Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Elections municipales de 1977

Espace dédié aux membres qui souhaitent échanger sur les élections plus anciennes. Résultats, analyses, cartographie,...

Re: Elections municipales de 1977

Messagede Ariège 61 41 38 26 » Jeu 6 Sep 2012 10:21

le désastre aurait pu être pire . En effet pour essayer de sauver les meubles la droite en plus de la loi "PLM" découpa les villes de nice et de toulouse en 3 secteurs . ceci lui permit de sauver la ville de toulouse (la gauche majoritaire en voix sur la totalité" de la ville , ne gagna qu'un secteur. A nice la droite remporta les 3 secteurs mais le résultat fût annulé dans l'un des secteurs que le PC gagna au printemps 1978
PS : je recherche une carte de ces découpages
Ariège 61 41 38 26
 
Messages: 77
Inscription: Mar 24 Juil 2012 18:08

Re: Elections municipales de 1977

Messagede vudeloin » Jeu 6 Sep 2012 18:23

Les tableaux publiés en annexe à l'article 4 de la loi 76 – 665 du 19 juillet 1976 donnent une idée du découpage opéré sur les villes de Toulouse et Nice

Dans le cas de Toulouse, les secteurs étaient ainsi constitués.

Premier secteur : 1er, 2e, 7e, 8e et 9e cantons (dans les limites de la ville, bien entendu, puisque le 9e canton comprend aussi Ramonville Saint Agne), le tout pour 17 élus

Deuxième secteur : 3e, 10e, 11e, 12e et 13e cantons (19 élus)

Troisième secteur : 4e, 5e, 6e, 14e et 15e cantons (13 élus)

Dans le cas de Nice, la délimitation fut la suivante.

Premier secteur : cantons de Nice 1, Nice 2, Nice 3 et Nice 4 (17 élus)

Deuxième secteur : cantons de Nice 5, Nice 6, Nice 7 et Nice 11 (18 élus)

Troisième secteur : cantons de Nice 8, Nice 9 et Nice 10 (14 élus).

La dénomination des cantons toulousains n'a pas changé depuis 1976, sinon pour certains leur population et leur périmètre extra muros, du fait de l'accroissement démographique de l'agglomération.

La dénomination des cantons niçois, par contre, a évolué, puisque la carte cantonale niçoise s'est accrue de trois cantons (Nice XII, Nice XIII, Nice XIV), comprenant tout ou partie de la ville azuréenne et de son agglomération, moyennant également un redécoupage interne.

Sur les quartiers concernés dans le cas de l'une comme de l'autre ville, quelques indications.

Pour le premier secteur de Toulouse, nous avions les cantons couvrant les quartiers du Capitole, Bonhoure, Esquirol ou Saint Aubin (canton 1, 29 307 habitants en 2009), Le Busca, Les Carmes, Saint Etienne, Saint Michel (canton 2, 28 409 habitants), Amouroux, Marengo, Jolimont, La Roseraie, Soupetard (canton 7, 30 104 habitants), Bonhoure, Côte Pavée, Guilhemery, Moscou, Montplaisir (canton 8, 51 610 habitants au total dont 21 974 sur la ville de Toulouse), La Terrasse, Montaudran, Sauzelong, Route de Revel (canton 9, 43 645 habitants dont 32 057 sur Toulouse).

En 1977, les cantons 1 et 2 sont à droite, le canton 7 est PS, tout comme les cantons 8 et 9, où le vote extérieur à Toulouse n'est pas sans effets sur le résultat des cantonales.

Le deuxième secteur comprend les quartiers toulousains de Saint Cyprien, Casselardit, des Arènes, de la Barrière de Bayonne et de Lombez, Fontaine Bayonne Cartoucherie (canton 3, plutôt populaire, ayant notamment recueilli une bonne partie des réfugiés espagnols, 41 657 habitants aujourd'hui), Empalot, Jules Julien, Pouvourville, Rangueil (canton 10, 42 579 habitants), Bagatelle, La Faourette, Croix de Pierre, Bordelongue (canton 11, 29 512 habitants), Bellefontaine, La Reynerie, Mirail, Saint Simon (canton 12, 46 107 habitants), Ancely et Saint Martin du Touch (canton 13, 46 160 habitants dont 11 854 sur Toulouse).

Les cinq cantons sont à gauche en 1977 et le découpage Poniatowski consiste, de fait, à réunir dans un seul secteur le maximum de secteurs d'influence de la gauche.

Bon, pour ceux qui connaissent un tant soit peu la ville rose, le deuxième secteur, en gros, c'est le Mirail...

Le troisième secteur, enfin,  couvre les quartiers de Compans Caffarelli, Les Amidonniers, Les Minimes, Sept Deniers (canton 4, 35 920 habitants),
Arnaud Bernard, Bayard, Chalets, Concorde (canton 5, 27 378 habitants), Bonnefoy, une partie de Jolimont et des Minimes (canton 6, 20 383 habitants), Barrière de Paris, Ginestous, Lalande, Sesquières (canton 14, 56 249 habitants dont 16 127 sur Toulouse), Croix Daurade, Grand Selve, Les Izards, Les Trois Cocus, Borderouge (canton 15, 65 048 habitants dont 26 836 sur Toulouse).

Ce secteur, plutôt orienté au Nord de la ville, compte en 1977 deux cantons de droite et trois de gauche.
C'est le quartier clé de la municipale et la droite va l'emporter.

Pour ce qui est de Nice, le découpage est le suivant.

Le premier secteur (quatre premiers cantons de la ville) couvre les quartiers du Port, du Vieux Nice (canton 1), Jean Médecin, Dubouchage, Carabacel (canton 2), Saint Roch, Riquier (canton 3), Thiers, Musiciens (canton 4) et se prolongeait vers l'Est de la ville.

Bon, en clair, c'est tout un secteur compris entre la gare et la mer, comprenant des secteurs plutôt bourgeois (Musiciens, Dubouchage) et d'autres plus populaires (Saint Roch).

Le deuxième secteur (cantons 5 à 7 et 11) couvre les quartiers Saint Barthélemy, Gorbella, Fontaine du Temple (canton 5, canton d'élection de Jacques Médecin), Cimiez, Libération, Pasteur (canton 6) par exemple.

De fait, le centre du secteur était constitué par Cimiez et l'ensemble des quartiers médecinistes compris dans la partie Nord de la ville (actuelle deuxième circonscription législative des Alpes Maritimes), la gare faisant la séparation entre les deux.

Enfin, le troisième secteur (cantons 8 à 10, ancienne numérotation) couvrait tous les secteurs de l'Ouest de la ville, notamment autour du MIN ou encore de l'aéroport de Nice Baie des Anges.

Un découpage évidemment sur mesure pour Médecin qui se doubla, en 1977, par l'affectation judicieuse de l'inscription de plusieurs milliers de Français expatriés sur les listes électorales niçoises...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: Elections municipales de 1977

Messagede stephed » Jeu 6 Sep 2012 20:07

Pour Toulouse un découpage sur mesure pour la droite en effet qui remporta les secteurs 1 et 3 et fut majoritaire en nombres d élus alors que sur l'ensemble de la ville le score fleuve de la gauche sur le secteur 2 lui donnait la majorité (pour info: françois Hollande a réalisé sur cette partie de la ville 68% de voix).

Une domination qui s'est ressentie par la suite. Le PS Toulousain remporta facilement les législatives de 1978 et surtout celles de 1981 et fut tellement persuadé de gagner haut la main en 1983 qu'il refusa que la loi PLM soit PLMT. La suite prouva que......

Mais c'est un autre sujet
stephed
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 3305
Inscription: Mar 21 Sep 2010 09:47
Localisation: Toulouse

Re: Elections municipales de 1977

Messagede vudeloin » Jeu 6 Sep 2012 20:25

De fait, Stephed, faudra qu'on retrouve les résultats exacts de l'élection (pas impossible), mais le premier secteur, structuré autour de quartiers plutôt bourgeois (Capitole, Carmes) ne pouvait échapper à la droite de la même manière que le second, organisé autour du Mirail, était conçu pour ne pas échapper à la gauche.

le troisième secteur était plus mixte et c'est donc celui qui fut en ballottage...

Pour Nice, je crois me souvenir que les majorités médecinistes étaient courtes, y compris dans le deuxième secteur.

Je rechercherai les données précises.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: Elections municipales de 1977

Messagede stephed » Ven 7 Sep 2012 07:57

pour le secteur 3 de toulouse j'essayerais de les trouver: on peut sans doute supposer que la droite était en tête sur les cantons 4 et 5 qui correspondaient a des quartiers plus huppés de la ville (aujourd'hui plus "boboisé" d'ou une différence importante dans les votes); le canton 4 fut le canton de Dominique Baudis (pour des raisons stratégiques) et le 5 celui d'Antoine OSETE, grande baron du gaullisme Toulousain et longtemps président de l'UDR puis RPR.

La gauche devait etre en tête sur les cantons 6 et 15 qui correspondent a des quartiers populaires: le 6 fut un temps représenté par un conseilller communiste (claude Llabres) qui fut par la suite conseiller politique auprés de Dominique Baudis

Dans ce secteur le chef de file de la gauche en 1977, Alain SAVARY, était tête de liste. Pour la droite il s'agissait de marcel CAVAILLE, ministre à l'époque, et 1er adjoint de Pierre Baudis.
stephed
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 3305
Inscription: Mar 21 Sep 2010 09:47
Localisation: Toulouse

Re: Elections municipales de 1977

Messagede vudeloin » Ven 7 Sep 2012 12:55

Des informations tout à fait exactes, stephed !

Le premier secteur, partant du Capitole, était appelé "Sud" pour la presse ; le second "Ouest" (avec l'impression laissée de suivre le tracé un peu étrange au premier abord de la voie ferrée Toulouse Auch qui passe entre autres par la gare des Arènes) et le troisième 'Nord".

Pour Nice, autre ville ainsi "sectionnée " en 1977, le découpage Médecin avait, subrepticement, séparé les deux points forts de la gauche (Saint Roch et l'Ariane) en les mettant avec, pour l'un, le centre ville ancien et bourgeois, et pour l'autre avec Cimiez, tandis que le troisième secteur, à l'Ouest, regroupait les quartiers en développement urbain relatif.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: Elections municipales de 1977

Messagede vudeloin » Ven 7 Sep 2012 16:16

Pour Toulouse, les résultats furent les suivants

Premier secteur

Inscrits 73 992
Exprimés 47 987

Droite (Baudis père) 24 184, 50,4 %, 17 élus
Gauche 19 665
PSU 1 963
Divers droite 1 281
Extrême gauche 894 Le rapport de forces est donc de 25 465 voix de droite pour 22 522 de gauche

Deuxième secteur

Inscrits 70 360
Exprimés 47 148

Gauche 24 320, 51,6 %, 19 élus
Droite 19 086
PSU 2 094
Extrême gauche 1 025
Divers droite 623 Le rapport de forces est donc de 27 439 voix de gauche pour 19 709 voix de droite

Troisième secteur

Inscrits 57 346
Exprimés 38 778

Droite (Marcel Cavaillé, RI) 19 011 (49 %)
Gauche (Alain Savary, PS) 17 315 (44,6 %)
PSU 1 285
Extrême gauche 627
Divers droite 530 Le rapport de forces est donc de 19 541 voix de droite contre 19 237 voix de gauche.

Sur l'ensemble de la ville, 201 698 inscrits, 133 913 exprimés (66,4 %).

Gauche 69 198 voix (51,67 %)
Droite 64 715 voix (48,33 %).

Au second tour, la liste Cavaillé obtient 21 704 voix (51,9 %) et la liste Savary 20 106 voix (48,1 %).
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: Elections municipales de 1977

Messagede vudeloin » Ven 7 Sep 2012 16:36

Pour Nice, nous eûmes les résultats suivants

Premier secteur

Inscrits 79 222
Exprimés 54 310

Droite 24 821 (Bailet, RI)
Gauche 22 141 (Caressa, PCF)
Union pour Nice 7 064 (liste Mouvement des démocrates et Ecologistes)

Deuxième secteur

Inscrits 72 084
Exprimés 48 880

Droite 22 148 (Médecin, DVD)
Gauche 19 668 (Mme Labica, PCF)
Union pour Nice 7 064

Troisième secteur

Inscrits 53 432
Exprimés 36 462

Droite 16 391 (Binda, UDF)
Gauche 14 841 (Pasquetti, PCF)
Union pour Nice 4 809
Royalistes 421

Second tour

Premier secteur

Inscrits 79 234
Exprimés 56 218

Droite 28 279, 50,30 %
Gauche 27 939

Deuxième secteur
Inscrits 72 087
Exprimés 50 646

Droite 25 489, 50,33 % (Médecin)
Gauche 25 157 (Mme Labica)

Troisième secteur

Inscrits 53 434
Exprimés 37 946

Droite 19 120, 50,39 % (Binda)
Gauche 18 826 (Pasquetti, PCF)

Total droite 72 888 voix (50 ,33 %)
Total gauche 71 922 voix (49,67%)
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: Elections municipales de 1977

Messagede Pullo » Ven 7 Sep 2012 21:58

Le contexte national n'était on le sait pas favorable à la droite, mais le score des listes Médecin à Nice est plutôt étriqué pour une ville réputée peu favorable à la gauche. Faut-il mettre cela sur le compte de la participation ? Les suffrages exprimés représentent à peine 68% des inscrits, et les années 1970 étaient me semble t-il une décennie de forte participation électorale en France, tous scrutins confondus...
Pullo
 
Messages: 1571
Inscription: Ven 30 Mar 2012 20:25
Localisation: Paris
Avertissements: 2

Re: Elections municipales de 1977

Messagede Jean-Philippe » Ven 7 Sep 2012 22:26

De nombreux électeurs de droite dégoutés par le système Médecin mais qui n'étaient pas prêts à voter pour une liste de gauche menée par le PC ont dû s'abstenir. C'est comme ça que je l’interprète.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 9127
Inscription: Sam 26 Sep 2009 21:11
Localisation: Mayenne

PrécédenteSuivante

Retourner vers Histoire des élections en France

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Guide de l'élu délégué au tourisme

Jean-Luc Boulin

Le tourisme représente un atout de plus en plus fort pour les collectivités locales : générateur d'emplois, facteur d'attractivité territoriale, créateur de lien social, il s'inscrit de façon transversale dans les politiques publiques. Comment, lorsqu'on est élu délégué...

Découvrir l'ouvrage

Le maire président de séance du conseil municipal

Joël Clérembaux

Le maire, en sa qualité d'exécutif du conseil municipal, se voit attribuer des compétences relatives aux réunions de l'assemblée délibérante. Administrer la séance du conseil municipal en assurant sa publicité et en tenant la présidence, diriger les débats...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités