Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Sondages sur l'exécutif Macron-Philippe

Forum général sur l'actualité politique du moment. Discutez ici de l'action de la Présidence, des décisions gouvernementales, des projets ou propositions de lois ainsi que de toutes les démarches de l'opposition.

Re: Sondages sur l'exécutif Macron-Philippe

Messagede Azertyuiop » Dim 17 Fév 2019 10:36

Corondar a écrit:C'est tout de même très généreux comme définition d'une bonne popularité. Plus que les chiffres bruts, moi ce que je regarde surtout c'est le solde d'image (les opinions positives moins les opinions négatives). Et même avec les dernières remontées, Macron doit toujours être dans les -30 environ, ce qui est, objectivement, très mauvais.
A mon sens, si le solde est positif c'est que la personne est populaire.
Entre 0 et -10, elle est impopulaire mais d'assez peu (faut voir si c'est -1 ou -9), surtout elle garde sans doute de bons scores auprès de sa base.
Entre -10 et -20, la côte d'alerte est atteinte, ça décroche sérieusement.
Entre -20 et -30, l'impopularité est massive et touches la majorité des différentes couches de la société.
Au delà de -30 c'est franchement catastrophique.
A cet aune là, non Macron ne connait pour l'heure pas d'état de grâce, on ne peut pas dire non plus qu'il sort la tête de l'eau. Il y a un mieux, ou alors c'est moins pire :). Mais c'est pas encore brillant. Après je parle là uniquement de popularité, absolument pas d'électorabilité, qui sont deux choses très différentes.

Si au-delà de -30, c'est catastrophique, je suis curieux de savoir comment vous qualifieriez les soldes à -70 qu'avait pu atteindre Hollande :)
Popularité et électorabilité sont plutôt étroitement liées : il est très rare de voir un gouvernement populaire défait dans les urnes. Il ne l'est pas moins de voir un gouvernement impopulaire gagner. Et quand ça arrive, c'est que l'état de l'opposition y est pour quelque chose.


Sinon, Macron est toujours en hausse dans les sondages d'après le baromètre de l'Ifop pour le JDD évaluant la satisfaction :

Macron : 28% (+1) , les mécontents perdent un point à 71%.
Philippe : 31% (+1)

Macron retrouve quasiment son niveau de septembre/octobre. Quant à Philippe, il retrouve son niveau de décembre. Pour Macron, on observe que le nombre de très mécontents continue de s'effondrer, comme dans toutes les enquêtes : -3 points à 37%.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2019/ ... macron.php


EDIT : un autre sondage concernant la satisfaction, le baromètre OpinionWay pour LCI qui montre un mouvement inverse pour la popularité de l'exécutif :

Macron : 29% (-1)
Philippe : 30% (-1)

Concernant Philippe, il retrouve même son plus bas niveau historique déjà atteint en novembre. OpinionWay est décidément un institut très particulier : de septembre à décembre, l'exécutif monte, et en janvier et février, il baisse...

https://www.lci.fr/politique/sondages-l ... 13156.html
Azertyuiop
 
Messages: 1762
Inscription: Jeu 1 Jan 2015 13:46

Re: Sondages sur l'exécutif Macron-Philippe

Messagede Corondar » Mer 20 Fév 2019 11:22

Azertyuiop a écrit:Si au-delà de -30, c'est catastrophique, je suis curieux de savoir comment vous qualifieriez les soldes à -70 qu'avait pu atteindre Hollande :)
Popularité et électorabilité sont plutôt étroitement liées : il est très rare de voir un gouvernement populaire défait dans les urnes. Il ne l'est pas moins de voir un gouvernement impopulaire gagner. Et quand ça arrive, c'est que l'état de l'opposition y est pour quelque chose.


Concernant Hollande, son impopularité était tellement abyssale, qu'il est à ce jour le seul président sortant de la Ve République à ne pas avoir été ne serait ce qu'en capacité de concourir à un second mandat. Il a eu l'intelligence de s'épargner une humiliante défaite dès le premier tour.
Concernant popularité et électorabilité, je reste sur mon sentiment, on a quantité d'exemples d'hommes (ou de femmes) politiques très populaires qui n'ont jamais pu se présenter ou qui ont perdu nettement quand ils l'ont fait. En 1995, Balladur était populaire, il perd, en 2002 Jospin était populaire, il perd, lors des primaires de le droite et du centre de 2016 Juppé était populaire, il perd. La popularité ne débouche pas forcément sur une victoire électorale.
L'impopularité est plus rédhibitoire, mais selon son niveau et les circonstances, elle est loin d'être insurmontable (Chirac gagne en 2002, Trump gagne aux USA...).
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2627
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: Sondages sur l'exécutif Macron-Philippe

Messagede pierrep » Mer 20 Fév 2019 12:55

Corondar a écrit:
Azertyuiop a écrit:Si au-delà de -30, c'est catastrophique, je suis curieux de savoir comment vous qualifieriez les soldes à -70 qu'avait pu atteindre Hollande :)
Popularité et électorabilité sont plutôt étroitement liées : il est très rare de voir un gouvernement populaire défait dans les urnes. Il ne l'est pas moins de voir un gouvernement impopulaire gagner. Et quand ça arrive, c'est que l'état de l'opposition y est pour quelque chose.


Concernant Hollande, son impopularité était tellement abyssale, qu'il est à ce jour le seul président sortant de la Ve République à ne pas avoir été ne serait ce qu'en capacité de concourir à un second mandat. Il a eu l'intelligence de s'épargner une humiliante défaite dès le premier tour.
Concernant popularité et électorabilité, je reste sur mon sentiment, on a quantité d'exemples d'hommes (ou de femmes) politiques très populaires qui n'ont jamais pu se présenter ou qui ont perdu nettement quand ils l'ont fait. En 1995, Balladur était populaire, il perd, en 2002 Jospin était populaire, il perd, lors des primaires de le droite et du centre de 2016 Juppé était populaire, il perd. La popularité ne débouche pas forcément sur une victoire électorale.
L'impopularité est plus rédhibitoire, mais selon son niveau et les circonstances, elle est loin d'être insurmontable (Chirac gagne en 2002, Trump gagne aux USA...).

Je ne sais pas si le terme " électorabilité " est dans nos dictionnaires ...Mais peu importe
Dans votre " liste" vous auriez pu mentionner Mitterrand pas ou peu populaire finalement élu , ou bien Hollande à qui ( de mémoire ) les premiers sondages donnaient 3 %.....
pierrep
 
Messages: 1193
Inscription: Jeu 15 Avr 2010 20:43

Re: Sondages sur l'exécutif Macron-Philippe

Messagede Corondar » Jeu 21 Fév 2019 21:02

pierrep a écrit:
Corondar a écrit:
Azertyuiop a écrit:Si au-delà de -30, c'est catastrophique, je suis curieux de savoir comment vous qualifieriez les soldes à -70 qu'avait pu atteindre Hollande :)
Popularité et électorabilité sont plutôt étroitement liées : il est très rare de voir un gouvernement populaire défait dans les urnes. Il ne l'est pas moins de voir un gouvernement impopulaire gagner. Et quand ça arrive, c'est que l'état de l'opposition y est pour quelque chose.


Concernant Hollande, son impopularité était tellement abyssale, qu'il est à ce jour le seul président sortant de la Ve République à ne pas avoir été ne serait ce qu'en capacité de concourir à un second mandat. Il a eu l'intelligence de s'épargner une humiliante défaite dès le premier tour.
Concernant popularité et électorabilité, je reste sur mon sentiment, on a quantité d'exemples d'hommes (ou de femmes) politiques très populaires qui n'ont jamais pu se présenter ou qui ont perdu nettement quand ils l'ont fait. En 1995, Balladur était populaire, il perd, en 2002 Jospin était populaire, il perd, lors des primaires de le droite et du centre de 2016 Juppé était populaire, il perd. La popularité ne débouche pas forcément sur une victoire électorale.
L'impopularité est plus rédhibitoire, mais selon son niveau et les circonstances, elle est loin d'être insurmontable (Chirac gagne en 2002, Trump gagne aux USA...).

Je ne sais pas si le terme " électorabilité " est dans nos dictionnaires ...Mais peu importe
Dans votre " liste" vous auriez pu mentionner Mitterrand pas ou peu populaire finalement élu , ou bien Hollande à qui ( de mémoire ) les premiers sondages donnaient 3 %.....


Si je ne m'abuse, le terme existe bien en français, mais il désigne les conditions nécessaires à remplir pour qu'une personne puisse être un électeur. Ici je l'utilise plutôt dans une acception anglo-saxone du terme : à savoir les éléments qui font d'un candidat (putatif ou réel) un bon candidat. Et, dans cette acception, je pense en effet qu'on peut être un bon candidat (avec des chances de l'emporter) sans avoir forcément une popularité démente, ou, à l'inverse, qu'on peut être très populaire et être un mauvais candidat.
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2627
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: Sondages sur l'exécutif Macron-Philippe

Messagede Azertyuiop » Jeu 21 Fév 2019 21:45

Quand je parlais de la forte corrélation entre popularité et intentions de vote, je parlais de celles d'un président sortant ou d'une majorité sortante. Parler de Hollande avant 2012, de Mitterrand en 1981, de Juppé en 2016 (à une primaire en plus) ou même de Trump (pas un exemple français, pas un sortant à l'époque et face à une candidate également très impopulaire) n'a pas de sens. Sinon, il faudrait dupliquer la fonction présidentielle pour que chaque acteur, chanteur ou sportif de haut niveau apprécié puisse faire fructifier sa popularité dans les urnes.

Et quand je parle de forte corrélation, il faut juste y voir une forte corrélation, pas forcément une implication directe et systématique. Il est clair que les exemples de Balladur et de Jospin, dont les talents en campagne ne sont plus à démontrer, sont suffisamment caricaturaux pour renverser bien des tendances. Quant à Chirac, il n'était pas vraiment impopulaire en 2002 : 5 ans de cohabitation lui avait plutôt fait du bien de ce côté là.
Azertyuiop
 
Messages: 1762
Inscription: Jeu 1 Jan 2015 13:46

Re: Sondages sur l'exécutif Macron-Philippe

Messagede Corondar » Jeu 21 Fév 2019 22:01

Azertyuiop a écrit:Quand je parlais de la forte corrélation entre popularité et intentions de vote, je parlais de celles d'un président sortant ou d'une majorité sortante. Parler de Hollande avant 2012, de Mitterrand en 1981, de Juppé en 2016 (à une primaire en plus) ou même de Trump (pas un exemple français, pas un sortant à l'époque et face à une candidate également très impopulaire) n'a pas de sens. Sinon, il faudrait dupliquer la fonction présidentielle pour que chaque acteur, chanteur ou sportif de haut niveau apprécié puisse faire fructifier sa popularité dans les urnes.

Et quand je parle de forte corrélation, il faut juste y voir une forte corrélation, pas forcément une implication directe et systématique. Il est clair que les exemples de Balladur et de Jospin, dont les talents en campagne ne sont plus à démontrer, sont suffisamment caricaturaux pour renverser bien des tendances. Quant à Chirac, il n'était pas vraiment impopulaire en 2002 : 5 ans de cohabitation lui avait plutôt fait du bien de ce côté là.


Je n'avais pas compris que votre propos se limitait aux seuls sortants. Mais même ainsi, en 2002, Jospin était plus populaire que Chirac. En mars 2002, Jospin était à 48% de confiance chez TNS (contre 48% de "pas confiance"), Chirac était à 43% de confiance (contre 54% de pas confiance) dans le même baromètre.
Il faudrait essayer de trouver des chiffres, mais en 1981, je suis pas certain que Giscard était si impopulaire que ça face à Mitterrand. En 1965, la popularité de De Gaulle lui garantissait une élection dès le premier tour, et pourtant...
Bref, en ce qui me concerne la popularité (même des présidents sortants) est un indicateur peu efficient quant à leur chance de réélection. En 2012, Sarkozy obtient des résultats (aussi bien sur le premier que le second tour) nettement supérieurs à ce que ses scores de popularité pouvaient laisser croire...
Je pense par contre en effet qu'il y a un seuil minimal à ne pas dépasser. Pour en revenir à Macron, je pense que son seuil d'impopularité est très élevé, sans doute en dessous du seuil d'alerte, mais que la situation politique actuelle et son positionnement font qu'il garderait des chances d'être réélu (si l'élection avait lieu bientôt bien sur, ce n'est pas le cas...)
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2627
Inscription: Mar 26 Jan 2010 01:57
Messages : 1 (détails)

Re: Sondages sur l'exécutif Macron-Philippe

Messagede pop03 » Mer 6 Mar 2019 00:07

Pour conclure avec le mois de février:

Harris interactive: Février 2019
Macron: 39% (+4 par rapport à janvier)
Philippe: 38% (+6)
https://harris-interactive.fr/opinion_p ... rier-2019/

BVA: Février 2019
Macron: 30% (-1 par rapport à janvier)
Philippe: 36% (=)
https://www.bva-group.com/sondages/obse ... rier-2019/

Pour le mois de février 2019, la moyenne est à 30.3% (+3.0) par rapport à janvier (sans Ipsos qui n'a pas réalisé de sondage ce mois-ci). Il revient à la valeur d'octobre 2018 (30.0%). Deuxième hausse consécutive, ce n'était plus arrivé depuis décembre 2017.
https://infogram.com/barometres-popular ... ejee307p16
pop03
 
Messages: 1605
Inscription: Jeu 26 Fév 2015 01:04

Re: Sondages sur l'exécutif Macron-Philippe

Messagede Azertyuiop » Jeu 7 Mar 2019 16:34

Le dernier sondage de février :

Odoxa :

Macron : 32% (+2) contre 68% (-1)
Philippe : 33% (+1) contre 66% (-1)

http://www.odoxa.fr/sondage/barometre-p ... ts-jaunes/

Concernant Ipsos, le sondage paru hier compte pour mars donc confirmation qu’il n’y a pas de sondage en février pour cet institut.


Pour le mois de mars, globalement, Macron poursuit sa chevauchée fantastique en ce début de mois. Exception faite d'Ifop qui affiche une baisse (mais c'est après avoir mesuré une hausse colossale sur les deux mois précédents), les autres baromètres voient toujours une hausse de popularité de Macron, voire même une explosion de celle-ci chez Ipsos et Elabe :


Kantar :

Macron : 26% (+2) contre 71% (-2)
Philippe : 28% (+3) contre 68% (-1)

https://www.youscribe.com/BookReader/If ... n=1&token=

Ipsos :

Macron : 28% (+5 par rapport à janvier) contre 67% (-7)
Philippe : 26% (+1) contre 66% (-4)
https://www.youscribe.com/BookReader/If ... n=1&token=

Une remontée très nette ici mais elle est à comparer à la situation de janvier n’ayant pas eu de baromètre en février.


Ifop-Fiducial :

Macron : 31% (-3) contre 69% (+3)
Philippe : 35% (+1) contre 65% (-1)

https://www.parismatch.com/Actu/Politiq ... et-1610665


YouGov :

Macron : 24% (+3) contre 70% (-3)
Philippe : 24% (+2) contre 66% (-3)

https://www.huffingtonpost.fr/2019/03/0 ... _23685678/


Elabe :

Macron : 31% (+4) contre 66% (-3)
Philippe : 29% (+3) contre 65% (-2)

https://elabe.fr/barometre-mars2019/
Azertyuiop
 
Messages: 1762
Inscription: Jeu 1 Jan 2015 13:46

Précédente

Retourner vers Débats politiques du moment

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Guide de l'élu délégué à l'urbanisme

Eric Becet

Ce Dossier d'experts présente la réforme initiée par les dispositions de la loi n° 2010-788 portant engagement national pour l'environnement, votée le 12 juillet 2010, dite loi « Grenelle II ». Il ne s'agit pas d'une réforme complète du Code de...

Découvrir l'ouvrage

Les compétences du conseil municipal, du maire et des adjoints

Joël Clérembaux

Les communes ont des compétences multiples, dont certaines seulement sont clairement identifiées par le Code général des collectivités territoriales ; les lois de décentralisation et la...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités

cron