Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Les législatives en Indre-et-Loire

Dimanche 17 juin
A partir de 20h00
Nouveau découpage électoral et composition de l'Assemblée nationale : exprimez-vous sur les enjeux des prochaines législatives de juin 2012.

Les législatives en Indre-et-Loire

Messagede vudeloin » Sam 28 Mai 2011 16:59

Comme la nouvelle est présente sur plusieurs endroits du forum, un petit tour sur la circonscription de Hervé Novelli, la quatrième de ce département assez typique des possibilités de mouvement de fond en fonction des résultats du scrutin présidentiel.

Le siège est réparti sur huit cantons, dont quatre à gauche ( les deux cantons de Joué, celui de Ballan Miré et celui de Chinon ) et quatre de droite ( Richelieu, Azay le Rideau, L'Ile Bouchard et Sainte Maure de Touraine ).

Les cantons de gauche sont à dominante urbaine et les cantons de droite plus proches de la ruralité telle qu'on peut la rencontrer dans cette partie de la France.
Le siège est plutôt orienté à droite ( Novelli avait 44,2 % des voix en 2007 et plus de 7 000 voix d'avance sur Philippe Le Breton, le maire socialiste de Joué au premier tour et avait gagné de plus de 2 500 voix au second tour ).
Si l'on en reste aux cantonales, la droite dispose d'une avance théorique de 3 000 voix, son avance sur ses cantons étant supérieure à l'avance de la gauche dans les cantons de gauche...
Mais le second tour de 2007 semble bien nous rappeler qu'il en faut peu pour que le siège ne bascule...
Affaire à suivre, donc...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Les législatives en Indre-et-Loire

Messagede chroniqueur central » Sam 28 Mai 2011 19:25

Cette circonscription mérite un suivi particulièrement attentif car elle a depuis 1958 TOUJOURS voté comme la tendance nationale: André-Georges Voisin de 1958 à 1981, Jean Proveux en 1981 et 1988 (j'écarte bien entendu 1986 du fait de la proportionnelle départementale), Hervé Novelli en 1993, Yves Dauge en 1997 puis à nouveau Hervé Novelli en 2002 et 2007.

EDIT Vincent le 29/05/2011 à 12:10 -> Message déplacé depuis le forum lié aux sénatoriales en Indre-et-Loire.
chroniqueur central
 
Messages: 491
Inscription: Dim 17 Avr 2011 12:13

Re: Législatives en Indre et Loire

Messagede Sommar » Lun 30 Mai 2011 00:24

D'autant que la périurbanisation de l'agglomération touranienne pèse aussi dans la balance...

Reste à savoir qui portera les couleurs du leadership à gauche...Il semble circuler que ce serait le maire de Ballan-Miré Laurent Baumel qui à l'avantage d'être implanté dans un territoire pas totalement acquis à gauche et dans l'ancien fief de Michel Lezeau, suppléant d'Hervé Novelli.
Sommar
 
Messages: 66
Inscription: Dim 7 Mar 2010 19:18

Re: Les législatives en Indre-et-Loire

Messagede vudeloin » Mar 31 Mai 2011 01:15

Vous me direz si je me trompe mais la circonscription a connu quelques évolutions, et son territoire a aussi connu de profonds changements de population, avec un renforcement du nombre des habitants des cantons de Joué et de l'agglo' tourangelle, en général.

En 1973, André Georges Voisin, alors président du conseil général où il représentait le canton de l'Ile Bouchard ( si je ne me trompe, à moins que ce ne soit celui de Sainte Maure ) était arrivé en tête au premier tour avec 27 134 voix sur 56 263 exprimés ( pas loin de l'élection au premier tour, puisqu'il lui avait manqué 998 voix exactement pour cela ) devant le candidat socialiste Jean Proveux, élu en 1981, 13 170 voix, le candidat du mouvement Réformateur ( centriste ) 7 499 voix, le candidat communiste 6 989 suffrages et une candidature de la Ligue Communiste 1 971 voix.

Voisin l'avait emporté sans difficulté au second tour avec 30 701 voix contre 24 128 voix pour Jean Proveux.

En 1978, André Georges Voisin l'avait de nouveau emporté en réalisant dès le premier tour plus de 48 % des voix avec 34 039 voix sur 70 805 exprimés.

Mais la gauche avait connu une poussée globale avec Jean Proveux avec 18 411 voix (26,0 % ), le candidat communiste avec 8 859 voix (12,5 %) et 5 620 voix pour divers candidats de gauche et d'extrême gauche (8 %).

Au second tour, Voisin avait de nouveau battu Proveux avec 38 943 voix contre 33 655.

En 1981, Jean Proveux avait enfin gagné, après un premier tour marqué par une désaffection relative de l'électorat.

Le 10 mai, cette circonscription un peu hybride avait voté Mitterrand en lui accordant 41 927 voix (52,5 %) contre 37 960 voix (47,5 %) pour Giscard d'Estaing.

Le 14 juin, candidat unique de la droite sous l'étiquette Union pour une Nouvelle Majorité, André Georges Voisin fait 30 960 voix, perdant donc plus de 3 000 suffrages sur le scrutin de 1978.
Ce qui lui donne 46,9 % des voix.

Jean Proveux atteint 27 994 voix, réalisant plus de 42 % des voix et progressant donc de plus de 50 % sur le nombre de ses voix de 1978.

Il fait aussi 5 700 voix de plus que François Mitterrand au premier tour de la présidentielle.

Le candidat communiste chute à 4 629 voix ( deux fois moins qu'en 1978 et près de deux fois moins que Georges Marchais aux présidentielles ) et devance un candidat MRG nanti de 1 116 voix, et le candidat LO traditionnel de cette région, Jean Jacques Prodhomme qui fait 1 266 voix.

La gauche est clairement majoritaire au premier tour et le second tour confirme le premier.

La hausse de la participation permet toutefois à André Georges Voisin de voir son score progresser à 34 376 voix, tandis que Jean Proveux l'emporte avec 37 943 suffrages.

En gros, en huit ans, la gauche a gagné plus de 15 000 voix sur le siège, tandis que la droite n'a fait que rassembler son électorat plus les réformateurs de 1973.
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Les législatives en Indre-et-Loire

Messagede chroniqueur central » Mar 31 Mai 2011 12:01

Cette analyse est intéressante, il serait sans doute éclairant de la prolonger au delà de 1981.
Elle confirme que la gauche a bénéficié de l'accroissement du poids relatif des cantons urbains depuis les années 70, quoiqu'à mon sens on ne puisse pas avancer que tous les électeurs urbains nouveaux aient voté à gauche en 1981 (mais on peut raisonnablement penser qu'entre 1/4 et 1/3 des électeurs réformateurs de 1973 ont alors choisi Jean Proveux dans la foulée de la victoire de François Mitterrand).
Pour le présent, il est clair que l'extension de l'agglomération de Tours et la croissance rapide de la seconde couronne, y compris depuis 2007, sera à prendre en compte.
Je suis en revanche plus dubitatif sur des prévisions à partir du résultat des cantonales:
Faut-il partir des résultats du 1er tour (comment classer alors les divers ?) ou du 2ème tour (avec la question de la reproductibilité éventuelle des mécanismes de report de voix - je pense en particulier à ce qui s'est passé en mars dans le canton d'Azay le Rideau) ?
Comment tenir compte des voix personnelles de conseillers sortants dans les cantons ruraux (N. Arnault sur l'Ile Bouchard -ancien canton d'André-Georges Voisin jusqu'en 1992 en effet) ? Ce mécanisme ici favorable à la droite l'est bien entendu à la gauche dans de nombreux départements méridionnaux à dominante rurale.
Enfin la différence importante du taux de participation électorale entre 2008 et 2011 pour les raisons que l'on connait conduit à une surpondération arithmétique des cantons renouvelés en 2008 (sauf à appliquer une correction, mais sur quelles bases?), d'autant que la baisse de la participation en 2011 a davantage affecté les cantons urbains, notamment les bureaux des ZUP de Joué les Tours.
Je concluerai en insistant sur l'importance du choix des suppléants dans cette circonscription:
Hervé Novelli gardera-t-il Michel Lezeau comme suppléant en dépit de la perte par celui-ci de ses mandats locaux en 2008 ?
Dans le cas contraire, quel élu urbain peut-il choisir ?
Le futur candidat PS (que ce soit Laurent Baumel ou Philippe Le Breton) devra au contraire choisir un élu rural, à mon avis du canton de Sainte Maure ou plus probablement du canton de Chinon vu son poids démographique (la Conseillère Générale élue en 2008 ? Le maire de Chinon ? Un élu d'Avoine ?)
Encore de nombreuses inconnues à lever donc....
chroniqueur central
 
Messages: 491
Inscription: Dim 17 Avr 2011 12:13

Re: Les législatives en Indre-et-Loire

Messagede vudeloin » Mar 31 Mai 2011 16:18

Pour les amateurs de géographie électorale, notons tout de même que la 4e de l'époque Voisin comprenait aussi les actuels cantons de Montbazon et Chambray les Tours, aujourd'hui partie prenante de la circonscription de Marisol Touraine...
Et qu'il n'est pas interdit de penser que le succès de Jean Proveux en 1981 avait beaucoup à voir avec l'apport de ces cantons au résultat final...
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Re: Les législatives en Indre-et-Loire

Messagede chroniqueur central » Mar 31 Mai 2011 17:55

Oui, mais à cette époque Chambray était le fief du giscardien James Bordas ,également sénateur de 1992 à 2001.
Par ailleurs, le canton de Montbazon n'a été conquis par la gauche qu'en 1998 avec Marisol Touraine.
Dans l'un et l'autre cas, les transformations démographiques et sociologiques majeures remontent principalement à la période 1991/2001.
Par ailleurs, Jean Proveux a bien été réelu en 1988 sans ces deux cantons avec le découpage Pasqua.
chroniqueur central
 
Messages: 491
Inscription: Dim 17 Avr 2011 12:13

Re: Les législatives en Indre-et-Loire

Messagede Jean-Philippe » Sam 29 Oct 2011 00:25

D'après la Nouvelle République, les 5 sortants se représenteront, ce qui n'a rien de particulièrement étonnant.

Dans la 1e, Jean-Patrick Gille, par ailleurs conseiller municipal (1e adjoint de 1995 à 2007) à Tours, sera favori dans cette circonscription qui correspond presque exactement à la ville, mais qui n'avait jamais basculé avant 2007 et la défaite de Donnedieu de Vabres, malgré deux défaites par moins de 4 points d'écarts en 1997 et 2002.
Elle gagne le canton Nord-Est (passé à gauche en 2004) perdu par la 2e.
Face à lui, on cite 3 UMP :
- Guillaume Peltier (ex MPF et ex FN), mais qui a des soutiens haut placé au sein de l'UMP comme Briand et qui a perdu de 55 voix dans le canton de Tours Sud en 2011.
- Pascal Ménage
- Thibault Coulon (du PCD)
- Xavier Dateu, du NC

Dans la 2e, la sortante depuis 2002 est Claude Greff, membre du gouvernement depuis juin dernier (si si). Elle l'avait emporté avec 53,99% face à Mélanie Fortier, candidate du PRG. Face à elle, le PS pourrait soutenir un écologiste en la personne de Christophe Rossignol, à moins que la nouvelle vice-présidente du conseil régional Isabelle Gaudron y aille.
La perte du canton de gauche de Tours Nord-Est joue en la faveur de la sortante qui n'a pas d'autre mandat.

Dans la 3e, Marisol Touraine est favorite. Depuis cette année, elle est présidente du CG (après avoir battu Roiron en primaire) et fait figure de ministrable en étant proche de Hollande. Députée en 1997 et après une victoire de 251 voix en 2007, elle devrait l'emporter assez nettement face à la droite dont plusieurs noms circulent pour l'affronter :
- Jean-Gérard Paumier, le maire et conseiller général de Saint-Avertin (5e commune du département)
- Marc Angenault, 1e adjoint de Loches
- Jacques Barbier, maire de Descartes (tous trois à l'UMP)
- Gérard Hénault, conseiller général du Grand-Pressigny (NC)

Dans la 4e, le sortant est Hervé Novelli qu'on ne présente plus. Une défaite en 2012 est tout à fait possible étant donné son score de 2007 (52,56) face à Philippe Le Breton, maire et conseiller général de Joué-lès-Tours (2e commune du département), candidat depuis 2002. Pour l'investiture PS, il est en concurrence avec le maire de Ballan-Miré, Laurent Baumel, qui a fait basculer la mairie du suppléant de Novelli tout en contribuant à sa chute aux cantonales en 2008. Novelli ayant déjà été ministre, sa carrière est plutôt derrière lui, 3 des 8 cantons ont basculé à gauche en 2008 et il a été lourdement battu aux régionales. Je mise donc sur sa défaite.

Dans la 5e, le sortant (élu à 33 ans et depuis 1993) est Philippe Briand, maire UMP de Saint-Cyr-sur-Loire, 3e plus grande commune du département et n°1 de l'UMP 37. Pendant 15 jours, il a été secrétaire d'État à l'Aménagement du territoire après les régionales de 2004, mais il a renoncé à ce poste pour conserver le contrôle de son entreprise immobilière.
Claude Roiron, candidate depuis au moins 1997 (elle avait été battue de 415 voix) pourrait être à nouveau candidate puisque son canton est le seul de Tours à ne pas être dans la 1e circonscription. Une défaite du sortant est peu probable, à cause de son score en 2007 (55,37).

Je vois donc les 2 sortants PS se faire réélire, Novelli être battu et les 2 autres sortants UMP être réélus d'assez peu (environ 51-52%) en cas de vague rose moyenne.
Jean-Philippe
Animateur du site
Animateur du site
 
Messages: 8947
Inscription: Sam 26 Sep 2009 22:11
Localisation: Mayenne

Re: Les législatives en Indre-et-Loire

Messagede chroniqueur central » Sam 29 Oct 2011 12:39

Je suis d'accord pour l'essentiel avec cette analyse sans écarter un 4/1 en cas d'élection de François Hollande le 6 mai.
Sur la 1ère circonscription, il faut aussi envisager une double candidature UMP entre G. Peltier et P. Ménage (ou RDDV en personne) tant la situation est tendue en interne. JP. Gille "tient" en toute hypothèse fort bien sa circonscription.
Sur la 2éme, le redécoupage n'aura guère d'influence car le canton de Tours Nord-Est est équilibré avec un très léger avantage à la gauche aux élections locales résultant surtout de l'implantation personnelle de F. Thomas. En revanche, le choix du candidat à gauche sera déterminant: seule Isabelle Gaudron possède à mon sens les atouts pour faire basculer la circonscription.
Pour la 3ème, Marisol Touraine passera haut la main et peut-être même au premier tour en cas de vague rose.
Sur la 4ème, il ne faut pas aller trop vite car H. Novelli est tout de même bien implanté sur la partie rurale (à l'exception de la partie la plus urbanisée du canton de Chinon (ville + Avoine +Beaumont en Véron). Ce sera certainement très serré.
Pour la 5ème, P. Briand part favori, il faudrait un raz de marée à gauche pour qu'il trébuche.
Donc 3/2 en cas de basculement de la 2ème ou de la 4ème ou 4/1 en cas poussée plus forte.
chroniqueur central
 
Messages: 491
Inscription: Dim 17 Avr 2011 12:13

Re: Les législatives en Indre-et-Loire

Messagede vudeloin » Sam 29 Oct 2011 13:58

Le problème c'est que l'Indre et Loire a bien changé et que les relais que pouvaient constituer les élus locaux sont un peu déconnectés ( voir sénatoriales )...
Donc, grand chelem or not ?
vudeloin
 
Messages: 8288
Inscription: Mer 5 Jan 2011 12:39
Avertissements: 3

Suivante

Retourner vers Elections législatives de 2012

Vidéos

Découvrez notre sélection de vidéos en lien avec l'actualité politique française.

Voir toutes les vidéos

Guide de l'élu délégué aux affaires scolaires et à l'action éducative

Jérôme Dupuis

Ce guide dresse une synthèse du cadre des politiques éducatives locales et de leurs champs d'intervention (construction, entretien et fonctionnement des écoles maternelles et élémentaires...

Découvrir l'ouvrage

Guide de l'élu délégué au tourisme

Jean-Luc Boulin

Le tourisme représente un atout de plus en plus fort pour les collectivités locales : générateur d'emplois, facteur d'attractivité territoriale, créateur de lien social, il s'inscrit de façon transversale dans les politiques publiques. Comment, lorsqu'on est élu délégué...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités