Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Les élections dans les Länder allemands

Forum dédié à la vie politique sur le "vieux continent". Réagissez sur les institutions européennes, les élections ou les décisions politiques de nos voisins européens.

Re: Les élections dans les Länder allemands

Messagede Robespierre » Lun 31 Jan 2011 13:12

S'agissant des institutions et de l'organisation administrative allemande je suis un pure néophyte.

J'ai l'impression que les germanophones ici présents pourraient faire un rapide topo :)

- présentation du modèle fédéral ;
- Composition du Bundesrat ;
- pourquoi les lander votent à des dates différentes

Qui détient les principales villes et Lander ?
Merkel peut-elle changer, en cours de mandature, la nature de sa coalition ? ou être forcée, tel Shroder, à anticiper les élections ?
Observe-t'on le même phénomène qu'en France (les grandes villes à gauche, les périphéries de plus en plus sensible à la droite)
Robespierre
 
Messages: 488
Inscription: Lun 25 Jan 2010 09:26
Localisation: Lille

Re: Les élections dans les Länder allemands

Messagede vudeloin » Lun 31 Jan 2011 16:11

Bien que n’étant pas un spécialiste avéré de la Loi Fondamentale, quelques éclaircissements à ton intention, l’Arrageois, comme aux autres lecteurs de ce forum que le problème peut intéresser.

L’Allemagne est un pays dont l’unité territoriale est récente et dont toute l’Histoire, de la chute de l’Empire Romain à 1871, est marquée par une profonde division en une multitude d’Etats, de principautés, de royaumes plus ou moins étendus et tous dotés d’une certaine identité.

Pour ceux qui l’auraient en effet oublié, c’est le 18 janvier 1871, dans la Galerie des Glaces du Château de Versailles, que l’Empire Allemand a été proclamé, sous l’égide de la Prusse et de son roi, Wilhelm 1er, sous le nom de second Reich.

Pour mémoire, ce second Reich ( le premier représentant le défunt Saint Empire Romain Germanique et sa monarchie élective ) regroupait à l’origine vingt deux Etats monarchiques, trois « républiques ‘ » et une terre dite d’Empire, à savoir l’Alsace Moselle juste conquise sur la France.

Les quatre royaumes étaient ceux de Prusse ( le plus puissant car militarisé et le plus étendu car couvrant largement une région, la Silésie, aujourd’hui en Pologne ), de Bavière ( avec le roi Louis II à l’époque ), de Saxe ( Dresde et Leipzig ) et de Wurtemberg.( c'est-à-dire Stuttgart ).

Les grands duchés étaient les duchés de Bade, de Hesse, de Mecklembourg Schwerin, de Mecklembourg Strelitz, d’Oldenburg et de Saxe Weimar Eisenach.

Les duchés étaient les duchés d’Anhalt, de Brunswick ( rappelez vous Valmy ), de Saxe Cobourg Gotha ( tout un programme, sauf que c’est la famille qui a fourni une lignée monarchique à la Belgique ), Saxe Altenburg et de Saxe Meiningen.

Si j’étais puriste, on devrait d’ailleurs écrire Sachsen à chaque fois…

Sans détailler les principautés, j’indique que pour finir, existaient aussi trois systèmes républicains, trois villes libres, à savoir Bremen, Hamburg et Lübeck, villes hanséatiques qui ont constitué d’ailleurs de manière historique pour les deux premières un Land – ville et pour la troisième la base d’un nouveau Land, le Schleswig Holstein, après la conquête de territoires dans la courte guerre contre le Danemark de 1864.

Les Lander que nous connaissons ont donc beaucoup à voir avec ces Etats historiques, puisqu’ils constituent, pour une bonne part, le résultat de la fusion des anciens Etats féodaux, voire leur simple prolongement historique.

Notons tout de même, à ce stade de la présentation historique des choses, qu’aux partitions territoriales et monarchiques, se sont ajoutées celles de la religion, et notamment de la Réforme qui a tracé une ligne franche entre Nord et Sud de l’Allemagne, le Bade Wurtemberg et la Bavière restant attachés à la Sainte Eglise apostolique et romaine, mais le Nord nettement moins…

Enfin les frontières de l’Allemagne ont encore évolué au XXe siècle, nous le savons tous, ne serait ce que parce que la France a remis la main sur l’Alsace Moselle perdue en 1871 mais surtout parce qu’on a poussé la Pologne vers l’Ouest en lui faisant absorber la Silésie et la Prusse Orientale ( la région de Gdansk en Pologne mais aussi celle de Kaliningrad en Russie ) et que la frontière entre Pologne et Allemagne n’a été consacrée qu’en 1971, par suite des accords que Willy Brandt avait signés avec la Pologne sur le tracé de la ligne Oder Neisse.

Politiquement parlant, la constitution des Länder est donc la résultante de la disparition, lors de la République de Weimar, des Etats confédérés du second Reich, et de leurs regroupements tout sauf arbitraires ( nous sommes en Allemagne, ne l’oublions pas ).

Et, dès 1920, nonobstant la partie la plus orientale de l’ex Empire, la plupart des Lânder tels que nous les connaissons sont constitués.

On notera d’ailleurs que les trois villes libres sont instituées en Länder et qu’elles demeurent, encore aujourd’hui, des points forts de la gauche allemande.
A croire que le passé hanséatique compte pour les choix d’aujourd’hui.

Il est même courant de dire, dans la gauche allemande, qu’un succès aux élections de Bremen constitue la première étape d’une réussite plus importante ensuite.

Pour les autres, les choses sont fixées assez vite : l’Etat libre de Prusse de 1920 se traduit aujourd’hui en Lânder de Berlin et de Brandebourg, comme se constitue l’Etat libre de Thuringe qui ressemble de beaucoup à l’actuel Land.

On notera cependant que le découpage administratif issu de la Seconde Guerre Mondiale va néanmoins provoquer deux mutations essentielles : d’une part, l’instauration de zones d’occupation de Berlin va distinguer l’ex capitale du reste de l’ancienne Prusse d’autant plus aisément que le Brandebourg est totalement et exclusivement sous administration soviétique.

Et la répartition des zones d’occupation à l’Ouest entre Français, Anglais et Américains conduit d’une part à créer le Land de Hesse, ex zone sous contrôle US et le Land de Rhénanie Palatinat, ex zone sous contrôle français.

Dans le même esprit, l’ancienne région longtemps régie par les lois françaises, la Sarre, a fini par devenir un Land en elle-même.

Compte tenu de la personnalité propre à chaque Land, le régime fédéral laisse libre choix aux Etats pour fixer les conditions de renouvellement de leurs assemblées locales.

Durée et mode d’élection sont finalement fixés dans chaque Etat, même si la proportionnelle avec seconde voix est le régime le plus appliqué, reprenant le mode de scrutin du Bundestag.

Je ne rentrerais pas dans le détail des habitudes politiques allemandes ( ce serait sans doute trop long ) mais pour aller à l’essentiel, les régions catholiques sont en général les plus conservatrices et les villes s’avèrent souvent plutôt portées à voter à gauche.

Bremen ou Hamburg sont des villes d’influence SPD importante, avec évidemment des variantes ,mais c’est aussi le cas de la plupart des grandes villes de la Ruhr, de Leipzig, de Dresde ou surtout de Berlin.

Cette ville capitale, créée de toutes pièces au début du XVIIIe siècle pour devenir la capitale du royaume de Prusse, a de tous temps constitué un foyer de contestation populaire et de réceptacle aux idées neuves.

La forte présence, dans la population originelle, de protestants français exilés après la révocation de l’Edit de Nantes expliquerait elle cette situation ?

A l’occasion, je retrouverais quelques vieux papiers que je dois avoir quelque part sur les votes par circonscriptions en Allemagne mais je pense tout de même qu’on peut assimiler le vote des Allemands d’aujourd’hui à celui des Etats Uniens ou des Anglais : les villes sont plutôt orientées à gauche, y compris leurs banlieues, et les campagnes plus portées à droite.

Mais comme campagnes ne veut plus trop dire paysans, chacun peut mesurer les choses comme il l’entend.

Enfin, sur le Bundesrat, rappelons quelques points.

1 Ses membres sont désignés par chacun des Landtagen à concurrence de la population respective de chaque Land : on compte 6 élus pour les quatre plus grands Lânder ( Nordrhein Westfalen, Bayern, Niedersachsen et Baden Wurtemberg ), 4 pour tous les autres sauf 3 pour les deux villes hanséatiques de Bremen et Hamburg, et les deux Lânder de Saarland et de Mecklenburg Vorpommern.

2 Il s’agit donc d’une sorte d’Assemblée des Etats, finalement composée de 69 membres, qui ont mandat lié à la nature de la coalition gouvernementale au pouvoir dans le pays et dans leur Landtag.

Voilà, d’autres peuvent évidemment apporter un éclairage complémentaire.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: Les élections dans les Länder allemands

Messagede Hashemite » Lun 31 Jan 2011 23:31

De dire campagne=droite et villes=gauche simplifie bien trop une chose plus complexe. J'apporte votre attention a une série de cartes réalisées par mon soin lors du scrutin de 2009, disponible sur mon blogue: http://welections.wordpress.com/2009/09 ... many-2009/

La fracture catholique-protestante reste importante, surtout en ex-RFA, avec le vote catholique toujours solidement pour la CDU-CSU, mais le vote protestant même rural plutôt solidement pour le SPD. On dénotera le nord de la Hesse et le sud de la Basse Saxe, des régions rurales, pauvres et très protestantes qui forment un des plus importants bastions de la gauche. Une preuve de plus, on peu encore voir les restes d'une tradition protestante en Haute et Moyenne Franconie, des régions protestantes au sein de la Bavière catholique, régions qui élisaient encore en 1998 des députés SPD au premier vote. En outre, le Ruhr industriel est évidemment un fief de la gauche, de longue date.

Quand sur les banlieues a gauche, la tout dépend de la richesse. Parce-que les banlieues riches, telles la grande banlieue de Francfort, Munich, Stuttgart, Koln etc. figurent parmi les régions les plus a droite et forment la base de l’électorat du FDP dont la carte reflète bien celle de la richesse.

A noter la division du vote au coeur même de Berlin qui suit encore la ligne du mur... l'ouest plus a droite, l'est un fief de la Linke.
Hashemite
 
Messages: 367
Inscription: Dim 6 Sep 2009 23:16

Re: Les élections dans les Länder allemands

Messagede vudeloin » Mar 1 Fév 2011 16:22

Pire que cela Gael sur Berlin...
C'est que les votes de 2009 reproduisent pratiquement ceux de 1933, date de la dernière élection libre ou peu s'en faut avant l'avènement d'Hitler...
Mais bon, tout à fait en ligne avec toi sur les observations que tu produis, même si je ne suis pas entré dans les détails...

Notons aussi, pour que cette question soit bien présente dans toute tentative de compréhension, que l'Allemagne n'est pas un Etat sécularisé et que les citoyens paient l'impôt écclésiastique, comme le traduit encore la situation des Alsaciens Mosellans ( et pour cause ! ) en France avec le concordat...

Notons que l'Est connaît aussi une fracture relative, puisque les Länder du Nord Est ( Mecklenburg, Brandeburg ) sont plus favorables à la gauche, prise dans son ensemble ( et ici Linke et SPD ) que les Länder du Sud Est ( Sachsen et Thuringen ).

Enfin, merci d'insister sur le rôle de l'Eglise protestante, puisque ce sont notamment les pasteurs qui ont largement animé les mouvements pacifistes en Allemagne ( précurseurs du poids électoral des Verts ) dans les années 80.

Sans doute faudra t il aussi chercher dans les modes d'exploitation agricole une partie des fractures politiques observées, outre le fait qu'en Basse Saxe ( Niedersachsen ), existe l'unité historique de Volkswagen sur Wolfsburg, ce qui peut avoir quelque influence sur les comportements électoraux du coin...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: Les élections dans les Länder allemands

Messagede Robespierre » Mer 2 Fév 2011 11:01

vudeloin a écrit: Notons aussi, pour que cette question soit bien présente dans toute tentative de compréhension, que l'Allemagne n'est pas un Etat sécularisé et que les citoyens paient l'impôt écclésiastique, comme le traduit encore la situation des Alsaciens Mosellans ( et pour cause ! ) en France avec le concordat...


C'est à dire ???

vudeloin a écrit: Enfin, merci d'insister sur le rôle de l'Eglise protestante, puisque ce sont notamment les pasteurs qui ont largement animé les mouvements pacifistes en Allemagne ( précurseurs du poids électoral des Verts ) dans les années 80.

Sans doute faudra t il aussi chercher dans les modes d'exploitation agricole une partie des fractures politiques observées, outre le fait qu'en Basse Saxe ( Niedersachsen ), existe l'unité historique de Volkswagen sur Wolfsburg, ce qui peut avoir quelque influence sur les comportements électoraux du coin...


Justement, sur la question des comportements électoraux : outre la dichotomie région rurale / région industrielle, comment expliquez-vous cette différence entre régions protestantes et catholiques car c'est ça la question la plus importante.

Ca pousse à réfléchir sur l'identité même de ces deux branches du christianisme :

- est-ce l'imprégnation de la "morale" dans la pratique et la théorie du catholicisme qui "oriente" encore le vote de ces populations ? Cela les rendraient moins progressistes sur les questions de société (bien qu'elles ne soient pas essentielles dans le débat politique) et donc plus rétifs à accorder leur attention et leur suffrage à l'offre politique de la gauche ??

- je ne doute pourtant pas - et même sans la maitriser non plus - que la "morale" soit absente du protestantisme, mais alors pourquoi cette différence ? Est-ce que dans la pratique du protestantisme, la valeur de la "charité" - autrement dit de la solidarité - est-elle d'avantage et mieux mise en avant ?

Merci de m'éclairrer là dessus
Robespierre
 
Messages: 488
Inscription: Lun 25 Jan 2010 09:26
Localisation: Lille

Re: Les élections dans les Länder allemands

Messagede vudeloin » Mer 2 Fév 2011 15:18

Pour éclairer la lanterne de Robespierre ( sans aristocrate pendu dessus ), on rappellera que l'Alsace et la Moselle sont soumis au régime concordataire, notamment dans l'enseignement où l'apprentissage de la religion est présent dans l'école publique - je crois qu'il a cessé d'être obligatoire -, régime qui motive, entre autres mesures, que le budget du Ministère de l'Intérieur ( et des Cultes, rappelons le ) rémunère les desservants des cultes catholiques et protestants.

C'est à dire que nous n'avons pas séparé l'Eglise et l'Etat en Alsace Moselle, vu qu'en 1905, ces trois départements faisaient partie du Reichsland - tu n'es pas prof d'histoire, Roby ? -.

Quant à l'impact de la religion sur les comportements politiques, il est assez évident...
Au demeurant, je ne vois pas pourquoi certains s'alarment de la présence de l'Islam en politique et oublient qu'une partie importante de nos partis politiques européens ont une racine chrétienne avérée.

Mais, pour en revenir à l'Allemagne, disons que les pays protestants ont tendance à être plus progressistes ou avancés que les pays catholiques, parce que, de par sa conception même de l'individu, le protestantisme porte plutôt au libre arbitre et à la personnalisation de l'appartenance religieuse qu'à sa collectivisation.

l'Eglise, c'est le rassemblement ( regardez la signification du mot ecclesia, vous comprendrez )...
Le Temple, c'est autre chose... C'est souvent l'individuation du rapport à Dieu, et la religion vécue en quelque sorte comme une affaire personnelle, une relation entre soi et l'au delà ou l'au dessus, ou ce que l'on veut...

Cette conception amène donc à une sorte d'affirmation de soi, même si le travers est celui de la prédestination, qui procède d'une sorte d'abandon de l'espérance, quelle qu'elle soit.
Le lutherianimse, qui inspire les protestants allemands, est donc une religion où prime l'individu et où il est donc autorisé à exister en tant que tel et à changer ce qui pourrait être son destin, à s'émanciper quelque part.
C'est dans les pays protestants allemands que l'on a vu émerger les premiers industriels, et donc que s'est constituée la première bourgeoisie d'affaires, éloignée des seuls schémas féodaux.
Comme quoi, cela peut dater de long...
Mais le schéma n'est pas tranposable aux USA, par exemple, où les protestants ne sont pas toujours aussi ouverts et progressistes qu'ils ne peuvent l'être en Allemagne.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: Les élections dans les Länder allemands

Messagede Hashemite » Mer 2 Fév 2011 16:47

Le vote protestant en Allemagne n'est pas 'naturellement' de gauche. Les régions dont je parlais, le nord Hessien et le sud de la Basse Saxe, n’étaient pas, je crois, des fiefs du SPD avant-guerre et je suis certain qu'ils ne l’étaient pas sous l'Empire... La tradition libérale allemande (donc le FDP) a des racines dans le protestantisme (pour des raisons que vudeloin a noter: l'ouverture aux affaires etc) et le FDP faisait des tres beaux scores dans le nord de le Hesse en '49 et avant les différents avatars du libéralisme allemand (le DDP, DVP sous Weimar, le NLP et les libéraux progressistes avant) faisait de même. En plus, sans faire de vagues, la base du vote nazi était plutôt protestant dans les basses classes moyennes et le parti d'Hitler faisait de beaux scores dans les régions décrites si-dessus.

Quand aux comparaisons avec les USA, l’église protestante allemande est plutôt uniforme, soit luthérienne ou calviniste mais aux USA on a aussi les baptistes, les épiscopaliens, les méthodistes etc. Les baptistes certes forment une base ultra-conservatrice, mais la majorité des luthériens (l’église ELCA, pas l’église luthérienne LCMS) d'origine scandinave au Wisconsin ou au Minnesota sont beaucoup plus libéraux. Les seules protestants 'reformées' aux USA sont d'origine Hollandaise (Dutch reformed church) et forment une base ultra-conservatrice dans leurs fiefs d'Ottawa County (MI) et Sioux County (IA). Les méthodistes sont conservateurs aussi, les mormons, bien, ça va sans dire. Mais les protestants du Vermont ou du NH (United Church of Christ je crois) sont tres libéraux. En plus, même aux USA et au Canada, la division catho/protestant reste importante aux élections (moins aux USA maintenant, mais en 1928 et 1960, alors la..)
Hashemite
 
Messages: 367
Inscription: Dim 6 Sep 2009 23:16

Re: Les élections dans les Länder allemands

Messagede vudeloin » Mer 2 Fév 2011 20:21

Juste quelques mots pour corroborer les informations fournies par Gael sur le vote en fonction de la religion des votants.

Disons que la religion peut constituer un marqueur idéologique important, sans être le seul.

La conscience de classe, cela existe aussi 

Et c’est sans doute la peur du déclassement, liée à la crise économique, qui a pu jeter dans les bras du NSDAP un bon nombre des « petits bourgeois « allemands, qu’ils soient protestants ou non.

Et notre correspondant canadien fait bien de souligner qu’aux Etats-Unis, eu égard à la variété des chapelles catholiques comme protestantes, le vote peut être soit très libéral ( voir les protestants scandinaves du Midwest notamment dans le Minnesota ou le Wisconsin ) soit très conservateur ( les baptistes dans le Sud )

Sans oublier, pour complexifier les choses, que le Sud a voté Roosevelt en 1932, par exemple, beaucoup plus que ne le fit le Nord et notamment le Nord Est.

Bon, les USA ce n’est pas l’Allemagne, mais n’oublions pas que 4,5 millions d’Allemands ont émigré aux States…

Et que le hamburger doit bien son nom à une ville hanséatique dont nous avons déjà parlé…
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: Les élections dans les Länder allemands

Messagede Hashemite » Mer 2 Fév 2011 23:55

Je ne disais nullement que la religion formait le seul déterminant, mais vu que je parlais purement de la religion dans mon post je ne me suis pas égaré vers des discussions plus longues sur la classe et tout ça.

Sans oublier, pour complexifier les choses, que le Sud a voté Roosevelt en 1932, par exemple, beaucoup plus que ne le fit le Nord et notamment le Nord Est.


Attention, attention. Je crois que tu sais bien que le vote du sud en 1932 et durant toute cette période n'avait rien avoir avec la religion. Apres 1875 a peu près et la fin de la reconstruction dans le sud, les vieilles élites retrouvent leur pouvoir et dominent la vie politique de par le parti démocrate. Les noirs perdent le droit de vote, et quasiment tout le Sud forme un bloc démocrate monolithique (a l'exception de certaines régions républicaines qui étaient déjà des fiefs unionistes durant la guerre civile) avec un vote certes truqué dans beaucoup d'états. C'est évidemment un parti démocrate conservateur, raciste et élitiste qui domine le sud, pas le parti démocrate progressiste et libéral d'aujourd'hui. A cette époque la, les élections dans le sud étaient les primaires ou se battaient toutes les factions du parti. Certaines machines démocrate du sud se rebelleront en premier en 1948 avec Thurmond contre les démocrates de Truman qui incluait une demande de droits civiles pour les noirs dans leur plateforme. Stevenson, en général, est allié avec les 'dixiecrats' en 52 et 56. En 1964, le sud quitte massivement le parti pour Goldwater, candidat républicain qui était contre la législation des droits civiles du président Johnson. Apres la candidature Wallace en 68 c'est la Southern Strategy de Nixon qui fera en sorte que le vote du sud au niveau présidentiel se porte de plus en plus sur les républicains mis a part 1976. Aujourd'hui, le vote blanc dans le sud se porte massivement, de plus en plus même, sur les républicains tandis que les noirs votent massivement démocrate. Tu peux voire qu'au niveau local, le parti démocrate reste plutôt puissant jusqu'en 2010 (!) et que c'est seulement en 2010 que les législatures locales des états comme l'Alabama ou la Caroline du Nord devenait en majorité républicaine, première depuis la reconstruction.

Vaste sujet qui mérite son propre sujet, mais pour relié tout ça a l'Allemagne, je dirais qu'a la primaire républicaine de 1946 pour le sénat dans le Wisconsin, Joe McCarthy fait ses meilleurs scores avec les allemands tandis que le progressiste LaFollette domine chez les scandinaves... :)
Hashemite
 
Messages: 367
Inscription: Dim 6 Sep 2009 23:16

Re: Les élections dans les Länder allemands

Messagede vudeloin » Jeu 3 Fév 2011 01:11

Tout juste Gael, en rappelant aux lecteurs du forum que ce n'est que lorsque Carter a été élu que le Sud s'est remis, un peu, à voter démocrate...Et je crois bien que l'Arkansas n'a voté pour l'âne qu'à cause de Clinton qui y est né...
Quant aux Dixiecrats, pas de dangereux révolutionnaires, c'est clait !
Un sujet de réflexion politique plus générale, appuyé sur des exemples historiques, ailleurs sur le forum ?
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

PrécédenteSuivante

Retourner vers Politique en Europe

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Conseil municipal : mode d'emploi

Joël Clérembaux

Parce qu'on le pratique en permanence, on croit bien le connaître, le conseil municipal. Et pourtant... les habitudes ne sont pas un gage de la légalité ni d'un bon fonctionnement ! Ce guide rappelle l'ensemble des règles relatives à la préparation et à la tenue...

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué au tourisme

Jean-Luc Boulin

Le tourisme représente un atout de plus en plus fort pour les collectivités locales : générateur d'emplois, facteur d'attractivité territoriale, créateur de lien social, il s'inscrit de façon transversale dans les politiques publiques. Comment, lorsqu'on est élu délégué...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité