Politiquemania

La base de données de la vie politique française

La vie politique en Algérie

Ce forum permet de réagir sur tous les évènements politiques qui ne concernent ni la France ni l'Europe. Exprimez-vous sur les élections, décisions ou nominations dans le reste du monde.

Re: La vie politique en Algérie

Messagede pierrot » Ven 11 Mai 2012 14:46

D'après l'AFP reprise par le Point, le FLN serait en tête suivi de la coalition islamiste de l'Algérie verte.
Le FFS serait vainqueur en Kabylie.
Les résultats définitifs doivent être annoncés à partir de 15 h 30 par le ministre de l'Intérieur.
pierrot
 
Messages: 1643
Inscription: Ven 7 Mai 2010 19:44
Messages : 3 (détails)

Re: La vie politique en Algérie

Messagede ploumploum » Ven 11 Mai 2012 16:46

Sur les 462 sièges (contre 389 précédemment)
Le FLN obtient 220 sièges.
RND : 68
Alliance de l'Algérie verte: 66 sièges
Celle-ci n'arrive qu'en troisième position, mais obtient 14,3 % des sièges.
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 15238
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: La vie politique en Algérie

Messagede pierrot » Sam 12 Mai 2012 20:23

La composition de l'assemblée s'affine :
- Front de libération nationale 220 sièges
- Rassemblement national démocratique 68 sièges (parti du premier ministre Ahmed Ouyahia)
- Alliance de l'Algérie verte 48 sièges (confédération de formations islamistes)
- Front des forces socialistes 21 sièges
- Parti des travailleurs 20 sièges
- Indépendants 19 sièges
- Front national algérien 9 sièges
- Parti de la justice et le développement 7 sièges
- Mouvement populaire algérien 6 sièges
- El-Fadjr El-Djadid 5 sièges
Les 39 autres sièges sont répartis entre 17 formations (1 à 4 sièges chacune).
A noter, la nouvelle Assemblée populaire nationale comptera 145 femmes députées sur 462 membres.
pierrot
 
Messages: 1643
Inscription: Ven 7 Mai 2010 19:44
Messages : 3 (détails)

Re: La vie politique en Algérie

Messagede vudeloin » Dim 13 Mai 2012 00:02

Et le RCD du docteur Said Sadi, qui avait remporté la victoire en Kabylie lors du précédent scrutin, conteste évidemment la validité de ces élections et pose notamment des questions sur la réalité d'une participation qui aurait été "arrangée".
L'absolue sincérité du scrutin ne me semble de toute manière pas acquise...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: La vie politique en Algérie

Messagede Pullo » Dim 13 Mai 2012 22:22

On dirait que les législatives de 1991, qui avaient vu la victoire écrasante des islamistes du FIS, seront les seules élections nationales de l'Algérie indépendante dont la transparence n'est contestée par personne... :(

D'après le ministère de l'Intérieur, la participation a été plus forte dans les wilayas du sud saharien (Tindouf, Bechar, Adrar, El Bayadh, Tamanrasset, Illizi...) que dans le reste du pays, tout particulièrement en Kabylie (où le RCD a boycotté le scrutin) et dans l'Algérois, qui sont les régions les plus peuplées du pays.
Pullo
 
Messages: 1571
Inscription: Ven 30 Mar 2012 20:25
Localisation: Paris
Avertissements: 2

Re: La vie politique en Algérie

Messagede Pullo » Sam 6 Oct 2012 17:57

L'ex président Chadli Bendjedid, poussé vers la sortie par les militaires en janvier 1992, est mort à 83 ans :
http://www.leparisien.fr/international/ ... 210531.php
Pullo
 
Messages: 1571
Inscription: Ven 30 Mar 2012 20:25
Localisation: Paris
Avertissements: 2

Re: La vie politique en Algérie

Messagede ploumploum » Sam 16 Nov 2013 16:52

Le FLN soutient officiellement la candidature d'Abdelaziz Bouteflika pour un quatrième mandat à la Présidence de la République.
Le scrutin présidentiel aura lieu en avril 2014.
En 2009, il avait officiellement reçu l'appui de 90,2 % des suffrages exprimés.

Bouteflika a longuement été hospitalisé au printemps dernier. (3 mois environ)


http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/11/16/97001-20131116FILWWW00372-algerie-bouteflika-candidat-a-la-presidence.php
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 15238
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: La vie politique en Algérie

Messagede Pullo » Dim 26 Nov 2017 20:19

Sans grande surprise, les principaux partis au pouvoir, le FLN et le RND du Premier ministre Ahmed Ouyahia, ont gagné les élections locales organisées le 22 novembre. 23 millions d'électeurs (sur 40 millions d'habitants) étaient appelés aux urnes pour élire les maires, les conseillers municipaux (dans un pays qui compte 1 500 communes, et autant d'Assemblées populaires communales, ou conseils municipaux) et les 48 Assemblées populaires de wilaya (conseils départementaux). La participation a été faible :34 % aux municipales, et 33% aux départementales :
http://www.jeuneafrique.com/496090/poli ... icipation/

La participation aux législatives de mai 2017 était tout aussi médiocre : 35,4%...

Ces élections nationales et locales n'ont eu aucun impact sur les principaux enjeux, à savoir la succession d'Abdelaziz Bouteflika (80 ans, au pouvoir depuis 1999, dont la santé fragile remet en question ses capacités à gouverner), l'éventuelle sortie d'une économie de rente basée sur le pétrole, et le manque de perspectives pour la jeunesse (la moitié de la population a moins de 30 ans), qui a peu d'alternatives en dehors de l'émigration et du repli sur la religion. Un article de Mediapart analyse très bien ces questions :

« Le mal dont souffrent l’État et la société n’est ni nouveau ni inconnu, constate Nadji Safir, ancien enseignant en sociologie à l’université d’Alger. Il se nomme le pacte social rentier. Ce pacte repose sur deux types de rente. La première est de nature historique et sa finalité est politique. Elle repose sur l’histoire de la lutte contre le colonialisme, qui a forgé les mémoires et les imaginaires de générations de militants et de citoyens. Les dirigeants politiques, depuis des décennies, ont systématiquement instrumentalisé ce passé, pour fonder leur légitimité historique et justifier leur maintien au pouvoir et leur immobilisme.

« La seconde rente est de nature économique, et sa finalité est surtout sociale. Elle repose sur l’exploitation et l’exportation des hydrocarbures. Depuis des années, le pétrole et le gaz représentent au moins 95 % des recettes d’exportations, près de 70 % des recettes fiscales de l’État et 40 % du PIB. L’une des caractéristiques majeures des trois mandats déjà exercés par l’actuel président est indiscutablement la poursuite délibérée de ce processus de “rentiérisation” qui a transformé non seulement l’économie algérienne, mais toute la société. Nous avons vu naître une “économie de bazar” qui prospère depuis les années 2000 et qui a fini par imposer sa domination à la société. »

Derrière la vitrine de cette « économie de bazar » s’est développé un système économico-politique qui permet à l’État d’acheter la paix sociale et une certaine stabilité politique avec les revenus des hydrocarbures, mais qui le condamne à l’immobilisme et le rend inapte à mesurer les aspirations réelles du peuple. Cinquante-cinq ans après l’indépendance, l’Algérie continue de subventionner le lait, les céréales, l’eau, la farine, l’huile, les logements. C’est-à-dire d’assurer à ses citoyens un minimum vital qui empêche, sauf accident, la frustration de se transformer en colère, voire en révolte.
[...]

Source

La dissolution du FIS et la défaite des GIA n'ont donc pas empêché les islamistes de gagner culturellement. Au contraire. L'après Bouteflika risque d'être périlleux...
Dernière édition par ploumploum le Dim 26 Nov 2017 20:25, édité 1 fois.
Raison: Réduction de la citation de l'article (voir Règles du Forum)
Pullo
 
Messages: 1571
Inscription: Ven 30 Mar 2012 20:25
Localisation: Paris
Avertissements: 2

Re: La vie politique en Algérie

Messagede Pullo » Dim 30 Déc 2018 20:20

La dernière apparition publique d'Abdelaziz Bouteflika, à l'occasion de la commémoration du début de la guerre d'indépendance, n'a pas fait que relancer le débat sur sa capacité à gouverner l'Algérie. Certains, comme Mustapha Benfodil dans El Watan, n'ont pas caché qu'ils ont été choqués par la vue de Bouteflika en fauteuil roulant et le regard vide :
On aura tout vu. Abdelaziz Bouteflika n’aura fait que nous infliger humiliation sur humiliation. Si par extraordinaire, il lira ce papier, si un bout de sa conscience fonctionne encore, nous lui adressons solennellement ce message : Monsieur le Président, si vous n’avez cure de votre propre image, de votre dignité, au moins faites-le pour l’Algérie.

Briguez 100 mandats si vous voulez, restez sur le trône 1000 ans encore si cela peut contenter votre ego, mais de grâce, au moins épargnez-nous ce sinistre spectacle. Restez chez vous, ne sortez plus. Epargnez-nous la comédie d’une régence capable de remplir son rôle, quand tout concourt à donner de votre fonction l’image la plus dégradante et la plus vile.

Source

Beaucoup d'Algériens, depuis l'AVC du président en 2013, considèrent qu'il n'est plus en état d'assurer ses fonctions, et qu'il n'est qu'un homme de paille entre les mains de certains décideurs qui s'obstinent à vouloir le faire rempiler pour un cinquième mandat très incertain. Et des observateurs étrangers (comme l'ONG International Crisis Group) considèrent que l'état de santé de Bouteflika est un facteur aggravant, surtout avec des risques de crise économique et de chute des revenus de la rente pétrolière.

Cette apparition du président a aussi semé le doute sur le maintien de l'élection présidentielle prévue en 2019. Elle (re)pose la question des alternatives au sein du pouvoir comme au sein des oppositions, que la fin de la guerre civile n'a pas tranché...
Pullo
 
Messages: 1571
Inscription: Ven 30 Mar 2012 20:25
Localisation: Paris
Avertissements: 2

Re: La vie politique en Algérie

Messagede Eco92 » Lun 11 Fév 2019 21:26

Et donc, bien qu'il ne se soit pas adressé aux algériens depuis 2012 et que sa candidature en 2014 ait suscité beaucoup de circonspection et d'ironie quant à sa capacité à gouverner (ce qui n'a pas empêché une élection au premier tour avec 81,49 %), Abdelaziz Bouteflika est officiellement candidat à un cinquième mandat. Depuis sa réélection il a été encore moins présent publiquement, ne recevant même plus les chefs d'états étrangers en public, comme il le faisait auparavant.
A 82 ans, il l'a annoncé (ou quelqu'un l'a fait pour lui) via un texte publié par l'agence de presse Algérienne. Il est candidat pour les quatre partis au pouvoir : le FLN, le Rassemblement national démocratique (RND), le Mouvement populaire algérien (MPA) et le Tadjamoue Amel El Djazair (TAJ). Comme en 2004, 2009 et 2014, c’est l’ancien premier ministre Abdelmalek Sellal qui dirigera la campagne du candidat, notamment en faisant les meetings à sa place.

Je trouve ça vraiment très triste pour l'Algérie, pays à la population très jeune (la moitié des 44 millions d'habitants a moins de 25 ans) aux mains d'une caste d'une époque révolue, pour Bouteflika aussi, je ne l'aime pas particulièrement mais passer de guerrier révolutionnaire salué en héros national à cette image je doute qu'il l'ait souhaité.

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/02/11/en-algerie-la-machine-est-lancee-pour-une-reelection-d-abdelaziz-bouteflika_5421892_3210.html

Le Figaro annonce la candidature d'Ali Ghediri, 65 ans, général-major à la retraite, dont une tribune avait été publiée un mois auparavant dans la presse. Le début de l'article est assez terrible (mais juste) quand à ces candidatures :
"Tous les Algériens le savent: chaque élection présidentielle fait surgir sur la scène politique de parfaits inconnus qui, une fois le scrutin passé et Abdelaziz Bouteflika réélu, retournent brutalement au néant. Parmi eux, très souvent, un militaire à la retraite prêt à en découdre avec le chef de l'État, se posant en «alternative» au système, avec à cœur d'instaurer une «démocratie» expurgée des maux qui rongent la société, la corruption et le népotisme."
http://www.lefigaro.fr/international/2019/02/10/01003-20190210ARTFIG00135-en-algerie-la-presidentielle-fait-sortir-de-l-ombre-les-militaires-hostiles-au-rais.php
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 5544
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

PrécédenteSuivante

Retourner vers Politique dans le monde

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Guide de l'élu délégué à l'animation, à la vie associative et à la vie des quartiers

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse du cadre des politiques locales d'animation, de vie associative et de vie des quartiers : les acteurs et le contexte d'intervention, les enjeux, les champs d'intervention...

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué aux sports

Patrick Bayeux

Aucune obligation n'incombe aux communes en matière de politique sportive. En effet, le sport a cette particularité de n'avoir fait l'objet d'une répartition de compétences ni dans les lois de décentralisation, ni même dans la loi sur le sport...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités