Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Election présidentielle de 2019 en Ukraine

Forum dédié à la vie politique sur le "vieux continent". Réagissez sur les institutions européennes, les élections ou les décisions politiques de nos voisins européens.

Election présidentielle de 2019 en Ukraine

Messagede Fabien » Lun 1 Avr 2019 22:21

Le 1er tour des élections présidentielles se tenait ce dimanche 31 mars en Ukraine.

Selon les résultats quasi- définitifs (96,03% des bulletins dépouillés), le comique Volodymir Zelinsky arrive en tête avec 30,22% des suffrages. Sans expérience politique, il se classe plutôt dans le camp des "pro-Maïdan", qui regardent vers l'OTAN et l'UE. Bien que soutenu par l'oligarque Kolmoïsky, financeur de nombreuses milices d'extrême-droite, son discours nationaliste reste assez modéré.

Il affrontera au second tour le président sortant, le très impopulaire Petro Porochenko, dont le parti est affilié au PPE, qui a fait une campagne très à droite (15,94%).

L'éternelle candidate Ioulia Timochenko, ancienne "princesse du gaz", autre nationaliste de droite "pro-Maïdan", mais réputée assez opportuniste qui, elle aussi, s'est enrichie de façon douteuse après la chute de l'URSS, se classe 3e avec 13,39%.

Vient ensuite, avec 11,61% le "pro-russe" Iouri Boïko, principal candidat issu de l'éclatement de l'ex-parti des régions du président Ianoukovitch, renversé en 2014 par le mouvement du Maïdan. Sa sensibilité est vaguement social-libérale, hostile à l'entrée dans l'OTAN, et est réputée défendre les intérêts des russophones.

Anatoli Hrystenko, nationaliste de droite, dont le parti est affilié aux libéraux, fait 6,94%.
Ihor Smechenko, ancien chef des services de sécurité, obtient 6%.
Oleg Liaschko, candidat du parti radical (rien à voir avec nos "rad-soc", c'est un parti d'extrême-droite), récolte 5,47%.
Oleksandr Vikul, autre ancien du parti des régions, récolte 4,18%. Le bloc désigné de façon assez caricaturale comme "pro-Russe" peut d'ailleurs nourrir quelques regrets, puisque l'addition de leurs scores atteint le niveau de Porochenko... Si j'ai bien compris, les "frères ennemis" seraient soutenus par deux oligarques rivaux.
Le candidat de Svoboda, extrême-droite issue du néo-nazisme, obtient 1,64%, sans que l'influence de cette mouvance ne puisse être réduite à ce score, puisque nombre de ses adeptes se sont reclassés dans des formations affiliées à la droite classique.

On notera que le vote a été, comme traditionnellement dans le pays, réparti de façon extrêmemement inégale, en fonction du clivage géographico-lingustique. Inexistant à l'ouest du pays, Boïko arrive en tête dans les Oblast de Donestk et Lougansk, bastions russophones du Donbass ... (amputés des républiques sécessionistes) et fait de bons scores dans les régions russophones du sud-est, où il arrive généralement second. Mais il est pratiquement inexistant à l'ouest. Les nombreux candidats de la droite nationaliste pro-Maïdan et de l'extrême-droite, à l'inverse, font des scores modestes dans ces régions, mais dominent très largement dans le reste du pays.

Les Oblast de Galicie, région catholique qui fut longtemps polonaise et constitue, pour des raisons historiques, un bastion de droite dure et d'extrême-droite fanatiquement anti-communiste, se distingue en plaçant en tête non Zelenski mais Porochenko (Lviv et Ternopil) ou Timochenko (Ivano-Frankisvk). Ces régions sont tellement monolithiques qu'il est déjà arrivé qu'à elle seules elles pèsent très lourd dans la balance. C'était le cas en 1999, où leur vote quasi-unanime en faveur de Koutchma, contre le candidat communiste, lui a permis de creuser l'écart, là où dans le centre et le sud-est du pays le rapport de force ressemblait plutôt aux second tours classiques qu'on voit chez nous. Lors des législatives de 2014, dernier scrutin où il a pu participer avant son interdiction par le pouvoir nationaliste, le parti communiste a aussi du en bonne partie son passage sous les seuil minimum pour avoir des élus (opportunément relevé à 5% des exprimés...) aux trois oblast de Galicie.

Zelenski obtient globalement ses meilleurs scores dans les régions russophones du sud-est (hors Donetsk et Lougansk), où il fait souvent plus de 40%.

Pour donner une idée de l'extrême polarisation politique des régions ukrainiennes (on parle bien de régions, l'échelle est quelques dizaines de milliers de km² et plusieurs millions d'habitants), les scores de Zelenski s'y échelonnent de 11,97% à 45,34%, ceux de Porochenko de 6,75% à 35,33%, ceux de Timochenko de 3,62% à 22,58%, et ceux de Boïko de 1,04% à 43,16% (!!). Le phénomène n'a rien de nouveau, les candidats du parti des régions faisaient avant le Maïdan des scores quasi-staliniens à Donestk et Lougansk, tandis que les "pro-occidentaux" de droite et d'extrême-droite raflaient déjà pratiquement tous les suffrages (plus de 80 ou 90%) en Galicie.

La source des résultats est ici: https://www.cvk.gov.ua/pls/vp2019/wp302pt001f01=719pt021f01=216.html. Je ne parle pas Ukrainien, mais un petit va et vient avec Wikipedia qui cite toujours les noms propres (personnes et régions) dans leur langue permet de s'y répérer...
Dernière édition par ploumploum le Sam 6 Avr 2019 13:46, édité 1 fois.
Raison: Titre modifié.
Fabien
 
Messages: 1656
Inscription: Lun 12 Oct 2009 07:49

Re: Election présidentielle de 2019 en Ukraine

Messagede Eco92 » Dim 21 Avr 2019 18:44

Selon les premières estimations Volodymyr Zelensky remporte la présidentielle avec près de 73% des suffrages;

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/04/21/en-elisant-volodymyr-zelensky-president-l-ukraine-fait-un-saut-dans-l-inconnu_5453254_3210.html
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 5448
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: Election présidentielle de 2019 en Ukraine

Messagede Fabien » Mar 23 Avr 2019 11:02

Eco92 a écrit:Selon les premières estimations Volodymyr Zelensky remporte la présidentielle avec près de 73% des suffrages;

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/04/21/en-elisant-volodymyr-zelensky-president-l-ukraine-fait-un-saut-dans-l-inconnu_5453254_3210.html


Les résultats quasi-définitifs donnent des chiffres très proches: 73,23% pour Zelensky contre 24,45% pour Porochenko.
Le président sortant est battu dans tous les oblast, sauf celui de Lviv. Même les deux autres oblast de Galicie (Ternopil et Ivano-Frankivsk) ont voté Zelensky, certes avec des marges moindre qu'ailleurs.

La Galicie est pourtant un bastion anti-russe, très anti-communiste, très nationaliste, et très conservateur, où l'extrême droite est historiquement bien implantée. Porochenko avait tout, sur le papier, pour y faire un carton. Que même dans ces terres idéologiquement, culturellement et historiquement très favorables pour lui Porochenko puisse être battu montre bien l'ampleur du rejet que suscite le personnage.

Dans les oblast du sud-est russophone, Porochenko dépasse à peine les 10%, étant même relégué sous cette barre symbolique dans la partie de l'oblast de Lougansk contrôlée par le gouvernement.

L'ampleur de la victoire de Zelensky n'est pas sans évoquer les deux seconds tours de présidentielle auxquels participait en France l'extrême-droite. Et de fait, si le parti de Porochenko est affilié au PPE, tant la politique qu'il a menée que son discours l'apparentent plus à l'ultra-nationalisme, à l'extrême-droite, donc, qu'à la droite modérée. Son slogan "Armée! langue! Foi!" est déjà tout un programme. Sa diabolisation de l'adversaire, présenté sans le moindre début de preuve comme une marionnette du Kremlin, plaide aussi en ce sens.

Pour ce qui est de sa politique, en vrac: guerre à outrance (des dizaines de milliers de morts), refus de la moindre concession politique pour le règlement du conflit du Donbass, encouragement et instrumentalisation d'un schisme religieux, politique d'"ukrainisation" forcée dans les domaines linguistiques et culturels, lois anti-communistes, glorification des collabos comme Bandera, et j'en passe.

Si Porochenko a en fait rassemblé surtout l'extrême droite, son adversaire a logiquement récupéré tout le reste, depuis les nationalistes modérés traditionnellement dominants dans le centre du pays (où il a fait d'excellents scores, à peine moins que dans le sud-est) jusqu'au parti communiste, interdit d'élection et persécuté, qui avait appelé à faire battre Porochenko, en passant par l'électorat anti-Maïdan. Ce dernier qui, pour une part, avait déjà manifestement pratiqué au premier tour une forme de "vote utile" au profit de Zelensky, candidat plutôt proche du camp opposé mais représentant à leurs yeux une forme de moindre mal, a massivement voté au second pour le comédien. La participation est ainsi restée à un niveau honorable dans les irréductibles bastions "pro-russes" de Donetsk et Lougansk ( la partie où on pouvait voter!) qui avaient préféré au premier tour les deux candidats issus de feu le Parti des Régions.

Le nouveau président est donc condamné quoi qu'il arrive à décevoir une partie de cet électorat très composite que peu de choses rassemblaient vraiment hormis le rejet viscéral de Porochenko.

Rappelons que des élections législatives doivent se tenir en octobre, pour renouveler la Rada (assemblée), actuellement dominée par les ultra-nationalistes. Selon les sondages, le parti de Zelensky serait en tête, mais n'obtiendrait sans doute qu'une majorité relative. Dans ces cas-là, outre la formation de coalitions, le débauchage individuel de députés "indépendants" est l'une des solutions habituellement utilisées en Ukraine pour constituer une majorité.
Fabien
 
Messages: 1656
Inscription: Lun 12 Oct 2009 07:49

Re: Election présidentielle de 2019 en Ukraine

Messagede MiniM » Mar 23 Avr 2019 13:22

Je vois mal quelles concessions peuvent être faites face à l'annexion d'une partie du territoire par une puissance étrangère.
MiniM
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 1186
Inscription: Ven 21 Jan 2011 23:16

Re: Election présidentielle de 2019 en Ukraine

Messagede Fabien » Mar 23 Avr 2019 14:35

MiniM a écrit:Je vois mal quelles concessions peuvent être faites face à l'annexion d'une partie du territoire par une puissance étrangère.


Les territoires sécessionnistes de Donetsk et Lougansk n'ont pas été annexés par la Russie, qui d'ailleurs les contrôle moins qu'on ne le croit (il est par exemple de notoriété publique que Poutine ne voulait pas du référendum d'indépendance de 2014, que la Russie n'a d'ailleurs pas reconnu).
Quelles concessions, dans ces conditions? Peut-être pour commencer, celles que prévoient les accords de Minsk, jamais appliqués à ce jour: un cessez-le-feu, une large autonomie de ces territoire, l'amnistie, la démilitarisation, une réforme constitutionnelle pour l'ensemble de l'Ukraine, l'ouverture d'un large dialogue national...
Le problème, c'est que même à supposer que Zelensky se fixe une telle feuille de route, ce dont je doute (il passe pour l'homme de l'oligarque ultra-nationaliste Kolmoïsky, financeur de la milice d'extrême droite bataillon Azov, et d'après Le Figaro, envisagerait de maintenir à son poste ou même promouvoir le ministre de l'intérieur Avakov, notoirement proche de ces mêmes milices...) il mettrait son pouvoir en danger dès qu'il tenterait de commencer à l'appliquer.
Fabien
 
Messages: 1656
Inscription: Lun 12 Oct 2009 07:49

Re: Election présidentielle de 2019 en Ukraine

Messagede PhB » Mar 23 Avr 2019 20:44

Et la Crimée ?

Il ne faut pas l'oublier. MiniM a raison.

Par ailleurs je suis également favorable à l'application des accords de Minsk.
PhB
 
Messages: 905
Inscription: Ven 26 Aoû 2011 22:32
Localisation: Planète Terre

Re: Election présidentielle de 2019 en Ukraine

Messagede Fabien » Mer 24 Avr 2019 09:26

PhB a écrit:Et la Crimée ?

Il ne faut pas l'oublier. MiniM a raison.

Par ailleurs je suis également favorable à l'application des accords de Minsk.


La Crimée, c'est encore une autre question. Bien évidemment, elle ne reviendra jamais à l'Ukraine. Il est tout à fait inenvisageable que Poutine, ou tout autre dirigeant russe quel qu'il soit "lâche" ce territoire qui, il faut le rappeler ne fut rattaché à l'Ukraine que sous Kroutchev, à une époque où ce changement n'avait pas plus de conséquences que le passage d'un comté des Etats-Unis d'un état à l'autre, et était déjà, avant 2014, peuplé d'une majorité de russes.
Dès lors, un dirigeant ukrainien a deux possibilités. Soit, comme jusqu'à maintenant, agiter rituellement l'illusoire revendication d'un retour de la Crimée à l'Ukraine (dont pratiquement personne sur la péninsule ne voudrait, soit dit en passant...) pour maintenir et attiser la flamme du sentiment nationaliste. C'est le choix de la facilité. Ou bien, plus difficile, préparer peu à peu le peuple ukrainien à faire son deuil de ce territoire, tout en réfléchissant aux contreparties à négocier avec la Russie en échange de la reconnaissance officielle du retour de la Crimée dans son giron. Car si, en pratique, la Russie gardera quoi qu'il arrive ce territoire, l'abandon des revendications ukrainiennes, en privant les Etats-Unis et leurs alliés d'un de leurs prétextes - ce n'est rien d'autre que cela: bien évidemment, tous nos gouvernements savent pertinemment que jamais l'Ukraine ne récupèrera la Crimée comme ils font semblant de le réclamer...- pour s'en prendre à la Russie aiderait celle-ci. Il y aurait donc bien quelque chose à négocier. Mais pour négocier avec un Poutine et braver la fureur des nationalistes ukrainiens il faut être d'une autre trempe que ce pauvre Zelensky! Un De Gaulle ukrainien, pour le moins...
Fabien
 
Messages: 1656
Inscription: Lun 12 Oct 2009 07:49

Re: Election présidentielle de 2019 en Ukraine

Messagede Eco92 » Mer 24 Avr 2019 10:15

Fabien a écrit:Les territoires sécessionnistes de Donetsk et Lougansk n'ont pas été annexés par la Russie, qui d'ailleurs les contrôle moins qu'on ne le croit (il est par exemple de notoriété publique que Poutine ne voulait pas du référendum d'indépendance de 2014, que la Russie n'a d'ailleurs pas reconnu).

C'est aller un peu vite, outre que le cas de la Crimée a été rappelé, si Poutine ne soutien pas aussi directement les républiques sécessionnistes il en a reconnu les passeports en 2017. Certes cela s'adjoignait de circonvolution sur le fait que c'était "purement humanitaire" et "ne signifiait pas une révision de la position de Moscou sur le statut des Républiques" mais ce n'est pas comme si de rien n'était. Après oui, même les médias officiels types RT parlent bien de "républiques autoproclamées" et insistent sur le fait que les accords de Minsc ne sont pas respecté et que cette reconnaissance durera le temps de ce non-respect.

Plus que reconnaître l'indépendance des Républiques (en effet Moscou n'y tient pas plus que ça, la Crimée il ne la voulait pas indépendante mais russe) il me semblait cependant avoir lu récemment (mais là je ne retrouve pas la source donc ça peut être une confusion) que la Russie donnait pas mal de passeports russes aux ukrainiens russophones des républiques. Sans annexer mais en "faisant Russe". Quelqu'un peut confirmer ou infirmer ?
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 5448
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: Election présidentielle de 2019 en Ukraine

Messagede Fabien » Mer 24 Avr 2019 10:26

Eco92 a écrit:
Fabien a écrit:Les territoires sécessionnistes de Donetsk et Lougansk n'ont pas été annexés par la Russie, qui d'ailleurs les contrôle moins qu'on ne le croit (il est par exemple de notoriété publique que Poutine ne voulait pas du référendum d'indépendance de 2014, que la Russie n'a d'ailleurs pas reconnu).

C'est aller un peu vite, outre que le cas de la Crimée a été rappelé, si Poutine ne soutien pas aussi directement les républiques sécessionnistes il en a reconnu les passeports en 2017. Certes cela s'adjoignait de circonvolution sur le fait que c'était "purement humanitaire" et "ne signifiait pas une révision de la position de Moscou sur le statut des Républiques" mais ce n'est pas comme si de rien n'était. Après oui, même les médias officiels types RT parlent bien de "républiques autoproclamées" et insistent sur le fait que les accords de Minsc ne sont pas respecté et que cette reconnaissance durera le temps de ce non-respect.

Plus que reconnaître l'indépendance des Républiques (en effet Moscou n'y tient pas plus que ça, la Crimée il ne la voulait pas indépendante mais russe) il me semblait cependant avoir lu récemment (mais là je ne retrouve pas la source donc ça peut être une confusion) que la Russie donnait pas mal de passeports russes aux ukrainiens russophones des républiques. Sans annexer mais en "faisant Russe". Quelqu'un peut confirmer ou infirmer ?


Il me semble avoir plutôt avoir vu que c'était une option envisagée, une menace, mais je me trompe peut-être. C'est au demeurant une arme assez classique, déjà utilisée... et imparable. Car qui peut bien prétendre empêcher un état souverain de distribuer des passeports comme ça lui chante, je vous le demande!
Fabien
 
Messages: 1656
Inscription: Lun 12 Oct 2009 07:49

Re: Election présidentielle de 2019 en Ukraine

Messagede Eco92 » Jeu 25 Avr 2019 19:51

Ha la réponse est là, j'étais juste en avance ^^ hier Vladimir Poutine a signé un décret permettant l’octroi de passeports russes aux résidents de « certaines parties » des régions ukrainiennes de Donetsk et de Louhansk – soit ceux résidant dans les « Républiques populaires ». Il pourront obtenir la nationalité russe grâce à une procédure accélérée et même s’ils ne remplissent pas les critères habituels, comme les plus de cinq ans sur le territoire russe ou l’obligation de renoncer à sa nationalité d’origine.

Comme pour la reconnaissance des passeports des territoires séparatistes, le Kremlin explique que c'est unique humanitaire et vise à « protéger les droits et libertés de la personne et du citoyen ».

Chouette cadeau d'accueil pour le nouveau président, et totalement pacifiant et vide d'arrières pensées, c'est évident !

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/04/24/vladimir-poutine-simplifie-l-octroi-de-la-nationalite-russe-aux-habitants-de-l-est-de-l-ukraine_5454434_3210.html
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 5448
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Suivante

Retourner vers Politique en Europe

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Guide de l'élu délégué à l'animation, à la vie associative et à la vie des quartiers

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse du cadre des politiques locales d'animation, de vie associative et de vie des quartiers : les acteurs et le contexte d'intervention, les enjeux, les champs d'intervention...

Découvrir l'ouvrage

Droits des élus d'opposition

Joël Clérembaux

Le mode de scrutin des élections municipales assure la représentation des minorités au sein de l'assemblée délibérante communale. Les minorités constituent l'opposition, c'est-à-dire les conseillers qui n'appartiennent pas à la majorité et bénéficient...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité