Politiquemania

La base de données de la vie politique française

La vie politique en Allemagne

Forum dédié à la vie politique sur le "vieux continent". Réagissez sur les institutions européennes, les élections ou les décisions politiques de nos voisins européens.

Re: La vie politique en Allemagne

Messagede cevenol30 » Dim 21 Oct 2018 22:19

Sur les coalitions: sur les trois coalitions "raisonnables', deux font encore intervenir le SPD et la CDU-Grünen-FDP a déjà échoué.
Il faudrait donc soit que le FDP change d'avis (mais quelle cohérence cela aurait-il?) soit que le SPD soit décidé à rester sous le robinet de vinaigre en coalition mais cette fois à trois alors qu'à la question: GroKo, stop ou encore? la réponse deviendrait de plus en plus probablement la première vu le résultat...
Par ailleurs, la cohésion entre CDU et CSU est tout de même fragilisée.
Une interview d'un membre d'institut franco-allemand évoque ces points et aussi la responsabilité de la CSU qui a crédibilisé le discours de l'AfD: https://www.sauvonsleurope.eu/stefan-se ... tremistes/

Quant à une coalition "des droites" CDU/CSU - AfD - FDP, elle est arithmétiquement possible aussi. La cohérence serait douteuse, l'AfD étant tout de même au départ un parti anti-Merkel (en politique européenne et budgétaire puis migratoire) mais sait-on jamais... (et cette possibilité risque de pousser le SPD à rester pour l'éviter, ce serait en tous cas un argument possible de la direction actuelle ou des ministres...)
cevenol30
 
Messages: 2761
Inscription: Lun 16 Mar 2015 00:52

Re: La vie politique en Allemagne

Messagede ploumploum » Lun 29 Oct 2018 10:38

Vers un coup de tonnerre ?

Au lendemain d'une nouvelle forte baisse de la CDU à un scrutin régional (Hesse, voir fil dédié) et plus largement de la déroute des partis du Gvt fédéral (nouvelle gifle pour la SPD également), Der Spiegel annonce que la Chancelière Angela Merkel renoncerait à briguer un nouveau mandat de Présidente de la CDU en décembre. Elle est à la tête du parti depuis avril 2000.

Le record de Kohl (25 ans et quelques) pourrait donc encore tenir un bon bout de temps...

https://twitter.com/CecileBoutelet/stat ... 2676904961

http://www.spiegel.de/politik/deutschla ... 35646.html

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/ ... -parti.php
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 15164
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: La vie politique en Allemagne

Messagede Stéphane » Lun 29 Oct 2018 10:46

ploumploum a écrit:Vers un coup de tonnerre ?

Au lendemain d'une nouvelle forte baisse de la CDU à un scrutin régional (Hesse, voir fil dédié) et plus largement de la déroute des partis du Gvt fédéral (nouvelle gifle pour la SPD également), Der Spiegel annonce que la Chancelière Angela Merkel renoncerait à briguer un nouveau mandat de Présidente de la CDU en décembre. Elle est à la tête du parti depuis avril 2000.

Le record de Kohl (25 ans et quelques) pourrait donc encore tenir un bon bout de temps...

https://twitter.com/CecileBoutelet/stat ... 2676904961

http://www.spiegel.de/politik/deutschla ... 35646.html

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/ ... -parti.php

Cela semble se confirmer : https://www.lemonde.fr/europe/article/2 ... _3214.html
Stéphane
 
Messages: 537
Inscription: Lun 15 Fév 2010 09:08
Localisation: Gard rhodanien

Re: La vie politique en Allemagne

Messagede ploumploum » Lun 29 Oct 2018 14:41

Stéphane a écrit:
ploumploum a écrit:Vers un coup de tonnerre ?

Au lendemain d'une nouvelle forte baisse de la CDU à un scrutin régional (Hesse, voir fil dédié) et plus largement de la déroute des partis du Gvt fédéral (nouvelle gifle pour la SPD également), Der Spiegel annonce que la Chancelière Angela Merkel renoncerait à briguer un nouveau mandat de Présidente de la CDU en décembre. Elle est à la tête du parti depuis avril 2000.

