Politiquemania

La base de données de la vie politique française

La vie politique en Suisse

Forum dédié à la vie politique sur le "vieux continent". Réagissez sur les institutions européennes, les élections ou les décisions politiques de nos voisins européens.

Re: La vie politique en Suisse

Messagede Républicain67 » Dim 15 Nov 2020 19:05

Eco92 a écrit:Bon courage à vous ! (pour les petits malins je pense que notre ami parle des Institut régionaux d'administration et non de l'armée républicaine irlandaise ^^)


Merci beaucoup. Je passe en effet le concours de l'Institut régional d'administration de Metz. Il est maintenu le 17 novembre.
Républicain67
 
Messages: 3379
Inscription: Jeu 17 Jan 2013 10:57
Avertissements: 1

Re: La vie politique en Suisse

Messagede Jean-Philippe » Mar 17 Nov 2020 10:15

Je viens de tomber sur un article intéressant sur le passé politique du canton de Bâle-ville, l'un des seuls avec Genève, à avoir testé une sorte de Front populaire.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 9199
Inscription: Sam 26 Sep 2009 21:11
Localisation: Mayenne

Re: La vie politique en Suisse

Messagede pmf » Mar 17 Nov 2020 11:32

L'article joint au précédent message est fort intéressant et très instructif sur la vie politique Baloise.
Cela m'a amené à rechercher les résultats des élections à Bâle Ville du 25 octobre 2020 et ces élections mériteraient d'être commentées par un connaisseur de l'échiquier politique local ou confédéral car plusieurs étiquettes d'élus du 25 octobre méritent d'être exposées pour pouvoir comprendre ce qu'elles recouvrent en terme d'idées politiques.
pmf
 
Messages: 3119
Inscription: Mer 2 Déc 2015 18:56

Re: La vie politique en Suisse

Messagede lindet » Mar 17 Nov 2020 19:29

Nous ferons travailler Républicain67 puisqu'il s'intéresse à la vie politique suisse en l'espérant reçu aux concours de l'IRA ! Mais il faut attendre un peu car si le Grand Conseil est élu, un 2e tour est organisé le 29 novembre pour le gouvernement (gouvernement et Grand conseil sont élus au suffrage universel en même temps mais à part, avec 2 tours pour l'élection nominale des membres du gouvernement). La coalition rouge-verte vacille un peu. Les socialistes reculent au Grand Conseil mais progressent au Gouvernement. C'est l'inverse pour les écologistes. A noter qu'en Suisse il existe officiellement deux grands partis écologistes, un de gauche et l'autre de droite. C'est plus clair et sans doute pragmatique et ils se retrouvent sur certains dossiers. De toute façon les coalitions sont de rigueur ce qui n'empêche pas le clivage gauche/droite de fonctionner. Mais globalement l'influence des gauches demeure forte à Bâle.
Pour PMF en illustration de votre article, l'hôtel de ville (Rathaus) et derrière un clocher de la cathédrale (protestante aujourd'hui) de Bâle où Jaurès prononça son célèbre discours le 25 novembre 1912 évoqué par Aragon dans Les cloches de Bâle.
lindet
 
Messages: 560
Inscription: Lun 29 Aoû 2011 21:16

Re: La vie politique en Suisse

Messagede Républicain67 » Mar 17 Nov 2020 20:51

Merci pour cet article très intéressant sur l'histoire politique bâloise. Je ne connaissais pas cet épisode de la ville, mais je peux vous affirmer qu'elle est bien un des principaux bastions de la gauche en Suisse alémanique. Le Parti communiste, puis le Parti suisse du Travail-Parti ouvrier et populaire (PST-POP, Partei der Arbeit der Schweiz, PdAS) y ont été forts jusqu'aux milieu des années 1950.

J'ai trouvé le concours des IRA (écrits) plutôt dur, surtout la note opérationnelle. Le QCM ça allait. Après je me sentirai sans doute plus près en mars prochain, vu que je n'ai plus vraiment fait note/cas pratique depuis bientôt un an (épreuve supprimée au concours de juin). Je manque clairement d'entraînement à cet exercice. Le sujet d'aujourd'hui portait sur la réforme de l'administration territoriale de l’État (organisation territorial des services publics et secrétariats généraux communs préfecture + DDI). Résultats le 14 décembre. Après je rêverais d'être admissible dès décembre.

Vu que le concours d'attaché territorial de jeudi est reporté à une date ultérieure, je me pencherait sur l'analyse des élections cantonales de Bâle-Ville, ainsi que sur les municipales dans le canton de Neuchâtel (avec en autre le fief communiste/popiste du Locle).

Si le Parti du Travail n'a jamais fait plus de 5% des voix en Suisse (son maximum historique aux élections fédérales de 1947), il était bien implanté dans plusieurs cantons (avec des scores entre 10% et 30% des voix), comme à Genève, Vaud, Bâle-Ville ou Neuchâtel. Dans l'après-guerre, il était comme à Bâle, une force politique de premier plan à Genève et dans le canton de Vaud. Dans le reste du pays, il était plutôt faible. Aujourd'hui, le PdT-POP ne subsiste plus vraiment que dans le canton de Neuchâtel. Dans le reste de la Suisse romande, il est devenu très faible. Il avait connu une petite renaissance dans les années 1990-2000 avec Josef Zisyadis, tonitruant conseiller national vaudois (brièvement conseiller d'Etat, ministre cantonal, à la fin des années 1990). Depuis son départ, ainsi que celui de Marianne Huguenin (ancienne syndique, maire de Renens, banlieue ouvrière de Lausanne), le POP est en déclin dans le canton de Vaud. Pour info, Genève a déjà eu plusieurs maires communistes (PdT), comme Roger Dafflon ou André Hediger.

Pour info, le Parti suisse du Travail (PST, parti fédéral), s'appelle Parti ouvrier populaire (POP) dans les cantons romands, sauf à Genève (Parti du Travail, PdT). En Suisse alémanique c'est Partei der Arbeit (PdA) et Partito operaio e popolare-Partito del Lavoro (PdL-POP) dans le Tessin italophone.
Républicain67
 
Messages: 3379
Inscription: Jeu 17 Jan 2013 10:57
Avertissements: 1

Re: La vie politique en Suisse

Messagede Républicain67 » Jeu 19 Nov 2020 14:57

Pour continuer sur le PST-POP, la RTS (télévision publique suisse) avait fait, avant les élections législatives fédérales de 2019, un intéressant reportage sur la ville du Locle (10 000) dans les montagnes neuchâteloises. Son maire, Denis de la Reussille (POP) est également le seul conseiller national communiste de Suisse. Cette ville ouvrière (industrie horlogère) est désormais la dernière mairie communiste du pays. Renens, banlieue de Lausanne (Vaud) avait jusqu'à récemment une édile popiste en la personne de Marianne Huguenin, ancienne conseillère nationale (2003-2007).

https://www.rts.ch/play/tv/mise-au-point/video/le-champ-des-partisans--le-locle-capitale-du-pop?urn=urn:rts:video:10644118

Le Locle, bastion communiste dans une Suisse très à droite. La ville la plus à gauche du pays.
Républicain67
 
Messages: 3379
Inscription: Jeu 17 Jan 2013 10:57
Avertissements: 1

Re: La vie politique en Suisse

Messagede Républicain67 » Mar 24 Nov 2020 08:20

Étant pris par les concours administratifs et les révisions pour l'IPAG, je n'ai pas vraiment le temps de faire des analyses politiques. Passant en début de semaine prochaine le concours de contrôleur des Finances publiques, je n'ai pas eu le temps de me pencher sur les récentes élections à Bâle-Ville. D'autant plus que cela nécessite pour ce canton germanophone de me lancer dans la traduction. Je poste donc ici un article de la presse locale alsacienne qui revient sur ce scrutin (second tour des élections au Grand Conseil et sa présidence dimanche prochain). https://www.dna.fr/politique/2020/10/26/elections-a-bale-la-coalition-rouge-verte-vacille

Sinon si vous vous intéressez à la Suisse, à son histoire et sa vie politique, je vous conseille les articles du Dictionnaire historique de la Suisse (consultable gratuitement en ligne).

Les articles sur les partis politiques et les systèmes cantonaux sont ainsi très bien fait, pour ceux qui veulent avoir une vision sur le temps long des formations politiques suisses. Dans les articles sur les cantons de Genève, Vaud ou Bâle-Ville, il est ainsi traité de l'époque "rouge" de l'après Seconde Guerre mondiale, avec la percée éphémère du Parti suisse du Travail-Parti ouvrier et populaire (PST-POP).

https://hls-dhs-dss.ch/fr/

Après vérification, en plus de Carl Miville à Bâle-Ville (1944-1950, PdT/PdA), un autre communiste a déjà exercé une fonction de ministre en Suisse. Josef Zisyadis, bouillant conseiller national POP vaudois et personnage haut en couleur (parcours atypique, ancien pasteur pasteur protestant d'origine grecque) a été brièvement conseiller d’État vaudois de 1996 à 1998.

Pour revenir au texte mis en lien par Jean-Philippe, il y a une erreur concernant Léon Nicole à Genève. En 1936-1938, il était encore membre du PS. Pas de communistes au gouvernement genevois de l'époque. Si Genève a longtemps connu un fort parti communiste (PdT), celui-ci n'a jamais siégé au Conseil d’État. Il a par contre eu plusieurs représentant au conseil administratif (exécutif, à présidence tournante) de la ville de Genève et plusieurs maires depuis les années 1970, tel que Roger Dafflon outre André Hediger.
Républicain67
 
Messages: 3379
Inscription: Jeu 17 Jan 2013 10:57
Avertissements: 1

Re: La vie politique en Suisse

Messagede Républicain67 » Lun 30 Nov 2020 10:31

Passant dans quelques heures les écrits du concours de recrutement des contrôleurs de Finances publiques,je n'ai pas vraiment le temps de commenter le second tour des élections de Bâle-Ville. Je peux juste vous dire que les Vert'libéraux font leur entrée au Grand Conseil (sortie des Verts). La gauche n'a plus la majorité au sein du gouvernement cantonal.

Je vous envoie un lien sur ce scrutin. https://www.rts.ch/info/regions/autres-cantons/11786504-a-baleville-lelection-dune-vertliberale-fait-perdre-sa-majorite-a-la-gauche.html
Républicain67
 
Messages: 3379
Inscription: Jeu 17 Jan 2013 10:57
Avertissements: 1

Re: La vie politique en Suisse

Messagede Hakudude » Jeu 10 Juin 2021 16:28

Il y aura ce Dimanche en Suisse 5 votations, avec 2 initiatives populaires et 3 référendum facultatifs (qui correspond à un référendum sur une loi déjà voté au parlement et recueillant suffisamment de signatures contre pour être soumis au référendum). Les modalités pour que l'objet passe sont différentes dans les deux cas. S'il faut seulement la moitié des suffrages pour un référendum facultatif, dans le cas d'une initiative populaire, il faut à la fois la majorité des suffrages et la majorité des cantons (ce qui éventuellement pourrait poser problème ce 13 Juin même si ne réunir seulement la majorité des suffrages n'arrive que très très rarement). Voici donc les différents objets soumis à référendum

1) L'initiative populaire du 18 janvier 2018 « Pour une eau potable propre et une alimentation saine – Pas de subventions pour l’utilisation de pesticides et l’utilisation d’antibiotiques à titre prophylactique ».

https://www.admin.ch/gov/fr/accueil/documentation/votations/20210613/initiative-populaire-pour-une-eau-potable-propre-et-une-alimentation-saine.html

2) L'initiative populaire du 25 mai 2018 « Pour une Suisse libre de pesticides de synthèse ».

https://www.admin.ch/gov/fr/accueil/documentation/votations/20210613/initiative-populaire-pour-une-suisse-libre-de-pesticides-de-synth%C3%A8se.html

3) Le référendum facultatif sur la loi fédérale du 25 septembre 2020 sur les bases légales des ordonnances du Conseil fédéral visant à surmonter l’épidémie de COVID-19 (Loi COVID-19).

https://www.admin.ch/gov/fr/accueil/documentation/votations/20210613/loi-covid-19.html

4) Le référendum facultatif sur la loi fédérale du 25 septembre 2020 sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre (Loi sur le CO2).

https://www.admin.ch/gov/fr/accueil/documentation/votations/20210613/loi-sur-le-CO2.html

5) Le référendum facultatif sur la loi fédérale du 25 septembre 2020 sur les mesures policières de lutte contre le terrorisme (MPT).

https://www.admin.ch/gov/fr/accueil/documentation/votations/20210613/loi-federale-sur-les-mesures-policieres-de-lutte-contre-le-terrorisme.html


Le conseil fédéral (= gouvernement) ainsi que le parlement recommandent le rejet des deux initiatives populaires et l'acceptation des 3 référendums facultatifs. Voici maintenant les sondages récemment réalisées :

L'initiative pour une eau potable propre recueillerait 48% de oui, 50% de non et 2% d'indécis

L'initiative pour une Suisse sans pesticides de synthèse serait à 49% de favorables, 49 d'opposés et 2% ne s’exprimant pas.

La loi sur le CO2 aurait une très courte majorité: 50% des sondés sont pour, 46% contre, 4% ne déclarant pas leurs intentions de vote.

La loi Covid a un soutien élevé, 67% des sondés se disant prêts à voter pour, 28% contre et 5% d'indécis.

La loi sur les mesures de police aurait 67% d'électeurs en sa faveur, 27% contre et beaucoup d'indécis (16%).



Maintenant, je vais essayer de me livrer à des pronostics sur les 5 objets.

Les deux initiatives sur les pesticides ne devraient pas être adoptés. Elles sont en perte de vitesse, passant de 54 et 55% au premier sondage à 48 et 49% au deuxième. De plus, je ne vois pas la majorité des cantons voter en faveur de cette mesure. Il y a peu de chance que parmi les 6 cantons de Suisse central (dont les demi-cantons d'Obwald et Nidwald) votent pour. Ce sont des cantons ruraux, qui votent massivement pour le bloc bourgeois (c'est comme ça que l'on appelle les partis de droite et du centre) et, cela ferait 5 cantons contre l'initiative. S'y ajoutent des cantons de la Suisse orientale, avec les deux demi-cantons d'Appenzell, dont Appenzell Rhode Intérieur sûrement le canton le plus à droite de la Suisse (là-bas, la même année l'introduction d'un salaire minimum n'a fait que 12% quand le définancement de l'avortement en faisait 51), Saint-Gall (bien marqué à droite), Glaris, la Thurgovie et les Grisons, qui sont pour les deux derniers des cantons bien ruraux. Le Valais (seul canton francophone que je vois voter contre car votant énormément chrétien-démocrate et rural) ainsi que Soleure et l'Argovie. Cela ferait donc à minima 13 cantons contre ces initiatives suffisant à ne pas leur permettre de rentrer en vigueur. Les cantons de Suisse romande, hormis le Valais vont vraisemblablement voter pour, de même que Balle-ville, et possiblement Berne et Zurich. Le fait que ces deux derniers soient les cantons les plus peuplés explique le bon score de l'initiative malgré un nombre important de cantons qui voteraient contre. J'avoue ne pas savoir pour le Tessin car c'est un canton, qui économiquement est plutôt de gauche (votant pour l'initiative entreprise responsable par exemple) mais a surpris en votant pour l'accord de libre-échange avec l'Indonésie cette année et cela sera sûrement proche des 50% dans le demi-canton de Bâle-ville et à Schaffhouse.Mais, étant donné la perte de vitesse dans les sondages et l'implication du président et ministre de l'économie, Guy Parmelin qui fut agriculteur, je ne pense pas que la majorité de 50% de suffrage soit atteinte pour l'une de ces deux initiatives.

Les référendums facultatifs sur le mesures policières et les mesures du COVID devraient passer sans encombre.

Pour la loi CO2, cela va être extrêmement serré mais je la vois passer de justesse, même si elle a perdu des adhérents entre le premier et le deuxième sondage. Je l'imagine faire entre 50 et 50,5%, mais dans tous les cas elle devrait faire 48 et 52% et si elle est rejetée, cela serait à cause de la taxe sur les billets d'avion qui a un effet repoussoir sur un certain nombre d'électeurs.
Hakudude
 
Messages: 49
Inscription: Jeu 2 Aoû 2018 21:30

Précédente

Retourner vers Politique en Europe

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué à l'animation, à la vie associative et à la vie des quartiers

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse du cadre des politiques locales d'animation, de vie associative et de vie des quartiers : les acteurs et le contexte d'intervention, les enjeux, les champs d'intervention...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: CARL et 9 invités