Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Les cantonales dans les Bouches-du-Rhône

Chambre de discussion sur les élections cantonales qui seront organisées en mars 2011 et visant au renouvellement de la moitié des conseillers généraux.

Re: Les cantonales dans les Bouches-du-Rhône

Messagede vudeloin » Dim 27 Fév 2011 23:14

Je te dirai ce que j'ai, Marc joseph, mais dans mes archives Maillane était plutôt de droite...
On est quand même chez Mistral, et la tradition de gauche est moyenne dans ce village...
Sur Rognac, je veux bien penser que le maire même de droite ait pu voter Guérini aux sénatoriales ( il a trop manqué de voix à Gaudin pour que cette ville n'y ait modestement contribué )...
Pour les pronostics, ils me semblent conformes à la logique, surtout depuis que Cherubini ( ancien communiste, rappelons le ) a repris la mairie de Saint Rémy...
On peut craindre, en clin d'oeil à Glanum, que la droite ne puisse y compter que sur les vestiges de son influence...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: Les cantonales dans les Bouches-du-Rhône

Messagede vudeloin » Dim 27 Fév 2011 23:40

Pour la gouverne de chacun, les chiffres, dans chaque canton dont vient de parler notre ami marseillais, de l'influence des forces en présence lors du second tour des régionales, qui donnent une tendance.

Sur le canton de Saint Rémy de Provence, où l'on comptait 12 542 inscrits, la gauche a obtenu 3 048 voix, l'UMP 2 436 et le FN 1 374.
Compte tenu de la participation moyenne aux régionales, le score atteint par le FN laisse la porte ouverte, à mon avis, à une triangulaire dont Cherubini pourrait d'autant plus sortir victorieux.

Sur le canton de Berre, 23 276 inscrits l'an dernier, la gauche a fait 5 732 voix ( une courte majorité absolue venue de Berre l'Etang ), tandis que le FN arrivait en seconde position avec 3 086 voix contre 2 363 suffrages pour l'UMP.
Un duel PS FN au second tour ?

Enfin, sur le canton d'Eyguières, 17 446 inscrits, la gauche a fait 4 127 voix, l'UMP 2 526 et le FN 2 439.
Triangulaire en vue ?
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: Les cantonales dans les Bouches-du-Rhône

Messagede marc joseph » Lun 28 Fév 2011 15:47

canton de Peyrolles en Provence

5 communes , 18 000 habitants environ , longtemps représenté à l' assemblée départementale par l' historique président Louis Philibert , député sénateur président du CG 13 et maire du Puy Ste Réparade de 1953 à 2000

- Meyrargues , 3500 âmes , maire sans étiquette
- Jouques , 4 000 âmes , maire sans étiquette
- Peyrolles , le chef lieu , maire UMP
- St Paul Les Durance , mairie PS
- Le Puy Ste Réparade , 5 000 habitants environ , reconquis en 2008 par le PS après une victoire surprise de l' UMP

Le sortant depuis 1998 est monsieur Mevdekowski , qui pourrait payer ses aller / retour et atermoiements vers la mairie d' Aix en Provence . Ici le PC reste peu influent , le FN est toujours en embuscade et l' UMP peut espérer un bon score ... mais le sortant socialiste devrait être réélu , même s'il devra batailler plus qu'en 2004 ...
Par contre la relève au PS semble ici être assurée , avec le jeune et brillant maire du Puy Ste Réparade , Jean David Ciot
marc joseph
 
Messages: 193
Inscription: Lun 21 Déc 2009 20:45

Re: Les cantonales dans les Bouches-du-Rhône

Messagede marc joseph » Lun 28 Fév 2011 16:01

canton de Tarascon

18 000 habitants répartis sur 5 communes , un temps représenté par madame Thérèse Aillaud , ex députée UMP , un canton où la droite gère la totalité des communes à savoir Boulbon , 1600 habitants ( maire divers droite ) , Mas Blanc Les Alpilles ( 500 âmes et maire divers droite ) , St Etienne du Grés ( 2200 âmes et un premier édile divers droite ) , St Pierre de Mézoargues ( 300 habitants , maire divers droite ) et enfin le chef lieu Tarascon ( 13500 habitants et maire UMP )

On assiste ici à un duel fratricide entre le sortant , Lucien Limousin , et le maire UMP de Tarascon Charles Fabre , qui pourrait être arbitré par un FN qui fait de gros scores ici ... et une gauche faiblement implantée ici et divisée
La division de la gauche pourrait d'ailleurs lui coûter sa présence au second tour , surtout en cas de faible participation ... en cas de triangulaire FN , PS et vainqueur de la primaire sauvage à droite , les reports seront déterminants ... Je n'ose imaginer ce que produirait une très improbable quadrangulaire FN / PS / UMP / sortant divers Droite
marc joseph
 
Messages: 193
Inscription: Lun 21 Déc 2009 20:45

Re: Les cantonales dans les Bouches-du-Rhône

Messagede marc joseph » Lun 28 Fév 2011 16:08

canton de Arles Ouest , 26000 habitants , partie de la ville d ' Arles
ici on assiste à une dure primaire entre le sortant , le très implanté et populaire maire d' Arles Hervé Schiaveitti , PCF , et son adjoint socialiste David Grzyb ....
le vainqueur de cette primaire sera à coup sur au second tour face à l' UMP ou au FN , voire en triangulaire si forte participation ,et certainement réélu suite au désistement de candidat arrivé second ... avantage au maire PCF cependant .
marc joseph
 
Messages: 193
Inscription: Lun 21 Déc 2009 20:45

Re: Les cantonales dans les Bouches-du-Rhône

Messagede vudeloin » Lun 28 Fév 2011 16:35

Pour compléter les éléments apportés par marc joseph, quelques petites données chiffrées sur ce canton de Peyrolles en Provence, où le conseiller général fut longtemps le truculent Louis Philibert, député maire du Puy Sainte Réparade.

En 2008, lors des municipales, Le Puy a effectivement retrouvé une mairie de gauche avec une liste victorieuse au second tour avec 1 453 suffrages ( un peu plus de 49 % des votes ), contre 1 144 voix pour l’UMP et 351 voix pour une liste divers.

Jouques a réélu une municipalité divers droite avec une abstention non négligeable du corps électoral local, puisqu’entre les blancs, les nuls et les non votants, ce sont près de 42 % des électeurs qui ne se sont pas exprimés.

Peyrolles, pour sa part, a connu une quadrangulaire où une liste UMP est arrivée en tête avec 792 voix, contre 746 à une liste divers droite, 534 à la liste de gauche et 250 à une seconde liste divers droite.

Meyrargues, de son côté, a choisi une municipalité divers droite, dont les différents colistiers ont réalisé de 1 083 à 1 161 suffrages au premier tour des municipales, pour 2 616 inscrits.
Le mieux élu des candidats de cette liste était Fabrice Poussardin, apparenté à l’ancien Maire de la commune, proche de Jean Claude Gaudin.
Fabrice Poussardin est d’ailleurs premier adjoint de la Maire, Mireille Jouve.

Enfin Saint Paul sur Durance a voté sans problème pour la liste de gauche en accordant à ses candidats de 380 à 455 voix sur 699 inscrits, au premier tour des municipales.

Par contre, aux élections régionales 2010 ( second tour ), la liste Vauzelle est arrivée nettement en tête sur ce canton en réalisant 3 734 voix ( 51,3 % des votes ) contre 1 916 voix à la liste UMP ( 26,3 % ) et 1 625 suffrages pour la liste FN ( 22,4 % ).

A noter que le score obtenu par le FN dans un contexte de participation assez faible, se situait à 11,7 % des inscrits, donc assez proche du seuil de qualification.

Pour ajouter à la complexité des choses, on ajoutera que le candidat Nouveau Centre UMP n’est apparemment pas élu sur le canton, tandis sa suppléante est conseillère d’opposition au Puy Sainte Réparade.

Et que la colistière d’Alexandre Medvedowsky, candidat à Peyrolles aux cantonales, à Aix aux municipales et résident à Paris, est élue au conseil municipal de Meyrargues.

Bon pronostic !
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: Les cantonales dans les Bouches-du-Rhône

Messagede marc joseph » Lun 28 Fév 2011 18:32

continuons avec le très peuplé canton d' Aix en Provence Sud Ouest , 70 000 habitants environ ,répartis sur 2 communes et une grande partie d' Aix en Provence , dont le tenant est le socialiste André Guinde , élu depuis 1998 à la suite de l' ancien maire d' Aix en Provence Jean - François Picheral .

On y trouve donc les communes d' Eguilles à l' ouest d' Aix en Provence , 8 000 habitants et un maire NC / UMP qui affrontera le sortant PS , et la commune de Meyreuil , 5000 habitants , proche du bassin minier gardannais et gérée par la droite .

Les 55 000 habitants restant sont issus notamment des quartiers de Luynes , des Milles et de la ZUP du Jas de Bouffan .

La maire d' Eguilles est un rival sérieux pour le sortant PS , d'autant plus que le risque de triangulaire est faible et que le Front de gauche est peu implanté en pays aixois . Les chances de la droite me semblent réelles mais attention , monsieur Guinde , que de nombreuses personnes surnomment affectueusement ' Dédé ' est bien implanté dans la ZUP et estimé au delà de son camp .
On pourra aussi noter que son adversaire de 2004 est depuis un des plus farouches opposants de la maire d' Aix , la député Maryse Joissains - Massimi ....mais il est vrai que la politique aixoise peut paraitre complexe pour un ' non local ' . Tout dépendra encore une fois des reports FN / UMP , du climat local et national .

Dans un canton tenu par le PS depuis 1973 , léger avantage au sortant mais le PS aura un jour à gérer une succession bien délicate , notamment en 2014 .

Je laisse à notre ami vudeloin le plaisir d' affiner mon analyse
marc joseph
 
Messages: 193
Inscription: Lun 21 Déc 2009 20:45

Re: Les cantonales dans les Bouches-du-Rhône

Messagede vudeloin » Lun 28 Fév 2011 18:35

Pour le coup, marc joseph, j'en suis resté à l'épisode précédent, dans le pays arlaten...
je laisse Daudet dans son moulin et je reparle donc un peu de Tarascon, et d'Arles.

Sur le canton de Tarascon, le fait est que le match à droite risque de s’avérer particulièrement chaud.

Comme marc joseph l’a rappelé, l’ensemble des communes du canton, voisin de Beaucaire dans le Gard, situé de l’autre côté du Rhône, est géré par la droite.

La ville est à droite depuis 1983 et les dernières municipales lui ont été favorables.

La liste de Charles Fabre (UMP) a été élue dans une triangulaire au second tour avec 2 682 voix contre 2 407 à la liste divers droite de Lucien Limousin et 1 236 voix ( moins de 20 % ) à la liste de gauche de Guillaume Theriot.

La cantonale se présente donc clairement comme une sorte de troisième tour des municipales, où le candidat UMP l’avait emporté.

D’ailleurs, le candidat UMP se présente avec en colistière l’une de ses coéquipières des municipales, qui se trouvait en 16e position sur sa liste de mars 2008.

Lucien Limousin, pour sa part, semble avoir choisi l’épouse d’un élu de Mas Blanc des Alpilles.

A gauche, la candidate du Front de Gauche figurait en position 4 sur la liste de gauche du premier tour des municipales de Tarascon.

Quant au candidat investi par le PS, il figurait en position 12 sur la liste DVG du premier tour de 2008, sa suppléante étant pour sa part en position 33.

Cette liste n’avait obtenu que 6 % des suffrages des Tarasconnais au premier tour contre 19 % à la liste de gauche unie.

Aux élections régionales 2010, les données politiques ont nettement bougé, puisque la gauche ( liste Vauzelle ) est arrivée en tête sur le canton, mais avec 2 856 suffrages ( 42,7 % des suffrages ) contre 2 083 à la liste FN de Stéphane Ravier ( 31,1 % ) et 1 756 voix à la liste UMP ( 26,2 % ).

Pour bien brouiller l’écoute, il est probable que la candidature de Lucien Limousin soit en situation de prendre une partie de l’influence du FN aux régionales, un FN dont on rappellera qu’il n’avait pas de liste aux municipales sur le canton, malgré les scores qu’il peut y atteindre.

Ceci dit, sur le nombre des inscrits en 2010, les 12,5 % sont largement atteints puisque le score du FN se situait à 16 % des inscrits…

Alors quelle configuration au second tour ?

Sur le canton d’Arles Ouest, composé d’une partie du centre d’Arles ( quartier de la Roquette ), des Alyscamps, de Barriol, du faubourg de Trinquetaille, ( il faut passer le Rhône pour tout dire), mais aussi la Camargue arlésienne et notamment Salin de Giraud, le Sambuc, l’Albaron, Saliers ou Mas Thibert.

Une partie des villages camarguais, on le sait, ont servi de point de chute à l’exil des harkis, à compter de 1962.

Pour autant, la forte popularité d’Hervé Schiavetti, le maire PCF d’Arles, lui avait valu une élection au premier tour en 2004, d’autant qu’aucun candidat PS ne s’était présenté, trois ans après la reconquête de la ville par le PCF, lors même la ville était jusque là gérée par Michel Vauzelle.

La liste municipale de gauche unie a été réélue sans difficulté en 2008, en obtenant 57,65 % au premier tour contre 18,5 % à la seconde liste, investie par l’UMP.

Hervé Schiavetti se présente aux cantonales avec sa 2e adjointe, élue du quartier de la Roquette ( un quartier qui a voté à près de 77 % pour la gauche aux élections régionales ) tandis que le candidat socialiste est son troisième adjoint.

La droite présente un candidat venu du parti radical, élu sur une liste dissidente de celle de l’UMP ( il avait obtenu 6,47 % des suffrages ), après avoir obtenu 14 % lors des cantonales de 2004.
Le candidat radical valoisien a des attaches sur Mas Thibert, c'est-à-dire l’un des villages camarguais.

Le FN, absent des élections municipales en tant que tel, présente pour ces cantonales un ancien élu arlésien, maire adjoint lors des mandats du dernier maire de droite de la ville, Jean Pierre Camoin ( 1983 – 1995 ) qui fut aussi sénateur des Bouches du Rhône et qui s’est, depuis son échec de 1995, quasiment retiré de la vie politique.
Ce candidat a d’ailleurs le même profil que celui de la droite en étant, lui aussi, Mas Thibertais.

Lors des élections régionales 2010, le canton a nettement choisi la gauche en accordant 6 596 voix à la liste Vauzelle ( 58,9 % des suffrages ) contre 2 331 voix à la liste UMP Deflesselles ( 20,8 % ) et 2 263 voix pour la liste FN Ravier ( 20,3 % ).

Outre le score de la Roquette, déjà évoqué, notons aussi les 62 % dans le bureau de Salin de Giraud ou encore les 75 % dépassés sur l’un des bureaux de Mas Thibert.

De même, la liste de gauche avait dépassé les 73 % dans le bureau de vote du Barriol.

Rien donc ne semble devoir modifier la donne, si ce n’est que c’est probablement le score atteint par la liste Vauzelle sur l’ensemble d’Arles qui éveille l’attention du candidat PS qui essaie, dans le courant de la campagne, de faire oublier qu’il est adjoint au maire…
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

Re: Les cantonales dans les Bouches-du-Rhône

Messagede marc joseph » Lun 28 Fév 2011 18:56

canton d' Aubagne Est

Ici nous avons un canton crée de toutes pièces en 2004 , lors du redécoupage qui avait tant fait couler d'encre !!

40 000 habitants , dont près de 10 000 issus des quartiers est d' Aubagne , réputés plus favorables à l ' UMP , et 30 000 répartis sur 5 communes à savoir
- Carnoux en Provence , 7000 habitants ,maire divers droite , ville crée par les rapatriés du Maroc en 1957
- Cassis , 8 000 âmes , maire élu contre le sortant UMP en 2008 avec un coup de main discret du président du conseil général , diront les mauvaises langues , puis réintégrée par l' UMP en 2009
- Cuges les Pins , 4000 habitants , commune gérée par le PCF de longue date
- Géménos , 6000 âmes , dont le maire nouveau centre est le conseiller général Roland Giberti
- Roquefort La Bédoule , 5000 habitants , géré par le même maire PCF de 1945 à 1983 , puis conquise par le feu sénateur maire Francis Giraud ...

Que dire ? On remarque tout d' abord l' absence de candidat PC / Front de Gauche ... la curiosité d'un attelage Modem Génération écologie , dont le candidat avait fusionné sa liste avec le PC en 2008 lors des municipales à Aubagne , sans oublier qu'ici le FN dispose ici d'un bon socle , et même en cas de triangulaire il y a peu de chances de victoire à gauche !!!

Un découpage sur mesure en fait !!!
marc joseph
 
Messages: 193
Inscription: Lun 21 Déc 2009 20:45

Re: Les cantonales dans les Bouches-du-Rhône

Messagede vudeloin » Lun 28 Fév 2011 19:51

Eh pas si vite, j'étais encore en train de regarder les dauphins sur Aix ;)

Pour cet énorme canton d’Aix en Provence Sud Ouest, dont il est évident qu’il aurait depuis longtemps du faire l’objet d’un re découpage ( il regroupe une population supérieure à 50 % d’une circonscription législative version Marleix 2010 ) , les données politiques sont claires ;

La droite gère les trois villes concernées ( je passe sur les conditions dans lesquelles Maryse Joissains Masini est finalement restée Maire d’Aix en Provence, au terme d’une partielle au couteau avec Alexandre Medvedowsky ), dont la plus importante, Aix, l’antique Aquae Sextiae que les Romains ont consacré à la retraite de leurs vétérans et qui est devenue la grande ville universitaire, bourgeoise et juridique que nous connaissons aujourd’hui.

Aix, c’est aussi une ville militaire ( n’insistons pas plus, là encore, sur les affaires qui ont parfois défrayé la chronique et qui concernaient le Lycée militaire de la ville ) mais encore une ville largement investie, désormais, par de nouvelles couches de population, notamment issues des professions de la recherche, de la science et des technologies les plus modernes.

Ne nous voilons pas la face : Aix est une ville comportant une bourgeoisie plus importante que Marseille, en valeur relative de la population résidente, mais sans être pour autant privée de quartiers populaires.

Ce sont ces quartiers qui sont au cœur de l’élection cantonale de cette année, notamment dans la zone des Milles, sur Luynes, au Jas de Bouffan, tous secteurs où une population moins favorisée que la population historique de la ville s’est implantée.

Le canton regroupe donc 34 des bureaux de vote de la ville d’Aix, ceux des communes d’Eguilles et de Meyreuil.

Ces deux communes ont largement réélu leurs municipalités de droite lors des élections de 2008, la gauche peinant à réaliser 20 % des suffrages dans l’une et l’autre des deux localités, puisque le maire d’Eguilles a été reconduit en 2008 avec 1 455 voix d’avance sur la gauche et que celui de Meyreuil, Robert Lagier, avait été réélu au premier tour avec une liste de gauche plafonnant à 13 % des exprimés.

Les données ont changé quelque peu lors des régionales.

Eguilles a en effet placé de peu la liste Vauzelle en tête avec 1 354 voix, contre 1 263 à la liste UMP Deflesselles et 481 pour la liste FN Ravier.

Meyreuil, pour sa part, a donné 925 voix à la gauche, 614 à l’UMP et 530 au FN.

Sur les bureaux d’Aix concernés par le scrutin, 17 ont donné la majorité absolue à la liste de gauche, 10 l’ont placée en tête avec une majorité relative, 1 s’est conclu par une égalité de votes entre Gauche et UMP et 6 ont opté pour une majorité relative en faveur de l’UMP.

Il faut dire que les Milles ( encore marqués par la présence du camp de concentration où furent parqués les républicains espagnols puis les Juifs pendant la Seconde Guerre Mondiale ), Luynes, quartier trop célèbre pour sa maison d’arrêt, ou encore le Jas de Bouffan, quartier d’habitat social réalisé dans les années 60 ne sont pas vraiment les secteurs les plus huppés de la ville.

Ajoutons y qu’on y a mis en résidence quelques rapatriés d’Algérie de toutes origines et nous sommes rapidement face à ce que l’on peut appeler des quartiers sensibles, où la solidarité vient souvent pallier les difficultés financières de la population.

Ces 34 bureaux ont donné 3 007 voix à la liste du FN, 5 777 suffrages à la liste UMP et, enfin, 8 478 voix à la liste de gauche.

N’oublions d’ailleurs pas qu’Aix, lors de ces régionales, avait voté à 49,12 % pour la gauche.

Au total donc, aux régionales, la gauche a obtenu 10 757 voix ( 48 % ), la liste UMP 7 654 suffrages ( 34,1 % ) et la liste du FN 4 018 votes ( 17,9 % ).

Un résultat qui reste donc à moduler en fonction de la faculté du maire d’Eguilles à tirer vers lui un nombre de voix sur sa commune compris entre le score UMP des régionales et son propre score aux municipales et dans celle du FN à rééditer sa performance des régionales.

Sur les candidatures, notons tout de même que le FN n’a pas été présent en tant que tel ni sur Aix, ni sur les deux autres communes aux municipales, tandis que la candidate du Front de Gauche est issue d’une famille d’universitaires communistes bien connus sur Aix ( Claude Mesliand, historien et spécialiste de la Révolution Française, a été président de l’Université de Provence et devint recteur d’Académie ensuite).

Car Aix, c’est aussi cela : vous avez à la fois la bourgeoisie de robe de la Cour d’Appel, l’armée et ses autorités et les milieux universitaires, souvent marqués par la gauche et singulièrement sur le secteur des sciences humaines ou même de certaines sciences de la vie et de la terre…
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 11:39
Avertissements: 3

PrécédenteSuivante

Retourner vers Élections cantonales de 2011

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué à l'urbanisme

Eric Becet

Ce Dossier d'experts présente la réforme initiée par les dispositions de la loi n° 2010-788 portant engagement national pour l'environnement, votée le 12 juillet 2010, dite loi « Grenelle II ». Il ne s'agit pas d'une réforme complète du Code de l'urbanisme...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité