Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Pronostics

Forum de discussion dédié aux élections sénatoriales de septembre 2011 et au renouvellement pour la première fois d'une moitié du Sénat français.

Pronostics

Messagede Jean-Philippe » Mer 31 Mar 2010 23:03

Voici mes pronostics et, entre parenthèse, la situation actuelle :

série 2001
Indre-et-Loire : 1 PS, 1 PC, 1 UMP (1 PC, 1 PS, 1 UMP)
Isère : 1 PC, 2 PS, 2 UMP (1 PC, 1 PS, 2 UMP)
Jura : 2 UMP (2 UMP)
Landes : 2 PS (2 PS)
Loir-et-Cher : 1 NC, 1 UMP (1 Modem, 1 UMP)
Loire : 1 PC, 2 PS, 1 UMP (1 PC, 1 PS, 2 UMP)
Haute-Loire : 1 NC, 1 UMP (1 NC, 1 UMP)
Loire-Atlantique : 3 PS, 2 UMP (1 PG, 1 PS, 3 UMP)
Loiret : 1 PS, 2 UMP (1 PS, 2 UMP)
Lot : 1 PS et 1 PRG (1 PS et 1 PRG)
Lot-et-Garonne : 1 UMP, 1 PS (1 AC, 1 UMP)
Lozère : 1 UMP (1 UMP)
Maine-et-Loire : 2 UMP, 1 NC, 1 PS (1 UMP, 1 NC, 1 PS) (+1)
Manche : 2 UMP et 1 PS (2 UMP et 1 PS)
Marne : 1 UMP, 1 AC, 1 PS (2 AC, 1 UMP)
Haute-Marne : 2 UMP (2 UMP)
Mayenne : 2 AC (2 AC)
Meurthe-et-Moselle : 1 PC, 1 PS, 2 UMP (1 PC, 1 PS, 2 UMP)
Meuse : 2 UMP (1 NC, 1 UMP)
Morbihan : 2 UMP, 1 PS (1 PS, 1 AC, 1 UMP)
Moselle : 2 PS, 3 UMP (3 PS, 2 UMP)
Nièvre : 2 PS (2 PS)
Nord : 1 PC, 5 PS, 1 Verts, 4 UMP (2 PC, 3 PS, 1 Vert, 2 UMP, 1 app UMP, 2 DVD NI)
Oise : 2 PS, 2 UMP (1 PS, 2 UMP) (+1)
Orne : 2 UMP (2 UMP)
Pas-de-Calais : 1 PC, 3 PS, 1 Modem, 2 UMP (1 PC, 3 PS, 1 Modem, 2 UMP)
Puy-de-Dôme : 2 PS, 1 UMP (2 PS, 1 UMP)
Pyrénées-Atlantiques : 1 PS, 1 Modem, 1 UMP (1 PS, 1 Modem, 1 UMP)
Hautes-Pyrénées : 1 PS, 1 PRG (1 PS, 1 PRG)
Pyrénées-Orientales : 1 PS, 1 UMP (2 UMP)

Série 2004, renouvelée en 2011
Paris : 1 PC, 2 Verts, 5 PS, 1 NC, 3 UMP (1 PC, 2 Verts, 4 PS, 1 NC, 4 UMP)
Seine-et-Marne : 3 PS, 3 UMP (1 PC, 2 PS, 3 UMP)
Yvelines : 2 PS, 4 UMP (1 PS, 1 ex Modem, 4 UMP)
Essonne : 1 PC, 2 PS, 2 UMP (1 PC, 2 PS, 2 UMP)
Hauts-de-Seine : 1 PC, 1 PS, 4 UMP, 1 NC (1 PC, 1 PS, 1 Modem, 4 UMP)
Seine-St-Denis : 1 PC, 1 Vert, 2 PS, 2 UMP (2 PC, 1 Vert, 1 PS, 1 UMP, 1 app UMP)
Val-de-Marne : 2 PC, 1 PS, 3 UMP (2 PC, 1 PS, 1 Modem, 2 UMP)
Val-d'Oise : 1 PC, 2 PS, 2 UMP (1 MUP, 2 PS, 2 UMP)

Réunion : 1 PCR, 1 PS, 1 Modem, 1 UMP (1 PCR, 1 app Modem, 1 UMP)
Martinique : 2 sièges pour la gauche (2 RDM)
Guadeloupe : 2 sièges à gauche, 1 à droite (1 DVG, 1 GM, 1 UMP)
Nouvelle-Calédonie : 2 UMP (1 UMP)
Mayotte : 1 siège à gauche, 1 à droite (1 Modem, 1 UMP)
Saint-Pierre-et-Miquelon : 1 PS (1 UMP)
sénateurs des Français de l'étranger : 2 à gauche, 4 à droite (1 PS, 5 UMP)

Je prévois 13 gains pour la gauche sans poussée particulière (un minimum donc), plus si le mécontentement des élus locaux persiste (avec le seuil des 22 gains comme objectif pour la gauche pour s'imposer dans la Haute Assemblée).

Voici quelques départements où les cantonales 2011 vont être décisives et où cela aura un impact net pour les sénatoriales : Indre-et-Loire, Jura, Pyrénées-Atlantiques, Val-d'Oise, Réunion
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8947
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:11
Localisation: Mayenne

Re: Pronostics

Messagede Hashemite » Mer 31 Mar 2010 23:37

Je me souviens des pronostics plutôt conservateurs des observateurs en 2008 avec que +10/15 pour la gauche, tous des gains sur des nouveaux sièges, et la gauche a finie avec +20 ou quelque chose comme ça. 22 sièges c'est pas beaucoup, et je crois bien que la chance que le Sénat soit a gauche après 2011 est de plus de 50%
Hashemite
 
Messages: 348
Inscription: Lun 7 Sep 2009 00:16

Re: Pronostics

Messagede Bruno » Ven 2 Avr 2010 11:12

Tes pronostics tiennent-ils compte des différences en terme de mode de scrutin.

Ainsi dans le 56, il y a avait eu une élue de gauche consécutive à la réforme Jospin (proportionnelle quand 3 sièges et +)
Autant que je me souvienne, la réforme suivante (Raffarin) à ramené la proporionnelle à 4 sièges et +

On aurait alors assez logiquement pour ce département (si le scrutin n'a pas été remodifié depuis car j'ai un peu de mal à suivre) 3 élus de droite.
Bruno
 
Messages: 76
Inscription: Ven 29 Jan 2010 12:28
Localisation: Breizh / Brussel

Re: Pronostics

Messagede Jean-Philippe » Ven 2 Avr 2010 11:47

Tu as raison de dire (et je l'avais oublié) que le retour au scrutin uninominal pour les départements de 3 sénateurs va favoriser les partis dominants dans chaque camp. Cependant pour le Morbihan, le PS peut espérer conserver son siège grâce à la possible division de la droite et au départ probable des deux sortants de droite (nés tous deux en 1938, contre 1948 pour la socialiste).

Par contre je réalise que je dois modifier ce pronostic pour quelques départements :
en Indre-et-Loire, le PC risque de perdre son siège, même s'il fait un ticket avec 2 socialistes.
dans le Loiret, le siège de gauche est davantage menacé, même si je pense qu'il sera assez facilement conservé
dans la Manche, pareil, avec davantage de risque pour le PS cependant
dans la Marne, le gain d'un siège par le PS n'est pas acquis malgré la conquête de Reims en 2008
dans le Puy-de-Dôme, la droite devrait perdre son siège si le PS part uni (le départ de Charasse devrait lui faciliter la tâche)
dans les Pyrénées-Atlantiques, les sortants UMP et Modem ne se représenteront probablement pas (nés avant 1939) : le PS peut créer la surprise, notamment s'il gagne la présidence du conseil général.
en Guadeloupe, Marsin (GM) et la droite risquent de perdre leur deux sièges.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8947
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:11
Localisation: Mayenne

Re: Pronostics

Messagede Artisan-Politologue » Sam 3 Avr 2010 11:19

Globalement d'accord avec les derniers pronostics de Jean-Philippe, cependant ils seront à affiner après les cantonales. Pas tant à cause des basculements probables à gauche (Jura, Loire et Pyrénées-Atlantiques notamment) que de l'ambiance délétère qui s'annonce lors de ce scrutin. Même si le gouvernement retire son projet de loi sur la réforme des collectivités (mais Fillon avait l'air de vouloir y aller dès le dimanche du 1er tour des régionales), restera la question de la fin de la taxe professionnelle, dans un contexte d'appauvrissement des finances locales, avec un Etat qui se fait tirer l'oreille pour mettre la main à la poche pour ses dotations compensatoires. Un vent de fronde commence à souffler dans certains petits départements de droite (Haute-Loire, Meuse...), qui pourrait provoquer quelques ralliements, voire la constitution de majorités locales gauche-centre-divers droite ici ou là...
Si cela arrive, cela facilitera les reports des élus sans étiquette vers la gauche aux sénatoriales. Et si le gouvernement maintient son projet de changement de mode de scrutin (un tour? deux tours secs à la Marleix? un tour et liste complémentaire à la Mercier?), avec à la clé des suppressions et/ou des fusions de cantons, qui interviendront forcément en zone rurale, on risque de voir se constituer des listes de "cocus de la réforme" qui piqueront pas mal de voix à la droite.
Tout ça pour dire que le basculement à gauche du Sénat en 2011 est de plus en plus plausible.

Manu
Artisan-Politologue
 
Messages: 210
Inscription: Jeu 8 Oct 2009 14:45
Localisation: Ardèche

Re: Pronostics

Messagede guillaume » Sam 3 Avr 2010 19:38

je partage l'avis d'artisan politologue sur la plausabilité de plus en plus grande que l'inimaginable se produise en 2011.
Rappelons déjà qu'en 2008, la gauche avait emporté la majorité des sièges renouvelés à cette occasion : 62 des 114 sièges renouvelables contre 52 pour la majorité ; rien n’est donc impossible de nouveau ; certes la série renouvelable lui était peut-être la moins défavorable, mais elle y avait quand même réussi en réalisant des surprises dans des départements inattendus : 2 des 3 sièges de l'Ain, les 2 de l'Aveyron, 1 dans le Cantal, 2 des 3 en Côte d'Or, 3 des 4 en Ille et Vilaine ; en 2011 encore, le besoin de renouvellement dans des départements qui n’ont jamais envoyé de représentants de gauche au Sénat devrait jouer ;
De nouveau, comme cela a été dit, les effets mécaniques des municipales et cantonales devraient jouer dans des départements charnières ; je ne reviens pas dessus, plusieurs ont déjà pu être cités ;
Mais surtout, le contexte actuel des relations entre le gouvernement et les élus locaux, dont je doute qu’elles ne s’améliorent d’ici les élections, va entraîner une multiplication des surprises comme celles de 2008 en avaient révélé.
Les pronostics de Jean-Philippe me semblent judicieux et prennent bien en compte les éléments de basculement mécaniques, mais elles devraient être en effet un palier, des surprises pourraient intervenir dans le Jura, le Maine et Loire, le Morbihan ou l’Orne en elle prendrait un siège, ou la Meurthe et Moselle, le Puy de Dome ou l’Isère où elle amplifierait sa victoire.
guillaume
 
Messages: 58
Inscription: Mer 23 Sep 2009 18:46

Re: Pronostics

Messagede Denis » Sam 3 Avr 2010 23:06

Sans être expert de tous les départements, je suis très étonné, étant des Hauts-de-Seine, que rien ne soit dit de la très probable élection d'un sénateur de gauche supplémentaire. Rappelons les résultats des municipales avec la hausse de 40% du nombre d'élus après les gains de Colombes et Asnières et l'augmentation sensible ailleurs (en moyenne).
Denis
 
Messages: 57
Inscription: Lun 28 Sep 2009 08:36

Re: Pronostics

Messagede guillaume » Dim 4 Avr 2010 15:21

Denis, pour les Hauts de Seine, il serait peut-être intéressant d’étudier si un siège était proche de basculer aux dernières élections, mais globalement, en milieu urbain, les élus (et donc les électeurs délégués sénatoriaux) sont presque tous « encartés » et donc peu soumis au même mécontentement que le reste de l’opinion, il y a donc peu de surprises et, sauf en cas de mouvement profond lors des précédentes municipales (comme par exemple pour Paris en 1995 puis 2004), peu de basculement.
J’ajoute que si la prise de Colombes par le PS est importante et ne sera pas sans conséquente en termes en termes de délégués sénatoriaux, car il s’agit d’une des plus grandes communes du département, celle d’Asnières est moins évidente dans la mesure où la liste victorieuse du socialiste sébastien pietrasanta était très composite et accueillait des candidats des listes modem et divers droite du 1er tour. Il n’est donc pas évident que la majorité des délégués d’asnières se reportera sur la ou les listes de gauche aux prochaines sénatoriales.
Enfin, la gauche a du déplorer dans le département la perte de Chaville au profit de l’UMP, limitant la légère poussée prévisible de la gauche.
guillaume
 
Messages: 58
Inscription: Mer 23 Sep 2009 18:46

Re: Pronostics

Messagede guillaume » Dim 4 Avr 2010 15:30

j'ajoute pour les hauts-de-seine que les elections sont souvent difficiles à prévoir aussi longtemps à l'avance, la tradition étant d'une grande division à droite (4 listes ayant eu des élus en 2004) ; quant à la gauche, il est difficilement envisageable d'imaginer une liste commune PS/PC.
guillaume
 
Messages: 58
Inscription: Mer 23 Sep 2009 18:46

Re: Pronostics

Messagede Jean-Philippe » Mar 15 Juin 2010 18:33

Larcher, un des premiers intéressés par le scrutin pronostique une courte victoire de la droite avec une majorité de 7 à 14 voix.
http://www.lefigaro.fr/politique/2010/0 ... n-2011.php.

Face à la progression attendue de la gauche, l'UMP compte sur le savoir-faire de l'actuel président.

Pensif, le président du Sénat, Gérard Larcher (UMP), contemple la carte de France des sièges à pourvoir lors des sénatoriales de septembre 2011. Pour la première fois depuis la Libération, la droite et le centre pourraient perdre le Sénat lors de ce scrutin. À neuf mois de la présidentielle, le coup serait rude pour la majorité.

Le collège électoral des sénatoriales est composé pour 95% de délégués des conseils municipaux. Or, les très bons résultats de la gauche aux municipales de 2008 augmentent son poids dans le collège électoral. L'opposition sénatoriale va d'autant plus progresser en 2011 que, pour la première fois, la moitié des sièges de la Haute Assemblée -et non plus le tiers- sera à pourvoir.

Pour limiter la casse, Larcher multiplie les déplacements dans les départements -52 depuis son élection comme président- à la rencontre des élus locaux. L'occasion de tenter de convaincre les grands électeurs sans attache partisane, très nombreux, qu'il les défend et les protège.

Son été sera consacré à l'étude de la carte électorale. «Je vais faire de la haute couture avec mes gros doigts», assure Larcher. Dans les départements très peuplés (Bas-Rhin, Seine-et-Marne), qui désignent au moins quatre sénateurs, l'élection a lieu à la proportionnelle. Or, ce mode de scrutin encourage les candidatures dissidentes des sortants qui n'ont pas obtenu la première place sur la liste de leur parti. Larcher va donc s'évertuer à dissuader les intéressés de présenter leur liste.

La droite a néanmoins intérêt à présenter deux listes dans certains départements peuplés et aux identités locales fortes. «Dans le Nord, les élus des Flandres ne donneront pas leurs voix à un candidat du Valenciennois et réciproquement», pronostique un bon connaisseur de la géographie politique.

Dans les départements moins peuplés (Orne, Vosges), le vote a lieu au scrutin majoritaire à deux tours. Une liste unique de la majorité est alors recherchée. Pour autant, si le département compte deux sièges seulement, comme dans le Loir-et-Cher, la majorité ne peut les ravir tous les deux. L'UMP a alors intérêt à soutenir une centriste -en l'occurrence Jacqueline Gourault, proche de François Bayrou- pour éviter que la gauche ne rafle le siège.

Les cantonales de mars 2011 pèseront sur le scrutin. Les grands électeurs indécis votent souvent pour les candidats de la même couleur politique que la majorité du conseil général, qui cofinance les projets des communes.

Larcher prédit en définitive «une majorité de 7 à 14 voix» pour la droite et le centre. L'hypothèse la plus probable est que UMP et PS-PC seront au coude à coude à l'issue du scrutin.

Aussitôt après, les sénateurs éliront leur président. Le premier danger pour Larcher est le risque d'une primaire au groupe UMP. La présidence de la commission des affaires étrangères et de la défense pourrait être proposée à Jean-Pierre Raffarin, candidat malheureux contre Larcher en octobre 2008, en contrepartie de son soutien.

La désignation du président du Sénat a lieu à bulletins secrets lors d'une journée marathon. La majorité absolue est requise aux deux premiers tours, cas de figure peu probable. À partir du troisième tour, la majorité simple suffit. Larcher espère tirer parti de la tradition d'individualisme parlementaire qui prévaut au Sénat pour nouer des alliances de revers.

Certains communistes pourraient préférer soutenir l'ancien RPR qu'est Larcher, et qu'ils ont appris à apprécier comme président, plutôt que d'aggraver l'hégémonie du PS à gauche en lui donnant les clés du Palais du Luxembourg. Des sénateurs radicaux de gauche -souvent élus avec les voix des grands électeurs UMP pour barrer la route au PS là où la droite ne peut l'emporter- pourraient eux aussi apporter leurs suffrages à Larcher.

A contrario, on ne peut exclure que les socialistes, à défaut de pouvoir l'emporter, apportent leurs voix à un centriste -par exemple Jean Arthuis, austère président de la commission des finances- pour priver l'UMP de la présidence du Sénat. Une vision de cauchemar pour le lointain successeur d'Alain Poher et René Monory.


La discipline de vote sera bonne à gauche sauf pour le PRG moins certain (une présidence de commission proposée par le PS devrait éviter les risques). Il n'en demeure pas moins que Larcher est un bon président du Sénat, ayant su moderniser l'institution et réduire les frais de fonctionnement. Si la droite conserve la majorité, ce sera largement grâce à lui.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8947
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:11
Localisation: Mayenne

Suivante

Retourner vers Élections sénatoriales de 2011

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité politique française.

Voir toutes les vidéos

Guide de l'élu délégué à l'action sociale et à la solidarité

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse du cadre des politiques sociales locales : les acteurs et contextes d'intervention, les enjeux, les champs d'intervention (l'enfance et la famille, les personnes âgées, les handicapés, la lutte contre l'exclusion, la santé...)...

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué au tourisme

Jean-Luc Boulin

Le tourisme représente un atout de plus en plus fort pour les collectivités locales : générateur d'emplois, facteur d'attractivité territoriale, créateur de lien social, il s'inscrit de façon transversale dans les politiques publiques. Comment, lorsqu'on est élu délégué...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités