Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Réunification du Parti Radical (PRG-PRV)

Partagez vos opinions sur l'actualité ou les évènements internes aux différents partis politiques français.

Re: Réunification du Parti Radical (PRG-PRV)

Messagede WitherBoss » Mar 19 Juin 2018 16:08

Fabien a écrit:Je me demande vraiment quel peut-être le sens d'un passage de l'UDI au MRSL. Que ce soit sur le plan idéologique ou stratégique, les différences entre les deux ne sautent franchement pas aux yeux!

Peut-être une proximité plus assumée avec Emmanuel Macron du Parti radical?
WitherBoss
 
Messages: 335
Inscription: Sam 6 Jan 2018 22:02

Re: Réunification du Parti Radical (PRG-PRV)

Messagede SALVAT » Lun 16 Juil 2018 22:26

Le Parti Radical réunifié en Haute Vienne

Au hasard d'une lecture du Populaire du Centre, j'ai retrouvé sous la plume de Marcel OUDOT une description du rôle que pourrait jouer, demain, ce parti, à la faveur de sa "macron-compatibilité" : un pivot autour duquel pourrait s'organiser la vie politique locale.
A Limoges et en Haute Vienne, cela me semble en route : une exception ou un cas transposable dans quelques départements ?

1/Vice-président du Sénat, Jean-Marc Gabouty, en a été élu le président départemental, lors de son AG du 30 juin.
2/L'adjoint au maire de Limoges Vincent Léonie,
3/La conseillère régionale Marie-Claude Lainez ,
4/Le maire d'Aixe-sur-Vienne, René Arnaud, en sont les vice-présidents.
5/Monique Boulestin, suppléante de Jean-Marc Gabouty au Sénat et ancienne députée PS, en est la secrétaire générale
6/Pierre Lefort Conseiller départemental de Limoges 4, "écarté" / démissionnaire du groupe PS en est le trésorier adjoint.

1/ex-PRV-UDI, 2/ ex-UDI, 3/ ex-UMP, 4/ ex-DVD, 5/ ex-PRG,exPS, 6/ ex-PS

--L'impérieuse nécessité pour l'UMP de s'allier au second tour des municipales de 2014 avec les centristes, à Limoges, pour tenter de l'emporter (d'une très courte tête, mais ce fut...),
--Son succès résidait dans la position très modérée du futur maire d'Aixe sur Vienne en 2014 (cf fil dans ce forum)
--Le couple Gabouty/Boulestin, lors des sénatoriales de 2014, s'inscrivait dans ce mouvement et son succès d'alors a pu initier ces rapprochements/fusion d'aujourd'hui...(cf. fil dans ce forum).
--Tout cela avait débouché sur l'appel des 27 élus à voter Macron lors des présidentielles où la personnalité de Gilles BEGOUT maire de l'Isle, ex-PS, traduisait la diversité de ceux qui étaient en train de converger.

Et ailleurs ? Il a été signalé ici des mouvements semblables au Sénat avec le groupe RDSE....vont-ils pour ceux qui les ont animés trouver une traduction dans leurs départements ?

Bertrand SALVAT
SALVAT
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4611
Inscription: Dim 8 Nov 2009 22:13
Messages : 1 (détails)

Re: Réunification du Parti Radical (PRG-PRV)

Messagede cevenol30 » Mar 17 Juil 2018 21:31

Sur le fond, la différence avec l'UDI n'est pas forcément frappante. On notera toutefois la présence d'ex-PRG jusqu'ici de gauche, ce qui ne correspondrait pas à l'UDI.
Tactiquement, le post précédent le montre à sa façon, le MRSL est un parti du centre au sens macronien et non de centre-droit comme l'UDI et Agir. Localement, il peut avoir son poids, comme le Modem et peut-être d'autant plus facilement qu'il peut plus facilement prendre des personnes venant de la gauche (très modérée, certes).
cevenol30
 
Messages: 2761
Inscription: Lun 16 Mar 2015 00:52

Re: Réunification du Parti Radical (PRG-PRV)

Messagede Marcy » Jeu 31 Jan 2019 09:55

Les dissensions entre membres de l'ex-Parti radical de gauche (PRG) et de l'ex-Parti radical valoisien (PRV), réunis le 9 décembre 2017 au sein du Mouvement radical social-libéral (MRSL), sont désormais publiques et pourraient conduire à un départ des ex-PRG lors du congrès prévu le 9 mars 2019, ainsi que l'annonce "Le Progrès" dans un article citant Guillaume Lacroix, ex-numéro deux du PRG et présenté comme le nouveau président du PRG (en remplacement de Sylvia Pinel) et donc co-président du MRSL (lors de la fondation du MRSL il avait été décidé que ceux qui occupaient des fonctions de direction au sein du PRG et du PRV les garderaient pour une durée provisoire maximale de 2 ans, d'où notamment la co-présidence national du parti) : https://www.leprogres.fr/ain-01/2019/01 ... croix-(prg)-allume-ses-allies-valoisiens?fbclid=IwAR3grwF55MmxeVvLeCq-20PEo1D3seXyyv7RT0HTmsiZzQjIPAlHJeoGrRU

Le PRG existe toujours juridiquement, il pourrait donc simplement être réactivé. Il pourrait s'appuyer sur les réserves constituées par le PRG jusqu'en 2017, et aussi sur le financement public des partis.

Si le nombre d'adhérents serait réduit (il ne restait que 1 790 adhérents à jour de cotisations au PRG en 2017, comme je l'ai indiqué dans un récent message sur le fil de discussion consacré au nombre d'adhérents des partis, sur la base des comptes publiés par la CNCCFP, soit une baisse de plus de 40 % en un an entre 2016 et 2017), le nouveau PRG bénéficierait d'une base d'élus (une douzaine de parlementaires ex-PRG ou proches au sein du MRSL), et accessoirement d'une partie des - maigres - troupes issues des Radicaux de gauche, la formation constituée par des ex-PRG opposés à la fusion en 2017, mais qui n'a réuni que... 71 votants lors d'une assemblée générale ouverte à tous les adhérents en décembre 2018.
Marcy
 
Messages: 177
Inscription: Mer 31 Aoû 2011 18:03

Re: Réunification du Parti Radical (PRG-PRV)

Messagede Marcy » Ven 1 Fév 2019 09:45

Marcy a écrit:Les dissensions entre membres de l'ex-Parti radical de gauche (PRG) et de l'ex-Parti radical valoisien (PRV), réunis le 9 décembre 2017 au sein du Mouvement radical social-libéral (MRSL), sont désormais publiques et pourraient conduire à un départ des ex-PRG lors du congrès prévu le 9 mars 2019, ainsi que l'annonce "Le Progrès" dans un article citant Guillaume Lacroix, ex-numéro deux du PRG et présenté comme le nouveau président du PRG (en remplacement de Sylvia Pinel) et donc co-président du MRSL (lors de la fondation du MRSL il avait été décidé que ceux qui occupaient des fonctions de direction au sein du PRG et du PRV les garderaient pour une durée provisoire maximale de 2 ans, d'où notamment la co-présidence national du parti) : https://www.leprogres.fr/ain-01/2019/01 ... croix-(prg)-allume-ses-allies-valoisiens?fbclid=IwAR3grwF55MmxeVvLeCq-20PEo1D3seXyyv7RT0HTmsiZzQjIPAlHJeoGrRU

Le PRG existe toujours juridiquement, il pourrait donc simplement être réactivé. Il pourrait s'appuyer sur les réserves constituées par le PRG jusqu'en 2017, et aussi sur le financement public des partis.

Si le nombre d'adhérents serait réduit (il ne restait que 1 790 adhérents à jour de cotisations au PRG en 2017, comme je l'ai indiqué dans un récent message sur le fil de discussion consacré au nombre d'adhérents des partis, sur la base des comptes publiés par la CNCCFP, soit une baisse de plus de 40 % en un an entre 2016 et 2017), le nouveau PRG bénéficierait d'une base d'élus (une douzaine de parlementaires ex-PRG ou proches au sein du MRSL), et accessoirement d'une partie des - maigres - troupes issues des Radicaux de gauche, la formation constituée par des ex-PRG opposés à la fusion en 2017, mais qui n'a réuni que... 71 votants lors d'une assemblée générale ouverte à tous les adhérents en décembre 2018.


Précision : contrairement à ce qu'indique "Le Progrès", Guillaume Lacroix n'est pas co-président du MRSL, mais toujours co-secrétaire général du MRSL (au PRG il était devenu 1er vice-président mais avait auparavant été secrétaire général, et lors de la fusion PRG / PRV il était devenu co-secrétaire général - et pas co-1er-vice-président du MRSL, poste qui ne devait pas avoir d'équivalent au PRV), et Sylvia Pinel est toujours co-présidente du MRSL. Le compte twitter de Guillaume Lacroix indique d'ailleurs ces fonctions de président du PRG et de co-secrétaire général du MRSL (alors que j'avais bien lu, lors de la publication de mon premier message : co-président du MRSL).

Quoi qu'il en soit et de toute évidence, il y a bien une répartition des rôles entre Guillaume Lacroix et Sylvia Pinel, et donc l'engagement vraisemblablement de nombreux ex-PRG aujourd'hui au MRSL dans les positions prises par Guillaume Lacroix vis-à-vis de Laurent Hénart, co-président (ex-PRV) du MRSL, critiquant la trop grande proximité de ce dernier avec LREM.
Marcy
 
Messages: 177
Inscription: Mer 31 Aoû 2011 18:03

Re: Réunification du Parti Radical (PRG-PRV)

Messagede Marcy » Jeu 7 Fév 2019 10:27

Les ex-PRG menés par Guillaume Lacroix reprennent finalement leur autonomie en recréant le PRG, sans attendre le congrès du Mouvement radical social-libéral du 9 mars, annonce aujourd'hui Atlantico : https://www.atlantico.fr/node/3565430.

En cause : la stratégie d'alliance du MRSL avec LREM aux européennes et une absence d'autonomie par rapport à LREM selon Guillaume Lacroix.

En fait, les divergences étaient aussi politiques : de la loi asile et immigration à la loi anti-casseurs en passant par l'augmentation des frais d'inscription universitaires pour les étudiants étrangers extra-communautaires, les comptes twitter des dirigeants ex-PRG ne cessent de critiquer les décisions gouvernementales.

Sur son compte Twitter, Sylvia Pinel, coprésidente du MRSL, n'affiche plus cette qualité et revendique désormais sa seule appartenance partisane au PRG. Même si Atlantico ne la cite pas dans son article, d'après mes informations Sylvia Pinel se retrouve dans la démarche de retour à l'autonomie du PRG - bref, quand Laurent Hénart, l'autre coprésident du MRSL issu du Parti radical valoisien dit que la majorité des ex-PRG sont au MRSL, je pense qu'il cherche à éteindre l'incendie désormais déclenché en faisant une affirmation de principe.

Sinon, l'influence de Jean-Michel Baylet parmi les ex-PRG reste importante et sa réaction sera à observer de près, tout comme celle de Jacques Mézard, ancien ministre d'Emmanuel Macron qui ne cache plus en privé ses divergences avec des dirigeants de LREM.

En attendant, un autre ex-PRG, Harold Huwart, devient co-secrétaire général du MRSL en remplacement de Guillaume Lacroix, qui occupait cette fonction au MRSL. Fils et petit-fils de notables radicaux (une caractéristique fréquente dans cette famille politique...), Harold Huwart appartient à la dynastie Huwart, fidèle parmi les fidèles de Jean-Michel Baylet. Peut-être une manière de ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier - même si plus vraisemblablement il faut prendre en compte les ambitions déçues de Harold Huwart, ancien énarque, deux fois battu aux législatives, et surtout soutien revendiqué de LREM de longue date au PRG (je me souviens des réunions de direction du PRG où il disait que le programme d'Emmanuel Macron était celui du PRG, ce qui évidemment soulevait des protestations et plus encore des murmures dans l'assistance - car on est poli en public chez les radicaux, même si les batailles internes sont aussi féroces qu'ailleurs).
Marcy
 
Messages: 177
Inscription: Mer 31 Aoû 2011 18:03

Re: Réunification du Parti Radical (PRG-PRV)

Messagede Marcy » Jeu 7 Fév 2019 11:38

Marcy a écrit:Les ex-PRG menés par Guillaume Lacroix reprennent finalement leur autonomie en recréant le PRG, sans attendre le congrès du Mouvement radical social-libéral du 9 mars, annonce aujourd'hui Atlantico : https://www.atlantico.fr/node/3565430.

En cause : la stratégie d'alliance du MRSL avec LREM aux européennes et une absence d'autonomie par rapport à LREM selon Guillaume Lacroix.

En fait, les divergences étaient aussi politiques : de la loi asile et immigration à la loi anti-casseurs en passant par l'augmentation des frais d'inscription universitaires pour les étudiants étrangers extra-communautaires, les comptes twitter des dirigeants ex-PRG ne cessent de critiquer les décisions gouvernementales.

Sur son compte Twitter, Sylvia Pinel, coprésidente du MRSL, n'affiche plus cette qualité et revendique désormais sa seule appartenance partisane au PRG. Même si Atlantico ne la cite pas dans son article, d'après mes informations Sylvia Pinel se retrouve dans la démarche de retour à l'autonomie du PRG - bref, quand Laurent Hénart, l'autre coprésident du MRSL issu du Parti radical valoisien dit que la majorité des ex-PRG sont au MRSL, je pense qu'il cherche à éteindre l'incendie désormais déclenché en faisant une affirmation de principe.

Sinon, l'influence de Jean-Michel Baylet parmi les ex-PRG reste importante et sa réaction sera à observer de près, tout comme celle de Jacques Mézard, ancien ministre d'Emmanuel Macron qui ne cache plus en privé ses divergences avec des dirigeants de LREM.

En attendant, un autre ex-PRG, Harold Huwart, devient co-secrétaire général du MRSL en remplacement de Guillaume Lacroix, qui occupait cette fonction au MRSL. Fils et petit-fils de notables radicaux (une caractéristique fréquente dans cette famille politique...), Harold Huwart appartient à la dynastie Huwart, fidèle parmi les fidèles de Jean-Michel Baylet. Peut-être une manière de ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier - même si plus vraisemblablement il faut prendre en compte les ambitions déçues de Harold Huwart, ancien énarque, deux fois battu aux législatives, et surtout soutien revendiqué de LREM de longue date au PRG (je me souviens des réunions de direction du PRG où il disait que le programme d'Emmanuel Macron était celui du PRG, ce qui évidemment soulevait des protestations et plus encore des murmures dans l'assistance - car on est poli en public chez les radicaux, même si les batailles internes sont aussi féroces qu'ailleurs).


Sylvia Pinel reste pleinement investie au PRG(reconstitué), qui comprend par ailleurs 2 députés et 4 sénateurs, selon le communiqué de presse du PRG du 6 février 2019 que je reproduis ci-après :

"Le Parti radical de gauche reprend son autonomie avec un nouveau président pour créer un renouveau humaniste et républicain.

Le Parti radical de gauche et le Parti radical valoisinen avaient fondé ensemble, le 9 décembre 2017, le Mouvemnt radical social-libéral après 42 ans de séparation. Ce regroupement s'était opéré au nom d'une volonté commune d"indépendance et de retour de la famille radicale sur le devant de la scène politique française suite à l'élection d'Emmanuel Macron.

Un peu plus d'un an plus tard les dirigeants du Parti radical de gauche prennent acte que les bases d'indépendance lancées pour la réunification sont battues en brèche par l'organisation d'un nouveau congrès programmé le 9 mars prochain en vue de rejoindre la majorité présidentielle pour les élections européennes.

Dans un contexte national et européen qui nécessite de la clarté, le Parti radical de gauche tire les conséquences de ce renoncement et reprend son autonomie. Ce choix est motivé par l'importance de réinvestir un centre-gauche orphelin plutôt que de se perdre en querelles partisanes éloignées des préoccupations des Français et de l'urgence républicaine. République sociale, justice fiscale, laïcité et territoires sont l'ADN du Parti radical de gauche. "Un ADN radical, une nouvelle offre républicaine et sociale plus que jamais nécessaire pour offrir une 3eme voie entre Emmanuel Macron et le chaos. Nous voulons rassembler les humanistes." explique le nouveau Président du PRG, Guillaume Lacroix élu suite au retrait de Sylvia Pinel qui reste pleinement mobilisée au sein du PRG.

Le Parti radical de gauche compte à ce jour 2 députés et 4 sénateurs, participe au groupe Libertés et Territoire à l'Assemblée nationale et au groupe RDSE au Sénat."
Marcy
 
Messages: 177
Inscription: Mer 31 Aoû 2011 18:03

Re: Réunification du Parti Radical (PRG-PRV)

Messagede sebfreestyle » Sam 9 Fév 2019 11:25

Finalement ce parti est très fort : à partir d'un projet de réunification en 1 parti, il existe dorénavant :

- Les radicaux de gauche (Virginie Rozière)
- Le Parti radical de gauche (Guillaume Lacroix et Sylvia Pinel)
- Le MRSL ( Laurent Hénart)
- Les radicaux en Marche ( Philippe Huppé, Alain Tourret et 10 autres).
- Les radicaux UDI et génération 1901 ( Michel Zumkeller, Sophie Joissains, Daniel Lecas )
- Le radicaux " Les républicains" ( Alain Chatillon, Jean Léonetti ).

Je vous épargne la blague du cassoulet.

Un radical c'est comme un gremlin : plus il prend l'eau plus il se reproduit.
sebfreestyle
 
Messages: 6
Inscription: Lun 29 Sep 2014 12:17

Re: Réunification du Parti Radical (PRG-PRV)

Messagede Marcy » Jeu 28 Fév 2019 14:46

Le congrès du Mouvement radical social-libéral (MRSL) aura lieu le 9 mars 2019. Ce sera le premier congrès du MRSL après la fusion du Parti radical valoisien (PRV) et du Parti radical de gauche (PRG), et le mariage aura été de courte durée : la majorité des ex-PRG ayant rejoint le MRSL ont décidé de reprendre leur autonomie, comme je l'indiquais dans un précédent message.

J'apprends que seul Laurent Hénart, qui se présente toujours comme coprésident du MRSL, sera candidat à la présidence du mouvement. Le suspense de ce côté-là ne devrait donc pas être insoutenable… Si Harold Huwart a choisi de rester au MRSL où il entend animer une sensibilité radicale de gauche, il ne sera donc pas candidat à la présidence du parti. A noter que deux sénateurs ex-PRG resteraient au MRSL : Raymond Vall et Françoise Laborde (mais quatre autres retournent au PRG, tout comme les députées Sylvia Pinel et Jeanine Dubié).

La principale discussion au congrès du 9 mars devrait être la place laissée au MRSL sur la liste LREM-MODEM pour les élections européennes : ils visent 3 places, mais à mon sens obtenir plus de 2 places me semble extrêmement difficile (cette 3e place reviendrait alors à une ex-PRG, Mélanie Fortier, le rapport de forces entre ex-PRV et ex-PRG étant désormais selon moi de 2000 membres pour l'ex-PRV et 300 à 500 membres pour l'ex-PRG au sein du MRSL, si bien que demander - et a fortiori obtenir - une 3e place en position charnière serait un geste des ex-PRV à l'égard des ex-PRG).
Marcy
 
Messages: 177
Inscription: Mer 31 Aoû 2011 18:03

Re: Réunification du Parti Radical (PRG-PRV)

Messagede Marcy » Ven 1 Mar 2019 21:04

Un psychodrame - passé inaperçu - a eu lieu mi-février 2019 chez les Radicaux de gauche (LRDG), mouvement créé par des militants du PRG ayant refusé la fusion avec les radicaux valoisiens dans le Mouvement radical social-libéral. Les faits sont intervenus alors que Virginie Rozière, co-présidente de LRDG, est candidate à sa réélection au Parlement européen, et au moment où le retour à l'autonomie du PRG est de nature à créer des tensions entre LRDG et le PRG reconstitué : des responsables de LRDG sont passés avec armes et bagages au PRG, notamment la fédération de Seine-et-Marne d'une vingtaine de membres, ce qui n'est pas rien pour un parti qui comptait 71 adhérents ayant voté lors de l'assemblée générale de décembre 2018. L'un des objets du litige est la détention de la marque "radicaux de gauche", dont chacun des deux mouvements revendique la paternité.

LRDG s'est plaint en interne d'un "vandalisme" intervenu sur les pages "Les radicaux de gauche" et "Virginie Rozière" de l'encyclopédie Wikipédia, imputé aux militants du PRG reconstitué.

Sauf qu'en regardant de plus près la discussion de la page Virginie Rozière sur Wikipédia (https://fr.wikipedia.org/wiki/Discussion:Virginie_Rozière), on se rend compte que la discussion a porté sur des modifications introduites par la contributrice Mélanie RB, à qui les autres contributeurs reprochaient de faire des ajouts contraires aux règles de l'encyclopédie en ligne (en particulier, ajouts considérés comme non neutres et non sourcés). Or Mélanie RB semble correspondre à Mélanie Raphaël-Béthune, responsable de la communication de LRDG et... assistante parlementaire de Virgine Rozière.

Ce ne serait pas la première fois qu'un assistant parlementaire utiliserait wikipédia pour faire la publicité du parlementaire pour lequel il travaille.

Quoi qu'il en soit, au Parlement européen les règles sont très strictes : les assistants parlementaires ne doivent pas avoir d'autres fonctions que celles pour lesquelles le Parlement européen les rémunère, ce qui a d'ailleurs entraîné des difficultés pour le RN (entre autres), mais Virginie Rozière aurait également été visée par une enquête, ce dont l'intéressée se défend, ainsi qu'en rend compte sa page wikipédia :

Virginie Rozière fait partie de la liste des 19 députés européens qui font l'objet d'une enquête d'abus de confiance. Elle dénonce une « manœuvre grossière » orchestrée par une dénonciation du Front national.


Bref entre les guerres d'édition sur wikipédia et l'affaire aux rebondissements multiples des assistants parlementaires européens, la bataille des élections européennes décrit un univers impitoyable.
Marcy
 
Messages: 177
Inscription: Mer 31 Aoû 2011 18:03

PrécédenteSuivante

Retourner vers Vie des partis

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Comprendre la TVA et ses évolutions pour maîtriser son impact et sécuriser sa récupération

Jean-Claude Chocque et Anne Lise Rodier

L'ouvrage expose les différentes catégories d'EPCI à fiscalité propre et de structures syndicales, les procédures de fusion et de modification de périmètre des EPCI à fiscalité propre et des...

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué au budget

Joël Clérembaux

Ce guide, principalement destiné aux adjoints chargés des finances et du budget, constitue aussi un précieux instrument de travail pour celles et ceux qui ont vocation à le devenir. L'auteur présente d'abord le statut de l'adjoint chargé des finances et...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité