Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Élections régionales et municipales de 2018-2019 en Espagne

Forum dédié à la vie politique sur le "vieux continent". Réagissez sur les institutions européennes, les élections ou les décisions politiques de nos voisins européens.

Re: Elections régionales et municipales de 2018-2019 en Espagne

Messagede jean24 » Mer 5 Déc 2018 13:33

Résultat des élections de dimanche, electopanel vient de sortir un sondage qui donne VOX à 10.4% et 29 députés, c'est à comparer aux 3.6% et aux deux sièges que lui donnait ce même institut fin octobre. Cet institut a quand même tendance à sur-estimer la droite, il sera donc intéressant de suivre les autres tendances d'autres instituts dans les prochains jours.

Sinon, aux européennes de 2014, là où VOX a fait son plus gros score à une élection nationale, il a obtenu 1.20% en Andalousie et 1.57% au national. Si on compare 2014 à dimanche dernier, VOX pourrait faire à peu près 14% au national (bien entendu ce n'est qu'une comparaison, et il faut relativiser ce genre de calcul).

Edit : Socio Metrica a lui aussi sorti un sondage donnant VOX au dessus des 10%, il a sondé ce parti à 11% et 25 sièges (contre 1.5% début octobre et il ne les avait pas sondés en septembre).
Dernière édition par ploumploum le Mer 5 Déc 2018 14:45, édité 2 fois.
Raison: Corrections
jean24
 
Messages: 605
Inscription: Mar 26 Aoû 2014 12:05

Re: Elections régionales et municipales de 2018-2019 en Espagne

Messagede cevenol30 » Jeu 6 Déc 2018 01:04

ploumploum a écrit:Scrutin régional de 2018 en Andalousie

Résultats quasi-définitifs (99,74 % des bureaux)

Participation : 58,7 % (-3,7 pts)// 3,685 millions (- 333 000)

PSOE : 27,96 % (-7,45 pts) / 1,008 million de voix (-404 000)
PP : 20,76 % (-5,98 pts) / 748 000 voix (-317 000)
C's : 18,26 % (+8,98 pts) / 658 000 voix (+288 000)
AA : 16,17 % (-5,58 pts) / 583 000 voix (-61 000)
VOX : 10,96 % / (+10,50 pts) / 395 000 voix ( +377 000)

En sièges :
PSOE : 33 (-14)
PP: 26 (-7)
C's : 21 (+12)
AA : 17 (-3)
VOX : 12 (+12)

PP et Ciudadanos réclament chacun la présidence de la Junte d'Andalousie "pour éjecter le PSOE". Rivera (leader de C's) appelle à des élections générales.

https://www.resultadoseleccionesparlame ... ndalucia/0


Vox est clairement un parti qui se base sur une nostalgie unitaire, franquiste et plus lointainement impériale et coloniale.
En termes de coalitions régionales, cela donnerait (avec des hypothèses qui relèvent de la politique-fiction, la droite ayant envie de se débarrasser des socialistes longtemps omniprésents un peu comme en Suède):
PSOE + C's (sortante) 54 majorité ratée d'un siège!
PP+C's 47 trop court pour une simple alliance droite - centre droit
PSOE + C's + PP 80 * large majorité autour du centre(droit)
PSOE + PP * 59 la "grande coalition" classique passerait même sans C's
Parmi les coalitions n'associant que des partis considérés comme non extrêmistes, il y aurait forcément une entente PSOE-PP (ce qui est mal parti dans l'absolu)
AA+ PSOE 50 trop court pour une majorité purement de gauche
AA+ PSOE + C's * 71 majorité de gauche et du centre possible. Mais l'entente de chacun avec le PSOE et entre C's et AA serait complexe...
AA+ PSOE + PP * 76 la grande coalition peut arithmétiquement s'ajouter AA mais ce dernier y serait inutile

AA + VOX 29 soit le total des votes "extrêmes" ou considérés tels et le complément de la majorité au centre
AA + C's + VOX 50 pas de majorité sans au moins un des deux partis "traditionnels"...
AA+ PP + VOX * 55 majorité pile (bon, d'accord, c'est de la politique-fiction mais enfin la possibilité existe arithmétiquement) et cela éjecterait entièrement l'ancienne coalition
AA+ PSOE + VOX * 62 majorité (idem...)

AA + C's + PP * 64 bizarre mais au moins ça passerait arithmétiquement... Donc possibilité théorique de n'avoir ni PSOE ni VOX mais au prix d'une étrangeté...

PP+ VOX 38 bien trop court pour la droite dure seule
C's+ PP+ VOX * 59 majorité pour une union des droites (mais quelle compatibilité entre centristes et droitiers?)
PSOE + PP + VOX * 71 la grande coalition peut arithmétiquement s'ajouter VOX mais ce dernier y serait inutile

PSOE+ C's + VOX * 66 (arithmétiquement, les coalitions ex-majorité + autre que le PP sont majoritaires sans que personne n'y soit de trop, ce qui est parfois la seule raison de le faire sans que ça puisse tenir la route par ailleurs)

coalitions avec majorité sans surplus (je mets les plus improbables/discontinues en termes droite-gauche entre parenthèses)
PSOE+PP
C's+ PP+ VOX
AA+ PSOE + C's
(AA+ PP + VOX)
(AA+ PSOE + VOX)
(AA + C's + PP)
(PSOE+ C's + VOX)
De cette moulinette ressort donc
-que soit le PSOE soit le PP sera dans la coalition (et aura la présidence en tant que premier parti, logiquement)
-que seule PSOE+PP est possible comme coalition bipartite, sinon il faut du tripartite avec PSOE ou PP
-que pour une alliance tripartite, il faut probablement C's et un parti considéré comme extrêmiste, avec donc une difficile cohabitation centre/extrême
-que pour se débarrasser du PSOE il faut une alliance PP+ VOX + autre (sauf cas AA+C's+PP...)
-que pour ne pas avoir VOX dans la coalition au pouvoir il faut quasi obligatoirement le PSOE (idem)
-que pour se débarrasser de l'ancienne coalition en entier, c'est quasi impossible (hors possibilité AA+ PP + VOX) donc que la coalition inclura(it) très très probablement un parti qui resterait dans l'exécutif.
cevenol30
 
Messages: 2761
Inscription: Lun 16 Mar 2015 00:52

Re: Elections régionales et municipales de 2018-2019 en Espagne

Messagede ploumploum » Dim 9 Déc 2018 12:03

Républicain67 a écrit:La montée de Vox est inquiétante. On peut être opposé aux indépendantistes catalans, mais ce parti d'extrême droite qui rejette l'intégralité de l'article 2 de la Constitution espagnole, est aussi anti-constitutionnel. [...] Aussi je ne comprend pas qu'on se focalise autant sur les nationalistes catalans, alors que l'extrême droite espagnoliste est réellement une menace pour la démocratie espagnole.



La montée de Vox est-elle inquiétante ? Oui, surtout parce qu'on pensait le pays immunisé contre un tel phénomène après le régime franquiste (comme l'Allemagne en fait avec AfD...).

Par ailleurs, il ne s'agit pas de "se focaliser autant sur les régionalistes catalans" mais de citer nommément, sans tourner autour du pot, l'un des principaux responsables de cette montée tout sauf étonnante de l'extrême-droite espagnole car oui, Vox n'est pas apparu par l'opération du Saint-Esprit... Je sais que cela na va pas plaire à tout le monde et que certains souhaitent continuer à faire l'autruche mais Vox est en quelque sorte la "réponse"-pendant d'électeurs face à essentiellement 3 crises dont le cocktail est potentiellement très explosif :

- social. On est en 2018, bientôt 2019. Le pays n'est toujours pas sorti de la crise débutée il y a 10 ans malgré ses taux de croissance de 2-3 %. Chômage de masse (15 %), précarité de l'emploi, comptes sociaux dans le rouge (la question de la soutenabilité du régime des retraites est sur la table)

- migratoire. Le pays est apparemment devenu l'une des principales portes d'entrée en Europe. Phénomène certainement exacerbé par l'une des premières décisions de P.Sanchez en tant que chef du Gvt, à savoir accueillir l'Aquarius.

https://www.ouest-france.fr/europe/espa ... ne-6108766
- institutionnelle : là je vais me répéter. Au delà du problème de représentativité avec la "fausse" proportionnelle, c'est la "démission" ou du moins la réponse lente ou complaisance de l’État (ou du moins l'administration en place) vis-à-vis de forces régionalistes qui est critiquée. Surtout quand certains de ces mouvements régionalistes provoquent régulièrement et se conduisent comme des forces séparatistes violant ostensiblement les lois sans qu'une réponse ferme ait été apportée immédiatement.


La question qu'on peut se poser maintenant c'est : Quelle réponse apporter face à ce nouveau phénomène ?
- interdire Vox ? Mais sur quel motif ? Sans raison juridiquement blindée, c'est impossible. Pour l'instant, je n'ai pas eu d'écho de comportement similaire à ceux du PdeCAT, ERC et CUP pour qu'on puisse appliquer des dispositions déjà usées pour Batasuna (si je ne dis pas de bêtises)
- sortir la tête du sable ?
- ou bien ne rien faire ou laisser Vox (si un jour au pouvoir) appliquer ses mesures au nom de la "sacro-sainte supériorité du programme électoral" ? (c'est ce qu'on m'a balancé à la figure quand je défendais le respect du cadre légal en Catalogne)
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 15150
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: Elections régionales et municipales de 2018-2019 en Espagne

Messagede Républicain67 » Lun 10 Déc 2018 11:37

ploumploum a écrit:
Républicain67 a écrit:La montée de Vox est inquiétante. On peut être opposé aux indépendantistes catalans, mais ce parti d'extrême droite qui rejette l'intégralité de l'article 2 de la Constitution espagnole, est aussi anti-constitutionnel. [...] Aussi je ne comprend pas qu'on se focalise autant sur les nationalistes catalans, alors que l'extrême droite espagnoliste est réellement une menace pour la démocratie espagnole.



La montée de Vox est-elle inquiétante ? Oui, surtout parce qu'on pensait le pays immunisé contre un tel phénomène après le régime franquiste (comme l'Allemagne en fait avec AfD...).

Par ailleurs, il ne s'agit pas de "se focaliser autant sur les régionalistes catalans" mais de citer nommément, sans tourner autour du pot, l'un des principaux responsables de cette montée tout sauf étonnante de l'extrême-droite espagnole car oui, Vox n'est pas apparu par l'opération du Saint-Esprit... Je sais que cela na va pas plaire à tout le monde et que certains souhaitent continuer à faire l'autruche mais Vox est en quelque sorte la "réponse"-pendant d'électeurs face à essentiellement 3 crises dont le cocktail est potentiellement très explosif :

- social. On est en 2018, bientôt 2019. Le pays n'est toujours pas sorti de la crise débutée il y a 10 ans malgré ses taux de croissance de 2-3 %. Chômage de masse (15 %), précarité de l'emploi, comptes sociaux dans le rouge (la question de la soutenabilité du régime des retraites est sur la table)

- migratoire. Le pays est apparemment devenu l'une des principales portes d'entrée en Europe. Phénomène certainement exacerbé par l'une des premières décisions de P.Sanchez en tant que chef du Gvt, à savoir accueillir l'Aquarius.

https://www.ouest-france.fr/europe/espa ... ne-6108766
- institutionnelle : là je vais me répéter. Au delà du problème de représentativité avec la "fausse" proportionnelle, c'est la "démission" ou du moins la réponse lente ou complaisance de l’État (ou du moins l'administration en place) vis-à-vis de forces régionalistes qui est critiquée. Surtout quand certains de ces mouvements régionalistes provoquent régulièrement et se conduisent comme des forces séparatistes violant ostensiblement les lois sans qu'une réponse ferme ait été apportée immédiatement.


La question qu'on peut se poser maintenant c'est : Quelle réponse apporter face à ce nouveau phénomène ?
- interdire Vox ? Mais sur quel motif ? Sans raison juridiquement blindée, c'est impossible. Pour l'instant, je n'ai pas eu d'écho de comportement similaire à ceux du PdeCAT, ERC et CUP pour qu'on puisse appliquer des dispositions déjà usées pour Batasuna (si je ne dis pas de bêtises)
- sortir la tête du sable ?
- ou bien ne rien faire ou laisser Vox (si un jour au pouvoir) appliquer ses mesures au nom de la "sacro-sainte supériorité du programme électoral" ? (c'est ce qu'on m'a balancé à la figure quand je défendais le respect du cadre légal en Catalogne)


Je suis tout à fait d'accord avec vous que les séssessionistes catalans sont à l'origine de la réaction nationaliste dans le reste de l'Espagne et à la montée du parti d'extrême droite Vox. Je trouve toutefois malsain de répondre à un nationalisme par un autre nationalisme. Comme en Belgique avec le FDF francophone (aujourd'hui DéFI), face au nationalisme flamand. Ou au Canada avec le Reform Party face au souverainisme québécois. C'est jeter de l'huile sur le feu et aggraver la situation.

Après je ne suis pas d'accord lorsque vous affirmez que Vox n'est pas sorti de nulle part. Les dirigeants de Vox proviennent du Parti populaire, qui a depuis sa fondation une aile ultra-droitière, monarchiste et national-catholique. Le PP est issu du franquisme et du parti unique FET-JONS, comme l'UPN navarraise issue des requetes carlistes (monarchistes et catholiques traditionnalistes) qui ont participé à la liquidation du Pays basque républicain lors de la Guerre d'Espagne. Cette aile radicale a tout simplement fait scission après les affaires de corruption autour de Mariano Rajoy et sa prétendue "molesse" sur la question nationale catalane.
Républicain67
 
Messages: 2293
Inscription: Jeu 17 Jan 2013 10:57
Avertissements: 1

Re: Elections régionales et municipales de 2018-2019 en Espagne

Messagede Eco92 » Lun 10 Déc 2018 12:46

Contrairement à ce que certains pourraient croire je suis assez d'accord avec l'analyse de ploumploum sur les différentes crises menant à la création de Vox.

Juste sur le point Catalans, résumé par Républicain67 en "Je suis tout à fait d'accord avec vous que les séssessionistes catalans sont à l'origine de la réaction nationaliste dans le reste de l'Espagne et à la montée du parti d'extrême droite Vox."

Je suis d'accord avec ça, mais n'oublisions pas que les ultra-unionistes du PP qui ont fait annuler plusieurs lois de compromis consensuelles en Catalogne, portées par le PSOE quand il était au pouvoir, sont à l'origine de la réaction nationaliste en Catalogne et à la montée des partis indépendantistes (voire au virage indépendantiste d'un parti de centre-droit).
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 5453
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: Elections régionales et municipales de 2018-2019 en Espagne

Messagede Républicain67 » Lun 10 Déc 2018 13:25

Eco92 a écrit:Contrairement à ce que certains pourraient croire je suis assez d'accord avec l'analyse de ploumploum sur les différentes crises menant à la création de Vox.

Juste sur le point Catalans, résumé par Républicain67 en "Je suis tout à fait d'accord avec vous que les séssessionistes catalans sont à l'origine de la réaction nationaliste dans le reste de l'Espagne et à la montée du parti d'extrême droite Vox."

Je suis d'accord avec ça, mais n'oublisions pas que les ultra-unionistes du PP qui ont fait annuler plusieurs lois de compromis consensuelles en Catalogne, portées par le PSOE quand il était au pouvoir, sont à l'origine de la réaction nationaliste en Catalogne et à la montée des partis indépendantistes (voire au virage indépendantiste d'un parti de centre-droit).


Je suis d'accord avec vous. Le Parti populaire, par son refus du "Statut" de 2006 est l'un des grands responsables de la crise catalane, alors que le nouveau statut d'autonomie élargie faisait consensus dans la société catalane. Certes la désignation de la Catalogne comme nation est inconstitionnelle, vu que la loi fondamentale espagnole ne reconnaît qu'une nation espagnole et des nationalités pourtant la Catalogne a selon moi toutes les caractéristiques d'une nation: communauté de langue et de culture, territoire, sentiment d'appartenance. La meilleure définition d'une nation est pour moi celle de Joseph Staline (même si bien entendu je condamne le personnage): « La nation est une communauté humaine, stable, historiquement constituée, née sur la base d’une communauté de langue, de territoire, de vie économique et de formation psychique qui se traduit dans une communauté de culture... seule la présence de tous les indices pris ensemble nous donne une nation », Le marxisme et la question nationale, 1913. La Catalogne si elle appartient à l'Etat espagnol, est bien une nation et pas seulement une nationalité selon la constitution de 1978.
Dernière édition par Républicain67 le Lun 10 Déc 2018 19:37, édité 1 fois.
Républicain67
 
Messages: 2293
Inscription: Jeu 17 Jan 2013 10:57
Avertissements: 1

Re: Elections régionales et municipales de 2018-2019 en Espagne

Messagede Pullo » Lun 10 Déc 2018 14:47

Eco92 et Republicain67 m'évitent d'écrire un pavé sur les origines du succès de VOX. Merci à eux...
Pullo
 
Messages: 1569
Inscription: Ven 30 Mar 2012 20:25
Localisation: Paris
Avertissements: 2

Re: Elections régionales et municipales de 2018-2019 en Espagne

Messagede PhB » Lun 10 Déc 2018 22:32

Républicain67 a écrit: La meilleure définition d'une nation est pour moi celle de Joseph Staline (même si bien entendu je condamne le personnage): « La nation est une communauté humaine, stable, historiquement constituée, née sur la base d’une communauté de langue, de territoire, de vie économique et de formation psychique qui se traduit dans une communauté de culture... seule la présence de tous les indices pris ensemble nous donne une nation », Le marxisme et la question nationale, 1913.

Le critère de la communauté de langue, pour ne m'attarder que sur celui-là, me paraît extrêmement restrictif. Il revient à considérer qu'il n'y a pas de nation suisse, ni canadienne, ni israélienne, ni chinoise, ni espagnole, ni même états-unienne, puisque les hispanophones - entre autres - sont très nombreux dans ce pays.
Considérer également que tous les Français baignés par une autre langue - notamment dans les DOM-TOM, mais sans oublier les Basques ou Alsaciens ou "Ch'tis" ne font pas partie d'une "nation" française !?
PhB
 
Messages: 905
Inscription: Ven 26 Aoû 2011 22:32
Localisation: Planète Terre

Re: Elections régionales et municipales de 2018-2019 en Espagne

Messagede MiniM » Mar 11 Déc 2018 04:15

PhB a écrit:
Républicain67 a écrit: La meilleure définition d'une nation est pour moi celle de Joseph Staline (même si bien entendu je condamne le personnage): « La nation est une communauté humaine, stable, historiquement constituée, née sur la base d’une communauté de langue, de territoire, de vie économique et de formation psychique qui se traduit dans une communauté de culture... seule la présence de tous les indices pris ensemble nous donne une nation », Le marxisme et la question nationale, 1913.

Le critère de la communauté de langue, pour ne m'attarder que sur celui-là, me paraît extrêmement restrictif. Il revient à considérer qu'il n'y a pas de nation suisse, ni canadienne, ni israélienne, ni chinoise, ni espagnole, ni même états-unienne, puisque les hispanophones - entre autres - sont très nombreux dans ce pays.
Considérer également que tous les Français baignés par une autre langue - notamment dans les DOM-TOM, mais sans oublier les Basques ou Alsaciens ou "Ch'tis" ne font pas partie d'une "nation" française !?


Selon la loi canadienne, le Québec est aussi une nation.
MiniM
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 1186
Inscription: Ven 21 Jan 2011 23:16

Re: Elections régionales et municipales de 2018-2019 en Espagne

Messagede Républicain67 » Mar 11 Déc 2018 06:52

Après la définition de Staline s'applique essentiellement aux pays d'Europe centrale et orientale, notamment ceux des anciens empires russe, austro-hongrois et allemand. Après je ne suis pas du tout d'accord concernant la France. La très grande majorité de la population française parle le français comme langue maternelle. Notre peuple partage lui aussi une communauté de langue et de culture. Notre pays est certes une nation civique républicaine, mais qui se base aussi sur un cadre culturel commun, élaboré par l'école républicaine et l'armée depuis 1870, grâce à la République.

Pour répondre à MiniM, oui le Québec a été officiellement reconnu comme "nation à l'intérieur du Canada uni" par le Parlement canadien en 2006. Le Québec possède un territoire, une langue propre (le français), une culture spécifique, des institutions propres.

Il y a en effet la division entre nation civique et nation culturel/ethnique. Mais a y regarder de plus près, même les nations civiques comme la France ont un fort aspect culturel, lié à la langue et à la culture commune. En Inde c'est essentiellement la religion et civilisation hindoue qui fait le lien, dans un pays très plurilingue. L'exemple de la Suisse est intéressant. C'est bien le seul Etat multiculturel et plurilingue stable, non divisé par des nationalismes internes et des mouvements scessionistes: contrairement à la Belgique, au Canada, à l'Espagne, au Royaume-Uni... En Belgique, on ne peut pas nier, que même si la grande majorité des Flamands reste attachée à la Belgique, il y a désormais deux sociétés démocratiques à l'intérieur du pays: les Flamands et les francophones (Wallons et Bruxellois francophones) avec leurs propres institutions, médias, partis politiques, mentalités... S'il n'y avait pas Bruxelles, la Belgique n'existerait plus depuis longtemps.
Républicain67
 
Messages: 2293
Inscription: Jeu 17 Jan 2013 10:57
Avertissements: 1

PrécédenteSuivante

Retourner vers Politique en Europe

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Comprendre la TVA et ses évolutions pour maîtriser son impact et sécuriser sa récupération

Jean-Claude Chocque et Anne Lise Rodier

L'ouvrage expose les différentes catégories d'EPCI à fiscalité propre et de structures syndicales, les procédures de fusion et de modification de périmètre des EPCI à fiscalité propre et des...

Découvrir l'ouvrage

Guide du conseil municipal - Règles, pièges et astuces

Eric Landot

Comment un conseil municipal fonctionne-t-il ? Quel est le statut de l'élu ? Quels sont les droits des élus minoritaires ? Quels pièges juridiques éviter lors des séances du conseil ? Quelles astuces faut-il maîtriser ? Quelles sont les premières mesures à prendre...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités