Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Elections Départementales 2021 - 31 Haute-Garonne

Forum de discussion consacré aux élections départementales qui seront organisées en France en mars 2021.

Elections Départementales 2021 - 31 Haute-Garonne

Messagede Relique » Mer 17 Juin 2020 11:57

J'ouvre ce fil de discussion pour ces élections théoriquement prévues en mars 2021.
Relique
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2666
Inscription: Jeu 20 Jan 2011 13:03

Re: Elections Départementales 2021 - 31 Haute-Garonne

Messagede Estagel66 » Mer 17 Juin 2020 19:54

Dans le canton de Villemur sur Tarn, les 2 conseillers départementaux PS qui avaient été élus avec 88 voix d'avance dans une triangulaire: PS-UDI/LR-FN ont connu la défaite lors de ces municipales.
A Bouloc, la maire sortante a été battue par une liste DVC qui a fait 60%. En 2014, il n'y avait qu'une liste.
A Bessières, le maire sortant ne se représentait pas. La liste PS qu'il soutenait a fait 33% et une liste DVD-DVG (élus municipaux élus en 2014 sur la liste PS) a atteint 53%. Une liste DVG (proche de la FI) a fait 14%.

Sur Toulouse, plusieurs cantons peuvent basculer du PS vers EELV (et alliés).

Le PS pourrait perdre la majorité absolue qu'il détient depuis 1945.
En 2014, le PS avait 43 élus sur les 48 de gauche et sur 54 élus.
Estagel66
 
Messages: 605
Inscription: Sam 28 Déc 2013 23:42

Re: Elections Départementales 2021 - 31 Haute-Garonne

Messagede stephed » Mer 17 Juin 2020 20:27

En 2015, la droite locale devait remporter le département et nettement. Des duels droite-RN annoncés dans tout les cantons ne devaient laisser au PS et alliés que 2 à 3 sièges.

Le verdict des urnes surprit tout le monde y compris les cadres du PS eux-mêmes. Sur le plateau de france 3, le responsable du PS croyait à une caméra caché en découvrant les résultats qui lui était communiqués.

Cette fois ci je suis plus dubitatif sur le basculement: le président Georges Méric (PS) passe plutôt bien aussi bien à la campagne qu'en zone urbaine ainsi qu'auprès des élus de toute tendances (peut-être d'ailleurs sera t'il candidat au sénat?)

Sur Toulouse beaucoup dépendra des résultats de la municipale. En 2015, avec un découpage plutôt favorable, la gauche en avait raflé 8 sur 11 et manqué de peu 2 autres malgré la perte de la mairie 1 an plus tôt et le vent national défavorable au gouvernement d'alors.

Cette fois ci, si Jean-Luc Moudenc (LR) perd la mairie, c'est seulement le canton de Toulouse 10 qui comprend le quartier de la cote pavée et la commune de Balma que la droite gardera.
stephed
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 3528
Inscription: Mar 21 Sep 2010 09:47
Localisation: Toulouse

Re: Elections Départementales 2021 - 31 Haute-Garonne

Messagede Herimene » Mer 17 Juin 2020 22:56

J'avoue qu'en 2015 on était nombreux à avoir vu la droite beaucoup plus haut au global qu'elle ne le fut réellement. Je repense à mon département, la Saône-et-Loire (politiquement assez équilibré en règle général), où je voyais de mémoire la gauche conserver peut-être 4 ou 5 cantons et où elle en a in fine conservé 12, quasiment tous ruraux d'ailleurs (la bascule de 2 des principales villes aux Municipales de l'année précédente se répercutant en faveur de la droite et la relative faiblesse du RN en zone urbaine l'aidant considérablement dans les villes, alors qu'elle l'affaiblissait en parallèle fortement dans le reste du département). Mais quand même, la Haute-Garonne restait l'un des 10 (et probablement des 5) départements les plus difficiles à faire basculer, par son ancrage à gauche considérable mais aussi en raison d'une implantation extrêmement faible de la droite en zone rurale et dans le périurbain éloigné.

Là je crois qu'on peut l'annoncer sans prendre de risque, la gauche conservera en tous les cas le département et peut sans doute accroître sa majorité (sauf si elle se divise, ce qui est possible notamment si Toulouse bascule EELV aux Municipales vu la force du PS partout ailleurs ce qui ne manquera pas d'accroître les tensions entre les 2 formations, qui sont déjà assez fortes, le psychodrame de l'entre-deux-tours l'ayant démontré pleinement). Par contre effectivement, l'équilibre à l'intérieur de la gauche peut se modifier. Particulièrement si EELV remporte la Mairie de Toulouse, elle peut conquérir au moins une demi dizaine de cantons sur l'agglomération toulousaine... EELV ne passera toutefois pas devant le PS au nombre de sièges c'est certain (car les zones rurales confirmeront le PS et les Divers gauche qui en sont proches)... Par contre effectivement c'est possible qu'on ait plus une majorité absolue d'encartés PS mais en soit cela ne signifiera pas grand chose car les Divers gauche qui en sont proches suffiront sauf cataclysme à assurer une majorité proche du PS.

On est typiquement dans un département où la chute de LFI soulage énormément le PS. Et où celle de LREM est vraiment considérable, il n'est d'ailleurs pas certains qu'ils puissent y remporter un canton (alors qu'ils y ont conquis tous les sièges de députés en 2017), puisque son électorat y était majoritairement de gauche et s'est donc comme partout ailleurs détourné en assez grande partie du parti... sauf que cela n'a pas été compensé par l'apports d'électeurs de droite... puisque d'électeurs de droite classique il n'y en a très peu en dehors de Toulouse et quelques centres urbains.
Herimene
 
Messages: 1697
Inscription: Ven 6 Jan 2012 17:37
Localisation: Saône-et-Loire

Re: Elections Départementales 2021 - 31 Haute-Garonne

Messagede stephed » Jeu 18 Juin 2020 08:22

Herimene a écrit:Mais quand même, la Haute-Garonne restait l'un des 10 (et probablement des 5) départements les plus difficiles à faire basculer, par son ancrage à gauche considérable mais aussi en raison d'une implantation extrêmement faible de la droite en zone rurale et dans le périurbain éloigné.

.


Cette certitude de basculement (pas ici sur le forum c'est vrai) des états majors venaient du résultat des européennes 2014 et de deux sondages parus dans la dépêche du midi parus en février/mars 2015 qui donnaient au global du département la droite et le RN en tête d'où, avec une faible participation attendue, des duels annoncés droite-RN partout.

La surprise fut donc non seulement que la gauche garde le département mais qu'en plus elle rafle une large majorité de sièges et se retrouve de fait, avec le mode de scrutin, avec autant d'élus dans l'hémicycle départemental qu'avec une vague rose au niveau national, ce dont on était très loin en 2015.
Et ce alors qu'une majorité de candidats étaient des nouveaux venu(e)s (voire très jeunes nouveaux venu(e)s) totalement inconnu(e)s trois mois plus tôt.

Il y a eu plusieurs explications: d'abord une participation plus forte que prévue, ensuite un vote "utile" à gauche sur les candidats de la majorité départementale du fait d'un certain satisfecit de son bilan local et de la défense de l'existence du département.

Il y a eu aussi l'erreur stratégique de la droite locale de faire de la campagne électorale le 3ème tour des municipales toulousaines, ce qui était obligatoire car pour gagner le département, il fallait absolument gagner les cantons toulousains, ce qui a fait "peur" dans les zones rurales où il ya eu l'impression que tout les financements, services, aides, projets, emplois allaient etre pour Toulouse uniquement.
stephed
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 3528
Inscription: Mar 21 Sep 2010 09:47
Localisation: Toulouse

Re: Elections Départementales 2021 - 31 Haute-Garonne

Messagede Herimene » Jeu 18 Juin 2020 09:05

Je comprends mieux, il est en effet probable que les médias et certains politiques se soient emballés à l'époque en négligeant notamment l'effet déformant du mode de scrutin.

Pour ce qui est de la division urbain/rural, c'est quelque chose qu'on a retrouvé dans pas mal de départements, et pas toujours au bénéfice de la droite. Je le vois aussi dans mon département. Il y a eu nombre de gains à droite dans les villes qui avaient basculé l'année précédente (à ce niveau-là le 3ème tour des Municipales a été réussi) mais une grosse résistance de la gauche en zone rurale. Après, dans la majorité des départements, le vote urbain a logiquement plutôt favorisé la gauche.
Herimene
 
Messages: 1697
Inscription: Ven 6 Jan 2012 17:37
Localisation: Saône-et-Loire

Re: Elections Départementales 2021 - 31 Haute-Garonne

Messagede Marcy » Jeu 18 Juin 2020 11:52

Je serais beaucoup plus prudent sur l'hypothèse d'une vague verte aux départementales à Toulouse en cas de conquête de la mairie : à Grenoble, la victoire de EELV en 2014 ne s'est pas traduite par un raz-de-marée aux départementales de 2015 ; les scrutins départementaux peuvent être découplés des résultats aux municipales (ainsi, le PCF a longtemps conservé le canton de Bègles tout en échouant aux municipales face à Noël Mamère).

Il y aura beaucoup de facteurs qui joueront dans les probables duels à venir PS/EELV sur Toulouse, à commencer par l'implantation des sortants qui se représenteraient, ou encore les préférences des électeurs ayant choisi d'autres candidats (le PS a une mauvaise image à droite et au RN, mais celle de EELV suscite aussi des réserves, notamment de la part d'électeurs qui voient EELV comme un mouvement bobo).
Marcy
 
Messages: 589
Inscription: Mer 31 Aoû 2011 18:03

Re: Elections Départementales 2021 - 31 Haute-Garonne

Messagede paulhistoire » Mer 12 Aoû 2020 19:11

Même si les résultats des municipales de 2014 ne se sont pas forcément vérifiés lors des départementales qui ont suivi (cf cas de Toulouse), il apparaît intéressant de tirer un bilan des municipales 2020 et surtout concernant les conseillers départementaux sortants qui ont connu des succès très variables lors de ce scrutin.

Canton d’Auterive (PS) :

La conseillère départementale sortant Maryse Vézat-Baronia a été réélue sans opposition dans son fief de Rieux-Volvestre dont elle est maire depuis 2008.

Quant à son binôme Sébastien Vincini, il l’emporte très largement à Cintegabelle avec 74% des voix.

Concernant les autres “villes” : le chef-lieu Auterive a été conservé dès le premier tour par la gauche, tout comme Carbonne, Montesquieu-Volvestre.
Le binôme socialiste a donc de fortes chances d’être réélu.

Canton de Bagnères de Luchon (PS):

Patrice Rival a été réélu maire dans son village de Saint-Pé d’Ardet (148 habitants), il est candidat aux sénatoriales, tout comme Roselyne Artigues a été réélue conseillère municipale de Montastruc de Salies.

Il faut noter que le maire PS de Luchon a été battu très lourdement. Le député Joël Aviragnet a été réélu au conseil municipal d’Encausse les Thermes.
Gauche favorite.

Canton de Blagnac (PS/PRG) :
Pascal Bourreau (PS) et Line Malric (PRG) ont été réélus au premier tour sur la liste DVG menée par Joseph Carles à Blagnac (PRG?).
Concernant les autres villes, Beauzelle est restée largement à gauche, Cornebarrieu DVD, Mondonville gagnée par une liste citoyenne (sortant PRG).
Là-aussi, grande chance de victoire pour la gauche, mais attention à LREM.


Canton de Castanet-Tolosan (PG/PS) :
Canton gagné avec 14 voix d’avance en 2015.

Muriel Pruvot (PS) n’était pas candidate à Saint-Orens (élue jusqu’en 2014).
Bernard Bagnéris (était PG avant?) était tête de liste à Castanet, il n’a réalisé que 14,26% au premier tour et s’est retiré pour soutenir le candidat EELV/PS qui l’a emporté nettement.
La ville de Castanet a basculé à gauche, Saint-Orens est restée LREM, Labège à gauche (écologiste)... La droite a conservé Vieille-Toulouse, Vigoulet…

Peut-être une chance pour EELV ou LREM.


Canton de Castelginest (PS):
Sandrine Floureusses n’était pas candidate aux municipales.
En revanche, Victor Denouvion s’était lancé à la conquête de Saint-Jory, il a échoué de peu face au maire sortant LR Thierry Fourcassier avec 48,04%.

Castelginest demeure à droite, Aucamville au PS, Saint-Alban a vu la défaite sur le fil du maire DVG depuis 1977 mais reste DVG, Bruguières DVD, et Fenouillet a basculé à gauche.

Scrutin incertain.

Canton de Cazères (PS) :
Canton très étendu, Christian Sans a été réélu maire sans opposition à Boussens.
En revanche, Sandrine Baylac a mordu la poussière à Rieumes en n’obtenant que 34,15% en duel face à Jennifer Courtois-Périssé (LREM).

Pour les autres villes, Le Lherm reste à gauche, Bérat aussi (Sandrine Baylac était adjointe sortante), et pour Martres Tolosane (fief de Carole Delga).

Canton d’Escalquens (PS):
Canton de Georges Méric, président du CD31 depuis 2015. Celui-ci a quitté le conseil municipal de Nailloux où il était élu depuis 1977, la liste DVG de Lison Gleyses l’a emporté nettement (on se souvient qu’en 2014, il n’y avait qu’une voix d’avance).
Quant à Emilienne Poumirol, elle se réinstalle dans son fauteuil de maire de Donneville qu’elle avait laissé en 2014 (alors députée) sans opposition, elle devrait devenir sénatrice en septembre.

Pour les autres villes, Escalquens a basculé à droite (3 listes de gauche au second tour…), le PS conserve Ayguesvives , Calmont et Montgiscard, la droite Baziège.

Le PS devrait conserver ce canton du fait du poids des zones rurales, mais attention à la droite qui en présentant des inconnus avait rassemblé 42% en 2015.

Canton de Léguevin (PS):
Les deux conseillers départementaux Christian Sans et Véronique Volto (conseillère sortante à Grenade) n’étaient pas candidats aux municipales.
Le maire LR de Léguevin a été battu par un DVC, sinon stabilité dans les autres communes.

Canton de Muret (PS/PRG) :

Le conseiller départemental PRG Antoine Bonilla était candidat à la succession d’Alain Bertrand (PS) à Frouzins - il lui avait déjà succédé dans l’assemblée départementale - cette succession était disputée par un autre adjoint d’Alain Bertrand qui l’a emporté avec 53,10% contre 46,90% pour le conseiller départemental.

Quant à Elisabeth Séré (PS puis DVC), son cas est plus complexe : 2e adjointe au maire PS de Muret André Mandement depuis 2008, elle a démissionné par surprise pour s’allier avec un conseiller d’opposition élu DVD en 2014. Elle a été lourdement battue en arrivant 5e en n’obtenant que 6,74%, le maire sortant réélu au premier tour avec 60,09%...


Le canton devrait rester à gauche mais probablement avec un changement de binôme féminin …

Canton de Pechbonnieu (PS) :

Sabine Geil-Gomez (PS), conseillère départementale, a été très largement réélue à Pechbonnieu en obtenant 73% des suffrages.
Son binôme Didier Cujives (PS) est réélu sans opposition à Paulhac.

Concernant les “communes les plus importantes”, Castelmaurou bascule à gauche, Verfeil est conservé par la gauche, à Montastruc la Conseillère le maire DVD a été battu par une liste sans étiquette, Montberon reste au PS, Lapeyrouse-Fossat reste DVD.

Canton presque assuré de rester PS.

Canton de Plaisance du Touch (PS) :

Marie-Claude Leclerc (PS) était adjointe au maire de Plaisance du Touch, elle n’était pas candidate en 2020, à noter que le maire a été réélu sous l’étiquette LREM/DVC…

Jérôme Buisson (PS), était dans l’opposition à la maire DVG de Fonsorbes, Françoise Siméon, il a démissionné de son mandat de conseiller municipal en 2017, n’était pas candidat en 2020.

La gauche conserve Saint-Lys (les écologistes sont assez “puissants” sur cette commune), mais perd Fontenilles au profit d’un DVC.

Canton à suivre, EELV peut espérer quelque chose…

Canton de Portet-sur-Garonne (PS) :


Le conseiller départemental PS Sébastien Léry était le successeur désigné de Christian Chatonnay (PS) à Roques, les élections en ont décidé autrement puisqu’il a été battu par le DVD Sylvain Mabire : il n’a obtenu que 48,47%.

Quant à Annie Vieu (PS), elle était adjointe au maire PS de Roquettes, elle n’était pas candidate cette année, la ville a basculé à droite.

Le chef-lieu reste à gauche avec la reconduction sans opposition de Thierry Suaud, Labarthe sur Lèze reste difficilement à gauche dans une quadrangulaire, Eaunes bascule DVC avec le retour de l’ancien maire de droite dans une triangulaire compliquée, Pins Justaret DVG, Pinsaguel PS…
Canton à suivre, les deux villes des conseillers départementaux ont basculé à droite.

Canton de Revel (PS):

Marie-Claude Piquemal-Doumeng (PS) passait la main après 3 mandats à Villefranche-de-Lauragais, deux de ses adjoints s’affrontaient, c’est le DVG (ayant des membres proches de la majorité présidentielle sur sa liste) qui l’a emporté sur la candidate soutenue par la maire sortante.

Quant à Gilbert Hébrard (PS), moins de suspens dans son village de Vendine dont il est maire depuis 1977 et le sera pour un mandat de plus.

Revel demeure à droite mais fait notable l’opposition de gauche avait rejoint la liste de Laurent Hourquet, sous le contrôle d’Alain Châtillon.
Sinon Caraman reste à droite, le PS conserve Gardouch, Avignonet, Villenouvelle…

Le canton sera à surveiller en raison du poids de la ville de Revel qui avait accordé une large avance au binôme DVD en 2015, et du fait que la mairie de Villefranche n’est plus PS et que l’ancien président Izard a pris sa retraite politique. Possible bascule centre-droit si candidats implantés (Caraman, Revel…) . Toutefois, le PS reste fort dans les petites communes du Lauragais.

Canton de Saint-Gaudens (DVG/UDI) :


Le conseiller départemental DVG Jean-Yves Duclos est réélu dans un fauteuil à la mairie de Saint-Gaudens avec 70,45%. Il va sans doute conserver la présidence du Syndicat des Eaux de la Barousse...
Céline Laurenties, UDI, assistante parlementaire du Sénateur Médevielle, s’installe dans le fauteuil de maire de Péguilhan (commune nouvelle).

Canton de Tournefeuille (PS) :

Le bastion PS, fief du sénateur Claude Raynal qui a abandonné la mairie pour partir à Toulouse, de Tournefeuille voit le recul fort des suffrages obtenus. En effet, le conseiller départemental Dominique Fouchier et maire sortant ne l’a emporté qu’avec 44,71% face à une liste LREM et 48 voix d’avance, un recours est déposé.

Quant à Isabelle Rolland (PS), elle était tête de liste socialiste à Cugnaux, arrivée en 4e position avec 18,67%, elle s’est retirée. La ville a basculé à gauche mais il faut noter qu’il y avait une liste DVD, une liste DVC et une liste RN au second tour.

Concernant la 3e ville, Villeneuve-Tolosane, passage de flambeau réussi, le jeune socialiste Romain Vaillant l’emporte avec 68,97%.

Le binôme socialiste l’avait emporté avec 51,39% en 2015, possible bascule en 2020, Villeneuve Tolosane ne suffira pas….

Canton de Villemur-sur-Tarn (PS) :
La conseillère départementale Ghislaine Cabessut (PS), maire depuis 2014 de Bouloc, a essuyé une cinglante défaite puisqu’elle n’a obtenu que 37,78% face à une liste DVC.

Quant à Jean-Luc Raysseguier (PS), il passait la main à Bessières, la liste qu’il soutenait a été battue par une liste Divers qui comprend des élus de la liste DVD…

Quant au chef-lieu, l’UDI Jean-Marc Dumoulin (conseiller général de 1994 à 2015), il a été réélu au premier tour, à Fronton le sortant DVC a été réélu très largement, Castelnau est resté à gauche.

L’élection de 2015 avait été très serrée (triangulaire). Possible bascule à droite.


Je reviens plus tard pour les cantons de la métropole toulousaine.
paulhistoire
 
Messages: 416
Inscription: Sam 14 Avr 2012 23:09
Localisation: Haute-Garonne

Re: Elections Départementales 2021 - 31 Haute-Garonne

Messagede Marcy » Ven 14 Aoû 2020 11:18

paulhistoire a écrit:Canton de Blagnac (PS/PRG) :
Pascal Bourreau (PS) et Line Malric (PRG) ont été réélus au premier tour sur la liste DVG menée par Joseph Carles à Blagnac (PRG?).
Concernant les autres villes, Beauzelle est restée largement à gauche, Cornebarrieu DVD, Mondonville gagnée par une liste citoyenne (sortant PRG).
Là-aussi, grande chance de victoire pour la gauche, mais attention à LREM.


Joseph Carles a été membre du PRG, n'y est pas revenu lors de la relance du PRG en février 2019 - mais il pourrait retourner au PRG, auquel cas Blagnac (24 000 habitants) deviendrait la plus grande commune du PRG en France. Il est actuellement DVG, n'étant pas au MRSL.
Marcy
 
Messages: 589
Inscription: Mer 31 Aoû 2011 18:03

Re: Elections Départementales 2021 - 31 Haute-Garonne

Messagede paulhistoire » Jeu 20 Aoû 2020 18:10

Canton de Toulouse-1 (Saint-Cyprien, Patte d’Oie, Bagatelle, les Pradettes) : (PS) :
Julien Klotz (PS) était candidat sur la liste de Nadia Pellefigue au 1er tour. Il est conseiller général depuis 2013.
Christine Stébenet (PS) n’était pas candidate.
Quartier très mixte socialement (de l’ancien bastion RPR des Diebold à Saint-Cyprien aux quartiers sensibles de Bagatelle et des Pradettes).


Canton de Toulouse-2 (Compans, Minimes, Amidonniers, Purpan, Sept Deniers) :
Jean-Michel Fabre (Président de l’OPH 31) et Christine Courade, élus sous la mandature de Pierre Cohen, n’étaient pas candidats aux municipales.


Canton de Toulouse-3 (Capitole, Matabiau, Bonnefoy, Chalets, Arnaud Bernard):

Anne Boyer et Alain Gabrieli n’étaient pas candidats.

Canton de Toulouse-4 (Carmes, Saint-Etienne, Saint-Georges, Busca, Saint-Michel) :

Le canton le plus “bourgeois” de la ville, bastion en or de la droite toulousaine.
André Ducap (LR) avait succédé à son père en 1988 au conseil général, âgé de 72 ans, je ne sais pas quelles seront ses intentions pour le scrutin, à noter qu’il n’est plus élu au conseil municipal depuis 2014.

Quant à sa binôme MODEM, Jacqueline Winnepenninckx-Kieser, sa situation est plus compliquée, en effet, maire de quartier de Toulouse et adjointe au maire sous la mandature précédente, elle avait démissionné peu avant l’élection car candidate sur la liste de Franck Biasotto (soutenue par le MODEM) éliminée au 1er tour. Il est donc probable qu’elle ne soit pas soutenue par le maire de Toulouse.



Canton de Toulouse-5 (Empalot, Saint-Agne, Pouvourville, Rangueil) :

Patrick Pignard (PS) est membre de l’assemblée départementale depuis 2001. Tout comme sa binôme Paulette Salles (PS), il n’était pas candidat aux municipales.

Canton de Toulouse-6 : (Reynerie, Mirail, Basso Cambo, Bellefontaine, Faourette) :


Zohra El Kouacheri (PS) est élue depuis 2011, Jean-Louis Llorca (PS) est élu depuis 2008 après avoir fait basculer à gauche le canton de Bagatelle/Faourette.
Ici, l’abstention devrait être importante, la maire de quartier avait fait un bon score face au binôme vainqueur.


Canton de Toulouse-7 (Saint-Martin du Touch + communes de Colomiers, Pibrac, Brax) :

Camille Pouponneau a brillamment vaincu le maire sortant LR à Pibrac en l’emportant avec 63,47%.
Quant à Arnaud Simion, il était candidat sur la liste victorieuse de Karine Traval-Michelet à Colomiers, il est réélu 1er adjoint.



Canton de Toulouse-8 : (Croix-Daurade, Les Izards, Barrière de Paris + commune de Launaguet)
Marie-Claude Farcy a été réélue au conseil municipal de Launaguet sur la liste de Michel Rougé.
Vincent Gibert (PS) était le n°3 de la liste Maurice au 2d tour, il est conseiller d’opposition à Toulouse.
Ce canton a été très disputé en 2015, François Roncato était candidate sur la liste MODEM, Maxime Boyer a été réélu sur la liste Moudenc.


Canton de Toulouse-9 (Marengo, Jolimont, Roseraie + Communes de Saint-Jean et de l’Union) :
Jean-Jacques Mirassou n’était pas candidat aux municipales, il n’exclut pas une candidature aux sénatoriales en dissidence, à voir !
Quant à Marie-Dominique Vézian, elle a passé la main à la mairie de Saint-Jean, sans doute la même chose aux départementales.

Canton de Toulouse-10 : (Côte Pavée + communes autour de Balma) :

Canton qui penche nettement à droite, encore plus depuis les dernières municipales.
Le très droitier Jean-Baptiste de Scoraille (il y avait eu une polémique sur ses voyages à Lourdes avec son écharpe tricolore…) a été réélu comme adjoint en charge de l’éclairage et des affaires militaires à Toulouse.
Quant à Sophie Lamant (UDI en 2015), elle est la 1re adjointe de Vincent Novès à Balma.


Canton de Toulouse-11 : (Pont des Demoiselles, Montaudran + commune de Ramonville) :
Canton très incertain, le binôme de droite l’avait emporté avec 50,20% en 2015 battant le maire de Ramonville.
Marion Lalane de Laubadère (LR) a été réélue adjointe au maire de Toulouse. Quant à Serban Iclanzan (ex-LR), il n’était pas candidat à Ramonville où il était conseiller d’opposition.


Ca me semble très difficile de faire des pronostics sur Toulouse, quel est le véritable poids d'EELV ? de la FI? Le PS va-t-il résister ?
paulhistoire
 
Messages: 416
Inscription: Sam 14 Avr 2012 23:09
Localisation: Haute-Garonne

Suivante

Retourner vers Elections départementales de 2021

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Petit guide du protocole local

Fabrice Jobard

Ce « Petit guide du protocole local » s'appuie sur les formations animées depuis plus de quinze ans par Fabrice Jobard, reconnu comme l'un des plus grands spécialistes français des questions protocolaires. Accessible et opérationnel, l'ouvrage a pour objectif...

Découvrir l'ouvrage

Conseil communautaire : mode d'emploi

Joël Clérembaux

Elaboré par un ancien directeur général des services, ce classeur est le fruit d'une double expérience : expérience de dirigeant à l'origine de la création d'une communauté de communes, expériences de DGS acquises au sein de communes intégrées...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités