forum politiqueForum
blog politiqueBlog
newsletterNewsletter
rssRSS
inscriptionInscription
connexion


Recherche
ISÈRE

Villes de plus de 10 000 habitants :

Ville Nombre d'habitants (2009) Maire Etiquette Elu depuis Lien
Grenoble 155 632 Michel Destot 1995 Voir
Saint-Martin-d'Hères 35 669 René Proby 1999
Echirolles 35 657 Renzo Sulli 1999
Vienne 29 619 Jacques Remiller 2001
Bourgoin-Jallieu 25 540 Alain Cottalorda 2001
Fontaine 22 004 Yannick Boulard 1984
Voiron 20 206 Roland Revil 2008
Villefontaine 18 541 Raymond Feyssaguet 1995
Meylan 17 380 Marie-Christine Tardy 2001
Saint-Egrève 15 990 Catherine Kamowski 2002
L'Isle-d'Abeau 15 373 André Colomb-Bouvard 2007
Seyssinet-Pariset 12 221 Marcel Repellin 1995
Le Pont-de-Claix 11 415 Christophe Ferrari 2008
Sassenage 10 881 Christian Coigné 2001
Forum de discussion consacré aux élections municipales qui seront organisées en France en mars 2014.

Elections municipales 2014 - Isère

Messagede vincent » Sam 2 Mar 2013 17:23

Sur les prochaines élections municipales, nous mettons à disposition un index des discussions.

Vous pourriez aussi être intéressés par :
- la carte des maires avant les élections de mars 2014
- le mode de scrutin des élections municipales
- le nombre de conseillers municipaux par commune
vincent
Administrateur du site
Administrateur du site
 
Messages: 2582
Inscription: Ven 12 Déc 2008 22:37

Re: Elections municipales 2014 - Isère

Messagede K.V » Dim 17 Mar 2013 11:14

Enjeux en Isère:

A Grenoble, la droite semble divisée (avec retour de Carignon), et de toute façon trop loin pour pouvoir l'emporter, sauf accident (triangulaire, égalité à trois EELV PS droite, sans fusion à gauche, et liste unique à droite...). Par contre il y a un enjeu sur la force des écologistes, qui étaient devant le PS sur la ville aux européennes 2009, régionales 2010, et à égalité aux cantonales 2011. Si la présidentielle et les législatives ont remis les compteurs à zéro, une surprise reste possible.

La banlieue rouge de Grenoble semble prête à basculer vers le PS. A Fontaine et Saint Martin d'Hères le PC est de la faction la plus archaique, les maires sont là depuis longtemps. Pour peu que le PS décide de monter des listes, cela semble jouable, éventuellement au deuxième tour en duel avec le PC/triangulaire. La question est plus complexe pour Echirolles, où le PC est plus rénovateur et lié à la dynamique FdG. Pourtant le maire a pris une raclée aux législatives, y compris dans sa ville, dépassé par le PS. Là encore si le PS y va, un basculement est possible. Pour autant les équilibres de l'agglo pourraient mener de nouveau à un partage des tâches, pour contenir les écolos à Grenoble en échange d'un soutien aux maires en place.

Saint Egrève, Seyssinet, Meylan et La Tronche, maires de droite dans des villes qui votent régulièrement à gauche, pourraient basculer à gauche. Pour autant l'expérience de 2008 (maintien des écolos à St Egrève, victoire de la droite malgré la fusion à La Tronche), invite à la prudence.

L'UMP menée par Polat va metter la pression à Voiron, même s'il faudrait une vague bleue conséquente pour que la bascule se fasse en 2014. Le basculement probable à droite est St Marcellin, dans la suite des cantonales 2011, et des villes plus petites comme Mens dans le Trièves.

Pour finir le Nord Isère, mais là je connais moins bien. Le PS va tenter de reprendre Vienne, après de bons résultats aux législatives et cantonales. L'Isle d'abeau, Villefontaine, Bourgoin, je ne connais pas.
K.V
 
Messages: 5
Inscription: Dim 17 Mar 2013 10:53

Re: Elections municipales 2014 - Isère

Messagede Jean-Philippe » Jeu 11 Avr 2013 18:23

A Vienne, 4 listes minimum devraient se présenter : UMP avec Thierry Kovacs, adjoint adoubé par le sortant Jacques Remiller (élu depuis 2001, battu (avec 46,17 % sur sa commune) aux dernières législatives par le jeune et désormais médiatique Erwann Binet et qui aura 73 ans en 2014), par ailleurs conseiller régional, la liste PS (qui pourrait être d'union de la gauche) menée par Jacques Thoizet, élu d'opposition et conseiller général de Vienne Sud (perdu par le PS en 1985) depuis 2011 (la confirmation de sa candidature interviendra demain), une liste UDI (avec des conseillers municipaux démissionnaires de la majorité municipale d'après ce site) et une frontiste, menée par Norman Méchin, 34 ans.

En 2008, le sortant s'était imposé de 82 voix en triangulaire avec une liste centriste.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8565
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:11
Localisation: Mayenne

Re: Elections municipales 2014 - Isère

Messagede alamo » Ven 12 Avr 2013 09:07

K.V a écrit:Enjeux en Isère:

La banlieue rouge de Grenoble semble prête à basculer vers le PS. A Fontaine et Saint Martin d'Hères le PC est de la faction la plus archaique, les maires sont là depuis longtemps. Pour peu que le PS décide de monter des listes, cela semble jouable, éventuellement au deuxième tour en duel avec le PC/triangulaire. La question est plus complexe pour Echirolles, où le PC est plus rénovateur et lié à la dynamique FdG. Pourtant le maire a pris une raclée aux législatives, y compris dans sa ville, dépassé par le PS. Là encore si le PS y va, un basculement est possible. Pour autant les équilibres de l'agglo pourraient mener de nouveau à un partage des tâches, pour contenir les écolos à Grenoble en échange d'un soutien aux maires en place.

Saint Egrève, Seyssinet, Meylan et La Tronche, maires de droite dans des villes qui votent régulièrement à gauche, pourraient basculer à gauche. Pour autant l'expérience de 2008 (maintien des écolos à St Egrève, victoire de la droite malgré la fusion à La Tronche), invite à la prudence.



ça c'est du militantisme !

et les leçons du passé ne servent pas

En 2008, dans un contexte bien plus favorable, où le PS était lui aussi dans l'opposition, il n'avait emporté ses duels à gauche dans des mairies PCF que deux fois : Pierrefitte ("échangée" avec Roissy-en-Brie qui basculait dans l'autre sens), et Denain
Aux Législatives 2012, vote "godillot" s'il en est, il suffisait de mettre la photo de F. Hollande sur ses affiches pour être élu. Je ne suis pas sûr que ce soit aussi porteur en 2014 (on peut essayer avec celle de Cahuzac...)

Les Elus socialistes que je rencontre (et j'en vois, j'étais encore au Salon de l'AMIF cette semaine)) me disent plutôt qu'ils ne voient pas aujourd'hui quel non sortant socialiste sera élu en France l'année prochaine. Chacun d'entre eux va plutôt essayer de sauver sa peau individuellement sur sa cote personnelle et son bilan municipal, en évitant toute assimilation au Gouvernement.

L'un d'entre eux, à qui je disais que si les Elections européennes avaient lieu ce mois-ci le PS arriverait 4ème, m'a même dit qu'il le pensait aussi.

Je crois que les maires PCF de St-Martin, Echirolles et Fontaine peuvent dormir aussi tranquilles (sauf évidemment dissidence et double liste interne comme aux Législatives 2007) que les maires de droite de Seyssinet, Meylan ou la Tronche...

(tiens ça faisait longtemps que je n'étais pas intervenu sur le forum, mais j'ai dix minutes de creux...)
alamo
 
Messages: 998
Inscription: Lun 16 Avr 2012 15:22

Re: Elections municipales 2014 - Isère

Messagede Jean-Philippe » Jeu 18 Avr 2013 21:56

Le maire socialiste de Bourgoin-Jallieu, Alain Cottalorda, ne sera pas candidat à sa succession en mars 2014. Il l'a annoncé ce mercredi soir lors d'une réunion publique. A 67 ans, il estime qu'il faut laisser la place aux jeunes. C'est son adjoint à l'urbanisme, André Borne, qui conduira la liste PS aux prochaines municipales (source).


Il est maire depuis 2001 et conseiller général depuis 2004. En 2008, il avait été réélu en duel avec 56,58%.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8565
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:11
Localisation: Mayenne

Re: Elections municipales 2014 - Isère

Messagede VincentLP92 » Jeu 18 Avr 2013 23:14

alamo a écrit:
ça c'est du militantisme !

et les leçons du passé ne servent pas

En 2008, dans un contexte bien plus favorable, où le PS était lui aussi dans l'opposition, il n'avait emporté ses duels à gauche dans des mairies PCF que deux fois : Pierrefitte ("échangée" avec Roissy-en-Brie qui basculait dans l'autre sens), et Denain
Aux Législatives 2012, vote "godillot" s'il en est, il suffisait de mettre la photo de F. Hollande sur ses affiches pour être élu. Je ne suis pas sûr que ce soit aussi porteur en 2014 (on peut essayer avec celle de Cahuzac...)

Les Elus socialistes que je rencontre (et j'en vois, j'étais encore au Salon de l'AMIF cette semaine)) me disent plutôt qu'ils ne voient pas aujourd'hui quel non sortant socialiste sera élu en France l'année prochaine. Chacun d'entre eux va plutôt essayer de sauver sa peau individuellement sur sa cote personnelle et son bilan municipal, en évitant toute assimilation au Gouvernement.

L'un d'entre eux, à qui je disais que si les Elections européennes avaient lieu ce mois-ci le PS arriverait 4ème, m'a même dit qu'il le pensait aussi.

Je crois que les maires PCF de St-Martin, Echirolles et Fontaine peuvent dormir aussi tranquilles (sauf évidemment dissidence et double liste interne comme aux Législatives 2007) que les maires de droite de Seyssinet, Meylan ou la Tronche...

(tiens ça faisait longtemps que je n'étais pas intervenu sur le forum, mais j'ai dix minutes de creux...)


Votre message n'est pas non plus très neutre.
Certes le contexte change entre 2008, 2012 (godillot est une expression trop forte ; disons que l'electorat a accentué le fait majoritaire) et 2014. Et il y a aussi le poids des contextes locaux.
En 2001, bien que n'ayant pas le vent en poupe, le PS a gagné certaines villes. Ils auront en 2014 pas mal de sortants avec un bilan honorable (comme souvent les sortants, quelle que soit leur étiquette) et pas trop vieux pour être usés.
En face, la droite a aussi quelques tête vieillissante, des difficultés de renouvellement, des tensions internes (entre UDI et UMP, ce qui peut laisser des traces) et une image pas non plus excellente (surtout si l'UMP doit revoter pour élire son président).
Le tout sans oublier le FN qui pourrait susciter des triangulaires dans certains endroits... s'il parvient à monter des listes.

Bref, que des choses qu'on connait et qui rendent la situation moins simple que vous ne le présentez.

Enfin, sur l'Isère, je crois assez fort à un accord PS-PC qui sauverait la ceinture rouge. Car même aux cantonnales, les score du FdG ne sont pas extraordinaire. Heureusement pour les maires en place (dont certains effectivement sont en retrait de la dynamique front de gauche) il n'y a pas de leader local fort au PS (c'est-à-dire ayant conquis un mandat local).
Parmi les grandes villes, Vienne est quand même à surveiller, la bascule n'étant pas exclu.
VincentLP92
 
Messages: 101
Inscription: Lun 12 Sep 2011 17:00
Localisation: Nanterre (Hauts-de-Seine)
Messages : 2 (détails)

Re: Elections municipales 2014 - Isère

Messagede K.V » Mar 13 Aoû 2013 15:59

Donc à Echirolles le PS annonce rejoindre un rassemblement lancé par un mouvement citoyen, EELV et des élus d'opposition anciennement au MODEM. Cela peut être annonciateur d'une envie de faire tomber la ceinture rouge, comme une simple surenchère en période de renégociation de "l'accord des maires sortants" (appellation qui pose problème à Fontaine d'ailleurs). En attendant la décision de Destot de repartir ou pas attendue dans les semaines qui viennent...
K.V
 
Messages: 5
Inscription: Dim 17 Mar 2013 10:53

Re: Elections municipales 2014 - Isère

Messagede stephed » Lun 23 Sep 2013 16:19

Le député François Brottes (PS) par ailleurs maire de Crolles (8500 habitants) depuis 2005 annonce qu'il ne sollicitera par le renouvellement de son mandat de maire, souhaitant que le conseiller municipal Philippe Lorimier lui succède.

http://www.ledauphine.com/isere-sud/2013/09/23/francois-brottes-maire-de-crolles-ne-briguera-pas-un-nouveau-mandat
stephed
 
Messages: 811
Inscription: Mar 21 Sep 2010 10:47

Re: Elections municipales 2014 - Isère

Messagede frncs » Dim 6 Oct 2013 00:23

Marcel Berthouard, Maire PCF/FDG de Roussillon (8000 habitants) depuis 2005 ne briguera pas un nouveau mandat. Cette commune est un bastion PCF depuis plus de 35 ans.

C'est aussi la première fois depuis 1995 qu'un maire de Roussillon va jusqu'au bout de son mandat, les précédents avait mis un terme avant la fin pour installer et faire connaître leur sucesseur avant les municipales suivantes.

Patrick Bediat a été désigné tête de liste du FDG. Candidat aux dernières législatives, il n'a fait que 18,26% aux législatives dans sa commune, en 4ème position derrière le PS et l'UMP.

Roussillon est devenue une ville un peu moins ouvrière, avec les classes moyennes qui travaillent à Lyon ou Valence, et qui s'y sont installées avec des prix immobiliers un peu plus avantageux.

Aux municipales de 2008, Marcel Berthouard avait réalisé 59,47% contre 40,53% pour la candidate de l'UMP.

Dans ce contexte, le PS conduit par Mireille Richoux et l'UMP auraient de grandes chances de faire basculer ce bastion historique. Ce serait un séisme (source).
Dernière édition par Jean-Philippe le Dim 6 Oct 2013 01:03, édité 1 fois.
Raison: Ajout d'une source
frncs
 
Messages: 2
Inscription: Sam 5 Oct 2013 23:47

Re: Elections municipales 2014 - Isère

Messagede pierrot » Dim 22 Déc 2013 10:24

A Saint-Martin-d’Hères, René Proby déjà peu présent depuis des semaines pour des raisons de santé a confirmé qu'il ne serait pas candidat à sa propre succession.
David Queiros, son premier adjoint (PCF - tendance orthodoxe lui aussi) qui a présidé les derniers conseils municipaux sera à la tête de la liste PCF-PG-PRG-MRC-Société civile.
Source
pierrot
 
Messages: 1441
Inscription: Ven 7 Mai 2010 20:44
Messages : 3 (détails)

Suivante

Retourner vers Elections municipales de 2014

La première année du mandat municipal - Guide pratique

Eric Landot

Une nouvelle mandature municipale commence. Les ennuis aussi. Les défis à relever. Les points à maîtriser très vite. Ce guide pratique vise à répondre à toutes les questions simples mais urgentes que se pose toute nouvelle équipe municipale...

Découvrir l'ouvrage

Guide des usages, du protocole et des relations publiques

Collectif

Les questions protocolaires sont généralement source d'un grand stress dans les collectivités locales. Comment composer une table d'honneur ? Comment aligner les drapeaux devant un bâtiment public ? Quel est l'ordre des discours lors d'une inauguration ?...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

Contact

Liens

© 2008 - 2012

Qui sommes-nous ?

Conditions générales