Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Un Sénat de gauche, comment ça marche ?

Forum de discussion dédié aux élections sénatoriales de septembre 2011 et au renouvellement pour la première fois d'une moitié du Sénat français.

Re: Un Sénat de gauche, comment ça marche ?

Messagede vudeloin » Jeu 6 Oct 2011 00:38

Et désormais la commission de la Culture, entre autres

Membres de la commission de la culture, de l'éducation et de la
communication
Nom Circonscription Commission Groupe
ANDREONI Serge Bouches-du-Rhône Culture SOC
ANTISTE Maurice Martinique Culture SOC-A
ANTOINETTE Jean-Etienne Guyane Culture SOC-A
ASSOULINE David Paris Culture SOC
BAILLY Dominique Nord Culture SOC
BLANDIN Marie-Christine Nord Culture SOCEELV
BLONDIN Maryvonne Finistère Culture SOC
BORDIER Pierre Yonne Culture UMP
BOURQUIN Christian Pyrénées-Orientales Culture RDSE
BOYER Jean Haute-Loire Culture UCR
CARLE Jean-Claude Haute-Savoie Culture UMP
CARTRON Françoise Gironde Culture SOC
CHAUVEAU Jean-Pierre Sarthe Culture UMP
CHIRON Jacques Isère Culture SOC
CUKIERMAN Cécile Loire Culture CRC
DOMEIZEL Claude Alpes de Haute-Provence Culture SOC
DUCHENE Marie-Annick Yvelines Culture UMP-R
DUFAUT Alain Vaucluse Culture UMP
DUPONT Ambroise Calvados Culture UMP
DUVERNOIS Louis Français établis hors de
France Culture UMP
EBLE Vincent Seine-et-Marne Culture SOC
FARREYROL Jacqueline La Réunion Culture UMP
FÉRAT Françoise Marne Culture UCR
FLOSSE Gaston Polynésie française Culture NI
FOURNIER Bernard Loire Culture UMP
GATTOLIN André Hauts-de-Seine Culture SOCEELV
GILLOT Dominique Val-d'Oise Culture SOC
GONTHIER-MAURIN Brigitte Hauts-de-Seine Culture CRC
GOY-CHAVENT Sylvie Ain Culture UCR
GROSDIDIER François Moselle Culture UMP
HUMBERT Jean-François Doubs Culture UMP
KHIARI Bariza Paris Culture SOC
LABORDE Françoise Haute-Garonne Culture RDSE
LAURENT-PERRIGOT
Françoise Gard Culture SOC
LEGENDRE Jacques Nord Culture UMP
LELEUX Jean-Pierre Alpes-Maritimes Culture UMP
LEPAGE Claudine Français établis hors de
France Culture SOC
LE SCOUARNEC Michel Morbihan Culture CRC
LONGUET Gérard Meuse Culture UMP
LOZACH Jean-Jacques Creuse Culture SOC
MADRELLE Philippe Gironde Culture SOC
MAGNER Jacques-Bernard Puy-de-Dôme Culture SOC
MARTIN Pierre Somme Culture UMP
MÉLOT Colette Seine-et-Marne Culture UMP
MICHEL Danielle Landes Culture SOC
MORIN-DESAILLY Catherine Seine-Maritime Culture UCR
NACHBAR Philippe Meurthe-et-Moselle Culture UMP
PERCHERON Daniel Pas-de-Calais Culture SOC
PIGNARD Jean-Jacques Rhône Culture UCR
PLANCADE Jean-Pierre Haute-Garonne Culture RDSE
PRIMAS Sophie Yvelines Culture UMP
RAINAUD Marcel Aude Culture SOC
SAVIN Michel Isère Culture UMP
SOILIHI Abdourahamane Mayotte Culture UMP
TÜRK Alex Nord Culture NI
VENDEGOU Hilarion Nouvelle-Calédonie Culture UMP
VINCENT Maurice Loire Culture SOC

29 élus de gauche, 28 de droite et du centre dont 1 pour l'heure en instance et un second qui risque fort de manquer rapidement à l'appel...
Un ancien syndicaliste étudiant de 1986, une ancienne Présidente de Conseil régional, un Président en exercice, 3 anciens Ministres, l'ancien patron de la CNIL et 6 élus de l'Outre Mer...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: Un Sénat de gauche, comment ça marche ?

Messagede vudeloin » Jeu 6 Oct 2011 00:44

Pour conclure, la commission de l'Economie

Membres de la commission de l'économie, du développement
durable et de l'aménagement du territoire
Nom Circonscription Commission Groupe
BAILLY Gérard Jura Economie UMP
BATAILLE Delphine Nord Economie SOC
BÉCOT Michel Deux-Sèvres Economie UMP
BERIT-DEBAT Claude Dordogne Economie SOC
BERTRAND Alain Lozère Economie RDSE
BILLARD Joël Eure-et-Loir Economie UMP
BIZET Jean Manche Economie UMP
BOURQUIN Martial Doubs Economie SOC
BOURZAI Bernadette Corrèze Economie SOC
CALVET François Pyrénées-Orientales Economie UMP
CAMANI Pierre Lot-et-Garonne Economie SOC
CAPO-CANELLAS
Vincent Seine-Saint-Denis Economie UCR
CÉSAR Gérard Gironde Economie UMP
CHASTAN Yves Ardèche Economie SOC
CHATILLON Alain Haute-Garonne Economie UMP-R
CORNANO Jacques Guadeloupe Economie SOC-A
CORNU Gérard Eure-et-Loir Economie UMP
COURTEAU Roland Aude Economie SOC
DANTEC Ronan Loire-Atlantique Economie SOC-EELV
DARNICHE Philippe Vendée Economie NI
DAUNIS Marc Alpes-Maritimes Economie SOC
DENEUX Marcel Somme Economie UCR
DIDIER Evelyne Meurthe-et-Moselle Economie CRC
DILAIN Claude Seine-Saint-Denis Economie SOC
DOUBLET Michel Charente-Maritime Economie UMP
DUBOIS Daniel Somme Economie UCR
ESNOL Philippe Yvelines Economie SOC
FAUCONNIER Alain Aveyron Economie SOC
FICHET Jean-Luc Finistère Economie SOC
FILLEUL Jean-Jacques Indre-et-Loire Economie SOC
FOUCHÉ Alain Vienne Economie UMP
GRIGNON Francis Bas-Rhin Economie UMP
GUILLAUME Didier Drôme Economie SOC
HÉRISSON Pierre Haute-Savoie Economie UMP
HERVIAUX Odette Morbihan Economie SOC
HOUEL Michel Seine-et-Marne Economie UMP
HOUPERT Alain Côte-d'Or Economie UMP-R
HURÉ Benoît Ardennes Economie UMP
KALTENBACH Philippe Hauts-de-Seine Economie SOC
LABBE Joël Morbihan Economie SOC-EELV
LAMURE Elisabeth Rhône Economie UMP
LARCHER Serge Martinique Economie SOC-A
LASSERRE Jean-
Jacques
Pyrénées-
Atlantiques Economie UCR
LAURENT Daniel Charente-Maritime Economie UMP
LE CAM Gérard Côtes-d'Armor Economie CRC
LENOIR Jean-Claude Orne Economie UMP
LEROY Philippe Moselle Economie UMP
LETARD Valérie Nord Economie UCR
LE VERN Alain Seine-Maritime Economie SOC
LIENEMANN Marie-
Noëlle Paris Economie SOC
MAGRAS Michel St Barthélemy Economie UMP
MAUREY Hervé Eure Economie UCR
MAYET Jean-François Indre Economie UMP
MERCERON Jean-
Claude Vendée Economie UCR
MIRASSOU Jean-
Jacques Haute-Garonne Economie SOC
NAVARRO Robert Hérault Economie SOC-A
NÈGRE Louis Alpes-Maritimes Economie UMP
NICOUX Renée Creuse Economie SOC
PIERRE Jackie Vosges Economie UMP
POINTEREAU Rémy Cher Economie UMP
PONIATOWSKI Ladislas Eure Economie UMP-R
RAOUL Daniel Maine-et-Loire Economie SOC
REPENTIN Thierry Savoie Economie SOC
RETAILLEAU Bruno Vendée Economie UMP-R
REVET Charles Seine-Maritime Economie UMP
RIES Roland Bas-Rhin Economie SOC
ROSSIGNOL Laurence Oise Economie SOC
SCHURCH Mireille Allier Economie CRC
SIDO Bruno Haute-Marne Economie UMP
SITTLER Esther Bas-Rhin Economie UMP
TANDONNET Henri Lot-et-Garonne Economie UCR
TESTON Michel Ardèche Economie SOC
TROPEANO Robert Hérault Economie RDSE
VALL Raymond Gers Economie RDSE
VAUGRENARD Yannick Loire-Atlantique Economie SOC
VENDASI François Haute-Corse Economie RDSE
VERGES Paul La Réunion Economie CRC
VESTRI René Alpes-Maritimes Economie UMP

A noter que cette commission comprend autant d'élus de gauche que de droite et du centre (39 de chaque coté)
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: Un Sénat de gauche, comment ça marche ?

Messagede vudeloin » Jeu 6 Oct 2011 10:35

L'élection de Philippe Marini à la Présidence de la Commission des Finances constitue, de manière évidente, la première erreur politique de la nouvelle majorité sénatoriale, et singulièrement des sénateurs Verts et de ceux qui, au groupe socialiste, ont cru au " parallélisme des formes".

Il est tout de même stupéfiant que le changement historique de majorité au Sénat conduise à la tête de la commission des Finances un parlementaire que ses pairs n'avaient jamais voulu faire tel depuis 19 ans qu'il est élu...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: Un Sénat de gauche, comment ça marche ?

Messagede Zimmer » Jeu 6 Oct 2011 10:49

vudeloin a écrit:L'élection de Philippe Marini à la Présidence de la Commission des Finances constitue, de manière évidente, la première erreur politique de la nouvelle majorité sénatoriale


Je partage complètement ce point de vue.

Sans (à nouveau) citer de noms, c'est assez révélateur du sens ou plutôt de l'absence de sens politique de certains.
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 21:10

Re: Un Sénat de gauche, comment ça marche ?

Messagede vudeloin » Jeu 6 Oct 2011 14:41

Pour le complément des autorités locales, nous avons donc en qualité de Présidents de Commission

Finances : Philippe Marini, 61 ans, sénateur UMP de l'Oise, Maire de Compiègne
Lois : Jean Pierre Sueur, 64 ans, sénateur PS du Loiret, conseiller municipal d' Orléans
Affaires sociales : Annie David, 48 ans, sénatrice CRC de l'Isère, conseillère municipale de VIllard Bonnot
Economie : Daniel Raoul, 70 ans, sénateur PS du Maine et Loire, conseiller municipal d'Angers
Défense et affaires étrangères : Jean Louis Carrère, 66 ans, sénateur PS des Landes, vice Président du conseil régional d'Aquitaine
Culture : Marie Christine Blandin, 59 ans, sénatrice Verts du Nord, ancienne Présidente de la région Nord Pas de Calais

Par ailleurs, Nicole Bricq, 64 ans, sénatrice PS de Seine et Marne, a été nommée Rapporteure générale du Budget et Yves Daudigny, 64 ans, sénateur PS de l'Aisne, Président du Conseil général, a été nommé Rapporteur général des lois de financement de la Sécurité Sociale.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: Un Sénat de gauche, comment ça marche ?

Messagede Kerxizor » Jeu 6 Oct 2011 19:41

Je ne comprends vraiment pas, cher Vudeloin, votre acharnement envers Philippe Marini et enquoi son élection constituerait une faute politique ?

Sur les intérêts que ses amendements seraient supposés servir, ils sont 348 à faire pareil désormais...je ne vous renverrai pas à certains amendements communistes qui ne sont pas piqués des hannetons !

Sur "l'affaire" de l'hippodrome, les critiques du canard enchaîné et de Mme Rossignol n'ont pas vraiment soulevé l'indignation populaire....sauf chez vous. La crédibilité des accusateurs doit probablement y être pour quelque chose. D'ailleurs le fait qu'il n'y ait pas eu d'action en justice corrobore cette appréciation.

Donc si vous souhaitez vraiment parler de faute politique en matière d'éléctions au sénat, il faut regarder au sud de la Loire dans les Bouches-du-Rhône, dans l'Hérault et dans les Pyrénées-Orientales depuis 2011.

Je tiens à préciser que je ne suis pas le meilleur exégète de l'oeuvre de Philippe Marini, mais la frustration ne doit pas mener à l'exagération.
Kerxizor
 
Messages: 338
Inscription: Mar 23 Aoû 2011 00:43

Re: Un Sénat de gauche, comment ça marche ?

Messagede vudeloin » Jeu 6 Oct 2011 20:33

Je vous rappelle qu'en vertu de nos dispositions constitutionnelles ( c'est la Déclaration des Droits de l'Homme qui le dit ), " la loi est l'expression de l'intérêt général ".
Et, plutôt que le moindre sentiment de frustration, je dis et maintiens que le problème posé par le passé parlementaire de Philippe Marini est que cette notion d'intérêt général est le plus souvent absente de sa démarche.
Les intérêts des banquiers, des assureurs, des sociétés foncières ( où Marini pratique d'ailleurs le mélange des genres puisqu'il cumule ses fonctions d'élu avec celles d'administrateur, parfois ), oui !
mais l'intérêt général, non !
Je suis la carrière du personnage depuis suffisamment longtemps pour avoir cette analyse à son égard.
D'ailleurs, le jour où vous aurez la curiosité de regarder les débats parlementaires à venir, et que vous verrez Marini, avant de défendre une proposition, qu'elle qu'elle soit, en faisant mine de se caresser la barbe qu'il n'a pas au menton, dites vous bien que ce sera justement parce que, derrière ce qui sera défendu, il y a un cas d'espèce connu de lui même avant tout...
Enfin, je pense que le groupe UMP s'est beaucoup amusé de l'agitation de Jean Vincent Placé et d'une bonne partie du PS pour faire passer cette idée de partage des rôles...
finalement, ils ont du se dire " puisque vous nous laissez la présidence de la Commission des Finances, eh bien, vous aurez droit au pire candidat possible ! Celui là même à qui nous n'avons jamais donné les clés de ladite commission, en plus " !
Dernier point : l'idée géniale que constitue cette nomination n'a même pas été assumée par ses auteurs puisque les sénateurs PS de la commission des finances, à l'instar de François Rebsamen, premier d'entre eux, n'ont même pas voté ce matin pour le moindre candidat ! Alors que le sortant, Jean Arthuis, s'est présenté face à Marini pour son groupe... La réélection de l'ancien Ministre des Finances de Chirac aurait été une sorte d emoindre mal...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: Un Sénat de gauche, comment ça marche ?

Messagede vudeloin » Jeu 6 Oct 2011 20:35

Kerxizor a écrit:Je ne comprends vraiment pas, cher Vudeloin, votre acharnement envers Philippe Marini et enquoi son élection constituerait une faute politique ?

Sur les intérêts que ses amendements seraient supposés servir, ils sont 348 à faire pareil désormais...je ne vous renverrai pas à certains amendements communistes qui ne sont pas piqués des hannetons !


je trouve que vous avez tout de même une étrange conception du travail parlementaire...

J'attends vos exemples ' pas piqués des hannetons ", si vous n'y voyez pas d'inconvénient ;)

PS la vente à la découpe, cela vous rappelle quelque chose ?
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: Un Sénat de gauche, comment ça marche ?

Messagede vudeloin » Dim 9 Oct 2011 12:00

Peut être pour conclure, provisoirement, sur cette question des responsabilités partagées, deux trois choses.

Un, il est évident que le choix de laisser la présidence de la Commission des Finances du Sénat a été décidé en haut lieu, c'est à dire rue de Solférino, pour être précis.

Deux, ce choix et la controverse qu'il a soulevé ont manifestement obscurci le reste du débat sur le changement de majorité au Sénat, et provoqué au moins de l'incompréhension chez un grand nombre de partisans de la gauche ( il suffit pour cela d'aller sur la plupart des forums de discussion ouverts sur le Net pour s'en rendre compte )

Trois, la mesure n'a manifestement pas été collectivement prise, comme en atteste le communiqué du groupe CRC, groupe certes minoritaire mais faisant partie de la nouvelle majorité sénatoriale que je joins à ce message...

Le groupe CRC l’a indiqué depuis plusieurs jours : il désapprouve l’accord intervenu entre le groupe socialiste et l’UMP pour accorder à cette dernière la présidence de la Commission des Finances.

Les sénatrices et sénateurs du groupe CRC n’acceptent pas l’idée d’un parallélisme avec la situation prévalant à l’Assemblée nationale où la Commission des Finances a été octroyée aux députés socialistes.

Cet accord à l’Assemblée nationale que nous avions d’ailleurs désapprouvé, car il validait l’idée d’une répartition des postes entre les deux partis dominants, s’appuyait sur la nécessité d’un contrepoids à l’exécutif et à la domination de l’UMP dans les deux assemblées parlementaires.

Accorder à l’UMP cette présidence importante au Sénat n’a aucun sens politique. D’autant plus M. MARINI vient de déclarer qu’il la mettrait au service du groupe UMP.

Le groupe CRC estime que ce premier faux pas est une erreur grave, au regard du débat budgétaire qui va intervenir durant les trois prochains moins. Comment vouloir afficher une opposition claire, compréhensible par tous à l’austérité proposée par MM. SARKOZY et FILLON, en commençant par céder la présidence de la Commission des Finances à l’UMP, Philippe MARINI, chantre du libéralisme depuis de nombreuses années au Sénat. Les sénatrices et sénateurs du groupe CRC estiment que si la rupture devait s’afficher, c’est bien à la Commission des Finances.

Le groupe CRC va prendre immédiatement contact avec le Président du Sénat, M. Jean-Pierre BEL, et ses partenaires de la majorité de gauche, dont il constitue le second groupe en importance, pour que prévale le choix des grands électeurs qui ont porté au Sénat une majorité de gauche le 25 septembre dernier.

Le groupe CRC rappelle aussi que la gouvernance du Sénat doit s’élaborer collectivement au sein de la nouvelle majorité et certainement pas pour gérer, ensemble, les rapports avec la droite sénatoriale.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: Un Sénat de gauche, comment ça marche ?

Messagede Maximus » Lun 10 Oct 2011 20:38

Pour la présidence de la commission des finances, l’accord entre le l’UMP et le PS vise à respecter la règle souhaitée par Sarkozy.

La commission des finances est sans doute l’endroit du Sénat dans lequel on pouvait s’attendre ou espérer le plus de changements.
Un sénateur UMP à sa tête, c’est n’importe quoi.

La ligne politique de Jean-Vincent Placé l’a emporté, le sénateur écologiste qui vise le ministère des finances en 2012 vient de démontrer qu’il est le nouvel homme fort du Sénat.
Maximus
 
Messages: 79
Inscription: Ven 8 Juil 2011 10:25

PrécédenteSuivante

Retourner vers Élections sénatoriales de 2011

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Guide de l'élu délégué aux affaires scolaires et à l'action éducative

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse du cadre des politiques éducatives locales et de leurs champs d'intervention (construction, entretien et fonctionnement des écoles maternelles et élémentaires...

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué à l'urbanisme

Eric Becet

Ce Dossier d'experts présente la réforme initiée par les dispositions de la loi n° 2010-788 portant engagement national pour l'environnement, votée le 12 juillet 2010, dite loi « Grenelle II ». Il ne s'agit pas d'une réforme complète du Code de...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités