Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Historique des élections cantonales

Espace dédié aux membres qui souhaitent échanger sur les élections plus anciennes. Résultats, analyses, cartographie,...

Historique des élections cantonales

Messagede Sergent Bauchat » Mar 24 Jan 2012 23:01

Je fais depuis plus d'un an des recherches sur les élections cantonales qui se sont succédées depuis 1945.
Je travaille à partir des archives du journal "Le Monde".
Plus on remonte dans le temps, plus c'est compliqué. Les résultats les plus anciens n'étaient pas toujours donnés très précisément dans ce journal. J'ai aussi essayé "L'Aurore" et "Le Populaire", mais les résultats ne sont pas complets non plus.
Le principal problème auquel je me heurte est la quantité de scrutins partiels. Il y en avait beaucoup jusqu'à l'époque récente où les conseillers généraux ont des suppléants (2008 je crois), et il faut "éplucher" des longueurs d'articles...
Quelqu'un aurait-il des idées pour m'aider dans mes recherches ?
D'avance, merci.
Sergent Bauchat
 
Messages: 312
Inscription: Ven 15 Oct 2010 22:44
Localisation: Paris

Re: Historique des élections cantonales

Messagede vudeloin » Mer 25 Jan 2012 02:21

Bah si tu es sur Paris, t'as qu'a me laisser un message en privé, Sergent, on verra ce que l'on peut faire...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Historique des élections cantonales

Messagede vudeloin » Mer 25 Jan 2012 02:30

Accessoirement tu as eu le problème des découpages à géométrie variable, notamment en région Ile de France, où le partage des dépatements de la Seine et de la Seine et Oise s'set accompagné d'une hausse relative du nombre des conseillers généraux, d'ailleurs complétée par d'autres redécoupages.
Par exemple, le premier conseil général du Val de Marne compte 33 élus en 1967, il en a 49 aujourd'hui.
Je me souviens d'un Val d'Oise comptant 35 élus en 1979 (je crois qu'il y avait 27 cantons dans le premier découpage du département) et il y en a 39 aujourd'hui.
Bref...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Historique des élections cantonales

Messagede vudeloin » Ven 27 Jan 2012 22:19

Je ne sais pas si cela peut t'aider, Sergent, mais toujours est il que j'ai là quelques éléments

CANTONS HISTORIQUES DE LA SEINE ET DE LA SEINE ET OISE

SEINE BANLIEUE EN 1936

Arrondissement de Saint Denis


Pantin (Pantin, Les Lilas, Le Pré Saint Gervais, Bagnolet)
Noisy le Sec en partie (Bobigny, Bondy, Noisy le Sec, Drancy, Les Pavillons sous Bois, Romainville)
Aubervilliers (Aubervilliers, Le Bourget, La Courneuve, Dugny, Stains)
Saint Denis (Saint Denis, Pierrefitte, Villetaneuse)
Asnières, partie Colombes (Asnières, Gennevilliers, Bois Colombes, Villeneuve la Garenne)
Saint Ouen (Epinay sur Seine, L’Ile Saint Denis, Saint Ouen)
Clichy Levallois (Clichy la Garenne, Levallois Perret)
Boulogne Billancourt (Boulogne Billancourt)
Neuilly sur Seine (Neuilly sur Seine)
Courbevoie, partie Colombes (Courbevoie, La Garenne Colombes)
Puteaux (Puteaux, Suresnes)
Colombes, partie Puteaux (Colombes, Nanterre)

Arrondissement de Sceaux

Montreuil, partie Noisy le Sec (Montreuil sous Bois, Rosny sous Bois, Villemomble)
Vincennes (Vincennes, Fontenay sous Bois, Saint Mandé)
Nogent sur Marne (Bry sur Marne, Champigny sur Marne, Nogent sur Marne, Le Perreux sur Marne)
Saint Maur des Fossés (Bonneuil sur Marne, Créteil, Joinville le Pont, Saint Maur des Fossés)
Charenton le Pont (Alfortville, Charenton le Pont, Maisons Alfort, Saint Maurice)
Ivry sur Seine (Choisy le Roi, Ivry sur Seine, Thiais, Orly, Vitry sur Seine)
Sceaux (Bagneux, Antony, Bourg la Reine, Châtenay Malabry, Fontenay aux Roses, Montrouge, Plessis Robinson, Sceaux)
Villejuif (Arcueil, Cachan, Gentilly, Chevilly Larue, Fresnes, Le Kremlin Bicêtre, L’Haÿ les Roses, Rungis, Villejuif)
Vanves (Châtillon, Clamart, Issy les Moulineaux, Malakoff, Vanves)

SEINE ET OISE EN 1936


Arrondissement de Corbeil


Arpajon
Corbeil
Longjumeau
Boissy Saint Léger
Villeneuve Saint Georges

Ex Arrondissement d’Etampes


Etampes
La Ferté Alais
Méréville
Milly la Forêt

Ex Arrondissement de Mantes

Bonnières sur Seine
Houdan
Limay
Magny en Vexin
Mantes Gassicourt

Arrondissement de Pontoise

L’Isle Adam
Marines
Pontoise
Gonesse
Luzarches
Aulnay sous Bois
Le Raincy
Ecouen
Montmorency
Taverny

Arrondissement de Rambouillet


Chevreuse
Dourdan Nord
Dourdan Sud
Montfort l’Amaury
Rambouillet

Arrondissement de Versailles

Argenteuil
Maisons Laffitte
Meulan
Poissy
Palaiseau
Marly le Roi
Saint Germain en Laye
Sèvres
Versailles Nord
Versailles Ouest
Versailles Sud

Lors de sa disparition, le département de Seine et Oise est ainsi constitué

arrondissement d'Argenteuil (1966-1967) :
o canton d'Argenteuil-Nord (1966-1967)
o canton d'Argenteuil-Sud (1966-1967)
o canton de Cormeilles-en-Parisis (1966-1967)

arrondissement de Corbeil (1800-1967) : (le chef-lieu de cet arrondissement a été transféré à Évry en 1966)
o canton de Boissy-Saint-Léger (1800-1967)
o canton de Villeneuve-Saint-Georges (1919-1967)
o canton de Milly-la-Forêt (1926-1967)
o canton de Brunoy (1964-1967)
o canton de Chennevières-sur-Marne (1964-1967)
o canton de Corbeil-Essonnes-Nord (1964-1967)
o canton de Corbeil-Essonnes-Sud (1964-1967)
o canton de Montgeron (1964-1967)
o canton de Juvisy-sur-Orge (1966-1967)
o canton de Villeneuve-le-Roi (1966-1967)

arrondissement d'Étampes (1800-1926 puis 1966-1967) :
o canton de Dourdan-Nord (1800-1812 puis 1966-1967)
o canton de Dourdan-Sud (1800-1812 puis 1966-1967)
o canton d'Étampes (1800-1926 puis 1966-1967)
o canton de La Ferté-Alais (1800-1926 puis 1966-1967)
o canton de Méréville (1800-1926 puis 1966-1967)

arrondissement de Mantes (1800-1926 puis 1943-1967) :
o canton de Bonnières-sur-Seine (1800-1926 puis 1943-1967)
o canton de Houdan (1800-1926 puis 1943-1967)
o canton de Limay (1800-1926 puis 1943-1967)
o canton de Mantes (1800-1926 puis 1943-1967)
canton de Meulan (1943-1967)

arrondissement de Montmorency (1962-1967) :
o canton de Gonesse (1962-1967)
o canton de Luzarches (1962-1967)
o canton de Montmorency (1962-1967)
o canton d'Écouen-Lochères (1964-1967)
o canton d'Enghien-les-Bains (1964-1967)
o canton de Sarcelles-Centre (1964-1967)

arrondissement de Palaiseau (1962-1967) :
o canton d'Arpajon (1962-1967)
o canton de Limours (1962-1967)
o canton de Longjumeau (1962-1967)
o canton de Palaiseau (1962-1967)
o canton d'Athis-Mons (1964-1967)
o canton de Massy (1964-1967)
o canton de Savigny-sur-Orge (1964-1967)

arrondissement de Pontoise (1800-1967) :
o canton de L'Isle-Adam (1800-1967)
o canton de Marines (1800-1967)
o canton de Pontoise (1800-1967)
o canton de Magny-en-Vexin (1926-1943 puis 1966-1967)
o canton de Taverny (1931-1967)
o canton de Saint-Leu-la-Forêt (1964-1967)

arrondissement du Raincy (1962-1967) :
o canton d'Aulnay-sous-Bois (1962-1967)
o canton du Raincy (1962-1967)
o canton du Blanc-Mesnil (1964-1967)
o canton de Livry-Gargan (1964-1967)
o canton de Neuilly-Plaisance (1964-1967)
o canton de Sevran (1964-1967)

arrondissement de Rambouillet (1812-1967) :
o canton de Chevreuse (1812-1967)
o canton de Montfort-l'Amaury (1812-1967)
o canton de Rambouillet (1812-1967)
o canton de Saint-Arnoult-en-Yvelines (1966-1967)

arrondissement de Saint-Germain-en-Laye (1962-1967) :
o canton de Maisons-Laffitte (1962-1967)
o canton de Marly-le-Roi (1962-1967)
o canton de Poissy (1962-1967)
o canton de Saint-Germain-en-Laye (1962-1967)
o canton de La Celle-Saint-Cloud (1964-1967)
o canton de Chatou (1964-1967)
o canton de Conflans-Sainte-Honorine (1964-1967)
o canton de Rueil-Malmaison (1964-1967)
o canton de Houilles (1966-1967)

arrondissement de Versailles (1800-1967) :
o canton de Sèvres (1800-1967)
o canton de Versailles-Nord (1800-1967)
o canton de Versailles-Ouest (1800-1967)
o canton de Versailles-Sud (1800-1967)
o canton de Meudon (1964-1967)
o canton de Saint-Cloud (1964-1967)
o canton de Versailles-Nord-Ouest (1964-1967)

Le département du Val d'Oise sera composé à partir de l'arrondissement de Pontoise, de celui d'Argenteuil et de celui de Montmorency (15 cantons d'origine bientôt portés à 27) ; le département de l'Essonne sera constitué à partir de l'arrondissement d'Etampes, de celui de Palaiseau et des cantons de celui de Corbeil sauf Chennevières sur Marne, Boissy Saint Léger, Villeneuve le Roi et Villeneuve Saint Georges, (18 cantons originels), le département des Yvelines à partir des arrondissements de Mantes, Rambouillet, de tous les cantons de celui de Saint Germain en Laye sauf le canton de Rueil, rattaché aux Hauts de Seine, et de tous ceux de Versailles sauf Sèvres, Meudon et Saint Cloud, que l'on retrouvera également dans les Hauts de Seine. Le nouveau département compte alors 21 cantons.
Quant à l'arrondissement du Raincy, construit par démembrements successifs du canton de Gonesse, il est intégralement versé dans le nouveau département de Seine Saint Denis.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Historique des élections cantonales

Messagede vudeloin » Jeu 9 Fév 2012 02:10

Pour éclairer quelque peu la lanterne de notre ami né dans l'Hôpital des Diaconesses ( ;) ), un petit retour justement sur le Val d'Oise, créé par démantèlement de la Seine et Oise en 1967.

Dès le premier renouvellement, les quinze cantons originels de Seine et Oise devinrent vingt sept, les évolutions démographiques et politiques ayant amené les services du Ministère de l'Intérieur à procéder à un nouveau découpage.

L'arrondissement d'Argenteuil, qui s'organisait sur trois cantons (deux à Argenteuil et le canton de Cormeilles en Parisis), se définit rapidement en cinq cantons, à savoir celui d'Argenteuil Centre, ceux d'Argenteuil Nord et Argenteuil Sud (celui ci intégrant Bezons) et les cantons de Cormeilles (découpé sur les communes de Cormeilles, La Frette sur Seine et Herblay) et le canton de Sannois (groupant la commune éponyme et celle de Saint Gratien).

Le premier renouvellement donna les trois sièges d'Argenteuil au PCF, comme celui de Cormeilles (gagné par Claude Weber qui sera élu député en 1973 de la 2e circonscription du Val d'Oise), tandis que le docteur Hovnanian, maire de Sannois, sera l'élu (radical) de son canton.

Dans l'arrondissement de Pontoise, le découpage sera intensif.

Des six cantons originels, on en fera en effet douze.

Ainsi, si le canton de Magny en Vexin comptait alors déjà trente communes et ne verra pas sa délimitation modifiée (il compte deux communes de moins aujourd'hui au motif que ces communes font partie du chef lieu ), le canton de Marines fut découpé entre canton de Marines et canton de Vigny, le canton de Pontoise fut divisé entre canton de Pontoise et canton de Saint Ouen l'Aumône, le canton de l'Isle Adam scindé entre l'Isle Adam et Beaumont sur Oise, le canton de Taverny fut découpé entre canton de Franconville et de Taverny, et le canton de Saint Leu la Forêt produisit les cantons de Saint Leu maintenu, d'Ermont et d'Eaubonne.

Au plan électoral, le canton de Beaumont élut le maire SFIO du chef lieu, Eaubonne le centriste André Petit, Ermont le divers droite Bichet, Franconville le divers droite André Blondé, l'Isle Adam le républicain indépendant Vercammen, Magny le républicain indépendant Gilbert Picard, Marines l'autre indépendant Gernigon et Vigny le toujours républicain indépendant Yves Le Coat de Kerveguen (qui sera le suppléant de Michel Poniatowski ), Pontoise le maire centriste du chef lieu Adolphe Chauvin, Saint Leu le mitterrandiste François Gayet, Saint Ouen l'Aumône le républicain indépendant Armand Lecomte, maire du chef lieu,et Taverny le centriste André Messager, maire du chef lieu.

Bref, sur douze élus, deux élus de gauche (en l'espèce socialisants) et dix du centre et de droite (avec l'absence notable de gaullistes).

Dans l'arrondissement de Montmorency, on passa de six à dix élus.

Le canton d'Enghien ne changea pas, pas plus que celui de Gonesse.
Le canton de Luzarches fut découpé entre canton de Luzarches et canton de Viarmes, celui d'Ecouen entre Domont et Ecouen, celui de Montmorency vit la distinction entre canton de Montmorency et de Soisy, et celui de Sarcelles Centre donna naissance aux cantons de Sarcelles Est et de Garges les Gonesse.

Le maire centriste de Deuil La Barre, Henri Hatrel, fut l'élu du canton d'Enghien, celui de Viarmes vit gagner le centriste, maire du chef lieu et futur Sénateur Pierre Salvi, le canton de Domont connut la victoire du gaulliste André Rouzée, maire du chef lieu, le canton de Montmorency le gaulliste Noachovitch, le canton de Soisy le divers droite Ferreboeuf, maire du chef lieu, le gaulliste Michel Mecheri, maire d'Ecouen, emportant le canton éponyme.

Les quatre autres sièges furent ainsi répartis : Roger Vervoitte, alors maire communiste de Chaumontel et ancien élu de la Courneuve, fut élu conseiller général de Luzarches.
Roger Gaston, maire communiste de Goussainville, fut élu conseiller général de Gonesse.
Robert Pochon, maire communiste de Garges les Gonesse, remporta le siège et Michel Briand, adjoint du maire communiste de Sarcelles Henry Canacos, prit sa suite pour le nouveau canton de Sarcelles Est.

Le premier conseil général du Val d'Oise, en 1967, comprenait donc huit élus communistes (quatre venus d'Argenteuil et quatre de l'Est du Val d'Oise), un élu SFIO et un élu CIR, soit dix élus de gauche ; un radical, cinq républicains indépendants, cinq centristes, deux divers droite et quatre gaullistes.

C'est Adolphe Chauvin qui sera le premier Président élu.

PS La consultation des archives que je cite dans le message posté ce 23 février m'indique, en réalité, que la gauche disposait de 12 voix sur 27 dans le premier conseil général du Val d'Oise. En effet, le docteur Hovnanian fut élu du canton de Saint Gratien Sannois avec l'étiquette de la Fédération de la Gauche démocratique et socialiste et il y avait 9 et non 8 élus PCF.
La gauche échoua d'ailleurs pour quelques dizaines de voix (123 voix dans le canton de l'Isle Adam et 51 dans celui de Montmorency) à conquérir la majorité absolue du nouveau Conseil général. Il semble néanmoins qu'elle a disposé, dès ce scrutin de 1967, de la majorité des suffrages sur le département.
Dernière édition par vudeloin le Jeu 23 Fév 2012 21:26, édité 1 fois.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Historique des élections cantonales

Messagede vudeloin » Jeu 9 Fév 2012 02:22

Bien entendu, la population du Val d'Oise de l'époque (un peu moins de 700 000 habitants) n'a évidemment pas empêché le découpage de ne pas respecter tout à fait les équilibres démographiques.

Ainsi, le canton de Vigny fut créé en 1967 avec une population inférieure à 7 000 habitants alors que les trois cantons d'Argenteuil regroupaient près de 115 000 habitants.

Dans le même ordre d'idées, le canton de Gonesse comprenait notamment une commune comme Goussainville, ce qui donnait au canton une population supérieure à 40 000 habitants.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Historique des élections cantonales

Messagede vudeloin » Jeu 23 Fév 2012 21:09

Pour la gouverne de Sergent Bauchat, que je ne peux qu'inviter à me contacter, j'ai retrouvé les résultats, plutôt précis, des élections cantonales de septembre et octobre 1967, qui avaient constitué, peu de temps avant les évènements de 1968, un sérieux avertissement pour le pouvoir gaulliste et une performance fort intéressante de la gauche, marquée notamment par un succès significatif du PCF (qui avait gagné plus de 40 sièges et la Présidence des conseils généraux, juste créés, de Seine Saint Denis et du Val de Marne), devançant de dix points au premier tour les partis de droite et du centre.

Ces élections de 1967 marquent notamment les premières élections des nouveaux conseils généraux de l'Ile de France, après la disparition des départements de la Seine et de la Seine et Oise.

Si la droite avait conservé sans problème la présidence du conseil général de Seine et Marne, le PCF avait gagné la Présidence de la Seine Saint Denis et du Val de Marne, les gaullistes celle des Yvelines, le centre celle des Hauts de Seine et du Val d'Oise, tout comme celle de l'Essonne.

Le PCF avait, ainsi, obtenu, la majorité absolue des sièges en Seine Saint Denis dès le premier tour des cantonales (18 élus sur 34 sièges à pourvoir), et la gauche avait, avec 17 élus sur 33, pris la présidence du Val de Marne.

La situation la plus "chaude" s'était trouvée dans les Hauts de Seine où la gauche, théoriquement majoritaire, n'avait pas pu s'accorder sur une candidature commune qui aurait sans doute été celle d'un élu communiste.
Sur les 40 sièges du conseil général du 92, 15 étaient allés au PCF, 5 à la SFIO dans le cadre de la FGDS et 1 au maire, socialiste indépendant, d'Antony.
Mais les élus SFIO, notamment sous l'influence du maire de Puteaux Georges Dardel, n'avaient pas souhaité installer un élu PCf à la tête du département... Une position, soit dit en passant, préfigurant d'une part la rupture d'une bonne part des élus socialistes des Hauts de Seine avec le PS transformé de 1971 et d'autre part, lourde de conséquences pour l'avenir puisque, jamais ensuite, la gauche ne s'est trouvée en situation de gérer le département.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Historique des élections cantonales

Messagede SALVAT » Sam 25 Fév 2012 21:07

pour répondre à ta question, Sergent, tout dépend de la couverture géographique de ta recherche.
une piste : tous les grands journaux régionaux donnaient les résultats antérieurs, les lendemains de renouvellement, donc A- 6, ce qui peut déjà "meubler" tes casiers.
Le monde pour les partielles jusque dans les années 1990 donnait systématiquement le résultat antérieur.édition du mardi puis parfois du mercredi.....mais les résultats du renouvellement général de 1961 sont....très partiels.
Le Figaro donnait les résultats des trois premiers candidats dans chaque canton...pour le reste....débrouillez-vous !
L'Aurore donnait des résultats détaillés sur le bassin parisien

le journal l'Huma donnait aussi à chaque renouvellement les résultats antérieurs mais tous les cantons n'étaient pas systèmatiquement balayés.
Parfois il était ajouté des expressions pittoresques qui m'avaient beaucoup amusé : ex. pour une élection partielle en haute marne en 1970 ou 71 il était question du " défunt réactionnaire".... en somme réactionnaire même dans son cercueil !
En plus de ce que t'a dit notre éminent spécialiste...il y a eu une création abondante de cantons lors des renouvellements de 1973 et 1982. Quelques-unes en 1961.
On peut en parler si vudeloin a quelques trous dans son abondante documentation....et pour corriger quelques étiquettes ...éventuellement !
Bertrand SALVAT
SALVAT
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 3598
Inscription: Dim 8 Nov 2009 23:13
Messages : 1 (détails)

Re: Historique des élections cantonales

Messagede Ariège 61 41 38 26 » Jeu 2 Aoû 2012 00:22

lorsque j'ai établi les cartes des élections cantonnales d'un certain nombre de département, j'ai trouvé le journal le monde assez complet sauf pour les élections de 1945 ou il y a un certain nombre de "blancs"; il existe aussi une carte IGN "administrative de la france d'avant le grand redécoupage de 1973 .
avant cette date il y a eu :
-le redécoupage de la région ile de france en 1967;
-l'extension du département des alpes maritimes suite au rattachement à la france du mercantour en 1947
-l'extension du département du rhône au dépend des départements de l'isère et de l'ain vers 1968 suite à la catastrophe de feysins
c'est tout ce dont j'ai eu connaissance mais ce ne sont peut être les seuls modifs car je ne me suis pas interressé a tous les départements
Ariège 61 41 38 26
 
Messages: 77
Inscription: Mar 24 Juil 2012 19:08

Re: Historique des élections cantonales

Messagede vudeloin » Mer 15 Aoû 2012 14:05

A la vérité, outre le fait qu'il est toujours important de connaître les dates exactes d'un scrutin, notamment pour des cantonales où le nombre d'élus se définit en milliers, une observation sur le sujet qui nous préoccupe ici vient de la qualité de l'information disponible.

Certaines bibliothèques ont en effet procédé à la numérisation d'une partie importante de la presse quotidienne nationale et/ou régionale, ce qui permet d'effectuer quelques recherches.

Pour le reste, l'une des difficultés pour les scrutins antérieurs à 1958 (et même sans doute les premiers de cette nature après cette date) tient du fait que les résultats mettaient parfois quelques temps à "remonter" des bureaux de vote aux Préfectures et, par la suite, des Préfectures aux dépêches d'agences de presse et aux journaux...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Suivante

Retourner vers Histoire des élections en France

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité politique française.

Voir toutes les vidéos

Guide du conseil municipal - Règles, pièges et astuces

Eric Landot

Comment un conseil municipal fonctionne-t-il ? Quel est le statut de l'élu ? Quels sont les droits des élus minoritaires ? Quels pièges juridiques éviter lors des séances du conseil ? Quelles astuces faut-il maîtriser ? Quelles sont les premières mesures à prendre...

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué à l'animation, à la vie associative et à la vie des quartiers

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse du cadre des politiques locales d'animation, de vie associative et de vie des quartiers : les acteurs et le contexte d'intervention, les enjeux, les champs d'intervention...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités