Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Les sénatoriales dans la Manche

Forum de discussion dédié aux élections sénatoriales de septembre 2011 et au renouvellement pour la première fois d'une moitié du Sénat français.

Les sénatoriales dans la Manche

Messagede maxxx » Lun 20 Déc 2010 19:46

Dans notre tour d'horizon des départements qui renouvelleront leur représentation sénatoriale, le cas de la Manche est à classer parmi les fiefs sur lesquels la droite aimerait pouvoir s'appuyer pour compenser les pertes qu'elle pourra enregistrer ailleurs...En effet, à l'instar du Loiret, du Val d'Oise, de la Seine-et-Marne, de l'Essonne ou de la Moselle, voire de l'Indre-et-Loire, la bonne tenue de la majorité présidentielle dans son territoire de la Manche lui donne légitimement quelques espoirs...

Je fais d'abord un détour par les résultats de septembre 2001. A l'époque, le scrutin se jouait à la proportionnelle, mode électoral qui a beaucoup favorisé la gauche dans les fiefs de droite (Loiret, Maine-et-Loire, Indre-et-Loire...), plus largement en tout cas que la droite dans les fiefs de gauche (Puy-de-Dome).

Sortants: 2 RPR, 1 DL

Inscrits: 1 557
Votants: 1 545
Exprimés: 1 534

Liste Jean Bizet (RPR) 431 - 28.10%
Liste Christiane Durchon (Verts) 22 - 1.43%
Liste Claudine Esterlingot (DVG) 2 - 0.13%
Liste J.-Pierre Godefroy (PS-PCF-MDC-DVG) 368 - 23.99%
Liste Jean-François Le Grand (RPR) 495 - 32.27%
Liste Fernand Le Rachinel (FN) 35 - 2.28%
Liste Roselyne Marchand (Div.) 11 - 0.72%
Liste Michel Thoury (UDF) 170 - 11.08%

Soit un cumul très important à droite : 1096 voix soit 71.45% - sans compter les voix du FN.

La lecture de ces résultats montre d'emblée à quel point ce sera vraiment extrêmement difficile pour le PS de se maintenir : en effet, le PS ne devait son siège uniquement grâce à l'introduction de la proportionnelle. Or, le département ne gagne pas de siège supplémentaire l'an prochain et repasse donc au scrutin uninominal majoritaire à deux tours.

En 2001, avaient été élus, dans l'ordre :
- Jean-François Le Grand (UMP), 68 ans, véritable maitre de ce département : président du conseil général depuis 1998, il tient solidement les rênes de l'institution...Il est conseiller général de Lessay depuis 1976, et siège au Sénat depuis 1982. Il est très apprécié localement, chez les grands électeurs de ce département rural et n'hésite pas à pousser des coups de gueule quand il le faut (assises du RPR en 1997, mise en congé volontaire de l'UMP pour contester la reconduction du député Claude Gatignol aux législatives de 2007 - il soutiendra en vain contre le député un de ses proches, le maire DVD de Sainte-Mère-Eglise, largement battu au premier tour). Une petite désillusion récente au tableau avec son échec lors des régionales de mars dernier. Il n'a d'ailleurs pas siégé au conseil régional pour cause de non cumul.
- Jean Bizet (UMP), 63 ans, élu depuis 1996 au Sénat, suite à la démission du sénateur RI Jean-Pierre Tizon. Il est maire du Teilleul depuis 1983, conseiller général du canton du même nom depuis 1985. Il préside par ailleurs le pays de la Baie du Mont-Saint-Michel et reste vice-président de la communauté de communes de son canton. Depuis la nomination d'Hubert Haenel au Conseil constitutionnel, il a surtout hérité de la présidence de la commission des affaires européennes du Sénat. Un peu moins visible et moins populaire chez les grands électeurs de la Manche par rapport à Jean-François Le Grand, il est mieux implanté que ce dernier au sein du Palais du Luxembourg : pour l'anecdote croustillante, les deux hommes sont tous deux engagés sur les problématiques environnementale et agricoles, mais dans des camps totalement opposés et se sont affrontés lors du débat sur le projet de loi OGM de 2008...Et c'est Jean Bizet, dénoncé comme pro-lobbies-OGM, qui a gagné le match...Les deux sénateurs ne sont donc pas des proches mais savent également ne pas faire prendre des proportions trop exagérées à leurs rivalités...Jean-François Le Grand ayant besoin du soutien de Jean Bizet au CG
- Jean-Pierre Godefroy (PS), 66 ans, maire indétronable de Cherbourg de 1980 à 2001 (seule zone de réelle influence pour la gauche locale), toujours conseiller régional et ancien vice-président de l'institution...Il a oeuvré avec Bernard Cazeneuve pour l'unification de leurs deux villes (Cherbourg et Octeville) et a profité de cette période pour laisser son siège en 2001 au député PS. C'est un pur bébé du scrutin proportionnel. En effet, il est intéressant de noter que Jean-Pierre Godefroy était candidat de la gauche lors de la sénatoriale partielle de 1996, provoquée par la démission du sénateur Tizon : à cette occasion, Jean Bizet avait littéralement écrasé le maire de Cherbourg par 66.28% contre 29.70% (4% pour le FN Le Rachinel).

Les trois sortants sont en âge de repartir et je ne vois pas d'obstacles politiques à une nouvelle candidature. Les deux sortants UMP ont déjà exprimé leur envie de repartir, arguant le passage à 6 ans du mandat de sénateur...

Le topo que je viens d'établir plaide largement en faveur de la droite :
- les positions politiques et électorales restent de loin extrêmement favorables à la droite : la droite domine sans aucune crainte le conseil général (34 élus de la majorité départementale - avec par ailleurs 3 élus NI-Modem plutôt à droite - contre 15 élus pour la gauche - donc un rapport de force inatteignable pour la gauche l'an prochain avec même des chances de reconquête pour la droite notamment sur Carentan ou Valognes), elle a bien tenu le coup lors des municipales de 2008 : elle est très majoritaire dans les petites communes et a surtout bien résisté dans les grandes : alors que la partie était délicate, elle a été reconduite dans des villes qui penchent à gauche (Saint-Lo, Carentan, Coutances), s'est maintenue en soutenant un candidat ex-PS-DVG (dont la liste était remplie d'UMP et de NC) à Granville, a conservé ses fiefs d'Avranches, de la Glacerie, de Querqueville, de Bricquebec, de Villedieu-les-Poeles, d'Agneaux entre autres, et, cerise sur le gâteau, elle a facilement repris la ville de Valognes, ville de l'ancienne sénatrice UDF Anne Heinis (battue aux sénatoriales de 2001 comme numéro 2 de JF Le Grand), que la droite avait perdu pendant 2 mandats au profit du PC...L'expertise et l'analyse de Bertrand Salvat viendront probablement affiner de manière pertinente ce tableau...

- le scrutin uninominal rétabli, les deux sortants UMP pourront repartir chacun de leur côté sans pénaliser leur camp et sans risque de se chamailler entre eux pour attirer les voix des grands électeurs : il est inutile de préciser qu'il y avait peu de chances qu'il fassent liste commune si on était resté au scrutin proportionnel...Mais là, les deux sortants, avec leurs réseaux chez les grands électeurs, leur ancienneté et surtout leur très forte connaissance du monde rural et agricole (ils sont tous deux élus de cantons ruraux), sont les meilleurs atouts possibles pour la majorité présidentielle - je ne doute pas du fait qu'ils devraient être reconduits haut la main...

- car, dans ce département, la gauche risque de mener une bataille que les plus pessimistes diraient perdue d'avance...Inutile de préciser que la position de sortant de Jean-Pierre Godefroy est bien le seul atout à jouer pour la gauche : mais, même avec cet atout, la domination de la droite est tellement forte que ça risque de ne pas suffire : par rapport à 2001, la gauche n'a pas renversé une machine de 72% des voix pour la droite classique (et, pour ne rien arranger, la droite n'a plus à craindre les déperditions de voix du côté de Fernand Le Rachinel, l'imprimeur et ex-leader local du FN, qui fut même élu conseiller général jusqu'en 2001 dans son canton de Canisy : ce dernier a quitté le FN (en exigeant par ailleurs d'être remboursé de son prêt - cf. Les difficultés financières du FN) et a cofondé avec Carl Lang le PDF).
Pour ne rien arranger, le sortant PS est élu de la seule zone d'influence réelle de la gauche dans la Manche, à savoir l'agglo de Cherbourg-Octeville : c'est-à-dire d'une grande ville, dans un département très rural, en dehors de Cherbourg et plus modestement de Saint-Lo-Agneaux...
Cela pourrait d'ailleurs peser dans la balance pour le sortant, s'il hésitait à se représenter...

- dans une telle situation, il est bien évident que l'enjeu sera de connaitre quel 3ème candidat l'UMP va-t-elle aligner...Candidat déclaré depuis longtemps, l'ambitieux Jean-Louis Valentin, 46 ans, est dans les starting-blocks : avec un profil à la Bruno Le Maire, cet énarque, ancien dir cab de Jean-Louis Debré, connu nationalement - et médiatiquement depuis sa démission fracassante et son coup de gueule en juin dernier - comme directeur délégué de la fédération française de football de 2008 à 2010, a connu des débuts difficiles en politique : il a échoué à s'implanter en Champagne, a atterri comme candidat aux régionales de 2004 - on lui a fait miroiter une possible vice-présidence du conseil régional comme tremplin pour les législatives, mais l'UMP n'avait pas prévu à cette époque qu'elle pouvait perdre son bastion de Basse-Normandie : en position éligible mais qu'en cas de victoire, il n'avait pas été élu. Il a sollicité le vote des militants dans la 4ème circonscription, celle de Valognes, détenue par Claude Gatignol : désigné par les militants, Paris lui avait quand même préféré le sortant - ce qui avait provoqué la colère et la mise en congé de l'UMP de JF Le Grand. Il avait pris son mal en patience et a réussi enfin à s'implanter en 2008 : il ressort grand vainqueur des municipales, en participant sur la liste de Jacques Cocquelin, à la reprise de la ville de Valognes...Ce qui lui vaut non seulement un poste d'adjoint mais également la présidence de la communauté de communes de Valognes...Cela dit, il n'a pas du tout le même profil que les deux sortants UMP et peut être pénalisé par l'image du parisien-énarque ambitieux, trop peu implanté et mal accepté par les grands électeurs...
Surtout que bon nombre d'élus de droite sont alléchés par cette possibilité évidente de devenir sénateur : à commencer par un autre ancien énarque, qui a lui-même fait l'expérience d'un parachutage râté : je veux parler de l'ancien ministre Philippe Bas, chiraquien parachuté de façon rocambolesque sur la circonscription d'Avranches (permise par la nomination à la Cour des comptes du député UMP sortant René André - ce qui avait provoqué les réticences de Philippe Séguin), et qui s'était largement incliné face au maire DVD d'Avranches, Guenhael Huet...Il a depuis pris un peu de distance en cherchant à s'implanter localement, en gagnant difficilement le canton de Saint-Pois : cette nouvelle implantation pourrait l'aider chez les grands électeurs...Sinon, il paraitrait également que le maire UMP de Saint-Lo, François Digard, proche de JF Le Grand, serait intéressé par un poste de parlementaire...

Les candidats, ce n'est pas de toute façon ce qui manque chez les conseillers généraux UMP-DVD ou chez les maires...
maxxx
 
Messages: 853
Inscription: Mar 17 Aoû 2010 20:20

Re: Les sénatoriales dans la Manche

Messagede SALVAT » Mar 21 Déc 2010 12:37

comment résister à cette aimable invitation mais je suis pauvre ...
Parmi les changements de tendances de municipalités, j'ai pu identifier
de droite à gauche : Bricqueville la B., Théville
de gauche à droite : Valognes comme signalé par maxxx, et Yquelon
Il faut dire que, pour les autres changements, il est difficile dans ce département de déceler les nuances : en l'absence de référence contraire, je conclus à la "stabilité" en attendant d'autres informations.
sur le plan des voix aux sénatoriales, le bilan est positif pour la droite de 30 voix supplémentaires.
Par contre aux cantonales le bilan est négatif de 3 voix et au niveau des conseillers régionaux la gauche a gagné 4 voix (= +7).
Comme l'a montré maxxx, la gauche est devenue hors-jeu suite à la suppression de la proportionnelle.
L'avantage de l'élection uninominale à deux tours permet à tout un chacun, à droite, de "faire un tour de piste", sans risque : on peut prévoir qu'il y aura pléthore de candidatures. Parmi les possibles, le remuant Michel THOURY se manifestera-t-il à nouveau ? Vu le corps électoral,- une majorité d'agriculteurs et de professionnels péri agricoles-, je doute que prospéreront les candidatures d'énarques.. plus ou moins parachutés.Et puis, il peut y avoir une ou deux candidatures féminines : certaines sont élues locales depuis deux ou trois mandats d'autres viennent d'en conquérir (ex. à Yquelon Madame TABARD de tendance NC/ Alliance centriste) : cette famille va peut-être revendiquer le siège que le PS va perdre face à une UMP qui paraîtrait gourmande avec 3 sièges sur 3 !(?). Un centriste élu par des voix de gauche cela s'est vu dans cette région : il suffirait que le PS ne présente que deux candidats et s'introduise ainsi dans le jeu...pourquoi pas ?
Bertrand SALVAT
SALVAT
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 3601
Inscription: Dim 8 Nov 2009 22:13
Messages : 1 (détails)

Re: Les sénatoriales dans la Manche

Messagede vudeloin » Sam 8 Jan 2011 15:06

Aucun risque que la droite ne soit pas élue sur les trois sièges, malgré l'activité de Jean Pierre Godefroy au Sénat, où il laissera de toute manière l'image d'un sénateur impliqué sur ses dossiers.

Tout au plus les municipales de 2008 ont elles globalement renforcé les positions de la gauche sur Cherbourg et marqué un certain renouvellement des élus locaux, sans inquiéter une droite majoritaire de très longue date.

Pour l'anecdote, même à la LIbération, le département était plutôt conservateur, donc...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: Les sénatoriales dans la Manche

Messagede Zimmer » Jeu 14 Avr 2011 17:28

Quelques jours après qu'il ait quitté l'UMP et alors qu'il vient d'être réélu président du conseil général de la Manche, on apprend aujourd'hui que Jean-François Le Grand ne sollicitera pas un nouveau mandat de sénateur en septembre.

http://www.ouest-france.fr/region/normandie_detail_-Jean-Francois-Le-Grand-confirme-qu%E2%80%99il-ne-se-representera-pas-aux-senatoriales_40827-1764529_actu.Htm
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 21:10

Re: Les sénatoriales dans la Manche

Messagede Zimmer » Mer 4 Mai 2011 23:16

maxxx a écrit:Surtout que bon nombre d'élus de droite sont alléchés par cette possibilité évidente de devenir sénateur : à commencer par un autre ancien énarque, qui a lui-même fait l'expérience d'un parachutage râté : je veux parler de l'ancien ministre Philippe Bas, chiraquien parachuté de façon rocambolesque sur la circonscription d'Avranches (permise par la nomination à la Cour des comptes du député UMP sortant René André - ce qui avait provoqué les réticences de Philippe Séguin), et qui s'était largement incliné face au maire DVD d'Avranches, Guenhael Huet...Il a depuis pris un peu de distance en cherchant à s'implanter localement, en gagnant difficilement le canton de Saint-Pois : cette nouvelle implantation pourrait l'aider chez les grands électeurs...


maxxx a écrit:Candidat déclaré depuis longtemps, l'ambitieux Jean-Louis Valentin, 46 ans, est dans les starting-blocks : avec un profil à la Bruno Le Maire, cet énarque, ancien dir cab de Jean-Louis Debré, connu nationalement - et médiatiquement depuis sa démission fracassante et son coup de gueule en juin dernier - comme directeur délégué de la fédération française de football de 2008 à 2010, a connu des débuts difficiles en politique : il a échoué à s'implanter en Champagne, a atterri comme candidat aux régionales de 2004 - on lui a fait miroiter une possible vice-présidence du conseil régional comme tremplin pour les législatives, mais l'UMP n'avait pas prévu à cette époque qu'elle pouvait perdre son bastion de Basse-Normandie : en position éligible mais qu'en cas de victoire, il n'avait pas été élu. Il a sollicité le vote des militants dans la 4ème circonscription, celle de Valognes, détenue par Claude Gatignol : désigné par les militants, Paris lui avait quand même préféré le sortant - ce qui avait provoqué la colère et la mise en congé de l'UMP de JF Le Grand. Il avait pris son mal en patience et a réussi enfin à s'implanter en 2008 : il ressort grand vainqueur des municipales, en participant sur la liste de Jacques Cocquelin, à la reprise de la ville de Valognes...Ce qui lui vaut non seulement un poste d'adjoint mais également la présidence de la communauté de communes de Valognes...Cela dit, il n'a pas du tout le même profil que les deux sortants UMP et peut être pénalisé par l'image du parisien-énarque ambitieux, trop peu implanté et mal accepté par les grands électeurs...


maxxx a écrit:Sinon, il paraitrait également que le maire UMP de Saint-Lo, François Digard, proche de JF Le Grand, serait intéressé par un poste de parlementaire...


Ces différentes candidatures semblent se confirmer.

http://www.tendanceouest.com/senatoriales-manche-candidats,1458.media?a=12004
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 21:10

Re: Les sénatoriales dans la Manche

Messagede vudeloin » Jeu 5 Mai 2011 00:14

la droite peut se permettre de se manger la rate dans ce département qui ne contribuera pas, sauf surprise proche de l'impossible, à un éventuel basculement du Sénat à gauche...
En fait, le problème, c'est que l'assurance du succès n'est pas la garantie de la qualité des aspirants...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: Les sénatoriales dans la Manche

Messagede Zimmer » Lun 23 Mai 2011 21:50

Les militants du PS du département ont choisi leurs trois candidats. Il s'agit de Jean-Pierre Godefroy, sénateur sortant et conseiller régional, de Lucien Boëm, conseiller général du canton de Saint-Jean-de-Daye et maire de Pont-Hébert, et de Gérard Dieudonné, conseiller général du canton de La Haye-Pesnel et maire de La Lucerne-d'Outremer.

http://www.lamanchelibre.fr/Senatoriales-le-PS-manchois-a-choisi-ses-candidats,1.media?f=7865
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 21:10

Re: Les sénatoriales dans la Manche

Messagede Zimmer » Mar 28 Juin 2011 22:20

Le conseiller régional et maire de Saint-Lô, François Digard (UMP), dont la candidature éventuelle était évoquée dans le département (voir également plus haut), ne briguera finalement pas un mandat au Palais du Luxembourg.

Du côté de l'UMP, trois principaux candidats se sont déclarés, à ce jour : Jean Bizet, sénateur sortant et maire du Teilleul, Philippe Bas, ancien ministre et vice-président du conseil général, et Jean-Louis Valentin, conseiller régional et conseiller municipal de Valognes.

http://www.ouest-france.fr/region/normandie_detail_-Senatoriales-le-maire-de-Saint-Lo-Francois-Digard-ne-sera-pas-candidat-a-l%E2%80%99investiture-UMP_40827-1852960_actu.Htm
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 21:10

Re: Les sénatoriales dans la Manche

Messagede Zimmer » Ven 15 Juil 2011 15:55

Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 21:10

Re: Les sénatoriales dans la Manche

Messagede manusurmars » Mar 19 Juil 2011 14:00

Claude Gatignon, député de Valognes, est à son trour candidat.

http://www.tendanceouest.com/actualite- ... iales.html

encore un député qui craint pour sa réléection au Palais Bourbon en 2012?
manusurmars
 
Messages: 145
Inscription: Dim 6 Mar 2011 22:45

Suivante

Retourner vers Élections sénatoriales de 2011

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Mémento du président du bureau de vote

Joël Clérembaux

Ce mémento a été conçu et réalisé pour permettre aux présidents des bureaux de vote de disposer d'outils pratiques à mettre en oeuvre avant, pendant et après le scrutin. Il expose les principales tâches qui incombent au président du bureau de vote pour...

Découvrir l'ouvrage

Petit guide du protocole local

Fabrice Jobard

Ce « Petit guide du protocole local » s'appuie sur les formations animées depuis plus de dix ans par Fabrice Jobard, qui est reconnu comme un des plus grands spécialistes français des questions protocolaires. Accessible et opérationnel, l'ouvrage...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron