Politiquemania

La base de données de la vie politique française

La vie politique en Grèce

Forum dédié à la vie politique sur le "vieux continent". Réagissez sur les institutions européennes, les élections ou les décisions politiques de nos voisins européens.

Re: La vie politique en Grèce

Messagede Eco92 » Lun 18 Avr 2016 16:15

C'était déjà le cas lors des élections anticipés, Mélenchon etle PG ont clairement rejeté le gouvernement Tsipras post-référendum. Ils avaient soutenu le parti lancé par les scissionnaires de syriza à cette occasion. Sans élus.
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 5462
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: La vie politique en Grèce

Messagede ploumploum » Sam 15 Oct 2016 17:17

Le livre des confidences de Hollande est en train de provoquer quelques remous : la cause ? Hollande dévoile une conversation téléphonique qu'il a eu avec Poutine au lendemain du référendum de juillet 2015. Le Président russe aurait indiqué que Tsipras lui aurait téléphoné pour demander "l'impression de drachmes". La sortie de l'euro était bel et bien sur la table.
On n'est vraiment pas passé à grand chose de l’Évènement...

http://www.huffingtonpost.fr/2016/10/14 ... r-homepage

http://www.lefigaro.fr/politique/2016/1 ... as8230.php
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 15164
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: La vie politique en Grèce

Messagede spinto » Ven 24 Nov 2017 00:10

Cela est passé un peu inaperçu mais l'année 2017 aura été marquée par une recomposition progressive du centre-gauche grec, en plusieurs étapes. On se souvient qu'aux dernières législatives de septembre 2015, le PASOK et DIMAR (initialement fondé en amont des législatives de 2012 par des dissidents de SYRIZA favorables à une alliance avec le PASOK) s'étaient présentés ensemble sous la bannière de la Coalition démocratique, obtenant 6,4 % des voix (contre 4,7 % pour la PASOK et 0,5 % pour le DIMAR quelques mois auparavant).

En janvier 2017, le KIDISO (Mouvement des socialistes démocrates, dissidence du PASOK menée par G. Papandréou pour les législatives, de janvier 2015) a rejoint la Coalition démocratique, actant son incapacité à exister en solo. Le parti n'avait déjà pas été en mesure de se présenter aux législatives de septembre 2015.

To Potami (la Rivière, parti plus centriste crée à l'occasion des européennes de 2014, ayant obtenu 6,1 % puis 4,1 % aux législatives de 2015) les a rejoint en cours d'année en vue de la constitution d'un parti unifié avant la fin de l'année.

Premier pas en ce sens, une élection était organisée les 12 et 19 novembre afin de désigner le leader de ce futur mouvement. Neuf candidats se sont présentés, pour l'essentiel issus du PASOK. Signe de l'ascendant de ce dernier, c'est son actuelle président, F. Gennimata, qui a été élue avec 56 % des voix au second tour, contre N. Androulakis, eurodéputé PASOK.
S. Theodorakis, le leader de To Potami, n'est arrivé que 4ème (9,8 % des voix), derrière le maire d'Athènes, G. Kaminis.

210 000 électeurs ont voté, ce qui n'est pas si mal, quand on pense que la Coalition démocratique et To Potami avaient cumulé 560 000 votes aux dernières législatives.
spinto
 
Messages: 648
Inscription: Jeu 26 Nov 2009 00:54

Re: La vie politique en Grèce

Messagede Eco92 » Mar 27 Fév 2018 20:16

Rania Antonopoulou, ministre adjointe au Travail, à la Sécurité sociale et à la Solidarité sociale depuis septembre 2015, a dû démissionner après des révélations sur une aide au logement qu'elle a perçue pour un appartement dans le centre de la capitale grecque. Cette aide de 23000€ était légale, afin de permettre aux ministres de province de venir à Athènes (pas de logement de fonction), mais dans la situation de crise absolue du pays, encore plus en 2015, cela fait tâche.

Le scandale emporte également Dimitris Papadimitriou, ministre de l'Economie, qui est l'époux de Rania Antonopoulou et bénéficiait donc lui aussi de l'aide (même s'il ne l'a pas perdue).

Deux ministres d'un coup en moins donc, et pas aux plus petits portefeuilles.

Leur démission entraine un remaniement un peu plus large que leur seul remplacement (mais pas énorme non plus, à suivre).

http://www.rfi.fr/europe/20180227-grece-Rania-Antonopoulou-gouvernement-alexis-tsipras-demissionne
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 5462
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: La vie politique en Grèce

Messagede cevenol30 » Jeu 7 Juin 2018 23:14

La visite d'Etat du prince Charles, héritier du trône britannique, a vu semble-t-il une friction de protocole: l'ancienne famille royale grecque (cousine de son homologue londonienne) n'a pas été invitée. http://www.lefigaro.fr/international/20 ... thenes.php (payant)
D'un autre côté, la Grèce est une République depuis 1974 et on rappellera que certaines familles royales, notamment en Italie, ont parfois purement et simplement été interdites de poser les pieds dans leur ancien royaume.

(Par ailleurs, j'ai entendu que les élections seront probablement anticipées et que la droite (ND) est largement favorite?)
Politiquement, Varoufakis a lancé son propre parti, Mera 25 soit "front de désobéissance réaliste européenne à l'horizon 2025": http://www.lefigaro.fr/international/20 ... -parti.php (payant)

Une grève a eu lieu fin 2017 contre la restriction du droit de grève http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2017/1 ... -grece.php

Financièrement, la Grèce recommence à emprunter normalement de l'argent sur les marchés financiers: http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2018 ... n-pari.php même si ça a pu se compliquer avec les turbulences italiennes http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2018 ... -grece.php et négocie avec les autres Etats et organisations internationales pour aplanir et diminuer la dette contractée pendant la crise: http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2018 ... -grece.php La perfusion financière par les prêts internationaux est censée s'arrêter en août.
Le pays connaît plutôt une légère déflation, sauf en 2017: http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2018/0 ... -de-02.php

L'actualité grecque est marquée par des tensions avec la Turquie, notamment, deux officiers de l'armée de terre ont été capturés et emprisonnés par les Turcs pour avoir dépassé la frontière, ce qui n'est pas sans rappeler une affaire semblable arrivée entre France et Allemagne entre 1871 et 1914...
ou encore le crash d'un avion grec après une prise en chasse d'avions turcs
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/ ... -turcs.php
Plus largement, la Grèce craint l'expansionnisme turc (ou ce qu'elle voit comme tel), avec entre autres des velléités d'exploitation de gaz dans les fonds marins http://www.lefigaro.fr/international/20 ... ankara.php (payant)

des tensions sur le nom de la Macédoine voisine (là non plus cela n'a rien de nouveau mais l'opinion réagit négativement à l'approche d'un compromis) http://www.lefigaro.fr/international/20 ... -grecs.php (payant)
cevenol30
 
Messages: 2761
Inscription: Lun 16 Mar 2015 00:52

Re: La vie politique en Grèce

Messagede lindet » Ven 8 Juin 2018 09:34

Pas seulement en Italie. En France aussi, de 1886 à 1950, les prétendants et leurs héritiers mâles étaient interdits de présence sur le territoire national. Et le contentieux en Grèce est encore récent, en raison du rôle joué par l'ancien roi Constantin II avant, pendant et après le coup d'Etat militaire de 1967... Cela s'arrangera avec les futurs visites du prince Georges, dans qques années...
La droite est favorite pour les prochaines élections, de manière régulière (sondages), sans qu'on sache si la Nouvelle Démocratie aura la majorité absolue. C'est pourquoi je vois mal le gouvernement avancer les élections prévues pour septembre 2019 (ce n'est pas si loin...) puisqu'il compte sur une amélioration de la situation économique pour se rétablir politiquement. Syriza conserve d'ailleurs la prééminence à gauche pour une future opposition même si l'entente PASOK-Symar-Potamos redonne quelques couleurs à la gauche modérée (ou centre gauche). Le parti communiste, très tradi et anti-UE se porte bien, et évidemment l'extrême droite aussi dans le difficile contexte social et économique.
Il était question de modifier le mode de scrutin mais les Grecs ont des institutions très prévoyantes (plus que les nôtres) et cela ne vaudrait de toute façon que pour les élections suivantes (2023 en principe). Je ne sais pas si le projet a abouti ?
Je crois qu'en effet pour comprendre la situation politique grecque il faut avoir à l'esprit comme vous le faites non seulement la situation économique et sociale mais aussi son histoire politique et nationale très douloureuse : guerres et coups d'Etat. La Grèce craint la Turquie et aussi ses voisins du Nord, d'où une méfiance à l'égard de ce qui pourrait préparer des revendications sur ses territoires orientaux (explicites avec certains propos officiels turcs sur les îles et la frontière de la mer Egée) et septentrionaux (implicites avec le drapeau et la dénomination de l'ancienne république yougoslave de Macédoine). Syriza gouverne d'ailleurs en alliance avec l'ANEL, parti de droite souverainiste que nous pourrions apparenter à notre DLF de Dupont-Aignan. La dernière guerre ne remonte qu'à 1975... et les Turcs ont conservé leurs territoires conquis à Chypre d'où la population grecque a été expulsée. Difficile de ne pas être prudent dans de telles circonstances, et cela explique aussi que les Grecs soient attachés à leurs alliances : une rupture avec l'Europe en aurait fait une proie facile pour des voisins nostalgiques de l'empire ottoman d'avant la Grande Guerre.
lindet
 
Messages: 373
Inscription: Lun 29 Aoû 2011 21:16

Re: La vie politique en Grèce

Messagede ploumploum » Dim 17 Juin 2018 09:55

cevenol30 a écrit:des tensions sur le nom de la Macédoine voisine (là non plus cela n'a rien de nouveau mais l'opinion réagit négativement à l'approche d'un compromis) http://www.lefigaro.fr/international/20 ... -grecs.php (payant)


Un accord a été trouvé et prévoit le changement de nom de la Macédoine en République de Macédoine du Nord

Évidemment ça fait des mécontents des deux côtés. Côté macédonien, le chef de l’État et l'opposition de droite s'y opposent et la ratification sera compliquée. (entre autres, absence de super-majorité au Parlement + passage par référendum)
https://www.lemonde.fr/europe/article/2 ... _3214.html

Côté grec, le parti "Nouvelle Démocratie" joue sur la fibre nationaliste et a déposé une motion de censure contre le Gvt Tsipras.
Bien que les souverainistes d'ANEL (partenaires de Syriza), soient opposés à l'accord, ils ont voté en faveur du Premier Ministre excepté un qui a été immédiatement exclu du groupe.

Inscrits : 300
Votants : 280
Contre : 153 (145 Syriza+ 8 ANEL)
Pour : 127
http://www.ekathimerini.com/229747/arti ... oses-an-mp
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 15164
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: La vie politique en Grèce

Messagede cevenol30 » Dim 17 Juin 2018 22:35

L'accord prévoit que la Macédoine s'appelle "Macédoine du Nord", renonce à toute prétention territoriale ou symbolique (notamment sur Alexandre le Grand). Mais il reconnaît ce nom de Macédoine (une fois vidé de son aspect de prétention sur la région grecque) ainsi que l'existence d'un peuple et d'une langue macédoniens slaves.
C'est encore trop pour la droite (même si ANEL a mangé son chapeau sur la question) et peut faire partie des questions qui l'avantagent pour les futures élections (merci, au fait, pour les précisions sur la date).
cevenol30
 
Messages: 2761
Inscription: Lun 16 Mar 2015 00:52

Re: La vie politique en Grèce

Messagede pmf » Lun 18 Juin 2018 12:28

Les conséquences principales de l'accord conclu entre les Républiques de Grèce et de Macédoine, lorsqu'il sera ratifié par les deux Pays, résideront dans le possible dépôt par la République de Macédoine du Nord d'une demande d'adhésion à l'Union Européenne et d'une adhésion envisagée à l'OTAN.
Le projet d'adhésion à l'Union Européenne nécessitera que des avancées substantielles interviennent en Macédoine du Nord en matière de Droits de l'homme et les Démocrates Européens s'en réjouiront.
Quant à l'adhésion de la Macédoine du Nord à l'OTAN, elle reconfigurera la géopolitique à l'Est des Balkans avec une limitation des influences russes et turques dans la région et cela conviendra à la Grèce.
pmf
 
Messages: 1866
Inscription: Mer 2 Déc 2015 18:56

Re: La vie politique en Grèce

Messagede ploumploum » Lun 18 Juin 2018 16:14

pmf a écrit:Quant à l'adhésion de la Macédoine du Nord à l'OTAN, elle reconfigurera la géopolitique à l'Est des Balkans avec une limitation des influences russes et turques dans la région et cela conviendra à la Grèce.


C'est beau de rêver...

lindet a écrit:La droite est favorite pour les prochaines élections, de manière régulière (sondages), sans qu'on sache si la Nouvelle Démocratie aura la majorité absolue. C'est pourquoi je vois mal le gouvernement avancer les élections prévues pour septembre 2019 (ce n'est pas si loin...)

Légalement (plus précisément constitutionnellement), le prochain scrutin législatif doit se tenir au plus tard le 20 octobre 2019. (art 53 de la Constitution)
http://mjp.univ-perp.fr/constit/gr1975b.htm#3C
Pour le reste, l'hypothèse d'élections légèrement anticipées n'est pas si farfelue que ça : si les sondages continuent d'être aussi mauvais et que "le redressement économique" tarde à se faire sentir, Tsipras pourrait être tenté de faire un nouveau coup de poker en collant les élections nationales aux européennes de mai. La Grèce ne serait pas le premier à le faire (c'était le cas pour le Luxembourg jusqu'en 2009 avant qu'une crise en 2013 vienne casser la synchronisation et ce sera le cas pour la Belgique en 2019)

lindet a écrit:Il était question de modifier le mode de scrutin mais les Grecs ont des institutions très prévoyantes (plus que les nôtres) et cela ne vaudrait de toute façon que pour les élections suivantes (2023 en principe). Je ne sais pas si le projet a abouti ?

Une réforme électorale a effectivement été adoptée en juillet 2016 : elle prévoit la suppression de la prime majoritaire des 50 sièges et l'élargissement du corps électoral en abaissant l'âge du droit de vote (de 18 à 17 ans). La première disposition sera appliquée aux législatives qui suivent les prochaines (donc effectivement en 2023 au plus tard), la seconde sera appliquée dès 2019.
La suppression du bonus pourrait ne jamais être appliquée surtout si la ND revient en force au pouvoir et qu'elle parvienne à adopter un amendement aux 2/3. (art 54 de la Constitution)
https://www.latribune.fr/economie/union ... 88198.html
https://www.i24news.tv/fr/actu/internat ... r-a-17-ans


ploumploum a écrit:Un accord a été trouvé et prévoit le changement de nom de la Macédoine en République de Macédoine du Nord
[...]

Côté grec, le parti "Nouvelle Démocratie" joue sur la fibre nationaliste et a déposé une motion de censure contre le Gvt Tsipras.
Bien que les souverainistes d'ANEL (partenaires de Syriza), soient opposés à l'accord, ils ont voté en faveur du Premier Ministre excepté un qui a été immédiatement exclu du groupe.


Dans les anti-accord, on notera la position d'un député néonazi grec qui a été arrêté pour "trahison" après avoir appelé l'armée à réagir en arrêtant les Président, Premier Ministre et ministre de la Défense :
Intervenant lors d'un débat sur le compromis scellé entre Athènes et Skopje, il avait appelé de la tribune du Parlement l'armée à arrêter le chef de l'Etat, le premier ministre et le ministre de la Défense, et à "porter leurs têtes" à la frontière des deux pays. Il a dans la foulée été exclu de son groupe parlementaire, qui compte désormais 15 députés, eux mêmes coutumiers d'écarts leur valant régulièrement d'être exclus des séances.


http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/ ... ahison.php
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 15164
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

PrécédenteSuivante

Retourner vers Politique en Europe

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Guide de l'élu délégué à la culture

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse du cadre des politiques culturelles communales et intercommunales : les acteurs et le contexte d'intervention, les enjeux, les champs d'intervention. Il développe aussi une démarche d'élaboration et de mise en oeuvre de ces...

Découvrir l'ouvrage

Mémento du président du bureau de vote

Joël Clérembaux

Ce mémento a été conçu et réalisé pour permettre aux présidents des bureaux de vote de disposer d'outils pratiques à mettre en oeuvre avant, pendant et après le scrutin. Il expose les principales tâches qui incombent au président du bureau de vote pour...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités