Politiquemania

La base de données de la vie politique française

La vie politique espagnole

Forum dédié à la vie politique sur le "vieux continent". Réagissez sur les institutions européennes, les élections ou les décisions politiques de nos voisins européens.

Re: La vie politique espagnole

Messagede vudeloin » Lun 10 Sep 2012 00:24

Le tout, maintenant, est de savoir si le vieux fond anarcho syndicaliste de l'Espagne peut remonter à la surface et provoquer, entre autres, un bouleversement, qui semble nécessaire, de l'équilibre politique issu des années 80.

Nous verrons dans les prochaines manifestations des Indignados, entre autres, ce que cela peut donner...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: La vie politique espagnole

Messagede ploumploum » Lun 10 Sep 2012 16:00

vudeloin a écrit:Le tout, maintenant, est de savoir si le vieux fond anarcho syndicaliste de l'Espagne peut remonter à la surface et provoquer, entre autres, un bouleversement, qui semble nécessaire, de l'équilibre politique issu des années 80.

Nous verrons dans les prochaines manifestations des Indignados, entre autres, ce que cela peut donner...


Il faudra aussi voir les deux prochains scrutins qui auront lieu le 21 octobre prochain.
Les électeurs de Galice et du Pays-Basque sont appelés à renouveler les Parlements régionaux, de manière légèrement anticipée (5 mois avant le terme de la législature)

Au Pays Basque :
En 2009, bien que les nationalistes du PNV ( Partido Nacionalista Vasco) étaient arrivés en tête avec 36,4 % des voix et 30 des 75 sièges, la présidence du Gvt régional était revenue au socialiste Patxi Lopez. Le PSOE, arrivé deuxième du scrutin (29,9 % et 25 sièges), avait reçu le soutien du PP (14 % et 13 sièges). En échange, le PP gagnait la présidence du parlement régional. Tout ceci dans le but d'écarter le parti basque.

Aujourd'hui les choses sont complètement différentes. Le PSOE s'est effondré au niveau national, et au niveau régional, la coalition basque de gauche Bildu se développe.

Les dernières enquêtes indiquent ceci :
PNV : 31 % et 22-25 sièges
Bildu : 26,5 % et 21-22 sièges
PSOE : 19 % et 14-16 sièges
PP : 14 % et 11-13 sièges
IU : 3,5 % 1-2 sièges
UPyD : 3,0 % 1 siège


En Galice
En 2009, le PP avait récupéré la présidence du Gvt régional, 4 ans après l'avoir perdu. En effet en 2005, le PSdG (Parti Socialiste de Galice) avait fait une coalition avec le BNG : Bloc Nationaliste de Galice : 38 sièges pour la coalition PS-BNG contre 37 pour le PP.

Résultats de 2009 :
PP : 47 % et 38 sièges, le parti gagne le siège qu'il lui manquait pour la majorité absolue
PSdG : 31,5 % et 25 sièges
BNG : 16,2 % et 12 sièges

UPyD : 1,5 % et 0 siège
IU : 1 %


Le dernier sondage indique que le PP devrait garder la majorité absolue malgré une baisse des intentions de vote :
PP : 43 % et 39 sièges
PSdG : 26,4 et 24 sièges
BNG : 11,5 % et 9 sièges
Alternative Galicienne (coalition de gauche comptant notamment IU) : 6 % et 3 sièges
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 15216
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: La vie politique espagnole

Messagede vudeloin » Lun 10 Sep 2012 16:24

Les deux élections régionales dont tu parles, ploumploum, sont effectivement à suivre.

Je penche effectivement pour une nouvelle affirmation du fait basque lors des élections dans les provinces d'Euzkadi, notamment après des législatives où la coalition Amaiur, structurée autour de Batasuna, la vitrine politique du mouvement autonomiste basque Euzkadi Ta Askatasuna, a réalisé une bonne performance, singulièrement en Guipuzcoa et en Viscaya.
Amaiur était arrivé en tête avec 35,2 % des votes dans la première province et, avec 19,4 %, était arrivée troisième dans la seconde province derrière le vieux PNV et le PSOE, mais devant le PP.

Pour la Galice, ce ne sera pas forcément pareil.
Et pour cause, puisque la région natale de Franco et celle d'élection de Fraga Iribarne, premier chef de l'Alliance Populaire en 1977 (le parti qui a donné naissance au PP) est tout de même un bastion conservateur, singulièrement avec le site bien connu de Santiago de Compostela.

Les quatre provinces galiciennes ont voté en faveur du PP en lui accordant la majorité absolue des votes lors des dernières élections (53,4 % sur l'ensemble du territoire de la Xunta de Galicia), avec des scores compris entre 51,6 % dans la province de Pontevedra, où vote Vigo à 57,5 % dans les deux provinces d'Ourense et de Lugo.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: La vie politique espagnole

Messagede Pullo » Lun 17 Sep 2012 21:36

Comme on pouvait s'y attendre, les manifestations contre la politique d'austérité on attiré du monde ce week-end, avec l'habituel écart entre l'estimation de la police et celle des organisateurs.

La nouvelle du jour, c'est la démission surprise de la présidente de la communauté de Madrid, la très conservatrice (enfin, sauf sur l'affaire Olvido Hormigos) Esperanza Aguirre. Elle était en poste depuis novembre 2003, soit presque neuf ans. L'ancienne ministre de l'Education et de la Culture de José Maria Aznar a justifié sa décision par le désir de se consacrer à sa famille, après presque 30 ans d'activité politique (elle a obtenu son premier mandat électoral, celui de conseillère municipale à Madrid, en 1983).

Mais certains, comme El Pais, ne sont pas convaincus par les explications d'Aguirre, et se demandent si elle n'a pas subi des pressions, car ses adversaires ne se trouvent pas uniquement qu'à gauche. Elle avait un temps été suspectée d'avoir fait espionner certains de ses rivaux au PP madrilène (qui étaient des proches de son prédécesseur à la région Alberto Ruiz Gallardon), et ses relations avec Mariano Rajoy n'ont pas toujours été faciles (euphémisme). Elle était sa principale (pour ne pas dire unique) rivale pour le leadership au sein du PP, et n'a jamais hésité à placer des gens à elle dans l'appareil du parti, au niveau local comme au niveau national, pour assouvir ses ambitions.

Peu de temps avant sa démission, Esperanza Aguirre avait réussi à convaincre le milliardaire américain Sheldon Adelson, qui a fait fortune dans l'hôtellerie et les casinos, d'investir entre 17 et 20 milliards d'€ minimum dans le projet EuroVegas, censé créer 250 000 emplois d'ici 2025 dans la région de Madrid, qui a été préférée à Barcelone. Le milliardaire, en échange de ses investissements, souhaitait entre autres la levée de l'interdiction de fumer dans les lieux publics, la réduction voire l'exemption de taxe foncière et de cotisations sociales, une réglementation plus "souple" sur l'emploi de travailleurs étrangers et la taxation des transferts de fonds, des restrictions à l'activité syndicale et la non application des conventions collectives. Tout ça au nom de la liberté d'entreprendre bien sûr. Autant d'exigences (la liste complète ici) qui n'ont pas plu à certains Madrilènes, Barcelonais et Espagnols, qui jugent ce projet antisocial, et à la limite de la légalité. De plus, ils y voient un moyen facile de blanchir de l'argent sale pour toutes les mafias et tous les délinquants fiscaux du monde, comme le sous-entend une éditorialiste d'El Pais. Sans parler du développement de la prostitution...

Entre le désir d'une retraite bien méritée, les rivalités et inimitiés au sein du PP, et les retombées incertaines du projet EuroVegas, difficile de connaître la vérité sur la retraite d'Esperanza Aguirre...
Pullo
 
Messages: 1571
Inscription: Ven 30 Mar 2012 20:25
Localisation: Paris
Avertissements: 2

Re: La vie politique espagnole

Messagede vudeloin » Lun 17 Sep 2012 23:24

On se rappellera, Pullo, qu'à l'époque de l'implantation d'Eurodisney, la firme américaine fit monter les enchères entre les différents pays d'accueil potentiels du parc d'attractions (France, Allemagne entre autres) pour obtenir les conditions les plus favorables, du point de vue des prérogatives de l'employeur, quant aux "contraintes" du droit social.
Et je crois me souvenir que le Gouvernement d'alors, dirigé par Laurent Fabius, avait beaucoup fait pour dérouler le tapis rouge sous les pieds de la firme US.

Ceci dit, dans le cas de l'Espagne, les mouvements divers affectant le PP, comme l'intensité des manifestations contre l'austérité montrent que le climat est plutôt changeant.

Mais ne pas oublier que les forces centrifuges, véritable plaie de l'Espagne contemporaire, continuent de s'exprimer dans le pays comme l'a montré la manifestation du 11 septembre à Barcelone, pour marquer El Dia de la Catalunya (le 11 septembre est le jour de la fête "nationale" catalane, pour marquer le soulèvement des faucheurs en 1704) qui a réuni un million de personnes sur les ramblas pour revendiquer de nouveau l'indépendance de la Région (d'ailleurs en cessation de paiement... Quand on pense que le chef du gouvernement régional, le CiU Artur Mas avait comme slogan la formule "Mas que mai", jeu de mots sur son nom et signifiant "Plus que jamais"...)
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: La vie politique espagnole

Messagede ploumploum » Mar 18 Sep 2012 10:09

Pullo a écrit:La nouvelle du jour, c'est la démission surprise de la présidente de la communauté de Madrid, la très conservatrice (enfin, sauf sur l'affaire Olvido Hormigos) Esperanza Aguirre. Elle était en poste depuis novembre 2003, soit presque neuf ans. L'ancienne ministre de l'Education et de la Culture de José Maria Aznar a justifié sa décision par le désir de se consacrer à sa famille, après presque 30 ans d'activité politique (elle a obtenu son premier mandat électoral, celui de conseillère municipale à Madrid, en 1983).


Avant 2003, Esperanza Aguirre présidait le Sénat espagnol (1999 -2002). D'ailleurs entre 2000 et 2002, les Présidences des deux Chambres étaient détenues par des femmes : Aguirre pour le Sénat, et Luisa Fernanda Rudi pour le Congrès des Députés.
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 15216
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: La vie politique espagnole

Messagede Pullo » Mar 18 Sep 2012 21:06

L'ancien chef du Parti Communiste d'Espagne de 1960 à 1982, Santiago Carrillo, est mort à 97 ans :
http://www.lemonde.fr/disparitions/arti ... _3382.html
http://www.lepoint.fr/monde/espagne-dec ... 639_24.php
Pullo
 
Messages: 1571
Inscription: Ven 30 Mar 2012 20:25
Localisation: Paris
Avertissements: 2

Re: La vie politique espagnole

Messagede vudeloin » Mar 18 Sep 2012 23:50

Carrillo fut un acteur essentiel de la transition démocratique, dans les années suivant la mort de Franco (l'un des grands événements des années 70, peu de temps finalement après la fin de la dictature salazariste au Portugal), obtenant la légalisation de son parti en échange, si l'on peut dire, de l'acceptation de la monarchie et de la place de Juan Carlos de Borbo.
Le processus démocratique, issu des mouvements des années 70 au moment du procès de Burgos, par exemple, occasion d'affirmer l'existence d'un large courant contestataire et démocratique dans le pays, a, comme on le sait, produit par la suite une incroyable explosion artistique et esthétique, accompagnant la rupture progressive avec les pesanteurs du passé dans l'ensemble de la société espagnole.
Les années 75 - 80, pour l'Espagne, c'est le début de la movida, matérialisée dans le cinéma, la chanson, la musique populaire, la renaissance des cultures régionales, les transformations juridiques du pays, et de multiples évolutions qui ont rendu ce pays plus moderne qu'avant, dans la pénombre du franquisme et celle de la Contre Réforme qui avait empêché que le pays ne connaisse, lui aussi, les apports de l'Aufklârung.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: La vie politique espagnole

Messagede Pullo » Dim 23 Sep 2012 21:00

En Castille-La-Manche, la proposition de la présidente de la région depuis mai 2011, Maria Dolores de Cospedal (PP), de supprimer les indemnités de députés régionaux (2800 à 3000 € net par mois) crée des remous :
http://www.liberation.fr/monde/2012/09/ ... uro_848050
Pullo
 
Messages: 1571
Inscription: Ven 30 Mar 2012 20:25
Localisation: Paris
Avertissements: 2

Re: La vie politique espagnole

Messagede ploumploum » Mar 25 Sep 2012 18:10

La crise en Catalogne (velléité d'indépendance, crise financière) a atteint un nouveau cap. Le Président de la Generalitat de Cataluña annonce qu'il va dissoudre la parlement régional et convoquer un nouveau le scrutin pour le 25 novembre.
Cette décision vient après le refus de Rajoy de négocier avec Mas (le Président de la région) sur l'autonomie financière notamment.
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 15216
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

PrécédenteSuivante

Retourner vers Politique en Europe

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Droits des élus d'opposition

Joël Clérembaux

Le mode de scrutin des élections municipales assure la représentation des minorités au sein de l'assemblée délibérante communale. Les minorités constituent l'opposition, c'est-à-dire les conseillers qui n'appartiennent pas à la majorité et bénéficient...

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué à la culture

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse du cadre des politiques culturelles communales et intercommunales : les acteurs et le contexte d'intervention, les enjeux, les champs d'intervention. Il développe aussi une démarche d'élaboration et de mise en oeuvre de ces...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités