Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Les élections cantonales de 1992

Espace dédié aux membres qui souhaitent échanger sur les élections plus anciennes. Résultats, analyses, cartographie,...

Les élections cantonales de 1992

Messagede Républicain67 » Lun 14 Mai 2018 12:09

Je vous propose d'étudier les résultats des élections cantonales de 1992. Les résultats par cantons sont disponibles sur le site du Ministère de l'Intérieur. France Politique et I Politique ne donnent les résultats à l'échelle nationale et les présidences de Conseils généraux. Je suis né en septembre 1992. Les élections cantonales étaient en mars. Quel était le contexte politique de l'époque? Merci. La politique des années 1990 ce n'est pas vraiment mon fort. Merci?

Voici les résultats des deux départements alsaciens. En gras, les conseillers généraux élus. Deux homonymes ont été élus dans le Haut-Rhin. Deux Jean-Luc Reitzer, un DVG à Masevaux et l'actuel député à Altkirch. Une question. A quoi correspond l'étiquette "Majorité présidentielle" de l'époque? Merci. Concernant le canton de Strasbourg-X, le Ministère donne Christian Hochnedel comme candidat FN, alors que le politologue Richard Kleinschmeiger parle de Christian Hochenedel dans son ouvrage "Géopolitique de Strasbourg". ???

Bas-Rhin

Canton de Geispolsheim 
2ème tour :
Marcel Geistel (RPR) : 57,92%
Philippe Mairel (Verts) : 24,45%
Marilène Heitz (FN) : 17,64%

Canton d’Illkirch-Graffenstaden
2ème tour :
Antoine Wach (RPR) : 47,12%
Fabien Foesser (Verts) : 30,85%
Georges Noth (FN) : 22,03%

Canton de Marmoutier
2ème tour :
Jacques Felli (UDF) : 48,74%
Gérard Brucker (Verts) : 22,73%
Jean-Claude Weil (PS) : 16,67%
Robert Martig (FN) : 11,86%


Canton de Mundolsheim
2ème tour :
Rémy Schlichter (RPR) ; 56,69%
Denis Maurer (Verts) : 43,31%

Canton de Niederbronn-les-Bains
2ème tour :
Alfred Pfalzgraf (RPR) : 51%
Charles Zimmer (Maj.) : 45,14%
Denis Blattner (FN) : 3,86%

Canton d’Obernai
2ème tour :
Hugues Hartleyb (DVD) : 39,14%
René Dubs (UDF) : 35,48%
Robert Schweickart (FN) : 25,33%

Canton de Saales
1er tour :
Pierre Grandadam (RPR) : 62,52%

Canton de Sarre-Union :
1er tour :
Marcel Wintzerith (UDF) : 57,89%

Canton de Saverne :
2ème tour :
Emile Blessig (UDF) : 58,98%
Rémy Brandel (RPR) : 20,51%
René Weess (FN) : 20,5%

Canton de Schiltigheim
1er tour :
Alfred Muller (Maj.) : 52,26%

Canton de Schirmeck
2ème tour :
Alain Ferry (DVD) : 58,5%
François Moser (RPR) : 41,5%

Canton de Sélestat
2ème tour :
Gilbert Estève (PS) : 57,87%
Marie-Paule Sigwald-Debes (UDF) : 42,15%

Canton de Strasbourg-II
2ème tour :
Gilbert Jost (UDF) : 44,75%
Jean-Jacques Gsell (PS) : 32,51%
Jacques Fernique (Verts) : 22,74%

Canton de Strasbourg-VI
2ème tour :
Ernest Rickert (RPR) : 43,42%
Serge Oehler (PS) : 30,39%
Walter Krieger (FN) : 26,19%

Canton de Strasbourg-VII
2ème tour :
Daniel Hoeffel (UDF) : 69,57%
Alain Kauff (PS) : 30,43%


Canton de Strasbourg-VIII
2ème tour :
Fabienne Griesmar-Keller (DVD) : 64,95%
Jean-Louis Hoerlé (RPR) : 35,05%

Canton de Strasbourg-X
2ème tour :
Alphonse Beck (UDF) : 60,61%
Christian Hochnedel (FN) : 39,39%


Canton de Truchtersheim
2ème tour :
Jean-Daniel Zeter (UDF) : 63,55%
Jean-Pierre Schneider (RPR) : 36,45%

Canton de Villé
2ème tour :
René Haag (DVD) : 60,9%
Jean-Marie Caro (UDF) : 39,1%

Canton de Wasselonne
1er tour :
Joseph Ostermann (RPR) : 66,64%

Canton de Wissembourg 
1er tour :
Pierre Bertrand (RPR) : 54,63%

Canton de Woerth
Guy-Dominique Kennel (UDF) : 39,93%
Benoît Rabot (RPR) : 38,65%
Gilbert Liehn (PS) : 21,42%


Haut-Rhin

Canton d’Altkirch :
1er tour :
Jean-Luc Reitzer (RPR) : 64,54%

Canton d’Andolsheim
2ème tour :
Constant Goerg (DVD) : 54,72%
Guy Waehren (Verts) : 30,22%
René Becker (FN) : 15,06%

Canton de Dannemarie :
1er tour :
Rémy With (DVD) : 53,75%

Canton d’Ensisheim
2ème tour :
Michel Habig (RPR) : 41,2%
Vincent Birr (PS) : 28,05%
Michel Schmerber (FN) : 18,05%
Daniel Martinuzzi (Verts) : 12,7%


Canton de Guebwiller
2ème tour :
Charles Haby (DVD) : 72,45%
Jean-Marc Coquelle (Maj.) : 27,55%

Canton de Habsheim
Charles Buttner (UDF) : 61,28%
Jean-Bernard Forestier (Verts) : 38,72%

Canton de Huningue
Frédéric Striby (DVD) : 52,38%
André Weber (UDF) : 47,62%

Canton de Kaysersberg
1er tour :
Jean-Paul Schmitt (UDF) : 57,96%

Canton de Masevaux
2ème tour :
Jean-Luc Reitzer (Maj.) : 73,86%
Roger Gaugler (DVD) : 26,14%

Canton de Munster
2ème tour :
Antoine Boithiot (DVD) : 63%
Marc Georges (DVD) : 37%

Canton de Saint-Amarin
1er tour :
Pierre Egler (UDF) : 56,39%

Canton de Sainte-Marie-aux-Mines
1er tour :
Guy Naudo (UDF) : 53,14%

Canton de Sierentz
1er tour :
Jean-Louis Lorrain (UDF) : 57,96%

Canton de Wintzenheim
2ème tour :
Pierre Knittel (RPR) : 60,76%
Christophe Hartmann (Verts) : 39,24%
Républicain67
 
Messages: 2293
Inscription: Jeu 17 Jan 2013 10:57
Avertissements: 1

Re: Les élections cantonales de 1992

Messagede paulhistoire » Lun 14 Mai 2018 18:19

Haute-Garonne :

Partie 1 : Toulouse

Concernant la Haute-Garonne, l’année 1992 est une année difficile pour le PS.
En effet, les résultats des régionales ne sont pas « bons » : PCF 2 - PS 8 - VERTS-GE 3 - UPF 14 - FN 3 - CPNT 2
La gauche emmenée par Lionel Jospin n’est pas parvenue à faire basculer le Conseil Régional.
Concernant les cantonales, Pierre Izard, conseiller général de Villefranche-de-Lauragais depuis 1967, est reconduit à la Présidence du Conseil Général qu’il détient depuis 1988 (il la conservera jusqu’en 2015). Toutefois, la majorité départementale subit des soubresauts lors de ces élections passant de 41 à 35 sièges.

Avant les élections : MAJORITÉ = 41 sièges (35 PS, 4DVG et 2 PRG) et OPPOSITION : 9 sièges (1 DVD, 4 UDF et 4 RPR)
Après les élections : MAJORITÉ = 35 sièges ( 29 PS, 2 PRG, 4 DVG) et OPPOSITION : 15 sièges (1 DVD, 7 UDF et 7 RPR).

C’est principalement le PS qui subit des pertes, notamment sur la métropole Toulousaine où la droite est à son apogée avec la domination de la droite Baudisienne (victoire au Mirail !) et des scores supérieurs à 60%, bien différent d’aujourd’hui. Il faut noter également le poids des écologistes.
Ces élections annoncent la débâcle de la gauche en 1993 puisque les députés BAPT (Toulouse-7), MIGNON (Muret), LOIDI (Toulouse-3) , Pierre ORTET (Saint-Gaudens)sont battus et Lionel Jospin (ministre, canton de Cintegabelle) est réélu de justesse, son suppléant est réélu de justesse dans son canton de Revel.
Quant aux futurs députés, Françoise de Veyrinas est élue dans le canton couvrant le Mirail, Robert Huguenard bat Gérard Bapt, Alain Barrès bat la députée Mignon à Muret et lui prendra la mairie en 1995. Jean DIEBOLD est réélu face au député LOIDI.
Plus globalement, on assiste à un nombre important de ballottage et des réélections au premier tour moins larges qu’habituellement.

Résultats sur Toulouse :

TOULOUSE-1 (Capitole, Esquirol, Dupuy)
Pierre Baudis (UDF) est réélu au 2nd tour avec 70,17% face à Yvette Benayoun-Nakache (PS, future députée en 1997) qui obtint 29,83%
TOULOUSE-3 (Saint-Cyprien, Patte d’Oie, Arènes, Casselardit)
Jean DIEBOLD (RPR) vainc le député Robert LOIDI (PS) avec 64,07% contre 35,93%.

TOULOUSE-4 (Compans, Les Minimes)
Jean-Claude Paix (UDF) est réélu avec 66,37% des suffrages face à Michel Loubet (PS) qui obtint 33,63%.

TOULOUSE-7 ( Amouroux, Jolimont, Soupetard)
Robert Huguenard (RPR) bat le député-maire-conseiller général sortant Gérard BAPT (PS) depuis 1973 en obtenant 51,54% face aux 48,46% de Bapt.
A noter que Gérard Bapt retrouvera le Conseil Général en se faisant élire en 1994 dans le canton de Toulouse-15 qui comprend la ville de Saint-Jean dont il était le maire.

TOULOUSE-12 (Mirail, Bellefontaine, Reynerie + TOURNEFEILLE)
Françoise de Veyrinas (UDF) bat le conseiller général sortant Bernard Audigé (PS) alors maire de Tournefeuille. DE VEYRINAS : 53,71% et AUDIGE : 46,29%.
A noter : une forte baisse de la participation au second tour : le nombre d’exprimés est divisé par deux !

TOULOUSE-13 ( Ancely, Saint-Martin du TOUCH + COLOMIERS)
Réélection de Jean VAUCHERE (PS) , CG depuis 1973, dans une triangulaire avec 43,48%, face aux 38,04% de l’UDF Patrick ANSIAUX et aux 18,48% du GÉ Didier Houl.

TOULOUSE-14 : Barrière de Paris, Ginestous + CASTELGINEST + AUCAMVILLE + LAUNAGUET

Le sénateur-conseiller général sortant Claude CORNAC (PS) est réélu avec 52,89% face à Grégoire CARNEIRO (RPR), maire de Castelginest et futur député, qui obtient 47,11%.
paulhistoire
 
Messages: 372
Inscription: Sam 14 Avr 2012 23:09
Localisation: Haute-Garonne

Re: Les élections cantonales de 1992

Messagede paulhistoire » Lun 14 Mai 2018 18:55

Cantons hors- Toulouse :
AURIGNAC
Jacques DURRIEU (PS) est réélu au premier tour avec 52,73% devançant le DVD PIQUES avec 20,14%.

BAGNERES-DE-LUCHON
Henri Denard (PS) est élu au premier tour avec 50,4% devançant l’UDF BOY (24,6%), il succède au Sénateur PEYRAFFITE (PS).

BOULOGNE-SUR-GESSE
Pierre MONTASTRUC (UDF) est réélu dans une triangulaire avec 46,21% face à Yves PECHAUD (PRG) qui obtient 33,67% et à Charles MARTIN (DVD) qui obtient 20,12%.

CADOURS
Alain Julien (PS) est élu au premier tour avec 60,93% (il était maire du chef-lieu depuis 1976) devançant le RPR Alain Boué (19,69%).

CASTANET-TOLOSAN
Le député Claude DUCERT (PS) arrivé en tête du premier tour est battu de 29 voix par le RPR Etienne Lourme au second tour qui profite du maintien de l’écologiste Jean-François Maury au second tour.
A noter que Claude Ducert sera élu en 2014 (il a depuis quitté la vie politique) maire de Labège sous l’étiquette écologiste.
DUCERT (PS) : 6138 et 44,45%
LOURME (RPR) : 6167 et 44,66%
MAURY (LV) ! 1505 et 10,90%


CAZERES
Le sortant depuis 1979 Gaston ESCUDE (PS) est mis en ballotage très favorable : 49,31% au premier tour face aux 19,22% du DVD Gilbert Alliene. ESCUDE s’impose avec 66,07% au second tour.

CINTEGABELLE
Un des cantons les plus emblématiques de la Haute-Garonne, puisque c’est celui du Ministre de l’Education et futur Premier Ministre Lionel JOSPIN. Il était tête de liste PS pour les régionales ce même jour.
Elu au premier tour en 1988 dans une partielle, il a été sévèrement secoué sur son fief, battu dans plusieurs communes du canton, il n’est réélu qu’avec 52 voix d’avance.
Premier tour :
JOSPIN (PS) : 38,48% et 967 voix.
MISTOU (DVD) : 842 et 33,51%
DAVID (ECO) : 346 et 13,77%

Au second tour, on peut noter un mauvais report de voix de la gauche :
JOSPIN (PS) : 1291 voix et 51,03%.
MISTOU (DVD) : 1239 voix et 48,97%.

Cela annonce sa future défaite en 1993.

FRONTON
Réélection de Louis BONHOMME avec 51,72% au premier tour.

L’ISLE EN DODON
Une belle prise pour la droite départementale, puisque Jean Larrieu (UDF) bat le conseiller général PS sortant André BARON alors maire du chef-lieu.
LARRIEU (UDF) : 51,66%
BARON (PS) : 48,34%.
A noter que Jean Larrieu conservera le canton jusqu’en 2011, Christiane Larrieu (DVD) lui succède en 2011.

LANTA

La droite n’a jamais été très puissante sur ce canton, même si elle a réussi à se qualifier au second tour en 3e position. On assiste ici à une compétition entre le PRG et le PS.
Le conseiller général et maire de Sainte-Foy d’Aigrefeuille sortant PRG Pierre Sicre est réélu avec 44,42% face au maire PS du chef-lieu Marc Mengaud qui obtient 42,06% et Robert Nicodème DVD qui obtient 13,52%.

MONTASTRUC-LA-CONSEILLERE

Jean-Paul Séguéla (RPR), CG sortant est réélu face à André Laur (PS) avec 51,97%.
Le résultat sera inversé en 1998.

MURET

Canton chef-lieu d’arrondissement, le scrutin marque la défaite de la députée-maire sortante Hélène MIGNON qui est battue en triangulaire par Alain BARRES qui deviendra maire en 1995.
BARRES (UDF) : 48,57%
MIGNON (PS) : 41,45%
CHANTRILLAUX (FN) : 9,98%
A noter la qualification du Front National.

Hélène Mignon sera battue en 1993 par Françoise de Veyrinas, qui sera remplacée à partir de 1995 par Alain BARRES.

REVEL
Jean-François LAMARQUE (PS), député en remplacement de Lionel JOSPIN est réélu de justesse avec 51,37% face à l’UDF Jean-Louis BONSIRVEN (48,63%).
Le canton ne basculera qu’en 2004 après le retrait de LAMARQUE.

RIEUMES
Bernard VIGNAUX (PS), CG depuis 1967, est réélu au premier tour avec 53% face à JP DELHOM (DVD) qui obtient 28,16%.

RIEUX-VOLVESTRE
Adolphe RUQUET (PS) est réélu au premier tour avec 50,82% face à Norbert Vincent (UDF) qui obtient 17,66%.

SAINT-GAUDENS
Pierre ORTET (PS), CG depuis 1973 et Député- Maire de Saint-Gaudens, arrive en tête du 1er tour avec 35,96% devançant le RPR Bernard BATTLE qui obtient 28,95%.
Le 2nd tour renverse la tendance : BATTLE est élu avec 53,95% des suffrages face aux 46,05% d’Ortet.

SAINT-MARTORY
Le mandat de trop pour Alexis MARROT ? Conseiller général depuis 1945, il est réélu avec justesse face à un candidat UDF :
MARROT (PS) : 52,11%
BERNADET (UDF) : 47,89%.

A noter qu’il s’agit d’un des cantons les plus à gauche de Haute-Garonne.

VILLEFRANCHE-DE-LAURAGAIS


Pierre Izard (PS), CG depuis 1967 et maire du chef-lieu depuis 1971 et surtout Président du CG depuis 1988, est réélu au premier tour avec 53,04% face au candidat RPR Bernard Brousse : 19,53%.
Il s’agit d’une de ses réélections les moins larges.
paulhistoire
 
Messages: 372
Inscription: Sam 14 Avr 2012 23:09
Localisation: Haute-Garonne

Re: Les élections cantonales de 1992

Messagede Républicain67 » Lun 14 Mai 2018 19:10

On remarque que le FN a fait dans les années 1990 de très bons scores dans les quartiers populaires de Strasbourg (cantons de VI, Cronenbourg Hautepierre et surtout X, Neuhof, Stockfeld, Port du Rhin) et de Mulhouse (cantons Nord et Ouest), ainsi que dans la banlieue strasbourgeoise (ex. canton d'Illikirch-Graffenstaden). Le canton de Mulhouse-Nord a même été conquit par le frontiste Gérard Freulet lors d'une partielle en 1997 (il avait failli l'emporter en 1994). Strasbourg-X, canton très populaire s'il en est, a même été lors de la présidentielle de 1995, le canton alsacien qui a avec 33,8% des suffrages le plus voté pour Jean-Marie Le Pen en Alsace, devant celui de Mulhouse-Nord (32,5%). Les cantons ruraux venait seulement après. Le canton de Strasbourg-X a de 1985 à 2011 (excepté en 2008) vu le FN s'inviter à chaque deuxième tour des élections cantonales. Ce fort vote FN dans les quartiers populaires des grandes villes alsaciennes a depuis fortement reculé. Les cités HLM ne sont désormais plus quadrillées par les militants FN comme dans les années 1990 et les quartiers ont connu d'importantes rénovations urbaines. Une question. Est-ce que ce fort vote FN dans les quartiers populaires de Strasbourg et Mulhouse est une exception dans les grandes villes situés au nord de la Loire? Est-ce que ça c'est vu ailleurs? J'exclu ici les villes du Midi méditerranéen, à la sociologie particulière.
Républicain67
 
Messages: 2293
Inscription: Jeu 17 Jan 2013 10:57
Avertissements: 1


Retourner vers Histoire des élections en France

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Ecrire un discours

Alexandra Fresse

Le discours est un exercice récurrent, voire quotidien, des élus. De l'inauguration au discours de campagne, écrire un discours demande à la fois rigueur et imagination. De la rigueur dans la forme, de l'imagination dans l'art de toucher l'auditoire...

Découvrir l'ouvrage

Les discours de l'élu local

Pascale Pietta

Avec ce classeur, vous disposez d'un outil pratique et réactif face aux situations locales, des plus courantes aux plus exceptionnelles, et face à une actualité nationale de plus en plus mouvante. Pratique, car vous y trouverez des modèles de discours pour...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité