Politiquemania

La base de données de la vie politique française

La vie politique espagnole

Forum dédié à la vie politique sur le "vieux continent". Réagissez sur les institutions européennes, les élections ou les décisions politiques de nos voisins européens.

Re: La vie politique espagnole

Messagede ploumploum » Ven 11 Mai 2012 20:04

ploumploum a écrit:
Finalement, après un recours de FAC, le Tribunal Supérieur des Asturies a décidé d'invalider le vote des étrangers et de faire procéder à un nouveau scrutin aux électeurs concernés.
Le PSOE conteste cette décision et déposé un recours au Tribunal Constitutionnel.


Le Tribunal Constitutionnel valide le recours du PSOE et confirme l'attribution du 45ème siège du Parlement des Asturies au parti.
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 15216
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: La vie politique espagnole

Messagede vudeloin » Lun 14 Mai 2012 16:13

On constatera, tout de même, que l'événement le plus significatif de ces dernières semaines, après la première correction électorale subie par le gouvernement Rajoy dans les élections locales asturiennes ou andalouses, est la relance du M-15, c'est à dire du mouvement des Indignés.

Pour l'heure, ce mouvement n'a pas encore eu de traduction politique significative, si ce n'est que le bipartisme plus ou moins solide installé en Espagne depuis le début des années 80 avec l'affirmation de la primauté du PSOE à gauche et de celle du Parti Populaire (ex Alliance Populaire) à droite, a été quelque peu secoué par les dernières législatives.

Le mode de scrutin des Cortès, hautement favorable au bipartisme, n'a pas empêché l'élection de deux fois plus de députés issus d'autres formations que le PSOE et le PP, ce qui montre qu'un espace politique nouveau peut s'ouvrir, menant à d'autres équilibres...

Une des questions clé figurant de ce point de vue dans le comportement futur des très nombreux abstentionnistes des derniers scrutins, dont une bonne part devaient, l'an dernier, se retrouver à la Puerta del Sol à Madrid ou Plaça de Catalunya à Barcelone.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: La vie politique espagnole

Messagede Pullo » Dim 27 Mai 2012 19:52

A propos de la loi électorale... Lors de la campagne pour les dernières législatives, le candidat du PSOE à la présidence du gouvernement, Alfredo Pérez Rubalcaba avait proposé de réformer le mode de scrutin. Il proposait d'élire les députés à la proportionnelle personnalisée comme en Allemagne, qui reflète plus fidèlement l'état des forces politiques. Soit dit en passant, le mode de scrutin en vigueur en Espagne, la proportionnelle dans le cadre départemental (la province en Espagne), est celui qui a été utilisé en France pour les législatives de 1986 (avec 44,84% et malgré la concurrence du FN, la droite parlementaire avait gagné 291 sièges sur 577).

Malgré la défaite du PSOE, le sujet de la réforme électorale n'est pas passé à la trappe. Il est même revenu sur le tapis à la faveur des régionales en Andalousie et dans les Asturies. Il y a quelques semaines, le chef d'UPyD dans les Asturies avait conditionné sa participation à l'exécutif régional à une réforme de la loi électorale. C'était d'ailleurs le principal obstacle à l'accord entre le PSOE et UPyD. Bien entendu, le PP critique l'accord. Plus gênant pour le PSOE et UPyD, les militants asturiens d'IU ont rejeté l'accord de gouvernement avec le PSOE, qui se fixait pour modeste ambition de limiter dans la région les dégâts de la politique de Mariano Rajoy...
Pullo
 
Messages: 1571
Inscription: Ven 30 Mar 2012 20:25
Localisation: Paris
Avertissements: 2

Re: La vie politique espagnole

Messagede ploumploum » Lun 28 Mai 2012 12:50

Pullo a écrit:A propos de la loi électorale... [...] Soit dit en passant, le mode de scrutin en vigueur en Espagne, la proportionnelle dans le cadre départemental (la province en Espagne), est celui qui a été utilisé en France pour les législatives de 1986 (avec 44,84% et malgré la concurrence du FN, la droite parlementaire avait gagné 291 sièges sur 577).


La seule "petite" différence , c'est le seuil utilisé : 5 % en France, alors qu'en Espagne c'est 3 %

Mais je crois que ce sujet parait secondaire quand on voit que la Catalogne officiellement demandé l'aide de l'administration centrale pour refinancer sa dette : elle a besoin de 13 Mds d'euros pour cette année. A titre de comparaison, le besoin total des régions s'élève à 36 Mds d'euros.
Sans parler que Bankia, la quatrième banque espagnole, qui a demandé une aide de 20 Mds d'euros pour assurer sa pérennité : résultat : - 30 % sur le cours de l'action à l'ouverture avant qu'un ressaisissement s'opère pour une chute de "seulement" 12-14 %.
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 15216
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: La vie politique espagnole

Messagede Pullo » Lun 28 Mai 2012 19:40

Comme en Grèce, l'austérité provoque une hausse des suicides, dans un pays où il y avait peu comparé à d'autres pays européens :
http://www.slate.fr/story/56355/espagne ... te-suicide
Ce n'est pas juste une question de santé publique, c'est un problème politique...
Pullo
 
Messages: 1571
Inscription: Ven 30 Mar 2012 20:25
Localisation: Paris
Avertissements: 2

Re: La vie politique espagnole

Messagede vudeloin » Mar 29 Mai 2012 20:03

Sur la réforme électorale, il va sans dire qu'elle pourrait ne pas être sans impact sur la vie politique ibérique.
La question des Cortes actuels, c'est qu'ils sont élus sur la base d'une proportionnelle provinciale qui n'a de sens que dès lors que le nombre de sièges à pourvoir dépasse au moins les 8 députés.
Or, une grande partie des sièges est répartie entre des provinces élisant un faible nombre d'élus (de 1 sur Ceuta et Mellila à 6) et que le système bipartisan est de fait, favorisé.
On élit en effet 1 député pour Ceuta et Melilla (soit 2 au total)
2 députés pour Soria (total 2), 3 députés pour Huesca, Teruel, Avila, Palencia, Segovia, Zamora, Cuenca, Guadalajara (total 24 députés), 4 députés pour Burgos, Salamanca,Lleida, Albacete, Caceres, Lugo, Ourense, La RIoja, Araba/Alava (total 36 députés), 5 élus pour Huelva, Cantabria, Leon, Valladolid, Ciudad Real, Navarra, Castellon (total 35 élus), 6 élus pour Almeria, Cordoba, Jaen, Toledo, Girona, Tarragona, Badajoz, Gipuzkoa/Guipuzcoa (total 48 élus).
Nous avons donc 147 élus sur 300 dans des provinces où il faut, a priori, un minimum de 13 % des voix pour avoir une chance d'avoir un élu.
On notera d'ailleurs que, nonobstant le cas particulier de la province basque, de la Navarre et des trois provinces catalanes, les sièges de cette série de provinces sont raflés par les deux partis dominants : 84 élus PP, 47 élus PSOE lors des dernières élections.
Plus 7 CiU et 1 ERC en Catalunya, 5 Amaiur, 1 Nafarroa Bai et 2 PNV EAJ en Pais Vasco/Euzkadi.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: La vie politique espagnole

Messagede vudeloin » Mar 29 Mai 2012 20:13

Le décalage est net entre représentation et voix obtenues.
Un député PP, c'est 58 230 voix.
Un député PSOE, c'est 63 400 voix
Un député IU, c'est 152 800 voix
Un député UPyD, c'est 228 450 voix.

Même les partis régionaux ont un décalage : un député Amaiur, c'est 47 660 voix, un député du Bloc Galicien, c'est 91 640 voix, un député de la Coalicion Canaria vaut 71 775 voix, un député Convergencia i Unio 63 390...

Les décalages sont donc évidents et, sauf le cas des partis régionaux, qui est un peu particulier, un vote à l'allemande pourrait permettre d'éviter ce que nous constatons pour l'heure.
Il faudrait cependant probablement diviser par deux le nombre de sièges à pourvoir par province, afin de créer le contingent des élus de la liste nationale.
Une telle option limiterait sans doute à Madrid, Barcelone et peut être Valence, comme aux provinces basques, les élus directs qui ne seraient ni membres du PSOE, ni membres du PP...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: La vie politique espagnole

Messagede ploumploum » Dim 24 Juin 2012 13:47

Les chutes de popularité du Gvt espagnol et de Mariano Rajoy continuent , sont importantes et rapides.
Seul aspect positif, Rubalcaba, le leader du PSOE est encore plus mal perçu.
Selon Metroscopia pour El Pais, le PP recule encore et passe à 37,1 %.
Le PSOE est à 25,9 %
Bloc "PP-PSOE" : 63 %

IU progresse encore un peu puisqu'il est à 12 %. Et UPyD est à 5,9 %

Approuve/ N'approuve pas la gestion de Rajoy à la tête du Gvt : 31/ 63
Confiance envers Rajoy : 20 % ont assez confiance ou beaucoup / 78 % peu ou pas

Approuve / n'approuve pas la gestion de Rubalcaba comme leader de l'opposition : 22/ 69
Confiance envers Rubalcaba : 14 % ont assez confiance ou beaucoup / 85 % peu ou pas

Globalement sur le Gvt, 66 % des interrogés ont une opinion négative, contre 28 % une opinion positive
http://politica.elpais.com/politica/2012/06/09/actualidad/1339258034_213987.html

Pour El Mundo, l'institut Sigma Dos a publié son sondage la semaine dernière, et note qu'une chute aussi rapide de la popularité du Gvt est une première :
PP : 39,1
PSOE : 29,2
IU : 9,3
UPyD : 6,8
Rajoy est, là aussi, mieux perçu que Rubalcaba (note de 4,38 sur 10 pour le premier et 3,87 pour le 2nd)
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 15216
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: La vie politique espagnole

Messagede ploumploum » Ven 13 Juil 2012 13:50

Je suis un peu surpris que personne ne commente ce qui s'est passé en Espagne, mercredi.

Outre la présentation du plan d'austérité le plus dur depuis l'instauration de la démocratie, la marche des mineurs pour atteindre la capitale a réussi et une violente répression s'est déroulée avec les manifestants.

En tout cas, Mariano Rajoy a préparé une sévère potion (déjà vue en Grèce et au Portugal...) qui risque de plomber davantage la situation plutôt que de la redresser.

Rappel des principales mesures :

- hausse de la TVA de 18 à 21 % (le taux réduite passe de 8 à 10 %) dès lundi 16
- coupe de 600 millions d'euros dans les crédits des ministères
- suppression de la prime de Noël pour les fonctionnaires (El Pais s'est intéressé au cas portugais avec la décision du Tribunal Constitutionnel)
- réduction de l'allocation chômage dès le 6 ème mois
- réduction des élus locaux
- coupe de 3,5 milliards d'euros pour l'administration locale
- obligation des communautés autonomes de réduire dès 2014 le déficit à 0 % du PIB
- réduction de 20 % des subventions aux syndicats et partis politiques
- réduction de la niche fiscale sur l'achat immobilier
- baisse des cotisations patronales
- plan de privatisations : énergie et transports.
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 15216
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: La vie politique espagnole

Messagede ploumploum » Dim 9 Sep 2012 16:46

Baromètre El Pais, 8 mois et demi après la prise de fonction de Mariano Rajoy. La perspective d'un sauvetage et l'annonce d'un second plan d'austérité par l'actuel Président du Gvt expliquent la chute du PP. Mais le PSOE n'en profite pas, puisqu'il reste scotché à 24-25 %

PP : 30,9 % (niveau inférieur à 1993 et 13,7 pts de moins qu'en novembre dernier...)
PSOE : 24,1 % (4,6 pts en dessous du minimum historique de novembre 2011)

Bloc PP-PSOE : 55 % (9 pts plus bas du minimum de la Bipolarisation espagnole UCD-PSOE de 1977 : 64 %)

IU : 12,4 % (+5,5 pts par rapport au scrutin de 2011)
UPyD : 9,8 % (+5,1 pts )

Rubalcaba et Rajoy battent des records d'impopularité. (Rajoy étant un peu moins impopulaire que le leader socialiste)

http://politica.elpais.com/politica/2012/09/08/actualidad/1347125680_933638.html
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 15216
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

PrécédenteSuivante

Retourner vers Politique en Europe

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Comprendre les finances locales

Joël Clérembaux

Les finances locales sont une matière trop sérieuse pour être confiée aux seuls experts ! Les élus locaux, qui ont la lourde responsabilité de prendre les décisions en matière budgétaire, ne doivent pas s'en tenir...

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué au budget

Joël Clérembaux

Ce guide, principalement destiné aux adjoints chargés des finances et du budget, constitue aussi un précieux instrument de travail pour celles et ceux qui ont vocation à le devenir. L'auteur présente d'abord le statut de l'adjoint chargé des finances et...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité