Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Création de l'Union des Démocrates et Indépendants (UDI)

Partagez vos opinions sur l'actualité ou les évènements internes aux différents partis politiques français.

Re: Création de l'Union des Démocrates et Indépendants (UDI)

Messagede Eco92 » Jeu 27 Nov 2014 18:40

Herimene a écrit:Pour Gollnisch ne s'agirait-t-il pas d'une belle coquille ? Car je n'ai jamais entendu parlé de cette ancienne affiliation à l'UDF (qui serait fort ancienne, puisqu'il est au FN depuis plus de 30 ans) et cela m'étonne beaucoup du personnage.


Ce n'était pas une coquille au sens où j'étais sur de moi mais après vérif c'est bien une erreur.

J'étais persuadé qu'il y était passé - peu de temps, sans responsabilité et il y a très longtemps - mais je ne trouve rien pour l'attester à 100%.

Je note cependant qu'il était l'assistant parlementaire de Jean-Louis Beaumont de 1978 à 1980. Ce député DVD a un temps été apparenté UDF - mais des années plus tards, de 93 à 97-, ptètre de là que viens mon erreur.
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 6608
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: Création de l'Union des Démocrates et Indépendants (UDI)

Messagede Fabien » Jeu 27 Nov 2014 18:45

Kerxizor a écrit:
Eco92 a écrit:Fromantin n'a rien d'un centriste et c'est une évidence, mais l'UDI aura du mal à l'exclure qq jours après qu'il ait réuni 10% des votes sur son nom.

Cela finira par leur poser problème, ils avaient eu le cas Bourduleix, qui n'avait rien d'un centriste, qui a explosé et a mené à la rupture avec le CNIP, ici tous les observateurs s'étaient étonnés de cette alliance lors de la création de l'UDI.

Il y a aussi Meyer Habib, qui est amoureux de l'extrême droite israélienne et se pose là comme centriste...

Et je doute que ce soit Lagarde qui y change quelque chose, en mal d'élus, l'UDI prend n'importe qui, ça finira par se voir.


Après tout l'intérêt est de savoir si l'UDI a envie d'être un parti uniquement "centriste" ce qui ne va pas beaucoup l'aider à émerger comme autre chose qu'une force d'appoint...

Pour rappel l'UDF était considérée à l'époque comme "la droite et le centre non RPR" même si les cadres et élus avaient peu ou prou les mêmes idées. Mais les deux partis étaient à égalité en termes d'élections. On y retrouvait Simone Veil...et Philippe de Villiers et Charles Millon (d'ailleurs pas si loins que ça les uns des autres)

Si l'UDI a les mêmes prétentions elle va devoir accepter des élus non "centristes"


Contrairement à une idée reçue, l'UDF n'était pas forcément moins à droite que le RPR. Il y avait dans les deux formations des gens très à droite et d'autres plus modérés. Pour mémoire, Giscard, le fondateur de l'UDF, grand guillotineur devant l'éternel, a tout de même envoyé froidement à l'échafaud plusieurs personnes, et notamment un jeune homme de 23 ans très probablement innocent. Il a refusé l'abolition de la peine de mort que Chirac, lui, a votée. De la même façon, les présidents de région élus avec les voix du FN étaient tous UDF (Giscard himself, qui a toujours eu de bonnes relations avec Le Pen, avait cautionné cela). Pour prendre un autre exemple, feu Alain GRIOTTERAY, membre de ce parti, n'était pas exactement un modéré... De Villiers non-plus, qui a été à l'UDF pendant des lustres! Cela n'a pas empêché de nombreux journalistes de qualifier l'UDF de "parti centriste"...

Quant à savoir si L'UDI à intérêt suivre le même chemin en acceptant des éléments droitiers, cela se discute. Après un quart de siècle d'unité, l'UDF a fini par voler en éclat, victime précisément de son hétérogénéité.
Fabien
 
Messages: 1775
Inscription: Lun 12 Oct 2009 07:49

Re: Création de l'Union des Démocrates et Indépendants (UDI)

Messagede spinto » Jeu 27 Nov 2014 19:59

Bien plus que centriste, l'UDF correspondait avant tout à la droite d'abord non gaulliste, ce qui s'est ensuite traduit par une orientation plus libérale que le RPR. Cela recouvrait en effet des centristes, qui se retrouve bien aujourd'hui à l'UDI et même au Modem puisque certains d'entre eux avaient sans problème soutenu, voire participé, au gouvernement Rocard, mais également des libéraux bien plus à droite, ce qui a permis à l'époque des alliances, notamment régionales, avec le FN, prônant lui même à l'époque des théories économiques très libérales.

L'UMP est ensuite née, en absorbant cette aile libérale mais conservatrice sur les questions sociétales de l'UDF, et est devenu depuis un parti parfaitement converti au libéralisme économique. F. Bayrou et le Modem ont parfaitement tiré les conclusions de ce nouveau positionnement en s'assumant centriste, c'est-à-dire modérés sur pas mal de sujet, et en tout cas pas plus libéral que l'UMP.
Dès lors, c'est bien le positionnement de l'UDI qui n'est pas clair, et je crois pour une assez simple raison : parce qu'il s'agit de personnes qui pourraient parfaitement faire parti de l'UMP si celle-ci n'avait pas pris un sérieux virage vers la droite populiste. Leur stratégie a donc été, pour se différencier et pour mieux peser et influencer sur la ligne du parti-mère, de constituer un parti en dehors de l'UMP. Sans cette stratégie, ils seraient encore à l'UMP aujourd'hui, de façon plus ou moins strictement associée.
Pour l'instant, le résultat est moyennement probant, mais le vrai test sera leur réaction face à de probables alliances, à plus ou moins court terme, entre l'UMP et le FN.
spinto
 
Messages: 652
Inscription: Jeu 26 Nov 2009 00:54

Re: Création de l'Union des Démocrates et Indépendants (UDI)

Messagede Corondar » Jeu 27 Nov 2014 22:00

spinto a écrit: Pour l'instant, le résultat est moyennement probant, mais le vrai test sera leur réaction face à de probables alliances, à plus ou moins court terme, entre l'UMP et le FN.


Cela doit bien faire 10 ans qu'on nous les annonce ces "probables alliances, à plus ou moins court terme". Et toujours pas l'ombre du début d'un commencement de frémissement en ce sens. Et, à mon avis, vue la conjoncture politique et les positions (économiques, européennes, électorales...) des uns et des autres, c'est pas pour tout de suite.
Je faisais parti de ces gens qui pensaient que le FN avait plus à gagner à une réélection de Sarkozy en 2012 qu'à sa défaite. On peut légitimement supposer que Sarkozy aurait suivi la même politique économique que Hollande (un centrisme tiédasse), avec les mêmes effets (une économie en panne), et que le bonhomme aurait certainement conservé sa présidence "heurtée" (désolé, j'ai pas d'autre mot). Du coup ce serait la droite qui serait aujourd'hui enferrée dans les affres du pouvoir, et le FN aurait pu lancer son OPA hostile sur l'UMP et son électorat (avec, surement, un certain succès). Aujourd'hui, l'électorat UMP reste au bercail par détestation du pouvoir socialiste (malgré la guerre des chefs). Le discours économique du FN pouvant aussi refroidir des velléités d'association.
Le FN a plutôt décidé de tenter de rallier un électorat populaire et/ou socialiste (dans le sens économique du terme) sans passer par la case alliance avec des partis de gauche (qui n'en voudraient pas de toute façon). Pour l'électorat UMP, le FN continue à draguer son électorat historique du sud-est sur les thématiques migratoires et sécuritaires. Mais de ce côté là on est plus dans du maintien que dans la conquête (et puis, soyons honnête, cet électorat là n'a pas besoin d'alliance pour se reporter sur la droite en cas de second tour face à la gauche). L'objectif du FN aujourd'hui est de profiter de l'effondrement de la gauche au premier tour, de se retrouver face à la droite au second, et de ratisser large au sein de l'électorat de gauche (grâce à un discours qui lui parle en matière économique) du premier tour pour l'emporter. Avec cette stratégie (qui peut, sur le papier, être payante), je ne vois pas pourquoi ou comment le FN et l'UMP pourraient s'allier

Pour en revenir aux possibles alliances UMP/FN, outre les positions inconciliables sur l'économie et l'Europe, en tant que militant UMP, je peux vous affirmer que cette volonté d'alliance, si elle se retrouve dans une part (importante mais minoritaire je pense) de nos sympathisants,elle n'existe absolument pas chez les militants. On est tous très conscients qu'on a rien à gagner et tout à perdre à des alliances avec le FN (et le FN non plus ne m'a pas l'air très demandeur). Ce que l'on gagnerait à droite on le perdrait au centre, et l'on devrait négocier avec des "alliés" dont les positions sont beaucoup moins conciliables avec les nôtres que ne le sont celles des centristes (et je doute sincèrement que l'électorat populaire du FN suive la manœuvre). Et je ne parle même pas du procès en collusion extrémiste que beaucoup entonneraient.
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 3849
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: Création de l'Union des Démocrates et Indépendants (UDI)

Messagede alamo » Jeu 27 Nov 2014 22:39

Fabien a écrit:
Contrairement à une idée reçue, l'UDF n'était pas forcément moins à droite que le RPR. Il y avait dans les deux formations des gens très à droite et d'autres plus modérés. Pour mémoire, Giscard, le fondateur de l'UDF, grand guillotineur devant l'éternel, a tout de même envoyé froidement à l'échafaud plusieurs personnes, et notamment un jeune homme de 23 ans très probablement innocent. Il a refusé l'abolition de la peine de mort que Chirac, lui, a votée. De la même façon, les présidents de région élus avec les voix du FN étaient tous UDF (Giscard himself, qui a toujours eu de bonnes relations avec Le Pen, avait cautionné cela). Pour prendre un autre exemple, feu Alain GRIOTTERAY, membre de ce parti, n'était pas exactement un modéré... De Villiers non-plus, qui a été à l'UDF pendant des lustres! Cela n'a pas empêché de nombreux journalistes de qualifier l'UDF de "parti centriste"...



par beaucoup de côtés, l'UDF (et surtout le PR de de Giscard) était même nettement plus à droite que l'UDR.

Les milieux patronaux ont poussé en 1974 la candidature de Giscard parce qu'ils trouvaient Chaban trop à gauche, trop tendre avec le PCF en raison de son passé dans la Résistance. Chaban, battu, a d'ailleurs envoyé certains de ses proches aider Mitterrand dans sa campagne du 2ème tour, notamment deux d'entre eux. Détail amusant, Mitterrand a proposé aux deux émissaires de rejoindre le PS. L'un l'a fait, c'était M. Vauzelle, devenu par la suite baron du PS. L'autre a refusé (PS dans sa famille, ça ne se faisait pas) mais a opté pour le MRG dont il est devenu un ponte. C'était D. Schuller, devenu célèbre par la suite après son retour au bercail RPR.

A l'exception notable de Devedjian, tous les activistes d'extrême droite et nostalgiques de l'Algérie Française passés par Occident, Ordre Nouveau ou le GUD, qui se sont lancés dans le bain politique l'ont fait dans le camp giscardien (normal, ils haïssaient De Gaulle). Certains ont d'ailleurs semble-t-il été recrutés par Georges Albertini, ancien bras droit de M. Déat, collabo notoire puis proche de l'OAS avant de devenir conseiller occulte de Pompidou. c'est Albertini qui avait aussi piloté la création de FO avec des fonds de la CIA, mais aussi les "syndicats" maison de Simca, Peugeot et Citroën.

La vraie droite héritière des Emigrés de Coblence, de Thiers, de Pétain et de l'OAS, la droite ultralibérale et ultra atlantiste, on l'a toujours trouvée de ce côté, pas chez les gaullistes.
Tant qu'il y avait des gaullistes évidemment, c'est à dire des héritiers de Bonaparte, Clémenceau et De Gaulle.
je dirais jusqu'à l'avènement de Sarkozy et la mort de Séguin; ne reste plus aujourd'hui que Dupont-Aignan...
Dernière édition par alamo le Jeu 27 Nov 2014 23:29, édité 1 fois.
alamo
 
Messages: 3180
Inscription: Lun 16 Avr 2012 14:22

Re: Création de l'Union des Démocrates et Indépendants (UDI)

Messagede alamo » Jeu 27 Nov 2014 22:43

Fabien a écrit:A force d'observer la vie politique, on finit malheureusement par en reproduire (involontairement?) les travers. Notamment lancer des polémiques ineptes... S'absenter pour fumer une clope, prendre un verre à la buvette, discuter avec les journalistes, appeler des gens, se remaquiller quand il s'agit d'une femmes, oui pourquoi pas. Je ne vois vraiment pas où est le problème! On est en 2014, plus au temps de je ne sais quelle préhistoire macho, on peut tout de même écrire sans penser à mal qu'une députée est sortie pour aller se maquiller comme pour faire n'importe quoi d'autre! Pourquoi faut-il qu'il y ait des gens qui s'amusent à interpréter cela, je ne sais comment, peut-être en mode "oui c'est une femme, donc forcément si elle sort c'est pour se maquiller, car c'est bien connu toutes les femmes passent leur temps à cela". Le sexiste, ce ne serait pas plutôt celui qui songe spontanément à cela, même pour prêter cette vision à autrui? Désolé, mais moi en tout cas, c'est à dix mille lieues de ma façon de penser!


un peu comme le réflexe consistant à voir des antisémites partout ressemble furieusement à la démarche de ceux qui voient des Juifs à tous les coins de rue.

Maintenant c'est ça la sémantique d'aujourd'hui. Moi, j'avais écrit que Fromentin aurait pu s'absenter pour aller pisser. c'est grossier, mais pas politiquement non correct...
alamo
 
Messages: 3180
Inscription: Lun 16 Avr 2012 14:22

Re: Création de l'Union des Démocrates et Indépendants (UDI)

Messagede spinto » Jeu 27 Nov 2014 22:55

Corondar a écrit:Pour en revenir aux possibles alliances UMP/FN, outre les positions inconciliables sur l'économie et l'Europe, en tant que militant UMP, je peux vous affirmer que cette volonté d'alliance, si elle se retrouve dans une part (importante mais minoritaire je pense) de nos sympathisants,elle n'existe absolument pas chez les militants. On est tous très conscients qu'on a rien à gagner et tout à perdre à des alliances avec le FN (et le FN non plus ne m'a pas l'air très demandeur). Ce que l'on gagnerait à droite on le perdrait au centre, et l'on devrait négocier avec des "alliés" dont les positions sont beaucoup moins conciliables avec les nôtres que ne le sont celles des centristes (et je doute sincèrement que l'électorat populaire du FN suive la manœuvre). Et je ne parle même pas du procès en collusion extrémiste que beaucoup entonneraient.


Que le tournant protectionniste du FN empêche une alliance généralisée et nationale, j'en conviens.
Mais si demain, les élections départementales aboutissent, dans le Vaucluse ou les Bouches-du-Rhône par exemple à des assemblées de type un tiers gauche, un tiers UMP, un tiers FN, nous verrons bien où si ce sont des majorités de type "front républicain" (je ne cautionne pas cette expression) ou des majorités UMP/FN qui se dessinent. Pas nécessairement de façon officielle d'ailleurs, mais au fur et à mesure des votes au quotidien.
Je rappelle que c'est déjà là que des candidats aux législatives UMP, arrivés troisième au 1er tour des législatives 2012, s'étaient retirés ou avaient fortement songé à le faire, sans que cela ne leur apporte rien, d'ailleurs (encore que Roland Chassain, qui est toujours bien inscrit à l'UMP à ma connaissance, devait être bien content de n'avoir, bizarrement, aucune liste FN en face de lui en mars dernier).
spinto
 
Messages: 652
Inscription: Jeu 26 Nov 2009 00:54

Re: Création de l'Union des Démocrates et Indépendants (UDI)

Messagede Fabien » Jeu 27 Nov 2014 23:55

L'une des principales faiblesses de l'UDI est à mon avis son absence totale de spécificité. Qu'ont-ils donc en propre? Leur soutien enthousiaste à l'UE telle qu'elle fonctionne? Le PS, l'UMP, le Modem et les Verts sont majoritairement sur la même ligne. Leur libéralisme économique? PS, Modem et UMP font avec eux de la surenchère dans domaine-là et ne distinguent que par des nuances, une différence de degré et certainement pas de nature. Le refus de toute alliance avec le FN qui les distingeurait au sein de la droite? Juppé est sur la même ligne!
Au-delà de cela, la ligne de ce parti n'est pas forcément très claire. S'il s'agit de faire du Madelin, on sait déjà depuis longtemps qu'il n' y a pas d'électorat pour ça en France, et qu'il n'y aura sans doute jamais pour des raisons historiques et culturelles.
Si l'idée c'est d'avoir un parti "libéral-social-et-européen", je ne voudrais pas être méchant, mais réchauffer la vieille soupe rocardo-barriste qui plait tant aux journalistes de salon et aux énarques en l'assaisonant de Schröder et de Blair, outre que ce n'est pas une franche innovation, le PS essaye déjà et on ne peut pas dire que ce soit une franche réussite...
Fabien
 
Messages: 1775
Inscription: Lun 12 Oct 2009 07:49

Re: Création de l'Union des Démocrates et Indépendants (UDI)

Messagede Corondar » Ven 28 Nov 2014 12:07

spinto a écrit:
Corondar a écrit:Pour en revenir aux possibles alliances UMP/FN, outre les positions inconciliables sur l'économie et l'Europe, en tant que militant UMP, je peux vous affirmer que cette volonté d'alliance, si elle se retrouve dans une part (importante mais minoritaire je pense) de nos sympathisants,elle n'existe absolument pas chez les militants. On est tous très conscients qu'on a rien à gagner et tout à perdre à des alliances avec le FN (et le FN non plus ne m'a pas l'air très demandeur). Ce que l'on gagnerait à droite on le perdrait au centre, et l'on devrait négocier avec des "alliés" dont les positions sont beaucoup moins conciliables avec les nôtres que ne le sont celles des centristes (et je doute sincèrement que l'électorat populaire du FN suive la manœuvre). Et je ne parle même pas du procès en collusion extrémiste que beaucoup entonneraient.


Que le tournant protectionniste du FN empêche une alliance généralisée et nationale, j'en conviens.
Mais si demain, les élections départementales aboutissent, dans le Vaucluse ou les Bouches-du-Rhône par exemple à des assemblées de type un tiers gauche, un tiers UMP, un tiers FN, nous verrons bien où si ce sont des majorités de type "front républicain" (je ne cautionne pas cette expression) ou des majorités UMP/FN qui se dessinent. Pas nécessairement de façon officielle d'ailleurs, mais au fur et à mesure des votes au quotidien.
Je rappelle que c'est déjà là que des candidats aux législatives UMP, arrivés troisième au 1er tour des législatives 2012, s'étaient retirés ou avaient fortement songé à le faire, sans que cela ne leur apporte rien, d'ailleurs (encore que Roland Chassain, qui est toujours bien inscrit à l'UMP à ma connaissance, devait être bien content de n'avoir, bizarrement, aucune liste FN en face de lui en mars dernier).


Je suis vraiment pas convaincu. On annonçait déjà de vastes mouvements d'alliance pour les dernières municipales. Et, le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il n'y rien eu de significatif (au contraire, la concurrence entre le FN et l'UMP au second tour a permis au PS de conserver certaines villes qui, sans ça, auraient certainement basculé, amplifiant encore la déroute déjà bien marquée).
Pour les cantonales, outre que le cas que vous évoquez (3 tiers dans une assemblée, possible même si peu probable), si il se produit restera un cas exceptionnel. Cette poussée FN aura mis au tapis de nombreux candidats UMP, peu enclins à s'allier avec leur bourreau. Et, dans ce genre d'hypothèse, on analyse toujours les tensions que cela créerait à l'UMP, rarement celles qui apparaitraient au FN. Je doute que ses membres voudront jouer les supplétifs d'une UMP que la direction de leur parti voue aux gémonies (surtout si au sein de l'assemblée en question le FN représente le plus gros des trois tiers).
Pour en revenir à la spécificité de l'UDI, je dirais que c'est la famille centriste qui refuse tout net de s'allier à la gauche (par opposition au Modem). Sa spécificité est électoraliste, pas programmatique.
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 3849
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: Création de l'Union des Démocrates et Indépendants (UDI)

Messagede Fabien » Ven 28 Nov 2014 12:25

Corondar a écrit:
spinto a écrit:
Corondar a écrit:Pour en revenir aux possibles alliances UMP/FN, outre les positions inconciliables sur l'économie et l'Europe, en tant que militant UMP, je peux vous affirmer que cette volonté d'alliance, si elle se retrouve dans une part (importante mais minoritaire je pense) de nos sympathisants,elle n'existe absolument pas chez les militants. On est tous très conscients qu'on a rien à gagner et tout à perdre à des alliances avec le FN (et le FN non plus ne m'a pas l'air très demandeur). Ce que l'on gagnerait à droite on le perdrait au centre, et l'on devrait négocier avec des "alliés" dont les positions sont beaucoup moins conciliables avec les nôtres que ne le sont celles des centristes (et je doute sincèrement que l'électorat populaire du FN suive la manœuvre). Et je ne parle même pas du procès en collusion extrémiste que beaucoup entonneraient.


Que le tournant protectionniste du FN empêche une alliance généralisée et nationale, j'en conviens.
Mais si demain, les élections départementales aboutissent, dans le Vaucluse ou les Bouches-du-Rhône par exemple à des assemblées de type un tiers gauche, un tiers UMP, un tiers FN, nous verrons bien où si ce sont des majorités de type "front républicain" (je ne cautionne pas cette expression) ou des majorités UMP/FN qui se dessinent. Pas nécessairement de façon officielle d'ailleurs, mais au fur et à mesure des votes au quotidien.
Je rappelle que c'est déjà là que des candidats aux législatives UMP, arrivés troisième au 1er tour des législatives 2012, s'étaient retirés ou avaient fortement songé à le faire, sans que cela ne leur apporte rien, d'ailleurs (encore que Roland Chassain, qui est toujours bien inscrit à l'UMP à ma connaissance, devait être bien content de n'avoir, bizarrement, aucune liste FN en face de lui en mars dernier).


Je suis vraiment pas convaincu. On annonçait déjà de vastes mouvements d'alliance pour les dernières municipales. Et, le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il n'y rien eu de significatif (au contraire, la concurrence entre le FN et l'UMP au second tour a permis au PS de conserver certaines villes qui, sans ça, auraient certainement basculé, amplifiant encore la déroute déjà bien marquée).
Pour les cantonales, outre que le cas que vous évoquez (3 tiers dans une assemblée, possible même si peu probable), si il se produit restera un cas exceptionnel. Cette poussée FN aura mis au tapis de nombreux candidats UMP, peu enclins à s'allier avec leur bourreau. Et, dans ce genre d'hypothèse, on analyse toujours les tensions que cela créerait à l'UMP, rarement celles qui apparaitraient au FN. Je doute que ses membres voudront jouer les supplétifs d'une UMP que la direction de leur parti voue aux gémonies (surtout si au sein de l'assemblée en question le FN représente le plus gros des trois tiers).
Pour en revenir à la spécificité de l'UDI, je dirais que c'est la famille centriste qui refuse tout net de s'allier à la gauche (par opposition au Modem). Sa spécificité est électoraliste, pas programmatique.


Sur le caractère "centriste" de l'UDI, lire Laurent de Boissieu, il a déjà tout dit sur ce qui n'est ni plus ni moins qu'une imposture sémantique. Qu'on définisse le centrisme par l'idéologie (qui emprunterait à la droite comme à la gauche ou se situerait à équidistance des deux) ou par les choix d'alliance (aussi bien à droite qu'à gauche), l'UDI qui ne défend que des idées de droite et ne s'allie qu'à la droite ne peut en aucun cas être considéré comme tel! Je peux comprendre qu'il soit plus valorisant pour l'UMP de prétendre être allié au "centre" qu'à un autre parti de droite ("l'union de la droite et du centre", élément de langage aussi récurrent que ridicule pour désigner ce qui n'est rien d'autre que l'unité des différentes chapelles de la droite...) , que le parti de Borloo considère lui même cette étiquette comme plus valorisante, mais cela ne donne pas plus de légitimité à cette terminologie inadaptée!
Par ailleurs, aussi bien l'UMP (ni plus ni moins "centriste" que l'UDI s'agissant certains de ses dirigeants...) que dorénavant le Modem refusent, eux-aussi, catégoriquement de s'allier à la gauche.

La défi reste donc à relever: qui parviendra à trouver une spécificité à ce parti?
Fabien
 
Messages: 1775
Inscription: Lun 12 Oct 2009 07:49

PrécédenteSuivante

Retourner vers Vie des partis

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Petit guide du protocole local

Fabrice Jobard

Ce « Petit guide du protocole local » s'appuie sur les formations animées depuis plus de quinze ans par Fabrice Jobard, reconnu comme l'un des plus grands spécialistes français des questions protocolaires. Accessible et opérationnel, l'ouvrage a pour objectif...

Découvrir l'ouvrage

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités