Politiquemania

La base de données de la vie politique française

La vie politique québécoise

Ce forum permet de réagir sur tous les évènements politiques qui ne concernent ni la France ni l'Europe. Exprimez-vous sur les élections, décisions ou nominations dans le reste du monde.

Re: La vie politique québécoise

Messagede Eco92 » Ven 8 Oct 2021 14:49

Je parle bien sûr au sens canadien. Des choses qui semblent conservatrice là bas semblent très naturelles ici, comme le principe de la laïcité dans la fonction publique. De manière plus générale, ils sont dans une posture qui défend une certaine vision du Québec plus conservatrice au sens de "conserver comme avant". Sur l'immigration par exemple ils défendent des quotas beaucoup plus stricte. La logique se comprend, il y a peur d'une arrivée massive de gens ne parlant pas français et la langue est réellement menacée, etc. De son côté Québec solidaire est plutôt pour une large ouverture au migration avec un gros accompagnement sur la langue, mais plus proche des visions libérales que conservatrices, etc. La notion de "valeurs québécoises" (qui ne sont pas pour autant strictement définies) est aussi beaucoup plus utilisé par le parti québécois que par Québec solidaire. Etc.
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8015
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: La vie politique québécoise

Messagede Républicain67 » Ven 8 Oct 2021 15:25

Cette stratégie n'est pas très payantes dans les urnes. Les immigrants et anglophones votent massivement libéral. QS a globalement le même électorat que le PQ. Et ce vote reste avant tout franco-québécois.
Républicain67
 
Messages: 4284
Inscription: Jeu 17 Jan 2013 10:57
Avertissements: 1

Re: La vie politique québécoise

Messagede Eco92 » Ven 8 Oct 2021 15:49

Non en effet, surtout que le nationalisme centré sur la question "protection de l'identité québécoise" plus que sur l'indépendance est déjà trustée par la CAQ, qui surmobilise l'électorat francophone. Le problème du PQ est qu'ayant abandonné l'indépendance (qui, cependant, ne payait plus guère), il n'a plus de corpus idéologique réel et n'arrive plus à se distinguer de la CAQ.

Les sondages actuels montrent une ultra-popularité de Legault, qui pourrait atteindre des résultats plus jamais reçu depuis Bourrassa, et les projections ne donnent plus qu'un siège au PQ en octobre 2022, certes il reste un an et un quart de mandat mais on remarque que diverses polémiques (sur des propos maladroits, ou méprisant selon le point de vue, les blâme sur l'éthique contre le ministre Dubé, etc.) n'ont pas d'effet sur sa popularité. Le PLQ a ses bastions anglophones et QS des bastions montréalais (qui sont d'ex fiefs PQ pour la majorité, mais pas tous), et une capacité à se distinguer réelle avec un discours marqué à gauche, le PQ n'a plus vraiment de sens. Le Bloc a réussi à se refaire une santé sur la ligne "défense de l'identité québécoise et des intérêt du Québec" mais il n'est pas concurrencé sur ce créneau au fédéral et, surtout, le Bloc colle aux discours de Legault et en profite, ce qui n'aide pas le PQ.

Philippe J. Fournier a publié cette modélisation, plutôt sans appel : la CAQ y obtient 100 sièges, le PLQ 18, QS 6, le PQ 1, contre 74, 31, 10 et 10 en 2018. Le plus cruel est sans doute la question sur qui est vu comme "le meilleur candidat pour le poste de premier ministre du Québec parmi les chefs de parti". Non seulement Pierre-Paul Plamondon, chef du PQ, n'obtient que 3%, largement dernier et même devancé par Eric Duhaime, chef du Parti conservateur du Québec (anti-mesures sanitaires, il obtient une grosse percée dans la région de Québec, avec pas mal de score à deux chiffres, mais c'est aussi là que la CAQ a ses meilleurs scores et il est donc "indolore" en siège). Il ne passe les 2% que dans son parti... où il n'obtient cependant que 25 %, devancé nettement par François Legault qui obtient 38 % des choix d'électeurs du PQ. Dans ce sondage on apprend aussi que 69% des électeurs péquistes sont satisfaits du gouvernement.

Enfin, la CAQ est ultra dominante chez les populations âgées francophones, mais aussi dans tous les segments d'âges. Elle chute avec l'âge mais reste en tête des 18-35 ans, même s'il y a égalité statistique avec Québec solidaire.

Honnêtement, annoncer la fin d'un parti n'est jamais simple, mais je vois mal avec ces évolutions partisanes le PQ continuer à survivre longtemps, son sens est perdu et sa base électorale disparue, aspirée par la CAQ et, dans une moindre mesure, QS.

https://lactualite.com/politique/qui-arretera-la-caq-en-2022/
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8015
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: La vie politique québécoise

Messagede Républicain67 » Ven 8 Oct 2021 16:09

Le PQ n'est plus indépendantiste? Sinon vous avez raison ce parti est moribond.

8
Je pense que l'hostilité des anglophones envers les partis nationalistes et souverainistes (PQ, QS, CAQ) est avant tout lié au fait qu'il considèrent que le Canada est leur État national. Pour la grande majorité d'entre le Québec, indépendant ou pas, sera toujours l'État national des Canadiens-Français. Idem pour beaucoup de Franco-Québécois pour qui le Canada reste l'État des "Anglais".

Ce sont d'ailleurs les Canadiens anglais qui ethnicisent la question nationale québécoise, pas les francophones. Les anglophones font en anglais la distinction entre "Quebeckers" (les habitants du Québec) et "Québécois" (les Canadiens-Français du Québec). C'est ce que sous-entend la motion de la Chambre des Communes de 2006 qui parle en anglais de "Québécois nation". Les francophones eux ne font pas cette distinction. Il n'est pas rare d'entendre encore l'expression "French Canadians" au Canada anglais et aux États-Unis, alors que "Canadiens français" est tombé en désuétude au Québec.
Républicain67
 
Messages: 4284
Inscription: Jeu 17 Jan 2013 10:57
Avertissements: 1

Re: La vie politique québécoise

Messagede Eco92 » Mar 2 Nov 2021 16:05

Marie Monpetit, députée libérale depuis 2014 (circo de Crémazie, renommée Maurice Richard), Ministre de la Culture et des Communications sur la fin de mandat de Philippe Couillard (un an 2017-18) était depuis juin 2020 porte-parole de l'opposition officielle en matière de Santé. Il y a quelques jours Gaetan Barrette, ex-ministre libéral de la santé alors porte-parole libéral des Finances publiques et pour le Conseil du trésor, s’est attaqué mardi au président de la Fédération des médecins omnipraticiens sur Twitter. Marie Monpetit lui a répondu vertement, rappelant que c'était ses dossiers, et fustigeant son attitude autoritaire. Elle a aussi rappelé que Barette a été un des fondateurs de la CAQ et a forgé la position de l'actuel gouvernement.

Face à cela la cheffe du parti leur a retiré toutes leurs fonctions officielles samedi dernier, en expliquant que le linge sale se lavait en famille et pas en public.

Aujourd'hui, elle est allé plus loin en excluant Marie Monpetit du caucus suite à des allégations de harcèlement psychologique, faisant tomber le caucus libéral à 27 députés.

La circonscription Maurice-Richard est une circonscription nuancée, longtemps péquiste, elle était passée libérale en 2014 mais Marie Monpetit avait failli être battue par le candidat de Québec solidaire (victoire de 530 voix) en 2018, contre 2548 en 2014. Ce sera une circo à suivre en 2022, avec la chute du PQ et la hausse de la CAQ paradoxalement celait pourrait donner une victoire solidaire (sauf si le PQ qui chute va vers la CAQ). Et je ne vous dit pas si Montpetit est dissidente.

https://www.journaldequebec.com/2021/11/01/marie-montpetit-exclue-du-caucus-liberal-1
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8015
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: La vie politique québécoise

Messagede Eco92 » Dim 7 Nov 2021 23:19

Eco92 a écrit:La période de mise en candidature pour les élections municipales du 7 novembre a pris fin. Dans de nombreuses localités, y compris de grandes villes, il n'y avait qu'un candidat au poste de maire où sur des postes de conseillers (contrairement à la France pas de liste ici, chaque conseiller est élu selon le scrutin uninominal à un tour, par quartiers, et le maire à part - théoriquement un maire peut être élu avec une équipe entièrement qui soutenait un autre candidat). 4209 candidats, dont 572 maires, ont donc déjà été élus sans opposition (4472 candidats en 2017). En effet contrairement à la France, quand il n'y a qu'un candidat il n'y a pas d'élection au Québec et l'élu est automatiquement en fonction à la fin de la mise en candidature.

Il y a 1108 municipalités locales recensées (en 2018), plus de la moitié ont donc déjà un maire, ce qui ne veut pas dire qu'il n'y a pas d'enjeux dans ces élections ! Parmi les trente plus grandes villes de la province, cinq ont ainsi élu un maire sans opposition : Dollard-des-Ormeaux (19e ville la plus peuplée, 51050 habs), Victoriaville (25e, 45610 habs), Boucherville (27e, 42464 habs), Salaberry-de-Valleyfield (29e, 40905 habs) et Vaudreuil-Dorion (30e, 38021 habs).

Il y aura un gros combat à Montréal où Denis Coderre, battu par Valérie Plante en 2017 sous une certaine surprise, tentera de reprendre son siège. Québec sera également scruté, l'iconique maire Régis Labeaume ne se représentant pas après 4 mandats, tout comme Marc Demers à Laval, après trois mandats. Les deux villes suivantes par population (Gatineau et Longueuil), voient également leurs sortants ne pas se représenter. A Longueuil, il y avait justement eu un cas de mairesse élue avec un conseil municipal opposé, ce qui a été un rien complexe tout le long du mandat, la député indépendante et indépendantistes (ex-PQ) Catherine Fournier y est candidate et bien partie dans les sondages.

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1828735/elections-municipales-quebec-2021-acclamation-laforest-fqm
https://www.journaldequebec.com/2021/10/02/des-maires-de-grandes-villes-elus-sans-opposition


Les bureaux de votes des municipales fermeront dans 3 heures à peine.

Pour ma part je me coucherai tôt pour venir voir les résultats vers 5h30/6h.

Pas mal d'enjeu avec le duel Plante/Coderre (maire battu en 2018) à Montréal, la succession de Labeaume à Québec après 4 mandats, des élections ouvertes à Longueuil (où la députée Catherine Fournier, 29 ans, tient la corde, ce qui créerait une partielle), à Gattineau, etc.

Maire peut-être une activité très bien rémunérée, via un cumul de fonctions rémunérées non plafonnées. Ainsi la mairesse de Longueuil était l'élue la mieux payée du Québec, toute strates confondues, puisqu'elle touchait plus que le premier ministre, une situation tout de même un peu surprenante https://www.journaldequebec.com/2021/09/25/combien-gagne-votre-maire

Signalons qu'à la fin de la période de mise en candidatures, tous les candidats sans oppositions sont "élus par acclamations" sans qu'il n'y ait d'élection. Plus de la moitié des maires ont été élu ainsi, comme de nombreux élus municipaux :
https://www.journaldemontreal.com/2021/10/23/la-moitie-des-maires-du-quebec-elus-par-acclamation-1

Pour l'anecdote, pour se présenter, comme en France, il faut avoir 18 ans le jour du vote. A Racine Lilian Steudler avait encore 17 ans le premier octobre, rien d'anormal puisqu'elle a eu 18 ans le 27. Sauf qu'elle n'avait pas d'opposition et a donc été élue par acclamation à 17 ans. Bien que déclarer élue elle n'a cependant pas pu siéger avant le 27.
https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/18 ... ale-racine
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8015
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: La vie politique québécoise

Messagede Eco92 » Lun 8 Nov 2021 07:35

Grosse soirée au Québec, avec un certain nombre de suspens et de résultats intéressants.

Comme toujours, résultats sur https://ici.radio-canada.ca/elections-municipales-quebec-2021/resultats

A Montréal large victoire de Valérie Plante, réélue pour un second mandat avec plus de 52 %. Celle qui était donnée battue il y a quatre mois lors de l'entrée en campagne de Denis Coderre a remonté son retard tout au long de la campagne et était donnée à 49 % dans les derniers sondages, avec un Coderre autour de 40, l'ancien maire n'obtient finalement que 37,8 %. En 2017 Plante avait obtenu 51,42 % et Coderre 45,66 %. Balarama Holness, troisième, n'obtient que 7,3 %.
Dominique Ollivier est élue dans le Vieux Rosemont et devient donc présidente du conseil exécutif de la ville, comme annoncé par Projet Montréal dans la campagne (ce conseil est une sorte de bureau municipal et n'est pas présidé par les maires), ce qui fait dire aux commentateurs que pour la première fois deux femmes dirigent Montréal (par ailleurs, d'origine haïtienne, Mme Ollivier est la première femme noire à ce poste, alors que le maque de diversité ethnique chez Projet Montréal avait été souligné en 2017).
Si la victoire est nette la participation est cependant en baisse, mais tout n'est pas encore dépouillé.
Au niveau des mairies d'arrondissement il reste quelques boîtes mais globalement on a ceci, en comparatif avec 2017. Il faut pour bien le comprendre savoir que 2 mairesse Projet Montréal ont été exclue en cours de mandat et une élue en cours de mandat lors d'une partielle, gagnant un siège sur Ensemble Montréal. Les sièges effectifs en fin de mandat étaient donc 9 Projets Montréal (+mairesse), 4 Ensemble Montréal, 2 partis d'arrondissement (opposition), 3 indépendantes (2 ex-PM passé dans l'opposition, un ex EM passé dans la majorité). La maire de Montréal est obligatoirement maire d'arrondissement (celui de Ville-Marie), il faut donc l'ajouter à cette liste.
Projet Montréal (Plante) : 9 (= ou -1)
Ensemble Montréal (Coderre) : 6 (+1 ou +2)
Equipe LaSalle Team : 1 (=)
Équipe Anjou : 1 (=)
Outremont est donné à Ensemble Montréal mais le gagnant ne mène que de 22 voix et il reste une boite non renseignée. Le maire sortant Projet Montréal se représentait.

Équipe Anjou est une sorte de parti régionaliste à l'échelle d'une ville, créé dans la foulée des lois sur la décentralisation qui retiraient des pouvoirs aux arrondissements. Ils ne se présentent que dans la mairie d'arrondissement d'Anjou (dont ils emportent tous les sièges depuis trois élections). Ils soutenaient cependant Coderre à la mairie, et ce dernier n'a pas présenté de candidats contre eux. Ils sont donc plutôt dans l'opposition.
Equipe LaSalle Team est la suite des équipes de Manon Barbe, mairesse indépendante de LaSalle et membre de l'opposition. Nancy Blanchet, qui lui a succédé, affrontait des candidats des chacun des autres mouvement et a gagné, elle est un peu moins lié à Coderre.

Projet Montréal gagne Verdun (un territoire très anglophone, comme quoi Plante arrive aussi à leurs parler, le maire précédent avait rejoint la majorité deux semaines après son élection, il faut croire que les électeurs ont approuvé ce choix même s'il ne se représentait pas), mais perd L'Île-Bizard - Sainte-Geneviève et possiblement Outremont. Ils reprennent leur siège de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension, la maire sortante (accusée de harcèlement moral) terminant troisième avec 7,8 %. a Côte-des-Neiges - Notre-Dame-de-Grâce Sue Montgomery (exclue pour avoir refusée de renvoyer sa première collaboratrice accusée de harcèlement) termine quatrième avec 9,5 % et dans une course serrée c'est Lionel Perez, jusqu'ici leader de l'opposition, qui emporte la mairie. Ensemble pour Montréal a donc malgré sa baisse au global, un gain de un à deux sièges.

Plante a donc sa majorités de maires, sans triomphe, mais elle aura sans doute aussi une plus forte majorité de conseillers. Il lui faut 33 conseillers pour avoir une majorité et les estimations lui en donnent 36.

Québec
Toute une soirée dans la deuxième plus grande ville de la province ! A 21h (heure locale), la dauphine de Régis Labeaume Marie-José Savard faisait son allocution de victoire avec plus de 5000 voix d'avance sur Bruno Marchand, travailleur social et directeur de Centraide (un organisme de lutte contre la pauvreté). Peu connu du grand public à son annonce de candidature, il était crédité de 1%, il a fait une campagne remarqué et au cours du dépouillement a rattrapé ses 5000 voix pour être finalement annoncé maire de Québec avec 834 voix d'avance tard dans la nuit, alors que le premier ministre avait félicité madame Savard pour sa victoire. Avec 32,3 %, il devance madame Savard (31,9%) et l'ex député et leader de l'opposition municipale Jean-François Gosselin (24,7 %). Je connais mal M. Marchand, j'aurai tendance à penser qu'il est a priori plutôt à gauche, vu son parcours (il a aussi travaillé pour un organisme de prévention du suicide), assurément plus que Gosselin qui était ouvertement de droite et incluait des climatosceptiques dans son équipe. En tous cas, la page Labeaume se tourne, pas avec un vent fort, mais se tourne.
https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1838027/mairie-quebec-elections-municipales-savard-gosselin-marchand

Laval
Dans la troisième plus grosse ville du pays, grande banlieue de Montréal, pas de surprise, Stéphane Boyer, dauphin de Marc Demers, obtient 41,5 % des suffrages, devançant de plus de 14000 voix son premier adversaire Michel Trottier -25,2 %), à quasi égalité avec Sophie Trottier (24,12 %, pas de lien de parenté).

Gatineau
Dans cette ville frontalière d'Ottawa, on attendait la victoire Maude Marquis-Bissonnette, qui a repris le parti Action Gatineau du maire sortant (2 mandats). Mais c'est France Bélisle, ex-présidente de Tourisme Outaouais et candidate indépendante, qui a emporté la mise. Ayant fait campagne sur la relance économique et lutte contre les changements climatiques, "quitte à augmenter les taxes", elle affirme un discours plus à gauche et écologiste. Personne ne l'attendait gagnante, elle la première, il semble il y avoir eu une certaine ouverture au renouveau au Québec ! C'est aussi la première mairesse de la ville depuis qu'elle a fusionnée. Reste à voir si elle aura une majorité au conseil.
https://www.ledevoir.com/politique/quebec/645822/la-premiere-mairesse-de-gatineau-elue-dans-la-surprise

Longueuil
C'était annoncé dans les sondages et ils ne se sont pas trompés, Catherine Fournier est élue mairesse de Longueuil à 29 ans. La député indépendantiste (ex-PQ) va donc laisser son siège, visiblement ses électeurs n'avaient pas de soucis à ses changement d'étiquette puisqu'elle a obtenu 61,3 %.
La ville a été sacrément secoué de luttes durant le mandat, la mairesse n'ayant pas de majorité, lors de l'annonce de sa victoire (une des premières de la soirée), il y avait des craintes sur la possibilité d'obtenir une majorité. Il semblent que les électeurs en aient soupé puisque la Coalition Longueil de Catherine Fournier emporte l'ensemble 12 des 15 sièges, 3 autres allant au parti local "Option Greenfield Park" qui était allié à la Coalition. Il n'y aura donc qu'un élu d'opposition, Jacques Lemire à Laflèche, rattachée à Josée Latendresse, qui avait perdue au recomptage en 2017. Elle n'obtient que 18,5 % quand Jean-Marc Léveillé, termine à 13,9 % et Jacques Létourneau, qui a repris le parti de la mairesse sortante, obtient un faible 6,2 %.
La législative partielle sera assez intéressante à suivre, Marie-Victorin est un fief du Parti québécois. Depuis 1981 il n'y a eu que lors d'une partielle en 1984 que le siège leur a échappé, durant un an, pour le parti libéral. Le résultat, moins d'un an avant les élections générales, aura valeur de test pour l'avenir de ce parti qui risque, dans les sondages, la disparition.
https://www.tvanouvelles.ca/2021/11/07/catherine-fournier-elue-a-la-mairie-de-longueuil

Sherbrooke
Là aussi c'est une jeune mairesse qui prend la ville. Évelyne Beaudin, 33 ans, a devancée de 984 voix (41,4 %) l'ex-ministre libéral Luc Fortin (39,5 %). Elle fait élire avec elle une équipe très diverse qui brise de nombreux plafonds de verre : première femme mairesse, premier élu noir au conseil, première élue issue de l'immigration (au cours de sa vie dirons nous car bon l'immigration au Québec c'est un peu l'histoire de la majorité). Son conseil est majoritairement composé d'indépendants, et son discours a mis en avant la lutte contre la crise du logement et contre les déréglements climatiques comme priorités.
https://www.latribune.ca/2021/11/08/victoire-historique-pour-evelyne-beaudin-83e53f934d6dafcaf36882b7d3336906

Voilà donc pour les six plus grandes villes. En résumé je dirai des surprises, des femmes, et des élus avec un discours plus marqué par le social et l'écologie.
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8015
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: La vie politique québécoise

Messagede Eco92 » Lun 8 Nov 2021 08:39

On peut signaler aussi quelques reconversions d'élus. Si à Sherbrooke l'ex-ministre Luc Fortin subit un échec l'ex-député péquiste (2008-2018) Mathieu Traversy devient maire de Terrebonne (10e plus grande ville) avec plus de 79% des suffrages, écrasant le maire sortant Marc-André Plante. André Villeneuve, député péquiste de 2008 à 2018, a été élu maire de Lanoraie, petite ville de moins de 5000 habitants qu'il avait déjà administré de 1999 à 2008.

Mireille Jean, qui avait tenté de prendre la mairie de Saguenay en 2005 puis a été députée de 2016 à 2018, a été élue conseillère municipale de la ville (je rappelle que dans le format canadien il n'y a pas de listes, tous les élus sont des "gagnants"). Daniel Goyer, député de Deux-Montage en 2012-2014, est élu conseiller à St-Eustache

A Repentigny, l'ex-député Bloquiste (2008-2011, il avait alors 21 ans) Nicolas Dufour est à élu maire à Repentigny (13e plus grande ville), ville dont il a représenté les habitants à la Chambre des communes du Canada.

L'ancien ministre libéral Serge Simard (2008-2012, réélu en 2014), 71 ans, tentait un retour en politique à Saguenay (8e + grande ville) et c'est une grosse défaite puisqu'il n'obtient que 10,6 %, il a annoncé quitter définitivement la politique. La maire sortante Josée Néron obtient 30,7 % et est défaire part Julie Dufour, nouvelle en politique, avec 47,4 %. Originaire de Jonquière, qui a fusionné avec Chicoutimi pour créer Saguenay, Mme Dufour y a été particulièrement appuyée https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1838003/vote-scrutin-boites-anticipation-participation

C'est n'est qu'un très rapide regard, il y en a sans doute d'autres, mais en tous cas les retours libéraux se passent moins bien que ceux des indépendantistes sur ces comparaisons disponibles dans les grandes villes.
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8015
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: La vie politique québécoise

Messagede Eco92 » Lun 8 Nov 2021 14:48

Eco92 a écrit:Outremont est donné à Ensemble Montréal mais le gagnant ne mène que de 22 voix et il reste une boite non renseignée. Le maire sortant Projet Montréal se représentait.

Le dépouillement s'était arrêté cette nuit et a repris, alors qu'il ne restait qu'une boite. Le candidat d'Ensemble Montréal bat donc le maire sortant Projet Montréal par 23 voix. Il y aura sans doute recomptage mais il semble qu'il y ait donc un nouveau gain pour l'opposition montréalaise, malgré la chute de son candidat.
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8015
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: La vie politique québécoise

Messagede Eco92 » Lun 8 Nov 2021 23:15

Eco92 a écrit:
Eco92 a écrit:Outremont est donné à Ensemble Montréal mais le gagnant ne mène que de 22 voix et il reste une boite non renseignée. Le maire sortant Projet Montréal se représentait.

Le dépouillement s'était arrêté cette nuit et a repris, alors qu'il ne restait qu'une boite. Le candidat d'Ensemble Montréal bat donc le maire sortant Projet Montréal par 23 voix. Il y aura sans doute recomptage mais il semble qu'il y ait donc un nouveau gain pour l'opposition montréalaise, malgré la chute de son candidat.


Mais surprise, alors que dans Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce Lionel Perez avait été annoncé vainqueur assez tôt dans la soirée, l'ouverture des dernières boites à dépouiller ont finalement renversé le scrutin et Gracia Kasoki Katahwa, candidate de projet Montréal, remporte l'arrondissement face au leader de l'opposition officielle.

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1838203/cote-neiges-notre-dame-resultats-perez-katahwa
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8015
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

PrécédenteSuivante

Retourner vers Politique dans le monde

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Les discours de l'élu local

Pascale Pietta

Avec ce classeur, vous disposez d'un outil pratique et réactif face aux situations locales, des plus courantes aux plus exceptionnelles, et face à une actualité nationale de plus en plus mouvante. Pratique, car vous y trouverez des modèles de discours pour...

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué aux sports

Patrick Bayeux

Aucune obligation n'incombe aux communes en matière de politique sportive. En effet, le sport a cette particularité de n'avoir fait l'objet d'une répartition de compétences ni dans les lois de décentralisation, ni même dans la loi sur le sport...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités