Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Communautarisme et universalisme

Forum général sur l'actualité politique du moment. Discutez ici de l'action de la Présidence, des décisions gouvernementales, des projets ou propositions de lois ainsi que de toutes les démarches de l'opposition.

Communautarisme et universalisme

Messagede Azertyuiop » Sam 4 Juil 2020 19:24

Je poursuis ici le débat sur les mouvements communautaristes ici qui avait dérivé depuis le sujet des analyses des élections municipales pour l'UDMF. Et comme j'en ai pas mal à déballer, je préfère couper tout de suite court au hors-sujet.

Et je vais directement m'attaquer au cas Adama Traoré, car il est à lui seul représentatif de toutes les dérives communautaristes de notre société. Les soutiens de ce comité essaient de faire croire (avec malheureusement un succès retentissant) qu'il y aurait en France une violence policière spécifique contre les personnes de couleur noire en France. Rappelons quand même quelques faits :

- Le seul cas de violence policière française dite raciste que les manifestants prennent en exemple est celui d'Adama Traoré. Disons que c'est un peu court pour en extraire un problème de société...
- Le Adama Traoré en question était un délinquant récidiviste notoire qui a de plus résisté à son arrestation. Outre que voir ce genre de personnage érigé en symbole en dit déjà long sur les valeurs de ce mouvement, il est assez comique de constater que certaines personnes de "couleur non blanche" se sentent, selon leurs propres témoignages, obligés à l'aune de ce seul fait divers d'expliquer à leurs gosses que les policiers sont dangereux et qu'il faut s'en méfier. Il y a pourtant un procédé très clair à respecter pour s'en prémunir : respecter la loi... Et si quelque chose d'aussi élémentaire reste si insurmontable que ça pour certains, il y a toujours une porte de sortie : se montrer le plus coopératif possible quand on se fait attraper en flagrant délit.
- Rajoutons à cela que les expertises médicales qui n'ont pas été réalisées à la demande de la famille ont toutes relevé que Traoré était fragilisé par une maladie, ce que les policiers ne pouvaient bien entendu pas savoir au moment de maîtriser l'individu récalcitrant. Et contrairement à ce qui a été dit précédemment dans ce débat, ce n'est pas Alamo qui se prend pour un médecin en relevant cet état de fait, mais bien ses contradicteurs qui nient les résultats d'un rapport médical officiel.
- Il est donc déjà complètement dingue de voir dans cet incident une volonté de la part des policiers de faire justice eux-mêmes, mais il l'est encore plus de voir ici un acte raciste et motivé par la couleur de peau de la victime, car des cas de décès suite à des violences policières, on en trouve aussi qui voient la mort de personnes de couleur blanche, et contrairement à Traoré, qui, on ne le répétera jamais assez, était un voyou qui s'est battu contre les policiers venant l'interpeller, d'autres cas de violence policière sont commises contre des victimes au profil bien moins répréhensible. Mais bien sûr, comme les victimes en question ont des têtes de Gaulois, c'est tout de suite moins grave aux yeux de nos amis indigénistes. Pire, cela vient pourrir leurs statistiques en diminuant la part des "minorités ethniques" parmi les violences policières : c'est en cela, et seulement cela, que ces agressions sont problématiques... Des exemples de cassage de gueule de Blancs, on en a vu à la pelle lors des manifestations des Gilets jaunes. Et grâce aux images, on sait que beaucoup n'avaient d'ailleurs même pas commis le moindre geste répréhensible. Il y a aussi le cas Cédric Chouviat, déjà évoqué par Alamo, et pourtant bien blanc de peau, ce qui ne lui a pas permis de la sauver pour autant... Dénoncer un problème de violences policières en France, c'est donc tout à fait possible. Mais pour y voir du racisme systémique avec les faits dont on dispose, il faut être complètement taré.

Sur le communautarisme en lui-même maintenant, j'ai noté une tentative d'homme de paille dans ce débat de prêter l'intention aux universalistes républicains de dénoncer le regroupement entre communautés. Alors même que ce qui est réellement dénoncé est de toute autre nature, à savoir les revendications communautaires. Ces revendications peuvent prendre souvent deux formes : exiger des autres communautés une adaptation de leur législation ou de leur mode de vie ou bien exiger des mesures de discrimination positive en leur faveur (quotas ou préférence directe) . Ça va donc bien plus loin que différentes communautés ayant tendance à vivre côte-à-côté sans interaction entre elles.

Prenons l'exemple de l'Islam puisque c'est celui qui revient le plus dans les débats, et également celui où les illustrations sont les plus nombreuses. Déjà, je ne peux pas dire que je suis surpris par l'indulgence de beaucoup envers les revendications islamistes tellement on y est habitués, mais je crois bon de remettre certains points sur certains i. Déjà, en ce qui me concerne, je suis tout comme Alamo athée et ai à ce titre un problème avec toutes les religions en soi. Je dois même dire que ça me dépasse complètement qu'il soit possible d'avoir des croyances religieuses passé 12 ans. Mais bon, cela reste l'affaire des croyants à ce niveau. Ce qui l'est beaucoup moins, ce sont justement les revendications communautaires inhérentes à cette religion. Parmi ces revendications, citons l'exigence d'avoir des horaires séparés pour les hommes et les femmes dans les piscines publiques. Si un riche émir qatari décide de venir construire et entretenir à ses frais une grande piscine privée où il y inviterait tous les musulmans à venir nager avec des horaires séparés pour les hommes et les femmes, et bien grand bien lui fasse. C'est une forme de communautarisme mais qui n'a pas pour caractéristique de proposer à ses membres l'activité "chier dans les bottes du voisin". Mais dans le cas des piscines publiques, il y a bien la volonté d'imposer un certain mode de vie à l'ensemble de la communauté, antirépublicain de surcroît, et cela quoi qu'en disent ceux qui osent se dire républicains alors qu'ils ferment les yeux sur ce genre de réalité. À titre de second exemple, citons aussi l'existence du Halal dans de plus en plus de restaurants. Il est vrai qu'à première vue, et pour quelqu'un ne connaissant rien au sujet, il pourrait être tenté de dire "Et alors ? S'ils veulent manger Halal, c'est eux que ça regarde : chacun fait comme il veut !" Sauf que l'Islam étant une religion extrêmement tolérante des pratiques différentes, il est interdit par celui-ci de préparer dans un restaurant à la fois du Halal et du non Halal. Donc qui dit apparition du Halal implique immédiatement la disparition de toute nourriture non Halal, et du porc par la même occasion. Ici un article qui illustre bien la situation. Déjà, il est intéressant de voir la réaction des nouveaux clients musulmans interviewés qui sont heureux de n'être enfin plus discriminés mais trouvent tout à fait légitime que soient discriminés ceux qui ne sont pas de leur communauté : des musulmans "modérés" qui sont simplement heureux de pratiquer librement leur religion sans doute... Il est tout autant intéressant de noter que ce qui conduit à ce genre de dérive est l'augmentation de la demande de ce type de consommation. Donc quand nos pseudo-progressistes affirment que la croissance du poids de certaines communautés est sans conséquence sur la vie des autres, et que toutes les gênes des "vieux blancs racistes et rétifs à tous changements" n'est dû qu'à leur tropisme conservateur et à leur peur de l'inconnu, c'est du flan... Et même je suis hostile à tout dogme religieux, il n'y a pas d'obsession particulière sur l'Islam à souligner ces faits, ou alors, il faut que l'on vienne exhiber des faits de communautarisme comparables venant d'autres religions. Et je parle d'aujourd'hui hein, pas d'il y a 60 ans...

Mais je ne vais pas disserter davantage sur l'Islam car le communautarisme musulman n'est au final qu'un communautarisme parmi les autres, même s'il est l'un des plus bruyants. En fait, il y a un communautarisme pour à peu près tout aujourd'hui, et si certaines personnes s'insurgent contre certains communautarismes, elles sont parfois en parallèle tout aussi promptes à en soutenir d'autres. Par exemple, il y a beaucoup de gens (surtout chez l'aile droite de LREM et chez LR) qui trouvent scandaleux les communautarismes musulman ou noir, et à qui la simple pensée qu'il puisse exister à l'avenir des quotas de couleur de peau sur les plateaux de télévision donnent à juste raison des boutons, mais qui n'ont aucun problème avec l'existence de la parité homme-femme, lois sexistes, communautaristes, antirépublicaines et anti-universalistes par essence, et qui ne sont à l'heure actuelle plus au stade de revendication, mais de loi inscrite de longue date dans la Constitution. La France n'est donc d'ores et déjà plus, de facto, une République universaliste. C'est sans même compter que les revendications de discrimination sont toujours brandies pour répondre à des discriminations imaginaires. Car oui, je vais le dire d'emblée et cash : il n'y a pas de discrimination systémique en France (j'espère que ceux qui arrivaient à déjà trouver les propos pourtant très conciliants d'Alamo "puants" avaient leur sac à vomi à portée de main quand ils ont lu ceci...). Toutes les fantasmes sur les pseudo-discriminations reposent sur deux choses : les témoignages et les statistiques. Commençons par les témoignages, seule arme pouvant être utilisée par les "antiracistes" pour justifier de l'existence de discriminations basées sur la couleur de peau, puisque les statistiques ethniques sont interdites. On devrait donc croire sur parole que ces discriminations existent puisque des milliers de témoignages des personnes concernées abondent dans ce sens. Ces personnes auraient donc plus de mal à trouver un logement ou un emploi. Mais j'aimerais bien savoir sur quoi ces personnes se basent pour dire que lorsque qu'elles sont passées à côté d'une opportunité de ce type, c'était à cause de leur couleur de peau. A priori, on a simplement dit à ces personnes : "Excusez-moi, vous n'êtes pas retenu pour ce poste" ou "Ce logement n'est plus disponible" et à aucun moment il n'a été dit "La raison, c'est qu'on veut pas de Noirs ici". C'est une interprétation qui est toujours très personnelle bien évidemment, il existe mille et une raisons qui peuvent expliquer un refus de candidature. Les Blancs qui galèrent pour trouver un emploi ou un logement, ça existe tout autant, j'en connais des dizaines et ai été moi-même concerné. Et bien souvent, on ne comprend pas non plus la raison du refus car toutes les cases étaient cochées. Mais quand on leur dit "Non", il ne leur vient même pas à l'esprit de penser que leur couleur de peau peut en être la cause et donc oui, ils n'ont donc pas idée de penser à témoigner en ce sens. De plus, il y a un certain nombre de biais statistiques qui peuvent expliquer que les "minorités ethniques" ont plus de difficultés, mais le problème est social et uniquement social. J'espère que tout le monde conviendra que les codes sociaux se transmettent de parents à enfants et que plus de personnes encore conviendront que le phénotype propre aux "minorités ethniques" se transmet également des parents aux enfants. Il n'est donc pas étonnant qu'un Noir ou un Maghrébin venu travailler en France pour un faible salaire et peu intégré à son pays d'accueil engendre des enfants présentant les mêmes caractéristiques sociales et les mêmes caractéristiques phénotypiques. Ces enfants sont souvent, arrivés adultes, moins diplômés, ne connaissent pas les codes sociaux à adopter en entretien, ont un vocabulaire au mieux limité, au pire familier, et s'expriment avec un accent des banlieues à couper au couteau. Et pour certains, il apparaît encore nécessaire de faire appel au facteur "race" pour expliquer leur plus difficile accession au marché du travail ??? C'est plutôt là qu'on nage en plein "délire fiévreux" au sens médical et clinique du terme.
Passons maintenant aux statistiques, beaucoup utilisées en France pour illustrer de pseudo-inégalités homme/femme. Prenons l'exemple le plus récurrent des inégalités de salaires avec les femmes gagnant en moyenne 19% de moins que les hommes. Avoir des chiffres, c'est bien, mais ils disent rien de plus que ce qu'ils disent, et ne disent en particulier rien sur le pourquoi. Mais chez les féministes, il est étrangement permis d'admettre le postulat que la raison est que les employeurs ont officieusement une grille de salaire homme et une grille de salaire femme bien distinctes... Or, beaucoup d'études ont démontré que ce chiffre de 19% tombait sous les 10% une fois qu'on prenait en considération un certain nombre de variables comme le poste occupé, le niveau d'études et le nombre d'heures travaillées. Certes, il reste près de 10% à expliquer mais toutes les variables ne sont jamais contrôlées et il y a aussi un élément extrêmement déterminant qui est la négociation du salaire. Or, les femmes ont tendance à être plus modestes que les hommes et ça se retrouve dans les prétentions salariales. En clair, ce n'est pas la féminité, mais la modestie qui est sanctionnée. Et ce raisonnement vaut aussi pour la faible présence des femmes dans les assemblées politiques : le moindre attrait (en moyenne, ce n'est pas la peine de venir contre-argumenter si c'est pour me dire qu'un tel connaît plusieurs femmes que ça passionne) des femmes pour la politique n'est plus à démontrer : les partis qui n'arrivent pas à boucler leurs listes aux municipales n'y parviennent pas à cause du quota de femmes, pas celui d'hommes. En 2017, la fameuse "primaire des Français" qui n'avait aucune barrière à l'entrée (donc aucune discrimination sexiste à l'entrée) n'avait que 15% de femmes candidates, soit pas beaucoup plus que le pourcentage d'élues avant les lois sur la parité ; ratio que l'on retrouvait également cette année chez les deux primaires des partis PS et LR : pourtant, le PS avait fait pression pour que des femmes se présentent et ne pas passer pour le mauvais élève. Mais quand ça veut pas...

Bref, la question du communautarisme et de la segmentation des citoyens dépasse de très loin la question du seul communautarisme islamiste et je regrette qu'il soit systématiquement abordé sous ce seul prisme. Et pour répondre à la question du classement à gauche et à l'extrême-gauche des formations anti-universalistes (ce qui apparaît en effet paradoxal car la gauche s'est illustrée en luttant pour l'égalité pendant des décennies et ces mouvements sont l'antithèse exacte de l'égalité), je dirai en première instance que c'est parce que plus on se déplace à gauche du spectre politique, plus le soutien à ces mouvements sont forts (si on fait abstraction de LO) : tous les partis de gauche se caractérisent au pire par un soutien actif, au mieux par une certaine bienveillance à l'égard de ces mouvements. Chez LREM et LR, on les combat plus ou moins (encore que localement, il peut y avoir, et on l'a vu, de grosses souplesses là-dessus...), mais le communautarisme des sexes est fortement encouragé. Enfin, au RN, s'il existe un très fort clivage entre la communauté nationale et les étrangers via un programme très rétif à l'immigration et aux conditions d'accès à la nationalité française, le désir de communautarisme ethnique ou sexiste au sein de la communauté nationale dans son discours est en constant effondrement depuis l'accession de MLP à sa tête (certains pourront objecter qu'il y a le discours et les arrières-pensées ... mais je ne suis pas là pour sonder les cœurs et les reins). Cette situation paradoxale tient au fait que l'on pense à tort que le moteur premier de la gauche est la recherche de l'égalité. C'est inexact dans les faits : son moteur principal a toujours été le progrès. Et le progrès, c'est une notion très subjective : tout ce qui permet "d'aller de l'avant" peut d'une façon ou d'une autre y être associé. Pendant des siècles, en effet, c'est dans la recherche de plus d'égalité que la gauche a satisfait son désir de progrès. Mais quand l'égalité en droits a été atteinte et que l'égalité des niveaux de vie a commencé à devenir de plus en plus difficile à faire progresser (car bon, il y avait quand même plus de boulot dans la matière au début du XIXème siècle qu'aujourd'hui quoi qu'on pense de la régression sociale de la politique de Macron), la gauche a dû trouver d'autres moteurs à faire tourner. Il y a d'abord eu l'internationalisme qui consistait à vouloir reproduire ce qui avait été fait en France ailleurs. Mais quand il s'est avéré que c'est plutôt un alignement de la France sur des systèmes sociaux pas vraiment aussi favorables aux classes populaires que le nôtre qui se mettait ainsi en place, la gauche se tourne aujourd'hui vers ce genre de thèse : une sorte de société post-égalitariste où l'on pense qu'il y a encore quelque chose au-dessus de l'égalité. Voilà, en gros, comme ce genre d'aberrations intellectuelles dont le paradigme autorise à affirmer que pour atteindre l'égalité, il faut prôner l'inégalité, a pu germer. Triste, certes. Quitte à abandonner le front des luttes sociales, j'aurais préféré voir la gauche plaider pour un investissement massif dans la recherche médicale pour lutter contre les vrais handicaps qui passent aussi bien par la lutte contre les prédispositions au cancer et aux maladies cardiovasculaires, aux maladies génétiques en tout genre. Mais bon, peut-être que la science, c'est raciste, allez savoir... Ne négligeons pas non plus l'aspect moins idéologique et déjà évoqué, à savoir la volonté d'attirer un nouvel électorat en faisant croire aux concernés que s'ils ne réussissent pas aussi bien dans la vie qu'ils le voudraient, c'est parce que des forces obscures qui les dépassent se déchaînent contre eux. Ça flatte l'ego en annihilant la part qui relève de leur responsabilité individuelle et en donnant l'allure de héros de tragédie grecque. Qui n'achèterait pas ?
Azertyuiop
 
Messages: 1959
Inscription: Jeu 1 Jan 2015 13:46

Re: Communautarisme et universalisme

Messagede ChristianC. » Dim 5 Juil 2020 06:36

Il me semble que l'on pourrait ajouter ceci. Il existe en France un secteur professionnel où les discriminations d'embauche et de salaire dénoncées par divers communautarismes, à revendication anti-sexiste ou anti-raciste, sont réduites à pas grand chose: la fonction publique d'Etat recrutée sur concours anonyme.
Tout simplement parce que l'Etat républicain patron s'applique à lui même la règle républicaine de l'égalité universaliste, qui juge l'individu sur ses qualités et capacités personnelles, non sur son sexe, sa religion ou sa couleur de peau. (Qualités et capacités personnelles qui en effet, certes et comme il est dit plus haut, peuvent subir l'influence du milieu et des origines: la situation actuelle de ce point de vue n'est nullement satisfaisante et nécessite une véritable action d'intégration sociale et culturelle qui est le rôle notamment de l'école; mais c'est une autre histoire.) Et il demeure qu'un fonctionnaire de l'Etat, une fois recruté par concours, aura un salaire et une carrière définis légalement qui ne prendront pas en compte sa "communauté", quelle qu'elle soit.
Tout simplement parce qu'en France ni le sexisme ni le racisme ne sont "systémiques" ou d'Etat. Qu'il y ait, au niveau d'individus, dont certains représentent l'Etat, des comportement racistes ou sexistes; et que certains employeurs profitent du sexe ou de la couleur d'un salarié pour réduire leur salaire ou pour les licencier en premier, c'est évident et condamnable. D'ailleurs c'est fréquemment et justement condamné (par exemple lorsqu'il est prouvé qu'un bailleur refuse un locataire en raison de sa race, ou qu'un vigile de boîte de nuit refoule un client potentiel pour le même motif), au nom des principes mêmes de la République et de l'Etat.
ChristianC.
 
Messages: 355
Inscription: Ven 20 Sep 2013 19:55

Re: Communautarisme et universalisme

Messagede alamo » Dim 5 Juil 2020 10:15

J'ai répondu à divers messages dans une rubrique consacrée aux Municipales et dont le titre était devenu inadapté et l'objet trop réducteur, mais puisqu'une rubrique vient d'être créée sur un sujet de réflexion et de politique générale, je les transfère ici :


Ouhla, que d'attaques ! je devrais dire que n'anathèmes étant donné le sujet.
J'étais un peu trop pris par le boulot ces derniers jours (et d'ailleurs je vais m'y remettre dans la foulée) pour répondre, mais je vais essayer de le faire. En partant du plus intelligent vers le plus...le moins intelligent...

manudu83 a écrit:
Le problème est qu'il y a un amalgame qui amène à ce que tout politique se revendiquant musulman soit rentré dans la catégorie islam politique, et que toute l'islam politique est assimilé à l'islamisme radical.



Personne n’a dit cela.

Il faut d’ailleurs déjà définir ce qu’est un musulman. Pour moi ce ne peut être qu’un croyant, pas simplement quelqu’un dont les parents ou grands-parents l’étaient. Ou quelqu’un dont on décrète qu’il doit (aux deux sens du terme) être musulman parce qu’il a un nom à consonnance maghrébine ou, comme je le disais, « une tête d’arabe ». Or aujourd’hui dans certains quartiers, vous pouvez vous faire reprocher de ne pas faire le ramadan ou de ne pas porter le voile, vous faire refuser un verre dans un bar alors que vos camarades « blancs » sont servis (je l’ai vécu), vous faire traiter de traitre à sa religion voire à sa race, de pute, etc… par les nouveaux « gardiens de la foi »
De la même façon vous êtes catholique si vous êtes croyant, pas si vous êtes athée mais baptisé peu après la naissance en vous balançant un peu d’eau sur la tête.

Or les immigrés venus du Maghreb dans les années 50 et 60 pour travailler dans les usines ou sur les chantiers n’étaient pas spécialement plus musulmans que les Français « de souche », comme disent certains, n’étaient catholiques ou protestants, la France était déjà à l’époque un pays majoritairement athée (un des trois pays les moins religieux d’Europe avec la RDA et la Tchécoslovaquie d’après divers études)
J’ai fait toute ma scolarité à Goussainville et dans la ZUP d’Argenteuil, mes copains pouvaient être d’origine algérienne, espagnole, marocaine, italienne, tunisienne, portugaise, je n’en ai jamais vu aucun faire la ramadan (encore moins que la communion), et il n’y avait pas de mère voilée à la sortie…

Supposer une appartenance religieuse obligatoire à un individu en fonction de son origine, de sa nationalité (et pire de son faciès) est une stupidité sans nom. Rappelons au passage que près de 40% des Iraniens se déclarent athées dans les sondages. Les sondages anonymes bien sûr (pour moins de 10% des Américains).

J’ai dit moi-même que la référence fréquente à l’islam du maire de l’Ile-St-Denis, même si ça peut m’agacer comme toute intrusion du religieux dans l’espace public, n’était pas plus gênante que la présence ostensible à la messe d’élus de la droite marseillaise ou niçoise ces derniers mois. J’aurais d’ailleurs dû, dans ma liste, évoquer plutôt l’alliance à Vénissieux du député macroniste ex PS avec le candidat de la branche française du parti religieux d’Erdogan, plus problématique.

Certains candidats aux élections municipales ont mis en avant leur pays d’origine (Rabeh à Trappes, Menhaouara à Bezons…) sans référence à l’islam, et nombre de maires ou Elus d’origine maghrébine n’ont aucun marquage religieux, de Rachida Dati au maire de Stains Azzedine Taïbi , en passant par Samia Ghali, Abdel Sadi le nouveau maire de Bobigny, Razzy Hammadi, etc…
Ils pourraient être musulmans d’ailleurs, on s’en fout, comme de savoir si tel ou tel autre est catho, protestant (comme on présentait Jospin, pourtant parfaitement athée), juif, bouddhiste ou adepte de Skippy le grand gourou (encore que là…).
Mais tous respectent les lois de la République laïque et la Déclaration des Droits de l’Homme.

Aux Municipales 2020, les listes affichant des revendications relevant de l’islam politique n’ont pas été nombreuses mais une poignée d’entre elles a obtenu des succès significatifs, et ça c’est assez nouveau dans le paysage politique. Cela ne veut pas dire d’ailleurs que l’on va transformer les églises en mosquées, ou égorger des mômes et lapider des femmes sur la place de la mairie de Goussainville…
Dernière édition par alamo le Dim 5 Juil 2020 10:22, édité 1 fois.
alamo
 
Messages: 3165
Inscription: Lun 16 Avr 2012 14:22

Re: Communautarisme et universalisme

Messagede alamo » Dim 5 Juil 2020 10:17

Ambroize Croisat a écrit:
Et j'ajoute concernant Ruffin qu'il occupe une place spéciale dans la Somme et à Amiens, qu'il est l'un des rares de gauche à parler aux gens du FN et qu'il ne peut donc pas s'occuper de tout et tout régler et parler pour tout le monde. Et quand on tape Ruffin violences policières, il y a assez d'articles pour voir de quel côté il parle, et certainement pas du côté des flics.



Là je suis forcément d'accord, puisque c’est quand même très exactement ce que j’ai écrit, c’est à nouveau curieux de me le renvoyer comme si j’avais prétendu le contraire.

Ruffin a dénoncé comme beaucoup d’autres la dérive du régime de Macron vers une répression de plus en plus violente des manifestations politiques et sociales, comme l’utilisation pour ce faire de provocateurs patentés ou de barbouzes à la Benalla. Nombre de gens ont perdu un œil, une main, sont mutilés ou défigurés à vie, et sont même morts dans quelques cas.

J’ai écrit ici même que l’on n’avait pas vu un tel déchainement de la part de la police contre des manifestants depuis la Guerre d’Algérie (même pas en mai 68), difficile de m’accuser de nier les violences policières. Mais on les a beaucoup plus vu justement dans ces manifs où l’objectif du régime était de taper fort pour faire peur et dissuader la populace de revenir à la prochaine, qu’à se battre contre les vrais voyous dans certains secteurs où ils ont de toute façon ordre de ne plus pénétrer.
Bravo aux manifestations contre les violences policières. A condition qu’elles soient réelles, ce qui n’étaient le cas ni dans le cas du délinquant à la jambe cassée de Villeneuve-la-Garenne, ni du gars qui s’est planté en moto contre un poteau à Argenteuil.

Faire l’amalgame c’est affaiblir la lutte contre les exactions réelles de certains membres des forces de l’ordre.
En revanche invoquer à ce propos un supposé racisme général dans la police, c’est de la manipulation.
Des violences policières, on en a vu un paquet en Macronie, mais je peux vous assurer que pour les coups de matraques, les lacrymogènes en tir tendu et les tirs de LBD, les flics n’ont fait aucune distinction de couleur de peau ou d’appartenance ethnique supposée.

Entre l’inénarrable C. Jacob qui déclare « Des violences policières en France ça n’existe pas », ajoutant que Macron « ne couvre pas sa police » et les délires d’une Camélia Jordana (« Je parle des hommes et des femmes qui vont travailler tous les matins en banlieue et qui se font massacrer pour nulle autre raison que leur couleur de peau, c’est un fait. ») ou d’un rappeur du groupe La Rumeur (« des centaines de mes frères sont abattus sans que les assassins soient inquiétés »), on est dans un grand concours de connerie…

Ruffin, comme tous les gens réellement de gauche, refuse de voir la notion de lutte des classes remplacée par une « lutte des races », et de remplacer le peuple par des « communautés » qui deviennent vite des clientèles. Et j’ai été consterné de le voir obligé de s’excuser pour ses propos lors d’un débat avec Brakni, comme un accusé des procès de Moscou dans les années 50 ou de Corée du Nord aujourd’hui…
Dernière édition par alamo le Dim 5 Juil 2020 10:22, édité 1 fois.
alamo
 
Messages: 3165
Inscription: Lun 16 Avr 2012 14:22

Re: Communautarisme et universalisme

Messagede alamo » Dim 5 Juil 2020 10:19

François13 a écrit:

c'est vous , Alamo, qui, plus haut, compariez les déboulonneurs de statues aux nazis...



Pas tout à fait, j’ai dit que leur obsession m’y faisait penser, comme aux Taliban oou à Daech. Mais la référence n’est pas la plus pertinente il est vrai, les nazis pendant la guerre ont surtout enlevé des statues de leur piédestal pour les emmener en Allemagne dans le cadre d’une vaste entreprise de pillage des œuvres d’art.
On gardera donc les Taliban plastiquant les Bouddhas de Bamiyan et Daech détruisant les vestiges de Palmyre, et j’y ajouterai plutôt la rage des premiers chrétiens, les fameux « moines » analphabètes qui détruisaient les monuments grecs et détruisaient les livres.
Et massacraient Hypatie (ainsi qu’une bonne fournée de Juifs, comme quoi au fil de l'histoire ce sont quand même souvent les mêmes qui ramassent…), mais nous n’en sommes pas (encore) là, Cyrille d’Alexandrie est mort depuis au moins quinze siècles.

François13 a écrit:
vous n'arrivez pas à comprendre, ou bien le comprenez vous trop bien, que l'anti-islam, anti-musulman n'est qu'un épi-phénomène du racisme anti-arabe.


Alors là on est exactement dans l’amalgame que je décrivais précédemment.

En quoi la critique de l’islam en tant qu’idéologie et le refus de le voir imposer ses dogmes dans la société relèverait-il d’un racisme anti-arabes ?
Et d’abord pourquoi un « Arabe », comme vous dites, devrait-il forcément être musulman ?
J’en connais beaucoup (puisque je suppose que vous parlez de gens d’origine maghrébine) qui ne sont pas plus musulmans que je ne suis chrétien.
Et beaucoup de musulmans ne sont pas spécialement arabes. Des Africains, des Turcs, des Indonésiens, des Indiens, des Turcs, des Iraniens, des Chinois…
Et même des « Français de souche » (je mets volontairement des guillemets, la France étant un pays de mélanges depuis longtemps, moi-même je dois descendre des Romains avec peut-être un soupçon d’ascendance mauresque datant de l’occupation du Massif Central par les Sarrasins)
Détail amusant (enfin si l’on veut) d'ailleurs, des djihadistes convertis comme David Vallat ou David Bizet se sont plaints d’être taxés par les «décoloniaux» d’être coupables «d’appropriation culturelle» alors qu’ils avaient goûté aux joies de leur «privilège blanc», voire de «racistes qui fétichisent l’identité musulmane pour raisons sexuelles» ou veulent créer un «islam de blanc» (ces expressions sont de Yasser Louati, militant "antiraciste" paraît-il)
Juste pour illustrer le niveau de débilité atteint aujourd’hui dans certains milieux.

François13 a écrit:
dans les années 1990, certains, à la droite de la droite, percevant que celui-ci ci ne pouvait plus fonctionner, ont sorti la peur du voile et déclinent à l'envie le retour du concept de "français-musulman" ressorti des pires heures du colonialisme en Algérie.


Ça c’est typiquement la vulgate et la réécriture de l’histoire indigénistes.

Le premier symbole de la réislamisation de mouvements authentiquement antiracistes a sans doute été la transformation en mosquée du local associatif de la Marche des Beurs de 1983 par l’une des figures de l’association, T. Djaïdja (1983, c’est aussi la création par des fréristes de l’UOIF).
Suivront en 2003 la création du CCIF par S. Debah (qui vient de manquer de peu l’élection à la mairie de Garges) sous tutelle des Frères Musulmans, , en 2004 (cinq ans après la polémique au lycée de Creil) le détournement du slogan de SOS Racisme en « touche pas à mon foulard », et l’appel des « Indigènes de la République » en 2005, mélangeant plusieurs thèmes (la Palestine, l’antisionisme et pas mal de concepts transposés des Etats-Unis, « postcolonial studies », « black feminism »…) mais avec déjà un thème central, la soit-disant « islamophobie d’Etat » (transformant la guerre de libération d’Algérie en guerre de religion), et en fait déjà sous la coupe des islamistes fréristes (K.Azouz sera même SG d’Ennahdha à Paris puis consul du régime islamiste tunisien). Ça finira en « Mohamed Merah, c’est moi » de H. Bouteldja

C’est parfaitement stupide de nier que les thèses de l’islam rigoriste aient progressé dans la société, on peut rappeler (on est sur Politiquemania, donc on aime les sondages) l’enquête de l’IFOP pour la Fondation Jean Jaurès de septembre 2019.

https://www.ifop.com/wp-content/uploads ... .09.11.pdf

On remarquera l’évolution forte sur l’interdiction du voile islamique entre 2011 et 2019 (l’approbation est passée de 60 à 31%), la demande d’adaptation de la laïcité à la pratique de l’islam (de 29 à 37%, mais 49% chez les moins de 25 ans)
Et surtout les 27% de l’échantillon approuvant la phrase « En France, la loi islamique, la charia, devrait s’imposer par rapport aux lois de la République .. » (31% chez les jeunes) et les 36% à l’affirmation « les musulmans sont victimes d’un complot »
67% seulement pour l’affirmation « Les homosexuels devraient être libres de vivre leur vie comme ils le souhaitent «

Même si on peut regretter qu’un sondage similaire ne soit pas réalisé sur les adeptes d’autres religions (on aurait peut-être des surprises sur des thèmes comme l’homosexualité ou le complot), on voit bien qu’il y a une évolution.

Pour ceux qui comme moi, grandis dans un milieu populaire où l’on plaçait l’instruction et la culture au sommet, ont cru à une époque (lointaine) que les progrès de la science, de la connaissance, de la médecine, mais aussi l’évolution des mœurs, etc, conduiraient à l’affaiblissement voire la disparition naturelle des religions, le regain de superstition et d’obscurantisme depuis plus de 25 ans est aussi triste qu’inquiétant…

Et c’est jouer à l’autruche que de ne pas voir la contrepartie en face. Autre sondage (de l’ IFOP pour le JDD en oct 2019) :

https://www.europe1.fr/societe/selon-un ... ee-3927717

78% des personnes interrogées pensent que la laïcité est menacée ("tout à fait" pour 35%, "plutôt" pour 43%), contre 22% d'un avis contraire.
La proportion est semblable à celle enregistrée en novembre 2015. En revanche, à la même question posée en 2005, seuls six Français sur dix (58%) jugeaient la laïcité menacée.

François13 a écrit:
accuser comme vous le faîtes en permanence les anti-racistes et leur combat relève au mieux d'un défaut de compréhension du réel, au pire d'un collusion avec les thèses les plus répréhensibles.


Moi, j’accuse « en permanence » les anti-racistes ?
Quels antiracistes ? le PIR, avec ses délires racialistes et antisémites ?
Ceux qui traitent les Noirs n’adhérant pas à leurs thèses fumeuses de « nègre de maison, », de « bounty » et autres insanités ? Ceux qui ne n’essentialisent tout individu que par sa couleur de peau et ses origines ?

Le gendarme antillais qui a été agressé pendant la manifestation du 6 juin, traité de vendu et de traitre (la séquence a été filmée), s’est dit choqué qu’on lui fasse ressentir ses origines alors qu’il ne se sentait pas différent de ses collègues, et a indiqué qu’avant ces insultes il n’avait jamais été confronté au racisme dans sa vie…
Soit dit en passant, estimer qu’un policier Noir est un traitre à sa « race » ou à sa couleur de peau ressort de la même construction intellectuelle (enfin c’est un bien grand mot) qui a poussé M. Merah à assassiner un militaire d’origine maghrébine censé trahir l’Islam en servant l’armée française.

Alors désolé, il y avait effectivement des antiracistes sincères dans les dernières manifs, mais pas que. Surtout chez les organisateurs.

Quant à m’accuser d’adhérer à des « thèses répréhensibles », renseignez-vous un peu sur les écrits et déclarations de certaines personnes que vous suivez.

Vous m’expliquerez d'ailleurs quelle est la différence de fond entre ces deux phrases :
« Le Noir français se trouve plus de points communs avec le Noir qu’il ne connaît pas, situé à 8000 km, qu’avec son voisin blanc qu’il voit comme un ennemi » (Julien Aubert)
"Il faut que les candidats du 93 aient la couleur de peau des gens qui vivent dans le 93." (Eric Coquerel).
Pour ma part j’ai du mal à estimer laquelle est la plus con. On va dire match nul

Une poignée d’extrémistes irresponsables est en train de pousser une frange de la population à se réfugier dans un réflexe de protection vers le RN; vous n’imaginez pas le succès et le taux d’approbation qu’ont pu avoir, y compris à gauche, le discours de Marion Maréchal « je n’ai pas â m’excuser d’être blanche, etc …»; quant à Zemmour il va continuer à s'enrichir en venndant ses bouquins et à jouer les stars dans les médias...
Ce sont les Identitaires clairement à droite qui vont bénéficier de l’ineptie des Identitaires prétendument de gauche…
alamo

Messages: 2994
Inscription: Lun 16 Avr 2012 13:22
Dernière édition par alamo le Dim 5 Juil 2020 10:23, édité 1 fois.
alamo
 
Messages: 3165
Inscription: Lun 16 Avr 2012 14:22

Re: Communautarisme et universalisme

Messagede alamo » Dim 5 Juil 2020 10:22

Eco92 a écrit:
Personnellement je salue avec force le comité Adama, un grand beau mouvement populaire qui est très loin d'être communautariste en l'occurence, ni lié à l'islam. Il y a bien sur beaucoup de musulmans dedans et dans une manif il y a pu avoir des dérapages, vites condamnés.



Je n’ai pas écrit que le comité Adama était en soi un lobby communautariste, ni d’ailleurs qu’Assa Traoré elle-même avait tenu des propos racistes, ou antisémites, à ma connaissance elle a même condamné les cris de « sales juifs » entendus pendant la manif du 6 juin.
En 2016 dans Libération elle affirmait sa foi musulmane (pas de problème), précisait qu’elle était mariée religieusement (il y en a d’autres), défendait le voile et le burkini (pas terrible, mais ça n’en fait pas une djihadiste).
Sa sortie « En Afrique, ils vont renverser le président, ils rentrent dans le palais. Ça se passe comme ça en Afrique, pourquoi ça devrait pas se passer comme ça en France? Nous sommes prêts, nous pouvons faire une belle révolution.» me semble aussi respectueuse de la démocratie que les appels au putsch militaire ("Nous avons des paramilitaires prêts à renverser le gouvernement") de je ne sais quel plus quel Gilet Jaune, un nommé Chalençon je crois…
En revanche elle n’est effectivement pas responsable des activités délictueuses de cinq de ses frères.

Eco92 a écrit:
vu ce qu'on lui a reproché Adama Traoré n'était pas censé mourir),



Tout à fait. Beaucoup de gens meurent qui ne le méritent pas, comme la mémé qui a voulu fermer sa fenêtre au passage d’une manif à Marseille et a été tuée par un tir de grenade flicardesque.
Les actes de petite délinquance d’Adama Traoré ne méritent certes pas la peine de mort, pas plus que les délits plus conséquents de certains membres de la fratrie.
Le type qu’il aurait violé en prison (je mets le conditionnel, présomption d’innocence) n’avait pas été condamné à ça par la justice non plus, ni à se faire tabasser par deux ou trois frères Traoré lorsqu’il a annoncé vouloir porter plainte (et là pas de conditionnel, c’est avéré)

Maintenant si je n’ai rien en particulier contre Assa Traoré (sauf quand elle dit de grosses conneries comme relaté plus haut), je suis un peu plus circonspect sur certains membres de son entourage qui semblent manipuler le mouvement, à commencer par Youcef Brakni, ancien membre du Mouvement Islamique de Libération et également mentor de la liste avec qui le maire socialiste de Bagnolet s’est acoquiné pour sauver son siège après en avoir pourtant dénoncé les membres comme dangereux pour la démocratie (Di Martino devrait pourtant être vacciné, ayant du désavouer les propose d'un de ses colistiers du mandat précédent sur l'avortement entre autres).
Mais aussi Almany Kanouté (de Nation of Islam, toujours le copié-collé made in USA) à qui le fils Les Misérables a donné une petite notoriété, et quelques autres, y compris salafistes notoires…
Et toujours les inévitables Messaoudène, Bouhafs…

La question n’est d'ailleurs pas là. Dans l’affaire de Milwaukee, George Floyd a-t-il été victime de violence policière ? oui, et même pire que ça, c’est un assassinat pur et simple.
Le policier qui l’a tué est-il raciste ? probablement, c’est surtout un sale con, et au vu de son pedigree se pose la question du recrutement dans la police américaine (un ancien videur de boite de nuit bas du front) et de l’absence de sanctions dans cette même police américaine (16 plaintes contre lui par le passé, mêlé à trois fusillades)
A-t-il interpellé puis tué sa victime parce qu’elle était noire ? l’enquête le dira peut-être mais il semble surtout qu’il l’ait tué parce que c’était George Floyd, qu’il le connaissait et le détestait.

Adama Traoré a-t-il été victime de violence policière ? on ne sait pas et au vu du dossier il est probable qu’on ne le saura jamais, vu les contradictions dans les différentes déclarations des gendarmes, des pompiers, des avocats, des témoins, et même des expertises médico-légales (il y en a déjà eu au moins quatre). Donc rien qui permette d’affirmer comme Assa Traoré en 2016 qu’il s’agit d’une « bavure » policière, et encore moins, comme Assa Traoré en 2020 (sous l’influence de quelques zozos sulfureux) qu’il s’agit d’un « assassinat ». Dans six mois on invoquera la préméditation (par des flics ripous. sur ordre d'un lobby sioniste...)
Les policiers qui l’ont interpellé sont-ils racistes ? Deux sur les trois sont eux-mêmes noirs, les traiter de racistes semble un peu osé, sauf à reprendre le discours puant (je reprends un terme lu ici) des hystériques indigénistes sur les « bountys » et autres « nègres de maison »
Traoré a-t-il été contrôlé et interpellé en raison de sa couleur de peau ? Non, les flics venaient arrêter son frère, qui sachant très bien pourquoi, n’a pas opposé de résistance, et Adama a détalé comme un lapin parce qu’il avait du cannabis et 1300 euros dans les poches. Mourir pour ça c’est effectivement triste, personne ne le nie.

Mais absolument rien ne justifie la comparaison entre les deux affaires et l’importation en France des mouvements qui ont suivi la mort de G. Floyd, dans un pays où un millier de personnes sont tuées tous les ans par la police dont un quart de Noirs. Ceux-ci représentant 12,8% de la population, il y a a une sur-représentation indéniable.

Peut-on assimiler la France aux Etats-Unis, un pays dont les principes d’égalité des droits datent de plus de deux siècles et un pays qui n’a interdit légalement le lynchage qu’en 2018 (comme le rappelle l’ancienne élue socialiste Céline Pina dans cette interview au Figaro ?

https://www.lefigaro.fr/vox/societe/cel ... e-20200604

Poser la question c’est y répondre, donc qui sur ce forum affirme n’importe quoi ?

Par ailleurs, comme l’a fait remarquer Régis Debray, « au moment où George Floyd était ignoblement asphyxié, un handicapé palestinien sur sa chaise roulante seul dans une rue de Jérusalem, était tué par balle, ce qui n’a ému personne en France. »
Le texte complet pour ceux qui lisent le Régis Debray sans peine :

https://www.marianne.net/debattons/les- ... gis-debray

Eco92 a écrit:
vous venez encore de dire n'importe quoi en affirmant que le terme d'"'islamophobie", qu'on peut contester, est inventé par les mollahs iraniens alors qu'il existe depuis le début du XXe siècle et que ce mensonge a été démonté des dizaines de fois, d'autant plus que le terme n'existe pas vraiment en persan ou en arabe... https://factuel.afp.com/non-le-terme-is ... h-khomeini



J’aurais du parler du concept d’islamophobie plutôt que du terme, d’ailleurs je ne parle pas le persan (je pourrais demander à des potes).
Comme souvent quand on n’a aucun argument sur le fond on joue sur les mots et on sodomise les diptères (que font les animalistes ?).

J’ai bien lu l’article, je connais vaguement pour l'avoir parcuru le bouquin de Marwan Mohamed (rien à voir je le précise avec Marwan Muhammad, patron, du CCIF et, lui, islamiste notoire), l’étiquette « chercheur au CNRS » est un gage de sérieux dans les disciplines scientifiques (j’y ai même quelques accointances par le biais de ma fille), mais ne m’impressionne pas vraiment dans la sociologie, ayant déjà vu pas mal de rapports idéologiques farfelus pondus aux frais du contribuable par cette noble institution. Malheureusement aujourd'hui la cautioon d'universitaire ou de chargé de recherche sert de caution à n'imprte quoi, de Tariq Ramadan à Rokhaya Diallo...

Je me bornerai donc à reprendre une phrase lue dans l’article, signée Caroline Fourest (même s’il m’en coûte) : "l’important, ce n’est pas de savoir si quelqu’un a parlé d’islamophobie il y a un siècle dans sa salle de bain, c’est le sens de ce mot".
Et qui l’utilise. En l’occurrence le terme d’islamophobie aujourd'hui (on n’est pas en 1920 et les Croisades sont oubliées) est une escroquerie intellectuelle visant à criminaliser toute critique d’une idéologie, dont on a vu qu'elle pouvait parfois êtrte criminelle, et à rétablir de fait un délit de blasphème. Passible de peine de mort, on l’a vu avec le massacre de Charlie Hebdo entre autres.
Assimiler la critique d’une religion à un préténdu racisme (dans l'article on propose de remplacer "islamophobie" par "racisme anti-musulmans"; c'est encore pire), c’est cela que je trouve « puant », et "profondément choquant", pour reprendre des termes lus ici.

Eco92 a écrit:
Je suis profondément choqué de la manière dont alamo décrit cependant souvent cette famille, récemment encore parlant sur un autre sujet où ça n'avait aucun rapport du nombres de frères Traoré


C’était une vanne, pas terrible d’ailleurs et vite écrite, mais j’oubliais que vous vous preniez tellement au sérieux et adoriez sortir des mots de leur contexte; quand on n’a aucun argument sur le fond on joue sur les mots et on encule les mouches (je l’ai déjà dit ? ah bon. Il devait y avoir une raison…)

Eco92 a écrit:
A Corbeil avec Dassault ça s'est même terminé en meurtre s'il faut le rappeler ?


Tentative seulement. C’est déjà pas mal mais l’exagération et la déformation de la réalité sont à l’image du reste.

Eco92 a écrit:
j'ai lu plusieurs fois ce gloubi-goulba sous votre plume et ça me choque.


Alors là, qualifier les propos de l’autre de gloubi-boulga pour ensuite ânonner quelques-uns des néologismes/nanars de la novlangue importée (« racisés », « intersectionnalité », etc) c’est un peu risible quand même… Mais bon pour une fois l’orthographe et la syntaxe sont à peu près correctes, je n’ai d’ailleurs recensé que 15 fautes, dont deux sont probablement juste des fautes de frappe (j’avoue que des fois il faut s’accrocher pour comprendre le sens profond, et je ne suis pas le seul à le remarquer) et globalement la fin du post est moins haineuse que le début.
Et quand même :

Eco92 a écrit:
Le remarquer n'est pas être membre des indigènes de la Républiques, parti pour le coup antisémite,


Ah, c’est bien de le reconnaître enfin, après vos défenses enflammées passées de R. Diallo ou autres. Comme quoi il ne faut désespérer de rien…

Maintenant me faire insulter (personnellement je n'avais agressé personne) par quelqu'un dont j'ai pu constater depuis huit ans le suivisme systématique de toutes les modes importées en matière de communautarisme tous azimuts, la passion pour tout ce qui nie l'universalisme humaniste au profit du découpage en communautés de plus en plus réduites sur des bases ethniques, religieuses, linguistiques ou autres, et l'utilisation permanente des termes outranciers du bréviaire imposé (je me souviens encore des "nauséabond" et autres amabilités envers un candidat MRC aux Législatives de 2012, qui avait fondé justement un observatoire...du communautarisme... ou du qualificatif de "presse de caniveau" envers un des rares journéaux d'opposition du pays qu'il avoue d'ailleurs... ne pas lire), ne me fait ni chaud ni froid.

N'être pas compris par un militant (ou un ex) du PCF, le parti où ont milité mes parents pendant tant d'années, et qui malheureusement singe parfois la pseudo extrême gauche en abandonnant lui aussi la défense de la classe ouvrière (au sens large, elle a beaucoup changé en quelques décennies) pour les moulins à vent de discriminations inventées, m'attriste un peu plus. Le PC en paie les conséquences d'ailleurs quand dans certaines villes il voit se retourner contre lui ceux à qui il avait offert une tribune et un poste par clientélisme et recherche illusoire de la paix sociale...

Je suis retourné parcourir les échanges de 2015, sur ce même forum, concernant la tuerie de Charlie Hebdo.
A l'époque, à part un ou deux agités du cierge adeptes de la criminalisation du blasphème, nous étions tous "Charlie".
J'ai l'impression que cinq ans après ce serait beaucoup moins unanime.

La seule idéologie aujourd'hui au nom de laquelle on commette des atrocités faisant passer la mafia albanaise et les cartels d'Amérique centrale pour des enfants de choeur (eux n'ont pas d'idéologie, juste le fric), c'est l'intégrisme islamiste (lisez les livres de Yasmina Khadra sur la guerre civile algérienne, les GIA, avant Daech et Al-Qaïda). Très minoritaire parmi les musulmans mais prenant en otage l'ensemble de ce que l'on ne devrait pas appeler une communauté, chaque individu ayant le droit de se définir de multiples façons et pas seulement par ses croyances ou traditions religieuses.
Et aujourd'hui il pousse ses pions, aidé par des gens parfois sincères mais qui font l'erreur de confondre contestation idéologique et racisme.
Les nazis étaient très peu nombreux au début. Si dans les années 30 il y avait eu un peu plus d'antinazisme primaire (comme disait Desproges) ou "d'hitlérophobie", on aurait peut-être évité des dizaines de millions de morts.
Alors par pitié n'employez plus ce terme inacceptable "d'Islamophobie"...
alamo
 
Messages: 3165
Inscription: Lun 16 Avr 2012 14:22

Re: Communautarisme et universalisme

Messagede alamo » Dim 5 Juil 2020 10:51

Azertyuiop a écrit:
Déjà, en ce qui me concerne, je suis tout comme Alamo athée et ai à ce titre un problème avec toutes les religions en soi. Je dois même dire que ça me dépasse complètement qu'il soit possible d'avoir des croyances religieuses passé 12 ans. Mais bon, cela reste l'affaire des croyants à ce niveau.


Si nos bonnes âmes avaient réussi à inscrire "l'islamophobie", simple remise en cause de la pertinence de croyances religieuses, comme un délit dans le Code Pénal (attantion, ils n'ont pas désarmé), notre camarade val d'oisien aurait quelques ennuis avec la Justice.
Comme dans les pays où ces termes pourraient lui coûter la liberté ou la vie, ntamment dans les infectes dictatures du Golfe qui financent quelques organisations en Europe et notamment en France. Le jeune blogueur saudien Raef Badaui n'a pas dit grand chose d'autre pour être condamné à 10 ans de prison et 1000 coups de fouet...

Je l'avais déjà posté ici mais voila une bonne illustration de ce que l'on est en train d'importer ici :

https://www.youtube.com/watch?v=u54cAvqLRpA

Et pour finir avec une note humoristique (c'est surtout beaucoup moins long), ce (très) court métrage :
L'auteur s'appelle Neel Kolhatkar.
Difficile de l'accuser de "blanchité" ou de "blanchitude" avec un patronyme et une tête pareils... :-D
(je précise que c'est un Autralien d'origine indienne)

https://www.youtube.com/watch?v=iKcWu0tsiZM

adressé en MP par un contributeur du forum qui a cru me reconnaître dans un des personnages ;-D
C'est vrai qu'à la lecture de certains messages sur le forum, on pourrait s'y croire...
alamo
 
Messages: 3165
Inscription: Lun 16 Avr 2012 14:22

Re: Communautarisme et universalisme

Messagede manudu83 » Dim 5 Juil 2020 21:34

je vais vous raconter mon expérience personnelle de la police française qui n'a pas de problème de racisme, ma soeur a épousé un marin (militaire) français musulman d'origine algérienne (c'est dans cet ordre qu'il se définit). Lui et moi partageons, le fait d'être des français issu de l'immigration (3 de mes 4 grands parents, ne sont pas nés français) mais moi c'est l'Italie. Autre point que nous partageons le syndicalisme (lui beaucoup plus modéré que moi^^) et nous avons donc fait toutes les manifestations contre la réforme des retraites sur Marseille.
mon beau-frère a été contrôlé 4 fois au cours des différentes manifestation et moi 0. C'est pure coincidence évidemment....

Edit : je précise, il est retraité de la marine et maintenant personnel civil de la défense.
manudu83
 
Messages: 4611
Inscription: Mer 8 Fév 2012 20:53
Localisation: le long de la grande bleu

Re: Communautarisme et universalisme

Messagede alamo » Dim 5 Juil 2020 22:12

C'est une chose de dire qu'il y a des racistes dans la police, ce n'est pas étonnant en soi, d'une part le niveau de recrutement est de plus en plus bas, un haut responsable reconnaissait que l'on recrutait avec des notes de 6/20 à l'examen, et d'autre part selon un sondage récent le vote RN atteint 50% dans les effectifs policiers.

Une autre de décréter que tous les policiers sont racistes, que d'une manière générale tous les "blancs" le sont forcément.
Et qu'un Noir engagé dans la police est un "traitre à sa race"

Maintenant je doute que l'ancien patron d'Icade passé DG de Citallios, M. Sissoko, soit fréquemment contrôlé par les flics quand il se promène en costard-cravate et attaché case. Pas plus qu'un émir du pétrole et ses gardes du corps dans leur limousine malgré leurs têtes d'arabes.
Et beaucoup moins que mon fils dans le métro (et pourtant ce n'est pas un "survet' à capuche"...)

regardez sur Internet les visages des victimes des matraquages et tirs de LBD, vous verrez qu'ils ne sont pas spécialement "racisés" comme disent les crétins...
alamo
 
Messages: 3165
Inscription: Lun 16 Avr 2012 14:22

Re: Communautarisme et universalisme

Messagede manudu83 » Dim 5 Juil 2020 22:21

alamo a écrit:Maintenant je doute que l'ancien patron d'Icade passé DG de Citallios, M. Sissoko, soit fréquemment contrôlé par les flics quand il se promène en costard-cravate et attaché case. Pas plus qu'un émir du pétrole et ses gardes du corps dans leur limousine malgré leurs têtes d'arabes.
Et beaucoup moins que mon fils dans le métro (et pourtant ce n'est pas un "survet' à capuche"...)


alors détrompe toi, il y a eu un incident qui a failli virer diplomatique pour un contrôle un peu musclé sur les gardes du corps d'un émir propriétaire à Mouans Sartoux.
manudu83
 
Messages: 4611
Inscription: Mer 8 Fév 2012 20:53
Localisation: le long de la grande bleu

Suivante

Retourner vers Débats politiques du moment

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Guide du conseil municipal - Règles, pièges et astuces

Eric Landot

Comment un conseil municipal fonctionne-t-il ? Quel est le statut de l'élu ? Quels sont les droits des élus minoritaires ? Quels pièges juridiques éviter lors des séances du conseil ? Quelles astuces faut-il maîtriser ? Quelles sont les premières mesures à prendre...

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué à l'urbanisme

Eric Becet

Ce Dossier d'experts présente la réforme initiée par les dispositions de la loi n° 2010-788 portant engagement national pour l'environnement, votée le 12 juillet 2010, dite loi « Grenelle II ». Il ne s'agit pas d'une réforme complète du Code de l'urbanisme...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités