Politiquemania

La base de données de la vie politique française

La vie politique espagnole

Forum dédié à la vie politique sur le "vieux continent". Réagissez sur les institutions européennes, les élections ou les décisions politiques de nos voisins européens.

Re: La vie politique espagnole

Messagede cevenol30 » Lun 7 Jan 2019 15:36

Il semble cependant que les sondages ou résultats dans les communautés autonomes et au niveau national sont relativement corrélés.

Concernant les transferts de voix, on voit que celles de Vox viennent surtout du PP, ce qui est logique puisqu'il en est une scission. L'élément catalan et plus largement régional (l'extrême droite espagnoliste, DN avant VOX, est contre les autonomies, y compris en communauté valencienne par exemple alors qu'elle est moins étendue) n'est pas le seul. Au PP, qui le grand parti dont le taux de reproduction du vote semble le plus faible avec 38% seulement des électeurs de 2016 qui recommenceraient, deux autres facteurs ont compté: les accusations de corruption et notamment la condamnation du PP lui-même en tant que personne morale (ce qui a bien aidé Sanchez à le renverser), les questions de société avec le renoncement à durcir les lois sur l'avortement il y a déjà quelques années, ce qui explique aussi une scission par l'aile droite.
On notera aussi que ce sont les électeurs du PSOE et de C's qui sont les plus susceptibles de ne plus exprimer de vote. Pour le PSOE c'est la classique décrue de son camp et l'usure du pouvoir je présume, pour C's c'est moins évident, peut-être entre autres un effet de sa complaisance pour le PP et VOX?
cevenol30
 
Messages: 2761
Inscription: Lun 16 Mar 2015 00:52

Re: La vie politique espagnole

Messagede pop03 » Mer 9 Jan 2019 19:13

Graphique intéressant qui montre l'évolution des partis espagnols sur le plan (droite/gauche). Après, il aurait été plus intéressant de définir 2 axes (social et sociétal).
https://twitter.com/electo_mania/status ... 1000075264
On constate que C's est bien plus proche de VOX que du PSOE.
pop03
 
Messages: 1613
Inscription: Jeu 26 Fév 2015 01:04

Re: La vie politique espagnole

Messagede ploumploum » Dim 20 Jan 2019 16:58

pop03 a écrit:
Les régionalistes, meilleurs agents électoraux de l'extrême-droite ?
El Mundo vient de publier le premier sondage de l'année et VOX fait une énorme percée en étant désormais crédité de près de 13 % et 43 à 45 sièges au Congrès. Il talonne même Unidos Podemos.
Et PP+Ciudadanos+ Vox tourne autour de 51 % et 184 sièges (179 à 189).
https://www.elmundo.es/espana/2019/01/0 ... b468a.html


Le problème de votre thèse c'est que les tensions ne sont pas contemporaines à la montée de VOX.

Je vois surtout le problème migratoire accentuer la percée de VOX et défendu par le gouvernement Sanchez qui accepte tous les navires au large de Malte.
https://www.courrierinternational.com/a ... e-migrants
Et les exemples se multiplient: https://www.franceculture.fr/emissions/ ... dentree-de


Je ne nie pas l'impact de la crise migratoire mais le fait est que la longueur de la triste farce catalane avec les provocations régulières de la Generalitat de Catalogne constitue un super-carburant.


La montée de Vox et la bascule historique en Andalousie continuent d'engendrer quelques fortes secousses au sein de la gauche :
- en Estrémadure, région dirigée par le socialiste Fernandez Vara, l'assemblée régionale a adopté une motion du PP favorable à l'usage de l'article 155 en Catalogne. Seul Podemos a voté contre.
PP et C's réclament l'adoption immédiate, le PSOE régional lui, estime que les conditions ne sont pas encore réunies mais sa position diffère de celle adoptée par d'autres fédérations régionales (comme dans La Rioja par exemple). Faut dire aussi que les régionales approchent et que certains redoutent une catastrophe ("La Catalogne nous tuera")
https://elpais.com/politica/2019/01/17/ ... 55606.html

- côté Podemos, la situation n'est guère mieux. Pire, le mouvement est proche de l'implosion depuis la décision de son cofondateur Íñigo Errejón de s'affranchir de l'étiquette du mouvement pour les régionales de mai. L'ex n°2 du parti, candidat à la Présidence de la région de Madrid, a en effet décidé de rejoindre la plateforme Mas Madrid de la maire M.Carmena pour éviter de se voir imposer des candidats sur sa liste
http://www.lefigaro.fr/international/20 ... losion.php
https://www.lemonde.fr/international/ar ... _3210.html.
P.Iglesias a annoncé la présentation d'une liste Podemos pour les régionales, en concurrence donc avec celle de son ex-camarade. Pour la mairie par contre, le parti mauve continue de soutenir Carmena.
https://elpais.com/politica/2019/01/17/ ... 43334.html
A noter que Errejon a reçu le soutien de Luís Villares, chef de file d'En Marea, la version galicienne d'Unidos Podemos
https://elpais.com/politica/2019/01/18/ ... 50612.html
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 14945
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: La vie politique espagnole

Messagede ploumploum » Ven 8 Fév 2019 12:08

Crise catalane :
La dernière concession en date du Gouvernement central vis-à-vis des régionalistes catalans provoque l'ire de la droite (PP, C's et Vox) et un énorme malaise au sein du PSOE.

Le Gvt Sanchez a effet accepté qu'un "relator" (médiateur, rapporteur, notaire...la définition est ambiguë pour l'instant) soit présent lors des discussions entre lui et les régionalistes catalans.
https://elpais.com/ccaa/2019/02/05/cata ... ml?rel=mas
La réaction de la droite a été immédiate avec le leader du PP qui appelle à manifester contre la "haute trahison" de Pedro Sanchez qu'il qualifie également de :
“Mediocre”, “incompetente”, “mentiroso compulsivo”, “okupa en La Moncloa”, “felón”, “el mayor traidor”, “desleal”, “irresponsable”, “ególatra”, “chovinista” y “cómplice del golpe al Estado”.

https://elpais.com/politica/2019/02/06/ ... 88525.html

La droite estime en effet que le Gvt central cède au chantage des régionalistes concernant la revendication du médiateur et se mettant sur un humiliant pied d'égalité avec une entité régionale.
http://www.lefigaro.fr/international/20 ... madrid.php

Au sein du PSOE, 2 présidents de région ont publiquement exprimé leur malaise. Javier Lambán, président d'Aragon, a même taxé les "indépendantistes" d'être "congénitalement déloyaux et menteurs".
https://www.lavanguardia.com/politica/2 ... na-fe.html


Malgré ce cadeau de l'exécutif national, ERC et PdeCat annoncent qu'ils voteront contre le Budget national 2019
https://elpais.com/ccaa/2019/02/04/cata ... 18102.html
https://www.abc.es/espana/abci-votara-n ... video.html
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 14945
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: La vie politique espagnole

Messagede ploumploum » Mer 13 Fév 2019 13:51

L'Espagne se dirige tout droit vers de nouvelles élections générales anticipées

Par 191 voix pour /158 contre et 1 abstention, le Congrès des députés vient d'adopter les "amendements à la totalité" concernant le Budget 2019, ce qui provoque le retour du projet de loi de Finances dans les mains du Gvt*. Les élus "indépendantistes" catalans ont voté en faveur de ces amendements, comme le PP et alliés (UPN et FAC), Ciudadanos, Bildu et la Coalition Canarienne.
Le Gvt socialiste n'a obtenu que le soutien des élus PSOE, UP et PNV.

Le blocage politique est tel que le scénario d'élections anticipées est désormais le plus envisagé. Sont évoquées les dates du 14 avril (jour anniversaire de la proclamation de la Seconde République) ou le 28 avril
Si ce scénario se confirme, le gouvernement pourrait rebasculer à droite puisque le tripartisme PP-C's-Vox est régulièrement donné comme majoritaire au Congrès.
https://elpais.com/politica/2019/02/13/ ... 00190.html
* la deuxième fois depuis 1978. Le premier rejet date d'octobre 95 quand l'ex CiU avait mis fin à son soutien au Gvt socialiste de F.Gonzalez, ce qui avait provoqué la tenue d'élections anticipées en mars 1996 remportées par le PP d'Aznar.


A noter que cette crise politique intervient en même temps que le début du procès des leaders "indépendantistes" impliqués dans les évènements de l'automne 2017.
https://elpais.com/tag/juicio_proces/a
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 14945
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: La vie politique espagnole

Messagede Fabien » Jeu 14 Fév 2019 12:25

Visiblement, les indépendantistes catalans sont impatients de voir revenir le droite dure au pouvoir, avec cette fois en prime l'extrême droite dans ses bagages. Rien de tel qu'un adversaire intransigeant pour justifier leur propre surenchère. Et que ploie l'Espagne sous la botte du gouvernement qui serait sans doute le plus réac depuis le retour à la démocratie, pourvu que ces messieurs-dames puissent jouer les martyrs... C'est vrai, ça, un socialiste prêt à dialoguer avec eux, et qui s'efforce de corriger un peu les dégâts sociaux de l'ère Rajoy, il est urgent de le faire tomber!
Je me demande combien de temps les catalans, certes indépendantistes à une (courte) majorité, mais aussi profondément ancrés à gauche si on en juge par le résultat des élections nationales, vont soutenir ça...
Fabien
 
Messages: 1630
Inscription: Lun 12 Oct 2009 07:49

Re: La vie politique espagnole

Messagede ploumploum » Ven 15 Fév 2019 10:28

ploumploum a écrit:L'Espagne se dirige tout droit vers de nouvelles élections générales anticipées

Par 191 voix pour /158 contre et 1 abstention, le Congrès des députés vient d'adopter les "amendements à la totalité" concernant le Budget 2019, ce qui provoque le retour du projet de loi de Finances dans les mains du Gvt*. Les élus "indépendantistes" catalans ont voté en faveur de ces amendements, comme le PP et alliés (UPN et FAC), Ciudadanos, Bildu et la Coalition Canarienne.
Le Gvt socialiste n'a obtenu que le soutien des élus PSOE, UP et PNV.

Le blocage politique est tel que le scénario d'élections anticipées est désormais le plus envisagé. Sont évoquées les dates du 14 avril (jour anniversaire de la proclamation de la Seconde République) ou le 28 avril
Si ce scénario se confirme, le gouvernement pourrait rebasculer à droite puisque le tripartisme PP-C's-Vox est régulièrement donné comme majoritaire au Congrès.
https://elpais.com/politica/2019/02/13/ ... 00190.html
* la deuxième fois depuis 1978. Le premier rejet date d'octobre 95 quand l'ex CiU avait mis fin à son soutien au Gvt socialiste de F.Gonzalez, ce qui avait provoqué la tenue d'élections anticipées en mars 1996 remportées par le PP d'Aznar.


A noter que cette crise politique intervient en même temps que le début du procès des leaders "indépendantistes" impliqués dans les évènements de l'automne 2017.
https://elpais.com/tag/juicio_proces/a


C'est officiel : P.Sanchez annonce la dissolution de la 12ème législature des Cortes et des élections anticipées pour le 28 avril

https://elpais.com/politica/2019/02/15/ ... 90788.html
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 14945
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: La vie politique espagnole

Messagede ploumploum » Ven 15 Mar 2019 23:28

En Catalogne, rien de nouveau presque :
- l'absence de majorité cohérente et claire empêche une nouvelle fois l'adoption du Budget régional.
Depuis la fin de la présidence socialiste dans la région (2010) et la mise en place du processus d'affrontement avec Madrid (avec Artur Mas), il y a eu 4 prorogations de budgets. En raison de l'application de l'article 155 de la Constitution sur le premier semestre 2018, la Catalogne se retrouve même à devoir encore vivre avec le Budget adopté en 2017.

C'est à se demander si ces élus régionalistes sont capables de gouverner et de l'utilité d'une telle autonomie.
https://www.lavanguardia.com/politica/2 ... rroga.html
https://elpais.com/ccaa/2019/03/02/cata ... 86601.html
https://elpais.com/ccaa/2019/02/27/cata ... 03951.html

- signalons également pour les ardents défenseurs de la cause catalane cette découverte faite par la Guardia civil chez l'ex-sénateur de gauche (ERC) et ex-juge Santiago Vidal : un brouillon de Constitution à faire pâlir une bonne partie de la gauche actuelle (y compris voire surtout ceux qui ont défendu un référendum illégal et qui ont dénoncé "l'autoritarisme de Madrid" à l'automne 2017).
Le texte prévoyait entre autres d'exclure les partis politiques anti-catalans, de créer une force spéciale de police pour lutter contre "l'espagnolisme violent", d'exclure de la citoyenneté catalane les non-catalans d'origine ayant servi comme militaire ou comme membre des forces de l'ordre du Royaume d'Espagne, d'obliger les fonctionnaires à n'avoir qu'une seule nationalité ou encore de réécrire les livres d'Histoire pour mettre fin "à la manipulation" supposément orchestrée par Madrid.
Une belle brochette de mesures qui ne seraient pas reniées par des partis que l'on classe habituellement à droite voir à l'extrême-droite...

https://www.elperiodico.com/es/politica ... na-7343958

https://www.elmundo.es/espana/2019/03/0 ... b4636.html
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 14945
Inscription: Ven 11 Mar 2011 18:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Précédente

Retourner vers Politique en Europe

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Comprendre la TVA et ses évolutions pour maîtriser son impact et sécuriser sa récupération

Jean-Claude Chocque et Anne Lise Rodier

L'ouvrage expose les différentes catégories d'EPCI à fiscalité propre et de structures syndicales, les procédures de fusion et de modification de périmètre des EPCI à fiscalité propre et des...

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué aux sports

Patrick Bayeux

Aucune obligation n'incombe aux communes en matière de politique sportive. En effet, le sport a cette particularité de n'avoir fait l'objet d'une répartition de compétences ni dans les lois de décentralisation, ni même dans la loi sur le sport...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 4 invités