Le record de Kohl (25 ans et quelques) pourrait donc encore tenir un bon bout de temps...

https://twitter.com/CecileBoutelet/stat ... 2676904961

http://www.spiegel.de/politik/deutschla ... 35646.html

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/ ... -parti.php

Cela semble se confirmer : https://www.lemonde.fr/europe/article/2 ... _3214.html


A.Merkel a elle-même confirmé son retrait lors d'une conférence de presse. Elle a par ailleurs annoncé sa volonté de terminer son mandat à la tête du Gouvernement fédéral.
Elle innove jusqu'au bout : jusqu'ici les chanceliers CDU se retiraient d'abord du Gvt avant de lâcher la présidence du parti*. Je ne suis pas certain qu'une telle cohabitation au sein du parti puisse tenir aussi longtemps (potentiellement 3 ans)

https://www.francetvinfo.fr/monde/europ ... 08913.html
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/ ... n-2021.php
* Adenauer quitte la Chancellerie en 1963 puis la présidence du parti en 1966,
son successeur Erhard est éjecté de la chancellerie en décembre 1966 avant de quitter la direction du parti en mai 1967
Kurt Georg Kiesinger perd le pouvoir en 1969 avant de quitter la présidence du parti en 1971
Quant à Kohl, la défaite de septembre de 1998 a provoqué son retrait dans la foulée.


Dans la foulée de la conférence de presse de Merkel, le SPD en a également tenu une et confirme son maintien au sein de la coalition mais il veut un plan d'action pour les prochains mois (confirmant ainsi une nouvelle fois la navigation à vue en place depuis plusieurs mois...)
https://twitter.com/LudovicPiedtenu/sta ... 7958695937
https://twitter.com/CecileBoutelet/stat ... 7947167744
https://twitter.com/CecileBoutelet/stat ... 0364118017
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 15164
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: La vie politique en Allemagne

Messagede ploumploum » Jeu 1 Nov 2018 19:30

Concernant la succession de Merkel à la tête de la CDU, il y a au moins 3 candidats plus ou moins déclarés :

- Annegret Kramp-Karrenbauer (56 ans), ancienne présidente de la région de Sarre (2011-2018). Secrétaire générale du parti depuis février. C'est une sorte de Merkel en un peu plus jeune.

- Jean Spahn (38 ans), ministre de la Santé. Membre de l'aile droite, il est l'un des plus farouches opposants de la chancelière en interne.

- Friedrich Merz (62 ans), ancien président du groupe CDU-CSU au Bundestag, il s'était retiré de la vie politique en 2009 après des désaccords persistants avec la chancelière. Il est également classé à la droite du parti.

https://www.cnews.fr/monde/2018-10-31/q ... cdu-798718



ploumploum a écrit:Concernant les sondages :
- dans sa livraison hebdomadaire (les lundis), INSA donne également AfD à 18 % et la CDU-CSU descend à 27 %. Dans la mesure où la CSU pèse entre 5-6 %, AfD ne serait plus loin d'être sondagièrement le 1er parti d'Allemagne...
http://www.wahlrecht.de/umfragen/insa.htm
https://www.insa-consulere.de/meinungstrend/

Extrait d'un message posté le 24 septembre dernier
politique-europe-f25/vie-politique-allemagne-t3485-70.html#p127628
AfD avait failli le faire mais ce sont finalement les Verts qui réussissent (ponctuellement ?) cette performance d'être devant la CDU seule dans le dernier INSA (29 octobre)...

Die Grunen : 20 %
CDU : 19 %
AfD : 16,5 %
SPD : 14 %
Die Linke : 11 %
FDP : 9,5 %
CSU : 6 %
https://twitter.com/EuropeElects/status ... 2933711872
mais également je pense dans le dernier Emnid (27 octobre) où CDU-CSU n'obtenait que 24 % contre 20 % pour Die Grunen.

ploumploum a écrit:Vu les sondages pour la seconde voix, les résultats ci-dessus sur les sièges uninominaux pourraient aboutir à un nouveau record de membres pour le Bundestag (750-760 d'après une estimation de ma part mais peut-être que je me trompe)


Dans sa projection en sièges, INSA donne un Bundestag à ...815 membres soit + 106 par rapport à 2017 :
CDU-CSU : 212 (-34)
Die Grunen : 170 (+103)
AfD : 140 (+46)
SPD : 119 (-34)
Die Linke : 93 (+24)
FDP : 81 (+1)

--> la majorité absolue se situerait à 408.

CDU/CSU-SPD (sortante) : 331 --> X
DG-SPD-FDP ("feu tricolore") : 370 --> X
CDU/CSU-DG : 382 --> X
DG-SPD-Die Linke (gauche) : 382 --> X
CDU/CSU-SPD-FDP ("allemande")--> 412 --> OK (mais de très peu..)
CDU/CSU-AfD-FDP (droite) : 433 --> OK
CDU/CSU-DG-FDP ("jamaïcaine") : 463 --> OK
CDU/CSU-DG-SPD ("kényane") : 501 --> OK

https://www.insa-consulere.de/insa-wahlkreiskarte/
https://twitter.com/EuropeElects/status ... 5115246592
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 15164
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: La vie politique en Allemagne

Messagede ploumploum » Ven 7 Déc 2018 17:03

ploumploum a écrit:Concernant la succession de Merkel à la tête de la CDU, il y a au moins 3 candidats plus ou moins déclarés :

- Annegret Kramp-Karrenbauer (56 ans), ancienne présidente de la région de Sarre (2011-2018). Secrétaire générale du parti depuis février. C'est une sorte de Merkel en un peu plus jeune.

- Jean Spahn (38 ans), ministre de la Santé. Membre de l'aile droite, il est l'un des plus farouches opposants de la chancelière en interne.

- Friedrich Merz (62 ans), ancien président du groupe CDU-CSU au Bundestag, il s'était retiré de la vie politique en 2009 après des désaccords persistants avec la chancelière. Il est également classé à la droite du parti.

https://www.cnews.fr/monde/2018-10-31/q ... cdu-798718


Le Congrès a lieu ce week-end avec le vote dès ce vendredi. Selon le correspondant du Monde, c'était l'un des plus incertains depuis près de 50 ans, en témoigne la nécessité de passer par un second tour pour départager Annegret Kramp-Karrenbauer ("l'héritière de Merkel") et Friedrich Merz (aile droite du parti, soutenu par W.Schauble)

Et c'est finalement le désir de continuité qui l'a emporté : Annegret Kramp-Karrenbauer est la nouvelle présidente de la CDU.

Résultats du 1er tour :
Inscrits : 1001
Exprimés : 999

A.Kramp-Karrenbauer : 450
F.Merz : 392
J.Spahn : 157
https://twitter.com/ThomasWieder/status ... 5519134725

Résultats du 2nd tour :
Inscrits : 1001
Exprimés : 999

A.Kramp-Karrenbauer : 517 --> Élue
F.Merz : 482
https://twitter.com/ThomasWieder/status ... 2754704390

https://www.lemonde.fr/international/ar ... _3210.html
Dernière édition par ploumploum le Ven 7 Déc 2018 17:09, édité 1 fois.
Raison: Ajouts.
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 15164
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: La vie politique en Allemagne

Messagede cevenol30 » Sam 8 Déc 2018 23:36

La vie interne du camp CDU-CSU est décidément loin d'être simple...

Le nouveau sondage INSA (vu sur le lien cité pour l'ancien, à chaque fois c'est le dernier en date https://www.insa-consulere.de/insa-wahlkreiskarte/ ) semble indiquer un total de 855 sièges au Bundestag grâce notamment à une toujours large domination de la CDU-CSU sur les mandats directs: 235 contre 20 aux Grünen, 19 à l'AfD, 15 au SPD, 10 Die Linke (et aucun FDP ou autre) soit 299 au total (qui ne change pas, normalement).
En Grande-Bretagne, le scrutin à venir serait donc une victoire totale CDU-CSU...
Cela ferait donc +40 sièges par rapport au précédent sondage et +146 par rapport à 2017.
En pourcentages sur la seconde voix et en sièges totaux:
CDU-CSU 27,5% (+1,5% par rapport au INSA précédemment cité) 246 sièges (+34 par rapport au INSA précédemment cité / +/-0 par rapport à 2017...)
Grünen 18% (-2%) 161 sièges (-9/ +94)
AfD 16% (-0.5%) 143 sièges (+3/ +49)
SPD 12,5% (-1,5%) 121 sièges (+2 / -32)
Die Linke 11% (=) 99 sièges (+6 / +30)
FDP 9,5% (=) 85 sièges (+4 / +5)
Autres 4,5% (+2.5%??) (0/0)

La montée en sièges des partis à partir du 3e et de la CDU-CSU, ce qui est probablement une conséquence, pourrait être liée à une dispersion croissante du choix... Plus exactement, la CDU-CSU remonte un brin et derrière l'alternative se cherche et cela va dans tous les sens et apparemment surtout dans une recherche de nouvelles alternatives chez les petits partis (Pirates? extrême-droite hors AfD? Freie Wahler bavarois, représentés dans leur Land et au Parlement Européen mais pas au Bundestag? autres encore?)
Pour les coalitions, la majorité serait donc à 428 sièges. Aucune coalition possible à deux partis.
Les possibilités (en fait, toutes les coalitions CDU-CSU + 2 autres partis passent arithmétiquement en l'absence de défections individuelles, je mets entre parenthèses celles avec partis extrêmes qui sont surtout pour comparaison arithmétique):
(CDU-CSU+Grünen+ Afd 550: politiquement ce serait un ovni mais il y a de la marge pour 122 défections d'élus...)
CDU-CSU+Grünen+SPD 528
(CDU-CSU+AfD+SPD 510)
(CDU-CSU+Grünen+Linke 506 ovniesque aussi mais peut-être un peu moins)
CDU-CSU+Grünen+FDP 492
(CDU-CSU+AfD+Die Linke 488)
(CDU-CSU+AfD+FDP 474 la moins bizarre avec AfD mais parfaitement évitable)
(CDU-CSU+SPD+Die Linke 466)
CDU-CSU+SPD+FDP 452
(CDU-CSU+Linke+FDP 430)
10 possibilités tripartites avec CDU-CSU dont 3 "réalistes"
(Grünen+AfD+SPD 425 non majoritaire: pas de coalition tripartite possible sans CDU-CSU)
Grünen+SPD+Linke+FDP 466 résultat de la plus grosse coalition quadripartite sans CDU-CSU
AfD+SPD+Linke+FDP 448 la plus petite coalition quadripartite possible passe donc toutes les coalitions quadripartites sont possibles et sans CDU-CSU personne n'y serait de trop...
Néanmoins, la CDU-CSU a de très fortes chances de conduire une coalition donc la chancellerie devrait échoir à Annegret Kramp-Karrenbauer. Toutefois, c'est seulement pour 2021 vu que Merkel compte rester chancelière jusqu'au bout du mandat, si possible...
Inversement, il n'y a que trois voire deux places possibles parmi 6 partis pour être dans l'opposition... Or ce sera probablement surtout pour l'AfD et Die Linke. Le SPD n'a donc que peu de chances de pouvoir prendre du repos... alors qu'être en coalition avec la CDU-CSU lui fait le plus grand tort manifestement, 12,5% pour un tel parti c'est catastrophique!
cevenol30
 
Messages: 2761
Inscription: Lun 16 Mar 2015 00:52

Re: La vie politique en Allemagne

Messagede Républicain67 » Lun 24 Déc 2018 10:08

L’Alternative pour l’Allemagne (AfD) est-elle entrée dans une grave crise d’existence ? André Poggenburg, ancien dirigeant du parti et chef de groupe au Landtag de Saxe-Anhalt, a indiqué dans une interview accordée au quotidien régional Volksstimme que l’AfD est de plus en plus divisée entre l’aile libéral-conservatrice (modérée, plutôt en Allemagne de l’Ouest) et l’aile radicale national-conservatrice Der Flügel (radicale, nationaliste, plutôt en Allemagne de l’Est), dont il est avec Björn Höcke (le dirigeant du parti en Thuringe), l’un des leaders. Depuis quelques semaines, devant les menaces des autorités de faire surveiller le parti populiste par l’Office fédéral pour la protection de la Constitution (Bundesamt für Verfassungsschutz, BfV), des purges contre les plus radicaux ont lieu dans le parti. La dirigeant de l’AfD du Schleswig-Holstein, proche des milieux négationnistes, a ainsi été expulsée. Cela a provoqué la colère des radicaux. André Poggenburg est le premier membre de l’aile radicale du parti (très forte dans les Länder de l’Est) a évoqué une possible scission du parti. Les radicaux se sentent marginalisés au sein de l’AfD, dont les membres proviennent majoritairement de l’Ouest, alors que ce sont les fédérations de l’ex-RDA qui engrangent les meilleurs résultats aux élections. L’AfD obtient en moyenne 21% à l’Est, contre 11% à l’Ouest. https://www.volksstimme.de/sachsen-anha ... orstand-an https://www.focus.de/politik/deutschlan ... 05426.html

Il serait toutefois maladroit de comparer la situation de l’AfD avec celles du RN français. Si les observateurs parlent en France de deux lignes au sein du parti frontiste, une social-étatiste (autrefois menée par Florian Philippot) et une libéral-conservatrice et identitaire (autrefois menée par Marion Maréchal-Le Pen), la situation est toute autre au sein de l’AfD allemande. Là le clivage se fait entre une aile libéral-conservatrice majoritaire (avec comme leaders Jörg Meuthen, Alice Weidel, Beatrix von Storch…), surtout ancrée dans les Länder de l’Ouest, avec des membres surtout issus de la CDU/CSU et du FDP, et une aile radicale nationaliste-völkisch, socialisante, essentiellement dans les Länder de l’Est (autour de figures comme Björn Höcke, Andreas Kalbitz, André Poggenburg…), qui se tourne de plus en plus vers l’extrême droite radicale (Pegida, mouvance identitaire, voire néonazis…). Björn Höcke, Jörg Urban et Andreas Kalbitz (dirigeants de l’AfD en Thuringe, Saxe et Brandebourg) ont ainsi défilé à Chemnitz avec Lutz Bachmann, l’ancien dirigeant de Pegida. Les marionistes du RN semblent très « light » à côté des radicaux de l’AfD. Il faut aussi préciser que l’influence de la religion ne joue que très peu dans l’ex-RDA, massivement déchristianisée après 40 ans de socialisme, où il n’y a que très peu d’immigrés et de musulmans. D’après des études, seuls 5% des immigrés en Allemagne vivraient dans les « Nouveaux Länder ». Le courant völkisch, typiquement allemand, même si on le retrouve aussi en Europe centrale et orientale, basé sur un nationalisme exclusif de type ethnique, voir racial, n’existe pas en France. Par de nombreux aspects, l’AfD est-allemande ressemble plus à l’extrême droite d’Europe centrale et orientale qu’au Rassemblement national (plus proche de l’AfD ouest-allemande).
Républicain67
 
Messages: 2299
Inscription: Jeu 17 Jan 2013 10:57
Avertissements: 1

Re: La vie politique en Allemagne

Messagede cevenol30 » Ven 28 Déc 2018 23:29

Le déséquilibre au sein de l'AfD entre les fédérations qui amènent des cadres et celles qui amènent les voix et les élus est forcément un problème interne... qui indique d'ailleurs que la structure n'est peut-être pas aussi fédérale que le pays (en tous cas, pas plus).
La menace de surveillance par les services chargés de traquer les néonazis et autres extrêmistes anticonstitutionnels a en tous cas un certain effet puisqu'elle amène à freiner les dérives allant dans cette direction.
Le courant nationaliste à base plus ethnique correspond probablement plus à l'Europe de l'Est au sens large, où les identités nationales se sont construites sur le dé-mélange des ethnies des empires, notamment austro-hongrois mais pas que: allemand, russe, ottoman. Les déplacements de population à la fin de la Seconde Guerre Mondiale ont en un sens accentué ce fait puisque, pour couper court à tout futur pangermanisme géographique, les populations ethniquement allemandes d'autres pays ont été largement déplacées vers l'Allemagne (Pologne, Russie, Tchécoslovaquie, Yougoslavie aussi). Inversement, tout ce qui reste de la diversité des Etats germaniques, c'est la minorité sorabe (slave) en Allemagne (de l'Est) et des slovènes en Autriche. La nationalité allemande est largement à base ethnique, d'où d'une part le fait que les Allemands au sens ethnique d'Europe de l'Est (de Roumanie, de Russie,...) ont facilement pu immigrer en Allemagne après la levée du "rideau de fer", d'autre part le nationalisme ethnique est une exagération de cette conception qui est institutionnellement reconnue.
cevenol30
 
Messages: 2761
Inscription: Lun 16 Mar 2015 00:52

Re: La vie politique en Allemagne

Messagede Républicain67 » Sam 29 Déc 2018 09:52

On assiste actuellement en Allemagne au renforcement de la fracture politique entre l'Ouest et l'Est. Si partout le SPD effondre, on observe deux phénomène contradictoires entre les deux parties du pays. A l'Ouest, il y a une percée des Verts, alors qu'à l'Est c'est l'AfD qui est donnée très haute dans les sondages. Si dans les anciens länder, on observe l’émergence d'un système tripartite CDU/CSU-SPD-Grüne (avec une AfD plus basse qu'à l'Est), en ex-RDA c'est bien un modèle CDU-AfD-Linke qui se forme, avec des Verts faibles, et un SPD en chute libre (hormis dans son fief brandebourgeois). Il existe bien deux Allemagnes au niveau politique, comme économique et social.
Républicain67
 
Messages: 2299
Inscription: Jeu 17 Jan 2013 10:57
Avertissements: 1

PrécédenteSuivante

Retourner vers Politique en Europe

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Guide du conseil municipal - Règles, pièges et astuces

Eric Landot

Comment un conseil municipal fonctionne-t-il ? Quel est le statut de l'élu ? Quels sont les droits des élus minoritaires ? Quels pièges juridiques éviter lors des séances du conseil ? Quelles astuces faut-il maîtriser ? Quelles sont les premières mesures à prendre...

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué aux affaires scolaires et à l'action éducative

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse du cadre des politiques éducatives locales et de leurs champs d'intervention (construction, entretien et fonctionnement des écoles maternelles et élémentaires...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités