Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Le chemin de croix des électeurs

Espace de discussion entièrement dédié à l'actualité de l'élection présidentielle de 2017. Communiquez sur la campagne, les sondages, les candidats,...

Le chemin de croix des électeurs

Messagede pba » Dim 4 Déc 2016 13:04

J'y ai pensé et j'ai commencé à le faire : je commence à éliminer avec des croix les candidats auxquels je ne donnerai pas ma voix lors des présidentielles au 1er tour.

A ce jour, mes croix se portent sur :
-les candidats LO, NPA, LCR quelqu'ils soient
-JL Mélenchon(son programme éco, son fort penchant pro-russe)
-FFillon (tout son programme inamendable, c'est lui qui le dit)
-NDA -insaisissable, crypto-FN
-MLP et ses ex-alliés de l'ultra droite

Sont près de la croix :
-M.Valls
-depuis ce matin, S.Royal pour son appréciation pro-castriste

Ce sera ainsi plus facile le jour de l'élection !
pba
 
Messages: 724
Inscription: Lun 8 Aoû 2011 14:26

Re: Le chemin de croix des électeurs

Messagede pierrep » Dim 4 Déc 2016 18:09

pba a écrit:J'y ai pensé et j'ai commencé à le faire : je commence à éliminer avec des croix les candidats auxquels je ne donnerai pas ma voix lors des présidentielles au 1er tour.

A ce jour, mes croix se portent sur :
-les candidats LO, NPA, LCR quelqu'ils soient
-JL Mélenchon(son programme éco, son fort penchant pro-russe)
-FFillon (tout son programme inamendable, c'est lui qui le dit)
-NDA -insaisissable, crypto-FN
-MLP et ses ex-alliés de l'ultra droite

Sont près de la croix :
-M.Valls
-depuis ce matin, S.Royal pour son appréciation pro-castriste

Ce sera ainsi plus facile le jour de l'élection !

Amusante votre démarche , ceci dit on dirait un teasing pour Macron...
pierrep
 
Messages: 1082
Inscription: Jeu 15 Avr 2010 20:43

Re: Le chemin de croix des électeurs

Messagede Profil supprimé » Jeu 5 Jan 2017 18:16

Si on commence à poser des croix, c'est que déjà, on pense être capable de faire un choix : programme contre programme, et surtout personnalité contre personnalité.

En fait, cela conforte ce que j'ai constaté depuis 2002 : tout l'avenir politique de la France tourne autour de l'élection du Président de la République, puisque les élections législatives sont à la remorque, comme une sorte de chambre d'enregistrement ou de validation du scrutin précédent. Si Fillon gagne, le raz de marée sera LR, si Valls l'emporte, le PS sauve ses députés. LePen triomphante, il y aurait une forte poussée FN et de ses proches, etc... D'ailleurs franchement je ne crois absolument pas dans ces deux derniers cas et il n'y a aucune raison que le balancier électoral ne continue pas son fameux rythme, à priori, inébranlable.

Donc, cela revient à dire que tout tourne autour d'une seule personne qui, pourtant, n'est et ne sera jamais le représentant d'un parti, mais d'un pays et d'un Peuple puisque c'est la fonction même d'un Président de la République... Et pourtant, c'est cette unique personne qui décidera pour toutes les autres. Notre fameux "régime parlementaire à tendance présidentielle" devient donc un régime présidentiel à part entière avec un homme devant et 577 larbins derrière. On en a la preuve absolue avec ses cinq dernières années où les élus majoritaires de notre 14ème législature, malgré les "dissensions", les "frondeurs", les "claquements de porte" ont suivi comme des toutous bien obéissants, avalant les couleuvres -que dis je- les boas, des pythons, que les gouvernements PS à la sauce hollandaise ont bien voulu leur faire avaler... Pour la 15ème législature, ce sera encore plus net : il y aura au moins 350 à 400 députés dans la future majorité, mais on ne verra plus qu'une seule tête car les républicains seront bien plus obéissants. Pas d'état d'âme et s'il y en avait, pas de quoi fouetter un chat (j'aime bien faire dans la référence animalière)

Rien vu de pire depuis la fameuse chambre introuvable de 1815 qui était, souvenons nous, plus royaliste que le Roi. Chaque élection quinquennale offre une chambre bien obéissante. La Vème République a trouvé sa voie sans changer une virgule à sa constitution : on choisit le Président, puis les députés, on oublie la proportionnelle (très important) et le tour est joué.

Le plus beau, c'est que dans le camp Juppé, dans sa grande "sagesse", avait bien fait passer le message. N'oubliez pas ce qu'avait déclaré Jean-Pierre Raffarin, supporter acharné de l'ex futur président : "Si les français choisissent cet homme comme président, ils doivent accepter tout son programme, ensuite". Bah oui, il va falloir accepter, mon grand !
Profil supprimé
 

Re: Le chemin de croix des électeurs

Messagede pmf » Jeu 5 Jan 2017 20:36

Vous oubliez allègrement les trois périodes de cohabitation au cours desquelles le régime parlementaire de la Veme Republique a trouvé à s'exprimer, et plutôt de maniére profitable au pays, mais je concéde que c'était à l'époque du septennat et que le cas le plus éclairant fut la cohabitation de 1997 à 2002 provoquée par une dissolution laquelle est une des expressions du régime parlementaire.
La situation a considerablement changé avec l'adoption du quinquennat lequel couplé avec les élections législatives a profondément modifié les fondements de la Veme Republique en instaurant un régime présidentiel de fait éloigné du régime de 1958 même altéré en 1962 par l'élection du Président au suffrage universel.
Je m'honore en mendesiste assumé d'avoir répondu non au référendum instaurant le quinquennat et j'écoute avec intérêt ceux qui proposent une réforme constitutionnelle afin de restaurer le parlementarisme.
Rappellez vous la phrase médiatiquement célèbre le problème de x, c'est ; je l'utilise pour dire le problème de la République française, c'est l'élection du Président de la République au suffrage universel couplée avec son irresponsabilité politique.
Pour aller plus loin, n'oublions pas que le Président de la République allemande n'est pas élu au suffrage universel, ni d'ailleurs le Président de la République italienne. Ces deux pays à régime parlementaire effectif se portent-ils plus mal que la France ? Est ce que la vie politique de ces deux pays est moins ou plus démocratique que celle de notre pays ?
pmf
 
Messages: 1384
Inscription: Mer 2 Déc 2015 18:56

Re: Le chemin de croix des électeurs

Messagede Profil supprimé » Jeu 5 Jan 2017 21:48

Je n'ai pas oublié la cohabitation puisque j'ai justement ces trois cohabitations qui entraînèrent la modification de la durée du mandat présidentiel : l'affaire fut bien préparée, l'initiative était de Giscard, validée par Chirac avec l'accord complice de Jospin. Comme quoi on peut dire que lorsque les intérêts sont communs, cela peut aller très vite. Les français qui ne pouvaient que trouver cette initiative très bonne ont accepté. Ce qui n'empêche aucunement d'ailleurs le président sortant de se représenter et de repartir pour un tour avec une assemblée réélue dans la foulée.

Il n'y a strictement aucune réforme à faire pour restaurer le parlementarisme puisque logiquement, c'est le Parlement, du moins l'Assemblée Nationale qui dirige la politique du Pays. C'est l'Assemblée Nationale qui donne sa confiance au gouvernement du Premier ministre choisi par le Président de la République. C'est l'Assemblée Nationale qui vote définitivement les projets de Loi qui émane du Gouvernement et les propositions de Loi qui émane d'elle-même (ou du Sénat).

Ce qui gâte les choses, c'est que comme je l'ai expliqué dans mon dernier post, le système a mis en avant le Président, c'est à dire ce candidat quasi sur d'être élu grâce au système de l'alternance et qui peut choisir ses candidats, futurs députés un peu comme, autrefois le Roi adoubait ses chevaliers avant de partir au combat. Il faut que le Président retourne à ses inaugurations de chrysanthèmes qu'il n'aurait jamais du quitter et pour cela, il faut déconnecter cette influence. Comment ? Rien de plus facile : on fait précéder les élections présidentielles par les élections législatives et le tour est joué.
Profil supprimé
 

Re: Le chemin de croix des électeurs

Messagede cevenol30 » Sam 14 Jan 2017 18:20

L'importance du Président de la République est effectivement trop élevée, d'autant qu'il est vraiment difficile de le renverser (la procédure récemment tentée pour divulgation de secrets militaires étant un contre-exemple). Le quinquennat avec l'élection du l'Assemblée après celle du Président (qui résulte initialement d'une inversion du calendrier: en 2002 c'était prévu de faire les législatives avant) donne une prééminence énorme à la présidentielle, les législatives étant une élection de confirmation et de détail: pour déterminer l'ampleur de la majorité, la représentation des petits partis ainsi que le financement des partis.
Le scrutin majoritaire peut amplifier les majorités, ce qui n'empêche pas les majorités courtes (1967, 1988). Il a surtout pour fonctionnement que les députés sont amenés à leur siège par environ la moitié des votants, si on tient compte des blancs, des victoires minoritaires en triangulaire,... L'existence de partis permet éventuellement de dire que les députés PCF représentent aussi les électeurs PCF des autres circonscriptions (qui ne sont pourtant pour rien dans leur élection), idem pour les autres partis.

L'alternance n'est pas si automatique: du début de la Ve à 1981, la droite a succédé à la droite; en 1988, 2002 et 2007 c'est le même camp qui a gardé l'Elysée. Il est vrai que dans les cas de 1988 et 2002 on sortait de cohabitation, par conséquent dans les faits c'était bien une alternance (grâce à des législatives confirmant la présidentielle)

Pour l'idée initiale de ce fil, voilà une bonne idée, correspondant à un raisonnement de vote par approbation ou éventuellement par notes (sachant qu'à la fin, déjà pour le premier tour, il doit ne rester qu'un candidat) mais pour ma part il me semble que j'en serais plutôt, même avec de petits candidats se présentant à des primaires et même quand ils me semblent sympathiques à première vue, à compter le nombre de croix pour tenter de minimiser le nombre de balles que je me tire dans les pieds...
Ou alors à compter des points, avec de gros coefficients sur certaines questions. Les nombreux ayant le même gros point négatif pour la même raison se retrouvant à égalité, ce qui les classe sur le reste.

Je ne pense pas voter blanc au premier tour: c'est voter pareillement que des personnes ayant des idées plus ou moins diamétralement opposées, je l'avais bien vu en côtoyant un Pied-Noir nostalgique dont les idées étaient quasi celles du FN mais qui ne votait plus, définitivement dégoûté, depuis la trahison gaullienne...

Pour lister simplement quelques "questions qui tuent", parfois hélas au sens propre:
la Syrie
la Russie
les relations avec les Etats-Unis (d'autant qu'avec Trump, la question se pose différemment)
les interventions militaires extérieures
la dissuasion nucléaire française et son ampleur (supprimer, réduire, renouveler, ... ?)
les demandeurs d'asile
l'UE
la monnaie
le libéralisme économique - ou à l'extrême opposé l'anticapitalisme
les conceptions de la laïcité (tout le monde semble d'accord pour qu'il y en ait une oui mais plus précisément?)
les libertés individuelles
le cannabis
l'IVG
le nucléaire civil
le gaz de schiste
l'environnement plus largement (on n'en fait pas assez ou "ça commence à bien faire" comme disait un ex-candidat?)
le revenu universel et les minima sociaux
la VIème République et les changements institutionnels

Avec ça, j'ai l'impression d'avoir déballé tous les explosifs mais peut-être en manque-t-il encore...

Sur beaucoup, il me semble que chaque électeur a une "zone d'acceptabilité" mais qu'il peut exister des positions qui "coincent". Et là, on la triple alternative: éliminer le candidat, le garder en choix possible mais avec un point négatif, ignorer le problème.
cevenol30
 
Messages: 2510
Inscription: Lun 16 Mar 2015 00:52

Re: Le chemin de croix des électeurs

Messagede chroniqueur central » Sam 14 Jan 2017 21:45

Pour moi, comme je l'ai dit dans une autre rubrique, la bonne réforme serait le retour au septennat, mais non renouvelable, ce qui découplerait législatives et présidentielles sans être pour autant en campagne électorale quasi permanente et avec un Président qui ne déciderait plus en fonction de sa possible réélection.
chroniqueur central
 
Messages: 547
Inscription: Dim 17 Avr 2011 11:13


Retourner vers Élection présidentielle de 2017

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité.

Voir toutes les vidéos

Les discours de l'élu local

Pascale Pietta

Avec ce classeur, vous disposez d'un outil pratique et réactif face aux situations locales, des plus courantes aux plus exceptionnelles, et face à une actualité nationale de plus en plus mouvante. Pratique, car vous y trouverez des modèles de discours pour...

Découvrir l'ouvrage

Abécédaire du conseil municipal

Joël Clérembaux

Avec 175 entrées et 100 articles avec développements encyclopédiques répondant aux exigences des spécialistes, cet ouvrage est conçu et organisé comme un dictionnaire afin d'en faciliter l'utilisation par le néophyte.

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités