Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Les négociations entre partis de gauche

Forum de discussion dédié aux élections sénatoriales de septembre 2011 et au renouvellement pour la première fois d'une moitié du Sénat français.

Re: Les sénatoriales dans l'Essonne

Messagede Fabien » Dim 17 Juil 2011 13:40

Décidément, la complaisance du PS vis à vis d'EELV m'étonnera toujours. Les écolos auraient sans-doute été bien incapables d'obtenir seuls un siège dans ce département. Et voilà qu'on écarte un Michel Berson pour laisser la tête de liste à un obscur apparatchik d'EELV! Monnaie d'échange vis à vis d'autres départements? Peut-être. Mais c'est bien cher payé, d'autant que les écolos sont plutôt du genre ingrat. En guise de remerciement pour les largesses du PS, ils ont plutôt tendance à en réclamer toujours plus, à développer une stratégie agressive vis à vis de leur supposé allié, voire à se maintenir contre lui au second tour. Je ne sais pas ce que donneront les négociations à venir entre écolos et socialistes pour 2012. Mais toujours est-il que ce parti a réussi, grâce aux socialistes, à obtenir une représentation sans rapport avec son poids militant plus que limité, et son implantation territoriale en progrès, mais encore très lacunaire.
Fabien
 
Messages: 1773
Inscription: Lun 12 Oct 2009 07:49

Re: Les sénatoriales dans l'Essonne

Messagede SALVAT » Lun 18 Juil 2011 22:12

je partage tout à fait le propos de Fabien : un groupe jouant les "utilités" parce que disposant d'une situation de "charnière"... et faisant chanter ses partenaires en les menaçant de listes concurrentes (qu'il les présente et on en verra le résultat)...sans tenir parfois ses promesses de loyauté (cf; Isère, Loire Atlantique, Rhône etc...). EELV, c'est la chasse aux "places" !
Aprés tout, si certains veulent jouer les dupes.. tout en en étant conscients...c'est leur affaire !
Bertrand SALVAT
SALVAT
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4937
Inscription: Dim 8 Nov 2009 22:13
Messages : 1 (détails)

Re: Les sénatoriales dans l'Essonne

Messagede Eco92 » Mar 19 Juil 2011 08:27

C'est certain, la position de Placé en tête de liste est volée, et honteuse (il est VP de la région depuis un an à peine !), et le non-respect d'accords nationaux peu défendables. Mais le poids électoral actuel d'EELV est réel, et même s'ils ont peu d'élus à même de voter aux sénatoriales il est anormal qu'un groupuscule comme le PRG ait plus de parlementaire qu'eux.
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 6452
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: Les sénatoriales dans l'Essonne

Messagede Relique » Mar 19 Juil 2011 10:05

Le poids du PRG est simplement dû à ses élus. Bien plus ancien qu'EE-LV, il est bien plus implanté sur le territoire. Il séduit encore de nombreux élus locaux, le radicalisme étant plus un parti à "grandes valeurs" qu'à idéologie précise comme EE-LV. Europe, laïcité, solidarité, c'est en gros ce qu'on pourrait rajouter à la devise française avec le PRG.

Bien sûr, le poids électoral du PRG est très faible, et s'il existait une Assemblée Nationale élue à la proportionnelle, avec une bonne campagne d'EELV, ceux-ci pourrait obtenir une vingtaine d'élus facilement (surement plutôt une trentaine), tandis que le PRG n'obtiendrait que très difficilement 10 élus.. Actuellement, il y a 11 députés PRG (dont 5 venant des DOM, de partis spécifiques à ces départements et qui sont plus ou moins liés au PRG), tandis que les Verts possèdent 4 sièges à l'AN.

Mais à gauche, il y a souvent de grandes disparités sur les représentations de tel ou tel parti au parlement... A l'élection présidentielle, les écolos et les communistes faisaient le même score, tandis que c'étaient les seconds qui obtenaient un nombre d'élus bien plus grand aux législatives. De même en 2002 (si on exclut l'extrême gauche), Chevènement et Mamère obtiennent tous deux au dessus de 5%, et pourtant, ce sont le PCF (3,3%) et le PRG (2,3%) qui obtiendront le plus de siège, et de très loin ! Et on voit bien qu'il s'agit là de l'implantation locale qui compte, autant au sénat qu'à l'Assemblée: le PCF et le PRG, de vieux grands partis, possèdent des "terres d'élection"; les chevènementistes et les verts sont soit de jeunes partis, soit n'ayant jamais été assez grand pour avoir un grand nombre d'élus, leur relative "émergence" dans le paysage politique étant récente ! Le seul territoire de Chevènement, celui de Belfort, ayant été perdu en 2002.
Relique
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2666
Inscription: Jeu 20 Jan 2011 13:03

Re: Les sénatoriales dans l'Essonne

Messagede SALVAT » Mar 19 Juil 2011 11:18

Oui mais...BELFORT conservée sans l'appui de qui que ce soit et je dirais même, seul contre tous et la sénatoriale fut emblématique d'un ancrage local fort face au candidat du PS que tous les commentateurs donnaient gagnant.
Il y de plus des conseillers généraux et des maires élus sous l'étiquette du MRC.
On a parlé d'ARDRES dans le 62, de St Pol/mer (59) : il y a des implantations locales.
Ailleurs, des élus existent parce que figurant sur des listes communes régionales ou municipales : le poids spécifique n'est plus mesurable.
Pour le PRG, le sud ouest, l'Allier et d'autres points d'accroche font que ce parti peut faire élire des candidats sous leur couleur propre :"ils ne se font pas élire par les voix des autres" sauf exceptions. Pour les verts, leurs élus sont dès le premier tour "supportés" par leurs alliés et faire le partage entre ce qui leur revient dans leur score relève de l'alchimie......Là aussi des exceptions, en Rhône-Alpes notamment en Isère....mais combien sont-ils ?
Bertrand SALVAT
SALVAT
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4937
Inscription: Dim 8 Nov 2009 22:13
Messages : 1 (détails)

Re: Les sénatoriales dans l'Essonne

Messagede Eco92 » Mar 19 Juil 2011 11:29

C'est ce que je soulevais, EELV a toujours maintenu un certain nombre de candidatures autonomes et ont donc beaucoup moins d'élus que le PRG (le MRC désormais doit en avoir beaucoup moins qu'avant), en terme de voix pour les sénatoriales ils sont en effet mois puissants.

Mais je parlais en terme d'électorat en général, le PRG a une implantation locale dans les Midi-Pyrénés, le Sud-Ouest, mais je doute franchement qu'il leur soit possible de faire élire beaucoup de candidats non sortants sans le soutien du PS ailleurs. Quand on voit les scores d'EELV aux européennes et régionales on constate que le parti à un poids réel, je doute très franchement que le PRG puisse faire plus de 12% aux régionales en solo par ex. Il me parait légitime de faire entrer plus d'élus EELV dans les Assemblées, quitte à leur donner plus de postes que leur poids en voix d'élus aux sénatoriales, car ils sont sous représentés par rapport à leur poids dans l'opinion.

Après je désapprouve totalement les ruptures d'accords et les bisbilles ayant menées à la tête de liste pour JVP, j'espère qu'il n'y aura pas de liste PS dissidente pour la contester...
Eco92
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 6452
Inscription: Dim 12 Juin 2011 18:43
Localisation: Mayenne

Re: Les sénatoriales dans l'Essonne

Messagede SALVAT » Mar 19 Juil 2011 12:17

nous sommes d'accord : cependant il faut relever que les voix recueillies par EELV lors de scrutins à la proportionnelle sont très volatiles : sur trois scrutins successifs, seul un noyau autour de 5% demeure stable et... selon...s'y agrègent des voix venues de gauche et de l'extrème gauche, des voix du centre, des voix de droite, et même davantage .
Les unes sont attirées par le ton revendicatif et contestataire, les autres par un parfum un peu réactionnaire rappelant le bon vieux temps face à la vitesse ou au progrès qui bouleverse sans cesse notre cadre de vie, d'autres enfin commettent une rupture d'avec le système le temps d'un scrutin. C'est assez hétéroclite.
II faut observer également s'il y a réélection après un mandat : et là, on constate que l'expérience prend fin 4 fois sur 5...
Bertrand SALVAT
SALVAT
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4937
Inscription: Dim 8 Nov 2009 22:13
Messages : 1 (détails)

Re: Les sénatoriales dans l'Essonne

Messagede Relique » Mar 19 Juil 2011 12:29

@SALVAT:

Certes, Chevènement a réussi l'exploit de gagner aux sénatoriales face à l'UMP et au PS, ce qui n'était pas donné. Néanmoins, en 2002, alors même qu'il faisait un score plutôt bon aux présidentielles, il perdait aux législatives pour la première fois depuis plusieurs mandats !

En ce qui concerne le NPDC, à Ardres, il s'agissait d'un sans étiquette qui a rejoint ensuite le MRC peu avant de se présenter aux cantonales (et de gagner), qui était à la tête d'une liste plutôt diverses et qui s'est allié avec une liste divers gauche pour s'opposer au maire (et conseiller général) sortant UMP.
Pour St Pol s/ Mer, il s'agissait d'un maire RPR qui a ensuite rejoint le MRC, qui était déjà bien implanté localement, ce qui lui a permis de gagner aux législatives.

Ce qui donne à réfléchir sur deux points: dans ces deux cas, le MRC a attiré deux élus, ce qui lui donne une toute relative attractivité, existante néanmoins. On peut aussi dire que cette étiquette n'a pas agit en "rejet" vis à vis des électeurs, surtout à Ardres où le maire a mené le PS au premier tour. On peut aussi dire, au vu des résultats des cantonales 2008 et 2011 dans le Pas de Calais que les candidats MRC arrivent à être soutenus par une partie de la droite (ce qu'on avait vu dans les supporters de Chevènement en 2002). Les 4 conseillers généraux MRC du PDC ont remporté des cantons UMP. Ce sera peut-être, localement, la prochaine stratégie du PS, qui sait ? On sait déjà que généralement, les candidats hors-ps sont investis par celui-ci dans des circonscriptions peu gagnables, peut-être que ça sera la seule stratégie possible au MRC pour gagner en influence: battre l'UMP sur son terrain ! Pari compliqué, pour sûr !
Relique
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2666
Inscription: Jeu 20 Jan 2011 13:03

Re: Les négociations entre partis de gauche

Messagede vincent » Mar 19 Juil 2011 21:58

Les huit derniers messages ont été déplacés depuis le sujet consacré aux sénatoriales dans l'Essonne. Aussi intéressants soient-ils, ils étaient plus liés aux rapports entre forces de gauche qu'à la situation dans le 91.
vincent
Administrateur du site
Administrateur du site
 
Messages: 2687
Inscription: Ven 12 Déc 2008 21:37

Re: Les négociations entre partis de gauche

Messagede vudeloin » Mer 20 Juil 2011 21:07

Oui, sauf que, pour rire un peu, je me permettrais de souligner que Jean vincent Placé fut candidat sur la liste MRC de Paul Loridant, battu aux municipales aux Ulis par le PS.
Mais c'était juste comme cela...
Ensuite, sur le poids électoral supposé des Verts, permettez moi encore d'avoir quelques doutes là dessus...
Puisque, ainsi que j'ai déjà eu l'occasion de le dire, les candidats EELV sont passés de 16 % aux européennes à 12 aux régionales ( et un nombre de voix proche ), puis à moins de 8 aux dernières cantonales où leurs meilleurs candidats étaient, le plus souvent, bénéficiaires de l'absence d'un candidat PS.
Que EELV soit le parti qui dispose du plus fort ratio candidats/militants ou élus/militants est une réalité ( peut être battus par le Nouveau Centre, nos écologistes, tout de même ), qu'on puisse parler d'une implantation forte du mouvement au niveau local en est une autre.
Pour donner un exemple, dans la série des départements renouvelables cette année, je crois, sans exagérer, que je ne connaisse pas de situation où EELV disposât du soutien de 200 électeurs sénatoriaux par circonscription ( je peux même dire que ce sont a priori les départements du Nord, de la Seine Saint Denis et de l'Isère qui présentent les volumes les plus conséquents d'électeurs sénatoriaux EELV ).
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

PrécédenteSuivante

Retourner vers Élections sénatoriales de 2011

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Guide de l'élu délégué au budget

Joël Clérembaux

Ce guide, principalement destiné aux adjoints chargés des finances et du budget, constitue aussi un précieux instrument de travail pour celles et ceux qui ont vocation à le devenir. L'auteur présente d'abord le statut de l'adjoint chargé des finances et...

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué à la culture

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse du cadre des politiques culturelles communales et intercommunales : les acteurs et le contexte d'intervention, les enjeux, les champs d'intervention. Il développe aussi une démarche d'élaboration et de mise en oeuvre de ces...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron