Politiquemania

La base de données de la vie politique française

La vie politique au Brésil

Ce forum permet de réagir sur tous les évènements politiques qui ne concernent ni la France ni l'Europe. Exprimez-vous sur les élections, décisions ou nominations dans le reste du monde.

Re: La vie politique au Brésil

Messagede Pullo » Ven 25 Jan 2019 11:29

L'un des premiers élus ouvertement gays du Congrès fédéral, le député PSOL Jean Wyllys, réélu pour un troisième mandat, a décidé de démissionner et a quitté le pays, suite à des menaces de mort. Jean Wyllys a été proche de feu Marielle Franco, assassinée en mars 2018. Par le passé, le député avait reçu des menaces de mort de la part des milieux religieux (évangéliques plus précisément) :
https://www.liberation.fr/france/2019/0 ... rt_1705275
https://www.theguardian.com/world/2019/ ... th-threats

Jean Wyllys sera remplacé par David Miranda, gay lui aussi, et dont le mari, le journaliste Glenn Greenwald, est surtout connu pour avoir aidé Edward Snowden dans son travail de lanceur d'alerte.

Peu après l'annonce du départ de Jean Wyllys, le tweet de Jair Bolsonaro ("Grande dia!") a été interprété par beaucoup comme le fait qu'il se réjouissait de cet exil. Le président, qui a eu dans le passé des conflits avec Jean Wyllys, a rejeté l'accusation, en disant que dans le tweet incriminé il se félicitait juste du succès de la rencontre avec d'autres chefs d'Etats. Et dans un tweet diffusé ce matin même, il a rappelé l'appartenance passée au PSOL, le parti de Jean Wyllys, de l'auteur de l'auteur de l'attentat contre lui...
https://twitter.com/jairbolsonaro/statu ... 5142204418
https://twitter.com/jairbolsonaro/statu ... 3912820736
Pullo
 
Messages: 1571
Inscription: Ven 30 Mar 2012 20:25
Localisation: Paris
Avertissements: 2

Re: La vie politique au Brésil

Messagede Pullo » Mer 20 Mar 2019 14:31

Il y a du nouveau concernant l'assassinat de Marielle Franco. Pratiquement un an après, deux suspects ont été arrêtés, et seraient liés aux milices paramilitaires (en d'autres temps, certains auraient parlé d'escadrons de la mort) qui ratissent les favelas. L'un des suspects, ancien policier, est le père d'une ancienne petite amie de l'un des fils de Jair Bolsonaro. Il a même résidé dans la même copropriété que le président... L'autre suspect, ex-policier lui aussi, a été pris en photo avec Jair Bolsonaro lui-même. Ces faits alimentent les spéculations quant à l'implication du président dans le meurtre. David Miranda, le successeur de Jean Wyllys au Congrès fédéral, a reposé la question que beaucoup se posent : qui a commandité le meurtre de Marielle Franco ?
https://www.theguardian.com/world/2019/ ... o-suspects
https://www.theguardian.com/commentisfr ... der-brazil
http://www.rfi.fr/ameriques/20190314-br ... es-enquete
https://www.lemonde.fr/international/ar ... _3210.html

Rappelons que les soupçons sur l'implication de l'entourage présidentiel dans l'assassinat de Marielle Franco s'ajoutent aux accusations de détournement de fonds qui éclaboussent le sénateur Flavio Bolsonaro, fils aîné du président.

Sur le plan de la politique générale, Jair Bolsonaro continue d'afficher ses convergences de vues avec Donald Trump (les plus sévères diront son alignement sur ce dernier). Il a rencontré son homologue hier lors d'une visite à Washington.
https://www.theguardian.com/world/2019/ ... ance-trump
https://www.theguardian.com/world/2019/ ... mmigration
https://www.theguardian.com/world/2019/ ... hite-house
https://www.liberation.fr/planete/2019/ ... on_1716181
Pullo
 
Messages: 1571
Inscription: Ven 30 Mar 2012 20:25
Localisation: Paris
Avertissements: 2

Re: La vie politique au Brésil

Messagede ploumploum » Ven 22 Mar 2019 20:57

Moins de 3 mois après la fin de son court mandat, l'ex-président M.Temer a été arrêté ce 21 mars :

Il est soupçonné d’être « le chef d’une organisation criminelle » qui négociait des pots-de-vin sur des contrats de construction dans la centrale nucléaire d’Angra 3, a précisé par la suite le parquet. M. Temer a été arrêté dans le cadre d’une opération anticorruption baptisée « Radioactivité » qui enquête sur « des détournements de fonds et des versements illicites » pour « une organisation criminelle dirigée par (lui) ».


Le dossier en question est l'une des nombreuses ramifications du dossier "Lava Jato"
https://www.lemonde.fr/international/ar ... _3210.html

https://www.lemonde.fr/international/ar ... _3210.html
ploumploum
 
Messages: 15700
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: La vie politique au Brésil

Messagede Stéphane » Lun 15 Avr 2019 21:31

Jusqu'où ira Bolsonaro ? : « on peut pardonner » la Shoah
https://www.lemonde.fr/international/ar ... _3210.html
Stéphane
 
Messages: 1112
Inscription: Lun 15 Fév 2010 09:08
Localisation: Gard rhodanien

Re: La vie politique au Brésil

Messagede Pullo » Lun 29 Avr 2019 15:34

Stéphane a écrit:Jusqu'où ira Bolsonaro ? : « on peut pardonner » la Shoah
https://www.lemonde.fr/international/ar ... _3210.html

Pour apporter de l'eau au moulin de ceux qui pensent, au Brésil et dans le reste du monde, qu'il est un fasciste et un dictateur en puissance, Jair Bolsonaro a pris des décisions controversées (euphémisme). Parmi elles :
- la réduction des financements par le gouvernement fédéral des filières de sociologie et de philosophie, sous prétexte de pousser les étudiants vers des formations susceptibles de leur assurer un débouché professionnel rapide ;
- l'intervention auprès de la direction de la banque publique Banco do Brasil pour faire retirer une publicité montrant la diversité du Brésil, le président y voyant de la propagande LBGT (il a déclaré qu'il ne voulait pas que son pays soit "un paradis du tourisme gay").

Ajoutons à ces frasques la direction erratique du gouvernement fédéral (le ministre de l'Education, peu suspect de gauchisme, a été limogé au début de ce mois), et les mesures nocives pour l'environnement (comme la levée des restrictions de l'emploi des pesticides, comme si les polémiques aux USA et en Europe sur le glyphosate n'avaient pas eu lieu...). Après plus de cent jours de pouvoir, très agités, ce n'est pas joyeux...
Pullo
 
Messages: 1571
Inscription: Ven 30 Mar 2012 20:25
Localisation: Paris
Avertissements: 2

Re: La vie politique au Brésil

Messagede ploumploum » Mer 1 Mai 2019 11:23

Pullo a écrit:
Stéphane a écrit:Jusqu'où ira Bolsonaro ? : « on peut pardonner » la Shoah
https://www.lemonde.fr/international/ar ... _3210.html

Pour apporter de l'eau au moulin de ceux qui pensent, au Brésil et dans le reste du monde, qu'il est un fasciste et un dictateur en puissance, Jair Bolsonaro a pris des décisions controversées (euphémisme). Parmi elles :
- la réduction des financements par le gouvernement fédéral des filières de sociologie et de philosophie, sous prétexte de pousser les étudiants vers des formations susceptibles de leur assurer un débouché professionnel rapide ;
- l'intervention auprès de la direction de la banque publique Banco do Brasil pour faire retirer une publicité montrant la diversité du Brésil, le président y voyant de la propagande LBGT (il a déclaré qu'il ne voulait pas que son pays soit "un paradis du tourisme gay").

Ajoutons à ces frasques la direction erratique du gouvernement fédéral (le ministre de l'Education, peu suspect de gauchisme, a été limogé au début de ce mois), et les mesures nocives pour l'environnement (comme la levée des restrictions de l'emploi des pesticides, comme si les polémiques aux USA et en Europe sur le glyphosate n'avaient pas eu lieu...). Après plus de cent jours de pouvoir, très agités, ce n'est pas joyeux...


J'avoue ne pas voir le début d'une once de rapport entre le qualificatif "fasciste/dictateur" et les décisions rapportées ou alors cela signifie que tous les gouvernements qui entreprennent des réformes radicales dans l’éducation ou le sociétal (dans n'importe quel sens) ont un penchant fasciste.
En revanche, les propos rapportés par Stéphane sont vraiment significatifs.
Donc critiquer Bolsonaro oui, mais évitons le le "bashing" de base (Bolsonaro il est méchant ! Pourquoi ? parce qu'il n'est pas gentil*) car ça le sert plus qu'autre chose.

A noter également concernant le pouvoir, qu'il y aurait apparemment une lutte d'influence entre le clan présidentiel et le général et vice-président Hamilton Mourão qui fait parfois preuve d'une étonnante "modération" sur certains sujets par rapport au Président**, à tel point que les fils Bolsonaro l'accusent de vouloir comploter pour prendre la Présidence.
https://www.france24.com/fr/20190423-br ... -bolsonaro
https://www.lemonde.fr/international/ar ... _3210.html

*cf : sketch Biouman des Inconnus pour ceux qui n'ont pas la référence
** alors qu'il est censé incarner une ligne dure et servir d'épouvantail à ceux qui tenteraient une procédure de destitution

Sur le plan judiciaire, signalons que la première peine de Lula (12 ans et 1 mois de prison) a été réduite à 8 ans et 10 mois, ce qui ouvre à un possible régime aménagé de son emprisonnement. Cependant, le chemin reste semé d'embûches pour Lula car il a été condamné dans une autre affaire à 12 ans 11 mois de prison en février dernier (1ère instance) et d'autres condamnations pourraient suivre.
https://www.lemonde.fr/international/ar ... _3210.html
ploumploum
 
Messages: 15700
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: La vie politique au Brésil

Messagede Pullo » Jeu 2 Mai 2019 12:14

ploumploum a écrit:
Pullo a écrit:
Stéphane a écrit:Jusqu'où ira Bolsonaro ? : « on peut pardonner » la Shoah
https://www.lemonde.fr/international/ar ... _3210.html

Pour apporter de l'eau au moulin de ceux qui pensent, au Brésil et dans le reste du monde, qu'il est un fasciste et un dictateur en puissance, Jair Bolsonaro a pris des décisions controversées (euphémisme). Parmi elles :
- la réduction des financements par le gouvernement fédéral des filières de sociologie et de philosophie, sous prétexte de pousser les étudiants vers des formations susceptibles de leur assurer un débouché professionnel rapide ;
- l'intervention auprès de la direction de la banque publique Banco do Brasil pour faire retirer une publicité montrant la diversité du Brésil, le président y voyant de la propagande LBGT (il a déclaré qu'il ne voulait pas que son pays soit "un paradis du tourisme gay").

Ajoutons à ces frasques la direction erratique du gouvernement fédéral (le ministre de l'Education, peu suspect de gauchisme, a été limogé au début de ce mois), et les mesures nocives pour l'environnement (comme la levée des restrictions de l'emploi des pesticides, comme si les polémiques aux USA et en Europe sur le glyphosate n'avaient pas eu lieu...). Après plus de cent jours de pouvoir, très agités, ce n'est pas joyeux...


J'avoue ne pas voir le début d'une once de rapport entre le qualificatif "fasciste/dictateur" et les décisions rapportées ou alors cela signifie que tous les gouvernements qui entreprennent des réformes radicales dans l’éducation ou le sociétal (dans n'importe quel sens) ont un penchant fasciste.
En revanche, les propos rapportés par Stéphane sont vraiment significatifs.
Donc critiquer Bolsonaro oui, mais évitons le le "bashing" de base (Bolsonaro il est méchant ! Pourquoi ? parce qu'il n'est pas gentil*) car ça le sert plus qu'autre chose.

Cette leçon de morale de ta part sur le bashing aurait beaucoup plus de crédibilité sans les commentaires méprisants sur les catalanistes (les guillemets à indépendantistes) ou Benoît Hamon (le "bisounours"), pour ne citer que ces exemples. Faites ce que je dis, pas ce que je fais...

J'explicite mon propos. Pourquoi les mesures auxquelles je faisais référence peuvent être interprétées (et elles l'ont été) comme la marque d'une dérive autoritaire et/ou fasciste de Jair Bolsonaro, qui n'a jamais caché sa nostalgie de la dictature qui a régné au Brésil de 1964 à 1985 (cf. la dédicace au tortionnaire de Dilma lors du vote de l'impeachment de cette dernière) ? L'intervention sur la publicité de Banco do Brasil est un acte de censure, ni plus ni moins. A moins d'être un soutien inconditionnel de Bolsonaro, il faut être naïf, aveugle ou de mauvaise foi pour ne pas le voir.

Quant aux décisions prises dans le domaine universitaire, officiellement justifiées par la volonté de pousser les étudiants vers des formations susceptibles de leur assurer un débouché professionnel rapide, elles peuvent être vues comme une opération en vue de tuer à petit feu des filières universitaires qui comptent beaucoup d'intellectuels opposants à Jair Bolsonaro. Ce dernier ne s'est d'ailleurs jamais privé de dénoncer publiquement l'emprise supposée des marxistes et autres gauchistes sur l'éducation. Je ne suis pas étonné que certains voient dans ces mesures l'amorce d'un projet de rééducation de la jeunesse digne d'un régime totalitaire de type fasciste, où les matières incitant les élèves et étudiants à la réflexion seront remplacées par la propagande du pouvoir. Et il ne faut pas négliger l'impact social de ces mesures. Moins les universités publiques sont soutenues financièrement par les Etats fédérés et l'Etat fédéral, plus elles auront la tentation de relever les droits d'inscription. Avec pour conséquence de réduire l'accès, très limité malgré les efforts de Lula et Dilma, des pauvres et des minorités (Amérindiens et Afro-Brésiliens surtout) à l'enseignement supérieur, alors qu'ils font l'objet de discriminations à tous les niveaux dans la société.

Passage supprimé
Dernière édition par ploumploum le Ven 3 Mai 2019 20:15, édité 1 fois.
Raison: Passage supprimé (règles du forum)
Pullo
 
Messages: 1571
Inscription: Ven 30 Mar 2012 20:25
Localisation: Paris
Avertissements: 2

Re: La vie politique au Brésil

Messagede Pullo » Lun 10 Juin 2019 17:45

Sergio Moro et l'équipe de l'enquête anticorruption Lava Jato auraient-ils manœuvré pour empêcher le retour de Lula au pouvoir lors de l'élection présidentielle de 2018 ? C'est ce que laisse entendre The Intercept dans une série d'articles publiés ce week-end, sur la base de fuites potentiellement explosives. Beaucoup ont dit que Sergio Moro est devenu ministre de la Justice en remerciement de sa contribution à la mise à l'écart de Lula. Les articles de The Intercept vont dans leur sens. Sans surprise, Moro a accusé The Intercept de sortir les documents de leur contexte. Par l'intermédiaire de son cofondateur Glenn Greenwald, The Intercept a promis la sortie de nouveaux documents...
https://theintercept.com/2019/06/09/bra ... -car-wash/
https://theintercept.com/2019/06/09/bra ... arty-lula/
https://theintercept.com/2019/06/09/bra ... rgio-moro/

https://www.lemonde.fr/international/ar ... _3210.html
Pullo
 
Messages: 1571
Inscription: Ven 30 Mar 2012 20:25
Localisation: Paris
Avertissements: 2

Re: La vie politique au Brésil

Messagede Eco92 » Sam 9 Nov 2019 14:57

Après que le Suprême Tribunal Fédéral (STF) ait statué qu'on ne pouvait emprisonner quelqu'un avant épuisement des recours (excepté des cas de prison préventive), Lula a été remis en liberté ce matin mais il reste inéligible. Il a fait un premier discours et devrait parcourir le pays pour mobiliser dans le cadre des municipales de 2020.

A noter, certains analystes indiquent que cela pourrait en partie aider Bolsonaro qui n'a aujourd'hui pas vraiment d'opposition et chute uniquement sur des problèmes internes, là il peut attiser la haine du PT avec l'épouvantail Lula pour son électorat. Épouvantail qui reste cependant le plus mobilisateur de ses adversaires, à voir qui gagne/perd le plus.

Le fils de Bolsonaro a sonné la charge indiquant que cette lecture de la Constitution amène à libérer des centaines de violeurs et meurtrier, le juge et ministre Moro, au crédit largement entaché, a commenté simplement par "Une Constitution ça se change" et des députés bolsonaristes ont déjà posé une proposition de loi pour permettre l'enfermement dès la première instance. Mais c'est loin d'être adopté car si en effet une Constitution peut se changer (et c'est heureux) il y a des règles (et c'est heureux aussi, j'avoue ignorer celles du Brésil).

https://www.mediapart.fr/journal/international/091119/bresil-l-ex-president-lula-est-libre-une-partie-du-bresil-exulte
Dernière édition par ploumploum le Sam 9 Nov 2019 15:02, édité 1 fois.
Raison: Corrections diverses
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8015
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: La vie politique au Brésil

Messagede Eco92 » Sam 18 Avr 2020 17:37

Bolsonaro a limogé Henrique Mandetta, médecin et populaire ministre de la Santé, jugé trop actif dans la lutte contre le Coronavirus, et surtout trop indépendant. Il défendait en effet une lutte active à base de confinements et de masques quand Bolsonaro nie la dangerosité et prend des bains de foules. Plusieurs fois il a défié la parole présidentiel, s'appuyant sur un soutien populaire et des militaires, ces derniers lui ont cependant retiré. Et alors que le hasatag Mandetta2022 apparaissait ce n'était plus supportable pour le président.

Curieusement, Mandetta apparaît comme une sorte de héros défendant la santé du peuple alors qu'il a jusqu'ici toujours appliqué un conservatisme fiscal et social - amenant à défendre la diminution du système public de santé, le renvoi des médecins cubains, etc. -, mais face au président des mesures assez basiques sont déjà apparues comme révolutionnaires.

Il a été remplacé par Nelson Teich, oncologue et responsable de services de santé, qui a publié plusieurs articles pour défendre le confinement mais est par ailleurs un bolsonariste affirmé.

https://www.mediapart.fr/journal/international/170420/bresil-bolsonaro-limoge-son-populaire-ministre-de-la-sante
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8015
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

PrécédenteSuivante

Retourner vers Politique dans le monde

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Guide des usages, du protocole et des relations publiques

Collectif

Les questions protocolaires sont généralement source d'un grand stress dans les collectivités locales. Comment composer une table d'honneur ? Comment aligner les drapeaux devant un bâtiment public ? Quel est l'ordre des discours lors d'une inauguration ?...

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué à l'enfance et à la jeunesse

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse du cadre des politiques en faveur de l'enfance et de la jeunesse : les acteurs et le contexte d'intervention, les enjeux, les champs d'intervention. Il développe aussi une démarche d'élaboration et de mise en oeuvre de cette...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités