Politiquemania

La base de données de la vie politique française

Les législatives dans le Val-de-Marne

Dimanche 17 juin
A partir de 20h00
Nouveau découpage électoral et composition de l'Assemblée nationale : exprimez-vous sur les enjeux des prochaines législatives de juin 2012.

Les législatives dans le Val-de-Marne

Messagede Zimmer » Dim 29 Aoû 2010 17:18

Alors que son conseil général (le seul, désormais, en France, avec celui de l’Allier) est toujours présidé par le PCF et qu’il a généralement continué à voter majoritairement à gauche, même si c’était parfois d’une très courte tête, au cours de ces dernières années (52,28 % des suffrages exprimés lors du second tour des élections régionales de 2004, 50,20 % lors du second tour de l’élection présidentielle de 2007 et 61,20 % lors du second tour des élections régionales de 2010), le Val-de-Marne a envoyé, lors des dernières élections législatives de 2007 et pour la première fois dans le cadre de ses 12 circonscriptions issues du découpage de 1986, 8 représentants de droite (tous étiquetés UMP) à l’Assemblée nationale. Parmi les 4 autres députés actuels, 3 sont membres du PS et 1 du PCF. Ce département n’en reste pas moins globalement relativement équilibré politiquement, en comprenant à la fois de solides bastions de gauche et de droite. Le PCF, historiquement très puissant dans ce département, y connaît, comme partout ailleurs, un déclin, même si celui-ci est beaucoup moins fort que dans le département voisin de la Seine-Saint-Denis, par exemple. Même si la majorité des circonscriptions ne devraient pas basculer à l’occasion de celles-ci, les élections législatives de 2012 pourraient néanmoins s’avérer ouvertes dans une poignée d’entre elles, sans doute exclusivement au détriment de la droite, notamment si la gauche devait être victorieuse nationalement. Ce scrutin pourrait aussi donner lieu à un certain renouvellement des élus, notamment du côté du PS en raison des nouvelles règles de non cumul des mandats instituées dans ce parti.

Le découpage, dans sa version 2009, a ramené de 12 à 11 le nombre de circonscriptions dans ce département, supprimant la 7ème, qui comprenait les cantons de Champigny-sur-Marne-Ouest, Joinville-le-Pont, Nogent-sur-Marne et Saint-Maur-des-Fossés-Ouest, dont l’actuelle députée, même si elle siège toujours au sein du groupe UMP, est la très villepiniste Marie-Anne Montchamp, par ailleurs porte-parole de République Solidaire. Les cantons de Champigny-sur-Marne-Ouest et Saint-Maur-des-Fossés-Ouest sont désormais rattachés à la 1ère circonscription, qui comprend également toujours ceux de Bonneuil-sur-Marne, Créteil Nord, Saint-Maur-des-Fossés-Centre et Saint-Maur-La-Varenne (député actuel : Henri Plagnol, UMP). Le canton de Joinville-le-Pont se trouve, de son côté, rattaché à la 8ème circonscription, qui inclut toujours également ceux de Charenton-le-Pont, Maisons-Alfort-Nord et Maisons-Alfort-Sud (député actuel : Michel Herbillon, UMP). Enfin, le canton de Nogent-sur-Marne fait désormais partie de la 5ème circonscription qui continue également de comprendre ceux de Bry-sur-Marne, Champigny-sur-Marne-Centre, Champigny-sur-Marne-Est et du Perreux-sur-Marne (député actuel : Gilles Carrez, UMP). La configuration des 8 autres circonscriptions reste exactement la même, la 12ème circonscription devenant la 7ème.

Circonscription par circonscription, les choses peuvent se dessiner de la manière suivante, pour 2012.

1ère circ. :
Cantons de : Bonneuil-sur-Marne, Champigny-sur-Marne-Ouest, Créteil Nord, Saint-Maur-des-Fossés-Centre, Saint-Maur-des-Fossés-Ouest, Saint-Maur-La-Varenne.

Cette circonscription se voit donc incorporer deux nouveaux cantons : celui de Champigny-sur-Marne-Ouest, détenu par le PCF, et celui de Saint-Maur-des-Fossés-Ouest, détenu par l’UMP. Dans chacun d’entre eux, le rapport de force est au minimum de 60-40 %, en faveur de la gauche dans le premier et de la droite dans le second, ce dernier étant le plus peuplé et comprenant le plus d’électeurs.

Déjà largement acquise à la droite dans ses contours actuels (même si le Modem, avec son candidat d’alors Jean-Marie Cavada et avec le soutien du PS au second tour, avait pu y jouer les « trouble-fête » en 2007 avant d’être battu quand même assez nettement), la 1ère circonscription le restera donc et le sortant Henri Plagnol (UMP) devrait avoir toutes les chances d’être réélu. Cette réélection devrait, en outre, être facilitée par le fait que l’ensemble de la ville de Saint-Maur-des-Fossés (75 000 habitants), dont l’ancien secrétaire d’Etat du gouvernement Raffarin a également été élu maire en 2008, sera désormais comprise dans cette circonscription. Par ailleurs, l’actuel suppléant d’Henri Plagnol, Jacques Leroy (qui est également son premier adjoint à la mairie), est aussi le conseiller général du canton de Saint-Maur-des-Fossés-Ouest, ce qui devrait constituer un autre avantage s’ils font à nouveau équipe ensemble.

2ème circ. :
Cantons de : Choisy-le-Roi, Créteil-Ouest, Créteil-Sud, Orly.

Laurent Cathala (PS), député depuis 1981 (avec seulement une interruption entre 1991 et 1993 lorsqu’il était secrétaire d’Etat des gouvernements Cresson puis Bérégovoy) et maire de la ville-préfecture, Créteil (depuis 1977 !), pourrait ne pas se représenter s’il souhaitait conserver ce dernier mandat.

Quoi qu’il arrive, cette circonscription restera acquise au PS et un parachutage n’y est pas forcément à exclure, en cas de retrait du député sortant. Lors des élections municipales de 2008, l’ancien président du Mouvement des Jeunes Socialistes (MJS) Razzy Hammadi en avait déjà tenté un dans la commune d’Orly, qui s’était toutefois soldé par un échec assez sévère.

3ème circ. :
Cantons de : Boissy-Saint-Léger, Valenton, Villecresnes, Villeneuve-le-Roi, Villeneuve-Saint-Georges.

Le maire de Villeneuve-le-Roi depuis 2001, Didier Gonzales (UMP), avait été élu en 2007, dans cette circonscription, à la surprise générale, en battant, au second tour, le député sortant PRG Roger-Gérard Schwartzenberg, de 148 voix (50,20 % des suffrages exprimés contre 49,80 %).

En 2012, la réélection de Didier Gonzales sera difficile, notamment en cas de victoire de la gauche au niveau national. Suite à sa défaite, Roger-Gérard Schwartzenberg s’est retiré de la vie politique en janvier 2008 et il s’agira alors pour la gauche de trouver un nouveau candidat susceptible de l’emporter. En cas d’accord électoral d’avant premier tour entre le PS et Europe Ecologie, celui-ci ou plutôt celle-ci semble toute trouvée, en la personne de Cécile Duflot, conseillère régionale depuis le mois de mars dernier et surtout adjointe au maire de Villeneuve-Saint-Georges. Déjà candidate des Verts dans cette circonscription, elle y avait alors obtenu 3,55 % des suffrages exprimés au premier tour.

Si l’alliance entre le PCF et le PG, sous la forme du Front de Gauche, devait se poursuivre jusqu’en 2012, celui-ci devrait y faire un bon score, surtout s’il présentait un « ticket » Joseph Rossignol- Sylvie Altman (ou l’inverse), le premier, maire de Limeil-Brévannes, ayant conquis le canton de Boissy-Saint-Léger lors des élections cantonales de mars 2008, tandis que la seconde, également conseillère régionale, emportait la mairie de Villeneuve-Saint-Georges aux élections municipales qui se déroulaient à la même date. Malgré cela, une candidature EE-PS prendrait cependant très probablement l’avantage sur une candidature du Front de Gauche, au premier tour, dans cette circonscription.

4ème circ. :
Cantons de : Chennevières-sur-Marne, Ormesson-sur-Marne, Sucy-en-Brie, Villiers-sur-Marne.

Cette circonscription, marquée à droite, devrait le rester et le maire de Villiers-sur-Marne et député sortant Jacques Alain Bénisti (UMP) devrait normalement être réélu.

En 2007, la conseillère générale et maire de Sucy-en-Brie, Marie-Carole Ciuntu, s’était mise en congé de l’UMP pour se porter candidate elle aussi, avec le soutien du Modem. Elle avait alors obtenu 21,21 % des suffrages exprimés au premier tour, contre 37,93 % à Jacques Alain Bénisti, et a, depuis, réintégré l’UMP. Sera-t-elle tentée par une nouvelle candidature dissidente en 2012 ? Si tel était le cas, la réélection du maire de Villiers-sur-Marne à l’Assemblée nationale apparaîtrait sans doute moins comme une formalité.

5ème circ. :
Cantons de : Bry-sur-Marne, Champigny-sur-Marne-Centre, Champigny-sur-Marne-Est, Nogent-sur-Marne, Le Perreux-sur-Marne.

Cette circonscription, déjà ancrée à droite, devrait d’autant plus le rester, avec le rattachement à celle-ci du canton de Nogent-sur-Marne.

Cela ne veut pas dire, pour autant, que le scrutin qui s’y déroulera en 2012 sera un long fleuve tranquille, surtout si, comme c’est à prévoir, il voit s’affronter, dans un contexte d’après élection présidentielle où se seraient opposés Nicolas Sarkozy et Dominique de Villepin, les députés sortants Gilles Carrez (UMP), maire du Perreux-sur-Marne et rapporteur général de la commission des finances, et Marie-Anne Montchamp (République Solidaire), qui est également conseillère municipale de Nogent-sur-Marne. Le sortant de cette circonscription étant davantage Gilles Carrez que Marie-Anne Montchamp et le rouleau compresseur de la machine UMP aidant, l’avantage ira cependant sans doute au maire du Perreux-sur-Marne, dans un tel cas de figure.

6ème circ. :
Cantons de : Fontenay-sous-Bois-Est, Fontenay-sous-Bois-Ouest, Saint-Mandé, Vincennes-Est, Vincennes-Ouest.

Même si la gauche a tendance à gagner du terrain dans cette circonscription, le député sortant et maire de Saint-Mandé, Patrick Beaudouin (UMP), devrait encore repartir favori pour cette fois.

7ème circ. :
Cantons de : Chevilly-Larue, Fresnes, L'Hay-les-Roses, Thiais

Cette circonscription voit s’affronter, à chaque scrutin depuis 1993, le maire de Thiais Richard Dell’Agnola (UMP), qui en sera le député sortant en 2012, et Patrick Sève (PS), qui en a été le député de 1989 à 1993 et de 1997 à 2002. Le duel de 2007 a vu la réélection, d’une courte tête au second tour, de Richard Dell’Agnola avec 50,54 % des suffrages exprimés et le scrutin de 2012 promet d’être encore très disputé.

Une question se pose cependant : Patrick Sève, qui est également maire de L’Haÿ-les-Roses (depuis 1995), sera-t-il encore le candidat du PS ?

8ème circ. :
Cantons de : Charenton-le-Pont, Joinville-le-Pont, Maisons-Alfort-Nord, Maisons-Alfort-Sud.

Même s’il n’était pas menacé dans sa circonscription issue du découpage de 1986, l’ajout du canton de Joinville-le-Pont à celle-ci ne pourra que favoriser la réélection du maire de Maisons-Alfort et député sortant, Michel Herbillon (UMP).

9ème circ. :
Cantons de: Alfortville-Nord, Alfortville-Sud, Vitry-sur-Seine-Est, Vitry-sur-Seine-Ouest.

Cette circonscription restera acquise au PS. La question est de savoir si son candidat sera à nouveau le maire d’Alfortville et député sortant René Rouquet. Celui-ci est devenu député pour la première fois en 1981, en qualité de suppléant de Joseph Franceschi alors entré au gouvernement.

10ème circ. :
Cantons de : Ivry-sur-Seine-Est, Ivry-sur-Seine-Ouest, Le Kremlin-Bicêtre, Vitry-sur-Seine-Nord.

Le maire d’Ivry-sur-Seine et député sortant, Pierre Gosnat (PCF), devrait en principe être réélu pour un second mandat au Palais Bourbon, où son père, Georges Gosnat, avait déjà siégé jusqu’à son décès, en 1982. Même si le PCF est en perte de vitesse dans la dernière circonscription qu’il détient encore dans ce département, cette réélection pourrait être favorisée par l’absence d’une alliance entre le PS et le MRC lors du premier tour de ce scrutin, le conseiller régional, maire du Kremlin-Bicêtre et président du parti chevènementiste, Jean-Luc Laurent, y étant traditionnellement candidat.

11ème circ. :
Cantons de : Arcueil, Cachan, Villejuif-Est, Villejuif-Ouest.

Le député sortant Jean-Yves Le Bouillonnec (PS) aura à faire un choix entre sa mairie de Cachan et son mandat à l’Assemblée nationale, qu’il a décroché pour la première fois en 2002 dans cette circonscription qui fut une place forte du PCF (Georges Marchais en a été le député de 1973 à 1997). Celle-ci restera à gauche et très probablement acquise au PS, même dans le cas d’une candidature, pour Europe Ecologie, du conseiller général et maire d’Arcueil rallié à ce mouvement à l’occasion des dernières élections régionales, Daniel Breuiller, qui prendrait alors dans sa ville au moins autant de voix au PCF qu’au PS. Jusqu’à présent, c’était l’ancien député européen Alain Lipietz qui était le candidat des Verts dans cette circonscription.
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 22:10

Re: Les législatives dans le Val-de-Marne

Messagede Sommar » Lun 30 Aoû 2010 13:05

3ème circ. :
Cantons de : Boissy-Saint-Léger, Valenton, Villecresnes, Villeneuve-le-Roi, Villeneuve-Saint-Georges.

Le maire de Villeneuve-le-Roi depuis 2001, Didier Gonzales (UMP), avait été élu en 2007, dans cette circonscription, à la surprise générale, en battant, au second tour, le député sortant PRG Roger-Gérard Schwartzenberg, de 148 voix (50,20 % des suffrages exprimés contre 49,80 %).

En 2012, la réélection de Didier Gonzales sera difficile, notamment en cas de victoire de la gauche au niveau national. Suite à sa défaite, Roger-Gérard Schwartzenberg s’est retiré de la vie politique en janvier 2008 et il s’agira alors pour la gauche de trouver un nouveau candidat susceptible de l’emporter. En cas d’accord électoral d’avant premier tour entre le PS et Europe Ecologie, celui-ci ou plutôt celle-ci semble toute trouvée, en la personne de Cécile Duflot, conseillère régionale depuis le mois de mars dernier et surtout adjointe au maire de Villeneuve-Saint-Georges. Déjà candidate des Verts dans cette circonscription, elle y avait alors obtenu 3,55 % des suffrages exprimés au premier tour.

Si l’alliance entre le PCF et le PG, sous la forme du Front de Gauche, devait se poursuivre jusqu’en 2012, celui-ci devrait y faire un bon score, surtout s’il présentait un « ticket » Joseph Rossignol- Sylvie Altman (ou l’inverse), le premier, maire de Limeil-Brévannes, ayant conquis le canton de Boissy-Saint-Léger lors des élections cantonales de mars 2008, tandis que la seconde, également conseillère régionale, emportait la mairie de Villeneuve-Saint-Georges aux élections municipales qui se déroulaient à la même date. Malgré cela, une candidature EE-PS prendrait cependant très probablement l’avantage sur une candidature du Front de Gauche, au premier tour, dans cette circonscription.


Cette circonscription dans son ensemble est très composite. Elle va de la limite de l'aéroport d'Orly par Villeneuve-le-roi en passant des quartiers populaires de Villeneuve-Saint-Georges et Valenton jusqu'aux zones péri-urbaines du plateau briard. La circonscription est de ce fait politiquement tangente.

En plus de la tendance nationale qui jouera en faveur ou en défaveur du député sortant, sa réélection dépendra aussi de la perception de son action municipale à Villeneuve-le-roi, ville qui a joué un pivot de son élection en 2007. Même si le glissement à droite des banlieues péri-urbaines pavillonnaires assez présente ici a pu jouer un rôle.

Il ne faut pas aussi oublier que Joseph Rossignol a été le suppléant de l'ancien député PRG, ce dernier étant à l'époque au PS qu'il a quitté depuis 2003 il me semble... Si la candidature de Cécile Duflot apparaît parfaitement possible, quelle sera l'attitude du PS ? Rallier la candidate Europe écologie ou présenter un candidat autonome au premier tour? Dans le second cas, il devra trouver la meilleure candidature que possible. Je n'en vois que 3: Soit le maire d'Ablon sur Seine Jean-Louis Cohen, mais ce qui semble peu probable, soit le conseiller général de Villeneuve-Saint-Georges Laurent Dutheil en place depuis 1992 et adjoint au maire de la même ville ou enfin Eric Chamault, le leader de l'opposition à Villeneuve-le-roi qui a été élu conseiller régional aux dernières élections.

Dans tous les cas, il faudra partir à la pêche aux voix pour gagner ici en 2012.

5ème circ. :
Cantons de : Bry-sur-Marne, Champigny-sur-Marne-Centre, Champigny-sur-Marne-Est, Nogent-sur-Marne, Le Perreux-sur-Marne.

Cette circonscription, déjà ancrée à droite, devrait d’autant plus le rester, avec le rattachement à celle-ci du canton de Nogent-sur-Marne.

Cela ne veut pas dire, pour autant, que le scrutin qui s’y déroulera en 2012 sera un long fleuve tranquille, surtout si, comme c’est à prévoir, il voit s’affronter, dans un contexte d’après élection présidentielle où se seraient opposés Nicolas Sarkozy et Dominique de Villepin, les députés sortants Gilles Carrez (UMP), maire du Perreux-sur-Marne et rapporteur général de la commission des finances, et Marie-Anne Montchamp (République Solidaire), qui est également conseillère municipale de Nogent-sur-Marne. Le sortant de cette circonscription étant davantage Gilles Carrez que Marie-Anne Montchamp et le rouleau compresseur de la machine UMP aidant, l’avantage ira cependant sans doute au maire du Perreux-sur-Marne, dans un tel cas de figure.


La difficulté du PS n'est pas tellement le rapport de force gauche/droite que ce dernier dispose d'aucun élu local (Tous les conseillers généraux sont soit PCF, soit UMP). L'ajout de Nogent sur Marne verrouille encore plus l'ancrage à droite du secteur. Il reste ensuite à savoir quelles stratégies les organisations de gauches vont organiser.

6ème circ. :
Cantons de : Fontenay-sous-Bois-Est, Fontenay-sous-Bois-Ouest, Saint-Mandé, Vincennes-Est, Vincennes-Ouest.

Même si la gauche a tendance à gagner du terrain dans cette circonscription, le député sortant et maire de Saint-Mandé, Patrick Beaudouin (UMP), devrait encore repartir favori pour cette fois.


Est-ce que David Dornbush implanté à Fontenay, candidat du PS en 2007 sera réinvesti en 2012? Le verts joueront certainement un rôle non négligeable, ces derniers étant bien implantés à Vincennes.

7ème circ. :
Cantons de : Chevilly-Larue, Fresnes, L'Hay-les-Roses, Thiais

Cette circonscription voit s’affronter, à chaque scrutin depuis 1993, le maire de Thiais Richard Dell’Agnola (UMP), qui en sera le député sortant en 2012, et Patrick Sève (PS), qui en a été le député de 1989 à 1993 et de 1997 à 2002. Le duel de 2007 a vu la réélection, d’une courte tête au second tour, de Richard Dell’Agnola avec 50,54 % des suffrages exprimés et le scrutin de 2012 promet d’être encore très disputé.

Une question se pose cependant : Patrick Sève, qui est également maire de L’Haÿ-les-Roses (depuis 1995), sera-t-il encore le candidat du PS ?


Ce dernier n'étant plus conseiller régional depuis 2010. Contrairement aux apparences, cette circonscription est sociologiquement plutôt à gauche. Richard Dell’Agnola n'a dû sa réélection en 2007 que par sa bonne implantation à Thiais, ville qu'il tient solidement depuis 1983, la gauche n'ayant pas réussie de son côté à rallier tout l'électorat populaire. Il devra batailler ferme pour conserver son siège, surtout si les résultats électoraux de son secteurs seront plus défavorables qu'en 2007.

9ème circ. :
Cantons de: Alfortville-Nord, Alfortville-Sud, Vitry-sur-Seine-Est, Vitry-sur-Seine-Ouest.

Cette circonscription restera acquise au PS. La question est de savoir si son candidat sera à nouveau le maire d’Alfortville et député sortant René Rouquet. Celui-ci est devenu député pour la première fois en 1981, en qualité de suppléant de Joseph Franceschi alors entré au gouvernement.


Sauf entre 1993 et 1997 où le siège a été détenue par le maire communiste de Vitry Paul Mercieca.



Dans l'ensemble, seules les 3e et 7e circonscriptions sont susceptibles de changer de camp, les autres étant politiquement fortement orientées.
Sommar
 
Messages: 66
Inscription: Dim 7 Mar 2010 19:18

Re: Les législatives dans le Val-de-Marne

Messagede Hervé Balle » Mar 31 Aoû 2010 20:48

Je souhaite réagir à l'analyse qui a été faite sur la 6 ème circonscription du Val De Marne.
En effet, la gauche est en très nette progression depuis 2007 sur cette circonscription notamment grâce aux évolutions significatives des résultats du parti socialiste et des Verts sur Vincennes. Aux Régionales de 2010, la liste menée par Jean-Paul Huchon est arrivé largement en tête sur la circonscription. La liste Huchon est arrivé au second tour en tête à Fontenay sous bois ce qui n'est pas étonnant mais même à Vincennes alors que le maire de cette ville était tête de liste du Val De Marne sur la liste de l'UMP conduite par Valérie Pécresse. Seul Saint-Mandé qui compte deux fois moins d'habitants que Vincennes et Fontenay a placé la liste de Pécrese en tête au second tour.
Donc, la gauche peut poser beaucoup de problèmes à la droite dans cette circonscription lors des législatives de 2012 et pourrai même ravir cette circonscription. Donc ce sera un vrai combat et pas sûr que monsieur Beaudouin soit réélu si facilement que cela.
Ce sera une élection législative très intéressante à suivre dans cette circonscription.
Hervé Balle
 
Messages: 30
Inscription: Mar 31 Aoû 2010 20:38

Re: Les législatives dans le Val-de-Marne

Messagede républicain » Lun 7 Fév 2011 23:27

Il est loin le temps où Robert-André Vivien était réélu facilement.
républicain
 
Messages: 169
Inscription: Sam 5 Fév 2011 17:17

Re: Les législatives dans le Val-de-Marne

Messagede républicain » Lun 7 Fév 2011 23:31

Les bobos sont à Montreuil, à Vincennes, mais vont-ils un jour aller à Charenton, Ivry? A Villejuif, il semblerait qu'ils y soient déjà. Va-t-il y avoir une ceinture verte après une ceinture rouge?
républicain
 
Messages: 169
Inscription: Sam 5 Fév 2011 17:17

Re: Les législatives dans le Val-de-Marne

Messagede Sommar » Mar 8 Fév 2011 12:22

Il est loin le temps où Robert-André Vivien était réélu facilement.


En 1981, la droite obtenait 52,81 % sur la circonscription à la présidentielle, puis dans les 53 % en 1988 quand Robert-André Vivien atteignait il me semble (mais j'en suis pas sûr) dans les 57 % face au PS, le contexte étant pourtant favorable à la gauche.

En 1995, la droite s'approche des 720 % sur Saint-Mandé et dépasse les 62 % sur Vincennes et arrive même en tête sur Fontenay avec un peu plus de 51 % des suffrages.

En 1997, c'est Michel Giraud l'ancien maire du Perreux qui est candidat en obtenant 69 % sur Saint-Mandé, près de 62 % sur Vincennes et seulement dans les 40 % sur Fontenay-sous-Bois face au maire communiste de cette ville Louis Bayeurte, le tout faisant un peu plus de 54 % sur la circonscription en faveur de Michel Giraud. Le contexte est encore favorable à la gauche

En 2002, dans un contexte cette fois-ci défavorable à la gauche, c'est maintenant le maire de Saint-Mandé Patrick Beaudouin qui est candidat. Il obtient plus de 68 % sur Saint-Mandé, près de 60 % sur Vincennes et près de 48 % sur Fontenay-sous-Bois face au candidat Vert Pierre Serne implanté sur Vincennes. On remarque que le niveau de la droite s'est légèrement amoindri sur Vincennes et Saint-Mandé, quand la gauche s'est effondrée sur Fontenay, le tout arrivant à 57 % pour Patrick Beaudouin sur la circonscription.

En 2007 alors que le contexte est favorable pour la droite, cette dernière n'obtient sur la circonscription que 52,99 %, soit un niveau proche de 1981. Sur Saint-Mandé, la droite tombe à 65,15 %, 55,79 % sur Vincennes et la gauche abtient 55,40 % sur Fontenay. Quelques mois plus tard, Patrick Beaudouin est certes réélu, mais avec seulement 53,64 % face au PS David Dornbush implanté à Fontenay. Cette fois-ci, le PS redépasse les 55 % sur Fontenay, quand la droite tombe à 67,22 % sur Saint-Mandé et surtout 56,51 % sur Vincennes.

L'impression qui apparaît est qu'en 2012, la droite ne devrait pas dépasser les 55 % sur la circonscription.

Visiblement, le matelas électoral de la droite semble s'amoindrir au fil du temps, surtout sur Vincennes. Cependant, je n'ai pas à ma disposition les résultats par communes en 1965, 1974 , 1981 et 1988, ce qui aurait été utile pour observer une évolution précise sur une plus longue période.
Sommar
 
Messages: 66
Inscription: Dim 7 Mar 2010 19:18

Re: Les législatives dans le Val-de-Marne

Messagede républicain » Mar 8 Fév 2011 12:49

55%, c'est encore pas mal, cela mat encore le sortant plutot à l'abri en cas de vague rose.
Robert-André Vivien fut facilement réélu en 1981, car la vague rose ne toucha pas du tout ou très peu les 100 circonscriptions les plus à droite où de nombreux sortants furent réélus dès le premier tour. Ce sont les circonscriptions où la droite ne dépassait pas ou guère 55% en 1978 qui ont basculé dans leur immense majorité (mais dans quelques unes, le sortant de droite fut réélu de justesse).
républicain
 
Messages: 169
Inscription: Sam 5 Fév 2011 17:17

Re: Les législatives dans le Val-de-Marne

Messagede Sommar » Mar 8 Fév 2011 22:01

Pour parler de 1981 aux législatives, la gauche a dans son ensemble assez bien capitalisé les résultats de la présidentielle, mais de manière assez inégale.

La 5e qui comprenait Saint-Maur, Créteil, Joinville et Bonneuil avait voté à gauche à 50,53 %, une majorité assez étriquée. Cette circonscription a été représentée par le Général Billotte jusqu'en 1978, ce dernier ayant l'année précédente perdu sa mairie de Créteil au profit du PS Laurent Cathala. C'est le maire saint étiquette de Saint-Maur élu aussi en 1977 Jean-Louis Beaumont qui est élu député en 1978. Vague rose en 1981, Laurent Cathala a bénéficié à la fois de l'affaiblissement du RPR dans le secteur (perte de Saint-Maur et Créteil) que son implantation à Créteil en ayant assez bien amplifié le résultat de la gauche sur la préfecture (elle avait obtenue vers 58 % sur la ville à la présidentielle).

La circonscription de Nogent - Champigny qui comprenait Nogent, Le Perreux, Bry et Champigny. La gauche est aussi arrivée en tête dans les 51 % à la présidentielle. Pourtant, c'est le maire RPR de Nogent Roland Nungesser qui est réélu quelques mois plus tard, alors que la gauche partait pour gagner. Ici, le PS semble avoir été victime de sa faiblesse structurelle en nombre d'élus. En effet, le secteur (toujours aujourd'hui d'ailleurs) ne comprend que des élus gaullistes (avec quelques centristes) ou communistes (Maire et conseillers généraux).

Ces 2 situations montrent que l'implantation des élus, mais aussi les contextes locaux pèsent aussi dans la balance. En appliquant les résultats de 2007 à ces 2 circonscriptions, la droite obtient à la présidentielle dans les 54 % des suffrages.

Pour revenir sur l'actuelle 6e, j'ajouterai une remarque. D'un côté, Fontenay qui dans son ensemble penche à gauche (sauf dans les quartiers aux abords du bois de Vincennes) suit beaucoup les tendances nationales avec vagues roses ou bleues et locales avec l'évolution de l'abstention. Ces variations sont ainsi inconstantes (51,15 % pour la droite à la présidentielle de 1995, plus de 59 % à gauche en 1997, seulement 52 % en 2002 pour arriver à 55,40 % à la présidentielle de 2007 et 55,74 % aux législatives qui suivent). D'autre part, Vincennes et Saint-Mandé où les scores de la droite semble faiblir de manière continue et stable quelque soit la tendance nationale.

La différence, c'est qu'en 1981 les 47,19 % de la gauche proviennent surtout de Fontenay où elle a vraisemblablement dépassée les 60 %. En 2007, les 47,01 % viennent surtout des 55,79 % de la droite sur Vincennes.

La droite part favorite pour être réélue en 2012, mais probablement avec un étiage en voix plus étroit encore...
Sommar
 
Messages: 66
Inscription: Dim 7 Mar 2010 19:18

Re: Les législatives dans le Val-de-Marne

Messagede républicain » Mar 8 Fév 2011 23:58

En 1981, le PS avait un véritable leader sur Créteil, Laurent Cathala, alors que sur la circonscription de Nungesser, il n'avait vraiment personne et a laissé passer l'occasion d'une victoire possible, je crois bien qu'il n'était pas au second tour, c'était il me semble le communiste Guy Poussy, qui ne put gagner le siège.
républicain
 
Messages: 169
Inscription: Sam 5 Fév 2011 17:17

Re: Les législatives dans le Val-de-Marne

Messagede Zimmer » Lun 21 Fév 2011 18:53

républicain a écrit:alors que sur la circonscription de Nungesser, il n'avait vraiment personne et a laissé passer l'occasion d'une victoire possible, je crois bien qu'il n'était pas au second tour, c'était il me semble le communiste Guy Poussy, qui ne put gagner le siège.


C'est un détail mais c'était un candidat du PS, peu connu, c'est vrai, arrivé au premier tour devant celui du PCF qui était en effet Guy Poussy, qui avait affronté, au second tour, Roland Nungesser. Cette circonscription avait alors, mathématiquement, des chances de basculer à gauche mais de mauvais reports de voix du PCF sur le PS avaient finalement empêché ce basculement.
Zimmer
 
Messages: 3936
Inscription: Mar 11 Mai 2010 22:10

Suivante

Retourner vers Elections législatives de 2012

Les discours de l'élu local

Pascale Pietta

Avec ce classeur, vous disposez d'un outil pratique et réactif face aux situations locales, des plus courantes aux plus exceptionnelles, et face à une actualité nationale de plus en plus mouvante. Pratique, car vous y trouverez des modèles de discours pour...

Découvrir l'ouvrage

Guide du conseil municipal - Règles, pièges et astuces

Eric Landot

Comment un conseil municipal fonctionne-t-il ? Quel est le statut de l'élu ? Quels sont les droits des élus minoritaires ? Quels pièges juridiques éviter lors des séances du conseil ? Quelles astuces faut-il maîtriser ? Quelles sont les premières mesures à prendre...

Découvrir l'ouvrage

Découvrez tous les ouvrages de

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité