Politiquemania

La base de données de la vie politique française

La vie politique au Royaume-Uni

Forum dédié à la vie politique sur le "vieux continent". Réagissez sur les institutions européennes, les élections ou les décisions politiques de nos voisins européens.

Re: La vie politique au Royaume-Uni

Messagede pmf » Sam 19 Oct 2019 20:01

Le Parlementarisme de la IVeme République permettait également la recherche d'équilibres politiques évitant l'omnipotence, pour ne PS dire l'arrogance, de la Majorité Parlementaire et la portion congrue réservée pour la Minorité.

Que l'on se souvienne donc du projet de Communauté Européenne de Défense-CED-lequel a donné lieu à la Chambre des Députés à un débat extrêmement démocratique avec à l'arrivée un refus de la CED.

Les questions européennes, dès lors qu'elles concernent des questions de souveraineté nationale, ont toujours suscité dans les Pays de la CEE puis de l'UE des débats passionnés et passionnants comme sur les élargissements ou l'intégration accrue de 2005 et cela se poursuit sur le projet britannique de rétrécissement de l'UE lequel tourne au rétrécissement au lavage de cerveau.
pmf
 
Messages: 3138
Inscription: Mer 2 Déc 2015 18:56

Re: La vie politique au Royaume-Uni

Messagede pmf » Dim 20 Oct 2019 08:11

Le Parlementarisme anglais l'a emporté samedi 19 octobre 2019 et le Premier Ministre a dû avec difficultés demander un report de la sortie de l'Union Européenne.
La parole est désormais au Conseil Européen qui se réunit aujourd'hui.
pmf
 
Messages: 3138
Inscription: Mer 2 Déc 2015 18:56

Re: La vie politique au Royaume-Uni

Messagede Eco92 » Dim 20 Oct 2019 08:31

Personnellement je vois dans ce qui se passe la preuve d'un parlementarisme sain dans lequel un pseudo leader obtus ne peut gagner et imposer ses vues, ce n'est pas mal.

Bon évidemment il y a d'autres intérêts derrières, en gros pour le Labour c'était simple : si le 31 il y a élections et pas brexit c'est une bonne chose car le brexit party divise le vote conservateur, sinon les conservateurs étaient devant. Selon des sondages déjà vieux cependant, c'est malheureusement de la stratégie à cette échelle mais bon, Johnson lui même à refusé durant des mois de faire un Brexit avec un accord purement pour être premier ministre...

Plus que les limites d'un système parlementaire assez sain - si ce n'est dans son mode d'élection qui est une honte et ce qui accentue les clivages à mon sens - je vois là des incuries humaines, qu'on retrouve un peu partout dans le monde en ce moment quel que soit le système. Et en comparaison ce système semble plutôt bien résister.

Mais enfin c'est loin d'être plié ce report, déjà parce que la manière dont Johnson l'a demandé est originale. En effet, il a envoyé à Donald Tusk une lettre demandant le report, non signée, puis une seconde, signée elle, expliquant qu'il ne souhaitait pas de report mais ne l'avais demandé que par obligation. Puis l'ambassadeur du RU auprès de l'Union a expliqué que la première lettre était vraiment de forme et contre la volonté du pays.

Ensuite parce que l'Union européenne n'est pas du tout obligée d'accepter un report. Je pense qu'à terme elle le fera sans doute (malgré les déclarations de Macron) car le no-deal est aussi un problème pour l'UE, mais les lettres envoyées par Johnson et son ambassadeur semblent bien sous-entendre cela : "on vous demande le report car on n'a pas le choix mais on ne veut pas de report" j'y comprends "s'il vous plaît refusez ce report".

Donc attention à la sur-interprétation : Johnson demande le report, mais le Brexit n'est pas encore reporté.

https://www.bfmtv.com/international/boris-johnson-va-demander-un-report-du-brexit-1790556.html
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 7071
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: La vie politique au Royaume-Uni

Messagede pmf » Dim 20 Oct 2019 09:20

En tout cas, ce fut champagne à flots hier soir à Bruxelles et bien joué pour ceux qui ont glissé une peau de banane dans l'accord.
pmf
 
Messages: 3138
Inscription: Mer 2 Déc 2015 18:56

Re: La vie politique au Royaume-Uni

Messagede ploumploum » Dim 20 Oct 2019 09:29

manudu83 a écrit:Le parlementarisme a l'anglaise, oblige à ce que les décisions les plus clivantes, soit prise par consensus, ce parlementarisme évite ainsi la dictarure de 51% sur les 49% alors que notre merveilleuse 5ème république permet la dictature pendant 5 ans d'un petit quart du corps électoral ayant voté , waouhhh méga trop bien .....


Je vais choquer les âmes sensibles, mais la démocratie pour moi, c'est la "dictature" de la majorité des exprimés, peu importe qu'elle soit à 51 %, 55 % ou 66 %. Cela ne consiste pas à donner une importance exagérée aux (mauvais) perdants (le camp des 48-49) et à tordre par de multiples moyens le fait majoritaire, ici celui exprimé par le Peuple Britannique en 2016

Je suis désolé, mais le parlementarisme anglais s'est illustré de la pire des manières en procédant régulièrement à des violations multiples de la Volonté du Peuple britannique exprimée par la voie référendaire légale en 2016, et ça justifie amplement une suspension du Parlement pour incompétence notoire.

Par ailleurs, je me délecte de voir des gens saluer les multiples putschs parlementaires contre la démocratie au Royaume-Uni et en même hurler au loup pour la Catalogne, comme je me délecte de voir des gens critiquer Boris Johnson (et pas BoJo) pour son nationalisme britannique et en même temps tresser des lauriers au nationalisme écossais et au supranationalisme européen...
ploumploum
 
Messages: 15634
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: La vie politique au Royaume-Uni

Messagede Stéphane » Dim 20 Oct 2019 10:28

ploumploum a écrit:Je suis désolé, mais le parlementarisme anglais s'est illustré de la pire des manières en procédant régulièrement à des violations multiples de la Volonté du Peuple britannique exprimée par la voie référendaire légale en 2016, et ça justifie amplement une suspension du Parlement pour incompétence notoire

Volonté (avec un V majuscule, heureusement que le ridicule ne tue pas) exprimée suite à une campagne des brexiters béats assise sur des arguments que beaucoup ont jugé mensongers (je ne vois pas en quoi les brexiters seraient moins béats que les pro europe)
Stéphane
 
Messages: 868
Inscription: Lun 15 Fév 2010 09:08
Localisation: Gard rhodanien

Re: La vie politique au Royaume-Uni

Messagede Tirnam » Dim 20 Oct 2019 11:07

Donc a priori pour la suite des événements, si j'ai bien compris.
- lundi le gouvernement va proposer aux votes une nouvelle fois l'accord. Le Speaker risque de refuser de soumettre l'accord aux votes puisque l'amendement Letwin indique qu'avant le vote la législation doit être adoptée
- la législation c'est principalement le Withdrawal agreement bill, qui transpose l'accord dans la loi britannique. le WAB ne peut pas aller contre ce que stipule l'accord ni la déclaration politique. Mais ce projet de loi peut être amendé, et l'opposition pourrait faire adopter des amendements pour obliger le gouvernement à adhérer à l'union douanière, au marché unique, voire un nouveau référendum. Il se murmure par exemple que le DUP pourrait soutenir un amendement sur l'union douanière.

Si jamais de tels amendements sont adoptés il faudra surveiller l'impact sur les députés conservateurs eurosceptiques. Est-ce qu'ils accepteront de voter pour un accord de sortie qui les mènera vers ce qu'ils rejettent, comme l'union douanière ?
Tirnam
 
Messages: 443
Inscription: Mer 18 Jan 2017 12:52

Re: La vie politique au Royaume-Uni

Messagede Corondar » Dim 20 Oct 2019 11:30

ploumploum a écrit:
manudu83 a écrit:Le parlementarisme a l'anglaise, oblige à ce que les décisions les plus clivantes, soit prise par consensus, ce parlementarisme évite ainsi la dictarure de 51% sur les 49% alors que notre merveilleuse 5ème république permet la dictature pendant 5 ans d'un petit quart du corps électoral ayant voté , waouhhh méga trop bien .....


Je vais choquer les âmes sensibles, mais la démocratie pour moi, c'est la "dictature" de la majorité des exprimés, peu importe qu'elle soit à 51 %, 55 % ou 66 %. Cela ne consiste pas à donner une importance exagérée aux (mauvais) perdants (le camp des 48-49) et à tordre par de multiples moyens le fait majoritaire, ici celui exprimé par le Peuple Britannique en 2016

Je suis désolé, mais le parlementarisme anglais s'est illustré de la pire des manières en procédant régulièrement à des violations multiples de la Volonté du Peuple britannique exprimée par la voie référendaire légale en 2016, et ça justifie amplement une suspension du Parlement pour incompétence notoire.

Par ailleurs, je me délecte de voir des gens saluer les multiples putschs parlementaires contre la démocratie au Royaume-Uni et en même hurler au loup pour la Catalogne, comme je me délecte de voir des gens critiquer Boris Johnson (et pas BoJo) pour son nationalisme britannique et en même temps tresser des lauriers au nationalisme écossais et au supranationalisme européen...


Le gros souci c'est que cette fameuse volonté populaire exprimée en 2016 dont tu parles n'est pas une volonté définie, et très difficile à lire ou à interpréter. Parmi les 51.89% à avoir voté pour le brexit, combien ont voté pour un hard brexit ? Combien pour un brexit mou ? Combien pour un faux brexit afin d'obtenir un nouveau statut à la carte ? Combien ont voté non par humeur en pensant que de toute façon le oui allait l'emporter ?
Le fiasco des 3 dernières années ne fait que matérialiser le fait qu'on a fait voter aux Britanniques un projet flou non défini en amont. Ceux qui ont voté et défendent le brexit sont incapables de dire ce que doit être le brexit. Le problème principal est bien là, pas dans je ne sais quel problème constitutionnel. Rajoutez à cela que sur la question du brexit (avant, pendant et depuis le référendum) toute la classe politique britannique dans son ensemble (que ce soit les brexiters ou les pro-européens)
joue depuis un petit jeu politico-politicien assez consternant où tout le monde joue son intérêt personnel. Et faire de Johnson le chevalier blanc de la démocratie et de la volonté populaire alors que lui même n'a cessé de jouer son petit jeu politico-politicien depuis 3 ans au seul objectif que sa petite personne ne devienne premier ministre, je trouve ça un peu fort de café (et sa dernière manœuvre puérile avec le ballet lettre non signée plus lettre signée démontre encore sa grande immaturité et sa volonté farouche de jouer avec les limites légales). Quelle est sa part de responsabilité dans les échecs successifs des votes sous Theresa May ? Loin d'être anecdotique à mon avis. Johnson est en train d'être consumé par le même petit jeu qu'il joue depuis 3 ans.
Enfin, j'espère moi même ne pas choquer, mais personnellement je pense que le référendum n'est pas une panacée permettant de répondre à toutes les questions, et que dans certains cas ce n'est ni une bonne solution ni un exercice souhaitable. Le brexit est par définition une question complexe impliquant des questions de fond complexes et variées, parmi lesquelles les tensions et divisions terribles qu'il pouvait engendrer entre les différentes composantes du Royaume-Uni auraient du être un sujet majeur de la campagne référendaire. Ces tensions étaient prévisibles, et pourtant elles n'ont quasiment jamais été abordées en amont lors de la campagne. Le blocage sur la question nord-irlandaise était lui aussi prévisible, il n'a pas plus été abordé ni débattu que ça. Croire que l'on peut répondre à une question aussi complexe que le brexit en répondant oui ou non à une simple ligne de mots précédée d'un point d'interrogation, c'est je trouve très optimiste et ignore largement la complexité de la question.
Pour résumer : la question sur le brexit et le référendum qui a suivi ont été organisés avec les pieds (ou plutôt n'ont pas été pensés), toute la classe politique britannique joue une partition politicienne de bas étage sur cette question complexe qui mériterait mieux, et je pense que le peuple britannique n'est pas beaucoup plus au clair que sa classe politique sur sa propre volonté quant à tout ça (les Britanniques traitent le brexit comme ils ont traité l'UE depuis 40 ans : la recherche d'un accord parfait où les Britanniques obtiennent tous les gains en laissant toutes les concessions aux autres).
En tant que gaulliste je me réjouis de voir la perfide Albion se ridiculiser ainsi dans les affres d'un fiasco aux proportions assez épiques (et dont la conséquence à long terme va être à mon avis la désagrégation du Royaume-Uni), en tant qu'Européen je pense que la blague a assez duré : le Royaume-Uni part sans accord (je persiste : c'est depuis le départ l'option qui respecte le mieux la façon dont la question a été posée aux Britanniques en 2016) et seulement après le Royaume-Uni négocie un accord avec l'Union Européenne quant à ses relations avec elle. Il y aura des pots cassés, mais puisque c'est ce que les Britanniques ont voulu, tant pis pour eux et pour nous. Le prochain pays qui voudra quitter l'UE saura qu'il vaut mieux négocier l'accord de sortie avant plutôt qu'après.
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4246
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: La vie politique au Royaume-Uni

Messagede pba » Dim 20 Oct 2019 12:09

Questions multiples (presque des "questions de cours ")sur le parlementarisme britannique en particulier et sur le parlementarisme en général :
-si on embrasse globalement les questions, on peut dire qu'il y a, maintenant(et m^me depuis 1945),autant de parlementarismes qu'il y a de démocraties parlementaires . On peut dire la m^me chose du "parlementarisme rationnalisé "(effort pour éviter l'impuissance de certains fonctionnements et/ou effort pour limiter le parlementarisme )

-le parlementarisme britannique , comme il a été souligné,souffre d'une "tare "très grande, qui est celle d'un mode de scrutin anti-démocratique (il n'est d'ailleurs pratiqué que dans les pays ex-commonwealth et aux USA) à 1 tour dont le caractère anti-démocratique est renforcé par un découpage des circos , proche de la constitution de gerrymanders . Des efforts sont poursuivis pour équilibrer les circos entre elles, mais selon des critères variables de l'Ecosse au Pays de galles en passant par l'Angleterrre : ainsi des fiefs des partis sont constitués .
Ceci est différent de la France où existe des garde-fous constitutionnels et de la part du conseil d'état.

De ce fait, on est, au RU, plus que partout ailleurs, député de Sa circo et non député de la Nation., on le voit dans les votes sur le brexit .

-je rejoins pmf sur la 4ème république française, injustement écrié, et dont les dysfonctionements ne venaiet pas principalement du système institutionnel .
Il faut dire aussi que des améliorations étaient projetées entre 1956 et 1958, et que la conjonction du RPF et du PCF les a fait rejeté.
pmf a écrit:Le Parlementarisme de la IVeme République permettait également la recherche d'équilibres politiques évitant l'omnipotence, pour ne PS dire l'arrogance, de la Majorité Parlementaire et la portion congrue réservée pour la Minorité.

Que l'on se souvienne donc du projet de Communauté Européenne de Défense-CED-lequel a donné lieu à la Chambre des Députés à un débat extrêmement démocratique avec à l'arrivée un refus de la CED.


-je soulignerais également que, contrairement à beaucoup d'idées reçues, un référendum, aussi bien en RU, qu'en France n'a pas de valeur supérieure à des élections législatives dans l'xpression du peuple .
A titre personnel, je serais m^me enclin à penser qu'un référendum ne doit être écllenché que dans des domaines et sous des conditions très limitées .. Il me semble aussi qu'un peuple comme le RU ferait bien, à la lumière du référendum sur le Brexit, lui qui n'a pas d'expérience du référendum de s'en abstenir à l'avenir ...
peut être que c'est aussi le cas pour la France, mais ceci est une autre histoire ... ou on confonds référedndum et plébiscite etc ...
pba
 
Messages: 1008
Inscription: Lun 8 Aoû 2011 14:26

Re: La vie politique au Royaume-Uni

Messagede Alambic » Dim 20 Oct 2019 12:51

Dans la critique qui est faite ici du parlementarisme britannique, on oublie également de dire que l’équilibre entre le gouvernement et le parlement a été substantiellement modifié en 2011 à la suite du vote du Fixed Term Parliament Act qui a supprimé la possibilité d’avoir recours à un mécanisme similaire à notre 49-3. Le gouvernement n’a plus la maîtrise de la convocation d’élections législatives anticipées suite au rejet d’un projet de loi (il lui faut l’accord de l’opposition). Au delà de la division de l’opinion publique au sujet du Brexit, c’est largement ce changement de nature constitutionnelle qui a rendu possible les incessantes tergiversations des parlementaires.
Alambic
 
Messages: 159
Inscription: Jeu 9 Mai 2019 09:05
Localisation: Paris

PrécédenteSuivante

Retourner vers Politique en Europe

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Guide de l'élu délégué aux sports

Patrick Bayeux

Aucune obligation n'incombe aux communes en matière de politique sportive. En effet, le sport a cette particularité de n'avoir fait l'objet d'une répartition de compétences ni dans les lois de décentralisation, ni même dans la loi sur le sport...

Découvrir l'ouvrage

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité