Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Etats-Unis : Les Midterm elections de 2018

Ce forum permet de réagir sur tous les évènements politiques qui ne concernent ni la France ni l'Europe. Exprimez-vous sur les élections, décisions ou nominations dans le reste du monde.

Etats-Unis : Les Midterm elections de 2018

Messagede ploumploum » Mar 2 Jan 2018 21:54

Sénateur de l'Utah depuis 1977 (l'un des 3 derniers en place élu pour la 1ère fois dans les 70's) et Président pro-tempore du Sénat depuis 2015, le républicain Orrin Hatch (84 ans en mars) annonce qu'il ne briguera pas un 8ème mandat en novembre prochain.

Pour lui succéder, la presse parle déjà d'une possible candidature de Mitt Romney.

https://www.nytimes.com/2018/01/02/us/p ... d=tw-share
Dernière édition par ploumploum le Mer 16 Mai 2018 09:27, édité 1 fois.
Raison: Création du sujet via division de messages provenant du sujet sur la vie politique aux USA
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 14224
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: La vie politique américaine

Messagede Corondar » Mer 3 Jan 2018 01:43

ploumploum a écrit:Sénateur de l'Utah depuis 1977 (l'un des 3 derniers en place élu pour la 1ère fois dans les 70's) et Président pro-tempore du Sénat depuis 2015, le républicain Orrin Hatch (84 ans en mars) annonce qu'il ne briguera pas un 8ème mandat en novembre prochain.

Pour lui succéder, la presse parle déjà d'une possible candidature de Mitt Romney.

https://www.nytimes.com/2018/01/02/us/p ... d=tw-share


C'est plus une confirmation qu'une surprise, c'était assez pressenti mais avec les sénateurs on n'est jamais sur de rien : ils font parfois de la résistance jusqu'à fort tard (on en a encore eu un exemple avec Diane Feinstein récemment).
La rumeur Romney était elle aussi dans l'air depuis un moment. Si cela se confirmait ce serait une très mauvaise nouvelle pour Trump : l'élection de Romney serait acquise (sa popularité en Utah est indéniable), et, à 71 ans l'année prochaine, il est peu probable qu'il vise une carrière sénatoriale de long terme. Si il se lançait réellement dans une telle aventure il viserait plus vraisemblablement de prendre la tête d'une fronde républicaine anti-Trump au Sénat, et plus largement au Congrès (les rapports entre Trump et Romney sont notoirement exécrables, et les deux hommes ne sont d'accord sur rien). Certains murmurent même qu'il retenterait bien sa chance pour la présidentielle de 2020...
http://www.cnn.com/2018/01/02/politics/ ... index.html
http://www.cnn.com/2018/01/02/politics/ ... index.html
https://fivethirtyeight.com/features/se ... tt-romney/
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2452
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: La vie politique américaine

Messagede Corondar » Lun 8 Jan 2018 18:13

En Ohio, le trésorier républicain de l'état, Josh Mandel, vient d'abandonner la course dans les primaires républicaines pour le poste sénatorial renouvelable lors des midterms de cette année (poste occupé par le démocrate Brown). Mandel faisait office de favori côté républicain (il avait déjà affronté Brown il y a 6 ans, sans démériter puisqu'il n'avait que 5 points de retard sur le démocrate à l'époque), à tel point qu'il était le seul candidat. On ne sait pas qui va prendre sa suite, les républicains les plus en vue de l'état se réservant plutôt pour les primaires pour le poste de gouverneur, Kasich ne pouvant se représenter (ce dernier a confirmé qu'il n'était pas intéressé par le poste sénatorial, beaucoup pensent qu'il préfère se consacrer à une nouvelle candidature présidentielle pour 2020...). La deadline pour les aspirants candidats est le 07 février. Côté démocrate, Brown est candidat à sa succession et personne ne devrait sérieusement la lui contester.
Mandel explique sa décision au regard de l'état de santé de sa femme, à qui on aurait diagnostiqué une grave maladie.

Petit point sur les élections aux postes de gouverneurs à venir cette année, qui, à mon avis, sont peut-être plus importantes que les élections pour le Congrès :
1) actuellement, les républicains dirigent l'exécutif dans 33 états, les démocrates dans 16, et un état est dirigé par un indépendant (l'Alaska). Parmi les 50 états, 36 connaîtront une élection pour le poste de gouverneur cette année.
2) la carte des gouverneurs est presque l'exact opposé de la carte sénatoriale : elle avantage les démocrates. Sur les 36 élections à venir, 26 ont des sortants républicains, 9 des sortants démocrate et 1 a un indépendant. Parmi les sortants démocrates, un seul se représente dans un état remporté par Trump en 2016 (la Pennsylvanie), alors que 8 sortants républicains ont vu leurs états choisir Clinton (New Hampshire, Nevada, Nouveau Mexique, Maine, Illinois, Massachusetts, Maryland et Vermont).
Il est à peu près acquis que les démocrates devraient réduire l'écart avec les républicains. La question est de savoir jusqu'à quel point et dans quels états ?
Un petit aperçu des courses les plus intéressantes à suivre :
1) au Colorado, le sortant démocrate, John Hickenlooper, a atteint la limite des mandats. Le siège est donc ouvert. L'état est désormais un des plus pourpres des USA (un sénateur de chaque parti, 4 représentants républicains et 3 représentants démocrates). Les primaires s'annoncent compétitives dans chaque camp (beaucoup de candidats des deux côtés, avec les deux ailes des deux partis bien représentés). Tant qu'on ne saura pas qui gagnera l'investiture de chaque parti, il est difficile de se prononcer.
2) en Illinois, le sortant républicain Bruce Rauner est candidat à sa réélection. Mais il est très impopulaire (30% d'opinions positives), et les démocrates ont fait de cet état une de leurs cibles prioritaires (l'Illinois est très bleu). Le sortant républicain devra surement affronter le milliardaire Pritzker, favori côté démocrates. Le gouverneur sortant est lui même milliardaire. Un duel très coûteux en perspective. Je vois plutôt les démocrates l'emporter ici.
3) au Nouveau-Mexique, la sortante républicaine Susana Martinez est elle aussi frappée par la limite des mandats. Un état de plus en plus bleu et là aussi une des cibles prioritaires des démocrates. A priori deux représentants de l'état devraient s'affronter : la démocrate Michelle Lujan Grisham et le républicain Steve Pearce. Ici je mettrais une petite pièce sur une victoire démocrate (on verra si les deux favoris remportent bien leurs primaires respectives).
4) dans le Maine, le sortant républicain LePage ne peut pas se représenter (il connait lui aussi une popularité pas terrible, sa défaite lors du référendum sur l'Obamacare passe mal). Le parti républicain est mal en point dans cet état et très divisé. Du coup ça se bouscule pas au portillon côté républicain (la sénatrice Collins ayant renoncé). Côté démocrates par contre beaucoup de candidats appâtés par une possible victoire. Là aussi on y verra plus clair après les primaires.
5) le Connecticut est l'exact opposé du Maine : le sortant démocrate Malloy pourrait se représenter mais il y a renoncé pour cause de défaite programmée (il est très impopulaire). Du coup c'est côté démocrates que ça se bouscule pas, alors que côté républicain il y a pléthore de candidats. On est sur un état très bleu mais qui pourrait bien basculer au GOP. Là aussi on verra ce que donnent les primaires.
6) le Nevada est un autre gros morceau, dans un état très pourpre. Le sortant républicain Sandoval ne peut pas se représenter, malgré une popularité indéniable. Le favori côté républicain est l'attorney general de l'état, Adam Laxalt. Problème : lui et le gouverneur sortant se détestent cordialement. Les démocrates sont très dynamiques dans cet état (le parti local est très bien organisé), et la démographie tend à les avantager. Un scrutin potentiellement serré.
7) en Floride, le sortant Rick Scott ne peut pas se représenter (on ne sait toujours pas si il tentera sa chance au sénat). Ce sera la mère des élections pour les gouverneurs de cette année (comme toujours avec la Floride). Le GOP et les démocrates vont dépenser beaucoup d'argent pour l'emporter ici. Ce sera sans doute l'une des courses les plus serrées.
8) dans le Michigan le sortant républicain ne peut pas se représenter et il est frappé par une grosse impopularité qui handicapera sans doute son camp. Côté républicain le favori est un candidat très à droite soutenu par Trump, l'attorney general Bill Schuette. Côté démocrates un clintonien et un sandersien vont s'affronter. Les primaires s'annoncent musclées des deux côtés. Il faudra voir ce que ça donne.
9) en Ohio, Kasich ne peut se représenter. Il dispose pourtant d'une très bonne popularité. Côté républicain, l'attorney general et le secrétaire d'état ont formé un ticket pour y aller ensemble en tant que gouverneur et lieutenant gouverneur. Un candidat populiste très trumpien entend leur contester l'investiture lors des primaires. Côté démocrates on a un candidat très libéral soutenu par l'aile gauche qui vient de se lancer. Là aussi relative incertitude on verra après les primaires.
10) dans le Maryland, le sortant républicain Larry Hogan se représente. C'est un républicain très centriste (dans cet état très bleu il est quasi obligatoire d'être un RINO) relativement populaire. Pour l'heure on ne connait pas l'identité de son futur challenger démocrate. Dans les sondages il a une faible avance sur un "démocrate générique". Vue la mobilisation de la base démocrate et l'état, il peut tout à fait perdre, là aussi on verra ce que donnent les primaires démocrates.

---
Extraits d'un message posté le 11 janvier
politique-monde-f26/vie-politique-americaine-t918-600.html#p120064
Le célèbre (et controversé et gracié par Trump aussi) ancien sheriff Arpaio se lance officiellement dans la course aux primaires républicaines pour le siège sénatorial de l'Arizona.
http://edition.cnn.com/2018/01/09/polit ... index.html
Il devra affronter la candidate de l'establishment, Martha MacSally (représentante de l'état au Congrès), et une autre candidate très à droite, la sénatrice de la haute assemblée locale, Kelli Ward.
Cela va diviser les voix de l'aile droite entre Ward et Arapaio à priori. Un sondage vient de sortir d'ailleurs concernant cette course à 3 : MacSally à 31%, Arpaio à 29% et Ward à 25%. La démocrate Krysten Sinema (très vraisemblablement la candidate démocrate pour l'élection de novembre) croise très fort les doigts pour que le gagnant soit Arpaio ou Ward (vu son passif auprès de la communauté, le premier lui garantirait sans doute de faire un tabac auprès des électeurs latinos, et tous deux devraient mouiller la chemise pour les voix des républicains modérés).
https://www.realclearpolitics.com/epoll ... -6235.html
Des primaires assez incertaines du côté du GOP à priori donc, mais l'élection ayant lieu en aout, il peut se passer beaucoup de choses d'ici là, avec toujours l'inconnue MacCain...
[...]
Pendant ce temps, le nombre des élus républicains à la Chambre qui ne se représentent pas continue d'augmenter, avec deux défections de plus en Californie, portant le nombre de districts détenus par des républicains où le sortant ne se représentera pas à 32 (contre 15 côté démocrates). On aura sans doute plus d'une cinquantaine de sièges ouverts à la Chambre, chiffre très élevé et peu courant aux USA.
http://www.cnn.com/2018/01/09/politics/ ... index.html
Dans ce cadre, les républicains de Californie et de New-York semblent craindre le pire ; le GOP détient pour l'heure 14 sièges en Californie (sur 53) et 9 dans l'état de New-York (sur 27). Or, dans ces deux états les postes de l'exécutif seront aussi à renouveler, et le GOP compte souvent sur ces élections là pour attirer sa base avec des candidats suffisamment attractifs même si ils n'ont bien souvent aucune chance de gagner. Or, avec le système de jungle primary californien, il y a fort à parier que le poste de gouverneur verra 2 candidats démocrates s'affronter en finale, et, dans l'état de New-York, le GOP local n'a pour l'heure aucun candidat pour les postes de gouverneur, attorney general ni de sénateur. Apparemment personne côté républicain ne souhaite affronter les sortants Cuomo, Schneiderman et Gillibrand, à qui on prédit déjà des victoires du type landslide.
https://www.politico.com/story/2018/01/ ... 5?lo=ap_b1

---

Extrait d'un message posté le 14 janvier :
politique-monde-f26/vie-politique-americaine-t918-600.html#p120128
4) au Dakota du Nord, après l'Ohio, un autre républicain en vue a confirmé qu'il ne comptait pas se lancer à la conquête du siège sénatorial occupé par la démocrate Heitkamp : il s'agit du représentant de l'état au Congrès (et oui, le Dakota du Nord, de par sa faible population n'a qu'un seul représentant à la Chambre), Kevin Cramer. Il faisait figure de meilleur candidat potentiel pour tenter la bascule de ce siège démocrate (l'un des plus gagnables pour le GOP de cette fournée). Il préfère se représenter à la Chambre. Pour l'heure, le seul candidat restant dans la primaire républicaine est un sénateur de la haute assemblée locale, Tom Campbell, qui n'a clairement pas le niveau de visibilité dans l'état de Cramer ou Heitkamp.
https://www.washingtonpost.com/powerpos ... fd43310ff1
Dernière édition par ploumploum le Mer 16 Mai 2018 09:46, édité 4 fois.
Raison: Fusion partielle de plusieurs messages (postés dans "La vie politique aux USA)
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2452
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: La vie politique américaine

Messagede Eco92 » Dim 14 Jan 2018 19:00

Inattendu, car les démocrates n'ont pas toujours été tendres avec elle (même si Obama a commué sa peine avant son départ), Chelsea Manning, qui avait lancé la première grosse fuite Wikileaks en fournissant nombre de documents sur l'armée (et notamment la preuve vidéo d'une bavure), et a été condamné à 35 ans de prison (elle en a effectué 7) par un tribunal militaire, a annoncé sa volonté d'être candidate aux sénatoriales dans le Maryland pour les démocrates.

Elle a confirmé sa candidature sur twitter et se lance donc en politique. Je ne connais pas du tout le contexte local mais j'ai du mal à imaginer que ça fonctionne (même si j'adorerai la voir au Sénat, chaque année j'espère en vain voir le Nobel de la paix lui être décerné).

http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2018/01/14/chelsea-manning-veut-se-presenter-au-senat-americain_5241420_3222.html
Dernière édition par ploumploum le Mer 16 Mai 2018 09:42, édité 1 fois.
Raison: Message déplacé (via politique aux USA)
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4914
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: La vie politique américaine

Messagede Corondar » Dim 14 Jan 2018 19:05

Eco92 a écrit:Inattendu, car les démocrates n'ont pas toujours été tendres avec elle (même si Obama a commué sa peine avant son départ), Chelsea Manning, qui avait lancé la première grosse fuite Wikileaks en fournissant nombre de documents sur l'armée (et notamment la preuve vidéo d'une bavure), et a été condamné à 35 ans de prison (elle en a effectué 7) par un tribunal militaire, a annoncé sa volonté d'être candidate aux sénatoriales dans le Maryland pour les démocrates.

Elle a confirmé sa candidature sur twitter et se lance donc en politique. Je ne connais pas du tout le contexte local mais j'ai du mal à imaginer que ça fonctionne (même si j'adorerai la voir au Sénat, chaque année j'espère en vain voir le Nobel de la paix lui être décerné).

http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2018/01/14/chelsea-manning-veut-se-presenter-au-senat-americain_5241420_3222.html


Le titulaire actuel du poste est le démocrate Ben Cardin. Bien qu'il n'ait pas encore fait part officiellement de ses intentions, sa candidature pour un troisième mandat semble couler de source. Si il se représente je ne vois pas non plus comment Chelsea Manning pourrait espérer voir sa tentative réussir.
Dernière édition par ploumploum le Mer 16 Mai 2018 09:42, édité 1 fois.
Raison: Message déplacé (via politique aux USA)
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2452
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: La vie politique américaine

Messagede Corondar » Lun 15 Jan 2018 22:25

Eco92 a écrit:D'autant que même si moi je l'aime beaucoup, on ne peut pas vraiment parler de candidature consensuelle.


Il est certain que Chelsea Manning, c'est pas ce que j'appellerai une candidature de consensus :).
Elle est détestée par les républicains, et même chez les démocrates, elle divise. Du moins au sein de l'establishment du parti. Auprès de la base, elle a un profil qui doit plaire. Mais elle va surtout servir d'épouvantail pour les républicains dans les états rouges : "voyez à quel candidat vous avez affaire avec le parti démocrate". Du côté démocrate on aura sans doute un épouvantail équivalent dans les états bleus avec des profils à la Roy Moore : "voyez à quel candidat vous avez affaire avec le GOP".
Mais concernant Manning on sera plus sur une candidature de témoignage je pense. Si Cardin se représente elle aura du mal à lui contester l'investiture. Après, Cardin est relativement centriste pour un démocrate (sur les questions internationales c'est un faucon, ardent défenseur d'Israël et très hostile à la Russie). Elle pourra jouer à fond la carte libérale. Mais Cardin a des appuis solides dans le parti et dans l'état du Maryland.

---
Extrait d'un message posté le 21 janvier :
politique-monde-f26/vie-politique-americaine-t918-610.html#p120315
Concernant les sondages de vote générique sur les futurs midterms, l'écart varie assez grandement depuis un an déjà : l'avance des démocrates tourne entre +6 et +12 selon les mois (on doit être à +7 ou +8 actuellement ?). Mais ces intentions de vote génériques ont de toute façon un intérêt limité : on aura 435 élections à la Chambre et 34 élections au Sénat (peut-être 35 ?). Les rapports de force locaux seront plus importants. Et les shutdowns ont souvent des répercussions à court terme, rarement de longs termes (celui de 2013 n'a pas empêché les républicains de cartonner aux midterms de 2014).
Dernière édition par ploumploum le Mer 16 Mai 2018 09:55, édité 2 fois.
Raison: Message déplacé (via politique aux USA) + ajout d'un extrait de message
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2452
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: La vie politique américaine

Messagede Relique » Mar 30 Jan 2018 14:39

Corondar a écrit:On a désormais 35 députés républicains qui ne se représentent pas (contre 15 démocrates). Plusieurs éléments à noter :


J'ai lu dans un article sur le retrait de Rodney Frelinghuysen (à vos souhaits!) - pdt de la très puissante "appropriation committee" qui supervise 1 trillion de $ de dépenses - représentant républicain du New Jersey qu'il s'agissait plutôt de 40 républicains.

https://www.bloomberg.com/news/articles ... -to-retire

En fait, c'est 40 républicains qui ont annoncé leur retraite, ou ont démissionné (ou, j'imagine, sont partis vers des postes fédéraux) depuis un an. Il avait été réélu en 2016 avec plus de 58% des voix alors que Trump ne gagnait son district que d'un point. C'est donc un nouveau siège qui s'ouvre clairement pour les démocrates (c'était son douzième mandat de 2 ans).

J'ai commencé, à titre personnel, un petit travail de "veille" sur chaque Etat pour distinguer les districts à regarder de plus près, ainsi que les exécutifs et chambres dans chaque Etat (et des districts de chambre!) à regarder, en se focalisant sur celles qui ont leur mot à dire sur le redécoupage de 2020 (bien que certaines seront renouvelées aussi en 2020).

A regarder ne veut pas forcément dire à suspense. Parfois ça l'est, mais parfois c'est parce qu'il y a des personnalités, ou parce qu'une bonne performance d'un parti ou d'un autre serait une leçon pour beaucoup d'autres courses. (Et puis, pour les élections de gouverneur, j'ai l'impression que c'est beaucoup moins souvent partisan, avec des Etats très bleus ou très rouges qui peuvent élire un gouverneur de l'autre couleur beaucoup plus facilement qu'un sénateur)

Je n'ai évidemment pas fini ! Pour ce qui est des chambres locales, je n'en suis qu'au Maine !

Mais j'ai retenu pour l'instant 15 élections sénatoriales (3 GOP, 12 Dem & Indépendants), 27 élections de gouverneurs (21 GOP, 5 Dem & 1 Indépendant) et 148 élections de représentants (106/42) à suivre. Cela va forcément évoluer en fonction des annonces de retrait, des primaires etc...
Dernière édition par ploumploum le Mer 16 Mai 2018 09:57, édité 1 fois.
Raison: Message déplacé (via politique aux USA)
Relique
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2112
Inscription: Jeu 20 Jan 2011 13:03

Re: La vie politique américaine

Messagede manudu83 » Mar 30 Jan 2018 22:47

Relique a écrit:Mais j'ai retenu pour l'instant 15 élections sénatoriales (3 GOP, 12 Dem & Indépendants), 27 élections de gouverneurs (21 GOP, 5 Dem & 1 Indépendant) et 148 élections de représentants (106/42) à suivre. Cela va forcément évoluer en fonction des annonces de retrait, des primaires etc...


Au niveau sénatorial : les sièges GOP à suivre pour moi :
Arizona
Nevada
Tennessee
Texas (le siège est solidement républicain, mais la personnalité du candidat et l'évolution démographique de l'état sont à suivre)

Les sièges démocrates, ma liste est limitée à 9 sièges :
Floride
Indiana
Minnesota (un seul siège celui du démissionnaire)
Missouri
Montana
North Dakota
Ohio
Pennsylvanie
Virginie Occidentale

Les sièges du michigan et du wisconsin, j'attend de voir des sondages mais pour moi, il n'y a pas beaucoup de suspense.
Dernière édition par ploumploum le Mer 16 Mai 2018 09:58, édité 1 fois.
Raison: Message déplacé (via politique aux USA)
manudu83
 
Messages: 3988
Inscription: Mer 8 Fév 2012 20:53
Localisation: le long de la grande bleu

Re: La vie politique américaine

Messagede jean24 » Mer 31 Jan 2018 00:05

manudu83 a écrit:
Relique a écrit:Mais j'ai retenu pour l'instant 15 élections sénatoriales (3 GOP, 12 Dem & Indépendants), 27 élections de gouverneurs (21 GOP, 5 Dem & 1 Indépendant) et 148 élections de représentants (106/42) à suivre. Cela va forcément évoluer en fonction des annonces de retrait, des primaires etc...


Au niveau sénatorial : les sièges GOP à suivre pour moi :
Arizona
Nevada
Tennessee
Texas (le siège est solidement républicain, mais la personnalité du candidat et l'évolution démographique de l'état sont à suivre)

Les sièges démocrates, ma liste est limitée à 9 sièges :
Floride
Indiana
Minnesota (un seul siège celui du démissionnaire)
Missouri
Montana
North Dakota
Ohio
Pennsylvanie
Virginie Occidentale

Les sièges du michigan et du wisconsin, j'attend de voir des sondages mais pour moi, il n'y a pas beaucoup de suspense.

Les sièges républicains les plus vulnérables à mon gout :
- Arizona
- Nevada
Les autres sièges républicains qui pourraient devenir vulnérables :
- Le Tennessee, mais je pense que ce sera de plus en plus difficile à conquérir et qu'il restera facilement au GOP, même si ça peut encore bouger d'ici huit mois.
- L'Utah, si Mitt Romney n'y va pas et que McMullin se présente en indépendant face à un républicain trop proche de Trump.

Les sièges démocrates les plus vulnérables :
- Floride (seulement si Rick Scott y va)
- Indiana
- Missouri
- Montana
- Dakota du Nord
- Ohio
- Virginie-Occidentale
- Wisconsin (j'hésite beaucoup à l'enlever de cette liste, j'attends de voir comment ça progresse mais il est indéniable que les républicains ont une machine électorale performantes dans cet Etat).

Les autres sièges démocrates qui pourraient devenir vulnérable :
- Le Maine pourrait s'y rajouter si deux conditions sont remplis : qu'Anne LePage y aille mais ça semble très peu probable, la seconde étant qu'un candidat démocrate, socialiste ou indépendant mais de tendance libérale (au sens US du terme) émerge, ce qui semble encore moins probable.
- Le Minnesota (le siège d'Al Franken), la marche sera très très grande pour que les républicains gagnent.
- Le New-Jersey reste une possibilité si ce n'est pas Chris Christie qui y va mais un bon candidat républicain et que Bob Menendez remporte une primaire démocraye très serrée.
- La Pennsylvanie, ça me parait aussi difficile que le Minnesota.

Le Michigan, après le refus de Kid Rock me semble trop compliquée.
Ces listes, peuvent bien entendues bouger d'ici novembre prochain.
jean24
 
Messages: 578
Inscription: Mar 26 Aoû 2014 12:05

Re: La vie politique américaine

Messagede Corondar » Mer 31 Jan 2018 01:55

Globalement d'accord avec les commentaires de manudu83 et jean24 concernant les élections sénatoriales. Je pense que pas mal de sièges démocrates que l'on pouvait imaginer "menacés" ne le seront pas forcément tant que ça (Minnesota, Michigan, Wisconsin, Ohio et Pennsylvanie). Il faudra voir ce que donnent les primaires et quels candidats le GOP alignera dans ces états, et les premiers sondages.
Pour la Floride, si Scott y va ce sera très serré, dans le cas contraire Nelson sera le favori. Concernant le New-Jersey, je pense que Menendez risque surtout gros sur les primaires, si il les gagne j'ai du mal à imaginer la base démocrate se détourner du candidat démocrate dans le contexte actuel, et le New-Jersey est tout de même un état très bleu.
Ma seule grosse hésitation par rapport aux commentaires précédents serait plus sur la Virginie Occidentale. Malgré qu'on ait affaire à un des états les plus rouges de l'Union, je pense que Manchin n'aura pas tant de souci à se faire que ça. Là aussi il faudra voir qui sera le candidat républicain, mais à mon avis l'équation personnelle de Manchin sera suffisante pour le faire réélire confortablement.
Les sièges démocrates les plus susceptibles de basculer aux mains du GOP : Indiana, Missouri, Montana et Dakota du Nord.
Les sièges républicains les plus susceptibles de basculer : Nevada, Arizona et Tennessee (pour ce dernier il faudra là aussi voir les primaires, mais ce sera loin d'être évident). Au Texas, je pense que Cruz va devoir mouiller la chemise et que son adversaire démocrate ne sera pas si loin que ça, mais de là à perdre, je n'y crois pas (si le Texas bascule, alors c'est que le GOP connait la pire défaite politique des 30 dernières années).
Encore une fois, la carte étant ce qu'elle est, si les démocrates arrivent à maintenir un rapport proche du 50/50 ce sera déjà un très bon résultat. Si le Sénat devait basculer, ce serait un résultat assez exceptionnel (le simple fait que ce soit toujours une possibilité est déjà un événement en soi).
Pour l'Utah, je pense que Romney va y aller, et que l'on pourra considérer en partie ça comme une mini bascule : Romney sera clairement sur un créneau anti-Trump.
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2452
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Suivante

Retourner vers Politique dans le monde

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Abécédaire du conseil municipal

Joël Clérembaux

Avec 175 entrées et 100 articles avec développements encyclopédiques répondant aux exigences des spécialistes, cet ouvrage est conçu et organisé comme un dictionnaire afin d'en faciliter l'utilisation par le néophyte.

Découvrir l'ouvrage

Les discours de l'élu local

Pascale Pietta

Avec ce classeur, vous disposez d'un outil pratique et réactif face aux situations locales, des plus courantes aux plus exceptionnelles, et face à une actualité nationale de plus en plus mouvante. Pratique, car vous y trouverez des modèles de discours pour...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité