Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Les législatives en Seine-Maritime

Dimanche 17 juin
A partir de 20h00
Nouveau découpage électoral et composition de l'Assemblée nationale : exprimez-vous sur les enjeux des prochaines législatives de juin 2012.

Les législatives en Seine-Maritime

Messagede Zimmer » Mer 26 Oct 2011 15:56

Alors que la gauche a été majoritaire, dans le département de la Seine-Maritime, à chaque second tour d’élection présidentielle de 1974 à 1995* et a détenu jusqu’à 11 des 12 sièges de députés en 1988, il a fallu attendre 2004 pour qu’elle s’empare de la présidence de son conseil général, avec le socialiste Didier Marie.

* Au second tour de 2007, le score de Nicolas Sarkozy était de 50,19 % des suffrages exprimés.

Lors des élections municipales de 2008, tandis que la droite conservait Le Havre (ville la plus peuplée du département avec actuellement 178 769 habitants) qu’elle avait conquise sur le PCF treize ans plus tôt, elle perdait, pour la seconde fois depuis 1995, le chef-lieu, Rouen (109 425 habitants aujourd'hui), au profit du PS.

Avec le redécoupage de 2009, le département passe de 12 à 10 circonscriptions et toutes les circonscriptions sont modifiées. Les principaux changements sont la disparition de l’ancienne 6ème circonscription en tant que telle et la fusion des anciennes 11ème et 12ème circonscriptions.

Pour rappel, les 12 circonscriptions issues du découpage de 1986 étaient constituées de la façon suivante :
- 1ère circonscription (sortante : Valérie Fourneyron, PS) : cantons de Rouen-1, Rouen-2, Rouen-3, Rouen-4, Rouen-5, Rouen-6 et Rouen-7,
- 2ème circonscription (sortante : Françoise Guégot, UMP) : cantons de Bois-Guillaume, Boos, Darnétal et Mont-Saint-Aignan,
- 3ème circonscription (sortant : Pierre Bourguignon, PS) : cantons du Petit-Quevilly, Saint-Etienne-du-Rouvray, Sotteville-lès-Rouen-Est et Sotteville-lès-Rouen-Ouest,
- 4ème circonscription (sortant : Laurent Fabius, PS) : cantons de Caudebec-lès-Elbeuf, Elbeuf, Grand-Couronne et Le Grand-Quevilly,
- 5ème circonscription (sortant : Christophe Bouillon, PS) : cantons de Caudebec-en-Caux, Duclair, Maromme, Notre-Dame-de-Bondeville et Pavilly,
- 6ème circonscription (sortant : Jean-Paul Lecoq, PCF) : cantons de Bolbec, Gonfreville-l'Orcher, Le Havre-3 , Lillebonne et Saint-Romain-de-Colbosc,
- 7ème circonscription (sortant : Jean-Yves Besselat, UMP) : cantons du Havre-1, Le Havre-2, Le Havre-5, Le Havre-6 et Le Havre-7,
- 8ème circonscription (sortant : Daniel Paul, PCF) : cantons du Havre-4, Le Havre-8, Le Havre-9 et Le Havre-10,
- 9ème circonscription (sortant : Daniel Fidelin, UMP) : cantons de Criquetot-l'Esneval, Fauville-en-Caux, Fécamp, Goderville, Montivilliers et Valmont,
- 10ème circonscription (sortant : Alfred Trassy-Paillogues, UMP) : cantons de Bacqueville-en-Caux, Cany-Barville, Clères, Doudeville, Fontaine-le-Dun, Ourville-en-Caux, Saint-Valery-en-Caux, Tôtes, Yerville et Yvetot,
- 11ème circonscription (sortante : Sandrine Hurel, PS) : cantons de Dieppe-Est, Dieppe-Ouest, Envermeu, Eu et Offranville,
- 12ème circonscription (sortant : Michel Lejeune, UMP) : cantons d’Argueil, Aumale, Bellencombre, Blangy-sur-Bresle, Buchy, Forges-les-Eaux, Gournay-en-Bray, Londinières, Longueville-sur-Scie, Neufchâtel-en-Bray et Saint-Saëns.

Les choses se présentent ainsi pour 2012.

1ère circonscription :
Cantons de Mont-Saint-Aignan, Rouen-1, Rouen-2, Rouen-3, Rouen-4, Rouen-5 et Rouen-7

Le PS avait repris à la droite, en 2007, cette circonscription qu’il avait perdue en 1993.

A l’époque, Valérie Fourneyron (PS) l’avait emporté dans la foulée du score de Ségolène Royal lors du second tour de l’élection présidentielle sur la ville de Rouen (53,90 % des suffrages exprimés) qui constituait alors cette 1ère circonscription. Celui qui en était toujours maire tout en étant député sortant de la 2ème circonscription, Pierre Albertini, soutien de François Bayrou au premier tour puis de Nicolas Sarkozy au second tour de la présidentielle, avait renoncé à tenter de devenir député de sa ville dans un tel contexte. Lors des élections municipales de mars 2008, la même Valérie Fourneyron arrachait la mairie de Rouen, dès le premier tour, à Pierre Albertini.

La perte, pour cette circonscription, du canton de Rouen-6, très ancré à gauche, ne devrait pas empêcher le PS, qui avait conquis celui de Mont-Saint-Aignan en 2004 puis la mairie de cette commune en 2008, de la conserver sans difficulté. Conformément aux règles de non cumul instaurées au sein du PS, Valérie Fourneyron devra toutefois faire un choix entre ses deux mandats.

2ème circonscription :
Cantons d’Argueil, Bois-Guillaume, Boos, Buchy, Darnétal et Gournay-en-Bray

Ancienne maire de Mont-Saint-Aignan (battue en 2008) et toujours conseillère municipale de cette commune, Françoise Guégot (UMP) devrait faire le choix de se représenter dans cette circonscription, moins défavorable à la droite que la 1ère.

Un basculement à gauche et plus précisément en faveur du PS (où d’EELV si elle était laissée à ce mouvement) n’est pas complètement à exclure en cas de raz-de-marée rose.

3ème circonscription :
Cantons du Petit-Quevilly, Rouen-6, Saint-Etienne-du-Rouvray, Sotteville-lès-Rouen-Est et Sotteville-lès-Rouen-Ouest

La circonscription est imprenable pour la droite.

Le sortant Pierre Bourguignon (PS), élu pour la première fois à l’Assemblée nationale en 1981 et qui est également maire de Sotteville-lès-Rouen, a fait part, récemment, de son souhait de se représenter.

4ème circonscription :
Cantons de Caudebec-lès-Elbeuf, Elbeuf, Grand-Couronne, Le Grand-Quevilly et Maromme

Laurent Fabius (PS), qui est également toujours premier adjoint au maire du Grand-Quevilly (après en avoir été maire brièvement, de 1995 à 2000), devrait être réélu sans problème dans cette circonscription "en or" dont il avait hérité du socialiste Tony Larue en 1978.

5ème circonscription :
Cantons de Caudebec-en-Caux, Duclair, Lillebonne, Notre-Dame-de-Bondeville et Pavilly

Bien que Canteleu, la commune dont il est maire, se trouve désormais dans la 4ème circonscription, c’est dans la 5ème, dont le redécoupage est très favorable à son parti, que Christophe Bouillon (PS) devrait être candidat à un second mandat.

6ème circonscription :
Cantons d’Aumale, Blangy-sur-Bresle, Dieppe-Est, Dieppe-Ouest, Forges-les-Eaux, Envermeu, Eu, Londinières, Neufchâtel-en-Bray et Offranville

Le redécoupage de cette 6ème circonscription en fait une circonscription tangente.

L’ancienne sénatrice Sandrine Hurel (PS), également conseillère générale du canton de Dieppe-Est, devrait être candidate à un second mandat et pourrait affronter, s’il se représente, l’autre sortant, Michel Lejeune (UMP), député depuis 2002, conseiller général et maire de Forges-les-Eaux. Sébastien Jumel (PCF), vice-président du conseil général (élu dans le canton de Dieppe-Ouest) et maire de Dieppe depuis 2008 (il avait repris la mairie à la droite) devrait lui aussi être candidat.

En cas de victoire de la gauche à l’élection présidentielle, le PS paraît le mieux placé pour l’emporter.

7ème circonscription :
Cantons du Havre-1, Le Havre-5, Le Havre-6, Le Havre-7 et Montivilliers

Le sortant Jean-Yves Besselat (UMP), élu depuis 1995 et aujourd’hui âgé de 67 ans, pourrait ne pas se représenter et passer la main, dans cette circonscription ancrée à droite, à son suppléant qui n’est autre qu’Edouard Philippe (UMP), devenu maire du Havre il y a tout juste un an et qui est, par ailleurs, conseiller général du canton du Havre-5.

8ème circonscription :
Cantons de Gonfreville-l'Orcher, Le Havre-2, Le Havre-3, Le Havre-4, Le Havre-8 et Le Havre-9

Le sortant Daniel Paul (PCF), député depuis 1997 et conseiller municipal du Havre, aujourd’hui âgé de 68 ans, pourrait passer la main à l’autre sortant communiste, Jean-Paul Lecoq, qui est aussi maire de Gonfreville-l’Orcher.

Ce dernier avait été élu, à la surprise générale, dans la 6ème circonscription, au second tour de 2007, après avoir devancé, au premier tour, le candidat du PS Aquilino Morelle (directeur de campagne d’Arnaud Montebourg lors des "primaires citoyennes" de 2011) et le candidat du PRG, Paul Dhaille, ancien député-maire socialiste de Lillebonne, qui tentait alors un retour à l’Assemblée nationale après avoir été battu en 2002. S’il était élu dans cette nouvelle 8ème circonscription, très favorable à la gauche et où le PCF devrait garder l’avantage, Jean-Paul Lecoq pourrait être candidat à la mairie du Havre en 2014.

9ème circonscription :
Cantons de Bolbec, Criquetot-l'Esneval, Fauville-en-Caux, Fécamp, Goderville, Saint-Romain-de-Colbosc et Valmont

Le redécoupage de cette circonscription donne l’avantage à la droite et le sortant Daniel Fidelin (UMP), bien que conseiller général du canton de Montivilliers et maire de Mannevillette qui se trouvent désormais dans la 7ème circonscription, pourrait y être candidat.

Lors des élections législatives de 2007, il avait eu pour principale adversaire Estelle Grelier (PS), première adjointe au maire de Fécamp devenue députée européenne en juin 2009.

10ème circonscription :
Cantons de Bacqueville-en-Caux, Bellencombre, Cany-Barville, Clères, Doudeville, Fontaine-le-Dun, Longueville-sur-Scie, Ourville-en-Caux, Saint-Saëns, Saint-Valery-en-Caux, Tôtes, Yerville et Yvetot

Il s’agit là de la circonscription la plus rurale du département et le sortant Alfred Trassy-Paillogues (UMP), également conseiller général et maire de Yerville, devrait faire figure de favori pour l’emporter.
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 22:10

Re: Les législatives en Seine-Maritime

Messagede vudeloin » Mer 26 Oct 2011 18:05

Un bon exemple de ce que peut donner le découpage Marleix, que ce département de Seine Maritime où les ciseaux ont su définir des espaces à peu près imprenables dans un sens ou dans l’autre.

Reprenons les 10 sièges.

1ere circonscription : pas de doute possible, la gauche dispose, avec la Maire de Rouen ( qui rencontre ceci dit ces temps derniers quelques difficultés ) des plus solides chances de garder un siège, d’autant que seul le canton de Rouen 2 , celui historiquement détenu par Jean Lecanuet et partie du vieux centre ville de la capitale normande, est aujourd’hui à droite.

Une droite qui a même perdu le contrôle de Mont Saint Aignan, ville largement peuplée de couches nouvelles de population, composées de cadres et d’ingénieurs, dans l’orbite des activités universitaires.

2e circonscription : un siège plutôt orienté à droite, puisqu’il regroupe les deux derniers cantons ( Boos et Bois Guillaume ) de la rive droite de la Seine qui restent, quasi sociologiquement, acquis à la droite et le canton plus rural de Buchy , face à quelques cantons de gauche et singulièrement celui de Darnétal.

Un canton de gauche depuis un certain temps (1998), comptant plus de 25 000 habitants.

Nous sommes dans le cas typique du siège très composite ( de communes comprises sur le territoire de la communauté urbaine de Rouen jusqu’au pays de Bray ) mais qui, dans un contexte politique mouvant – genre succès net de la gauche à la présidentielle – peut réserver la surprise d’élire autre chose qu’un élu de droite.

3e circonscription : terre brûlée pour la droite dans ce territoire voué aux activités industrielles et encore riche d’une forte population cheminote autour du triage de Sotteville.

Match à suivre entre Pierre Bourguignon, s’il repart au combat, bien sûr, et, pour le Front de Gauche, Hubert Wulfranc, le maire et conseiller général de Saint Etienne du Rouvray, largement réélu lors des cantonales 2011.

4e circonscription : bienvenue à Fabiusland, sur un siège où tous les cantons sont à gauche et de manière écrasante.
Une réélection au premier tour de l’ancien Premier Ministre, notamment s’il retrouve un portefeuille ou une fonction à l’issue de la présidentielle, n’est pas à exclure.

5e circonscription : dans cette circonscription en partie rurale ( le canton de Duclair compte ainsi 17 communes et celui de Pavilly 22), la droite n’a que peu de chances de l’emporter, tous les cantons étant à gauche, ainsi que la plupart des villes d’une quelconque importance.

6e circonscription : un siège mixte, comme l’a toujours été, pour des raisons géographiques évidentes, le siège organisé autour de Dieppe.

Soyons clairs : la gauche dispose d’une forte chance de l’emporter dans cette circonscription.

Pourquoi ?

Tout simplement parce que Dieppe a un maire communiste, Sébastien Jumel qui dispose de bons atouts pour aller chercher le siège, que Le Tréport est également une mairie PCF, qu’Eu est passée à gauche en 2008 après avoir, longtemps, vécu dans le souvenir de Louis Philippe, que Blangy sur Bresle est un petit canton à vocation industrielle tenu par la gauche, que le canton de Neufchâtel est à gauche et que les positions de la droite se limitent de plus en plus à des cantons ruraux de population plutôt réduite.

Le canton d’Aumale ne compte que 7 000 habitants, celui d’Envermeu 16 000 et celui de Forges Les Eaux un peu plus de 10 000.

Bref, le tiercé sera entre la députée PS sortante Sandrine Hurel, le maire PCF de Dieppe Sébastien Jumel et le sortant UMP Michel Lejeune qui serait emporté si le climat n’était pas porteur pour la droite.
7e circonscription : avec quatre cantons sur cinq à droite dans un département largement dominé par la gauche, voilà ce que l’on peut appeler une forteresse pour la droite.

8e circonscription : le pendant, évidemment, c’est qu’une fois qu’on a mis dans le même ensemble presque tous les sièges de droite du Havre, on ne peut plus les mettre dans un autre.
Au final, autant la 7e s’apparente à du béton pour la droite, autant la 8e va s’avérer une forteresse inexpugnable de la gauche avec une prime pour le candidat du PCF qui devrait être Jean Paul Lecoq, maire de Gonfreville l’Orcher, et député surprise d’une circonscription qui a été démembrée.

9e circonscription : taillée en partie pour la droite, la circonscription n’est cependant pas à l’abri du vent, ne serait ce que parce que Bolbec est un peu changeant dans son comportement électoral et que la droite a été balayée à Fécamp en 2008.
Ceci dit, à droite, je ne sais pas si l’on ne va pas assister à une querelle entre Daniel Fidelin et Denis Merville qui, bien qu’en position de Médiateur de l’énergie, n’a peut être pas abdiqué à l’idée d’être à nouveau député.

10e circonscription : siège effectivement plutôt rural et morcelé puisque regroupant 13 cantons et 233 des 753 communes du département qui est orienté plutôt à droite, même s’il prend un peu des trois arrondissements seinomarins et que la gauche n’est pas dénuée de positions.
Alain Le Vern, actuellement président du conseil régional, est un élu de Saint Saëns.

5 sièges acquis à gauche quoiqu’il arrive, 2 sièges à droite et 3 plus tangents, voici ce qui peut être retenu pour ce département où toute nette victoire à gauche à la présidentielle peut conduire la droite à ne plus disposer que d’un élu…
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Les législatives en Seine-Maritime

Messagede Jean-Philippe » Mer 26 Oct 2011 20:39

A noter que le PC perdra à coup sûr un siège à cause du redécoupage, sauf si le maire de Dieppe arrive en tête de la gauche dans une circonscription qui est tout sauf un fief, ce dont je doute très fortement.

Un rapport 7/3 en faveur de la gauche est très probable. Je pense que la 2e basculera, que le PS gagnera la 6e et que la droite ne conservera que les 7e et 9e. Pour la 10e, ce sera difficile
D'après l'article du Monde sur les sièges pouvant basculer, la 2e est gagnable alors que les 6, 7 9 et 10e sont déclarés sûres pour la droite.

Pour rappel, le rapport actuel est de 5 UMP, 5 PS et 2 PC.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8947
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:11
Localisation: Mayenne

Re: Les législatives en Seine-Maritime

Messagede vudeloin » Jeu 27 Oct 2011 12:27

Tu peux douter, Jean Philippe, mais je ne saurais que trop t'inviter à aller mesurer la popularité respective de Sébastien Jumel et de Sandrine Hurel sur place...
la vérité, c'est que Michel Lejeune n'est vraiment pas à l'abri d'une mauvaise surprise, notamment de par la manière dont vit l'intercommunalité autour de Dieppe...

PS ensuite, évidemment, nonobstant le découpage actuel, je rappelle que le siège a déjà, dans le passé, été occupé par un élu communiste, qu'il s'agisse d'Irénée Bourgois en 1978 ou de Christian Cuvilliez en 1997.
Les deux ayant eu la particularité d'être aussi Maires de Dieppe...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Les législatives en Seine-Maritime

Messagede vudeloin » Jeu 27 Oct 2011 12:48

Dans la 9e circonscription, pour mémoire, la liste de gauche a gagné les municipales de Fécamp avec 3 000 voix d'avance sur la droite.
Et Bolbec est une ville assez étrange où la droite était absente en 2008 en tant que telle...
Le siège de conseiller général de droite a d'ailleurs été acquis avec une division de la gauche, pourtant majoritaire en termes de voix sur le canton, entre le candidat PCF ( en tête aussi aux municipales de ce point de vue ) et un candidat DVG.

Or, ce sont là les deux villes les plus importantes de la circo'...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Les législatives en Seine-Maritime

Messagede Zimmer » Jeu 27 Oct 2011 14:07

vudeloin a écrit:Tu peux douter, Jean Philippe, mais je ne saurais que trop t'inviter à aller mesurer la popularité respective de Sébastien Jumel et de Sandrine Hurel sur place...


C'est vrai qu'il y a un "phénomène Jumel" à Dieppe et avec l'ancien découpage, ce dernier aurait sans doute eu ses chances aux prochaines élections législatives. Avec le nouveau découpage, ça me semble quand même plus difficile même s'il devrait faire un bon score.

vudeloin a écrit:Et Bolbec est une ville assez étrange où la droite était absente en 2008 en tant que telle...


La droite se présente souvent, aux élections locales, comme "sans étiquette". Il me semble que tu le sais toi aussi. C'était le cas lors des élections municipales de 2008 et la mairie de Bolbec a bel et bien été perdue par la gauche cette année-là. Il est vrai toutefois que la gauche est toujours majoritaire aux élections nationales dans cette commune.

vudeloin a écrit:Le siège de conseiller général de droite a d'ailleurs été acquis avec une division de la gauche, pourtant majoritaire en termes de voix sur le canton, entre le candidat PCF ( en tête aussi aux municipales de ce point de vue ) et un candidat DVG.


Même si la gauche pèse plus de 31,75 % dans le canton de Bolbec, le conseiller général sortant de 2008 (Pierre Roussel) était quand même davantage "divers droite" que "divers gauche" et cela, malgré le classement du ministère de l'Intérieur. Ancien membre du PSU puis du PS, il siégeait dans le groupe des élus de droite au conseil général.

Ces précisions étant faites, je suis d'accord pour dire que la 9ème circonscription pourrait basculer à gauche en cas de vague rose.
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 22:10

Re: Les législatives en Seine-Maritime

Messagede Jean-Philippe » Jeu 27 Oct 2011 15:29

La 9e, où Fidelin ne l'avait emporté qu'avec 53,16%, perd le canton de Montivilliers qui pesait environ un tiers de la circonscription (54,7% pour l'UMP aux législatives face au PS dans ce canton détenu par le sortant et 55,5% pour Sarkozy), mais gagne Bolbec et et Saint-Romain-de-Colbosc (respectivement 54,6% et 61,9% face au PC aux législatives et 50,3 et 57,2 pour Sarkozy).
Face au PS, l'écart devrait être moindre dans ces deux derniers cantons qui sont un peu plus peuplés que le canton de Montivilliers.

Je pense donc aussi qu'en cas de vague rose, cette circonscription pourrait basculer.

Seule la 7e, qui perd Le Havre II mais gagne Montivilliers qui compte un peu plus du double d'inscrits et qui penche plus à droite, est (quasi) assurée de rester à droite (les 56,39% de 2007 sont un bon matelas en cas de chute). Le seul canton de gauche est Le Havre 7 qui a été de 1994 à 2001 celui du député PC Daniel Paul.

La 10e, conservée avec 55,15% par le sortant UMP, gagne les cantons de Bellencombre (57% pour Sarkozy et 48,8% pour l'UMP au 1e tour des législatives contre 52,45% dans la circonscription), Longueville-sur-Scie (51,3% et 45,3%), Saint-Saëns (57,4% et 51%)
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8947
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:11
Localisation: Mayenne

Re: Les législatives en Seine-Maritime

Messagede stephed » Jeu 27 Oct 2011 21:44

Dans les circonscriptions tangentes tout dépendra du contexte national mais aussi de la qualité des challengers.
stephed
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 1947
Inscription: Mar 21 Sep 2010 10:47

Re: Les législatives en Seine-Maritime

Messagede vudeloin » Ven 28 Oct 2011 01:25

Sans doute stephed...
Ceci dit, Saint Saens, par exemple, c'est aussi le canton de départ d'Alain Le Vern, qui connaît la musique...
Alors, on regarde comment les choses ont évolué et on se dit que sorti du siège de Sainte Adresse et de la Porte Océane, possible que la droite ait quelque peine à aller au delà en 2012 si la vague de gauche s'avère forte...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Les législatives en Seine-Maritime

Messagede Nico » Mar 8 Nov 2011 00:21

Le cauchemar de Sandrine Hurel et Michel Lejeune est arrivé. Sébastien Jumel (PCF) est désormais officiellement candidat aux législatives dans cette 6° circonscription (normalement, ce n'est pas dans l'article). Cette circonscription sera intéressante à observer en juin 2012 et fait partie avec la 19° du Nord de celles pouvant basculer du PS au PCF.

http://www.paris-normandie.fr/actu/diep ... gislatives
Nico
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 3206
Inscription: Dim 3 Oct 2010 17:34
Localisation: Corrèze

Suivante

Retourner vers Elections législatives de 2012

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité politique française.

Voir toutes les vidéos

Comprendre la TVA et ses évolutions pour maîtriser son impact et sécuriser sa récupération

Jean-Claude Chocque et Anne Lise Rodier

L'ouvrage expose les différentes catégories d'EPCI à fiscalité propre et de structures syndicales, les procédures de fusion et de modification de périmètre des EPCI à fiscalité propre et des...

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué à l'enfance et à la jeunesse

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse du cadre des politiques en faveur de l'enfance et de la jeunesse : les acteurs et le contexte d'intervention, les enjeux, les champs d'intervention. Il développe aussi une démarche d'élaboration et de mise en oeuvre de cette...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités