Politiquemania

La base de données de la vie politique française

L'élection présidentielle de 2020 aux Etats-Unis

Ce forum permet de réagir sur tous les évènements politiques qui ne concernent ni la France ni l'Europe. Exprimez-vous sur les élections, décisions ou nominations dans le reste du monde.

Re: L'élection présidentielle de 2020 aux Etats-Unis

Messagede Eco92 » Ven 8 Mar 2019 11:19

Corondar a écrit:
Jean-Philippe a écrit:Concernant Brown il se fait très discret et ne donne guère de signes, dans un sens ou dans l'autre.

Cela s'est précisé, Brown renonce à être candidat. En trois jours 4 candidats ayant envisagé la chose ont renoncé : Brown, le milliardaire Michael Bloomberg, le sénateur de l’Oregon Jeff Merkley et l’ancien attorney general Eric Holder.

Brown, élu de la Rust Belt au profil original, a fait un petit tour dans les premiers états à se prononcer lors des primaires et en a visiblement conclu que ce n'était pas la peine de se présenter.

De manière amusante, cet homme plutôt marqué à gauche jusqu'il y a quelque années est désormais considéré comme plus centriste. Il ne s'est pas droitisé mais la récente évolution du parti démocrate l'a par ricochet rendu moins marqué, ce qui fait que les analystes voient en son retrait une bonne chose pour Biden.

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/03/07/la-course-a-l-investiture-democrate-s-eclaircit_5432929_3210.html
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 5760
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: L'élection présidentielle de 2020 aux Etats-Unis

Messagede Corondar » Ven 8 Mar 2019 12:59

Eco92 a écrit:
Corondar a écrit:
Jean-Philippe a écrit:Concernant Brown il se fait très discret et ne donne guère de signes, dans un sens ou dans l'autre.

Cela s'est précisé, Brown renonce à être candidat. En trois jours 4 candidats ayant envisagé la chose ont renoncé : Brown, le milliardaire Michael Bloomberg, le sénateur de l’Oregon Jeff Merkley et l’ancien attorney general Eric Holder.

Brown, élu de la Rust Belt au profil original, a fait un petit tour dans les premiers états à se prononcer lors des primaires et en a visiblement conclu que ce n'était pas la peine de se présenter.

De manière amusante, cet homme plutôt marqué à gauche jusqu'il y a quelque années est désormais considéré comme plus centriste. Il ne s'est pas droitisé mais la récente évolution du parti démocrate l'a par ricochet rendu moins marqué, ce qui fait que les analystes voient en son retrait une bonne chose pour Biden.

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/03/07/la-course-a-l-investiture-democrate-s-eclaircit_5432929_3210.html


Parmi les candidats ayant renoncé cette semaine, tu en as oublié une, et de taille : Hillary Clinton :). Ça me paraissait un fait établi, mais certains y croyaient apparemment. Elle a confirmé qu'il n'y aurait plus de candidature pour elle. Elle a précisé qu'elle interviendrait dans le débat néanmoins (pour soutenir un candidat et/ou des propositions ?).
Brown est très à gauche sur les questions économiques, mais nettement plus modéré sur les questions de société. Son retrait est en effet une excellente nouvelle pour Biden : c'est le seul candidat qui pouvait lui tailler des croupières sur son créneau.
Ces derniers jours Biden semble envoyer des signaux selon lesquels il irait. Il attendrait le bon moment pour se lancer.
https://www.nytimes.com/2019/03/07/us/p ... -2020.html
A part lui, je pense que le seul candidat encore en attente c'est O Rourke. Ce sont les deux derniers candidats putatifs importants qui se font désirer. Si d'autres se déclarent, ce serait des seconds voire troisièmes couteaux.
Concernant Brown, c'est aussi une bonne nouvelle pour les démocrates au Sénat. Si il avait gagné ou si il est pris comme VP, cela représente une perte sèche au Sénat : le gouverneur républicain de l'Ohio se ferait une joie de nommer un républicain à sa place :).
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2876
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: L'élection présidentielle de 2020 aux Etats-Unis

Messagede Corondar » Ven 15 Mar 2019 01:01

Les démocrates ont choisi la ville dans laquelle ils tiendront leur convention présidentielle : ce sera Milwaukee, dans l'état du Wisconsin. Tout un symbole...
https://www.mcclatchydc.com/latest-news ... 25950.html
Et Beto O Rourke se lance officiellement dans la course à la candidature démocrate.
https://edition.cnn.com/2019/03/14/poli ... index.html
C'est un candidat très médiatique. Je pense surtout qu'il pourrait être une carte VP intéressante pour certains candidats putatifs. Il devrait en tout cas concurrencer Sanders auprès du vote des jeunes...
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2876
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: L'élection présidentielle de 2020 aux Etats-Unis

Messagede Pullo » Ven 15 Mar 2019 11:27

La déclaration de candidature de Beto O'Rourke a un je ne sais quoi de vieillot, avec la présence de sa femme, muette, durant sa déclaration. Si j'étais malveillant, je dirais que ça fait penser aux voeux de VGE en 1975 (O'Rourke devait être à la maternelle à l'époque), à un détail près : Anne-Aymone Giscard d'Estaing s'exprimait (un peu)...

Pour ce qui est du fond, avoir un positionnement à la Obama en ces temps de polarisation extrême est très compliqué. Pour le poste de président en tout cas. Pour le poste de vice-président, pourquoi pas...
Pullo
 
Messages: 1571
Inscription: Ven 30 Mar 2012 20:25
Localisation: Paris
Avertissements: 2

Re: L'élection présidentielle de 2020 aux Etats-Unis

Messagede ploumploum » Ven 15 Mar 2019 22:25

Pullo a écrit:La déclaration de candidature de Beto O'Rourke a un je ne sais quoi de vieillot, avec la présence de sa femme, muette, durant sa déclaration. Si j'étais malveillant, je dirais que ça fait penser aux voeux de VGE en 1975 (O'Rourke devait être à la maternelle à l'époque), à un détail près : Anne-Aymone Giscard d'Estaing s'exprimait (un peu)...

Pour ce qui est du fond, avoir un positionnement à la Obama en ces temps de polarisation extrême est très compliqué. Pour le poste de président en tout cas. Pour le poste de vice-président, pourquoi pas...


Concernant la médiatisation de son annonce de candidature (notamment la Une du Vanity Fair), The Washington Post note quelques similitudes avec...la candidature de John Edwards en 2008 (qui avait été rapidement largué) que ce sur la représentation iconographique, le fait de partir sur une défaite pour se lancer dans la course présidentielle ou encore y affronter des poids-lourds.
Un journaliste a également noté une certaine ressemblance avec la Une d'un numéro du Time de 1981 consacrant...R.Reagan comme "Homme de l'Année"

https://twitter.com/daveweigel/status/1 ... ndidate%2F

https://www.courrierinternational.com/r ... de-deja-vu
https://www.washingtonpost.com/nation/2 ... 6458933404
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 15398
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: L'élection présidentielle de 2020 aux Etats-Unis

Messagede Corondar » Sam 16 Mar 2019 00:11

O Rourke c est un peu une page blanche sur laquelle beaucoup projettent un peu ce qu ils veulent. Si je lui reconnais un certain charisme et un talent oratoire réel, il m a l air très plastique et médiatique pour l heure.
Je reste sur mon sentiment que la seule à se démarquer un peu sur ce début de campagne c est Kamala Harris. Ses meetings font le plein, sans égaler Sanders elle semble se débrouiller pas trop mal en levée de fonds, et elle parle aussi de fond et de programmes. A suivre...
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2876
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: L'élection présidentielle de 2020 aux Etats-Unis

Messagede ploumploum » Ven 22 Mar 2019 22:18

Je poste ici parce que cela émane de candidats à la présidentielle mais ça aurait très bien pu être mis dans le fil de la vie politique puisque cela fait directement écho aux messages postés par moi-même et Corondar le 7 octobre dernier :

politique-monde-f26/vie-politique-americaine-t918-940.html#p128065

politique-monde-f26/vie-politique-americaine-t918-940.html#p128070

On apprend en effet que plusieurs démocrates proposent des réformes assez radicales concernant la composition de la Cour Suprême :
- les sénatrices Kamala Harris, Elizabeth Warren et Kirsten Gillibrand sont favorables à la mise en place d'une limite temporel pour le mandat des juges ou encore à l’agrandissement de la Cour; le non plafonnement du nombre de juges entraine de fait la possibilité de répliques, à savoir que les républicains pourraient au coup d'après augmenter le nombre (comme je l'avais signalé en octobre dernier). Le sénateur C.Booker a compris le danger :
“I’m open to these kind of conversations, but I really caution people about doing things that become a tit for tat throughout history,” Booker said in an interview. “So when the Democrats expand it to 11, 12 judges, when Republicans have it, they expand it to 15 judges.”


- B. O'Rourke serait favorable à l'agrandissement de la Cour (jusqu'à 15 membres) avec une cooptation pour 5 d’entre eux qui seraient nommés par les 10 autres membres (5 démocrates/5 républicains). C'est certes très "bipartisan", mais ça ne règle en rien le problème des blocages et l'aspect trop partisan de la Cour. Quitte à améliorer les nominations, autant les faire passer par les deux Chambres et non par les partis, ce serait plus représentatif. Par contre l'idée de la cooptation est intéressante (ça se fait dans d'autres pays : le Portugal par exemple)
https://www.politico.com/story/2019/03/ ... rt-1223625
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/etats ... e-20190319
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 15398
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: L'élection présidentielle de 2020 aux Etats-Unis

Messagede guillaume44 » Sam 23 Mar 2019 00:32

Le plus important changement de cette élection par rapport à celle de 2016 sera la modification en profondeur du mode du scrutin.
Jusqu'à 2016 chaque candidat remportant le plus de voix dans un état emportait la totalité des grands électeurs ( GE) de celui-ci (Excepté le Nebraska et le Maine ou les GE était regroupé par district).
Désormais, les démocrates ont changé les règles dans les états qu'ils contrôlent et c'est le candidat ayant le plus de voix au niveau national qui remportera les grands électeurs des 11 états suivants : Maryland (11 GE), Massachusset (11 GE), Washington (12 GE), Rhode Island (4 GE), Vermont (3 GE), Hawai (4 GE), Colombia District (3 GE), Californie (55 GE), Illinois (20 GE), New Jersey (14 GE), Connecticut (7 GE), Colorado (9 GE) soit 181 GE en tout.

Excepté le Colorado, aucun de ces états ne sont des swing states et ils n'ont aucune chance de basculer républicain en 2020 à priori.

A mon avis, les démocrates prennent un gros risque. Ils ont tendance à oublier que s'ils avaient adopté cette règle en 2004, George W Bush aurait obtenu au minimum 450 GE. Or cette année-là, il ne l'a emporté que d'extrême justesse malgré 3 millions de voix d'avances. On a tendance à oublier que John Kerry avait obtenu un nombre de GE significatif 251 et que tous s'était joué dans l'Ohio avec un écart de 115 000 voix.

Nous verrons bien comment le GOP et le parti démocrates réagiront à cette nouvelle donne. Soit ils ciblent les swing states habituels ou soit ils font campagne dans les bastions démocrates (Californie, Illinois...)....

https://thehill.com/opinion/campaign/43 ... by-popular

https://thehill.com/homenews/state-watc ... l-into-law
guillaume44
 
Messages: 230
Inscription: Mar 1 Mar 2016 20:40

Re: L'élection présidentielle de 2020 aux Etats-Unis

Messagede Corondar » Sam 23 Mar 2019 01:01

guillaume44 a écrit:Le plus important changement de cette élection par rapport à celle de 2016 sera la modification en profondeur du mode du scrutin.
Jusqu'à 2016 chaque candidat remportant le plus de voix dans un état emportait la totalité des grands électeurs ( GE) de celui-ci (Excepté le Nebraska et le Maine ou les GE était regroupé par district).
Désormais, les démocrates ont changé les règles dans les états qu'ils contrôlent et c'est le candidat ayant le plus de voix au niveau national qui remportera les grands électeurs des 11 états suivants : Maryland (11 GE), Massachusset (11 GE), Washington (12 GE), Rhode Island (4 GE), Vermont (3 GE), Hawai (4 GE), Colombia District (3 GE), Californie (55 GE), Illinois (20 GE), New Jersey (14 GE), Connecticut (7 GE), Colorado (9 GE) soit 181 GE en tout.

Excepté le Colorado, aucun de ces états ne sont des swing states et ils n'ont aucune chance de basculer républicain en 2020 à priori.

A mon avis, les démocrates prennent un gros risque. Ils ont tendance à oublier que s'ils avaient adopté cette règle en 2004, George W Bush aurait obtenu au minimum 450 GE. Or cette année-là, il ne l'a emporté que d'extrême justesse malgré 3 millions de voix d'avances. On a tendance à oublier que John Kerry avait obtenu un nombre de GE significatif 251 et que tous s'était joué dans l'Ohio avec un écart de 115 000 voix.

Nous verrons bien comment le GOP et le parti démocrates réagiront à cette nouvelle donne. Soit ils ciblent les swing states habituels ou soit ils font campagne dans les bastions démocrates (Californie, Illinois...)....

https://thehill.com/opinion/campaign/43 ... by-popular

https://thehill.com/homenews/state-watc ... l-into-law


Pour l heure ce n est qu un projet. Les états signataires proposeraient une mise en application uniquement si un nombre d états suffisant représentant plus de 270 grands électeurs acceptent la reforme. Ce qui n arrivera pas. Et les républicains n auraient rien à gagner : aucun républicain non sortant n a remporté le vote populaire depuis 1980...
Ce n est pas pour rien si seuls des états démocrates le proposent. Quant au Colorado, je suis de moins en moins certain qu on puisse vraiment le considérer comme un swing state.
Le but de cette idée démocrate (qui n est pour l heure ratifiée formellement par aucun état: c est un projet, un compact) serait de faire en sorte que le gagnant du vote populaire soit toujours le gagnant du collège électoral, sans passer par la case amendement constitutionnel. Mais encore une fois je pense que cette idée en restera une. Le compact n atteindra jamais la barre des 270 grands électeurs (il faudrait que les démocrates s emparent du trifecta dans un nombre d états représentant 270 grands électeurs, ce qui paraît impossible).
Pour information, les premiers états signataires de ce compact l ont signé en 2006. 13 ans plus tard ils rassemblent péniblement 181 grands électeurs putatifs. Il leur faudrait en ajouter 89 de plus, la barre est trop haute.
Pour que le compact puisse s appliquer, il faudrait que des swing states et/ou des états rouges le signent. Ils n ont aucun intérêt à réduire leur poids dans le collège, et tant que les états bleus n ont pas réuni au moins 270 grands électeurs au niveau des signataires, ils n ont aucun intérêt à appliquer la mesure unilatéralement. On notera d ailleurs que certains états bleu horizon avec un trifecta démocrate ne l ont pas signé non plus...
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2876
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: L'élection présidentielle de 2020 aux Etats-Unis

Messagede guillaume44 » Mar 26 Mar 2019 22:11

Corondar a écrit:Pour l heure ce n est qu un projet. Les états signataires proposeraient une mise en application uniquement si un nombre d états suffisant représentant plus de 270 grands électeurs acceptent la reforme. Ce qui n arrivera pas. Et les républicains n auraient rien à gagner : aucun républicain non sortant n a remporté le vote populaire depuis 1980...
Ce n est pas pour rien si seuls des états démocrates le proposent. Quant au Colorado, je suis de moins en moins certain qu on puisse vraiment le considérer comme un swing state.
Le but de cette idée démocrate (qui n est pour l heure ratifiée formellement par aucun état: c est un projet, un compact) serait de faire en sorte que le gagnant du vote populaire soit toujours le gagnant du collège électoral, sans passer par la case amendement constitutionnel. Mais encore une fois je pense que cette idée en restera une. Le compact n atteindra jamais la barre des 270 grands électeurs (il faudrait que les démocrates s emparent du trifecta dans un nombre d états représentant 270 grands électeurs, ce qui paraît impossible).
Pour information, les premiers états signataires de ce compact l ont signé en 2006. 13 ans plus tard ils rassemblent péniblement 181 grands électeurs putatifs. Il leur faudrait en ajouter 89 de plus, la barre est trop haute.
Pour que le compact puisse s appliquer, il faudrait que des swing states et/ou des états rouges le signent. Ils n ont aucun intérêt à réduire leur poids dans le collège, et tant que les états bleus n ont pas réuni au moins 270 grands électeurs au niveau des signataires, ils n ont aucun intérêt à appliquer la mesure unilatéralement. On notera d ailleurs que certains états bleu horizon avec un trifecta démocrate ne l ont pas signé non plus...


Je vous remercie de l'information. J'étais très étonné qu'un état pouvait unilatéralement décider de changer son mode de scrutin. Mais bon le Maine et le Nebraska l'avaient faits en répartissant ses GE par district plutôt que par la règle "Winner takes all".

Concernant le Colorado, il reste à mon sens un swing state pour au moins 2 raisons :
- la marge d'Hillary Clinton en 2016 n'y a pas été extraordinaire (48.16% contre 43,25% pour Donald Trump). Alors certes, c'est à tempéré par le bon score du parti libertarien 5.18%. Celui ci a plus handicapé les démocrates que les républicains.
- La seconde raison tient au plan controversé des démocrates visant à atteindre la neutralité carbone dès 2030. Or le Colorado est l'un des plus grands producteur de gaz schiste de l'union derrière le Dakota Nord. Cela pourrait jouer en faveur des républicains.

Concernant les démocrates, cette primaire s'annonce être un bain de sang vu le nombre de candidature. Historiquement C'est une bonne nouvelle car cela favorise la base du parti, entretient l'intérêt des médias, du grand public... Le camp perdant finit toujours par se rallier au vainqueur de la primaire. Ce fut le cas en 2008 et en 2016.

A l'inverse, lorsque les primaires ne furent pas serrés :
- en 2004 ou John Kerry a rapidement pris le lead face à John Edwards
- en 2012 ou Mitt Romney s'est facilement débarrassé de Rick Santorum et Newt Gingrich.
- en 2016 entre Hillary Clinton et Berbie Sanders.

Cela ne s'est pas bien passé.
guillaume44
 
Messages: 230
Inscription: Mar 1 Mar 2016 20:40

PrécédenteSuivante

Retourner vers Politique dans le monde

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Comprendre la TVA et ses évolutions pour maîtriser son impact et sécuriser sa récupération

Jean-Claude Chocque et Anne Lise Rodier

L'ouvrage expose les différentes catégories d'EPCI à fiscalité propre et de structures syndicales, les procédures de fusion et de modification de périmètre des EPCI à fiscalité propre et des...

Découvrir l'ouvrage

Les marchés publics expliqués aux élus locaux

Patrice Cossalter

Le droit de la commande publique a été bouleversé début 2016. Il est d'autant plus indispensable d'intégrer ce droit nouveau que les élus ont un rôle juridique, stratégique et de management dans la commande publique...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités