Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Les sénatoriales en Indre-et-Loire

Forum de discussion dédié aux élections sénatoriales de septembre 2011 et au renouvellement pour la première fois d'une moitié du Sénat français.

Les sénatoriales en Indre-et-Loire

Messagede maxxx » Ven 17 Sep 2010 15:02

Dans ce département, qui a longtemps été une place forte de la droite symbolisée par le règne de l'ancien ministre et maire de Tours Jean Royer, les équilibres politiques tournent depuis quelques années dans le sens de la gauche, notamment depuis que celle-ci s'est emparée en 1995 de la ville de Tours, dans un contexte il est vrai de la candidature de trop du maire sortant et de la division à droite au premier comme au second tour...Renaud Donnedieu de Vabres avait un temps su contenir l'assaut des socialistes, notamment en se maintenant sur la circonscription de Tours...Mais la décrépitude s'est accélérée avec sa défaite en 2007 et aux municipales de 2008, date à laquelle la gauche s'est également emparée du conseil général.

Ce département élit 3 sénateurs. Les sortants sont :
- Yves Dauge (PS), 75 ans, ancien député-maire de Chinon, ville dans laquelle il est toujours adjoint au maire, ancien conseiller général et régional. Il avait été élu pour la première fois en 2001.
- Marie-France Beaufils (PC), 64 ans, maire de Saint-Pierre-des-corps depuis 1983, ancienne conseillère générale du seul canton communiste du département (1982-2001), elle a échoué à se faire élire à l'assemblée nationale (7.5% au premier tour en 2007) comme au Parlement européen (elle était chef de file de la liste PC-PG en juin 2009). Son élection avait été une surprise en 2001.
- Dominique Leclerc (UMP), 66 ans, ancien maire de la Ville-aux-Dames, ancien vice-président du conseil général et du conseil régional, il est élu au Sénat depuis 1992 et fut le seul sortant de droite rescapé en 2001.

Parmi les sortants, seul Yves Dauge ne devrait pas se représenter.

Le scrutin de 2001 s'était soldé par l'élection de deux sénateurs de gauche. Le scrutin proportionnel établi en 2001 conduisait mécaniquement à l'élection d'un sénateur de gauche mais la gauche était partie en liste d'union contre une droite divisée en 3 listes : 2 conduites par les sortants Dominique Leclerc et Jean Delumeau, 1 conduite par Joel Pelicot, vice-président du conseil général et maire de Charentilly. Au final, la droite n'est parvenue à garder qu'un seul siège des 3 qu'elle monopolisait depuis tant d'années.

Les équilibres politiques ont évolué depuis 2001 essentiellement au conseil général, avec la prise de la majorité par la gauche en 2008. A noter que la droite avait été reconduite de justesse en 2004. Sur le plan municipal, la droite a également perdu du terrain dans les communes moyennes (Fondettes ou Ballan-Miré), mais elle n'était déjà plus majoritaire dans ces communes de plus de 3500 habitants en 2001. Par contre, elle domine dans les petites communes, comme à son habitude, et surtout, la carte des cantons fait apparaitre une belle division en strates du département : dans le Sud, la droite règne sans partage au niveau cantonal, elle se maintien également à l'extrême nord (Neuvy-le-Roi, Chateau-Renault), et, dans l'entre-deux, la gauche possède quasiment tous les cantons (hormis les camps retranchés de Saint-Avertin, Saint-Cyr et Tours centre, citadelles de la droite).

Le retour au scrutin majoritaire bouleverse un peu la donne par rapport à 2001.

- A droite, le maintien de la proportionnelle faisait s'envoler tout espoir de faire autre chose que préserver le siège du sortant. Le scrutin majoritaire n'est donc qu'un bonne nouvelle pour elle. Elle reste majoritaire au niveau des petites communes et pourrait prétendre, avec la conjonction de certains facteurs (alignement de bons candidats crédibles et influents, tensions à gauche), à reprendre un deuxième siège. Le sénateur Dominique Leclerc est donné partant pour un dernier mandat et devrait sans grosses difficultés, avec la prime au sortant et son influence, être reconduit. La droite peut mettre en difficulté la gauche en investissant l'influent président de l'association des maires d'Indre-et-Loire et leader de l'opposition au conseil général, le maire NC de Chédigny Pierre Louault. Cela permet en plus à l'UMP de faire plaisir à ses alliés centristes et ce dernier est élu du sud du département (Loches), ce qui correspondrait bien aux équilibres géographiques (Dominique Leclerc étant issu de l'agglo tourangelle). Le 3ème candidat de droite, en cas d'union, serait certainement un autre UMP : le maire UMP de Saint-Avertin, Jean-Gérard Paumier pourrait être intéressé mais je pense que la meilleure candidature à ce niveau serait celle du conseiller général d'Azay-le-Rideau et surtout ancien président du conseil général Marc Pommereau (DVD), qui a eu le temps durant sa présidence de se constituer les réseaux nécessaires dans les petites communes. Si la droite veut jouer un semblant de parité, la seule candidature probable sera celle de la conseillère générale DVD de l'Ile-Bouchard, Nadège Arnault...Je ne vois pas Claude Greff, députée UMP, quitter le Palais Bourbon pour celui du Luxembourg, surtout qu'en dehors de son siège de députée, elle n'a pas vraiment réussi à s'implanter localement dans une ville (Tours) ou un canton (Amboise).

- A gauche, ça risque d'être compliqué. Elle a déjà tout gagné en 2001 en emportant 2 sièges sur 3 et elle a au contraire tout à perdre dans ses divisions. La sénatrice sortante Marie-France Beaufils est très fragilisée car, toute seule, elle n'a pas suffisamment de grands électeurs dans ce département pour espérer être reconduite : en dehors de sa ville de Saint-Pierre-des-Corps, c'est le désert pour les communistes-PG...Elle en a d'ailleurs conscience et c'est à mon avis pour cela qu'elle a tenté de se faire élire à Strasbourg en juin 2009 en menant la liste PC-PG, sachant pertinemment qu'en cas d'élection, elle devrait quitter le Sénat. Cela dit, elle ne se laissera pas faire et se représentera, avec ou sans union à gauche. Le PS, conscient du fait que ce sera très dur de déloger l'UMP Dominique Leclerc - sans compter sur les chances des autres candidats de droite, ne devrait pas non plus lui faire de cadeaux : plusieurs socialistes sont sur les starting blocks pour le Sénat, à commencer - triste signe du mauvais fonctionnement de notre système politique et des logiques de fermeture de notre classe politique - par les battus des législatives de 2002 et/ou de 2007 : Jean-Jacques Filleul, 67 ans, maire PS de Montlouis depuis 1983, battu en 2002 par Claude Greff (UMP), Philippe Le Breton, maire PS de Joué-les-Tours, battu en 2002 et 2007 par Hervé Novelli, ou encore la nouvelle président du conseil générale PS Claude Roiron, 47 ans, battue par le député UMP Philippe Briand en 1997, 2002 et 2007 (les deux dernières fois largement)...C'est tellement plus simple de chouchouter les grands électeurs quand les citoyens vous refusent votre billet d'entrée pour le Parlement. Cela dit, ça sera loin d'être facile pour l'ancienne adjointe de Jean Germain, car elle a la réputation de s'être fait pas mal d'ennemis (et pas qu'à droite) depuis qu'elle préside le conseil général. En plus, cela signifie qu'elle devra à moyen terme quitter cette présidence qu'elle ne détient que depuis peu, en raison des règles de cumul instaurées au PS. Jean Germain, 64 ans, maire de Tours depuis 1995, serait également candidat en 2011 : pour lui, c'est plus facile, car il aurait de toute façon l'intention de passer la main à brève échéance à la mairie...En tout cas, le PS ne voudra pas se contenter d'un siège, au risque d'engendrer de nombreuses frustrations...

Bref, ces élections risquent d'être serrées et il faudra certainement prévoir de nombreuses candidatures au premier tour...tout dépendra ensuite des capacités de rassemblement des gagnants de ces primaires...
maxxx
 
Messages: 853
Inscription: Mar 17 Aoû 2010 20:20

Re: Les sénatoriales en Indre-et-Loire

Messagede Jean-Philippe » Jeu 30 Sep 2010 19:16

http://www.lanouvellerepublique.fr/ACTUALITE/Politique/Jean-Germain-a-la-NR-candidat-aux-senatoriales

Dans une interview où il parle un peu de tout, Jean Germain confirme qu'il est candidat à la candidature pour les sénatoriales. Ce devrait donc être lui qui mènera le combat dans un an. Il prévient qu'en cas d'élection, il quittera la région.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8991
Inscription: Sam 26 Sep 2009 21:11
Localisation: Mayenne

Re: Les sénatoriales en Indre-et-Loire

Messagede maxxx » Jeu 30 Sep 2010 19:38

Ca confirme un peu ce que je pensais. Interview dans laquelle il admet que Claude Roiron s'est mise pas mal de monde à dos, jusque dans la majorité...le fait qu'il ne se prononce pas sur la reconduction de la présidence à la tête de l'exécutif est quand même très explicite...

En tout cas, on s'éloigne d'une candidature de la présidente PS du conseil général aux sénatoriales : sans faire le plein des voix à gauche à cause des tensions et avec déjà un candidat issu de Tours (les grands électeurs ne suivront pas trois candidats de gauche (Germain, Roiron, Beaufils) de la seule agglo : c'est ouvrir un boulevard pour les candidats de droite qui amasseront les voix des maires des petites communes), elle est affaiblie pour une telle candidature...
maxxx
 
Messages: 853
Inscription: Mar 17 Aoû 2010 20:20

Re: Les sénatoriales en Indre-et-Loire

Messagede Zimmer » Jeu 30 Sep 2010 21:04

Jean-Philippe a écrit:Jean Germain confirme qu'il est candidat à la candidature pour les sénatoriales. (...) Il prévient qu'en cas d'élection, il quittera la région.


Il déclare également qu'il n'est pas question qu'il quitte la mairie de Tours. C'est assez contradictoire avec les nouvelles règles instaurées par le PS en matière de non cumul des mandats, mais ça reflète aussi sans doute l'état d'esprit d'un certain nombre de grands notables socialistes. Je ne suis pas certain qu'à l'heure actuelle, des Gérard Collomb ou des François Rebsamen, pour ne citer qu'eux, soient disposés à faire un choix entre le Sénat et leurs mairies respectives.
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 21:10

Re: Les sénatoriales en Indre-et-Loire

Messagede Zimmer » Ven 3 Déc 2010 07:12

SÉNATORIALES M.-F. Beaufils avec le PS
01/12/2010 05:25

Les socialistes voteront, demain soir en interne, pour désigner leurs trois candidats aux sénatoriales en Indre-et-Loire. Confirmation : Jean Germain et Jean-Jacques Filleul (maire de Montlouis) sont candidats, et le PS intégrerait dans ses rangs, même si les sénatoriales de septembre 2011 ne sont pas un scrutin de liste, la communiste Marie-France Beaufils, sortante. Alain Michel, maire de La Riche, retire sa candidature pour permettre cet accord visant à balayer le plus large possible dans la cour des 1.400 grands électeurs tourangeaux.

http://www.lanouvellerepublique.fr/ACTUALITE/Politique/SENATORIALES-M.-F.-Beaufils-avec-le-PS


Jean Germain et Jean-Jacques Filleul ont été désignés candidats, hier, par les militants du PS.

http://www.maville.com/actu/actudet_-PS-J.-Germain-et-J.-J.-Filleul-candidats-aux-senatoriales_dma-1608804_actu.Htm
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 21:10

Re: Les sénatoriales en Indre-et-Loire

Messagede vudeloin » Mar 11 Jan 2011 20:31

Le changement de mode de scrutin ne constitue évidemment pas une assurance tous risques pour la candidate du PCF qui, bien que sortante, va devoir compter sur un soutien majoritaire des électeurs pour passer.
D'après mes estimations, la gauche serait très légèrement devant sur l'ensemble du département, mais j'ai quelques points à affiner et comme le centriste Pierre Louault, président de l'association des maires, est déjà en piste, l'affaire mérite d'être regardée de près.
A son avantage, la candidate communiste bénéficie d'une bonne image dans le département, d'autant qu'elle est élue depuis un certain temps.
On lui reconnaît souvent compétence et sérieux.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: Les sénatoriales en Indre-et-Loire

Messagede maxxx » Mar 11 Jan 2011 21:00

Beaucoup d'incertitudes dans ce département, à l'instar de quelques autres comme le Morbihan par exemple. Les calculs des voix des grands électeurs ont de toute façon toujours un degré d'incertitude, et cela rend les scrutins difficilement prévisibles quand les rapports sont serrés...

D'après moi, aucun scénario ne peut être exclu d'emblée : mais je pense quand même que chacun des deux camps gardera au moins un siège, et le 3ème se jouera entre les deux.

Certes, Mme Beaufils peut peut être faire valoir localement son bilan et du sérieux ou de la compétence, mais c'est une élue urbaine et elle est isolée politiquement parlant : le PC-PG n'a aucun moyen de garantir seul son siège, étant donné qu'en dehors de Saint-Pierre-des-Corps, c'est le désert quasi-absolu...

Si un des deux candidats de droite crédible (le sortant Dominique Leclerc ou Pierre Louault) vire en tête au premier tour (voire, pourquoi pas, les deux) ou réalise un score lui assurant de très bonnes chances d'élection, je pense que les électeurs de gauche, DVG et PS, abandonneront la communiste pour sauver les socialistes...

La droite a quand même des atouts pour garder au moins un siège : la position de sortant de Dominique Leclerc le favorise indubitablement, face à deux candidats PS non sortants...s'il ne se représente pas ou si cette position n'est pas suffisante, la droite et le centre ont un autre atout considérable en la personne de Pierre Louault : le gros handicap de Jean Germain et de Jean-Jacques Filleul est à mon avis la difficulté à rallier les voix des "petits" grands électeurs : Pierre Louault a une très bonne carte à jouer sur ce plan...Je prendrai pour illustrer l'exemple de Rebsamen et de sa périlleuse élection au Sénat en 2008 : Pierre Louault pourrait être un nouveau Alain Houpert et Dominique Leclerc pourrait connaitre un sort similaire au sénateur De Broissia....Cependant, on peut aussi, dans ces situations délicates, se retrouver sur un scénario de type Doubs en 2008 : une réélection à droite du seul sénateur UMP se représentant, avec l'exemple de JF Humbert...

Si la gauche est trop handicapée par le côté urbain des candidats proposés, on peut à l'extrême envisager une élection simultanée des deux candidats de droite susmentionnés...Pas totalement impossible (honnêtement, avec toutes les pertes des Andelys, d'Evreux, de Vernon...aux municipales de 2008, je n'aurais jamais cru que la droite rempilerait aussi facilement avec ses trois sièges, surtout avec le PCG Destans en challenger et trois candidats de droite issus de la même circonscription)
maxxx
 
Messages: 853
Inscription: Mar 17 Aoû 2010 20:20

Re: Les sénatoriales en Indre-et-Loire

Messagede vudeloin » Mar 11 Jan 2011 21:27

Le problème de Leclerc c'est que je crois qu'il n'est plus élu sur la Ville aux dames...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: Les sénatoriales en Indre-et-Loire

Messagede maxxx » Mar 11 Jan 2011 21:34

Effectivement, il n'est plus maire de son fief depuis 2006, date à laquelle il a passé la main à un élu DVD, élu facilement reconduit en 2008 face à une liste unique d'union de la gauche...

Le fait qu'il ne soit plus maire, surtout que c'est par choix et non pas suite à un échec électoral, n'est pas discriminant : d'autres avant lui se sont faits élire sans aucun souci en n'étant plus maire : Bernadette Bourzai en 2008, alors qu'elle venait 5 mois plus tôt d'essuyer une énorme défaite dans la ville dont elle était la maire sortante, René Beaumont en 2004, alors qu'il venait de perdre à la fois sa présidence du CG et son canton fief de Cuiseaux 4 mois plus tôt....Sans compter les René Garrec ou Jean-François Humbert, réélus en 2008 alors qu'ils n'étaient plus que simples conseillers régionaux après avoir été éjectés en 2004 de leur présidence de région...

Au contraire, certains, et c'est peut être le cas de Dominique Leclerc, profitent de cette disponibilité pour labourer encore plus efficacement et discrètement le terrain...
maxxx
 
Messages: 853
Inscription: Mar 17 Aoû 2010 20:20

Re: Les sénatoriales dans les Pyrénées-Orientales

Messagede vudeloin » Mar 11 Jan 2011 23:36

Le problème de Dominique Leclerc, c'est qu'il a été rapporteur des deux réformes des retraites, en 2003 et 2010, et qu'il doit espérer qu'il n'y ait pas trop de syndicalistes impliqués sur ces questions dans le collège électoral sénatorial.
Ceci dit, la liste de gauche avait obtenu plus de 40 % des votes en 2001, avec d'autres listes divers gauche.

EDIT Vincent le 13/01/2011 à 23:11 -> Message déplacé depuis le sujet dédié aux sénatoriales dans les Pyrénées-Orientales
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Suivante

Retourner vers Élections sénatoriales de 2011

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Guide de l'élu délégué aux travaux

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse du cadre des politiques communales de travaux et explique comment agir, quelles relations développer avec les acteurs et opérateurs, quels outils méthodologiques privilégier, quels rapports et coopérations bâtir...

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué à l'action sociale et à la solidarité

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse du cadre des politiques sociales locales : les acteurs et contextes d'intervention, les enjeux, les champs d'intervention (l'enfance et la famille, les personnes âgées, les handicapés, la lutte contre l'exclusion, la santé...)...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités