Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Premier tour de l'élection présidentielle

Espace de discussion entièrement dédié à l'actualité de l'élection présidentielle de 2017. Communiquez sur la campagne, les sondages, les candidats,...

Re: Premier tour de l'élection présidentielle

Messagede Fabien » Mer 26 Avr 2017 14:59

Azertyuiop a écrit:On a des résultats quand même bien étranges pour une élection qui l'est tout autant. C'est particulièrement vrai pour la répartition géographique des votes de Jean-Luc Mélenchon qui ne fait pas de performance particulièrement notables dans les fiefs communistes. Moins de sa moyenne nationale dans le Cher (quand même...) et seulement 28% dans le fief de député PCF Sansu de Vierzon. En Seine-Maritime, le score n'est pas très élevé non plus par rapport à sa moyenne nationale : même à Dieppe, que 26%. On peut prendre tous les fiefs communistes, il n'est pas si haut, le meilleur symbole étant qu'il n'arrive pas en tête dans le Val-de-Marne, seul département contrôlé par le PCF. On sent que les réticences des communistes à le soutenir ont eu des effets. A côté de ça, on voit Mélenchon surperformer dans des endroits où on ne l'attendait pas : on a parlé des grandes centres urbains socialistes mais aussi dans des villes très à droite où il semble avoir pris des voix au FN et même à la droite ! J'ai du mal à imaginer comment ce score va se traduire aux législatives.

Côté MLP, on notera l'alignement de ses scores de l'Outre-Mer sur la métropole. Certaines performances étaient attendues : en Polynésie française même si là, je pensais qu'avec le nombre de soutiens qu'elle avait obtenu localement, elle aurait fait beaucoup mieux ainsi que Mayotte, confronté à un problème migratoire qui va crescendo, mais là, au contraire, je ne m'attendais pas à ce que ça aille jusque là. Les scores supérieurs à sa moyenne nationale à la Réunion et en Guyane sont aussi à souligner. La fracture du vote FN entre les grandes villes où il se marginalise et les campagnes se poursuit. Je ne croyais pas que la descente aux enfers du FN au milieu urbain pouvait se poursuivre mais visiblement, le déterminisme sociologique est extrêmement puissant. le vote FN semble donc être amené à se renforcer là où il est déjà fort et à disparaître purement et simplement là où il était déjà faiblard. D'un côté, ce n'est pas une trop mauvaise chose pour lui dans le cadre d'un scrutin majoritaire par circonscription telles que les législatives ou même les départementales pour obtenir un nombre significatif d'élus. Mais s'il ambitionne de ne pas se contenter d'une représentation et d'arriver au pouvoir un jour, le poids des grandes villes est parti pour devenir rédhibitoire pour lui.

Cette élection présidentielle est la première sous la Vème République remportée par la gauche alors que celle-ci est au pouvoir, ce qui n'est pas une mince prouesse à la vue de la perception que les Français semblaient avoir du quinquennat finissant : reste à savoir si ça se traduira aux législatives. Jusqu'à présent, les législatives post-présidentielle ont toujours confirmé le résultat de la présidentielle qui a précédé mais celle-ci était trop spéciale pour anticiper quoique ce soit, d'autant que les confirmations ont déjà été en demi-teinte par le passé (1988). Le premier tour en lui-même me rappelle un peu, en terme d'équilibres politiques, celui de 1969 : Mélenchon n'est pas très loin du score de Duclos, Hamon proche de celui de Defferre (et de la somme Defferre+Rocard aussi), Macron de celui de Poher (même si Macron est de centre-gauche et Poher de centre-droit). Quant au total (certes hétéroclite, je l'avoue) Fillon+Le Pen+NDA, il n'est pas très éloigné du score de Pompidou... Bien entendu, même à l'aune de ces comparaisons le score de second second tour de cette année ne ressemblera en rien à celui de 1969, où alors, ce serait le centriste qui ferait cette fois-ci un score à la Pompidou (je dirais quand même au-dessus) : je verrai plus tard pour le pronostic chiffré, le débat pourrait être instructif.


Quelques remarques:

Mélenchon fait tout de même 43% à Saint Denis, 41% à Aubervilliers, 44% à La Courneuve, 43% à Bobigny, près de 40% à Ivry, 47% à Gennevilliers, 36% à Saint Pierre des Corps, 36% à Saint Etienne-du-Rouvray, 32% à Saint Martin d'Hères, 29,5% à Martigues... qu'est cela aurait été s'il avait fait des "performances particulièrement notables dans les fiefs communistes"!

Par ailleurs, je vous rappelle que Macron lui-même ne se dit pas de gauche, pas même de centre-gauche et que rien dans son projet et son discours ne permet de le rattacher à cette tradition politique.
Nous sommes plutôt en présence, politiquement, d'un centre à prétentions d'indépendance vis à vis de la droite, comme Bayrou en 2007 et à la différence de la vieille tradition d'alliance exclusive "centre"-droite. Idélologiquement, une fois grattée le vernis marketing, nous trouvons un classique centre-droit libéral, mâtiné de blairisme et schröderisme. Et que des gens, qui, il y a peu, se disaient "socialistes" ou "sociaux démocrates" se soient mis en marche ne change rien à l'affaire.
Déjà, à l'époque de la scission du Parti Radical, des gens jusqu'alors plutôt classés au centre-gauche étaient passées à droite, qui était déjà leur vraie famille de pensée depuis longtemps.
Ce phénomène devrait logiquement se reproduire avec les "socialistes" ralliés à Macron. Le soit-disant "et droite-et gauche" n'est ^pas tenable à terme, la logique politique et celle des institutions le condamnent à moyen terme. La macronisme va inévitablement tomber du côté où il penche, quoi qu'on en dise: à droite. Quand on disait qu'Hollande, Valls et consorts, n'étaient pas de gauche, c'était un constat objectif et non une caricature à visée polémique. La suite va le montrer...
Même si la suite est assez difficile à imaginer, il est fort possible qu'on assiste après les législatives à une recomposition autour de trois grands pôles:
- la future majorité de Macron, (EM, droite du PS, Modem, UDI, une partie de LR), européiste, mondialiste, et libérale, qui ne se mouillera pas trop sur les questions de société (qui divisent la coalition esquissée), et devrait assez vite évoluer en une droite libérale classique
- une droite nationaliste et populaire regroupant le FN et l'autre partie de LR, eurosceptique, ultra-conservatrice sur les sujets de société, prudente concernant les questions économiques, sur lesquelles elle sera très partagée
- une gauche reconstituée d'une façon ou d'une autre, résolument hostile au néo-libéralisme à l'Europe de Bruxelles, écologiste et sociale
Fabien
 
Messages: 1433
Inscription: Lun 12 Oct 2009 08:49

Re: Premier tour de l'élection présidentielle

Messagede ploumploum » Mer 26 Avr 2017 18:45

Résultats officiels du 1er tour (après décision du Conseil Constitutionnel)


Électeurs inscrits : 47 582 183
Votants : 37 003 728 / 77,77 %
Bulletins blancs : 659 997
Suffrages exprimés : 36 054 394
Majorité absolue : 18 027 198


Ont obtenu :
M. Emmanuel Macron : 8 656 346 voix / 24,01 %
Mme Marine Le Pen : 7 678 491 / 21,30 %

M. François Fillon : 7 212 995 / 20,01 %
M. Jean-Luc Mélenchon : 7 059 951 / 19,58 %
M. Benoît Hamon : 2 291 288 / 6,36 %
M. Nicolas Dupont-Aignan : 1 695 000 / 4,70 %
M. Jean Lassalle : 435 301 / 1,21 %
M. Philippe Poutou : 394 505 / 1,09 %
M. François Asselineau : 332 547 / 0,92 %
Mme Nathalie Arthaud : 232 384 / 0,64 %
M. Jacques Cheminade : 65 586 / 0,18 %


Par rapports aux résultats initiaux, le Conseil Constitutionnel a annulé 4691 suffrages dont :
- les 1566 suffrages émis à Lamastre, commune de l'Ardèche---> pour absence de présentation de titre d'identité lors du vote
- les 1021 provenant du bureau n°3 d'Ecouen, commune du Val-d'Oise ---> pour émargement de la liste avant le vote

Au total, une dizaine de communes sont concernées.

Détails :
http://www.conseil-constitutionnel.fr/c ... 48939.html
ploumploum
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 12576
Inscription: Ven 11 Mar 2011 19:24
Localisation: Séquano-Dionysien

Re: Premier tour de l'élection présidentielle

Messagede Azertyuiop » Mer 26 Avr 2017 19:52

Fabien a écrit:
Mélenchon fait tout de même 43% à Saint Denis, 41% à Aubervilliers, 44% à La Courneuve, 43% à Bobigny, près de 40% à Ivry, 47% à Gennevilliers, 36% à Saint Pierre des Corps, 36% à Saint Etienne-du-Rouvray, 32% à Saint Martin d'Hères, 29,5% à Martigues... qu'est cela aurait été s'il avait fait des "performances particulièrement notables dans les fiefs communistes"!

A Saint-Etienne-du-Rouvray, Saint-Martin-d'Hères et à Martigues, je trouve vraiment que les résultats ne sont pas à la hauteur de ce qu'il aurait pu y espérer avec un score aussi énorme au niveau national (surtout à Martigues d'ailleurs). Il suffit de comparer avec les scores du FDG aux élections intermédiaires où la gauche radicale (même aux européennes et aux régionales qui ne sont pas des élections très locales) était dans les choux pour voir que Mélenchon aurait pu y faire mieux. Seul point où je vous rejoins : les résultats dans certaines communes encore rouges dans le 93 où il dépasse les 40% presque partout. Mais dans le 93, il cartonne même dans les communes de droite, donc...

Fabien a écrit:Par ailleurs, je vous rappelle que Macron lui-même ne se dit pas de gauche, pas même de centre-gauche et que rien dans son projet et son discours ne permet de le rattacher à cette tradition politique.

Macron a changé plusieurs fois sa façon de se définir, alors se baser là-dessus... Il s'est dit de gauche, puis socialiste, de gauche mais pas socialiste, puis ni droite ni gauche puis et de droite et de gauche. En revanche, il y a bien une chose qu'il n'a jamais dit, c'est se revendiquer de droite. Par ailleurs, vous mettez ce que vous voulez dans le mot "gauche" mais quand je parle de la gauche, je prends le bloc PC+FI+EELV+PS+PRG plus groupuscules que je ne vais pas tous citer comme l'UDE. Or, je vous mets au défi de trouver une position où on pourrait glisser une feuille de papier entre celle de Macron et celle du PS tel qu'il a gouverné depuis 2012 : il n'y en a aucune ! Et la façon dont Macron gouvernera dans les 5 prochaines années le démontrera. On notera aussi qu'il passera des alliances avec le PS aux législatives, présentera beaucoup de candidats issus du PS mais pas de la droite, et que le PS fera partie de sa majorité. Et il est évident que le PS a présenté deux candidats à cette élection : un candidat officiel destiné à être sacrifié sur l'autel de la sanction (avec quand même la nécessité de faire 5% pour être remboursé : mission accomplie) et un candidat officieux, servant de cheval de Troie pour tous les non frondeurs du PS. Alors, je sais ce que vous allez me dire : le PS ne serait pas de gauche. Il n'empêche qu'il s'en revendique, et qu'il était jusqu'à encore très récemment, la force dominante du pôle gauche qui constitue le bipartisme français. Celui-ci a volé en éclat, mais malgré tout, il est encore intact au niveau local et je ne serais pas étonné qu'il se reforme après les législatives.

Bref, tout ça pour dire que c'est le candidat du camp sortant qui a été élu. Si Hollande s'était présenté et avait gagné, j'aurai dit que la gauche a été reconduite et ça n'aurait choqué personne. Il n'y a pas de vraie différence avec le scénario qu'il s'est produit tant au niveau de l'origine politique du candidat élu que du projet qu'il porte.

Mais en effet, s'il y a tripartisation de la vie politique, Macron devrait finir par tomber in fine dans le camp "du centre" mais cela ne se fera pas en un jour. Pour qu'une telle tripartisation soit actée, il faut aussi qu'elle s'exprime au niveau local : je pense qu'on en sera loin.
Azertyuiop
 
Messages: 1431
Inscription: Jeu 1 Jan 2015 14:46

Re: Premier tour de l'élection présidentielle

Messagede cevenol30 » Jeu 27 Avr 2017 15:03

La question de savoir où se situe Macron est délicate.
La réponse facile et plutôt vraie est "au centre", un centre à la Bayrou 2007 qui mord au centre-droit, au centre-gauche et chez encore d'autres électeurs déçus des deux grands partis de "gauche" (le PS) et de "droite" (UMP,...).

Certes Macron vient de la gauche et a fait le coup de la "rupture" un peu comme en 2007 un candidat (dont d'ailleurs certains trouvent qu'il imite les mimiques) qui venait de la droite - et qui avait lui aussi été ministre de l'Economie d'ailleurs à un moment, pas au moment d'être candidat. Ce candidat était toutefois soutenu par le parti du président sortant (qu'il dirigeait!) tout en se prétendant en rupture...
La différence est tout de même ici qu'il s'est donné la peine de fonder un nouveau parti, d'y accueillir des personnes venant de l'autre bord (de droite donc) tout en ne récupérant pas tout le monde de son camp d'origine, ce qui ressemble tout de même nettement plus à une recomposition ou une rupture.

Une différence entre les positions de Macron et celles de Valls?
J'en vois une: Macron n'était pas pour la déchéance de nationalité. En ce sens, il est même davantage de gauche!
Une autre: il veut pousser plus loin la libéralisation et son projet de loi Macron II a été bloqué; en ce sens il est plus de droite (au sens économiquement libéral).
Ces deux points, surtout le second qui était davantage de son ressort, l'ont d'ailleurs poussé à tenter l'aventure. Donc feuille de papier il y a bien mais une feuille, ce n'est pas épais, surtout quand les camps se rassemblent à grands traits (les regroupements d'électeurs et de candidats ont été beaucoup plus forts cette fois-ci que lors d'autres élections plus classiques - p.ex. 1995 - où "chacun court dans son couloir").
Malgré tout, on peut concevoir que la différence est mince. Assez pour que Valls finisse par le soutenir d'ailleurs.

présentera beaucoup de candidats issus du PS mais pas de la droite

Cela me semble inexact: il y aura aussi des candidats issus, sinon de la droite hyper stricto sensu (mais à ce compte-là, pas de la gauche stricto sensu, celle qui n'aurait pas voté Valls à la primaire), du moins du centre-droit.
Notamment, l'UDI avait prévu d'investir 350 candidats et en garde moins de 150 en candidatures communes ou en duels de premier tout "autorisés": les 200 autres ont intérêt à tenter de prendre le train En Marche! et il ne serait pas surprenant que certains soient retenus, bien au contraire, il faut à EM! des candidats issus de la droite pour pouvoir se dire "et de droite et de gauche".
le PS fera partie de sa majorité
"Le" PS? Lequel? Peut-être faudrait-il réaliser qu'il est hétéroclite.
Pas en entier sous sa forme actuelle en tous cas.
Inversement, il n'est pas certain que la droite ne fasse pas partie de la majorité de Macron. Il se peut fort d'ailleurs qu'il y ait des majorités à géométrie variable et des soutiens sans participation, comme de 1988 à 1993.
cevenol30
 
Messages: 2220
Inscription: Lun 16 Mar 2015 01:52

Re: Premier tour de l'élection présidentielle

Messagede El General Pepito » Jeu 27 Avr 2017 18:32

Voici les résultats du premier tour pour les 20 plus grandes Unités Urbaines du pays:
Candidats ayant obtenus plus de 2% uniquement

Paris:
Macron: 29,56%
Mélenchon: 22,37%
Fillon: 22,35%
Le Pen: 10,88%
Hamon: 8,01%
Dupont-Aignan: 3,67%
Abstention: 20,40%

Lyon
Macron: 27,38%
Fillon: 23,24%
Mélenchon: 20,42%
Le Pen: 14,90%
Hamon: 7,06%
Dupont-Aignan: 3,88%
Abstention: 22,14%

Marseille-Aix en Provence
Le Pen: 26,64%
Mélenchon: 23,10%
Macron: 19,69%
Fillon: 19,16%
Hamon: 4,70%
Dupont-Aignan: 3,61%
Abstention: 22,70%

Lille
Macron: 23,49%
Mélenchon: 23,04%
Le Pen: 19,72%
Fillon: 19,35%
Hamon: 7,09%
Dupont-Aignan: 4,10%
Abstention: 24,39%

Nice
Fillon: 28,05%
Le Pen: 26,80%
Macron: 19,52%
Mélenchon: 14,93%
Dupont-Aignan: 4,20%
Hamon: 3,63%
Abstention: 21,36%

Toulouse
Macron: 28,12%
Mélenchon: 24,62%
Fillon: 17,28%
Le Pen: 13,72%
Hamon: 8,92%
Dupont-Aignan: 3,49%
Abstention: 20,44%

Bordeaux
Macron: 29,44%
Mélenchon: 23,50%
Fillon: 16,86%
Le Pen: 13,15%
Hamon: 8,91%
Dupont-Aignan: 3,67%
Abstention: 20,75%

Nantes
Macron: 31,70%
Mélenchon: 23,95%
Fillon: 18,80%
Hamon: 9,80%
Le Pen: 9,34%
Dupont-Aignan: 3,45%
Abstention: 17,21%

Toulon
Le Pen: 28,34%
Fillon: 24,59%
Macron: 18,89%
Mélenchon: 16,49%
Dupont-Aignan: 4,61%
Hamon: 3,74%
Abstention: 22,13%

Grenoble
Macron: 28,38%
Mélenchon: 23,49%
Fillon: 17,22%
Le Pen: 15,74%
Hamon: 8,08%
Dupont-Aignan: 3,86%
Abstention: 22,20%

Douai-Lens
Le Pen: 38,54%
Mélenchon: 23,55%
Macron: 15,42%
Fillon: 9,37%
Hamon: 5,41%
Dupont-Aignan: 4,10%
Abstention: 24,88%

Rouen
Mélenchon: 24,51%
Macron: 23,95%
Le Pen: 20,02%
Fillon: 16,20%
Hamon: 7,82%
Dupont-Aignan: 3,97%
Abstention: 21,37%

Strasbourg
Macron: 26,51%
Fillon: 21,11%
Mélenchon: 20,95%
Le Pen: 15,80%
Hamon: 7,87%
Dupont-Aignan: 4,08%
Abstention: 21,85%

Avignon
Le Pen: 30,87%
Fillon: 19,56%
Mélenchon: 19,01%
Macron: 18,22%
Dupont-Aignan: 4,54%
Hamon: 4,23%
Abstention: 20,40%

Montpellier
Mélenchon: 26,06%
Macron: 24,81%
Fillon: 18,54%
Le Pen: 16,66%
Hamon: 7,40%
Dupont-Aignan: 3,15%
Abstention: 21,08%

Saint-Etienne
Macron: 23,60%
Mélenchon: 22,32%
Le Pen: 22,22%
Fillon: 16,49%
Hamon: 6,80%
Dupont-Aignan: 4,76%
Abstention: 24,76%

Béthune
Le Pen: 36,58%
Mélenchon: 19,73%
Macron: 17,17%
Fillon: 12,59%
Hamon: 5,19%
Dupont-Aignan: 5,06%
Abstention: 22,24%

Tours
Macron: 26,78%
Fillon: 21,86%
Mélenchon: 20,64%
Le Pen: 15,00%
Hamon: 7,56%
Dupont-Aignan: 4,74%
Abstention: 20,25%

Valenciennes
Le Pen: 36,88%
Mélenchon: 23,71%
Macron: 15,72%
Fillon: 11,04%
Hamon: 4,83%
Dupont-Aignan: 4,32%
Abstention: 25,84%

Rennes
Macron: 34,04%
Mélenchon: 22,67%
Fillon: 17,98%
Hamon: 11,91%
Le Pen: 7,69%
Dupont-Aignan: 2,92%
Abstention: 18,30%
El General Pepito
 
Messages: 18
Inscription: Jeu 16 Fév 2017 20:34

Re: Premier tour de l'élection présidentielle

Messagede marc joseph » Ven 28 Avr 2017 08:03

[quote="El General Pepito"]Voici les résultats du premier tour pour les 20 plus grandes Unités Urbaines du pays:
Candidats ayant obtenus plus de 2% uniquement

Marseille-Aix en Provence
Le Pen: 26,64%
Mélenchon: 23,10%
Macron: 19,69%
Fillon: 19,16%
Hamon: 4,70%
Dupont-Aignan: 3,61%
Abstention: 22,70%

Bonjour.
Quelles sont les communes comprises dans ce périmètre ? Celles de la Métropole ?
marc joseph
 
Messages: 149
Inscription: Lun 21 Déc 2009 21:45

Re: Premier tour de l'élection présidentielle

Messagede El General Pepito » Ven 28 Avr 2017 11:04

marc joseph a écrit:
El General Pepito a écrit:Voici les résultats du premier tour pour les 20 plus grandes Unités Urbaines du pays:
Candidats ayant obtenus plus de 2% uniquement

Marseille-Aix en Provence
Le Pen: 26,64%
Mélenchon: 23,10%
Macron: 19,69%
Fillon: 19,16%
Hamon: 4,70%
Dupont-Aignan: 3,61%
Abstention: 22,70%

Bonjour.
Quelles sont les communes comprises dans ce périmètre ? Celles de la Métropole ?


Bonjour,
Chacun des résultats sont calculés à partir des communes incluses dans une des grandes unités urbaines (agglomérations)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des ... _de_France

En ce qui concerne Marseille-Aix-en-Provence les communes sont donc les suivantes :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Unit%C3%A ... n-Provence
El General Pepito
 
Messages: 18
Inscription: Jeu 16 Fév 2017 20:34

Re: Premier tour de l'élection présidentielle

Messagede Herimene » Lun 1 Mai 2017 12:13

Je reviens après une semaine d'absence, et j'avoue être comme Azertyuiop, assez circonspect devant les résultats détaillés de la Présidentielle.

Déjà, j'avoue, comme beaucoup, je ne voyais pas malgré les sondages Macron dépasser Le Pen au premier tour (même si je croyais assez peu à une qualification de Fillon ou de Mélenchon), ou alors de justesse. Là on a plus de 2,5 points d'avance pour Macron et Marine Le Pen a un niveau auquel je ne l'aurais jamais imaginé (je ne l'avais pas imaginé compte tenu du contexte en dessous de 23-24%, et encore c'était pour moi peu probable qu'elle atteigne ce score).

Honnêtement, pas grand monde je crois l'a noté dans les médias, mais on est quand même face à une performance réellement médiocre de Marine Le Pen compte tenu du contexte, même si évidemment une progression notable apparaît par rapport à 2012. La dynamique du FN des Européennes qui s'était ensuite intensifiée aux Départementales puis aux Régionales est a minima ralentie, voire légèrement enrayée... il faut quand même le noter, et c'est pour moi une importante surprise. Mais évidemment le FN reste à un niveau très élevé... d'ailleurs j'avoue que même si je n'y souscris que très peu à ce genre d'analyse d'habitude, il me semble possible voire probable que ce soit les nouveaux électeurs et les électeurs qui ne votent pas ou très peu aux élections intermédiaires qui aient le plus handicapé Le Pen (et le plus favorisé Mélenchon et dans une moindre mesure Macron)... cela pourrait expliquer notamment les mauvaises performances relatives du FN à Marseille ou Avignon par exemple, où il est clairement en retrait par rapport aux élections intermédiaires et se fait dépasser à la surprise quasi générale par Mélenchon qui partait pourtant de pas bien haut dans de tels territoires (même si dans ce type de territoire il semble avoir recueilli la quasi totalité du vote socialiste et écologiste, qui y représente une part importante de l'électorat même si elle a été malmenée aux élections intermédiaires, pour Marseille en tout cas). Honnêtement, je me dis que l'exclusion du FN du second tour n'était pas si loin et si difficile que ça finalement (il aurait suffit une légère hausse supplémentaire de Mélenchon, ou tout simplement un candidat de droite beaucoup moins affaibli que Fillon), et ça c'est tout de même pour moi une importante surprise, d'autant que la barre de qualification pour le second tour n'était pas très haute cette fois-ci (comparé à d'habitude, en dehors du cas très particulier de 2002).

Pour finir sur Le Pen, je suis aussi très surpris par ses scores Outre-Mer : le "verrou moral" y a cédé de manière très spectaculaire, bien plus rapidement qu'en Métropole et il s'avère qu'elle y dépasse à de nombreux endroits sa moyenne de Métropole, ce qui était de mon point de vue pas du tout attendu, même si une poussée FN Outre-Mer était attendue dans une certaine mesure (mais en même temps le FN y partait de tellement loin. Je trouve également plutôt médiocres dans l'ensemble les scores de Le Pen dans certains de ses bastions, tout particulièrement dans le Sud-Est. Cela me fait pas mal douter de la possibilité du FN d'y faire une importante percée aux Législatives, car Marine Le Pen y sous-performe de manière très notable par rapport au score de sa nièce au premier tour des Régionales (cela étant dit l'électorat qui se déplacera aux Législatives devrait être un peu plus favorable au FN, et il est possible que la vision politique de Marine Le Pen pour la France n'est pas complètement plu aux électeurs FN de la région, qui voteront avec beaucoup moins d'hésitations pour des candidats aux Législatives qui seraient davantage sur les positions de Marion Maréchal-Le Pen. Globalement, j'ai l'impression que ça tient bien mieux pour le FN dans ses bastions du Nord et de l'Est, et que globalement dans les territoires non-urbains qui lui étaient auparavant très défavorables, le FN limite pas mal la casse... pour moi, avec un FN plutôt en basses eaux par rapport aux pronostics initiaux c'est une réelle surprise que l'écart de ses scores entre ses bastions et les territoires non-urbains qui lui sont historiquement très défavorables soit relativement faible... Bon, par contre, beaucoup l'ont déjà dit, mais la débandade du FN dans les centres urbains commence à devenir inquiétante pour lui ; le fait que malgré la nette progression du FN au niveau national et les scores très médiocres du FN dans les centres urbains en 2012, cette baisse continue du FN dans ce type territoire ne cesse de se poursuivre, pose tout de même d'importantes questions sur la capacité du FN à un jour gagner une élection nationale...

Les scores de Mélenchon me surprennent aussi pas mal... il a en fait quasiment fait une OPA sur l'électorat socialiste et une bonne partie de l'électorat de gauche dans toute sa diversité, et j'avoue que je ne m'y attendais pas, en tout cas dans une telle ampleur, compte tenu notamment du profil de Mélenchon et de ses positions sur nombre de sujets qui pouvaient poser problème à une partie importante de l'électorat social-démocrate et écologiste, de mon point de vue. Ca a déjà été noté par Azertuyiop, mais si Mélenchon tient largement la baraque dans les fiefs communistes urbains, dans les (derniers) fiefs communistes ruraux ou de petites cités de Province, c'est une toute autre histoire et Mélenchon y est quasi à chaque fois devancé par Le Pen, voire par d'autres candidats (mais c'est tout de même plus rare, heureusement pour les Communistes locaux). Pour moi, cela n'a pas grand chose à voir avec les consignes de vote ou l'engagement des Communistes locaux, ça fait bien longtemps que les gens ne se fient plus aux consignes de vote, et tout particulièrement à la Présidentielle, mais bien davantage du au fait de Mélenchon est apparu avant tout comme un candidat des zones urbaines, dans toute leur diversité... c'est d'ailleurs très notable qu'il surperforme à la fois dans des banlieues très populaires et dans des centres urbains populaires pour certains et majoritairement bourgeois pour d'autres. Honnêtement, je dois tout de même dire que Mélenchon m'a un peu surpris en réussissant de solides performances dans certaines villes très populaires hors région parisienne, à Mulhouse ou au Havre par exemple (d'autant plus que la droite détient ses villes localement depuis un moment déjà et que le FN est assez fort à Mulhouse)... Cela étant dit, cette analyse vaut surtout pour les 3/4 du territoire... pour le quart sud-ouest c'est différent car là Mélenchon a semble-t-il réussi à rassembler derrière lui l'électorat socialiste rural, qui est très important dans la région... c'était pas forcément inattendu cela dit, il avait déjà fait de bonnes performances dans les territoires ruraux du coin en 2012... partout ailleurs l'électorat socialiste rural semble s'être beaucoup plus divisé entre Mélenchon et Macron en parts relativement égales (et Hamon dans une très faible mesure).

Pour Macron, difficile de faire une analyse, le candidat n'a pas de réelles zones de faiblesses en dehors du quart sud-ouest ce qui était pour le coup plus qu'attendu, et même là-bas il limite selon moi énormément la casse. Bon, je dois tout de même dire que le fait que Macron arrive 3ème dans les Alpes-de-Haute-Provence m'a un peu surpris même si je savais que Castaner est loin d'avoir l'influence locale qu'on lui a parfois prêté. Par contre, pour les zones très ancrées à droite et à l'extrême-droite du Var et de la Côte-d'Azur, honnêtement j'y voyais Macron bien plus bas, et comme pour Mélenchon d'ailleurs, il me semble avoir réellement surperformé par rapport aux résultats des élections intermédiaires qui pour la gauche dans sa globalité, s'étaient avérés dans le coin particulièrement catastrophiques... et cela me surprend d'ailleurs aussi pas mal.

Pour Fillon, je vais finir là-dessus, globalement il a presque davantage tenu que je m'y attendais, mais malgré tout, ses résultats sont globalement très mauvais compte tenu des scores de la droite habituels, y compris en période de basses eaux, et y compris par rapport aux Régionales déjà pas très glorieuses pour LR et ses alliés. Globalement dans l'Ouest intérieur et les banlieues de grande ville relativement aisées (ainsi que la Côte-d'Azur), Fillon a réussi à retenir une part relativement notable de l'électorat de droite pour y réaliser des performances qu'on jugera honnêtes... partout ailleurs les performances de Fillon sont beaucoup plus mauvaises, y compris dans des départements historiquement très ancrés à droite comme dans le Nord-Est... que Fillon parvienne à terminer 3ème dans le Bas-Rhin et soit devancé par Macron dans l'agglomération d'Annecy constituent quand même un séisme politique sans précédent pour la droite... je ne parle même pas des communes populaires que la droite a réussi à conquérir depuis 30 ans, dans chacune de celle-ci Fillon s'effondre par rapport à Sarkozy et y fini généralement 4ème... honnêtement la droite peut s'inquiéter pour les échéances futures, la carte électorale du pays pourrait être bouleversée comme jamais dans les prochaines années (d'autant plus que l'influence PS sur de nombreux territoires du pays pourrait aussi se réduire comme peau de chagrin, en parallèle).

Je ne vais pas m'attarder sur Hamon, le score qu'il réalise est en tout point catastrophique pour le PS... il n'émerge qu'à peine dans le Finistère et dans quelques endroits de banlieue parisienne, partout ailleurs c'est la bérézina... et son électorat semble avoir été totalement phagocyté par Mélenchon et Macron à la fois. Reste à voir si le PS arrivera à s'en remettre aux Législatives, en tout cas il est probable que les députés socialistes sortants devraient bien mieux s'en sortir qu'Hamon, mais cela suffira t'il pour leur réélection, on peut se poser la question même dans les zones de force du PS (où la concurrence FI et En Marche sera très forte).
Herimene
 
Messages: 1469
Inscription: Ven 6 Jan 2012 18:37
Localisation: Saône-et-Loire

Re: Premier tour de l'élection présidentielle

Messagede Corondar » Lun 1 Mai 2017 14:54

Herimene a écrit:Je reviens après une semaine d'absence, et j'avoue être comme Azertyuiop, assez circonspect devant les résultats détaillés de la Présidentielle.

Déjà, j'avoue, comme beaucoup, je ne voyais pas malgré les sondages Macron dépasser Le Pen au premier tour (même si je croyais assez peu à une qualification de Fillon ou de Mélenchon), ou alors de justesse. Là on a plus de 2,5 points d'avance pour Macron et Marine Le Pen a un niveau auquel je ne l'aurais jamais imaginé (je ne l'avais pas imaginé compte tenu du contexte en dessous de 23-24%, et encore c'était pour moi peu probable qu'elle atteigne ce score).

Honnêtement, pas grand monde je crois l'a noté dans les médias, mais on est quand même face à une performance réellement médiocre de Marine Le Pen compte tenu du contexte, même si évidemment une progression notable apparaît par rapport à 2012. La dynamique du FN des Européennes qui s'était ensuite intensifiée aux Départementales puis aux Régionales est a minima ralentie, voire légèrement enrayée... il faut quand même le noter, et c'est pour moi une importante surprise. Mais évidemment le FN reste à un niveau très élevé... d'ailleurs j'avoue que même si je n'y souscris que très peu à ce genre d'analyse d'habitude, il me semble possible voire probable que ce soit les nouveaux électeurs et les électeurs qui ne votent pas ou très peu aux élections intermédiaires qui aient le plus handicapé Le Pen (et le plus favorisé Mélenchon et dans une moindre mesure Macron)... cela pourrait expliquer notamment les mauvaises performances relatives du FN à Marseille ou Avignon par exemple, où il est clairement en retrait par rapport aux élections intermédiaires et se fait dépasser à la surprise quasi générale par Mélenchon qui partait pourtant de pas bien haut dans de tels territoires (même si dans ce type de territoire il semble avoir recueilli la quasi totalité du vote socialiste et écologiste, qui y représente une part importante de l'électorat même si elle a été malmenée aux élections intermédiaires, pour Marseille en tout cas). Honnêtement, je me dis que l'exclusion du FN du second tour n'était pas si loin et si difficile que ça finalement (il aurait suffit une légère hausse supplémentaire de Mélenchon, ou tout simplement un candidat de droite beaucoup moins affaibli que Fillon), et ça c'est tout de même pour moi une importante surprise, d'autant que la barre de qualification pour le second tour n'était pas très haute cette fois-ci (comparé à d'habitude, en dehors du cas très particulier de 2002).

Pour finir sur Le Pen, je suis aussi très surpris par ses scores Outre-Mer : le "verrou moral" y a cédé de manière très spectaculaire, bien plus rapidement qu'en Métropole et il s'avère qu'elle y dépasse à de nombreux endroits sa moyenne de Métropole, ce qui était de mon point de vue pas du tout attendu, même si une poussée FN Outre-Mer était attendue dans une certaine mesure (mais en même temps le FN y partait de tellement loin. Je trouve également plutôt médiocres dans l'ensemble les scores de Le Pen dans certains de ses bastions, tout particulièrement dans le Sud-Est. Cela me fait pas mal douter de la possibilité du FN d'y faire une importante percée aux Législatives, car Marine Le Pen y sous-performe de manière très notable par rapport au score de sa nièce au premier tour des Régionales (cela étant dit l'électorat qui se déplacera aux Législatives devrait être un peu plus favorable au FN, et il est possible que la vision politique de Marine Le Pen pour la France n'est pas complètement plu aux électeurs FN de la région, qui voteront avec beaucoup moins d'hésitations pour des candidats aux Législatives qui seraient davantage sur les positions de Marion Maréchal-Le Pen. Globalement, j'ai l'impression que ça tient bien mieux pour le FN dans ses bastions du Nord et de l'Est, et que globalement dans les territoires non-urbains qui lui étaient auparavant très défavorables, le FN limite pas mal la casse... pour moi, avec un FN plutôt en basses eaux par rapport aux pronostics initiaux c'est une réelle surprise que l'écart de ses scores entre ses bastions et les territoires non-urbains qui lui sont historiquement très défavorables soit relativement faible... Bon, par contre, beaucoup l'ont déjà dit, mais la débandade du FN dans les centres urbains commence à devenir inquiétante pour lui ; le fait que malgré la nette progression du FN au niveau national et les scores très médiocres du FN dans les centres urbains en 2012, cette baisse continue du FN dans ce type territoire ne cesse de se poursuivre, pose tout de même d'importantes questions sur la capacité du FN à un jour gagner une élection nationale...

Les scores de Mélenchon me surprennent aussi pas mal... il a en fait quasiment fait une OPA sur l'électorat socialiste et une bonne partie de l'électorat de gauche dans toute sa diversité, et j'avoue que je ne m'y attendais pas, en tout cas dans une telle ampleur, compte tenu notamment du profil de Mélenchon et de ses positions sur nombre de sujets qui pouvaient poser problème à une partie importante de l'électorat social-démocrate et écologiste, de mon point de vue. Ca a déjà été noté par Azertuyiop, mais si Mélenchon tient largement la baraque dans les fiefs communistes urbains, dans les (derniers) fiefs communistes ruraux ou de petites cités de Province, c'est une toute autre histoire et Mélenchon y est quasi à chaque fois devancé par Le Pen, voire par d'autres candidats (mais c'est tout de même plus rare, heureusement pour les Communistes locaux). Pour moi, cela n'a pas grand chose à voir avec les consignes de vote ou l'engagement des Communistes locaux, ça fait bien longtemps que les gens ne se fient plus aux consignes de vote, et tout particulièrement à la Présidentielle, mais bien davantage du au fait de Mélenchon est apparu avant tout comme un candidat des zones urbaines, dans toute leur diversité... c'est d'ailleurs très notable qu'il surperforme à la fois dans des banlieues très populaires et dans des centres urbains populaires pour certains et majoritairement bourgeois pour d'autres. Honnêtement, je dois tout de même dire que Mélenchon m'a un peu surpris en réussissant de solides performances dans certaines villes très populaires hors région parisienne, à Mulhouse ou au Havre par exemple (d'autant plus que la droite détient ses villes localement depuis un moment déjà et que le FN est assez fort à Mulhouse)... Cela étant dit, cette analyse vaut surtout pour les 3/4 du territoire... pour le quart sud-ouest c'est différent car là Mélenchon a semble-t-il réussi à rassembler derrière lui l'électorat socialiste rural, qui est très important dans la région... c'était pas forcément inattendu cela dit, il avait déjà fait de bonnes performances dans les territoires ruraux du coin en 2012... partout ailleurs l'électorat socialiste rural semble s'être beaucoup plus divisé entre Mélenchon et Macron en parts relativement égales (et Hamon dans une très faible mesure).

Pour Macron, difficile de faire une analyse, le candidat n'a pas de réelles zones de faiblesses en dehors du quart sud-ouest ce qui était pour le coup plus qu'attendu, et même là-bas il limite selon moi énormément la casse. Bon, je dois tout de même dire que le fait que Macron arrive 3ème dans les Alpes-de-Haute-Provence m'a un peu surpris même si je savais que Castaner est loin d'avoir l'influence locale qu'on lui a parfois prêté. Par contre, pour les zones très ancrées à droite et à l'extrême-droite du Var et de la Côte-d'Azur, honnêtement j'y voyais Macron bien plus bas, et comme pour Mélenchon d'ailleurs, il me semble avoir réellement surperformé par rapport aux résultats des élections intermédiaires qui pour la gauche dans sa globalité, s'étaient avérés dans le coin particulièrement catastrophiques... et cela me surprend d'ailleurs aussi pas mal.

Pour Fillon, je vais finir là-dessus, globalement il a presque davantage tenu que je m'y attendais, mais malgré tout, ses résultats sont globalement très mauvais compte tenu des scores de la droite habituels, y compris en période de basses eaux, et y compris par rapport aux Régionales déjà pas très glorieuses pour LR et ses alliés. Globalement dans l'Ouest intérieur et les banlieues de grande ville relativement aisées (ainsi que la Côte-d'Azur), Fillon a réussi à retenir une part relativement notable de l'électorat de droite pour y réaliser des performances qu'on jugera honnêtes... partout ailleurs les performances de Fillon sont beaucoup plus mauvaises, y compris dans des départements historiquement très ancrés à droite comme dans le Nord-Est... que Fillon parvienne à terminer 3ème dans le Bas-Rhin et soit devancé par Macron dans l'agglomération d'Annecy constituent quand même un séisme politique sans précédent pour la droite... je ne parle même pas des communes populaires que la droite a réussi à conquérir depuis 30 ans, dans chacune de celle-ci Fillon s'effondre par rapport à Sarkozy et y fini généralement 4ème... honnêtement la droite peut s'inquiéter pour les échéances futures, la carte électorale du pays pourrait être bouleversée comme jamais dans les prochaines années (d'autant plus que l'influence PS sur de nombreux territoires du pays pourrait aussi se réduire comme peau de chagrin, en parallèle).

Je ne vais pas m'attarder sur Hamon, le score qu'il réalise est en tout point catastrophique pour le PS... il n'émerge qu'à peine dans le Finistère et dans quelques endroits de banlieue parisienne, partout ailleurs c'est la bérézina... et son électorat semble avoir été totalement phagocyté par Mélenchon et Macron à la fois. Reste à voir si le PS arrivera à s'en remettre aux Législatives, en tout cas il est probable que les députés socialistes sortants devraient bien mieux s'en sortir qu'Hamon, mais cela suffira t'il pour leur réélection, on peut se poser la question même dans les zones de force du PS (où la concurrence FI et En Marche sera très forte).


Je suis quasiment en accord avec toute votre analyse.
Je mettrai néanmoins un petit (gros ?) bémol. Personnellement, quand j'analyse les résultats d'une élection, ma boussole principale reste la comparaison avec le scrutin antérieur. J'ai un peu de mal avec les analyses consistant à évaluer un score par rapport à ce qu'il aurait pu ou du être en fonction de tel contexte, supposé ou réel. Par exemple, j'ai quelques scrupules à qualifier les résultats des départementales et des régionales d'échecs pour la droite, sous prétexte que certains leur prédisaient 80% des conseils départementaux et des conseils régionaux. Passer d'un tiers des départements aux deux tiers, et d'un seul conseil régional à la moitié me paraissent de bons résultats (surtout si on regardait la progression en voix et en élus).
Il en va donc de même ici, j'ai quelques réserves à parler d'échec pour Marine Le Pen, étant donnée la progression (et la qualification) par rapport au scrutin de 2012.
Ceci étant dit, il est certain qu'il y a dans les résultats de ce premier tour des présidentielles quelques éléments inquiétants pour Marine Le Pen (relative sous-performance dans le Sud-Est, fort recul dans les grandes aires métropolitaines). Surtout, il parait en effet que sa présence au second tour était loin d'être aussi inévitable que beaucoup (moi inclus) le pensaient.
Et même si on s'en tient à la comparaison au scrutin intérieur, la progression de Le Pen (réelle et importante) est un peu éclipsée par celle de Mélenchon, autrement plus massive (mais il partait de plus bas aussi).
Plutôt que de contre-performance pour Le Pen, je dirais que le verre est à moitié plein ou à moitié vide, et que les résultats du second tour de la présidentielle puis des législatives permettront d'être plus précis dans le bilan électoral pour le FN.
Corondar
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 2186
Inscription: Mar 26 Jan 2010 02:57
Messages : 1 (détails)

Re: Premier tour de l'élection présidentielle

Messagede Jean-Philippe » Sam 6 Mai 2017 09:25

Les résultats des Français de l'étranger ont été donnés, notamment par circonscription, mais je crois qu'il n'ont pas été transmis ici par pays, ni par bureau de vote.
Pour les résultats par pays, voici un document PDF très bien fait.
Macron dépasse les 50% en Algérie (51,89%), Allemagne (55,92%), Danemark, USA, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni, en Suède,
Fillon dépasse 50% en Israël (60,41%) où Le Pen fait 3.72%, et à Jérusalem (57,12%), au Liban (60,97%), en Syrie (74,42% sur 43 exprimés).
Le Pen fait plus de 20% en Andorre, Biélorussie, à Monaco, en Serbie et au Vanuatu.

Pour les résultats par ville, et même par bureau de vote, en France comme à l'étranger, le Monde propose un outil ici.

Je note que Mélenchon fait l'un de ses pires scores à Wallis-et-Futuna (3,59) contre 25,22% pour Hamon.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8947
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:11
Localisation: Mayenne

PrécédenteSuivante

Retourner vers Élection présidentielle de 2017

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité politique française.

Voir toutes les vidéos

Guide des usages, du protocole et des relations publiques

Collectif

Les questions protocolaires sont généralement source d'un grand stress dans les collectivités locales. Comment composer une table d'honneur ? Comment aligner les drapeaux devant un bâtiment public ? Quel est l'ordre des discours lors d'une inauguration ?...

Découvrir l'ouvrage

Les discours de l'élu local

Pascale Pietta

Avec ce classeur, vous disposez d'un outil pratique et réactif face aux situations locales, des plus courantes aux plus exceptionnelles, et face à une actualité nationale de plus en plus mouvante. Pratique, car vous y trouverez des modèles de discours pour...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités