mise en oeuvre de ces...

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué aux travaux

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse du cadre des politiques communales de travaux et explique comment agir, quelles relations développer avec les acteurs et opérateurs, quels outils méthodologiques privilégier, quels rapports et coopérations bâtir entre l'élu délégué...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron