Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Élections communales et provinciales belges de 2018

Forum dédié à la vie politique sur le "vieux continent". Réagissez sur les institutions européennes, les élections ou les décisions politiques de nos voisins européens.

Re: Elections communales et provinciales belges de 2018

Messagede Républicain67 » Lun 17 Sep 2018 10:27

Le parti AGIR (ex-Front national belge) se présente aux élections communales et provinciales en Région wallonne. Il présente des listes dans les deux provinces les plus peuplées: le Hainaut et la Province de Liège.

Province de Hainaut

Listes provinciales: districts d'Ath, Tournai, Soignies, La Louvière, Mons, Boussu, Charleroi, Thuin, Fontaine-l'Evêque, Châtelet.

Listes communales (municipales): Charleroi, La Louvière, Frameries, Manage, Châtelet, Fleurus, Morlanwelz

Le Président d'AGIR Salvatore Nicotra (conseiller communal sortant) est tête de liste à Fleurus, près de Charleroi.

Province de Liège

Listes provinciales: districts de Fléron, Liège, Saint-Nicolas, Seraing, Visé, Huy, Dison, Verviers

Listes communales: Liège, Fléron, Seraing, Dison, Chaudfontaine

https://www.facebook.com/parti.agir/photos/pcb.1829508907103855/1831303830257696/?type=3&theater
Dernière édition par Républicain67 le Sam 6 Oct 2018 11:44, édité 1 fois.
Républicain67
 
Messages: 2292
Inscription: Jeu 17 Jan 2013 10:57
Avertissements: 1

Re: Elections communales et provinciales belges de 2018

Messagede Républicain67 » Ven 21 Sep 2018 15:02

On commence à entrer dans le vif du sujet. Les listes pour les communales sont désormais publiées, après avoir été vérifiées par les autorités. Voici déjà les listes qui vont concourir dans les dix-neuf communes de la Région de Bruxelles-Capitale. Il faut préciser que contrairement à la France, une liste communales ne doit être forcément complète pour pouvoir se présenter. D'autre part, seule une seule liste a été refusée en région bruxelloise, la liste ISLAM dans la commune d'Anderlecht. En tout 152 listes ont été validées et se présenteront dans les dix-neuf communes. J

NB: Bruxelles-Capitale étant une région bilingue (français-néerlandais), les deux principales communautés linguistiques de Belgique sont présentent: francophones et Flamands (néerlandophones). Les francophones sont toutefois largement majoritaires. En général, les partis flamands* se présentent en cartel avec des partis francophones, généralement avec le parti frère de la même tendance politique, PS et SP.A (sociaux-démocrates), CDH et CD&V (démocrates-chrétiens), MR et Open VLD (libéraux), Ecolo et Groen (écologistes). Le Parti du travail de Belgique (PTB-PVDA) est unitaire, existant aussi bien du côté francophone (PTB) que du côté flamand (PVDA). D'autres partis sont purement communautaires est ne se présentent que normalement que dans une communauté. C'est notamment le cas pour les partis nationalistes flamands (N-VA, Vlaams Belang) ou DéFI chez les francophones (sociaux-libéraux, défense des francophones). L'extrême droite est aussi divisée selon le clivage linguistique pour une raison simple. Elle est indépendantiste côté flamand (Vlaams Belang) et nationaliste belge du côté francophone (PP, La Droite, Nation, AGIR...). Parmi les partis flamands, la N-VA et le Vlaams Belang se présentent seules aux communales dans la région bruxelloise. Étant donné le faible poids numérique des néerlandophones à Bruxelles, les listes flamandes sont souvent incomplètes, faute de colistiers.

1ère partie

Anderlecht

Ecolo-Groen
Vlaams Belang
DéFI
PS-sp.a-cdH
CD&V Plus
N-VA (
PTB-PVDA
MR-Open Vld-IC
LA DROITE
NATION

Auderghem

LISTE CITOYENNE 1160
Ecolo-Groen (
Liste du Bourgmestre (DéFI)
PS
N-VA
MR-Open Vld
SAMEN
PP

Berchem-Sainte-Agathe

Ecolo-Groen
Vlaams Belang
DéFI
PS-sp.a+
N-VA
Open Vld-MR
LBR (CDH)

Bruxelles

CDH-CD&V+
Ecolo-Groen
Vlaams Belang
DéFI
PS
MR-Open Vld
N-VA
PTB-PVDA
Change.Brussels
PLAN B
CITOYEN D'EUROPE M3E
ISLAM
LA DROITE
SALEM

Etterbeek

Alternative CDH
Ecolo-Groen
DéFI
PS-sp.a+
Liste du bourgmestre (MR)
VOLT BELGIË-BELGIQUE

Evere

HUMANISTES EVEROIS
Ecolo-Groen
DéFI
N-VA
MR
Liste du bourgmestre (PS)
NATION
PP

Forest

CDH
Ecolo-Groen
DéFI
Liste du bourgmestre (PS)
PTB-PVDA
MR
Forest En Mieux
Chrétien

Ganshoren

PROGANSHOREN (CDH)
Ecolo-Groen
DéFI
ENSEMBLE-SAMEN#CARTHÉ
N-VA
Liste du bourgmestre (MR)


* Il n'y a plus de partis nationaux en Belgique depuis les années 1970, hormis le PTB-PVDA, les partis étant soit francophones, soit flamands. Les partis germanophones (CSP, SP, PFF..) étant généralement affiliés à leur parti "frère" francophone.
Républicain67
 
Messages: 2292
Inscription: Jeu 17 Jan 2013 10:57
Avertissements: 1

Re: Elections communales et provinciales belges de 2018

Messagede Républicain67 » Ven 21 Sep 2018 15:30

2ème partie

NB: Les listes du bourgmestre (LB) ou Intérêts communaux (IC) sont des listes de coalition communale, menées par le bourgmestre sortant.

Ixelles

OBJECTIF XL
Ecolo-Groen
DéFI
PS - sp.a
N-VA
PTB-PVDA
Liste de la bourgmestre (MR)
VOLT BELGÏE-BELGIQUE

Jette

LBJETTE (CDH)
Ecolo-Groen
Vlaams Belang
DéFI
PS - sp.a
N-VA
MR
Les Démocrates

Koekelberg

ALTERNATIVE Humaniste
Ecolo-Groen
PS
N-VA
LB (MR)
CITOYEN D'EUROPE M3E

Molenbeek-Saint-Jean

CDH-CD&V+
Ecolo-Samen
DéFI
PS-sp.a
N-VA
PTB-PVDA
Groen
LB (MR)
Citoyen d'Europe M3E
ISLAM
Molenbeek act

Saint-Gilles

CDH-CD&V
Ecolo-Groen
DéFI
LB (PS)
PTB-PVDA
MR
B.U.B.
Gauches communes
QQVF

Saint-Josse-ten-Noode

CDH + Indépendant
Ecolo-Groen
DéFI
LB (PS)
N-VA
MR-Open Vld
LISTE COMMUNALE

Schaerbeek

CDH-CD&V+
Ecolo-Groen
Vlaams Belang
LB (DéFI)
PS-sp.a
N-VA
PTB-PVDA
MR & CITOYENS
CITOYEN D'EUROPE M3E

Uccle

CDH
Ecolo-Groen
DéFI
PS
N-VA
MR
UCCLE EN AVANT
CITOYEN D'EUROPE M3E

Watermael-Boitsfort

GÉNÉRATIONS Humanistes
Ecolo-Groen
DéFI
PS-SP.A Cause Commune
MR-GM
X²YZ
NOSVOTES
PP

Woluwe-Saint-Lambert

WolHu
Ecolo-Groen
LB (DéFI)
PS-sp.a
MR+
DEMOS

Woluwe-Saint-Pierre

LB (CDH)
Ecolo-Groen
DéFI pour Woluwe1150
PS+sp.a
Open Vld-MR

http://www.lesoir.be/179708/article/2018-09-21/communales-la-n-va-presente-des-listes-dans-13-communes-bruxelloises
Républicain67
 
Messages: 2292
Inscription: Jeu 17 Jan 2013 10:57
Avertissements: 1

Re: Elections communales et provinciales belges de 2018

Messagede myckilem » Dim 23 Sep 2018 21:11

Nous n'avons pas encore les listes pour la Wallonie.

Pour l’extrême droite, il y a quelques communes à surveiller à savoir Charleroi, Verviers et Fleurus. Il y a aussi la commune d'Evere ou Nation a réussi a obtenir 4 % en 2012 et le parti présente cette fois-ci une liste complète.

Sinon à la Province, ils vont pas faire un score monstre.
myckilem
 
Messages: 98
Inscription: Lun 3 Sep 2018 16:37

Re: Elections communales et provinciales belges de 2018

Messagede Républicain67 » Ven 28 Sep 2018 14:48

Le Parti du travail de Belgique-Partij van de Arbeid van België (PTB-PVDA), dernier grand parti national belge, se présentera aux élections locales (communales et provinciales) dans l’ensemble du pays, en Flandre, en Wallonie et en région bruxelloise. L’objectif avoué du parti marxiste est de passer de 50 à 150 élus locaux. Au niveau provincial, il présente des listes dans les dix provinces du royaume (la Région de Bruxelles-Capitale ne dépendant pas d’une province) et à l’échelon communal dans 70 villes et communes. A Anvers, il y aura à la fois une liste communale menée par le Président du parti Peter Mertens et des listes dans les neuf districts de la ville. Raoul Hedebouw, député fédéral liégeois et très médiatique porte-parole du PTB sera quant à lui en dernière position de la liste communale à Liège. Le PTB/PVDA fera campagne partout sur les thèmes de la pauvreté et du logement et pour « sanctionner la politique antisociale du gouvernement et pour secouer la politique locale ». Le parti a le vent en poupe dans les sondages, notamment en Wallonie, et souhaite renforcer sa présence locales dans les communes où il siège déjà au conseil communal et percer dans les autres où il se présente, dont de grandes villes comme Bruxelles-ville, Gand, Bruges, Namur ou Louvain… et des villes moyennes telles que Malines, Hasselt, Ostende, Tournai ou Verviers. Le PTB ne devrait pas remporter de villes, mais des surprises sont possibles en région liégeoise (notamment à Seraing et Herstal), voire en Flandre comme à Zelzate, près de Gand. Au niveau des grandes villes, les scores du parti marxiste seront à scruter de près à Liège, Anvers et Charleroi.

Alors que le parti est le plus fort en Région wallonne, c’est paradoxalement en Région flamande où il présente la plupart de ses listes. Le PTB/PVDA est à l’origine un parti flamand, issu du mouvement étudiant post-1968, est reste avant tout implanté en Flandre. Comme le démontre son faible nombre de listes communales en Wallonie (16, contre une quarantaine en Flandre), il peine à recruter dans le sud du pays, hormis dans son bastion de la région liégeoise. Si le parti de Raoul Hedebouw arrive à présenter des listes dans la plupart des villes grandes et moyenne côté flamand (dans l’ensemble des provinces), il ne présente en Wallonie presque que des listes dans le Sillon industriel Sambre-Meuse, essentiellement en province de Liège. En région bruxelloise, le PTB-PVDA (listes bilingues français-néerlandais) sera présent dans sept communes sur dix-neuf. Il ne présente aucune liste en Communauté germanophone (région d’Eupen), où il ne semble pas être actif.

Je donne ici les villes et communes où le Parti du travail de Belgique présente une liste aux élections communales, avec le nom de la tête de liste. Pour les communes flamandes (néerlandophones) et bruxelloises (bilingues), je donne autant le nom de la localité en français et en néerlandais.

Région flamande/Vlaams Gewest

Province de Flandre-Occidentale/Provincie West-Vlaanderen
Bruges/Brugge: tête de liste : Mieke Van Hoorde
Courtrai/Kortrijk : Filip Desmet
Menin/Menen : Peter Degand
Ostende/Oostende : Ilona Vanderberghe

Province de Flandre-Orientale/Provincie Oost-Vlaanderen
Alost/Aalst : Alexander Van Ransbeeck
Gand/Gent : Tom De Meester
Grammont/Geraardsbergen : Nick Dobbelaere
Renaix/Ronse : Robin Tonniau
Saint-Nicolas/Sint-Niklaas : Jef Maes
Zelzate : Geert Asman

Province du Brabant flamand/Provincie Vlaams-Brabant
Asse : Raphaël Van Cappellen
Landen : Rudi Scarlais
Louvain/Leuven : Line De Witte
Tirlemont/Tienen : Anna Maria Van Aerschot
Vilvorde/Vilvoorde : Sander Barrez

Province d’Anvers/Provincie Antwerpen
Anvers/Antwerpen : Peter Mertens
Districts d’Anvers :
Anvers/Antwerpen: Nadine Peeters
Berchem : David Danssaert
Berendrecht-Zandvliet-Lillo : Dirk Bomans
Borgerhout : Jos D’Haese
Deurne : Kristof Vissers
Ekeren : Werner De Kerf
Hoboken : Mie Branders
Merksem : Tristan Faes
Wilrijk : Lien Moens

Autres villes et communes de la province:

Boom : Rudy Van Rompaey
Brasschaat : Rob Eeman
Calmpthout/Kalmthout : Diane Janssen
Duffel : Paul Lever
Edegem : André Van Ekelenburg
Geel : Greet Daems
Heist-op-den-Berg : Jeroen Spruyt
Herselt : Annemie Tibos
Hemiksem : Dennis De Meyer
Kapellen : Katrien Gernaey
Kontich ; Christoph Van Dyck
Lierre/Lier : Nick Mertens
Malines/Mechelen : Dirk Trypens
Mortsel : Ward Coenegracht
Schoten : Jitske Eekman
Turnhout : Wout Schafraet

Province de Limbourg/ Provincie Limburg
Genk : Gaby Colebunders
Hasselt : Kim De Witte
Houthalen-Helchteren : Ayse Yigit
Lommel : Sooi Van Limbergen
Maasmechelen : Simon Heijens
Saint-Trond/Sint-Truiden : Sabrina Onate y Martinez


Région de Bruxelles-Capitale/Brussels Hoofdstedelijk Gewest
Anderlecht : Giovanni Bordonaro
Bruxelles/Brussel : Mathilde El Bakri
Forest/Vorst : Stéphanie Koplowicz
Molenbeek-Saint-Jean/Sint-Jans-Molenbeek : Dirk De Block
Saint-Gilles/Sint-Gillis : Loïc Fraiture
Schaerbeek/Schaarbeek : Axel Bernard


Région wallonne

Province de Hainaut
Charleroi : Sofie Merckx
Frameries : Anita Mahy
La Louvière : Antoine Hermant
Mons : John Beugnies
Tournai : Dominique Martin

Province de Namur
Namur : Thierry Waermaes

Province de Liège
Flémalle : Valérie Heuchamps
Grâce-Hollogne : Céline Dolsek
Herstal : Nadia Moscufo
Huy : Ruben Garcia Otero
Liège : Sophie Lecron
Oupeye : Laure Lekane
Saint-Nicolas : Rosa Terranova
Seraing : Damien Robert
Verviers : Laszlo Schonbrodt
Visé : Manu Nihon


Sources: https://ptb.be/articles/ou-puis-je-voter-pour-le-ptb et pages facebook des groupes locaux du PTB/pvda
Républicain67
 
Messages: 2292
Inscription: Jeu 17 Jan 2013 10:57
Avertissements: 1

Re: Elections communales et provinciales belges de 2018

Messagede myckilem » Dim 30 Sep 2018 20:04

Il faut voir pour Zelzate effectivement. Il pourrait être premier parti dans la commune, mais je ne sais pas dans quelle mesure le PTB sera en capacité de trouver des partenaires de la majorité.

Néanmoins, on va voir si le PTB va réussir à entrer dans des majorités. Il y a 6 ans, il avait réussi à être en majorité à Borgerhout. Maintenant, c'est assez compromis du côté francophone. Il y avait un espoir à Seraing, mais si le PS perd sa majorité absolue à Seraing, il est très probable qu'il s'entende avec ECOLO plutôt que le PTB.
Dernière édition par ploumploum le Dim 30 Sep 2018 21:00, édité 1 fois.
Raison: Corrections
myckilem
 
Messages: 98
Inscription: Lun 3 Sep 2018 16:37

Re: Elections communales et provinciales belges de 2018

Messagede Républicain67 » Lun 1 Oct 2018 15:20

myckilem a écrit:Il faut voir pour Zelzate effectivement. Il pourrait être premier parti dans la commune, mais je ne sais pas dans quelle mesure le PTB sera en capacité de trouver des partenaires de la majorité.

Néanmoins, on va voir si le PTB va réussir à entrer dans des majorités. Il y a 6 ans, il avait réussi à être en majorité à Borgerhout. Maintenant, c'est assez compromis du côté francophone. Il y avait un espoir à Seraing, mais si le PS perd sa majorité absolue à Seraing, il est très probable qu'il s'entende avec ECOLO plutôt que le PTB.


Une question. Est-ce que le PTB existe en Belgique germanophone? La Communauté gemanophone, quoique très autonome, fait un peu figure de parent pauvre de la Belgique, du moins au niveau politique. Est-ce que le PTB présente des listes en CG/DG? Je n'ai jamais entendu quoui que ce soit au niveau communal, ni au niveau région/communautaire.
Républicain67
 
Messages: 2292
Inscription: Jeu 17 Jan 2013 10:57
Avertissements: 1

Re: Elections communales et provinciales belges de 2018

Messagede myckilem » Mar 2 Oct 2018 10:32

Oui il existe chez les germanophones. Il a présenté une liste en communauté germanophone en 1994 sous le nom PAB. Et puis, il a disparu des radars jusqu'en 2012, ou il a présenté une liste dans le district d'Eupen sous le nom PTB. C'est la même chose cette année. Par contre, il n'y aura pas de liste au communal. L'usage du nom en français doit être un choix stratégique. Ils n'ont à mon avis pas vraiment pris le temps de développer une section la-bas. Donc, le nom en allemand doit être quasiment inconnu.

Après, on voit bien que le PTB est à la peine partout du coté francophone. Il a déposé beaucoup de listes incomplètes parfois avec 4 ou 5 candidats. Le parti a renoncé à déposer un grand nombre de liste faute de combattants pour les mener. Les sondages locaux ne sont pas aussi favorables qu’espéré. Le dernier sondage sur Liège est une catastrophe. Si le PTB fait seulement 10 à Liège, il sera loin du grand soir espéré.
Dernière édition par ploumploum le Ven 5 Oct 2018 08:17, édité 1 fois.
Raison: Corrections
myckilem
 
Messages: 98
Inscription: Lun 3 Sep 2018 16:37

Re: Elections communales et provinciales belges de 2018

Messagede Républicain67 » Ven 5 Oct 2018 06:05

myckilem a écrit:Oui il existe chez les germanophones. Il a présenté une liste en communauté germanophone en 1994 sous le nom PAB. Et puis, il a disparu des radars jusqu'en 2012, ou il a présenté une liste dans le district d'Eupen sous le nom PTB. C'est la même chose cette année. Par contre, il n'y aura pas de liste au communal. L'usage du nom en français doit être un choix stratégique. Ils n'ont à mon avis pas vraiment pris le temps de développer une section la-bas. Donc, le nom en allemand doit être quasiment inconnu.

Après, on voit bien que le PTB est à la peine partout du coté francophone. Il a déposé beaucoup de liste incomplète parfois avec 4 ou 5 candidats. Le parti a renoncé à déposer un grand nombre de liste faute de combattants pour les mener. Les sondages locaux ne sont pas aussi favorable qu’espérer. Le dernier sondage sur Liège est une catastrophe. Si le PTB fait seulement 10 à Liège, il sera loin du grand soir espéré.


Merci. Le PTB est en effet au niveau organisationnel bien faible côté francophone, par rapport à la Flandre. Le parti reste majoritairement flamand. Vous avez raison le dernier sondage sur Liège est plutôt mauvais pour le PTB. Le PS semble bien résister et se sont surtout les écologistes qui pourraient faire une vraie poussée au niveau local, autant en Flandre, qu'en Wallonie et à Bruxelles.
Républicain67
 
Messages: 2292
Inscription: Jeu 17 Jan 2013 10:57
Avertissements: 1

Re: Elections communales et provinciales belges de 2018

Messagede Républicain67 » Ven 5 Oct 2018 19:36

A l'extrême droite, le Mouvement Nation (nationaliste et identitaire, mouvement plutôt radical) d'Hervé Van Laethem présente plusieurs listes aux élections communales et provinciales, en Wallonie et dans la Région de Bruxelles. Pour info, la Région de Bruxelles-Capitale n'est pas divisée en provinces, contrairement aux Régions flamande et wallonne.

Région wallonne

Province de Hainaut

Listes provinciales: districts: Charleroi, La Louvière, Tournai
Listes communales: Belœil, Charleroi, Momignies, Péruwelz, Tournai

Province de Liège

Listes provinciales: districts: Liège, Saint-Nicolas, Verviers
Listes communales: Ans, Verviers

Province de Luxembourg

Liste communale: Saint-Hubert

Province de Namur

Listes provinciales: districts: Namur, Philippeville
Listes communales: Couvin, Fernelmont, Namur, Viroinval


Région de Bruxelles-Capitale

Listes communales: Anderlecht, Evere

https://votenation2014.wordpress.com/nos-listes-communales/
https://votenation2014.wordpress.com/nos-listes-provinciales/

Contrairement au parti concurrent AGIR qui ne sera présent que dans le Hainaut et la Province de Liège, Nation présente aussi des listes dans les provinces de Namur et de Luxembourg et dans deux communes de la Région bruxelloise. Si on considère le Parti populaire et La Droite comme étant de droite "dure" ou populiste et non d'extrême droite, on remarque que les deux principaux partis d'extrême droite belges francophones, le Mouvement Nation et AGIR (ex-Front national) ne sont au niveau communal, en concurrence qu'à Charleroi. Nation affrontera le Vlaams Belang (extrême droite indépendantiste flamande) dans la commune bruxelloise d'Anderlecht.

J'ai donné dans un précédent message, les communes et provinces où se présentait AGIR. Contrairement à 2012, l'extrême droite est beaucoup moins divisée. A l'époque, après la dissolution du Front national, après que Marine Le Pen ait fait interdire l'utilisation du nom "Front national", les initiales "FN" et la flamme tricolore (noire-jaune-rouge en Belgique), l'extrême droite belge francophone déjà très divisée (FN belge "canal historique", Fédération des nationalistes wallons, Wallonie d'abord, Nation...) n'avait pu présenter que peu de listes en Wallonie et dans la région bruxelloise. Le nombre de listes était déjà en forte baisse par rapport à 2006, année où le FN belge et ses dissidences avait réussi à faire des scores honorables dans plusieurs communes, notamment à Charleroi et dans le Hainaut en général (le fief historique de l'extrême droite francophone) et faire de faire élire un nombre record de conseillers communaux et provinciaux. En 2012, l'extrême droite francophone n'avait réussit à présenter que 26 listes dans 18 communes de Wallonie.

Aucun conseiller provincial d'extrême droite n'avait élu en Wallonie. Au niveau communal, seul six conseillers communaux ont été élu: quatre du FN belge "canal historique" de Salvatore Nicotra (deux à Charleroi sous l'étiquette FN-belge, un à Châtelet et un à Fleurus, sous l'étiquette LEPEN), dont Nicotra lui-même à Fleurus, dans les environs de Charleroi, un de la Fédération des nationalistes wallons (FNW) à La Louvière et un de Wallonie d'abord à Dison, dans la banlieue de Verviers. Dans la région de Bruxelles, l'extrême droite francophone, dont le nombre de listes était aussi en forte baisse, n'a fait élire aucun conseiller. Partout les résultats de l'extrême droite francophone étaient en chute libre, que ce soit en Wallonie ou à Bruxelles. Seul à Charleroi, l'extrême droite a plutôt bien résisté, mais vu la très forte concurrence des listes, seuls deux conseillers ont été élu, contre quatre en 2006. Le Vlaams Belang (extrême droite flamande) n'avait fait élire qu'un seul conseiller municipal en région bruxelloise, dans la commune d'Anderlecht. En Flandre et chez les néerlandophones de Bruxelles, le vote pour le Vlaams Belang s'était également effondré, notamment au profit de la N-VA nationaliste, plus modérée. Le VB passait ainsi de 33,5% à 10% à Anvers et disparaissait de presque tous les conseillers communaux de Bruxelles, où il recevait aussi un certain nombres de votes francophones. http://resistances.be/elec2012_05.html http://resistances.be/elec2012_06.html

Pour les élections communales et provinciales de 2018, l'extrême droite francophone semble très affaiblie. Une disparitions pure et simple des conseils locaux et même envisageable, alors que le VB semble reprendre des forces côté flamand. L'extrême droite pourrait toutefois garder quelques élus locaux en Wallonie, notamment dans le Hainaut, voire en Province de Liège, mais la concurrence du Parti populaire (droite populiste) sera rude. Le PTB marxiste pourrait aussi reprendre une partie du vote protestataire qui se reportait autrefois sur l'extrême droite. L'extrême droite francophone, certes affaiblie, apparaît toutefois beaucoup moins divisée qu'il y a six ans. Plusieurs chapelles s'étant regroupées, elle se structure désormais désormais autour de deux pôles concurrents, AGIR autour du conseiller communal de Fleurus Salvatore Nicotra et le Mouvement Nation (beaucoup plus radical, membre de l'Alliance pour la paix et la liberté, avec notamment le NPD allemand et la Forza Nuova italienne) d'Hervé Van Laethem.

Dans la région de Bruxelles, l'extrême droite se présente dans six communes (Schaerbeek, Jette, Evere, Bruxelles-Ville, Berchem-Sainte-Agathe et Anderlecht), avec cinq listes du Vlaams Belang côté flamand et deux de Nation (à Evere et Anderlecht) pour Nation côté francophone, avec une baisse du nombre de candidat par rapport à 2012 (102 en 2018 contre 112 en 2012 et 310 en 2006). En Wallonie, l'extrême droite, structurée autour des pôles AGIR (12 listes) et Nation (12 listes), se présente dans 23 communes, les deux mouvements ne s'affrontant qu'à Charleroi. En tout l'extrême droite sera présente côté wallon dans 11 communes du Hainaut (12 listes, 94 candidats), sept en Province de Liège (7 listes, 13 candidats), quatre en Province de Namur (4 listes, 9 candidats) et une commune de la Province de Luxembourg (Saint-Hubert, liste Nation, 7 candidats). Contrairement à 2012, aucune liste n'est présente dans le Brabant wallon. On remarque que l'extrême droite peine à Bruxelles et en Wallonie a recruter des candidats. La plupart des listes communales sont incomplètes.

https://www.lesoir.be/182370/article/2018-10-05/communales-2018-recul-de-lextreme-droite-sur-les-listes-communales-bruxelles-et
http://resistances-infos.blogspot.com/2018/09/une-extreme-droite-reduite-toujours.html

Les communes à suivre pour l'extrême droite (AGIR, Nation, Vlaams Belang) sont notamment côté wallon Charleroi, Fleurus, Châtelet et La Louvière dans le Hainaut, Dison en Province de Liège, ainsi qu'Anderlecht, Evere et Jette dans la région de Bruxelles-Capitale.
Républicain67
 
Messages: 2292
Inscription: Jeu 17 Jan 2013 10:57
Avertissements: 1

PrécédenteSuivante

Retourner vers Politique en Europe

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Droits des élus d'opposition

Joël Clérembaux

Le mode de scrutin des élections municipales assure la représentation des minorités au sein de l'assemblée délibérante communale. Les minorités constituent l'opposition, c'est-à-dire les conseillers qui n'appartiennent pas à la majorité et bénéficient...

Découvrir l'ouvrage

Abécédaire du conseil municipal

Joël Clérembaux

Avec 175 entrées et 100 articles avec développements encyclopédiques répondant aux exigences des spécialistes, cet ouvrage est conçu et organisé comme un dictionnaire afin d'en faciliter l'utilisation par le néophyte.

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités