Politiquemania

La base de données de la vie politique française

La vie politique américaine

Ce forum permet de réagir sur tous les évènements politiques qui ne concernent ni la France ni l'Europe. Exprimez-vous sur les élections, décisions ou nominations dans le reste du monde.

Re: La vie politique américaine

Messagede Corondar » Sam 25 Juin 2022 12:34

Eco92 a écrit:Autre question, sans parler de limiter le mandat des juges, existe-t-il des procédures de destitutions des juges de la CS ?
Je ne dis pas du tout que ça aboutirait, mais quand je vois les conflits patents entre Thomas et l'activisme de sa femme, je me questionne.


C'est la même procédure que l impeachment pour que le Congrès puisse destituer un Suprême.
Si Trump n a pas été condamné après avoir lancé un assaut mortel contre le Capitole avec pour but d inverser le résultat d une élection légale et démocratique, je pense que Thomas ne risque rien à ce que sa femme fasse ouvertement du lobbying politique depuis des années :).
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 5003
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: La vie politique américaine

Messagede guillaume44 » Jeu 30 Juin 2022 23:35

Un autre jugement de la Cour Suprême qui devrait renforcer l'amour que lui porte Corondar actuellement.

Par 6 voix contre 3, elle a jugé que l'EPA (Agence de l'Environnement américaine au niveau fédéral) n'est plus autorisé à donner des objectifs de limitation de CO2 aux centrales de charbon fournissant de l'électricité.

L'arrêt a immédiatement été salué comme il se doit par plusieurs gouverneurs républicains à l'origine de la procédure en justice, mais jugé «catastrophique» par l'élue démocrate de la Chambre des représentants Alexandria Ocasio-Cortez.

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/usa- ... e-20220630
guillaume44
 
Messages: 297
Inscription: Mar 1 Mar 2016 20:40

Re: La vie politique américaine

Messagede Corondar » Ven 1 Juil 2022 01:22

guillaume44 a écrit:Un autre jugement de la Cour Suprême qui devrait renforcer l'amour que lui porte Corondar actuellement.

Par 6 voix contre 3, elle a jugé que l'EPA (Agence de l'Environnement américaine au niveau fédéral) n'est plus autorisé à donner des objectifs de limitation de CO2 aux centrales de charbon fournissant de l'électricité.

L'arrêt a immédiatement été salué comme il se doit par plusieurs gouverneurs républicains à l'origine de la procédure en justice, mais jugé «catastrophique» par l'élue démocrate de la Chambre des représentants Alexandria Ocasio-Cortez.

https://www.lefigaro.fr/flash-actu/usa- ... e-20220630


Il est assez difficile de faire le tri dans le festival des arrêts de la SCOTUS ces derniers temps, mais celui que vous soulevez ici est presque banal : ça fait déjà plusieurs décennies que la SCOTUS est plutôt pro business. On soulignera l'hypocrisie désormais pleinement assumée (l'état fédéré peut donc réguler le corps de la femme, mais l'état fédéral ne peut pas réguler les émissions de gaz toxiques, la logique m'échappe quelque peu j'avoue). Non, ce qui commence réellement à me terrifier c'est à quel point les 6 juges conservateurs ressemblent de plus en plus furieusement à des ayatollahs iraniens : désormais ils assument presque de lire plus un texte religieux que des textes de lois laïcs pour rendre leurs arrêts. Après un premier gros coup de canif dans la séparation de l'église et de l'état avec le financement des écoles religieuses dans le Maine (enfin, d'une certaine religion en tout cas, là aussi si le plaignant avait été une école coranique je suis pas certain qu'on aurait eu le même arrêt), on en a eu un second : la SCOTUS reconnait le droit à un professeur de sport d'imposer la prière à ses élèves avant les matchs en Ohio.
https://www.politico.com/news/2022/06/2 ... s-00042543
Si le professeur avait été musulman et si sa prière venait du coran, je suis pas certain que l'arrêt aurait été le même, mais c'est gentil aux 6 juges conservateurs (ultra réactionnaires me parait plus juste désormais, je dirais même intégristes ?) de nous rappeler que quand on fait dire la loi à la religion, le résultat est toujours très moche, peu importe la religion.
Je vais aller relire La Servante Ecarlate moi, c'est de moins en moins un roman d'anticipation et de plus en plus un essai historique ?
Cela parait très anecdotique, mais c'est aujourd'hui que le juge Breyer démissionne et qu'il est remplacé par Ketanji Brown. Les 3 juges libéraux sont désormais toutes des femmes, elles seront aux premières loges pour voir la SCOTUS continuer à mettre en pièce l'accès à la contraception (suite logique du renversement de Roe vs Wade, la moitié des avortements étant actuellement effectuée via l'absorption de pilules abortives plutôt que par chirurgie, ce serait dommage de laisser un échappatoire aux femmes violées ou dont la vie serait mise en danger par une grossesse extra utérine).
https://www.politico.com/news/2022/06/2 ... d-00043123
Evidemment le bilan de tout ça va être de faire vivre les femmes américaines dans un monde qui se divisera en deux catégories : celles qui auront accès à l'avortement, et celles qui n'y auront pas accès, mais qui tenteront parfois, à leurs risques et périls (et certaines le paieront de leurs vies, combien...?).
Ensuite on reviendra sans doute sur les droits LGBT, iront-ils jusqu'à tenter d'interdire les unions interraciales ? A priori non, mais pourtant la logique juridique qui vient d'être mise en pièce pour justifier la fin de Roe vs Wade était la même logique juridique qui avait permis la fin de l'interdiction des mariages interraciaux (le droit à la vie privée pour faire simple). Je ne doute pas que certains gouverneurs républicains vont se faire une joie d'interdire de nouveau la sodomie en tout cas.
La SCOTUS est en train de réinstaurer l'idée selon laquelle l'état a un droit de regard sur la vie privée du citoyen, et que cette dernière n'est pas protégée par la constitution. Non Guillaume44 vous êtes loin du compte : les arrêts de la SCOTUS ne font pas que me déplaire, ils me terrifient, et nous montrent par l'exemple dans la réalité comment une supposée démocratie peut basculer dans l'intégrisme et l'extrémisme en se parant des oripeaux de la loi et du droit, après les avoir torturés et bafoués petit à petit pendant des années (je dirais une vingtaine d'années, par étape successive).
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 5003
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: La vie politique américaine

Messagede PhB » Ven 1 Juil 2022 10:26

Le retour du refoulé : la Cour Suprême nous rappelle que les États-Unis ont été fondés par des ultra-religieux qui ont émigré parce qu'ils préféraient leur Dieu à leur Roi, et dont l'installation dans ces terres repose sur le génocide des amérindiens qui y habitaient.

Je ne vois que 2 moyens légaux de renverser ces décisions de la SCOTUS :
* Faire monter le nombre de membres, comme évoqué plus haut, pour inverser la majorité (certes ça fait magouille, mais les nominations par Trump ont été réalisées dans des circonstances contestables) mais ça renforcera encore la course à l'échalote sur les nominations des juges et la composition de la SCOTUS
* Modifier la constitution. Est-ce envisageable ? Quelles sont les conditions à réunir ?
Corondar ou un autre connaisseur du système politique États-Unien pourrait-il nous éclairer ?
Ou une idée sur un autre moyen pour renverser ces arrêts ?
PhB
 
Messages: 1936
Inscription: Ven 26 Aoû 2011 22:32
Localisation: Planète Terre

Re: La vie politique américaine

Messagede Eco92 » Ven 1 Juil 2022 10:40

PhB a écrit:Modifier la constitution. Est-ce envisageable ? Quelles sont les conditions à réunir ?

Alors c'est possible en soit mais vu la règle ça me semble complètement infaisable dans le contexte. Le Ve amendement détaille les règles modificatives. Il faut un vote soit des deux tiers des deux chambres (déjà 51% c'est difficile au Sénat...) ou des deux tiers des états, j'ai quelques doutes. Ensuite, si je comprends bien, il faut que les 3/4 des états l'acceptent. Bon je comprends mal la dernière partie je l'avoue.
« Le Congrès, quand les deux tiers des deux Chambres l'estimeront nécessaire, proposera des amendements à la présente Constitution ou, sur la demande des législatures des deux tiers des États, convoquera une convention pour en proposer ; dans l'un et l'autre cas, ces amendements seront valides à tous égards comme faisant partie intégrante de la présente Constitution, lorsqu'ils auront été ratifiés par les législatures des trois quarts des États, ou par des conventions dans les trois quarts d'entre eux, selon que l'un ou l'autre mode de ratification aura été proposé par le Congrès. Sous réserve que nul amendement qui serait adopté avant l'année mil huit cent huit ne puisse en aucune façon affecter la première et la quatrième clause de la neuvième section de l'Article premier, et qu'aucun État ne soit, sans son consentement, privé de l'égalité de suffrage au Sénat. »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Article_V ... 9tats-Unis
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8225
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: La vie politique américaine

Messagede Corondar » Sam 30 Juil 2022 17:57

Retour sur les derniers mois (mouvementés) de la vie politique US :
1) la commission d'enquête parlementaire sur l'assaut contre le Capitole du 06/01
J'ai suivi ça comme un junkie de la politique, du grand art, aussi bien sur le fond que la forme, on dirait presque que c'est une saison de The West Wing ou de House of Cards. Par contre, quand on se rappelle que tout est vrai et que ce n'est pas de la fiction, c'est terrifiant. A mon sens, plus des confirmations que d'immenses surprises (quelques unes néanmoins, j'y reviendrais...), mais tout de même, y a du lourd. Déjà, on ne peut que constater l'immense erreur commise par McCarthy (chef de la minorité républicaine à la Chambre, aspirant Speaker si le GOP devait récupérer la majorité à la Chambre en novembre) lors de la création de cette commission, avec son choix de proposer d'ardents trumpistes qui auraient joué l'obstruction. Pelosi ayant refusé il a préféré laissé le choix de tous les membres à la Speaker démocrate, qui a donc retenu les 2 seuls républicains prêts à reconnaitre éventuellement les crimes de Trump (Cheney et Kinzinger) en plus des membres démocrates. Résultat des courses, la commission n'a en son sein que des membres qui jouent réellement le jeu de l'enquête, et ça se voit.
Et comme dans le même temps les membres de la commission ont mis un point d'honneur à ne quasiment faire défiler que des témoins à charge eux mêmes républicains, l'effet est assez terrible, d'autant que sur la forme, la commission a aussi recours à des réalisateurs de documentaires efficaces qui ont livré des montages de l'assaut et de l'implication de certaines personnes dans tout ça assez implacables.
Sur le fond, c'est une confirmation de tout ce que l'on supposait déjà fortement, mais à une échelle encore plus grande et planifiée. En vrac :
* après l'élection du 03 novembre, la Maison Blanche de Trump s'est organisée en 2 clans antagonistes et se livrant de plus en plus une guerre ouverte à l'approche du 06/01. D'un côté les adeptes intransigeants de la "fraude électorale", et les autres, qui en s'appuyant sur les faits et le droit contredisent les premiers.
Trump et son premier cercle (essentiellement quelques avocats sans scrupule et quelques élus républicains ou membres de son administration) ont sciemment rejeté toutes les preuves qu'on leur apportait indiquant sans l'ombre d'un doute que l'élection du 03 novembre était intègre, et se sont lancés dans un processus visant à faire annuler les résultats réels, pour les remplacer par de faux. Pressions sur tout un tas d'officiels et de responsables dans les états pour faire annuler les résultats (et tenter de refiler le "choix" aux assemblées locales aux mains des républicains), mais aussi création de fausses listes de grands électeurs dans plusieurs états (au moins Wisconsin, Géorgie, Pennsylvanie et Arizona, peut-être aussi Michigan) afin de remplacer les listes officielles. De ce côté là, la commission a fait défiler un nombre effarant de témoins, dont certains ont des enregistrements et des papiers pour prouver le tout. L'ampleur de la tentative de fraude sur les résultats électoraux est assez incroyable. Ce que la commission a révélé en revanche (car encore une fois, tout cela est plus une confirmation qu'autre chose) c'est comment en interne les réunions acrimonieuses entre les membres de l'administration se succédaient entre ceux qui soutenaient Trump dans cette démarche et ceux qui soulignaient l'illégalité et le danger de cette démarche. On notera que Ivanka Trump et son mari, Jared Kushner, ont eux aussi tenté d'alerter Trump sur la dérive en question. Sans succès.
* au cours de la période allant du 03/11 au 06/01, un fossé immense s'est creusé entre Trump et son VP Pence. Ce dernier (après avoir demandé aux services juridiques de la Maison Blanche de clarifier son rôle lors de la validation des résultats du 06/01) refusant d'accepter le "plan" de Trump, à savoir rejeter les listes de grands électeurs légales, afin de les remplacer par les fausses. A priori, Trump s'est réellement mis à développer une obsession sur la "trahison" de son VP.
* le jour J, le premier cercle trumpiste (Trump, Junior et Giuliani, essentiellement) a sciemment excité la foule en lui désignant 2 coupables : le VP Pence et les parlementaires qui voteraient la validation des résultats officiels. On connait la suite... Mais tout de même quelques surprises ou confirmations de ce côté là : à priori ça s'est joué à très peu que le VP et son service de sécurité de tombent entre les mains des insurgés (quelques mètres et quelques secondes), Pence ayant bien été exfiltré et non amené dans le Bunker du Capitole, contrairement à Pelosi (il existait encore un doute sur cet aspect là). Et là où les travaux de la Commission ont été le plus accablant c'est sur les (in)actions de Trump sur les 3 heures de saccage du Capitole. Alors que le standard de la Maison Blanche explosait sous les appels de parlementaires républicains et que plusieurs personnes sont venues en personne implorer Trump d'intervenir (son chief of staff et sa fille notamment) pour demander à ses adeptes de quitter le bâtiment, Trump a obstinément refuser de désavouer les assaillants, allant même jusqu'à tweeter son amour et sa compréhension pour eux. Il a également refusé de faire intervenir la garde nationale, et c'est bien Pence qui a court-circuité le Président pour prendre en main la gestion policière du chaos. On a aussi appris que Trump aurait demandé aux services secrets de l'emmener lui même au Capitole pour galvaniser ses troupes. Ce volet là a d'ailleurs ouvert une affaire dans l'affaire, puisque le Comité a tenté d'avoir plus d'informations de la part des services secrets, et ils ont découvert que ces derniers ont supprimé (ils invoquent l'erreur et l'incompétence plutôt que la tentative de faire disparaitre des preuves, de nouvelles investigations sont sans doute probables à ce niveau là) les SMS et certains échanges de la journée. Barbouzerie ou incompétence ? Je ne sais pas...
La commission est en pause pour les vacances et reprendra ses auditions publiques dans quelques semaines. Son rapport final est attendu pour septembre. J'ai de plus en plus de mal à voir comment Trump (et son premier cercle mouillé dans la création des fausses listes de grands électeurs) pourrait échapper à des poursuites. Au niveau des états c'est quasi certain (le dossier le plus avancé semble être en Géorgie, dossier dans lequel Lindsey Graham, le sénateur républicain de Caroline du Sud pourrait aussi être mouillé). Au niveau du fédéral, le choix ultime reviendra sans doute à l'AG Merrick Garland. Mais honnêtement, vus les éléments déjà accumulés par la commission d'enquête, je vois mal comment Trump pourrait y couper, même si il déclarait une nouvelle candidature pour 2024 en comptant alors sur les scrupules de Garland ?
On notera que suite à ces auditions publiques, deux journaux conservateurs (le Wall Street journal et le New-York Post ayant appelé à voter pour Trump (en 2016 et 2020) et appartenant au groupe Murdoch (le propriétaire de Fox news donc) ont publiquement désavoué l'ancien Président, estimant qu'il était désormais inapte à exercer la fonction au vu de son rôle dans l'assaut du 06/01. Et certains milieux conservateurs semblent enclencher la petite musique selon laquelle DeSantis serait un bien meilleur candidat que Trump. On notera aussi que le GOP, qui pour l'heure paye les factures d'avocat de Trump en tant qu'ancien Président, lui a "gentiment" rappelé que si il redevenait candidat, cet arrangement ne tenait plus. Ambiance, ambiance... Trump qui d'ailleurs risque aussi des poursuites puisqu'il utilise (illégalement) le sceau de la Présidence dans ses hôtels et parcours de golfe (ça parait insignifiant par rapport à l'assaut du 06/01, mais c'est toujours révélateur...).
Honnêtement je ne sais pas si Trump compte ou non se présenter aux primaires de 2024. Ce que je pense en revanche, c'est que des poursuites judiciaires risquées à son encontre sont plus que probables, et que si il continue sans doute à être adoré par beaucoup de ses adeptes, il est devenu de plus en plus inéligible aux yeux d'un paquet d'électorats tangents. Si il peut peut-être toujours remporter les primaires républicaines (mais avec à mon avis nettement plus d'oppositions internes que 2016 et 2020), il a à mon avis sérieusement perdu toute possibilité de pouvoir emporter une générale. Son implication désormais bien établie dans l'assaut du 06/01 le rendant encore plus clivant. Ce n'est que mon avis bien sur.
En tout cas, on a eu un sondage absolument terrifiant qui caractérise bien l'assaut du 06/01 et ses retombées : 50% des adultes interrogés estiment qu'une guerre civile aux USA est probable dans les années à venir, 40% estiment qu'avoir un leader fort est plus important que d'avoir la démocratie, 20% pensent que la violence est parfois justifiée pour obtenir un objectif politique, 12% indiquent qu'ils seraient prêts à se livrer eux-mêmes à des violences politiques, 7% déclarent qu'il est possible de tuer une personne pour défendre un objectif politique majeur, et 4% déclarent qu'ils seraient prêts à tuer quelqu'un par arme à feu au service de leurs idéaux politiques.
https://www.medrxiv.org/content/10.1101 ... 22277693v1

2) sur la question de l'avortement et des arrêts futures de la SCOTUS
Vaste sujet, dont il est encore difficile d'appréhender pleinement les retombées. Concernant l'avortement, les démocrates ne peuvent pas faire grand chose pour l'heure puisque Manchin refuse d'abolir le filibuster (et même ainsi, il n'est pas certain qu'il voterait en faveur d'un texte protégeant le droit à l'avortement au niveau fédéral, par contre pour les sénatrices républicaines Collins et Murkowski ce serait assez probable...). Cette question là se débat donc fortement au niveau des états, et la division entre deux blocs antagonistes se met en place, avec d'un côté les états bleus qui sanctuarisent le droit à l'avortement, et les états rouges qui criminalisent le recours à l'avortement. Je persiste à penser que sur cette question le GOP s'est enfermé sur la position la plus extrême de son électorat, et n'a que des coups à prendre. Un premier test : il y aura un référendum sur le sujet au Kansas pour modifier la constitution afin d'interdire l'avortement (en effet la cour suprême locale a confirmé en 2019 que la constitution de l'état garantissait le droit à la vie privée, et donc à l'avortement). Si cette modification de la constitution dans un sens hostile à l'avortement devait échouer (ou être ratifié de peu) cela caractériserait que même dans un état ultra conservateur, l'option anti avortement est loin de faire l'unanimité. La question va être un enjeu majeur des élections pour les postes de gouverneur de l'automne. Et le fait que les républicains semblent décider à interdire tous les avortements (y compris en cas de viols ou d'incestes, même sur des mineurs) risque de leur poser un gros problème dans un paquet d'états.
Les démocrates ont décidé préventivement de tenter de protéger le droit au mariage des homosexuels (puisqu'il semble être le prochain sur la liste des juges conservateurs de la SCOTUS) : la Chambre a déjà passé un texte de loi (par 267 voix pour 157, 45 représentants républicains votant avec les démocrates, la plupart étant soient des libertariens, soient des élus assez jeunes, soit élus dans des districts tangents) qui obligerait tous les états à reconnaitre les mariages valides dans au moins un autre état. Le texte doit désormais être examiné par le Sénat. Les 50 sénateurs démocrates et indépendants se sont déclarés favorables à le signer, ainsi que 5 sénateurs républicains (Collins du Maine, Murkowski d'Alaska, Portman de l'Ohio, Thilis de Caroline du Nord et Johnson du Wisconsin). Beaucoup de sénateurs républicains réservent leur choix, certains tentent de dire que tout cela est inutile et que la SCOTUS ne reviendra pas sur le mariage homosexuel (déclarer une telle chose après que cette dernière ait annulé le droit à l'avortement, c'est audacieux je trouve). A mon avis beaucoup de sénateurs républicains n'ont pas très envie de devoir se prononcer là dessus, sachant que le soutien au mariage homosexuel dans l'ensemble de la population est encore plus fort que le soutien à l'avortement. Mais là aussi, le GOP semble de plus en plus cornerisé par sa branche la plus orthodoxe. Parce que là aussi on a un autre sondage assez flippant : 25% des électeurs républicains déclarent ne pas vouloir que la loi défende le droit au mariage interracial (on parle bien là du mariage de deux personnes de couleur différente, pas de deux personnes du même sexe).
https://www.dailykos.com/stories/2022/7 ... l-marriage

3) travail parlementaire
Pendant ce temps, malgré l'étroitesse de leur majorité au Congrès et les soucis avec Manchin et Sinema, les démocrates ont tout de même réussi à faire voter 2-3 bricoles. Notamment un plan de réindustrialisation pour refaire fabriquer des composants informatiques aux USA plutôt qu'en Chine, ainsi qu'un plan (assez timide mais c'est toujours mieux que rien) d'encadrement de la vente des armes, ainsi qu'une mise à jour et un dépoussiérage de la validation des résultats de la présidentielle par le VP et le Congrès (la contestation des résultats officiels des états devient plus contraignante et il est désormais écrit noir sur blanc que le VP n'est là que pour lire le nom du vainqueur, tout cela est lié aux actions passées de quelqu'un à priori :) ).
https://www.nytimes.com/2022/06/25/us/p ... biden.html
https://www.cnbc.com/2022/07/28/china-c ... biden.html
https://www.axios.com/2022/07/20/electo ... bipartisan
Quant au texte sur le mariage, je pense que Schumer, le leader de la majorité démocrate au Sénat, va attendre d'être un peu plus proche des élections de novembre pour le proposer aux voix de la Chambre Haute, histoire d'embêter un maximum les républicains...
Mais la grosse surprise du chef est venue de Manchin. Alors qu'on pensait que tout projet un tant soit peu ambitieux en lien avec le programme Build Back better était mort et enterré, le sénateur démocrate de Virginie Occidentale et Schumer ont sorti à la surprise quasi générale un lapin du chapeau il y a quelques jours. Les deux ont dealé un accord (dans le cadre d'un projet de loi budgétaire dit de réconciliation, donc potentiellement votable sans les républicains) visant à augmenter les impôts des plus riches et des compagnies (ainsi qu'un plan de luttes contre l'évasion fiscale, en gros 700 milliards de nouvelles recettes) et à financer de nouvelles dépenses à hauteur de 400 milliards (300 milliards pour l'environnement et les énergies renouvelables, et 100 milliards pour les aides sociales, avec notamment une baisse des coûts des médicaments et une extension des plafonds d'accès aux aides). L'écart entre les deux devant servir à réduire le déficit (voire à limiter l'inflation ?).
https://www.washingtonpost.com/us-polic ... l-climate/
Sur ce dernier plan on peut aussi objecter que c'est moins que ce que certains espéraient. Mais ça a au moins le mérite d'exister et d'avoir l'assentiment de Manchin. Le texte semble plutôt bien accueilli par l'aile gauche du parti démocrate (qui n'espérait plus un plan d'aides aussi massives en faveur de l'environnement comme encore possible). Reste à voir si Sinema la sénatrice de l'Arizona irait jusqu'à mettre son grain de sable ? Ce serait un suicide politique pour elle, mais elle m'a l'air très conciliante avec les lobbies ? Affaire à suivre...
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 5003
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: La vie politique américaine

Messagede Eco92 » Sam 30 Juil 2022 18:45

Le spécialiste des USA Corentin Sellin a commenté ici la surprise de Manchin : https://twitter.com/CorentinSellin/stat ... 9884256258

De ce que j'en retiens on a oui un texte nettement moins ambitieux que Build Back Better et Manchin peut dire à ses électeurs qu'il l'a tué, il reste que jamais le Congrès n'a voté autant de dépenses budgétaires pour le climat et pour la diminution des émissions de GES.

A priori les Républicains se sont fait à leur tour rouler par Manchin, votant pour certains la lois sur la relocalisation des semi-conducteur entre autre car ils penseraient que Manchin voterait contre l'autre texte.

Manchin peut par ailleurs crier victoire sur deux points : des recettes du plan sont fléchées sur la réduction de la dette et il a obtenu en échange une loi "pour assouplir les réglementations fédérales sur la construction des pipelines, dont celui de gaz de schiste qu'il veut absolument bâtir entre Virginie Occidentale et Virginie". Par ailleurs "toute nouvelle construction d'unité de production éolienne ou solaire sur des terrains publics fédéraux [est] conditionnée à des concessions de forage pétrolier/gazier". Bref Manchin peut retourner sans mal devant ses électeurs pro-pétrole.
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8225
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: La vie politique américaine

Messagede Corondar » Sam 30 Juil 2022 22:45

Eco92 a écrit:Le spécialiste des USA Corentin Sellin a commenté ici la surprise de Manchin : https://twitter.com/CorentinSellin/stat ... 9884256258

De ce que j'en retiens on a oui un texte nettement moins ambitieux que Build Back Better et Manchin peut dire à ses électeurs qu'il l'a tué, il reste que jamais le Congrès n'a voté autant de dépenses budgétaires pour le climat et pour la diminution des émissions de GES.

A priori les Républicains se sont fait à leur tour rouler par Manchin, votant pour certains la lois sur la relocalisation des semi-conducteur entre autre car ils penseraient que Manchin voterait contre l'autre texte.

Manchin peut par ailleurs crier victoire sur deux points : des recettes du plan sont fléchées sur la réduction de la dette et il a obtenu en échange une loi "pour assouplir les réglementations fédérales sur la construction des pipelines, dont celui de gaz de schiste qu'il veut absolument bâtir entre Virginie Occidentale et Virginie". Par ailleurs "toute nouvelle construction d'unité de production éolienne ou solaire sur des terrains publics fédéraux [est] conditionnée à des concessions de forage pétrolier/gazier". Bref Manchin peut retourner sans mal devant ses électeurs pro-pétrole.


En effet, il est fort possible que sur ce coup là, Manchin et Schumer se soient partiellement joués de McConnell. Ce dernier avait autorisé certains membres de son caucus à voter le texte sur la réindustrialisation des composants informatiques aux USA au détriment de la Chine uniquement parce que Manchin avait juré ses grands Dieux il y a quelques semaines que tout projet de réconciliation budgétaire voté uniquement avec des voix démocrates était mort et enterré.
Quand Manchin et Schumer ont annoncé peu de temps après le vote de la loi en question qu'ils avaient dealé en secret un accord avec aides environnementales et hausse d'impôts sur les sociétés, le caucus républicain a clairement fait grise mine. D'autant qu'il semble assez clair que Biden et la Maison Blanche semblaient aussi dans la boucle (vu comment Biden a réagi à la vitesse de l'éclair à l'annonce alors qu'il était en déplacement en Arabie Saoudite et la communication de la Maison Blanche a suivi, indiquant sans doute qu'il y avait anguille sous roche).
Après, il ne faut pas encore vendre la peau de l'ours : le texte va devoir passer sous les fourches caudines du bureau parlementaire pour savoir si il respecte le cadre de la réconciliation (de ce qu'on a vu du projet, cela semble être globalement le cas), et il faudra voir si Sinema ne se livre pas de nouveau à un exercice atypique.
Quant à Manchin, rien de neuf sous le soleil : sa boussole politique a toujours été de tout faire pour que ses actions et son travail législatif (ou son obstruction au travail législatif le cas échéant) lui permettent de conserver son siège dans un état où son équation personnelle relève presque de la magie vaudou :). Il a toujours fait ainsi pendant toute sa carrière, il n'y a aucune raison que ça change. Et en l’occurrence, en effet, pour lui, c'est 100% bénéfique : il a fait dérailler Build Back Better (qui aurait été jugé comme une hérésie ultra libérale par ses électeurs de Virginie Occidentale), mais il permet tout de même de faire voter le texte le plus ambitieux en matière écologique de l'histoire parlementaire US (histoire de satisfaire tout de même ses électeurs démocrates), avec en plus tout un tas de garanties et de plus pour son état (protection de certaines activités polluantes de Virginie Occidentale, expansion des aides sociales et baisse des prix médicaux dans un des états les plus pauvres de l'Union), le tout en faisant payer les plus riches et les grosses corporations (ce qui contente les puissants syndicats de certains secteurs de l'économie de Virginie Occidentale).
Quant à l'aile gauche du parti démocrate, ils auraient espéré plus, mais le texte tel qu'il est là reste tout de même largement mieux que rien, et permet au moins de défendre un bilan législatif (en plus du plan d'aides aux infrastructures) à la base.
Reste donc l'inconnue Sinema : elle, franchement, depuis plusieurs mois je ne comprends pas trop ses actions, qui pour le coup sont grandement dangereuses pour son équation personnelle par rapport à la situation politique de son état d'élection...
Mais maintenant qu'elle est seule, ira t elle jusqu'à être celle qui fera capoter le texte ? Tant que Manchin s'y opposait, elle pouvait arguer ne pas être le vote pivot. Maintenant elle devrait assumer seul le poids d'un éventuel échec. Si elle devait aller jusque là, je serais prêt à parier soit qu'elle ne se représenterait pas en 2024, soit qu'elle perdrait les primaires démocrates pour conserver l'investiture.
On verra assez vite comment elle se positionne...
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 5003
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: La vie politique américaine

Messagede Eco92 » Dim 31 Juil 2022 09:05

Oui, une chose est sure pour Manchin : il tire à 200% parti de sa place pivot.
Mais il y a peu je lisais qu'il allait officiellement passer au GOP, cela semble bien indiquer que non. Il continue sa carte originale.

Simena, vous aviez expliqué son parcours, c'est nettement moins cohérent en effet, je n'avais pas fait attention qu'il fallait aussi son vote (forcément me direz-vous mais bon, mis je le pensais acquis aussi).

Sur le deal Manchin et les exceptions pétrolières, le NY Times a fait un papier : https://www.nytimes.com/2022/07/30/clim ... -deal.html
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8225
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: La vie politique américaine

Messagede Corondar » Dim 31 Juil 2022 11:30

Eco92 a écrit:Oui, une chose est sure pour Manchin : il tire à 200% parti de sa place pivot.
Mais il y a peu je lisais qu'il allait officiellement passer au GOP, cela semble bien indiquer que non. Il continue sa carte originale.

Simena, vous aviez expliqué son parcours, c'est nettement moins cohérent en effet, je n'avais pas fait attention qu'il fallait aussi son vote (forcément me direz-vous mais bon, mis je le pensais acquis aussi).

Sur le deal Manchin et les exceptions pétrolières, le NY Times a fait un papier : https://www.nytimes.com/2022/07/30/clim ... -deal.html


Pour Manchin, je n'ai jamais cru à l'hypothèse d'un changement de parti. Cela fait des décennies qu'il est démocrate, si il avait du changer de parti, il l'aurait fait il y a longtemps. D'autant que changer de parti ne lui apporterait rien. Il est le vote pivot actuel de la majorité démocrate, et dans son caucus, les instances dirigeantes sont bien conscientes de sa spécificité et de ses contraintes personnelles. Si il partait chez les républicains, jamais il n'aurait cette même place et cette même importance dans le caucus républicain. Et même politiquement, ce serait contre productif : chez les républicains il serait perçu comme un RINO traitre, et il devrait affronter la concurrence de plusieurs poids lourds républicains de Virginie Occidentale sur ses primaires. Alors que chez les démocrates, l'investiture lui est acquise.
Et même au niveau de ses convictions : Manchin est très conservateur sur certains sujets, mais il est un ardent défenseur de la protection sociale et d'une forme de redistribution des richesses. Ces valeurs là n'ont plus le droit de citer chez les républicains depuis longtemps.
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 5003
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

PrécédenteSuivante

Retourner vers Politique dans le monde

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Les discours de l'élu local

Pascale Pietta

Avec ce classeur, vous disposez d'un outil pratique et réactif face aux situations locales, des plus courantes aux plus exceptionnelles, et face à une actualité nationale de plus en plus mouvante. Pratique, car vous y trouverez des modèles de discours pour...

Découvrir l'ouvrage

Mémento du président du bureau de vote

Joël Clérembaux

Ce Mémento du président de bureau de vote a été conçu pour permettre aux présidents des bureaux de vote de disposer d'outils pratiques à mettre en oeuvre avant, pendant et après le scrutin. Il expose les principales tâches qui leur incombent dans...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités