Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Elections européennes de 2019 - Quelles listes ? (en France)

Forum de discussion axé sur les élections européennes en France du 26 mai 2019. Discutez de la campagne, des candidats et des partis en présence.

Re: Européennes de 2019 - Quelles listes ?

Messagede mercurus » Lun 29 Jan 2018 10:35

ploumploum a écrit:
mercurus a écrit:Je ne compte pas sur une alliance FI, Générations car celui-ci sera avalé par la FI s'il y a alliance et ce n'est pas son objectif_ (car sinon il n'existerait pas) et la FI ne veut sans doute pas reproduire ses déboires avec le Front de gauche. On peut imaginer une alliance Générations, PCF mais à mon avis l'étiquette sera trop lourde à porter pour Hamon. Ainsi je vois quatre listes à Gauche si on compte le PS. La liste Hamon dépassera peut-être les 5% mais seule celle de la FI dépassera les 10 voire les 15 %

Sinon ailleurs : les Patriotes et le FN risque de se déchirer de façon médiatique, ce qui découragera peut-être quelques électeurs. LR risque aussi de faire un mauvais score tant son champ politique se réduit. LREM sera sans doute en tête et sera allié au MODEM et peut-être à l'UDI.

Au parlement européen (passage supprimé-> redondance), LREM bénéficiera sans doute d'une large majorité avec les autres pays comme l'Espagne avec Ciudadanos ou les Pays bas.
Quelle sera la composition de la gauche au parlement européen ? FI aura sans doute pour allié PODEMOS mais celui ci semble souffrir d'une guerre interne et me semble avoir brillé par son absence dans la crise catalane. Le PSE risque d'être marginalisé puisqu'il va disparaitre en France, que je ne suis pas sûr qu'il y ait des élections au Royaume-Uni et qu'il est mal en point en Allemagne. Les élections en Europe de l'Est risquent d'être aussi particulières avec l'extrême droite au pouvoir en Pologne et en Hongrie. Si la démocratie est respectée, cela risque de tourner à un référendum pour ou contre le PiS et le Fidesz.

Edit par Ploumploum : en rouge les corrections


Avant de poster, merci de se relire.

Deuxièmement, d'où ça sort que PiS et Fidesz sont d'extrême-droite ? (l'ultra conservatisme sociétal n'étant pas un marqueur essentiel ou exclusif de l"extrême-droite")

P-S : on rappellera qu'en Hongrie, le créneau d'extrême-droite est surtout occupé par le Jobbik


Désolé pour les fautes.
Sinon je qualifie le PiS et le Fidesz d'extrême droite d'une part par leur ultra-conservatisme, qui me semble au contraire être un marqueur de l'Extrême droite; et d'une autre part par le fait que les deux partis se soient attirés les foudres de l'UE pour leur non respect de l'état de droit. Le PiS à cause de sa réforme judiciaire et le Fidesz pour son atteinte à la liberté de la presse. Ensuite intérieurement les deux partis font des campagnes anti-UE, chose impensable pour une droite classique ou du moins pas à se point. Et oui le Jobbik est aussi un partie d'extrême droite fort en Hongrie et beaucoup plus radical que le Fidesz mais non il n'est pas le seul sur le terrain de l'extrême droite.
mercurus
 
Messages: 32
Inscription: Ven 19 Mai 2017 07:49
Localisation: Haute Saône

Re: Européennes de 2019 - Quelles listes ?

Messagede Herimene » Lun 29 Jan 2018 12:59

Je me permets d'intervenir pour l'utilisation ou non du qualificatif d'extrême-droite pour les partis au pouvoir.

J'ai en effet l'habitude d'évoquer de faire la différence entre partis d'extrême-droite ou de droite radicale, de même que je l'a fait entre partis d'extrême-gauche et de gauche radicale... cette différence a mes yeux elle doit être mise en lumière de deux éléments fondamentaux :

-le premier, le plus important, la contextualisation par rapport au spectre politique local... les scènes politiques sont toutes différentes, et leur point central n'est pas le même partout... pour exemple aux Etats-Unis il sera plutôt au centre-droit, en Europe occidentale au centre, en Europe orientale au centre-droit également (voire à droite), en Israël clairement à droite, mais dans quelques pays au centre-gauche voire à gauche (plus vraiment d'exemples en Europe, mais c'est probablement le cas du Canada et de quelques pays d'Amérique Latine (enfin ça l'était, ça doit encore l'être en Uruguay ou en Bolivie)... car c'est à partir de ce spectre qu'on définit essentiellement le positionnement politique... un parti ayant des mêmes propositions pourra être clairement à l'extrême-gauche en Israël et au probablement pas loin du centre-droit en Uruguay... je vous assure que ça pourrait être le cas. La comparaison est hasardeuse mais c'est juste pour vous montrer la signification...

-le second élément c'est l'analyse des principales propositions et du type de politiques menées si le parti est ou a été au gouvernement récemment... généralement, les gens ne jugent que là-dessus, c'est selon moi une erreur d'autant qu'on retient facilement les mesures les plus polémiques et qu'on oublie parfois quand le gouvernement ou le parti en question fait davantage preuve de modération...


Aussi, pour le Fidesz en particulier (car je connais moins le PiS) la caractéristique de droite radicale lui convient bien mieux que celle d'extrême-droite car :

-Il existe une extrême-droite en Hongrie, puissante d'ailleurs (qui pèse autant que la gauche au sens très large, centre libéral compris)... le Jobbik, contre laquelle le Fidesz est clairement positionné... Par ailleurs, si l'on fait l'addition des scores du Fidesz et du Jobbik aux différentes élections on atteint entre 65 et 80% des voix... il me paraît difficile de soutenir qu'un tel pourcentage d'électeurs hongrois soient d'extrême-droite... visitez le pays, même si les slogans nationalistes sont très présents, les Hongrois ne sont pas xénophobes et radicaux dans une telle proportion, loin s'en faut... peut-être 20% d'entre-eux ce qui correspond à l'électorat Jobbik au sens large, mais force est de constater que la grande majorité de l'électorat Fidesz est plutôt proche des électorats des partis de droite classique ailleurs en Europe...

-Le Fidesz est un parti au style de gouvernement volontiers populiste et provocateur, mais qui un peu à la manière d'un Berlusconi sait toujours "s'arrêter au bon moment" et Orban joue éternellement de ça avec l'Europe notamment... il n'a jamais vraiment déclaré souhaiter sortir de l'UE du jour au lendemain... il est plutôt spécialiste des "chantages à l'Europe" pour obtenir des concessions particulières ou pour qu'on le laisse tranquille... et ça marche, et c'est aussi pour ça que le Fidesz reste au groupe du Parti populaire européen, car Orban ne veut pas se placer au ban de l'Europe, il veut juste profiter de tous les avantages que peut offrir l'Europe, si possible sans les inconvénients... Orban n'est pas un idiot, c'est même un grand stratège politique, il sait aussi mener une politique pragmatique sur nombre de sujets en Hongrie, c'est pourquoi il est aussi massivement réélu... c'est un très grand populiste mais il ne cherche pas à tout prix à cliver la population sur tous les sujets... il le cherche uniquement sur les sujets où les Hongrois sont déjà clivés eux-même avec une forte proportion d'un côté (immigration, identité notamment...)... sur les sujets économiques et sociaux par exemple, il est plutôt dans une politique de "bon père de famille", bien aidée il est vraie par les subventions européennes assez généreuses...


Alors, certes, je le redis, le spectre politique hongrois est sans doute plutôt marqué au centre-droit a minima pour son point d'équilibre, mais cela ne peut pas nous permettre de considérer le Fidesz comme parti d'extrême-droite... Il faut toujours recontextualiser... sinon je ne sais pas comment on ferait pour différencier les différents partis israéliens par exemple, car par rapport aux standards français les Travaillistes israéliens seraient au centre-droit et l'extrême-gauche locale tout juste sur les positions du PS français... alors pour les Centristes locaux on serait plutôt sur des positions de droite classique en France (les Républicains) et pour le Likoud ce serait très très difficile de les considérer comme droite classique, pour le coup...
Herimene
 
Messages: 1475
Inscription: Ven 6 Jan 2012 17:37
Localisation: Saône-et-Loire

Re: Européennes de 2019 - Quelles listes ?

Messagede Eco92 » Mar 6 Fév 2018 16:51

Pas une surprise mais Alain Lamassoure, qui a quitté LR, affirme son soutien aux listes qui seront soutenues par le président. Il indique par ailleurs qu'il ne sera pas candidat à sa réélection.

"Alain Juppé, que vous aviez soutenu pour la campagne présidentielle, se rapproche de Macron pour les européennes. Et vous ?
L’idée de rassembler pour les élections européennes des gens soutenant sa politique européenne, au-delà des positions partisanes, me semble très pertinente. Et puis c’est malin politiquement : ces élections seront des élections de mi-parcours, les réformes qu’il aura faites d’ici là ne seront pas très populaires. Ce recrutement large sur l’Europe est logique.

Serez-vous candidat dans ce cas ?
J’aurais pu l’être, mais j’aurai 75 ans l’an prochain, donc non. Ce qui est sûr, c’est que j’ai claqué la porte des Républicains, et j’ai bien fait, c’est désormais un parti eurosceptique modéré. La liste Macron a nettement plus de sens pour la droite pro-européenne."

https://www.euractiv.fr/section/elections/interview/alain-lamassoure-les-listes-transnationales-sont-une-idee-loufoque/
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4914
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: Européennes de 2019 - Quelles listes ?

Messagede Eco92 » Mer 7 Fév 2018 13:17

Les listes transnationales ont été rejeté par le Parlement, notamment sur la forte opposition du PPE.
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4914
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: Européennes de 2019 - Quelles listes ?

Messagede Patience » Mer 7 Fév 2018 13:57

Eco92 a écrit:Les listes transnationales ont été rejeté par le Parlement, notamment sur la forte opposition du PPE.

C'est la stratégie hamoniste des dirigeants de feu-EELV qui vient d'en prendre un coup, non ?
Patience
 
Messages: 65
Inscription: Ven 12 Mai 2017 08:59

Re: Européennes de 2019 - Quelles listes ?

Messagede Eco92 » Mer 7 Fév 2018 22:02

Alors autant je peux dénoncer la stratégie d'EELV régulièrement autant là je ne vois pas le rapport, si les verts ont toujours soutenu les listes transnationale (bien avant que Hamon ne soit dans l'équation), là c'est plutôt une défaite de Macron et des libéraux, c'est en tous cas interprété comme cela par les adversaires qui clivent sur ce sujet (président déconnecté, hors sol etc.) de fait quand les verts le prônait tout le monde s'en fichait, c'est l'arrivée de Macron qui a fait que ça a été inscrit.

Le refus par l'AN française du seuil de 3% aux européennes est plus problématique pour la question Vert-Hamon (encore que, ça peut les pousser à convaincre des gens sur le thème "passons les 5%").
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4914
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: Européennes de 2019 - Quelles listes ?

Messagede pop03 » Jeu 8 Fév 2018 23:01

Pierre Moscovici réfléchit à être tête de liste pour le PS.

Moscovici déclare: "Les socialistes doivent se fixer un score minimal à deux chiffres sinon son avenir sera compliqué. Si la ligne du PS n'est pas claire, alors l'échec sera garanti. Le PS va être pris entre plusieurs marteaux et une enclume. Il sera confronté à une liste Mélenchon, qui sera une liste de gauche nationaliste. Il y aura une liste alter-européenne Hamon-Varoufakis, qui nourrira l'illusion qu'on peut être très proeuropéen en s'abstrayant complètement de l'Europe telle qu'elle est. Et puis il y aura une liste de La République en marche qui portera haut et fort l'étendard de l'Europe… S'ils sont dans le ni-ni, ni proeuropéen ni antieuropéen, ni radicaux ni modérés, alors il n'y aura pas d'espace pour le PS. Il n'a pas d'autre choix que d'être vraiment européen et vraiment social-démocrate.""

Des proches de Pierre Moscovici ont "soufflé" au Figaro que Najat Vallaud-Belkacem "ferait une très bonne colistière".

L'article précise mais on s'en serait douté: Au-delà d'une présence au Parlement européen, c'est peut-être aussi la présidence de la Commission que pourrait viser le socialiste, ancien ministre de l'Economie. Tête de liste socialiste, il pourrait donc aussi être candidat des sociaux démocrates en 2019, pour succéder à Jean-Claude Juncker.

http://www.lejdd.fr/politique/elections ... xtor=CS1-4
pop03
 
Messages: 1421
Inscription: Jeu 26 Fév 2015 01:04

Re: Européennes de 2019 - Quelles listes ?

Messagede mercurus » Dim 11 Fév 2018 20:46

pop03 a écrit: Pierre Moscovici réfléchit à être tête de liste pour le PS.

Moscovici déclare: "Les socialistes doivent se fixer un score minimal à deux chiffres sinon son avenir sera compliqué. Si la ligne du PS n'est pas claire, alors l'échec sera garanti. Le PS va être pris entre plusieurs marteaux et une enclume. Il sera confronté à une liste Mélenchon, qui sera une liste de gauche nationaliste. Il y aura une liste alter-européenne Hamon-Varoufakis, qui nourrira l'illusion qu'on peut être très proeuropéen en s'abstrayant complètement de l'Europe telle qu'elle est. Et puis il y aura une liste de La République en marche qui portera haut et fort l'étendard de l'Europe… S'ils sont dans le ni-ni, ni proeuropéen ni antieuropéen, ni radicaux ni modérés, alors il n'y aura pas d'espace pour le PS. Il n'a pas d'autre choix que d'être vraiment européen et vraiment social-démocrate.""

Des proches de Pierre Moscovici ont "soufflé" au Figaro que Najat Vallaud-Belkacem "ferait une très bonne colistière".

L'article précise mais on s'en serait douté: Au-delà d'une présence au Parlement européen, c'est peut-être aussi la présidence de la Commission que pourrait viser le socialiste, ancien ministre de l'Economie. Tête de liste socialiste, il pourrait donc aussi être candidat des sociaux démocrates en 2019, pour succéder à Jean-Claude Juncker.

http://www.lejdd.fr/politique/elections ... xtor=CS1-4


Moscovici est, à mes yeux, à côté de la plaque s'il espère voir le PS au dessus de 10% ou même présent au parlement européen, donc de là à remplacer Juncker. Je suis même pas sur qu'il y ai un groupe PSE au parlement européen.
Dernière édition par mercurus le Lun 12 Fév 2018 12:39, édité 1 fois.
mercurus
 
Messages: 32
Inscription: Ven 19 Mai 2017 07:49
Localisation: Haute Saône

Re: Européennes de 2019 - Quelles listes ?

Messagede Herimene » Lun 12 Fév 2018 04:19

Pour le score à deux chiffres du PS aux Européennes, ça va être en effet compliqué. Viser 8% (qui serait déjà un score très correct dans le contexte actuel) me semble un objectif plus réaliste, avec si possible pour eux une 5ème place (derrière LR, LREM, le FN et FI)...

Après, rien n'empêchera en soit Moscovici d'être le "Spitzenkandidat" des Socialistes européens, mais honnêtement ça paraît improbable qu'ils confient leur tête de liste paneuropéenne à un élu issu d'un parti autant en difficulté.

Il y a quand même un nombre finalement assez conséquent de partis sociaux-démocrates en Europe qui ne sont pas au bord du gouffre. Les 3 exemples qui me viennent à l'esprit sont l'Italie (même s'ils vont selon toute vraisemblance perdre le pouvoir, ils ne s'effondrent pas), le Danemark et la Suède... avec également d'ailleurs les partis socialistes sur une ligne dissidente (assez voire fortement nationaliste) qui restent puissants dans plusieurs pays d'Europe centrale et orientale (en premier lieu la Roumanie et la Slovaquie, mais aussi dans une moindre mesure la Slovénie et la Croatie). Après, manque de bol, le Labour au Royaume-Uni est en très bonne forme... pile au moment où ils vont sortir de l'UE...

Pour moi, le "Spitzenkandidat" socialiste sera probablement issu d'un des pays que j'ai nommé. Un choix nordique, qui serait courageux, serait le plus cohérent (en termes de formes des partis) : l'ex-Première ministre danoise Helle Thorning-Schmidt pourrait être un choix intéressant, mais je pencherai plutôt pour un choix italien vu le poids du pays : dans ce cas Federica Mogherini ferait la candidate idéale...

Présenter un Socialiste espagnol ou allemand vu la forme des partis respectifs, ou pire un français, serait vraiment se tirer une balle dans le pied et je ne pense pas qu'ils soient aussi idiots pour tenter cette stratégie.

Pour finir, si les Sociaux-démocrates européens ont fort peu de chances de progresser au Parlement européen (et de décrocher le poste de Président de la Commission via leur Spitzenkandidat), imaginer qu'ils pourraient ne pas constituer de groupe est quand même hautement improbable, de même que le fait que l'ALDE, aidée le cas échéant des poussées de LREM et de Ciudadanos (si d'aventure LREM adhère à l'ALDE ce qui est loin d'être fait) puisse leur passer devant, est une chimère bien improbable à l'instant T quand on connaît les équilibres politiques en Europe... ou alors faudrait de nombreux changements de groupes de partis puissants comme les Démocrates italiens en faveur de l'ALDE, qui sont très centristes-compatibles... et on est très loin...

Les Socialistes européens sauveront l'honneur en s'appuyant sur leurs trois branches périphériques (et bien opposées programmatiquement) : nordique, sud-européenne et est-européenne... mais il est clair que leur branche historique majeure, rhénane on va dire (France, Allemagne, Benelux) est en grande déshérence et ils n'ont plus grand chose à en attendre aujourd'hui... J'espère pour eux que les dirigeants du PSE sauront tirer la leçon de faire confiance aux pays moins puissants en Europe mais où les partis sociaux-démocrates ne sont pas finalement en si mauvaise passe.... s'ils ont l'intelligence de faire ça, honnêtement je ne vois pas comment l'ALDE ou un nouveau groupe centriste peut leur passer devant... même si comme je l'ai dit obtenir la Commission est aujourd'hui très improbable...
Herimene
 
Messages: 1475
Inscription: Ven 6 Jan 2012 17:37
Localisation: Saône-et-Loire

Re: Européennes de 2019 - Quelles listes ?

Messagede Azertyuiop » Lun 12 Fév 2018 10:41

mercurus a écrit:Moscovici est, à mes yeux, à côté de la plaque s'il espère voir le PS au dessus de 10% ou même présent au parlement européens, donc de là à remplacer Juncker. Je suis même pas sur qu'il y ai un groupe PSE aux parlements européens.

Pour commencer, je ne savais pas qu'il y avait plusieurs parlements européens. Cela dit, ce serait vraiment une claque pour le PSE de ne pas pouvoir accéder à un seul d'entre eux !
Si je suis globalement d'accord pour dire qu'un PS au-dessus de 10% semble une hypothèse très farfelue à l'instant t, d'autant plus que le scrutin européen est souvent très défavorable au PS, je pense que les leçons de l'année 2017 doivent nous pousser à une certaine prudence dans les prévisions un an à l'avance. Quant à affirmer que le PS perdrait tous ses élus, il lui faudrait pour cela tomber sous les 5% : ce n'est pas impossible mais c'est quand même loin d'être une hypothèse privilégiée. Pour que cela arrive, il faudrait une dispersion à gauche encore plus forte que celle qui se dessine actuellement. Bon, ils peuvent y arriver hein, et le PS peut poursuivre sa chute, mais à aujourd'hui, il serait largement capable de franchir le seuil d'éligibilité.

Quant à sous-entendre une disparition pure et simple du PSE, que dire ? ... Je suis d'accord avec les arguments avancés par Herimene sur ce sujet : si la liste des pays où les sociaux-démocrates se sont effondrés est longue, il ne faut que 7 pays pour former un groupe et le PS garde une bonne tenue ou même une santé médiocre mais largement suffisante pour obtenir un élu dans bien plus que 7 pays. Je note d'ailleurs que Herimene a même omis les deux exemples les plus flagrants pour illustrer la résistance des sociaux-démocrates : l'Autriche, où le SPÖ a réalisé 27% aux dernières législatives s'offrant le luxe d'être la deuxième force politique du pays, et surtout le Portugal !! Le gouvernement portugais est encore très populaire et on peut même imaginer qu'il approche le score réalisé par le PD italien en 2014 tant le siphonage des communistes locaux est important. A cela rajoutons les pays où le SPD est en très mauvaise forme (ou en prend au moins le chemin) mais où il n'y a pas de seuil d'éligibilité comme en Allemagne qui avec 96 sièges à pourvoir, n'exige que d'obtenir autour de 1% pour avoir un élu. Qui peut raisonnablement croire que le SPD allemand ne sera qu'à 1% aux prochaines européennes ? On peut aussi rajouter l'Espagne où en dépit des catastrophes annoncées à chaque scrutin, le PSOE s'est toujours maintenu au-dessus de 20% en devançant systématiquement la gauche radicale. Là non plus, pas de seuil d'éligibilité, une circonscription unique et un nombre important d'élus à envoyer au Parlement européen.

On doit déjà être aux alentours de 15 pays où le PSE est certain d'avoir des élus et peut-être en oublie-je encore...
Azertyuiop
 
Messages: 1640
Inscription: Jeu 1 Jan 2015 13:46

PrécédenteSuivante

Retourner vers Élections européennes de 2019

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Guide de l'élu délégué aux sports

Patrick Bayeux

Aucune obligation n'incombe aux communes en matière de politique sportive. En effet, le sport a cette particularité de n'avoir fait l'objet d'une répartition de compétences ni dans les lois de décentralisation, ni même dans la loi sur le sport...

Découvrir l'ouvrage

Guide des usages, du protocole et des relations publiques

Collectif

Les questions protocolaires sont généralement source d'un grand stress dans les collectivités locales. Comment composer une table d'honneur ? Comment aligner les drapeaux devant un bâtiment public ? Quel est l'ordre des discours lors d'une inauguration ?...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités