Politiquemania

La base de données de la vie politique française

En Marche ! / La République en marche.

Partagez vos opinions sur l'actualité ou les évènements internes aux différents partis politiques français.

Re: En Marche ! / La République en marche.

Messagede SALVAT » Mar 24 Avr 2018 18:46

LE DEBAUCHAGE de la DROITE : œuvre coordonnée et additionnée de PHILIPPE, MACRON et de quelques acolytes

Dans le viseur, les municipales de 2020 avec une condition subliminale : appuyer REM aux européennes.

Matignon, le 17 avril : à la table du déjeuner, Olivier Carré (Orléans), Christophe Bouchet (Tours), François Decoster (Saint-Omer), Marie-Claire Diouron (Saint-Brieuc) ou encore Brice Rabaste (Chelles).. .".. nous souhaitons tous la réussite de son gouvernement", précise l'un d'eux.

Pour l'inquiet /récalcitrant au sujet de l'adhésion à LREM :"Faites comme vous voulez mais restons en contact"
Une invitation à d'autres élus centristes ou ex-LR est déjà lancée pour le mois de mai.
Certains revendiquent leur attitude bienveillante à l'égard du pouvoir. Le maire (LR) de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, qui préside " France urbaine", regroupant les principales villes et métropoles du pays comme Bordeaux, Reims et Nice. "Jean-Luc Moudenc et Edouard Philippe s'entendent très bien", confirme-t-on à Matignon.

C'est mignon et adorable.
Et Christian ESTROSI, choyé à son tour et qui ne manque jamais une occasion de saluer l'action de Macron ? il est le patron de "La France audacieuse" qui regrouperait aujourd'hui 600 élus locaux de droite, dont 300 maires, très Macron-compatibles.

A l'Elysée, le 28 février, Christian Estrosi est invité à déjeuner par Emmanuel Macron, en compagnie du MoDem Michel Veunac (Biarritz), de l'UDI Marie-Claude Jarrot (Montceau-les-Mines), du radical Laurent Hénart (Nancy) et de l'ex-LR Christophe Béchu (Angers). S'ils soutiennent l'axe central qu'il entend proposer aux européennes, les élus sortants de la droite modérée pourront escompter l'appui des "marcheurs" locaux lors des municipales...


en "commissaire politique" averti, Christophe Castaner, délégué général de la REM,est là pour acquiescer.
Le ralliement à LREM n'est plus un prérequis à toute discussion. Désormais, chacun peut porter l'étiquette de son choix.

L'important, c'est d'engranger un maximum de conseillers municipaux. LaREM est lucide sur son incapacité à présenter des candidats partout, d'où son dialogue avec les équipes en place.

Référent de la REM pour la Seine-Maritime, Maxime Boissière a convié par courrier tous les maires du département à venir échanger le 20 avril avec les cinq députés REM.
En Ille-et-Vilaine, la référente Carole Gandon lancera, cet été, un diagnostic des maires en poste pour établir un bilan de leur action. Et déterminer si un soutien de la REM en échange de places éligibles est possible ou pas.

-Pour les petites communes, les têtes de liste seront accordées par un comité politique local.
-Dans les villes de plus de 10 000 habitants, les candidats devront soumettre un dossier à une commission nationale d'investiture.
-"Pour les 30 plus grandes villes, c'est Emmanuel Macron en personne qui choisira", précise un maire.


(Président de tous les Français et petit chef politicien s'occupant des investitures, comme Giscard le fit à Paris avec la désignation de Michel d'Ornano avec le succès que l'on sait !)

Les infiltrés : la députée REM de l'Essonne Marie Guévenoux, ancienne de l'équipe Juppé, est à la manœuvre pour sonder de nombreux élus de droite. Elle se définit comme un "agent traitant" (sic, on croirait la Stasi de triste mémoire). Elle met en garde les petits malins tentés de jouer sur plusieurs tableaux.
Être Macron-compatible ne peut se résumer à prendre quelques marcheurs sur sa liste. La démarche ne s'arrête pas aux frontières de la commune : elle s'inscrit dans le cadre d'une alliance qui doit fonctionner sur les plans local et national. Avec, comme condition première, un soutien résolu à l'action du gouvernement et du président." D'où l'idée de faire signer aux candidats investis une charte d'engagement, comme lors des législatives.

Là, c'est la matraque ; bref, il n'y aura pas de "macronisto-résistants": il faudra collaborer pleinement....

Les macronistes ne s'interdisent aucune option...Entre 40 et 50 députés de la REM seraient prêts à se lancer à la conquête de grandes villes, assure-t-on au siège du mouvement. "Cette logique du rapport de force est vraiment très ancien monde, s'agace Christophe Béchu, le maire d'Angers. D'accord pour trouver des convergences, mais il y a des limites !"

Devenu clairvoyant ou un simple éclair de lucidité ?

[b]Des méthodes qui me confortent dans ma qualification peu flatteuse de la pratique politique macroniste..
[/b]
Bertrand SALVAT

source : l'express, avec mes ajouts et commentaires en italique

https://www.lexpress.fr/actualite/polit ... 01373.html
Dernière édition par ploumploum le Mar 1 Mai 2018 16:11, édité 1 fois.
Raison: Forme : citations dans les balises pour plus de clarté (et moins de contestations...) + ajout du lien
SALVAT
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4289
Inscription: Dim 8 Nov 2009 22:13
Messages : 1 (détails)

Re: En Marche ! / La République en marche.

Messagede WitherBoss » Sam 28 Avr 2018 00:46

Tiens, LREM penche à droite jusque dans les alliances. Faut voir comment ça se passera dans les villes plutôt centristes, mais dans des villes comme Nice penchant très à droite, le ralliement de maires de droite à Macron pourrait mal passer ; Estrosi, par exemple, risquerait-il d'être éliminé au profit d'Eric Ciotti?
WitherBoss
 
Messages: 271
Inscription: Sam 6 Jan 2018 22:02

Re: En Marche ! / La République en marche.

Messagede SALVAT » Sam 28 Avr 2018 08:45

Hafidha Ouadah quitte le centre pour adhérer à En marche.

Conseillère municipale de Louviers et vice-présidente du Département de l'Eure, elle quitte l’UDI pour En Marche.

Une adorable évolution !
"Cette adhésion, elle y pensait depuis quelque temps déjà lorsqu’elle s’est aperçue qu’elle travaillait en très bonne entente avec des élus LREM, tels que le député Bruno Questel** ou encore Sébastien Lecornu, ancien président du C.D. de l’Eure et actuellement secrétaire d’État. Elle avait même apporté son soutien à Bruno Le Maire en octobre 2016, en vue de la primaire de la droite pour désigner le candidat à l’élection présidentielle. « Ce sont des hommes de progrès. Et puis, j’ai également participé à des échanges en région parisienne avec des élus d’En marche. Leur dimension participative m’a plu ",
d'où la rupture
" En marche est aujourd’hui la traduction du centre. Il n’y a plus d’UDI. J’avais besoin de retrouver une identité politique. "
Contagion ?
"Un argument qu’entend parfaitement Hervé Maurey (NC), sénateur de l’Eure...UDI. " Quoi qu’il en soit, Hafidha Ouadah a fait son choix et je le respecte"..
Son binôme au C.D., Daniel Jubert (LR), salue, lui, cette décision : "ça renforce notre binôme, moi qui suis de droite. Je trouve ça bien qu’elle soutienne le gouvernement qui, je trouve, fait un travail remarquable. »
Et de son côté, le maire de Louviers, François-Xavier Priollaud (UDI), apprécie « d’élargir la majorité pour fédérer encore plus largement ».
source :PARIS normandie.fr

TOUT VA BIEN pour LREM, puisque même ses concurrents se félicitent de l'adhésion de l'une des leurs à LREM.
Le travail de sape est à l’œuvre.
Un élu au CD qui n'a pas rejoint LREM remarque qu'au sein du groupe majoritaire, d'apparence tranquille et consensuel..."les poutres bougent", expression imagée ne manquant pas de clairvoyance !
Bertrand SALVAT

** Bruno QUESTEL, lui-même successivement ex-PS puis ex-PRG, a abouti à LREM (député). LREM travaille tous azimuths !

édité ce dimanche 29/0 à 22h27
un contributeur m'ayant fourni en MP des éléments intéressants sur Bruno QUESTEL et ne les ayant pas publiés sous son pseudo, je les prends à mon compte, confiant dans sa connaissance du sujet :
"Concernant les appartenances politiques successives de Bruno Questel, l'évolution a été la suivante : Parti Radical de Gauche, puis Parti Socialiste, puis Divers Gauche, sa demande de retour au PRG donnant lieu à refus de la Direction de la Fédération de l'Eure sous l'influence de Franck Martin, ex Maire de Louviers, puis soutien d'Arnaud Montebourg pour la primaire citoyenne, puis soutien d'Emmanuel Macron et adhésion à En Marche, puis Député La République en Marche, puis depuis quelques jours, adhésion en même temps au Mouvement Radical, Social et Libéral et membre de la Direction de la Fédération de l'Eure du Mouvement Radical sachant que la plupart des adhérents de l'Eure du PRG sont membres de Radicaux et non du Mouvement Radical".
C'est complet et les lecteurs en bénéficieront.
BS
SALVAT
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4289
Inscription: Dim 8 Nov 2009 22:13
Messages : 1 (détails)

Re: En Marche ! / La République en marche.

Messagede pba » Sam 28 Avr 2018 18:44

SALVAT a écrit:LE DEBAUCHAGE de la DROITE : œuvre coordonnée et additionnée de PHILIPPPE, MACRON et de quelques acolytes

Dans le viseur, les municipales de 2020 avec une condition subliminale : appuyer REM aux européennes.


J'avoue ne pas trop comprendre vos commentaires cher B.Salvat . Vieux routier de la politique, je ne vois pas trop à redire à ces tentatives de rapprochement, qui ont eu lieu sous tous les épisodes de la vie politique française, depuis que je m'y intéresse, c'est à dire 1971.
SALVAT a écrit:L'important, c'est d'engranger un maximum de conseillers municipaux. LaREM est lucide sur son incapacité à présenter des candidats partout, d'où son dialogue avec les équipes en place.

C'est effectivement une évidence et , dans ma circo, c'est tout à fait ce qui se passe. Un mouvement nouveau n'a pas ou peu d'implantation locale et les transfuges de la droite, de la gauche et du centre ne suffisent pas . Alors, cherchons les points d'accord programmatique, pour voir si on peut diriger ensemble une collectivité .... c'est mieux à mon avis que de se rassembler autour d'un chef de gauche, de droite ou du centre .(pour info, c'est ce que je prépare dans ma ville, en préparant des pistes de progrmme ...)
SALVAT a écrit:-Pour les petites communes, les têtes de liste seront accordées par un comité politique local.
-Dans les villes de plus de 10 000 habitants, les candidats devront soumettre un dossier à une commission nationale d'investiture.
-"Pour les 30 plus grandes villes, c'est Emmanuel Macron en personne qui choisira", précise un maire.


Là aussi, rien de bien nouveau. Si vous avez été encarté, ces pratiques sont habituelles ...
pba
 
Messages: 799
Inscription: Lun 8 Aoû 2011 14:26

Re: En Marche ! / La République en marche.

Messagede gerguil » Sam 28 Avr 2018 23:01

bref, rien de nouveau par rapport à l'ancien monde...
Tout changer pour que rien ne change, air connu.
gerguil
 
Messages: 58
Inscription: Jeu 28 Nov 2013 17:39

Re: En Marche ! / La République en marche.

Messagede SALVAT » Dim 29 Avr 2018 21:00

@ pba et quelques autres que j'ai chagrinés mais sans vouloir les blesser personnellement

l'émission de ce soir sur BFM TV te convaincra-t-elle davantage que mes commentaires sur le macronisme ?
D'autres journalistes sur LCI ou la 5 (C dans l'air) me semblaient accréditer ce que j'exprimais.

Le "Casse" du siècle : un "casse" est bien le produit d'un malfaiteur.
S'il est entouré dans son entreprise, il s'agit donc d'un "Gang" : on a vu et entendu ceux qui revendiquent leur part dans le "casse".
On a réussi un "braquage"....déclarent à l'envi ceux qui l'ont accompagné depuis le début !
Et même DELEVOYE qui s'autorise un "nous avons fait le hold up du siècle" (sic)

L'auteur principal déclare lui-même avoir été l'auteur d'une "effraction"...le terme n'est pas neutre.
On l'a entendu : il a menti effrontément à son mentor (Hollande) qui a été abusé au point de laisser le bénéfice de la confiance à un sournois....

Et le "Gang", élargi depuis, va "piquer" les élus des autres : il ne s'agit pas de travailler à des "convergences" mais bien de rallier, y compris par des méthodes d'intimidation ou d'ultimatum (a) que revendiquent les émissaires (citations très claires que je n'ai pas inventées mais qui illustrent parfaitement la trajectoire que je flétris dans mes messages).

"Faire main basse sur les autres partis"...ai-je bien entendu ?

j'ai pu choquer en faisant une comparaison osée, avec B. Mussolini : sa vraie-fausse "Marche (!) sur Rome" qui lui a ouvert la Présidence du Conseil n'était-elle pas une prise de pouvoir "par effraction" ?
L'attaque contre tous les partis politiques (il fallait "fermes les boutiques" (sic) hier, là-bas), avec des méthodes moins brutales, j'en conviens, mais ont apporté quelques ralliements avant que la hache tombe (élections législatives au niveau national au scrutin analogue à celui de nos municipales introduit par François Mitterrand- mais prime majoritaire de 25%) ... les "boutiques" ont dû fermer ....leurs élus, minoritaires, ne peuvent plus s'exprimer à l'assemblée....Je maintiens ma comparaison.

Il a "tout cassé" (Cohn Bendit)..
...et les syndicats sont l'objet d'un nouveau chantier de démolition.

Tout évolue en douceur. Le "gentleman cambrioleur", en quelque sorte.
Qu'on me fasse la démonstration de l'inverse
Bertrand SALVAT
SALVAT
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4289
Inscription: Dim 8 Nov 2009 22:13
Messages : 1 (détails)

Re: En Marche ! / La République en marche.

Messagede pba » Lun 30 Avr 2018 12:35

Cher B.Salvat,

Saches d'abord que tu ne m'as pas du tout "chagriné "!

Je te sais suffisamment connaisseur pour ne pas mesurer ce qui relève du second degré....
"Quel casse" ?? "Quel malfaiteur " ???
Il est évident que F.Hollande ne pouvait pas se représenter pour un éventuel 2ème mandat... Bien avant la déclaration de candidature de E.Macron .... La promesse impossible de FH de diminuer le chômage, son attitude très controversée y compris dans son propre camp ....
Officiellement, si FH n'a pas voulu "y aller ", c'est pour ne pas handicaper les chances de la gauche .... ce qui veut dire qu'il considérait que E.Macron (et M.Valls ) était de gauche ....
Ne récrivons pas l'histoire, c'est vrai assez incroyable, de l'arrivée au pouvoir de E.Macron, d'abord candidat à côté de la gauche, puis candidat par défaut de la gauche (ce que ne pouvait être le frondeur B.Hamon, ni le populiste irréaliste JL Mélenchon).
Le programme de E.Macron n'était-il pas en prolongement de celui pratiqué par F.Hollande ? D'ailleurs, ceci explique que beaucoup de sympathisants PS aient choisi E.Macron ....
pba
 
Messages: 799
Inscription: Lun 8 Aoû 2011 14:26

Re: En Marche ! / La République en marche.

Messagede pmf » Lun 30 Avr 2018 13:15

Cher Bertrand,
Si nous prenions les qualificatifs de "casse", de "braquage", d'"effraction" au Premier degré, le nombre de complices serait très élevé puisque seraient alors concernés les électeurs ayant voté pour Emmanuel Macron au Premier Tour de l'élection présidentielle.
Quelle peine leur infliger pour réparer le préjudice subi ? Une augmentation substantielle de Contribution Sociale Généralisée ? Un rétablissement de l'Impôt sur la Fortune sur les actifs mobiliers pour les plus fortunés de ces complices de délit ?
Il serait même permis de qualifier le "braquage présumé" de s'être effectué à mains armées par des soustractions d'informations confidentielles sans oublier les écoutes téléphoniques potentielles de l'Elysée et de Matignon.

Après ces réflexions se voulant humoristiques, ne donnons pas dans le racolage médiatique d'une chaîne d'informations en continu par des mots voulant frapper les esprits.

Quant aux "prétendus complots politiques" près scrutins présidentiels, j'ai le souvenir de celui des "Gracques" en 2007 et en 2000 de celui orchestré par un Haut responsable des Renseignements Généraux, le Premier n'avait pas été couronné de succès contrairement au second.
Il ne fut rien de nouveau sous le ciel de France en 2017 mais ceci ne nous interdit nullement d'exprimer nos opinions quant au mode opératoire qui a permis l'accession à la Présidence de la République du candidat Emmanuel Macron comme d'ailleurs de porter une appréciation sur son exercice du pouvoir présidentiel.
pmf
 
Messages: 1650
Inscription: Mer 2 Déc 2015 18:56

Re: En Marche ! / La République en marche.

Messagede SALVAT » Mer 9 Mai 2018 20:47

Un cas d'école sur la réalité locale de LREM

LREM a recruté dans toutes les sensibilités politiques : tiendra-t-il le pari de les faire cohabiter à l'approche des municipales ? A Cholet, Philippe Renaudet vient d’être exclu du mouvement auquel il adhérait. Venu de la droite, il avait réalisé 16,41 % aux municipales de 2014 et avait fait savoir sa candidature aux élections municipales de 2020.
Il n'invoque aucune investiture de LREM, ni étiquette LREM (préemptée).... ce dont on l'accuse à l'appui de la sanction dont il est l'objet.
Fi des recours ! C'est dit !

Le député Denis Masséglia et sa garde rapprochée : sa suppléante, Carole Bossard-Gautier, l’attaché parlementaire Adrien Ricard, et l’animateur du comité Cholet Ouest Mauges, Morgan Proux disent n'y être pour rien.....
Le député réfute ce soupçon de curieuse manière , qu'on en juge : « Je ne serai pas candidat aux municipales à Cholet. En tout cas, pas à une place éligible, mais peut-être en soutien en fin de liste. » ( Tout et son contraire!)
Et d'ajouter " Avec mes collaborateurs, nous sommes dissociés de ce qui se passe dans le mouvement En Marche à Cholet. »
Comprenne qui pourra !

Des gens en fait installés depuis le "miracle électoral" de juin 2017, et qui, dans un cadre d'adhérents et militants beaucoup plus restreint qu'annoncé par CASTA et autres GRIVEAUX, s'auto éliminent en interne.

Bertrand SALVAT
SALVAT
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 4289
Inscription: Dim 8 Nov 2009 22:13
Messages : 1 (détails)

Re: En Marche ! / La République en marche.

Messagede pop03 » Ven 11 Mai 2018 21:28

Dominique Souchaud (LREM) maire de Saint-Sulpice-de-Cognac a été exclu de LREM pour avoir eu l'outrecuidance d'accepter la procuration d'Isabelle Lassalle (FN) lors d’un Conseil d’agglomération de Grand-Cognac.
Les députés LREM de Charente Thomas Mesnier et Sandra Marsaud avaient saisi la commission des conflits.

Le 29 mars dernier, Isabelle Lassalle n’avait pu se rendre au Conseil d’agglomération de Grand-Cognac et aucun autre élu n’avait souhaité prendre son pouvoir. Finalement, Dominique Souchaud s’était dévoué, arguant d’une question de démocratie.
https://www.sudouest.fr/2018/05/11/char ... 30-882.php
pop03
 
Messages: 1489
Inscription: Jeu 26 Fév 2015 01:04

PrécédenteSuivante

Retourner vers Vie des partis

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Guide de l'élu délégué à la participation, la démocratie locale et la citoyenneté

Jérôme Dupuis

Du budget participatif à la territorialisation des services municipaux et intercommunaux et aux panels des pratiques participatives, en passant par les repas de quartier, les comités d'engagement au...

Découvrir l'ouvrage

Conseil municipal : mode d'emploi

Joël Clérembaux

Parce qu'on le pratique en permanence, on croit bien le connaître, le conseil municipal. Et pourtant... les habitudes ne sont pas un gage de la légalité ni d'un bon fonctionnement ! Ce guide rappelle l'ensemble des règles relatives à la préparation et à la tenue...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités